FR EN ES PT

Véritable recueil de référence pour tous les baroudeurs du Monde des Douze, le carnet de voyages Smisse Odvaïzor ne pouvait pas passer à côté de cette île mythique, repaire des aventuriers qui ont soif de sensations fortes... ou simplement envie de se mettre au verre. Que vous soyez l’un, l’autre ou les deux, rendez-vous vite en Pandalousie !

Kelba, Katrepat, Bonta et même Moon : ces dernières semaines, Smisse Odvaïzor vous a fait voir du pays ! Pour terminer en beauté cette série de rendez-vous en terres plus ou moins connues, nous vous emmenons cette fois-ci en Pandalousie, là où le précepte Eniripsa « Pour être en forme, buvez au moins 2 litres par jour. » est appliqué à la lettre...

LA BAMBOUSERAIE

La montée des eaux du Chaos d’Ogrest a eu des conséquences dramatiques sur la bambouseraie pandalouse. L’eau salée a tout bonnement détruit les plantations de bambou. Sans parler de ses effets particulièrement néfastes sur la santé. On raconte même qu’en boire rendait imbuvable le plus joyeux des Pandawas...

Heureusement, tout ça n’est plus que de l’histoire ancienne... Aujourd’hui, les cultures de bambous ne se sont jamais aussi bien portées ! Elles se dressent majestueusement et sont même devenues un haut lieu touristique, passage obligé de tout visiteur en terre pandalouse.

Véritable décor de carte postale, la bambouseraie voit régulièrement des amoureux et jeunes mariés s’y faire tirer le portrait. Attention toutefois : le résultat varie en fonction de la quantité de lait de bambou ingurgitée par l’artiste.

LE DOMAINE DE PANDIEGO DE LA VEGA

Figure emblématique de la Pandalousie, Pandiego de la Vega est comme le bambou : il plie, mais ne rompt jamais. Aussi, lorsque le Chaos d’Ogrest a ravagé la vallée, il ne s’est pas laissé noyer par le chagrin. Au contraire ! Le Pandawa a pris le problème à bras le corps en tentant de créer une espèce de bambou capable de résister à l’eau salée.

C’est au sommet de la colline de la Pandalousie, véritable refuge épargné par le cataclysme et où le bambou poussait encore intact, qu’il avait installé son laboratoire. Petite mise en garde : avant d’y mettre les pieds, veillez à ce que vos vaccins soient tous bien à jour...

LE VILLAGE

Véritable petit écrin de verdure, le village de la Pandalousie ravira aussi bien les poètes que les peintres. Et si vous n’êtes ni l’un ni l’autre, soyez certains qu’il réveillera l’artiste romantique qui sommeille en vous. Plus pittoresque, y’a pas !

On raconte qu’il a quelque peu souffert depuis qu’Ogrest y a mis son grain de sel. Difficile à croire tant la beauté des paysages donne le vertige. À moins qu’il s’agisse là encore d’un effet secondaire de l’abus de lait de bambou ?

Passage obligé de votre pèlerinage en terres pandalouses : ses tavernes. On y trouve une grande variété de laits de bambou, plus ou moins fermentés, et aux saveurs parfois étonnantes (on pense notamment au fameux lait de bambou aromatisé à la granouille). Restez prudents toutefois, les Pandissidans qui rôdent à la sortie ont tendance à avoir la main légère avec les bourses bien remplies...

Bon séjour en Pandalousie !

 

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Bonjour, je m’appelle Odvaïzor Smisse. Depuis près de 500 ans, ma famille travaille dans le tourisme, et l’organisation de voyages. Déjà à l’âge des Dofus, mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière… hm… mon ancêtre Hanniboul Smisse, dirigeait la plus grande agence de voyages du Krosmoz : la fameuse Agence Touriste.

Aujourd’hui, je rassemble pour vous des recommandations de voyages utiles de la part de voyageurs novices et experts. Chaque carnet de voyage Smisse Odvaïzor rassemble des milliers d’avis et conseils touristiques émanant de consommateurs sur des auberges, des tavernes, des restaurants, des lieux de loisirs et d’activités sportives dans toutes les villes et régions du Monde des Douze.

Notre secret ? Des commentaires 24 h sur 24 issus des quatre coins du Monde des Douze grâce à un sort magique unique. L’aventurier qui le maîtrise peut ainsi « écrire » dans le vide avec ses doigts pour nous envoyer son avis à tout moment. Si nous ne sommes pas responsables des propos tenus, nous veillons toutefois à ne pas relayer des messages qui paraîtraient (trop) insultants.