FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Morio, le goupil

Par Sticmac 13 Janvier 2010 - 18:20:30
Réactions 87
Score : 478

me vla ! Me vla ! ME VLA ! *bang*

Hum hum... bon voilà ! ^^
Donc je disais que j'ai enfin le nouveau chapitre. On approche petit à petit de la fin de ce long périple. Moi perso j'a l'impression d'avoir baclé un peu ce chapitre... ensuite c'est votre avis qui compte ^^. Voilà donc :


Chapitre XVI : La fin de tout.


Un sentiment horrible me vint. Je ne saurais lui donner de nom. On l'éprouve lorsque l'on est sur le point de mourir tué par quelqu'un et que l'on ne peut rien faire pour l'en empêcher. Même pas fuir dans la direction opposée. Désespéré, je fermai les yeux en attendant que Flaro me pousse dans le vide et qu'un impact retentisse une seconde fois.

Il y eu en effet un deuxième impact. Seulement, je n'avais pas bougé d'un pouce. Flaro, lui, n'était plus derrière-moi. Avant de regarder ce qui s'était passé, je regardais ma bien-aimé, suspendue, au dessus de ce piège mortel. Elle était maintenant inconsciente. La chute du démon avait du la choquer. Me voir au bord du gouffre (au sens propre) avait du la traumatiser. A un tel point qu'elle a du s'évanouir. Même si je ne avalais pas la peine d'une telle réaction, je savais qu'Astella était très sensible. Je me retournai. Je me souviens encore parfaitement de cette scène. Le xelor était à une dizaine de mètres sur la droite, au bord de son propre piège. Devant lui, un goupil, presque nu (il avait un pagne pour seul vêtement) ainsi que quelques bandelettes. Lorsque le goupil se retourna pour me faire face, un sentiment de joie m'envahit.
-DAVID !!! criai-je en courant vers lui.
Toute mon agressivité disparue, je le pris dans mes bras.
-Comment as-tu fait pour t'échapper ? lui demandai-je.
-Disons que tu as détourné suffisamment son attention pour que je puisse couper les cordes qui me retenaient.
Je souris. David était toujours aussi habile et rapide. Je retournai ma tête vers Flaro pour constater qu'il avait disparu.

J'eus juste le temps de m'en rendre compte. L'instant d'après, mon ventre était transpercé par une de ces aiguilles dont les xélors avait le secret de fabrication. Et pour couronné le tout, l'aiguille était assez longue pour transpercer David également. Lorsque l'aiguille se retira, la douleur fut plus qu'insupportable... David, lui, s'écroula par terre. Moi je tins le coup. Ma première réaction fut de me précipiter vers son corps. Il avait déjà perdu énormément de sang. C'était trop tard : il était mort.

-NOOOOOOOOON !!!!! criai-je.
Les premiers sentiments qui me parvinrent, c'est la tristesse et le désespoir. Ils disparurent aussitôt qu'ils étaient arrivés pour laisser place à une colère sans limite, une haine des plus profondes, une envie de vengeance qui tournait vite à l'envie de meurtre voire de massacre. Tout cela envers une seule et unique personne, ce même xelor qui m'a causé tant de soucis : Flaro. Je me retourna vers lui. Je me sentais exploser.
-Alors ? dit-il. Que vas-tu faire ?
Ma seul réponse fut un coup de pied bien placé dans... les parties génitales du xelor. Il se plia en deux de douleur. Ma ruse, développée par la culture goupile du camp Emarasia, fit le reste. On pourrait résumer la suite comme une recette de cuisine :
« Si l'ennemi se tort de douleur, pour une quelconque raison, enfoncer lui une dague dans le dos.
Remuez bien le couteau dans la plaie. Si il y a beaucoup de sang, c'est bon signe. Retirez la dague en question. »

C'est tout autant de consignes que j'ai appliqué à la lettre. Je n'en avais pas besoin de plus. Je savais quoi faire par la suite.

Le corps de mon ennemi était à présent allongé par terre. Est-ce qu'il était conscient ? Je l'ignorais. Et, pour tout vous dire, cela m'importunait peu. Tout ce que je voulais à cet instant, c'était de réduire le xelor en bouillie. Je m'approchai du corps. Une fois à coté de ce dernier, je le soulevai par le col. Il bougea la tête. Au moins, un point était éclairci : il était bel et bien conscient. Tout en tenant encore le xelor, je me déplaçai au bord du gouffre laissant Flaro dans le vide.
-Attends ! cria Flaro. Si tu me tue, tu ne pourra pas récupérer l'Esion ! Ainsi, tu mourra ainsi que tes amis !
Un court silence s'installa. Je le perçai.
-Si c'est le sacrifice à payer pour te tuer, je me fiche bien de mourir. Et de tous mes amis, seul David était infecté. Seulement, tu l'a déjà tué.
Je repris mon souffle.
-Adieu Flaro, dis-je. Heureux d'avoir pu te détruire.
Et je le lâchai dans le vide. Il y eu un long cri puis, un nouvel impact. Enfin ! Tout cette histoire était terminée ! Enfin, du moins, c'est ce que je pensais. En effet, après l'impact l'entrée de la pièce eut comme explosée et un nuage de fumée se forma. Lorsqu'il se dissipa, une énorme dragonne rouge était apparue dans la pièce.
-Morio ! s'exclama-t-elle. Enfin je te retrouve, mon fils !

J'étais bouche bée. Ma mère était là, devant moi, alors que je ne l'ai jamais vue, en treize ans d'existence. Remarquant qu'elle était sous sa forme de dragon, elle se transforma en humaine. Elle paraissait, ainsi, avoir une quarantaine d'années. Je courus vers elle, les larmes aux yeux...
-MAMAN !!! criai-je tout en courant.
Je la serrai dans mes bras. Elle me rendit mon étreinte. J'aurais voulu que ce moment dure une éternité. Hélas, ma mère remarqua le carnage dans la salle et me repoussa.
-Tu n'es pas blessé ? demanda-t-elle avec inquiétude. Flaro est un adversaire coriace...
-Oui, lui-répondis-je, sanglotant. Il m'a transpercé le ventre avec son aiguille.
Ma mère parut horrifiée.
-Allonge-toi ! m'ordonna-t-elle.
-Que...
-Allonge-toi ! répéta-t-elle.
Je ne protestai pas et m'allongeai. Elle releva mon haut et mit ses mains à quelques centimètres au dessus de ma blessure. Une lumière bleue s'en échappa. Je ne sentis rien à part une sensation de chaleur. Je profitai d'être avec ma mère pour lui poser quelques questions.
-Comment as-tu fait pour t'échapper ?
-Tu as battu Flaro c'est cela ? demanda ma mère.
-Oui. Comment le sais-tu ?
-C'est son énergie qui maintenait les barreaux de ma cellule matériels, expliqua-t-elle. C'était des espèces de barreaux en stasis. Le seul moyen de les détruire était de détruire la source : Flaro.
D'accord... ma mère avait une logique assez... sur-développée.
-Je confirme. C'était vraiment un combat acharné dites-moi !
Goupil était revenu de je ne sais où et ce tenait derrière moi.
-Ah ! Tu es là toi, dit ma mère. Cela fait longtemps que l'on ne s'est plus vu.
-Dame Asera, salua Goupil en s'inclinant.
-Ne serait-ce pas à moi de m'incliner devant le grand dieu Goupil qui a escorté mon fils jusqu'ici ?
On sentait un certain amusement dans la voix de ma mère. Visiblement, elle et mon demi-frère était assez complices.
-Pourquoi Flaro t'as-t-il capturé ? ne pu-je m'empêcher de demander à ma mère.
Il y eut un léger moment de silence.
-Il m'a... utilisé, finit-elle par répondre.
-Pour quelles raisons ? redemandai-je.
-J'étais d'abord sa première source de Wakfu disponible. Et... Ah ! Ta blessure est guérie.
Je me levai. Je remarquai que, en effet ma blessure était cicatrisée puis, je me jetai dans les bras de ma mère.
-Mon dieu ! m'exclamai-je. Il ne t'a pas fait de mal au moins ?
-Non, ne t'inquiète pas !
On voyait tout de suite que son sourire était faux. Ma mère ne savait visiblement pas mentir. Puis elle regarda derrière moi et poussa un cri, horrifiée.
-Par les dieux ! Mais ce jeune homme est littéralement déchiré !
Elle désignait David, à l'autre bout de la pièce, dont le cadavre n'était en effet pas en très bonne état.
-C'était mon meilleur ami maman, dis-je en sanglotant. Flaro l'a tué.
Comme ci elle ne m'avait pas écouté, elle courut vers le corps inanimé de David, complétement affolée. C'est dingue comme on découvre vite les traits de caractère d'une personne ; ma mère avait vraiment un cœur... gros comme le monde. Elle fit au cadavre la même chose qu'elle m'avait fait quelques instants plus tôt. Je m'approchai les larmes aux yeux.
-Ça ne sert à rien maman. Il est mort ! On ne peut...
Je m'interrompis quand je vis l'impossible. David venait d'ouvrir les yeux.

________________________________________________________________________________
___

Voilà, en espérant que ça vous a plu.
Alors le prochain envoi sera le dernier et sera assez spécial. En effet, il comprendra un chapitre qui pourrait être assez court et qui terminera note aventure puis de l'épilogue qui racontera... oh et puis je vous laisserez voir.

Bon à très bientôt ^^.
1 0
Score : 269

MAIS C'EST UN PRODIGE!!!!! MAGNIFIQUE!!!!
MAIS QUELLE HISTOIRE ohmy

0 0
Score : 612

TTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRROOOOOOOOOOOOO
OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP CCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
OOOLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

TROP COOL


Citation
ne avalais

tu t'es gouré je crois que tu voulais dire ne valais

TA PAS LE DROIT DE DIRE QU'UN TELLE TRÉSOR DE LA LITTÉRATURE EST BÂCLÉ!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
0 0
Score : 478

Voilà je suis là ^^. Voici donc mon dernier envoi de chapitres pour Morio. En espérant que cela vous plaise.

Chapitre Dernier

J'étais époustouflé. Mais ma première réaction fut d'abord de pleurer... de joie. Je pris une main de David et la serra.
-David tu n'es pas mort !
-Je ne pense pas, répondit-il légèrement essoufflé. Pourquoi ? Je devrais ?
Il a tout oublié. Il avait même qu'il était encore mort quelques secondes plus tôt. Posant mon visage sur sa main que je tenait encore je partis dans un sanglot sans fin.
Lorsque je parvins à me retenir, je posai cette question qui me brûlait les lèvres à ma mère.
-Comment ?
-Comment quoi ? répondit-elle.
-Comment as-tu fait pour réaliser... un tel miracle ? complétai-je avec ce même ton avec lequel vous parlera quelqu'un d'impressionné.
-C'est un des immenses pouvoirs des dragons. L'âme elle-même est constituée de Wakfu, Morio. Si elle n'est pas déjà parti pour un monde meilleur, on peut la « réparer » avec ce dont elle est constituée.
Cela expliquait tout mais cela restait impressionnant. Les dragons en ont peut-être tant à nous apprendre.
-Maintenant allons libérer ta bien-aimée, dit-elle en désignant Astella.
-Que... mais je ne t'ai même pas parler d'elle ! Comment as-tu deviné qu'elle était ma bien aimée ?
Elle ne me répondit pas. Ses mains s'illuminèrent et la corde à laquelle Astella était rattachée céda. J'eus la peur de ma vie. Ma mère était-elle devenue folle ? Elle allait littéralement s'écraser dans le lac de stasis dans laquelle Flaro baignait déjà ! Je fermais les yeux.
En effet, quelque chose tomba. C'était la corde. J'ouvris les yeux. Astella lévitait au dessus du gouffre. J'avais eu si peur que mon cœur faillit s'arrêter. Le corps allongé dans les airs s'avança vers nous jusqu'à se poser à mes pieds. Je ne pus m'empêcher de la prendre dans mes bras et l'embrasser tendrement, même en la sachant parfaitement inconsciente. Enfin, en la croyant parfaitement inconsciente. En effet, elle me serra dans ses bras tandis que je l'embrassai. Sans agressivité quelconque, je la repoussai... pour la reprendre dans mes bras.
-Astella ! sanglotai-je. Tu vas bien !
Elle pleura. Cette réponse me suffisait. Elle avait ce même sentiment que, moi-même, je ressentais. Je ne pus m'empêcher de la ré-embrasser. C'était sur, ce que je vivais avec Astella était intense. C'était bien plus qu'une simple aventure. Notre baiser s'interrompit quand le plafond commença à craqueler dangereusement puis à se fissurer.
-Vite ! cria ma mère. Il fut partir d'ici ! Tout va s'écrouler !
Nous nous ne le sommes pas fait répéter 2 fois. Vu qu'elle n'était pas trop en état de courir, je mis Astella à l'horizontale, la serra bien fort contre moi et courus derrière ma mère. David et Goupil me rejoignirent, courant chacun d'un coté.
-Tu es sur que tu va pouvoir porter Astella jusqu'à la sortie ? s'inquiéta Goupil.
-Ce qui est sur, répondis-je, c'est que je ne compte pas l'abandonner.
Je la serrai encore plus fort contre moi. David était amusé. Goupil était attendrit. Une pensée me vint à l'esprit. Je freinai brutalement. Ma mère se retourna.
-Morio ! cria-t-elle. Ce n'est vraiment pas le moment de s'arrêter ! Le bâtiment va s'écrouler d'une minute à l'autre.
-L'Esion ! On a oublié l'Esion !
Il y eu un léger silence (si on enlève le bruit du plafond qui était sur le point de s'écraser sur nos têtes). Ce fût ma mère qui le perça.
-Ne t'inquiète pas ! Il est en sureté ! Mais, je t'en prie, sortons d'ici ! Et vite !
Je lui fis confiance et nous reprîmes notre course infernale. Il y avait beaucoup de virages dans l'antre du xelor. Certains bouts de couloirs n'étaient que très peu éclairés, d'autres l'étaient trops. Certains étaient très étroits alors que dan d'autres, même un craqueleur paraitrait petit. Même si ce n'était pas un labyrinthe, ce long couloir avait pour objectif d'être infranchissable. Et c'était malheureusement le cas. Enfin du moins c'est ce que je croyais jusqu'à ce que la lumière du jour nous apparut.
-Nous y sommes presque ! s'exclama Goupil.
Et là, à quelques mètres de la sortie, le plafond finit par s'écrouler.

Je ne me réveilla que quelques minutes plus tard, d'après ma mère. C'était très juste mais nous avions réussi à sortir de l'antre de Flaro.
-Il se réveille ! cria Astella.
Et là, quelque chose de rare se produisit. La fragile et attentionnée Astella sourit. Ce n'est pas qu'elle était toujours en colère mais elle était souvent inquiète ou angoissée. Ma mère, Goupil et David arrivèrent derrière.
-Oh Morio ! dis ma mère.
-Que s'est-il passé ? demandai-je.
-Une partie du plafond t'est tombé sur la tête, répondis Goupil. Rassure-toi, pas grand chose ! Une petite brique...
-Mais ça a suffit pour t'assommer, continua David, légèrement amusé.
Je ris. Puis l'Esion me revint en tête.
-Et l'Esion ? dis-je à ma mère. Où est-il ? Tu as dis que tu l'a mis en sureté.
Son regard devient sombre. Elle s'éloigna et une lumière l'entoura. Elle revint sous sa forme originelle de dragonne. Elle s'approcha légèrement et désigna l'espèce de boule de cristal implantée dans son front. Je ne l'avais pas remarquée auparavant mais il était vrai que, je pense, cette boule n'avait rien à faire là.
-Je suis l'Esion, dit-elle.

J'ouvris de grands yeux. Quelque chose ne collait pas...
-Mais, dis-je, l'Esion est un artefact ! Tu es un être vivant maman !
-Oui. En fait, l'Esion n'est que cette boule de cristal. Mais, si elle n'est pas alliée à mon Wakfu, elle n'est rien.
Quelque chose qui ne s'est pas produit depuis longtemps se... produit. Ma « vision de Wakfu » s'enclencha. Celui de ma mère était d'un bleu profond. Il était intensément concentré dans cette
boule. On aurait presque dit qu'elle allait exploser. Je me concentrai et la vision s'éteignit. Formidable ! Je contrôlai mon « don » de mieux en mieux.

Les yeux de ma mère devinrent blancs. La boule s'éclaira et un éclair jaillit vers moi. David et Astella étaient affolés. Seul Goupil restait clame. Il paraissait même sourire. Personnellement, je ne ressentais aucune douleur. Je convulsais, c'était tout. Lorsque l'éclair s'arrêta, j'étais même euphorique. Lorsque cette sensation partit, je regarda mon épaule. Elle qui était un vrai massacre il y a encore quelques minutes était maintenant comme si il ne s'était rien passé. Aucune cicatrice. Elle répéta l'opération avec David, qui en ressortit dans le même état.
-Ça y est ? demandai-je dans le vide. Tout est fini ?
-Oui, répondit Goupil. C'est fini.

Epilogue

Depuis cette histoire, tout a changé dans ma vie. Après avoir soigné le maximum de goupils atteints de la mézanine (nous avions dû, notamment, retourner au camp où David et moi-même avions été exilés), Goupil est retourné rejoindre les 12 autres dieux (bientôt 14 à ce que j'ai entendu mais il n'a pas voulu m'en dire plus). Souvent il descendait, et descend encore, me voir. Parfois, c'est moi qui montait, lorsqu'un dieu venait me chercher (c'était souvent Osamodas). En bref je n'ai aps perdu le contact avec mon demi-frère divin.
Ma mère, Astella, David et moi-même sommes retourné au clan Emarasia (enfin retournés, c'est plus pour David et moi. Parce que Astella et ma mère n'ont jamais vu le clan...). Depuis Astella et moi ne nous sommes plus jamais séparés. Tout le clan a deviné notre relation... il faut dire aussi qu'on ne la cachait pas (on est même passé, une fois, à l'étape supérieure... mais je ne donnerais pas de détails !). Depuis la fin de cette histoire, Astella est souriante, heureuse mais elle est toujours aussi fragile et si peu sur d'elle. J'ai du mal à imaginer que l'on puisse se séparer un jour.
David n'habitait pas avec nous. Pour une raison que j'ignore, il a préféré vivre seul. En plaisantant, il disait que si il vivait avec moi, j'allais encore l'embarquer dans une aventure longue, périlleuse et tout le blabla. Il devait avoir ses raisons...

Ma mère, elle, voulait rattraper tout ce temps perdu à être enfermée sans me voir. Donc, bien évidemment, elle vivait avec moi et Astella. C'est dingue comment l'ont peu découvrir sa mère en si peu de temps. Ça, ma mère me ressemble énormément. C'est un relation que je n'ai vécu avec personne d'autre qui s'est installé entre nous. Je ne peux pas comparer avec ce que je ressens pour Astella ; c'est complètement différent.

Tout ça a duré 2 ans. Et puis un jour, un humain est venu nous chercher. Il nous a proposé de le suivre. On ne savait pas trop comment il avait fait ne serait-ce que pour nous connaître puisque nous avions gardé l'anonymat après l'exploit que nous avions accompli. Il n'avait pas l'air dangereux. Nous le suivîmes donc, après avoir pris nos affaires et salué nos amis. Nous fîmes connaissance en route. Il était dessinateur, écrivain et musicien. Mais on s'est surtout aperçu de son talent pour le dessin en cours de route. Il nous dessinait tous. J'ai particulièrement aimé un de ces dessins où il m'avait dessiné en train d'embrasser Astella.

Depuis, nous vivons dans son petit chez-lui, qu'il qualifie un peu de « son univers ». Bien sur, on est déjà retourné au clan Emarasia et il me laisse voir Goupil comme je veux. Et nous en arrivons au moment où j'écris ce texte. Je n'ai donc plus rien à ajouter à part que le futur peut réserver des surprises...

Fin

P.S : J'ai failli oublier, vous connaissez peut-être l'humain chez qui nous habitons. On le surnomme Jujulem.
__________
Ja vais le tuer ! Je lui avais dit de rien dire sur moi :p.
Bon n'empeche, merci la refonte des forums quand j'ai fait copié collé on avit un sauf à la ligne tous les 2 mots... sleep !
Bon voilà donc Morio c'est fini ! Mais je pense pas que je vais m'aretter à cette fic :p Bon en attendant je vous laisse commenter l'histoire si vous le souhaitez. A bientôt.
1 0
Score : 612

......................................................................................................................
INCROYABLE!!! INCROYABLE!!!!!!!!!!!!!!!!!

TROP BIEN!!!!!!!! J'ADORE!!!!!!!!

I SLA PETE TRO!!! lol

SI T'A PRÉVU D'AUTRE FIC TA PAS INTERAI A OUBLIER DLE DIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je suis a la fois content et pas content
je suis content parce que cette fic est GENIALISSIM
je suis pas content parce que c'est la fin  snif  :°(

0 0
Score : 269
  1. OH MON DIEU C'EST TROP BEAU! C'EST TELLEMENT MAGNIFIQUE QUE J'EN PLEURE!!!!! :').
  2. VIVE JUJULEM!VIVE JUJULEM!
  3. BOUHOUHOU JE NE PEUX ME RETENIR!!!!!
  4. petit ps: QUEL MALHEUR TROP DE FAUTES D'ORTOGRAPHE! snif...
  5. YOUHOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUUU!
  6. dès que j'ai FLASH je ferais l'aventure de morio en vidéo tu peux compter sur moi donc ne ferme JAMAIS ce forum!
  7. MERCI!
  8. BYE JE VIENDRAIS SOUVENT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  9. mini ps: C'EST TROP COOL Y VA Y AVOIR LA MENACE ROUBLARDE COMME 13eme CLASSE!
  10. MERKI A TOI JUJU ET BYE!
0 0
Score : 612

Je vais faire un peu de pub pour mon sujet si tu est pas d’accord Juju je l'enlèverais mais je tente le coup Cliquez ici

                                                                                                                           FIREZEUS Le Maître Des Ronces Temporelles

0 0
Score : 478

Je viens de me rappeller que je devais poster le lien de ma nouvelle fan-fic si je devais en poster une ^^
Donc voilà : entre deux mondes
Sincérement désolé pour le nécropost mais j'avais promis et je tiens mes promesses ^^

Jujulem

0 0
Réagir à ce sujet