FR EN ES PT

Que vous comptiez faire le tour des critiques concernant Princesse Dragon avant de vous jeter dans la gueule de Dragon ou que vous ressortiez de votre séance de cinéma avec une grosse envie de confronter vos impressions à celles des autres (et notamment des professionnels), cet article est pile-Poil ce qu’il vous faut. Découvrons ensemble ce qu’« ils » en ont pensé...

Avant de rentrer dans le cœur de cette news, sachez qu’Alvi et Pierre-Jean Beaudoin, compositeur de la bande originale du film, se retrouveront ce vendredi à 17 : 00 pour un live spécial autour de la musique de Princesse Dragon. Si vous voulez découvrir comment se compose la musique d'un film d'animation, rendez-vous sur www.twitch.tv/ankamalive ce vendredi !
 

Lors de nos précédentes interventions concernant Princesse Dragon, nous nous sommes principalement focalisés sur l’essence et la création de l’œuvre en tant que telle. Des origines aux coulisses, en passant par l’ambiance sonore, nous avons balayé tous les sujets qu’il était possible d’aborder autour de ce projet qui nous tient tant à cœur. Tous ? Pas vraiment. Après presque un mois de diffusion dans les salles obscures, nous sommes désormais en mesure de dresser un bilan plus représentatif de l’accueil qui a été réservé à Princesse Dragon et de ce que les spectateurs en ont pensé.

Et pour cela, qui mieux que celles et ceux qui sont allés le voir pour en parler ?

Nous ne cesserons jamais d’être reconnaissants pour l’indéfectible soutien dont vous faites preuve chaque fois qu’un de nos projets voit le jour. Pour notre plus grand bonheur, Princesse Dragon en est une nouvelle fois la preuve. Le contexte actuel n’est pas forcément le plus propice à la sortie d’un film dans des salles où nombreux hésiteraient à venir se regrouper, et pourtant... Vous avez été (et êtes encore) nombreux au rendez-vous.

Dès les premiers jours qui ont suivi la sortie de Princesse Dragon, les échos et témoignages à son égard sont venus titiller nos oreilles. Oreilles que nous avons tendues plus que d’ordinaire, curieux et fébriles de savoir en quels termes vous parliez de notre précieuse.

Soyons honnêtes : si nous devions vous donner notre avis sur le dernier long métrage d’Ankama, il y a fort à parier qu’il ne respirerait pas l’objectivité ! C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de donner la parole aux mieux placés : celles et ceux qui se sont déplacés en salle pour rencontrer Poil, Princesse et les autres.

Découvrez sans plus attendre notre sélection d’extraits de critiques, toutes issues du site Allociné. Les plus curieux pourront se rendre directement à la page de l’article concerné de façon à découvrir la critique dans son intégralité.

Ce qu’ils en disent...

Côté presse, Princesse Dragon comptabilise un total de 4 étoiles sur 5 d’après le site d’Allociné. Plutôt pas mal, non ? On commence ce petit tour d’horizon des critiques cinéma avec celle de La Voix du Nord pour qui le film est « une très jolie fable visible par les très jeunes » mais aussi un « trésor qui cache une pépite » (rien que ça !).

Ce qu’il faut retenir de l’avis de notre cher quotidien régional (il fallait bien commencer par lui !) : 

Le dernier né des studios roubaisiens d’Ankama est un merveilleux conte qui plaira aux très jeunes spectateurs. – La Voix du Nord

Article complet ici.

L’exigeant, parfois jugé un brin élitiste, Télérama, a lui aussi su apprécier notre « balade » destinée aux plus ou moins jeunes.

Pimpante, colorée, l’aventure épouse la ligne claire et naïve de ses personnages sur fond de délicats décors pastel : une jolie et généreuse balade pour Noël. – Télérama

Article complet ici.

IGN France met l’accent sur l’aspect traditionnel et archétypal de Princesse Dragon, et voit juste en qualifiant ce dernier de « conte dans la plus pure tradition européenne mais à la sonorité bien actuelle ».

Vieux pots, meilleures confitures ! Princesse Dragon est un film d'animation jeunesse facile à suivre qui utilise avec intelligence les archétypes du conte pour délivrer un message entre féminisme, tolérance et bienveillance à l'égard de la différence, le tout avec une animation proprette et une jolie palette de couleurs ! – IGN France  

Article complet ici.

Par ailleurs, l’enjeu féministe du film n’aura pas échappé au spécialiste de l’actualité jeu vidéo et high-tech :

« Dragon, Sorcière, Roi, Princesse... Nous avons absolument tout le bagage d'un conte européen classique. [...] L'intérêt de Princesse Dragon ne se joue pourtant pas là, puisque sa grande force réside surtout dans sa mise en avant de la gent féminine qui passe tout le film a démonter ou déjouer les bêtises faîtes ou dites par les hommes du film. Un univers moyenâgeux avec des femmes qui ne se laissent pas marcher dessus et qui disent merde au patriarcat et au sexisme [...] ».

Le spécialiste du cinéma Première fait cas de Princesse Dragon qui « en moins de 80 minutes [...] parvient à synthétiser de belles références visuelles et narratives » et le distingue par la même occasion des « prods "pour toute la famille", qui ont tendance à ressembler de plus en plus à d'interminables redites de deux heures ou plus ».

Sympa !

Même si les plus relous - on plaide coupable - grogneront forcément face aux emprunts parfois un peu soulignés, il est très difficile de résister au souffle épique et coloré de Princesse Dragon, à ses décors superbes et son mélange d'humour et d'action fort bien dosé. – Première

Article complet ici.

De son côté, La Croix semble apprécier le rythme tout en douceur de Princesse Dragon.

Loin des productions animées au rythme frénétique, ce joli conte se regarde comme on feuillette un bel album illustré, dont la morale, discrètement distillée, est à la fois simple et douloureuse : les liens d’amitié peuvent apaiser l’éventuelle précarité des liens filiaux. – La Croix

Article complet ici.

Le quotidien, ouvertement chrétien et catholique, a d’emblée été touché par cette « belle réflexion sur la place d’un enfant différent dans la famille ».

Amen !

Princesse Dragon est un dessin animé envoûtant et sensible, et un incontournable pour les amateurs du genre grâce au soin extrême apporté à sa réalisation. – Écran Large

Article complet ici.

L’esthétique de Princesse Dragon semble avoir tapé dans l’œil de la revue cinéma. « Son animation et son dessin sont les témoins du soin apporté par les équipes en charge de sa production. Le rendu à l’ancienne, en 2D fait à la main, donne un superbe aspect de conte vintage, notamment grâce aux couleurs pastel, aux allures d’aquarelles. Techniquement, Princesse Dragon tient la dragée haute aux standards les plus élevés de l’animation ».
 

Inspirez : expirez.

Si les œuvres qui ont inspiré Princesse Dragon et ses nombreuses références n’ont échappé à personne, la presse concède cependant que « le film déploie finalement un imaginaire visuel qui lui est propre, mi-médiéval mi-merveilleux » (La Voix du Nord).

Des sources d’inspiration qui ont donné naissance à des paysages fabuleux : « La nature luxuriante est ici magnifiée dans des décors comme peints à l’aquarelle » (La Croix).

Durant une interview donnée au journal 20 minutes, Anthony Roux lui-même l’admet : « C’est vrai que, quand elle est petite, Poil ressemble un peu à Ponyo ». Une comparaison que poussent un peu plus encore « l’enthousiasme constant de la charmante héroïne comme sa curiosité », renchérit alors le quotidien.
 

Et du côté des spectateurs ?

 

Si l’on en croit les commentaires visibles, là aussi, sur le site d’Allociné, les avis sont unanimes : un enjeu simple et limpide, un univers accessible et des graphismes rétro au charme fou viennent donner vie à ce conte enfantin aux préoccupations plus actuelles que jamais.

Dois-Je Le voir décrit « Un univers volontairement simpliste imaginé par les réalisateurs, mais parfaitement maîtrisé. Comme on dit "simple et efficace". Pas forcément besoin de complexité pour offrir du rêve. ». Puis, concernant les graphismes cette fois, il ajoute que « Jean-Jacques Denis et Anthony Roux ont voulu que ce conte soit une saveur d’autrefois. C’est chose faite grâce à des dessins sublimes. Ils sont colorés et vivants ».

Pour Housecoat, Anthony semble être parvenu à canaliser son « extravagance », ne la laissant s’exprimer qu’au détour de « quelques détails (la chevelure de l'héroïne, la sorcière grenouille, le combat contre les gardes) et ne laisse aucun mystère sur ses ambitions de raconter un simple conte pour enfants aux éléments tous déjà retournés, mais dont la verve brute continue de communiquer aux jeunes d'aujourd'hui ».

Âgée de 5 ans, la petite fille de Damien « est passée du rire aux larmes, de la peur à l'émotion. Bref ce film lui a fait découvrir la puissance du cinéma. » Le père de famille évoque des « personnages attachants » et « décors splendides ».

Pour Jean-David, Princesse Dragon est « un vrai film d'animation dans la plus pure tradition, tiré des contes de fées de notre enfance, mais avec un message actuel. » Il souligne que celui-ci est fait « Aussi bien pour les petits que les grands » et qu’il a pris plaisir à « prendre le temps d'admirer les images et les paysages sans effets spéciaux, mais aux traits fins et aux couleurs tendres ».

Un « style graphique plus classique » également apprécié de Pedro et dont celui-ci dit qu’il « fait du bien au paysage d’animation ».

L’avis d’Alain rejoint la majorité, lui qui a découvert en Princesse Dragon un « mélange de contes traditionnels » qui aborde « des thèmes très actuels ». Un film finalement « visible par tout le monde (des plus petits aux plus grands) et avec beaucoup de plaisir ».

Autre aspect du film qui revient souvent, du côté de la presse comme de celui des spectateurs : sa longueur. Là où la tendance actuelle est aux longs-métrages VRAIMENT longs, Tot et Jean-Jacques Denis ont opté pour une durée tout à fait raisonnable de 1 h 15. Une particularité visiblement appréciée des spectateurs, car elle évite l’impatience et l’ennui des plus petits, et épargne les longueurs inutiles aux plus grands.

Et vous, qu’avez-vous pensé de Princesse Dragon ? Vous n’êtes toujours pas allé le voir ? Dans ce cas, et si ça n’est pas déjà fait, nous vous invitons à réserver votre place de cinéma dès maintenant. Il est peut-être encore temps, dans certains cinémas, de vous voir offrir une carte de loterie* qui vous permettra d’acquérir, de façon aléatoire, un familier utilisable dans DOFUS et WAKFU parmi les trois inspirés du film.

JE RÉSERVE MA PLACE
 

Les familiers Roc, Zéphir et Fiduval

À ce propos, comme vous le savez, nous avons fait le choix, il y a trois ans maintenant, de ne plus vous proposer d’objets en exclusivité. Actuellement distribués gratuitement dans les cinémas participant à l’opération, ces familiers seront proposés en jeu en 2022. Deux raisons suffisantes pour vous dissuader d’acheter des cartes promotionnelles, sans valeur marchande, à de tierces personnes. Nous vous invitons donc à faire preuve de vigilance.

Vous avez manqué une info sur Princesse Dragon ?

Tout est là :

#1 – LES ORIGINES DE PRINCESSE DRAGON

#2 – LA BANDE ORIGINALE DE PRINCESSE DRAGON (ET UN CADEAU !)

#3 – PRINCESSE DRAGON EST SORTI !

#4 – PROLONGEZ L’EXPÉRIENCE PRINCESSE DRAGON EN VIDÉO ET EN GOODIES

#5 – DONNER VIE À PRINCESSE DRAGON

*Offre valable dans la limite des stocks disponibles. Attention : chaque cinéma ayant sa propre affluence, le nombre de cartes distribuées diffèrera d’un établissement à l’autre. Pour être certain(e) de bien avoir la vôtre, n’hésitez pas à contacter votre cinéma !