FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Rp] Hammer

Par rocran 17 Janvier 2009 - 21:54:30

Bon ben je me lance dans un nouveau Role play, en espérant que ça me plaise et que je ne m'en lasse pas trop vite tongue Bonne lecture.

Chapitre 1: Un marteau dans la nuit

Il était quatre heure du matin quand une jeune villageoise traversa quelques sombres ruelles après avoir fêtée ses dix-sept ans dans une taverne bruyante. Tandis qu'elle s'approchait de son domicile, un bruit retint son attention.. Le chacha sortit de sa cachette et courut à l'opposé de la jeune fille. Elle retint un soupir de soulagement. Après tout, elle n'avait pas grand chose à craindre à Amakna.
<< Qu'est-ce que je m'imagine, pensa-t-elle. Qu'un tueur en série va venir m'éventrer, ici, à Amakna? >>.
Cette idée la fit sourire. Elle reprit son chemin vers sa maison quand un bruit plus suspect se fit entendre: un cri. Elle hésita un peu. Y aller ou rentrer chez elle et faire comme si de rien n'était. Comme un second cri se fit entendre, elle recula d'un pas et trébucha contre un petit trou, lui arrachant un petit cri de surprise. Paniquée de s'être ainsi dévoilée à une éventuelle personne elle se releva et se dirigea en courant presque vers sa maison, mais un troisième cri se fit entendre.
<< Si je n'y vais pas, je vais m'en vouloir toute ma vie. >>

Elle ramassa un caillou gros comme sa main et s'avança d'un pas mal assuré vers la ruelle d'où provenait le bruit. Sur le chemin, elle buta contre un petit caillou, ce qui eut pour effet d'accéléré encore un peu la cadence de son coeur. Arrivée à destination, elle vit une silhouette en train d'abattre le poing sur un visage défiguré, dont les yeux avaient déjà manifestés l'absence de vie de la victime. La jeune fille laissa échapper un hoquet d'effroi et le tueur jeta un regard vide du moindre sentiment vers elle. On aurait pu le prendre pour un simple fou si on l'avait croisé dans la rue. A l'intérieur du sacrieur se menait un combat particulier.
<< Elle est innocente, que dois-je faire? s'interrogea une première entité, niaise. >> << La tuer, déclara une seconde, avide de sang. >> << Mais elle n'a rien fait! >> << Crois-tu que la personne que tu viens de tuer était coupable de quelques crimes? >> << Mais tu as dit que... >> << On s'en fiche de ce qu'il a dit, déclara une troisième personne, égoïste. Si tu ne la tues pas, c'est nous qui allons être pendu. >> << Je refuse >> << Hé bien je prendrai ta place si tu ne le fais pas >>
La dernière s'étant exprimée était la dominante, celle qui décidait qui devait contrôler le corps. Elle était froide, calculatrice, et surtout, folle à liée.

La jeune fille, qui était toujours sous le choc, vit alors une scène des plus étrange. L'assassin se mit à crier des "non" tout en secouant la tête de gauche à droite, avant de s'immobilisé et de la regarder avec des yeux d'une extrême folie sanguinaire, exprimant son envie de sang. Son regard fut tellement horrible qu'elle faillit fondre en larmes. Elle jeta son caillou sur son assaillant et s'enfuie en courant. Le sacrieur évita le projectile et la rattrapa en quelques foulés, avant de prendre sa tête dans sa main et de l'écraser contre le sol. Il se redressa et lui retourna le cou pour s'assurer qu'elle soit morte, après quoi il repartit en sifflotant.


/ Et je suis ouvert à vos critique, tant qu'elles ne sont pas méchantes tongue/

0 0
Réactions 24
Score : 363

Mouais j'aime bien. Une seul critiqque pour l'instant espace ton texte, la touche "entrée" ça existe hein? Sinon j'aime bien la schizophrénie, ça donne de multiples possibilité de dialogues, de caractères et tout... En attendant tu n'as qu'a aller voir mon RP, c'est "une histoire qui n'en finit pas". Quoi!? Je fais de la pub là? Pfff et alors? Bon d'accord je retire ce que je viens de dire.

0 0
Score : 124

Hum, c'est mieux comme ça? =)
Je devrais reposter demain, si tout se passe bien, et je ferais l'entrée en scène du second personnage de l'histoire tongue

0 0
Score : 363

Si ça t'ai possible tu pouvais aussi espacer d'une ligne ou deux certaine paragraphe ça fait encore plus aéré.

0 0
Score : 124
-Trois meurtres, en une nuit. Toutes les victimes ont étés tuées par traumatisme crânien ou hémorragies externes, ce qui nous laisse penser que le meurtrier est un ou plusieurs sacrieur.

Le féca se redressa et contempla le massacre de la jeune fille, morte juste devant son domicile. Le père pleurait juste à côté. L'assistante du féca, une jeune iop de la vingtaine, lui écrasa le pied volontairement, lui arrachant une grimace de douleur.

-Qu'est-ce qu'il y a encore?
-Un peu de compassion, manifestes des sentiments! lui murmura-t-elle.
-Mais ça, c'est pas mon problème, c'est le tien. C'est pas en étant compatissant qu'elle va revenir à la vie.


Il se réaccroupit et examina le crâne de la jeune fille. Elle avait un trou de la taille d'une balle de chienchien au niveau du front. Il se releva et alla voir le second massacre. De multiples coups au niveau du visage, mais également une fracture de la hanche. Et un mot dessiner sur le sol, par le sang de la victime: SUIS.

-Il y a marqué "JE" à côté de la première victime, fit la iop.
-Et "HAMMER" sur la troisième. "Je suis Hammer". Reconstituons les faits. L'unité Xel' a estimer l'heure de la mort de la première victime à une heure. A vu d'oeil, celle-ci est morte entre trois et cinq heures, et la troisième juste après. Il aurait donc été surpris pas la villageoise et l'aurait tué juste après celle-ci. Que sait on sur les victimes?
-Toutes des villageoise femelle entre quinze et vingt ans.
-Coïncidence, ou rancune. Ou simplement des proies faciles.
-Pourquoi pas plus jeunes? Preuves d'humanité?
-Tu crois que ces meurtres ont l'air humain?
-Souci de disponibilité alors.
-Possible, mais il a réussi à faire sortir la première victime de chez elle. Il l'a donc choisi. Mais selon quels critères?
-Au pif, peut être.
-Ca m'étonnerais. Je pense qu'il les élimine selon un certain ordre. Un tueur en série qui voudrait éradiquer un certain type d'individu de la ville. On va avoir besoin d'un profiler. Ellieda, fais venir Detrak.
-A vos ordre, messire Daeron.
-Le sarcasme est un vilain défaut.


Elle s'éloigna d'un pas leste en murmurant sournoisement:

-Mon Iop! Je l'ai vexée.
0 0
Score : 119

RP intéressant quoique cliché sur cliché(le coup du gars schizo).J'attend une suite pour mieux critiquer.Sont fort tes detectives! tongue
Mon RP:Bientot,l'eveil de Nova.

0 0
Score : 124

Merci pour ton post =)
M'enfin pour trois meurtres en une nuit, il faut les meilleurs detectives tongue
Et j'étais justement en train de commencer à lire ton rp quand tu as mis le post XD

0 0
Score : 119

xD c'est spirituel tout ca... ohmy

ps:merci pour ta critique sinon t'entend quoi par fautes littéraires?Genre j'ai mis un mot qui va pas dans le contexte de la phrase?^^

0 0
Score : 124

Désolé pour l'attente (si y en a qui lisent tongue)/

Detrak était quelqu'un de très excentrique, voir bizarre, voir louche et de complètement dingue, voir fou, voir taré. Quand on le voyait arrivé sur les lieux d'un crime, on le prenait plus souvent pour un parent de la victime plutôt que pour un milicien réputé grâce auquel on avait résolu beaucoup d'affaire. Une démarche claudicante, des yeux tout le temps mi-clos, une chevelure longue et brune pleine de crasse, il était vêtu d'un simple pantalon et tenait une gourde de vin à la main, signe important de sa classe. Il faisait très nettement contraste à la jeune iop qui marchait à ses côtés, gracieuse, féline, une chevelure rousse descendant jusqu'aux fesses et des yeux vert témoignant une parfaite détermination. Ses formes généreuses attiraient inlassablement les mâles de chaque espèce et son habituel sourire en coin lui donnait une expression irrésistible.

Quand ils se dirigèrent vers les lieux du premier crime, tout les officiers présent sur le terrain affichait un regard béa devant les deux arrivants. Tous, sauf un. Daeron, féca d'une trentaine d'année exprimait au contraire un regard impassible de ses yeux bleus. Quand ils arrivèrent à sa hauteur, il se retourna sans aucune forme de salut, faisant balancé ses cheveux noir, et prit une bouteille de whisky qu'il tendit au pandawa.

-Fais ce que t'as à faire.
-Mouah, j'adore mon boulot.


Detrak but la bouteille cul sec et commença à sourire lui aussi béatement. Il fit des blagues lourdes pendant quelques minutes, tenta de toucher les fesses de Ellieda (s'en tirant avec un oeil au beurre noir), vola les lunettes d'un jeune féca et, pour finir, déclencha une bagarre avec une recrue en l'insultant de diverse manière. Quand il eut finit toutes ses bêtises, il s'assit et prit un regard vide. Après quelques secondes d'absence, il se mit à parler lentement et de voix presque inaudible.

-Je suis fou. J'ai tué les deux premiers victimes car elles étaient belles. Voilà, comme ça. Je les ai tué car elles attiraient tout les regards, non pas que ça m'énerve, mais c'est comme ça. La troisième était là par hasard, mais elle aussi était mignonne, donc je n'ai aucun regret.

Il s'interrompit et sourit, puis retrouva un regard normal et relooka la poitrine de la iop. Il reçut un coup de pied dans son appareil reproducteur.

-Il n'a pas beaucoup parlé aujourd'hui, Dae, fit la iop.
-Il est difficile de rentrer dans la peau d'un fou, répondit l'intéressé.
-Je me demande comment il peut déduire tout ça d'une simple analyse et de quelques explications, se demanda le féca à qui il avait voler les lunettes.
-La sauvagerie, les endroits atteint, les premiers coups portés, le type de victime, le profilage est un art difficile. Seulement ce qui est étonnant avec celui-là, c'est qu'il ne se rend même pas compte de ce qu'il dit. Il est un peu schizo.
-Bon, je rentre, fit la jeune tombeuse.
-Non, pas toute seule.


Elle lui lança un regard interrogateur.

-Tu es belle. Je ne sais pas si il va s'en tenir tout le temps à ce code pour tuer, mais tu es bien trop belle pour qu'il passe à côté, si c'est bien comme ça qu'il fonctionne. Tu dors à la milice, ce soir.
-Il est pas si tard, protesta-t-elle.
-Il va faire nuit dans deux heures, grand maximum. Et puis je ne préfère pas prendre de risque.


L'enquêtrice alla s'asseoir sur un banc en grommelant qu'elle savait se défendre et attendit qu'ils chargent le corps sur la monture prévue à cet effet.

Fin du chapitre 1

0 0
Score : 94

Ouais, elle est cool ton histoire vieux, continue, continue, et surtout, de l'actioooon, ouii, de l'actiion! j'en veux! XD
Allez, impressionne nous!^^

Et bien sur, bon Rp, quoi. ^^

0 0
Score : 124

Merci Trax', je prépare la suite pour demain tongue

0 0
Score : 363

Non je ne dirai pas intriguant (en intrigue il y a mieux), mais plus rigolo. Comme je l'ai déjà dit autrefois et quelque part d'autre:
Pour une bonne histoire, trois éléments à tenir compte pour que les lecteurs accrochent:
-l'intrigue, là c'est fatal, ils veulent tous savoir la fin et il liront jusqu'au bout.
-l'humour, ça les attire comme des mouches et si l'auteur en met toujours plus, ils accrochent encore plus.
-l'action, bien que vu tout partout dans toutes les histoires, à mettre à petite dose de temps en temps pour une bonne accroche.

Le début, intriguant; la suite, de même; la fin, rigolo happy (j'adore la jeune iopette). Continu et met un peu d'actions.

0 0
Score : 124

Bon ben je prépare la suite pour demain, je pense pas que je puisse poster ce soir. M'enfin merci des conseils Hache tongue Et j'ai une petite idée qui me trotte depuis ce matin, je pense sue ça va rajouter un peu d'intrigue. (M'enfin avec trois lecteurs, ça sert peut être à rien que je continue)

0 0
Score : 119

Quatre... cool

0 0
Score : 292

Bien plus que ça en vérité! Ce serait bête d'arrêter, parce que c'est vraiment sympathique!

0 0
Score : 124

Petit retard, désolé à mes cinq lecteurs tongue

Chapitre 2: Promesse

<> <> <> <>
Après tout les inconvénients du passage d'une personnalité à l'autre éprouvés, Armmawher se mit en quête d'une proie. Une proie puissante, contre qui le sang giclerait. Au bout de quelques minutes de recherche infructueuse, le tueur sanguinaire eut une idée qui lui parut brillante.
<> <> <> <> <> <>
De nouveau maître du corps, Hammer prit la direction opposé à la milice d'élite, le grand repère des hommes de lois les plus puissants de la ville. Quand il fut très éloigné de celle-ci, il se dirigea vers la première jeune fille venue et lui rompit le cou avant même qu'elle n'ait remarquer sa présence, après quoi il marqua JE avec son sang. Quand il eut terminé sa tache, il donna un coup dans un mur et cria avant de courir se cacher et d'aller discrètement vers la milice.

Le calme régnait dans la milice quand une personne entra en trombe en hurlant. Une vieille osamodas. Elle criait des paroles inintelligibles en pleurant à chaudes larmes. Un officier vint à sa rencontre et l'emmena vers une pièce. Il la fit s'asseoir et attendit qu'elle se calme. Quand se fut chose faite, elle parla de voix plus calme
-Un... Une jeune fille est morte devant chez moi, sanglota-t-elle. Il y avait marqué quelque chose dans son sang.
-Quand l'avez vous vu, ma dame?
-Il y a une vingtaine de minutes.
-Très bien, on va vous raccompagner chez vous et on s'occupera du reste.


-Nous partons à vingt. Chanks, Nap, vous cinq et vous trois vous rester, fit Daeron aux personnes présentent dans la salle.
-Chef, on réveille jolie rousse? demanda un écaflip en parlant de Ellieda.
-Rectification, Nap tu viens avec nous, on prendrait trop de temps à la préparer.
Les miliciens se préparèrent en moins de cinq minutes et partirent vers les lieux du crime, guidés par la vieille femme.


Quand Ellieda se réveilla, dans son vieux lit inconfortable, des bruits d'épée et des cris retentissaient dans le hall. Elle prit son épée lourde et sortit de la chambre sans même prendre la peine de s'habiller. Quand elle entra dans la salle d'accueil, elle regretta aussitôt ses envies de voir le coupable des trois meurtres. Il avait un regard de fou dangereux et mesurait au moins deux mètre. il avait une chevelure courte rousse et une bouche déformé en un rictus de plaisir, découvrant des dents mal lavées et pointues comme des lames. Quand il la vit dans ses seules bandages couvrant ses seins et son short noir, il dit à voix haute en riant à une personne invisible:
-Elle te va celle-là?
-Que...

Chanks, le lieutenant iop qui reposait sur le bureau de l'accueil, le col tenu par le tueur, lui fit signe de fuir, mais au lieu d'obéir elle redressa la lame de son épée, sachant pertinemment que si le lieutenant ne parvenait pas à l'arrêter, aidé qui plus est de huit miliciens, elle ne réussirait pas à l'égratigner.
Quand le sacrieur la vit en position de combat, il ri de plus belle. La iopette abattit la lame sur son adversaire, qui l'attrapa au vol en la calant entre ses paumes de mains avant de la lui arracher et de brandir le poing. Alors que le coup allait partir, le tueur arrêta son geste et se tint le crâne en hurlant. Ellieda en profita pour se diriger vers la tour d'alerte, l'endroit où le signaux se lancer entre les différentes bases de milices.
Elle réussit à le distancer quelques peu avant qu'il ne reprenne ses esprits avec un sourire de contentement au bord des lèvres. Il lui fonça dessus comme un enragé, l'effrayant de plus belle. Elle entra dans la première pièce venu et s'y cacha. Elle se cala derrière une armoire et sentit quelques lames et autres armes. L'armurerie. Elle attrapa une hache lourde et se prépara à son arrivée. Il défonça la porte d'un coup de pied et prit son temps pour fouiller la pièce sombre, marchant tout doucement d'une armoire à une étagère. Elle le contourna quand il passa devant le meuble où elle se cachait et passa derrière lui. Prenant sa hache à deux mains elle l'abattit de toute ses forces en prenant bien soin de na pas crier et l'alerter, seulement, prévenu par les mouvements du vent et sauvé par ses réflexes, il plongea sur le côté et se redressa sur le même élan.
Il lui sourit en prenant soin de dévoilé toutes ses dents et lui arracha la hache des mains. Elle partit en courant mais il la rattrapa bien vite et la fit trébucher. Il l'a remit de face et l'immobilisa sans peine. Il eut le souffle coupé quand elle lui envoya son pied dans son appareil masculin, lui permettant de se dégager mais il lui tint la jambe tandis qu'elle se relevait. Il commença à la lécher au cou et à la toucher les parties intimes, sans qu'elle ne parvint à se défaire de son étreinte. Alors qu'il s'apprêtait à la déshabiller, il reçut un violent coup de poing dans le visage qui le fit basculer à la renverse. Relevant la tête, il aperçut son agresseur et afficha son habituel sourire narquois. Chanks boita jusqu'au violeur qu'il assaillit de coup de poing sans que cela n'ait trop d'effet. Le tueur envoya un coup de pied dans le ventre de son adversaire et cracha un peu de sang avant de se relever et de s'approcher du iop. Il brandit le poing mais fut bien vite arrêter par des bruits de pas. Il n'avait pas brouiller les pistes comme il fallait. Il se précipita par la fenêtre et courut se cacher loin de la milice.
Quand les miliciens arrivèrent à la base, mené par les pistes que les xelor avaient trouvées, Daeron vit un message s'afficher dans le sang de ses victimes. Une promesse:

JE TE RETROUVERAIS
JOLIE ROUSSE

0 0
Score : 124

Vous savez c'est pas très encourageant de faire un rp et de n'avoir aucun post de critique constructives, de soutien et d'encouragement. Ca donne pas envie de continuer à poster tongue Bref, désolé pour le double post mais ça serait sympa de donner vos avis.

0 0
Score : 292

En fait, le seul truc qui fait vraiment défaut, c'est le style, pour l'instant un peu plat. Mais ça, ça se développe à force d'écrire.

0 0
Score : 111

J'aime bien ton histoire, ce fait de faire une enquête. Et je pense que l'action fait partie d'une bonne histoire, mais il y a plusieurs sortes d'actions, pas forcément du combat. Par exemple ceux qui ont vu death note, il n'y a pas vraiment de combat, et pourtant il y a de l'action. Le suspense, l'intrigue font partie d'une bonne histoire. ^

Mais je ne vois pas trop si ton récit est plutot basé sur une enquête policière ou des combats par la suite.

0 0
Score : 363

OMG!!! Sans vouloir vexer qui que se soit, je trouve ce chapitre très pas bien... Je m'explique:
les phrases sont dites l'une après l'autre sans enchainement précis. C'est du "il fit machin. Il fit truc. Elle courut. Ils..." et ça donne pas grand chose, une sorte de grosse soupe de phrasse aligné. Tu pourrais par exemple rajouter des "soudain", quelques "et là..." puis des "mais alors", ça mettrait une touche de fin dans ce texte.

Voilà... Bonne nuit.

0 0
Réagir à ce sujet