FR EN ES PT
Mélone Meusk, druide Huppermage mention passable, n’a pas fini de te démontrer toute la pouissance de son four à mikrosmonde. Après les Shushus, c’est au tour des Démons des Heures de passer à la casserole (four, casserole... T’as vu ? La poilade.) 

 

C’est tipar pour le deuxième épisode de 30 secondes au mikrosmonde !
 




Paix et félicité, jeune énergumène.

Moi, c’est Mélone Meusk, druide Huppermage recalé en fin de promo.

Eh oui ! Le diplôme m’a échappé de quelques dixièmes… « Cheh ! » comme disent heu… très peu de gens finalement.

Depuis, j’bricole dans mon coin et… dans une relative indifférence. (Pluie et violon)

Mais j’vais pas me plaindre, j’ai réussi à mettre au point l’invention de demain : le four à mikrosmonde !

Un four qui, dès qu’il sonne… (mystérieusement flippant) ouvre un portail vers une dimension démoniaque ! HAHAHAHAH ! (Silence)

Je plaisante, je plaisante.

(Rapide) Ma machine étudie tout objet déposé sur sa plaque tournante et retranscrit son analyse au fur et à mesure dans une langue populaire, parfois outrancière, dont je te fais part dans la foulée.

Et ça tombe bien, j’ai quelques talents de narrateur (« chting ! » façon clin d’œil).

Tiens, passe-moi ça, tu veux bien ? … (Ouvre la porte du four à mikrosmonde)

Tu crois que c’est une simple montre à gousset, hein ? (Pose dans le four)

Eh bien oui. (Silence) (Puis referme la porte.)

Mais si je paramètre mon four sur le mouvement des aiguilles (bip bip du mikrosmonde) et que j’applique le filtre « Activité démonique », – en un mot « démonique » – mon four à mikrosmonde va me lister tout ce qu’il y a à savoir sur les suppôts de Xélor qu’on appelle les Démons des Heures ! (Crescendo musique épique puis silence.)

Comment ça « comment » ?!…

Mais… par magie, bien sûr !

… Haha ! « Comment ? »…

De quel monde viens-tu, mon ami ?

Allez…

(Langoureux) *Chaud tiiime*

(Tut ! Puis son du four à mikrosmonde qui tourne pendant la suite.)

Pour décompter le temps qui passe dans le Monde des Douze, le dieu Xélor a créé : l’Horloge de Xélor.

Oui, les inventeurs donnent leur nom à leurs inventions dès qu’ils le peuvent. Tu remarqueras que je ne l’ai pas fait, moi… Faudrait que j’y pense pour la prochaine…

Xélor étant, disons, « un peu tatillon » pour ne pas dire « complètement psychorigide », il veille dans un premier temps sur chacune des heures, mais se rend vite compte que justement, il n’a pas le temps.

Ha ha ! Tu imagines le comble ? Xélor… qui n’a pas le temps ?

(Silence)

OK, public difficile aujourd’hui, je vois, je vois...

Les Démons des Heures sont alors désignés par le dieu Xélor pour veiller sur chacune des heures qui passent.

Tu vas me dire : « Mais où est-ce qu’il a trouvé 24 démons ? »

Eh ben, j’te le donne en mille : dans la Shukrute ! Là où règne… ? Rushu ! Oui, c’est ça. Non ?

(Réaliste) Tu n’as pas écouté l’épisode précédent. D’accord.

Bon, autant te dire que vivre dans la Shukrute sous la responsabilité de Rushu est une condition peu enviable, même pour un démon. Alors quand Xélor leur a proposé une porte de sortie, laisse-moi te dire que les 24 démons ont sauté sur l’occasion plus vite qu’un Porkass sur une belle assiette de glands.

Non, ce n’est pas sale.

Xélor leur a alors attribué des noms aux douces consonances poétiques, telles que III, IV, VI, XIII, XVI, XIX...

Je ne suis pas sûr de bien prononcer. Peut-être s’agit-il d’un langage démoniaque ou propre à Xélor… Ça racle le palais, en tout cas ! T’imagines si la famille Karmachiant avait nommé toutes ses filles de la même manière ? Pas sûre que cette fratrie aurait eu autant de succès !

(Aparté) Les Karmachiant ? Tu sais ? Cette famille de Iops ultra-riche de Bonta qui finance un journal détaillant chaque seconde karmachiante de leurs vies ? Bref !

Prisonniers de l’Hormonde, une dimension coupée de tout, y compris du temps, les Démons des Heures ont néanmoins le droit de faire ce qu’ils veulent durant l’heure qui leur est attribuée.

Ouais, tu la sens venir l’entourloupe à un moment… Xélor est p’tet psychorigide, mais pas expert en psychologie démonique… Pourquoi tu glousses ? Ah oui : « des Monique »…

Un jour, X, démon de la dixième heure pour ceux qui ne parlent pas Xélor, décide de tromper l’ennui en faisant tournoyer son fléau d’armes dans les airs, déchirant par la même occasion la trame du temps.

C’est ce qu’on appelle communément… une boulette.

Pourtant, cette petite bévue n’est qu’un début. La brèche créée happe alors un aventurier du Monde des Douze dans l’Hormonde, ce qui donne des idées à Minuit : et si les Démons des Heures se mettaient à enlever plein de Douziens ? Pour les faire s’affronter dans des arènes ? Oui, ça part assez vite en sucette.

(Enthousiaste) Fini l’ennui ! En plus, c’est un bon moyen pour les Démons des Heures de régler leurs différends ! Rien de tel que de faire combattre ses esclaves pour savoir qui a tort et qui a raison !

Quoi ?... Ne les juge pas ! Ils s’ennuyaient à mort jusqu’ici… Tu aurais sans doute fait la même chose.

Ou pire. J’te connais... Tu les aurais habillés comme tu veux, aurais changé leurs noms, leurs couleurs ou leurs sexes, comme s’il s’agissait de TES personnages ! Hmmm ? Petit monstre, va !

Aussitôt dit, aussitôt fait, les Démons des Heures s’organisent et ça devient franchement la grosse bamboche dans l’Hormonde. Ils volent même des parcelles de Monde des Douze pour faire de cette dimension un p’tit nid douillet !

Bientôt, les Démons des Heures ont à leur service des Démons des Minutes et des Démons des Secondes, et même des coachs, d’anciens Douziens qui ont fait leurs preuves dans l’arène et qui ont renié leurs dieux pour servir les Démons des Heures.

Certains disent même que les Démons des Heures se feraient faire des french manucures, mais je doute que ce soit allé jusque-là.

Ça devient une véritable bande organisée. Personne ne peut les canaliser. Tandis que les coachs entraînent des équipes de gladiateurs, certains Démons des Heures ont des réseaux de brigands dans le Monde des Douze qui rabattent des aventuriers vers l’Hormonde pour en faire des combattants dans les arènes.

Forcément, ça finit par se voir et se savoir. Quand Xélor débarque, il pose gentiment la question :

(Voix gutturale) « MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BOOOOOOOOR… »

Contre toute attente, alors qu’il s’apprête à flanquer une sévère correction aux Démons, le Dieu du temps est époustouflé par le spectacle qui s’offre à ses yeux.

À tel point qu’il décide de ne pas punir les Démons, à condition qu’ils s’empressent de réparer la trame du temps. En contrepartie, il leur ordonne d’ouvrir l’accès à leurs arènes à quiconque le veut, permettant ainsi aux aventuriers du Monde des Douze de perpétuer l’esprit chevaleresque dans des arènes spécialement prévues à cet effet.

 

(Ting !)

Alors ? Impressionnant mon four à mikrosmonde ?

Qu’est-ce tu fais… ?

Ne mets pas ton gros pouce bleu dessus, s’il te plaît. Non, je ne suis pas d’accord, n’insiste pas !

Allez, file ! Tu reviendras quand t’auras d’autres questions…

(Bémol) Comment ça t’avais rien demandé ? …