En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Les récits du Démon Brisé] Acte I - Chapitre 4 - Le journal de Piracle

Par Heldenhammer 20 Février 2018 - 13:19:05

Journal du chef archaologue Piracle Leitdorf.

 Début des fouilles – (Jour 0)

 Nous y voilà ! Bon, je sais que ça fait quelques mois qu'on négociait pour que monsieur Harter ne fasse pas écrouler sa mine dans le mont Zinit, mais comme on a reçu la possession de la mine, c'est maintenant que je vais commencer à écrire. Comment on a découvert ça d'abord, le lieu était à la base une exploitation minière détenue par Hart&Dig Co, une compagnie de mines, de plantations, bref tout l'attirail d'un homme qui s’enrichit grâce au travail des autres. On a vu quelques rapports stipulant des cavernes avec des artefacts anciens, après confirmation des académistes, le site a été déclaré « site d'archaologie ». On aurait dû commencer depuis quatre semaines déjà, mais à cause de cette enflure de Harter, on a pris plus de temps. Je vais épargner le bazar judiciaire mais disons juste qu'on a le droit de creuser à présent. On commence demain !

 Rapport de fouille – (Jour 9)

 Clairement je ne suis pas déçu de l'opportunité, on a découvert pleins d'artefacts datant d'au moins six mille ans avant notre ère. En revanche, on n'a personne d'assez qualifié pour déchiffrer toutes les stèles, c'est frustrant. On est environ cinquante-deux sur le site, et je pense que nos découvertes vont faire augmenter notre nombre. J'ai hâte.

 Rencontre avec Ghalrax – (Jour 13)

 J'ai fait le tour des académies des nations, et c'est finalement chez les huppermages que j'ai trouvé l'homme que je cherchai. Ghalrax Kitler, un professeur xélor capable de déchiffrer les stèles. Il sait pas encore de quelle langue il s'agit, certainement un ancien peuple maintenant éteint. Sinon j'avais vu juste ! On est à présent deux cent trente-sept et on avance à la vitesse maximale ! J'ai cependant négligé notre trésorerie, je vais demander à cet enflure notre bien aimé gouverneur pour avoir des fonds.

 Aussi vieux que ça !? - (Jour 23)

 Quand Ghalrax m'avait envoyé un message, je l'ai pas cru d'abord, puis j'ai pris le premier Zaap sur le chemin pour me rendre dans l’académie. Et bon sang ! Il plaisantait pas ! Il m'a montré les stèles puis ses notes, les artefacts qu'on a trouvé dans le mont, ce sont des artefacts datant de l'ère des Eliatropes ! Rien que ça ! J'avais du mal à capter l'attention du xélor, mais là à son regard, je pense qu'il va nous suivre jusqu'à la fin. Mon nom va entrer dans l'histoire !

 Ils le savent aussi – (Jour 37)

 Aujourd'hui, monsieur Molten est venu sur le site. Je sais qu'il ne prévient pas, mais quand même, on a l'habitude qu'il vienne de temps en temps sur le site pour voir notre travail mais là… Il était venu avec le gouverneur. En gros, il m'a fait la morale en me disant de virer des gens car « ça coûtait trop cher ». Je lui en foutrai des coûts trop chers ! Il baigne dans l'argent comme un roi alors qu'il y en a d'autres qui crèvent de faim. Mais je suis obligé d'obéir, car l'ordre viens tous droit du roi lui-même ! Demain je vais licencier des mineurs… à contre cœur. Je me demande juste comment le roi a su nos agissements, je faisais personnellement attention à qui et vers où les infos fuitaient.

 Bloqué ! - (Jour 62)

 On avançait à reculons depuis que j'ai fait virer la moitié de nos effectifs, et je crois que les Dieux me haïssent. On est bloqué par une roche plus solide que les autres, impossible à fissurer même avec la force d'un Iop. Ghalrax par contre est toujours dans le coup, la traduction est longue mais il y arrive. Foutu destin.

 On arrête - (Jour 67)

 Ça fait cinq jours qu'on est bloqué, cette roche est impossible à fissurer, même une giga-bombe n'a pas suffi à la faire trembler, une GI-GA-BOM-BE ! Et elle a rien fait ! Ghalrax commence à se décourager, je le vois, des anciens qui étaient là depuis le début des fouilles sont partis. Je vais faire une lettre de fin de fouille, on en a tous eus assez. Ça me dégoûte d'en rester là…

 Une vision – (Jour 68)

 Je sais pas trop comment rédiger ça, j'ai vu une entité se manifester devant mes yeux. Une sorte d'homme en métal qui me disait ce qu'il fallait faire. Il m'a dit que je ne devais pas abandonner maintenant, que je devais persévérer pour trouver un passage. Qu'il n'y avait pas besoin de creuser par la roche. Je crois que c'était une sorte de dieu ou une divinité oubliée par un ancien peuple.

 Une solution – (Jour 69)

 La même entité m'est réapparue. Elle m'a dit qu'il y aurait un passage plus faible que les autres, et que la puissance de l'industrie me permettrait de briser cette roche. J'ai cherché autours du temple, en tapant sur la roche pour déterminer sa résistance. J'ai persévéré et j'ai trouvé une roche qui était effectivement plus faibles que celles qu'on a l'habitude de voir. Seulement, cette histoire de « puissance industrielle » me laisse perplexe. De plus, pourquoi cette entité me disait quoi faire ? Dans quel but ?

 J'ai compris – (Jour 70)

 Je croyais que je n'allais pas revoir cette entité, et je ne l'ai pas revue. J'ai ressenti comme une douleur intense ainsi qu'un sentiment d'abandon, comme si on était abandonné sur une île ou un truc comme ça. J'ai aussi entendu un vacarme assourdissant et une machine composée d'engrenages et pleine de mécanismes qui bougeaient. « Puissance industrielle », l'entité me donne la solution pour la libérer.

 L'industrie de Brâkmar – (Jour 83)

 Brâkmar était reconnue pour ses exploitations minières hors du commun, on avance dans la première mine venue, et on voit des engrenages et de la vapeur à tous les coins de grottes. J'ai rencontré un steamer très amical, l'ingénieur Garstar, dit « le moteur ». Vraiment ! Ce gars est maître dans la conception de foreuses, d'extracteuses, de relieuses et tellement d'autres machines dont je ne connais pas du tout le nom ! Le meilleur, c'est que l'ingénieur a accepté pour qu'il fasse une foreuse à vapeur, à condition que j'y mette le prix. Vingt-trois mille kamas. Je pense qu'on doit avoir assez pour ça. Je vais enfin capter l'attention du monde sur mes trouvailles et surtout avoir mes réponses vis-à-vis de cette entité.

 Enfin ! - (Jour 97)

 J'ai demandé des fonds au trésorier de Sufokia pour qu'il voit pour nous donner les deux mille kamas nécessaires pour construire la foreuse. Il en a parlé au gouverneur, et ce dernier a accepté. Garstar et venu, et après un travail acharné la foreuse est prête. On a déblayé pour faire passer la machine, puis on l'a activée. Elle a traversée l'épaisse couche de roche, et on a pu entrer dans le temple. On est entré, et au milieu d'une salle, il y avait une sorte de Zaap, après réflexion, il ne s'agit pas d'un simple Zaap. Je suis sûr qu'il mène à une autre dimension.

 Comme avant – (Jour 101)

 Garstar et repartie pour Brâkmar et nous, on continu les fouilles. Pendant que les autres avançaient et déblayaient les débris et de détruisaient la roche, j'ai regardé de plus près le portail. Il était composé de runes comme sur les stèles trouvées avant. L'entité a quelque chose à voir de près où de loin avec les Eliatrope, et si en fait il s'agissait d'un passage vers un autre plan de la réalité ? Il faut absolument que Ghlarax l'ouvre.

 J'aurai dû m'en douter – (Jour 104)

 Évidement ! C'est quand on approche du but qu'on se foire ! Ghalrax refuse d'ouvrir le portail sous prétexte que l'on pourrait invoquer un démon ! Il a osé comparer l'expédition, cette salle, l'entité, avec les démons. C'est évident, cette chose est enfermée et il faut l'aider. Si je n'ai pas l'accord du gouverneur, très bien ! Si les rois veulent m'en empêcher, qu'ils essayent ! Si Ghalrax ne veut pas m'aider, EH BIEN JE ME PASSERAI DE SON AIDE ! J'ai volé des ouvrages sur l'activation et le fonctionnement des portails Eliatropes, j'ouvrirai le portail, même si je dois travailler jour et nuit ! JE LE FERAI.

 Essaie final – (Jour 106)

 Ghalrax m'envoie des lettres et doit se douter de quelque chose. Il sait que j'ai pris son livre sur les portails, il va certainement prévenir la haute direction mais il n'aura pas le temps et si des gardes viennent m'arrêter, il y aura de graves dommages collatéraux. Il m'a parlé car il sait que je peux l'aider. Il m'a parlé car il sent mon potentiel. Il m'a parlé et je lui ai prêté allégeance.
 J'écoute ses paroles car il est le vrai dieu de l'histoire. Il doit être réveillé, quel que soit le prix à payer. Pour notre maître et son corps brisé.

 Jour dernier

 Il fut un temps où il était grand
Il fut un temps où il était puissant
Il fut un temps où il était inarrêtable
Il fut un temps où il défiât ses semblables

 Son corps fut détruit
Son corps fut anéanti
Son corps fut désassemblé
Son corps fut brisé

De son esprit a jaillit un espoir
De son esprit germa un savoir
De son esprit il créa des artefacts
De son esprit ils le gardèrent intacts

De sa parole le bâtisseur le contactera
De sa parole l'ombre apparaîtra
De sa parole le tonnerre sévira
De son corps brisé le roi renaîtra

0 0
Réagir à ce sujet