En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Sujet] La politique et Wakfu

Par SoleilSacre 02 Mai 2012 - 15:33:48


Mise en garde aux joueurs:

Ce dossier sous forme de documentaire porte sur la politique en général (partie IRL et culturelle) et propose de montrer le parallèle avec le jeu et à l'aide d'une transition entre les deux. Néanmoins elle vise surtout à sensibiliser les joueurs sur l'importance de la politique dans le jeu et des moyens qu'ils ont de se faire entendre et d'imposer du changement dans leur nation. Pour ceux qui sont intéressés que par la partie concernant directement le jeu aillent directement dans la partie III à partir de "L'aspect politique du jeu" pour les autres bonne lecture.

Introduction :

Nous sommes le 29 février 2012 et le nouveau MMORPG Wakfu nous ouvre ses portes. Mille ans après l’âge des dofus, chasse aux bouftous, xp, donjons, récoltes et artisanat sont toujours au rendez-vous. Mais là ou Wakfu innove c’est dans une partie du jeu qu’il va consacrer à la politique. Ainsi les joueurs vont pouvoir devenir citoyen ou malfaiteur, voter pour un gouvernement qui voudra le bien du peuple ou le combattre. Plusieurs fonctionnalités vont alors permettre aux joueurs de devenir acteurs de leur nation. Mais cette partie politique suscite-t-elle l’intérêt de tous les joueurs ? Les joueurs choisiront t’ils d’aller en campagne électorale ou en donjon bouftou ?

I Pourquoi la politique ?

Qu’il soit terrien ou des douze, notre monde à très vite eu recours à la politique car celle-ci avait sa nécessité.

L’homme cherche à assouvir ses désirs et est toujours avide depuis la nuit des temps. Dans son éternelle quête de la satisfaction, à commencer par la satisfaction des besoins vitaux, il fut confronté à des problèmes et donc des contraintes. Arrivèrent ces jours ou plusieurs hommes convoitèrent le même bien et ne purent se départager que par le seul moyen qu’il connaissaient :la démonstration de force et donc la violence. Avec l’évolution des mœurs, l’homme voulut instaurer un ordre qui prônerait la paix et le partage. C’est ainsi que naquit la morale et les premières sociétés, qu’elles soient des groupes, des tribus ou des peuples d’hommes, quel que soit leur nombre ceux-ci durent s’organiser pour éviter tout conflit immoral. Très vite s’instaurèrent des règles de vie politique pour appliquer et préserver cet ordre. Mais aussi importantes qu’elles soient, ces règles et cette volonté d’ordre de paix et de partage devaient être représentées. Aussi le peuple choisit un monarque ou un groupe des personnes qui représenterait l’ordre et veillerait à son application, représentant la voix du peuple. La morale et la distinction entre le bien et le mal ayant bien évolué à ce stade, les gouvernements, sous toutes leurs formes étoffèrent leur institution en ajoutant des lois selon toute nouvelle chose jugée immorale. Elle veilla aussi à créer un mode de vie complémentaire entre le gouvernement et le peuple, donnant aussi la marche à suivre au peuple qui, formé de paysans,par exemple, n’aurait pas à réfléchir, mais juste à déléguer cette tâche au gouvernement et se contenterai de s’atteler bêtement à ses besognes. De plus il ne pensait pas à chercher à défier le gouvernement car il n’avait à ce moment aucune raison de le faire, il se souciait juste d’avoir sa place dans cette citoyenneté, car pour vivre il devait profiter des biens communs octroyés dans ce système, et dans un souci de partage il devait gagner sa place en travaillant dans ce vaste réseau de rôles qui se complétaient.

Telle une chimère, la politique gouvernementale serait là pour rassurer ces paysans qui ne se soucierait plus des problèmes d’ordre et ces derniers mirent en elle une confiance aveugle. Toujours avide comme dans sa nature il continuerait à œuvrer pour gagner son pain, et ce sans chercher à réfléchir à son gouvernement et à sa politique alors que celui-ci vivait avec celle-ci, et elle-même vivait de lui.

II Si tu ne t’intéresse pas à la politique, c’est elle qui s’intéresse à toi

La politique influe sur nos vies. Qu’il le veuille ou non l’homme vit aujourd’hui et depuis les temps anciens d’une complémentarité entre gouvernement et peuple. Ainsi, s’il fut satisfait de l’ordre préconisé par son gouvernement, le citoyen, plus connu sous le nom de sujet au temps des monarchies ou le peuple était dirigé par une seule personne, voulut, avec l’évolution de la pensée et des intérêts, s’intéresser à son gouvernement et se mit à le surveiller. Dans sa relation avec son peuple, le gouvernement, donc monarque en ce temps, mit très vite le peuple à contribution par le biais de travaux collectifs. Ces derniers ayant toujours eu coutume de faire confiance au roi et d’obéir, pensant à la sécurité et à tous les biens qu’il leur a promis, obéirent et acceptèrent ces contributions. Jusqu'au jour où ces contributions devenaient de plus en plus pesantes et privaient les sujets d’une bonne partie de leur biens si précieux. Prenons cette forme de contribution toujours connue aujourd’hui, les taxes. Qui se voulaient de faire payer, concrètement, les sujets en vertu de tout le bien que le roi leur prônait et leur promettait. De plus en plus insatisfaits de toutes les concessions qu’ils devaient faire pour payer le roi, chez des groupes de citoyens naquît des mouvements de pensée qui prirent racine. Cette partie des citoyens commença à étudier la construction de leur gouvernement et put suivre le cheminement de leurs propres biens. Ainsi grâce à eux, le peuple put découvrir des anomalies dans le système qu’ils croyaient tous connaître et virent que, derrière toutes les promesses que leur fit le roi, ce dernier avait créé une barrière entre lui et ses sujets en se formant un cocon douillet sur le dos de ses sujets. Les moutons se rendirent compte que quand ils dormaient, par les froides nuits d’hiver, nus dans l’étable, le roi lui dormait dans de beaux vêtements et matelas de laine dans son cocon. Scandalisé par cette jalousie d’inégalité de vie et par la manière dont le roi se servait de lui, le peuple se révolta, et par une action commune les penseurs mobilisèrent les citoyens et les appelèrent à fourbir leur armes. Sonna alors l’heure de la révolte dans laquelle on pouvait voir deux groupes distinct s’opposer, le peuple et ses fourches d’un côté et le roi et sa milice de l’autre. En effet dans son prestige le roi assurait aussi et surtout sa propre sécurité, et ce faisant il s’était d’ores et déjà détaché du peuple, le voyant comme de potentiels ennemis. Ces véritables guerres civiles avaient ruiné toute la stabilité et l’équilibre que le peuple avait cherché, mais cette réforme du gouvernement était néanmoins nécessaire d’après le peuple, qui non seulement voulait rétablir l’équilibre, mais aussi s’impliquer dans le gouvernement en étant eux aussi acteurs dans les décisions, pour ne pas être à nouveau les objets de manipulation.

III Wakfu et politique

Avant toute chose, notons que le MMORPG Wakfu est développé par Ankama (tous droits réservés) qui ont également développé Dofus, qui est aussi un MMORPG lui sorti en France le 24 août 2004 et d’ailleurs très connu en France et à rencontré pas mal de succès. Et étant donné que Wakfu se veut être la suite de Dofus et reprend toutes les classes du jeu ainsi que bien d’autres éléments, il est probable que bon nombre des joueurs de Wakfu actuels soient des joueurs de Dofus voulant découvrir les nouvelles façons de jouer de leurs classes favorites , et ce sans être intéressés par la partie politique du jeu (sans doute car le mot sonne pour eux comme un gros mot ?) la partie politique à beau être un des points forts et important du jeu, beaucoup de joueurs ne s’y intéressent pas et sont beaucoup trop occupés à chasser le bouftou pour s’y intéresser. On retrouvera une population de joueurs s’intéressant à la politique, mais celle-ci reste très très faible en ce jour.

Wakfu :

Le jeu Wakfu propose aux joueurs de s’immerger (immersion facilitée pour les joueurs rôle play- RP) dans un monde où il exercera son influence dans le jeu en jouant. Aussi un joueur qui jouera dans le but de devenir le plus fort verra très vite qu’il faut replanter chaque fleur et chaque arbre coupé et repeupler les races de monstres décimées. C’est les joueurs qui devront donner autant qu’ils prennent, dans un contexte écologique et moral symbolisé par le "wakfu" ils pourront également choisir au contraire de ruiner cet équilibre en s’orientant du côté opposé "stasis"

Ainsi le joueur va comprendre qu’il devra gérer l’écosystème qui l’entoure et le partager, prônant paix et partage comme dans les institutions modernes ou choisir, tant il est libre dans ce jeu virtuel, de jouer les criminels immoraux. Mais surtout il devra choisir une des 4 parties du monde sous forme de "nations" son chez lui, sa patrie et chaque citoyen d’une nation pourra alors contribuer à donner une image à sa nation, chercher à la développer et l’embellir ou à la ravager. D’ailleurs un système de citoyenneté a été mis en place pour que les joueurs puissent se démarquer dans la société en tant que citoyen modèle ou criminel immoral. Mais la partie démocratique n’est pas accessible à tous.

L’aspect politique du jeu

Seuls les citoyens ayant choisi le bien et la morale en ayant donc mérité leur titre de citoyen en vertu des actions bien perçues par les MDC (symbolisant la morale et l’ordre) et auront le droit de voter et de participer à la vie politique de la nation. Il faudra donc aux joueurs prouver leur bonne foi pour gagner leur droit de vote. A partir de ce moment-là ou s’est créée une population politique un gouvernement va être choisi par cette partie du peuple pour représenter leur nation. Le gouverneur élu aura accès à des fonctionnalités qui lui seront réservées et aura pour but de représenter les volontés de la nation et pourra choisir, du moment où il est élu, de travailler pour le bien collectif avec son équipe dont les fonctions sont réparties selon les secteurs d’activités, ou de rester passif et de profiter simplement de son statut, de son beau costume et de sa magnifique icône dorée et brillante au-dessus de sa tête. Le régime politique proposé dans wakfu est une démocratie (contrôlée par le pouvoir du peuple) et les joueurs détenant le pouvoir du vote pourront, comme dans l’histoire, jouer les paysans abêtis en faisant confiance au gouverneur et en se reposant sur leur besognes ou s’intéresser à la politique en veillant à ce que leur nation ne soit pas entre de mauvaises mains en surveillant des résultats concrets. Il serait donc conseillé que ceux-ci considèrent leur vote et son importance avec sagesse, car il aura son rôle dans l’avenir qu’il souhaiterait pour sa nation.

Des partis à l’horizon ?

A partir du moment où un gouverneur est élu, il peut se représenter et se faire réélire. Les citoyens auront d’ailleurs le choix, en étant d’ores et déjà dans un parti sans le savoir, de regarder à gauche ou à droite.

En effet l’idée des partis politique à déjà été prévue par les développeurs. Car ces derniers ont permis au gouverneur de s’octroyer un titre parmi d’autres dans une liste pour qu’il puisse se revendiquer en tant que "bienfaiteur" ou "tyran" mais dans cette liste se trouve celui de conservateur et celui de réformateur. Suggérant une Droite et une gauche dans le jeu ! Bien entendu d’autres titres pourront faire penser à des monarques hypocrites ou à des doux idéalistes et bien d’autre choses, offrant de nombreuses possibilités au rôle play. Mais les partis sont en tout cas bel et bien possibles et suggérés indirectement par les développeurs, il revient désormais aux joueurs de choisir s’il voudra faire partie, par exemple de la droite wakfusienne en réélisant constamment le même gouverneur ou de la gauche en en élisant un nouveau dans une optique réformatrice. Les joueurs n’ont qu’à se regrouper autour de leur parti et se faire entendre pour réparer ce qu’il jugent d’injuste et valoriser leur opinion sur la façon dont leur nation doit évoluer.



J'encourage les lecteurs à réfléchir et à voir tous les parallèles avec le jeu dans les parties d'aspect culturelles, car elles ont été écrites dans ce but. Elle contient plusieurs possibilités de gouvernement IG sans avoir/sans chercher de parallèle avec les gouvernement actifs dans le jeu. Si vous y voyez des parallèles avec d'actuels gouvernement dans le jeu, ce n'est que le fruit du hasard! Merci d'avoir lu.


Sujet proposé par SoleilSacre

PS: étant de bonta, j'ai écrit ce sujet car trop de joueurs dans ma nation se moquent royalement de la politique, pour en faire part aux autres nation j'ai copié-collé ce sujet ici, car il s'applique à toute nation.

 
0 0
Réagir à ce sujet