FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Wakfu saison 3 : La horde du ContreRoi [-16]

Par PhyMaS 22 Janvier 2017 - 16:35:59

Hey ! c'est PhyMaS ! P ! H ! Y ! M ! AAAA ! SS ! * arrive en glissant se les genoux avec des feux d'artifices dans le dos * ( La modestie ? C'est quoi ça ? ça se mange ? )

J'écris des histoires sur le monde des 12, particulièrement sur Wakfu. Mes récits sont souvent violents et matures donc âmes sensibles s'abstenir; Je suis ouvert à la critique. je vous laisse

L'aurore pourpre venait de se lever sur le monde des 12. une longue journée s'amorçait alors pour les peuples, surtout le peuple Sadida. La nouvelle crise de larmes d'Ogrest avait englouti la moitié du royaume. Les points les plus élevés du royaume avec l'arbre de vie, avait recueillit la plupart des survivants. La peur de la mort et la crainte d'une nouvelle crise de larmes étaient dans tous les esprits. Les enfants pleuraient dans les racines de l'arbre protecteur, les fidèles prièrent leur dieu Sadida pour un miracle. Ce miracle il fut accompli par la confrérie du tofu, le dieu Iop Tristepin et le roi Yugo, mais il fut pas sans conséquences. Le combat entre ses trois entités surpuissantes fit trembler mont et vaux.La chute du Mont Zinit, provoqua de nombreuses catastrophes, ses météores détruisirent beaucoup de villages, commerces et habitations. Maintenant Ogrest est vaincu mais c'est un monde à reconstruire et à rassurer qui attend cette confrérie. Plusieurs personnes se sont mis en mouvements voulant montrer aux Rois les conséquence de leurs actes.

0 0
Réactions 2
Score : 77

Voila le chapitre 1 qui est un peu court mais qui est là, les autres seront plus longs biggrin

Le jour venait de se lever sur la cité de Bonta, son aurore enveloppait la ville dans un écrin de velours incandescent. La vie se réveillait, reprenait son cours habituel. Les marchands vendaient, les pécheurs et chasseurs chassaient. Les paysans dormaient sous le soleil de plomb de ce matin de Fraouctor, les blés ne tardant plus a être fauché. L'air marin circulait dans les ruelles de Bonta tel un tofu frileux. Quelque chose agitait la foule, des rumeurs. Des rumeurs sur Brakmar, c'était aussi courant que des jurons mais sur Ogrest, eux, c'était la peur et l'effroi qui dominaient. «Une nouvelle crise de larmes avait ravagé les forets du royaume Sadida» disait-on saisissant d'une peur mortelle les fidèles du dieu des poupées.

Tout cela n'inquiétait guère Evka, passant dans cette foule, dérobant ici et là des bourses pas assez cachés ou protégés. Sram était avec elle, sa discrétion, son adresse étaient de véritable armes mortelles. L'ombre silencieuse, était son surnom. Une trace ténébreuse toujours dans la lumière de Bonta. Il faut bien de celle-ci pour projeter des ombres immenses. Elle volait pour elle, mais pour ses sœurs et frères des rues. Un riche client qui avait laissé par mégarde son paiement, et hop, c'était pour elle. Une protestation éclata entre celui-ci et le marchand, mais qui ne l’intéressait pas à elle. Cette bourse là, contenait à son poids beaucoup de kamas, une nouvelle chance pour elle. Elle s'évanouit vers une ruelle plus discrète, un sourire fin sur ses lèvres.
Orpheline depuis sa naissance, laissé dans les bas-fonds d'Astrub, elle fut recueilli par Madame Vivi, directrice de l'orphelinat des miséreux. Elle a vite appris les rudiments de survie de la ville, malgré l'orphelinat. Elle compris sa nature de Sram vers 7 ans, et commença à voler malgré les remontrances de Mme Vivi. A 10 ans, elle commence à se faire un nom chez les voleurs, pour sa discrétion et sa témérité. Faut dire qu'elle ne se laissait pas faire. Elle portait toujours à la ceinture, en dehors de l'orphelinat, une dague qu'elle avait volé à un Iop saoul. Une dague-couteau qui émanait toujours du froid et du vent. Une dague enchantée de 25 centimètres qu'elle cachait dans ses habits. A 16 ans, la plupart des misereux, la connaissait sous le nom de l'Ombre silencieuse, elle remplissait des contrats de vol pour renflouer les caisses de l'ophelinat. Mme Vivi était contre ces contrats mais ne pouvais pas se permettre de refuser l'argent, l'orphelinat était un gouffre sans fond.Evka portait une tenue de Sram classique noire, mais petite pour elle, maintenant. Elle était un peu plus grande que la moyenne, sur tout les points, mais cela ne rendait pas repérable facilement pour autant. Elle avait des cheveux blancs un peu longs qu'elle attache en arrière. Elle a des yeux bleu-gris pâles, un visage fin non marqué par les périodes de faim intense. Elle possède aussi deux havres-sacs dont un qu'elle a acheté pour l'orphelinat. En plus de son coutelas magique, elle possède un arsenal de dague, un kit de brise-serrures, de la corde avec grappin. Elle n'a pas pour l'instant accepté les contrats d'assassinat malgré l'attrait de la récompense. Mme Vivi l'aurait rejeté sinon. cheveux blancs un peu longs qu'elle attache en arrière. Elle a des yeux bleu-gris pâles, un visage fin non marqué par les périodes de faim intense. Elle possède aussi deux havres-sacs dont un qu'elle a acheté pour l'orphelinat. En plus de son coutelas magique, elle possède un arsenal de dague, un kit de brise-serrures, de la corde avec grappin. Elle n'a pas pour l'instant accepté les contrats d'assassinat malgré l'attrait de la récompense. Mme Vivi l'aurait rejeté sinon. L'orphelinat était sa seule famille, et elle protégerait l'orphelinat.


Le soleil continuait sa course cyclique dans le ciel des 12. Elle se planqua dans l'ombre et regarda à l’intérieur de son vol. Il y avait bien au moins 500 kamas ! La lumière de l'or illumina son visage joyeux. «Bon il ne faudrait pas que m'y éternise pour ne pas attirer l'attention » pensa t-elle

Quelque chose n'était pas habituel, les gens criaient dans les rues, fuyant de toutes part. Elle rangea sa bourse volé, et alla voir dans l'artère qu'est-ce qui se passait. Certains ne bougeaient pas, interdit, les yeux fixés au ciel comme pour l'arrivée d'un cataclysme . Evka leva les yeux aux ciel , et vit l’impensable: une montagne tombant sur le monde des 12. Des météores tombaient ici et là sur le monde. Plusieurs frappèrent Bonta avec une force gargantuesque rasant des quartiers entiers. L'incendie se propageait à une vitesse sans commune mesure, le sol tremblait. Les enfants pleuraient, les adultes fuyaient abandonnant tout, les vieillards courraient. La panique était là, un chaos sans nom, que nul pouvait arrêter. Elle pensa à ses sœurs et frères dans l’orphelinat.

Elle courra à travers Bonta en flammes, dans un espoir désespérer de les sauver. Mais elle ne pu aller plus loin que les quais des bateaux infernaux, l'orphelinat et le quartier des miséreux avaient fait place à un cratère immense de flammes, de morts et de débris de chaos. Les morts étaient brûlants de vive flamme, carbonisés, pour certains il y avait encore des vivants courant dans tous les sens, d'autre il n'y avait plus qu'une tache humaine noire sur les murs de certains maison debout .Elle regarda un moment, ses larmes coulant sur ses joues, une rage immense d'injustice et d'impuissance brûla en elle. Son instinct de survit la rappela brusquement, quand un mat enflammé d'un des bateaux à quais s'écrasa a ses pieds, tuant un marin juste en face d'elle. Chacun pour sa peau. La garde de Bonta Impuissante essayait en vain de contenir la panique générale. Elle fuyait ce théâtre d'horreur et de chaos qu'était devenu la cité des anges. L'enfer était ici.


La montagne avait disparue, pas les morts. Evka avait fuit. Elle était loin maintenant de tout cela. Loin des siens. Mme Vivi, la directrice. Zouzou, Deku, Sam, Deila, Lothy, Hugo, Emilia, Filae, Titi, Le-Rouge. Tous morts, parti dans en fumée. Elle pleura dans un coin, derrière un arbre. Une douleur si vive, si injuste. Il y avait forcément un responsable, toujours. Et elle lui ferait payer. De sa vie. Peut importe le prix tant qu'il paye.

0 0
Score : 204

Hey! C'est moi, EEvengelyne, la seule l'unique ! J'adore ta fanfiction, il y quelque chose de... comment dire? Bon, je te le dis mais ne prend pas la grosse tête :wacko: . Il y a du génie la dedans, non je me fous pas de toi promis. Mais l'idée de ne pas parler ou qu'un petit peu de la confrérie du Tofu est super ! Je sais pas si c'est vrai, mais je pense que tu vas faire passer nos héros pour les méchants. Je me trompe ? 
 Je crois que tu as pris ton inspiration des noms de la confrérie : Eva = Evka, Yugo = Hugo... j'ai juste ?
Un seul point négatif pas très grave: quand tu décris Evka, je ne sais pas pourquoi mais ça se répète avant de finir la phrase. sûrement une faute de frappe donc on sen fous.

Je n'ai rien à dire à part : LA SUITE !!!!!!!!laugh

0 0
Réagir à ce sujet