FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Convoitises (chapitre IV En ligne)

Par 0-KalFa-0 17 Février 2016 - 22:03:23

Bonjour à tous!
Et oui je suis enfin de retour après un looooooong moment d'absence !Voilà donc le prologue de cette fiction en attendant le premier chapitre qui arrivera d'ici une semaine grand max promis !Alors oui, le prologue est court, mais je vous promet que les chapitres comporteront beaucoup plus de texte. Sur ce, bonne lecture ! Et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire, ça fait toujours plaisir! (Attention, même si je pense m'être amélioré en orthographe depuis la dernière fois, je ne promet pas qu'il n'y ai absolument aucune faute.)

Convoitises

Prologue

Je me nomme Ercon Prime, Steamer de la cité blanche et rescapé de ce que certain nomme déjà le Chaos D’Ogrest. J’ai beau avoir survécu à la catastrophe, celle-ci ne m’a pas laissée indemne. Si j’écris ces lignes alors que je suis en train de rendre mon dernier souffle, c’est parce que le nouveau conseil mis en place après la catastrophe, a décidé de falsifier l’histoire. D’après ce que j’ai entendu, il est question de prendre Ogrest comme bouc émissaire afin de cacher la réalité aux générations futurs. Mais je suis contre ! J’ai donc déserté les ruines de Bonta afin de rédiger le carnet que vous avez entre vos mains. Je sais qu’il faudra du temps avant que quelqu’un ne le trouve, mais je suis persuadé qu’un jour quelqu’un le trouvera.

Tenez-vous prêt vous qui avez trouvéce carnet, car ce que j’ai à vous révéler,

Changera votre perception du Monde Des Douze à jamais…

Ercon

0 0
Réactions 20
Score : 168

Génial ! Une FF qui s'annonce palpitante, on nous promet du mystère et des révélations ! En plus, le héros est un steamer, ce n'est pas courant !

Tu l'auras compris, je veux la suite :p

PS : l'orthographe rien à dire, par contre fais gaffe aux espacements :p

0 0
Score : 69
Merci beaucoup pour ton commentaire, mais pour la mise en page, c'est le forum qui fait un peu ce qu'il veut, je tenterai d'améliorer ça a coup d'édit demain.
0 0
Score : 554

Vivement le premier chapitre car ce prologue est captivant.biggrin 

0 0
Score : 69

Merci ! C'est bon, je pense que touts les espaces sont bien à leurs places (si il en manque encore, merci de le signaler) !

0 0
Score : 1832

La fiction a l'air vraiment pas mal! Ce ne serait donc pas ce bougre d'Ogrest qui aurait fait toute cette destruction?! Je n'y avais jamais songé mais c'est vrai que ça ouvre tellement de perspectives!

Voici les quelques (encore) mauvais espacements que j'ai trouvé :

"adécidé de falsifier l’histoire"
"deprendre Ogrest "
"du temps avantque quelqu’un"

Bonne continuation! smile 

0 0
Score : 69

Merci à toi tifllix, c'est corrigé ! De toute façon je fait partie de ces gens qui sont persuadé qu'Ogrest n'est pas méchant, tout ce qu'il voulait c'était ressusciter Dathura. Donc forcément, je me suis dit qu'il était possible d'imaginer une fiction à partir de ça.

0 0
Score : 381

Petit message juste pour vous dire que suite à des problèmes personnels que je n'aborderai pas sur ce forum, j'ai était contraintes de mettre en suspens le projet Convoitises. Heureusement, je recommence petit à petit à émerger et à sortir la tête hors de l'eau. Que tout ceux qui aimaient cette fiction se rassure, ce n'est plus q'une question de jours avant que le premier chapitre sorte enfin.
J'espère que vous le pardonnerez ce retard de production, et d'ici là portez vous bien !

Kalfa 

0 0
Score : 69
1 H.A.R.V.A.R.B
Avant de commencer, connaissez-vous la fameuse école d'H.A.R.V.A.R.B ? L'Huper Académie Royale Vraiment Assez Réputée de Bonta.C'est dans cette école que l'on forme toutes les petites têtes blondes de la cité à devenir des Huppermages. Mais c'est aussi là que notre histoire commence.

Nous sommes un beau jour chaud d'aperiel, dans une petite maison blanche comme il y en a des tas à Bonta. On pourrait alors penser que cette maison tout à fait commune, abriterait de gens tout à fait commun. Et que, comme dans toutes maisons Bontariennes de l’époque, les meubles, très richement ornés, y sont parfaitement disposés, s’assortissant sans problème avec la décoration d’intérieur extrêmement propre et soignée. Pourtant, cette maison, tout à fait semblable aux autres, en apparence, est en proie au désordre et au chaos le plus total. Les affaires se mélangent, la vaisselle sale s'entasse, et une légère odeur irritante de slek déshydraté flotte dans l'air. C'est ici que je vis avec deux colocataires qui, tout comme moi, ne sont pas de grands adeptes de l’ordre et du rangement. Nous venions tous les trois d'obtenir une place de professeur à H.A.R.V.A.R.B., aucun de nous n’habitait Bonta, et n’ayant pas beaucoup de kama sur nous à l’époque, nous avons été contraint de vivre tous les trois sous le même toit. L’école nous ç recruté car de toutes nouvelles matières avaient été imposé aux élèves, et les professeurs manquaient. Ainsi, J’ai été engagé en tant que professeur d'ingénierie steamer. Adrianne, une disciple Feca très charmante et très calée en magie ancienne, enseignait la défense "anti-magie noire". Et enfin, Pike, un Ecaflip très mystérieux enseignait une matière qu'il avait lui-même inventé :l'improvisation. Tout ce beau monde cohabite à merveille au 221 M.Mauwle-Freet.
Mais alors que la journée de cours était finie depuis longtemps, Pike manquait à l'appel. Son absence m'inquiète, il n'était pas du genre à sortir dehors ni à rentrer tard.
- Un kawa ? Me demanda Adrianne en caressant Miti, le chacha blanc de la maison.
- Pourquoi pas ? Fis-je en regardant du coin de l’œil la pile de paperasse qui m’attendait sur mon bureau de cuivre et de plomb au fond de la vaste pièce ronde dans laquelle nous passions le plus clair de notre temps.
- Tiens, du lait, c’est tout ce qu’on a. Lâcha-t-elle doucement en venant s’installer sur une vielle chaise en bois près de la cheminée devant laquelle tranquillement assis sur une chaise semblable à la sienne. Elle me tendit ma tasse de lait chaud.
- Quelque chose te tracasse ? finis-t-elle par me demander.
- Ce n’est rien, c’est juste que je trouve bizarre que Pike ne soit toujours pas revenu.
- Si ça se trouve il a peut-être juste rencontré quelqu’un.
- Pike ? C’est le type le moins sociable que je connaisse .Elle arrêta de boire sa tasse pour lâcher un petit rire.
- Tu sais quoi ? Ça tombe bien qu’il ne soit pas là, ça fait un moment que j’avais envie de vérifier quelque chose.
Elle se dirigea alors vers une vielle armoire d’ébène abimée qui portait l’inscription : Pike Dass gravée en lettre d’or.
- Ne me dit pas que tu ne t’es jamais demandé ce qu’il se cachait à l’intérieur ! Me dit-elle, anticipant la remarque que je m’apprêtais à faire.
Il faut reconnaître que l’on ne sait presque rien sur Pike mis à part que le contenu de cet étrange armoire est extrêmement précieux à ses yeux. Après tout, si ça peut permettre de mieux le comprendre, pourquoi pas. Je me levai alors, me dirigeant vers Adrianne pour observer ce qu’elle pourrait éventuellement trouver d’intéressant. Elle ouvrit l’armoire en prenant une grande inspiration, cela devait faire très longtemps qu’elle rêvait de faire ça. Et c’est les yeux remplis de curiosité qu’elle découvrit que dans l’armoire il y avait…
-Rien… lâcha-t-elle dans un long soupir de déception.
-Pas vraiment… Répondis-je avec une lettre dans les mains. Elle est tombée au moment où tu as ouvert la porte.
Je la lu d’abord en silence avant de la montrer à Adrianne :

Nous nous retrouverons dans trois ans comme convenu mon frère, le 13 aperiel.
Dans l’enveloppe je t’ai laissé quelques fioles de potions de rappels qui t’amèneront directement au lieu de rendez-vous. Hâte de te revoir Pike !

Alors Pike aurait un frère ? A peine ai-je eu le temps de me poser cette question qu’Adrianne était déjà en train de fouiner dans l’enveloppe et d’en sortir deux potions de rappel. Je pris celle qu’elle me tendit sans poser de question, ça ne servait à rien de dire quoi que ce soit de toute manière, une fois qu’elle avait une idée en tête, rien ne pouvait l’en détourner.
Les fioles nous avait transportés dans un endroit qui nous était très familier, la grande cours d’H.a.r.v.a.r.b, totalement déserte de nuit. C’est alors que deux gros bras velus vinrent se poser sur nos épaules :
-Que faîtes-vous ici ? Vous n’êtes pas les bienvenus !
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
N'hésitez pas à dire ce que vous pensez de ce chapitre. J'espère qu'il vous a plut, et a bientôt !
0 0
Score : 381

O_o presque trois mois d'hibernation, comme le temps passe vite ! Encore une fois, j'ai beau avoir un rythme Antoine Danielique, cette fiction n'est pas encore morte, et je compte bien la finir. Je poste avec ce compte afin de pouvoir poster la suite prochainement, du moin je fais tout pour.

KalFa

0 0
Score : 69

Bonjour à tous ! Pour la petite info, je suis en vacances sans mon ordi, donc je dois me contenter d'une mise en page foireuse avec mon mobile. Désolé ;p. N'oubliez pas que vous pouvez commenter à tout moment.

2 : Le trésor de l'académie.

Surpris, nous nous retournèrent face à un Ecaflip blanc portant un boléro dont le rouge intense se distingue clairement malgré l'obscurité régnant dans la cour. À côté de lui, Pike, toujours aussi calme que d'habitude, croise les bras en nous regardant. Il ne semble pas se réjouir de notre présence.

- Et bien, j’attends, que faîtes vous ici ?

- En fait, c’est une longue histoire. Commença à expliquer Adrianne, sa longue chevelure brune ébouriffée suite à la téléportation. Nous étions…

- Je m'en fiche, maintenant que vous êtes là, vous allez pouvoir nous aider.

- Pardon ? Fit Adrianne qui n’apprécia pas de s’être fait interrompre de la sorte.

- Vous êtes prof non ? Vous portez les mêmes robes d'huppermages dégueulasses que mon frangin là. Il désigna Pike d'un signe de tête.

- Effectivement nous sommes professeurs, mais je ne vois pas en quoi nous pourrions vous aider.La colère monte petit à petit au cerveau d'Adrianne, elle ne tolére pas que quelqu’un se moque du blason fleuri d'H.A.R.V.A.R.B, ni même de l'horrible robe pourpre et or qu'on nous forçait à porter dans l'Académie. Et que j'avais encore une fois oublié d'enlever. Il faut savoir que je suis assez tête en l'air. Contrairement à Adrianne qui en a même une pour dormir avec.

- Contrairement à moi qui n'a jamais mis les pieds dans une école, je suppose que vous connaissez bien le bâtiment. Or il se trouve que j'ai quelque chose de précieux à récupérer.

- Vous voulez qu'on vous aide à voler quelque chose à l'intérieur de l'Académie ? Mais vous êtes complètement taré si vous vous imaginez qu'on va accepter.

- Voler. Tout de suite les grands mots. Pour voler, il faut que la chose appartienne à quelqu'un non? Or ce que je veux n'appartient à personne. Quand vous trouvez un kama par terre, vous le ramassez. Et bien là c'est la même chose.

- Mais de quoi parlez vous ?

- Du Dofus ébène bien-sûr !
Adrianne me jeta un regard surpris, comme elle avait l'habitude de faire lorsqu'elle attendait que j'éclaire sa lanterne.

- Ça remonte à il y a quelques années. Commençais-je. Après un attentat durant un match de boufbowl suite à la cérémonie du dévoilement de la statue de Jahach, causé grâce à la puissance du Dofus ébène. Le conseil à décidé de cacher le Dofus dans un souterrain prévu a cet effet. Et il se trouve que l'accès au Souterrain se trouve à H.A.R.V.A.R.B. Peu de gens connaissent l'emplacement exact du Dofus, mais il est possible pour un professeur de l'Académie de se repérer dans l'académie et d'atteindre le Dofus. D'ailleurs, que contez vous faire avec ce Dofus ?

- Disons qu'avec mon frère , il y a des choses que nous aimerions régler avec une certaine personne. Malheureusement nous ne sommes pas assez fort pour l'intéresser. C'est pour ça que nous avons besoin des Dofus.

- Écoutez. Nous nous mirent tous face à Pike, il parle rarement, et en général c'est toujours pour dire quelque chose d'important. Nous l'écoutèrent donc avec attention. Je sais que j'aurais dû vous en parler, et je vais tout vous expliquer. Mais pour le moment, il ne nous reste plus beaucoup de temps, et j'aimerai vraiment que vous nous aidiez. Faites moi confiance. Ercon, toi qui connais si bien le monde des douze, je suis sûr que tu préfères savoir le Dofus ébène entre mes mains, qu'entre celles de n'importe qui. Et toi Adrianne, tu m'a dit que tu voulais voyager et découvrir le monde. Pourquoi ne partirai tu pas avec nous ?

Sur le coup, je dois bien admettre que Pike n'a pas tord. Les Dofus peuvent être extrêmement Dévastateurs entre de mauvaises mains. Mais avec Pike je suis tranquille.

Ma robe ne comporte qu'une seule et unique grande poche dissimulée sous ma capuche. J'en sortis un cadran de cuivre muni d'une aiguille argenté.

- Ceci nous aidera à trouver le Dofus. Dis je. Je comptais m'en emparer un jour ou l'autre de toute façon.
Le visage de l'ecaflip fut fendu par un large sourire. Nous nous dirigeons vers l'immense bâtisse muni d'un clocher qui constitue l'école. Suivi par Adrianne qui semble toujours penser que c'est peut-être une mauvaise idée.

À suivre.

Corrigé !

0 0
Score : 381

Je poste pour pouvoir reposter, ça commence à devenir une habitude. Je ne sais pas quand je posterai le chapitre 3, mais ce qui est sur, c'est que je vais garder ce format de chapitre assez court. Dans le but de revenir poster régulièrement. Pour le prochain chapitre, je vous propose un sondage. Je vais vous proposer trois prénoms, je ne vous dis pas à quoi ils correspondent, vous le découvrirez dans le prochain chapitre:

1 Jacky

2 Jean Mi

3 Francine

Quelque soit le résultat du vote, je vous promet quelque chose d'assez délirant. Encore une fois, si mon travail vous plaît, ou qu'au contraire vous détestez ça, n'hésitez pas à m'en faire part.

Nyeh Heh Heh!

0 0
Score : 554

vivement la suite biggrin 

0 0
Score : 381

Heyo Cleophe ça faisait longtemps !
La suite arrive d'ici quelques temps, le temps que je l'écrive et c'est bon, bien q'un peu occupé par la rentrée, reprise des compets etc...

À bientôt !
Nyeh Heh Heh !

0 0
Score : 69

Bonjour à tous, ici Antoine Daniel ! Du moins, ça aurait pu vu mon rythme de parution. Le "choc" de la rentrée étant passé, je suis maintenant à nouveau en mesure d'écrire. Cela dit, en relisant mon précédent chapitre, je me suis rendu compte que j'avais tendance à m'éloigner du concept principal. De ce fait, le chapitre trois doit encore être travaillé.Du coup, je vous laisse quand même lire le début en attendant. Tout en sachant que ce chapitre ressemble plus à ce que je fais d'ordinaire que le précèdent.Merci de me lire, et bonne lecture ! ^^

Chapitre III

C’est donc ainsi que débuta un bien long et fastidieux périple dans un souterrain aussi interrrrminable qu’obscur, aussi humide qu’empli de monstre terrrrifiant! Un périple épique ! Et monumentale ! Dont même les disciples iops se souviendront ! Du moins, c’est ce à quoi tous lecteurs avisés, et moi-même, aurions pu nous attendre. Après tout, des aventures épiques, ce n’est pas ce qui manque dans le Monde Des Douze. Cela ne signifie pas pour autant que le récit qui va suivre est anecdotique, voir puérile, sinon je n’aurai pas pris la peine de l’écrire en pleine agoni. D’ailleurs, je me demande bien pourquoi je m’acharne à écrire ces notes, je ne suis même pas sûr que quelqu’un les trouve un jour. Et quand je dis quelqu'un, j'entend bien par là ne pas désigné les jeunes iops trop fougueux qui, de toute façon, n'arriverons jamais à lire un mot de ce texte quel qu'il soit. Je pourrai tout simplement m’allonger dans l'herbe rougis par le sang, -sang des fraises contenu dans un pot de confiture qui s'est ouvert dans mon sac bien entendu- contempler les nuages, les comparés à des chachas ou à des bworks et… Mais qu’est-ce-que je raconte, je ne peux pas faire ça. Pas parce que je suis dans une grotte ou parce que je suis sensé vous raconté notre fameuse aventure qui ne fait que tourner en rond depuis maintenant plus de deux notes, mais tout simplement car il n’y a pas de nuages aujourd’hui.

De ce fait, revenons sur notre fameuse aventure sans plus de tergiversions. Mais avant, il est important de noter que cette note et celles qui vont suivre traitent dans une certaine mesure de trois membres du peuple sram. Ces derniers étant assez originaux dans leur manière d’être et d’agir, merci de ne pas prendre leurs cas pour une généralité, et de vous rappeler que tout sram normalement constitué n’est ni altruiste ni généreux. Ceci étant dit, vous pouvez, enfin, découvrir comment notre rencontre avec trois individus pour le moins étrange transforma ce qui devait être une simple excursion nocturne en fin du monde.

H.A.R.V.A.R.B ayant été détruite durant le cataclysme, vous décrire ô combien ses longs couloirs, dont les murs étaient parsemés d'armoiries bleu et or, étaient hideux me semble dépassé voir inutile. Passons directement à notre rencontre avec nos fameux srams.

Dotés de leur discrétion innée et de leur fourberie naturelle, si nous avions eu à faire à de vrais srams, notre aventure se serait terminé avant même d’avoir commencé. Pour le coup, l’amoncèlement d’innombrables paquets de chips disséminés ici et là sur le sol rugueux du tunnel, humide mais éclairé, que nous arpentions. Nous mis la puce à l’oreille concernant une potentielle présence dans le tunnel. Et quelques dizaines de paquet plus tard,nous tombèrent nez à nez sur trois srams, qui, en nous voyant, se concertèrentun instant. Parlant à voix basses, faisant des grands gestes, et nous jetant de temps à autres d'intenses regards. Tout ça ne semblant guère très menaçant,nous observâmes donc avec attention les trois énergumènes. Le premier, celui qui nous pointais du doigt sans cesse et qui s’exprimait de tout son être, comme si ça vie en dépendait, était de grande taille, le plus grand du groupe. Il portait pour seuls vêtement une écharpe rouge et un pagne de la même couleur.Sa cage thoracique très développé laissait entrevoir de nombreux espaces videentre ses os dans lesquelles sa longue écharpe s‘engouffrait par moment. Lesecond, plus petit et trapu que les autres srams, était assurément le pluscalme. C’était à se demander s’il en avait réellement quelque chose à faire de notreprésence inopinée. Il portait un épais manteau de cuir de boufmouth bleu, ainsiqu’un jean. Enfin, le troisième, sans doute le plus extravagant des trois,arborait un boléro et un legging noir faisant ressortir la teinture fuchsia deses os, en plus d’être coiffé d’une perruque de laine de boufton noir dont quelque mèche étaient également teintes en roses. Après avoir débattu quelqueminute à notre sujet, les srams nous firent faces et le plus grand des trois annonça alors :

- Je me nomme Concolor, retenez bien mon nom car un jour je serais à la tête de la garde royale de Brakmar, et le monde entier sa…

- Mais non, l’interromps l’extravagant, toi c’est Onca d’abords.

- Tu es sur, intervint le trapu, j’étais persuadé qu’Onca c’était moi. Il ne s’appellerai pas Pardus plutôt ?

- Mais n’importe quoi, Pardus ce n’est même pas un prénom déjà. Bon vous savez quoi, on a qu’à dire que je m’appelle bien Concolor, que toi tu t’appelles bien Onca, et toi tu restes Francine.

- Excusez-moi ! Leur lança Karo avec un grand sourire. Je ne suis pas sûr de comprendre, vous vous appelez comment au final ?

- Eh bien, tu vois Willy, le petit avec son manteau bleu, c’est Onca. Moi c’est Léo, et le type bizarre tout rose c’est Francine.

- Tu ne t’appelais pas Concolor il y a trente secondes toi ?

- Mon nom c’est Léo, combien de fois il va falloir que je vous le répète bon sang...

Après une très longue discussion dont il me faudrait une autre vie pour en écrire ne serait-ce que la moitié et qui vous rendrait totalement iop si vous la lisiez, il fut convenu que le grand sram s’appellerai John, le petit sram serai Ronald, et que le troisième se nommerai Reuel.

L’histoire de nos nouveaux interlocuteurs est à la hauteur de leur bizarrerie. Figurez-vous que juste derrière eux, le tunnel se séparent en trois embranchements. Bien sûr, aucun d’eux ne désirait s’aventurer seu ldans le souterrain. De ce fait, notre groupe se sépara. Ainsi, tandis que Pick,Karo et Reuel se dirigeaient vers l’est, Adrianne et John vers l’est, je poursuis ma route avec Ronald vers le nord.

0 0
Score : 201

Super ta fiction !
Je n'ai jamais bien compris l'histoire d'Ogrest, alors le fait que tu imagines une autre version selon toi m'aidera peut-être... ou pas. Bref, je trouve plutôt amusant cette rencontre avec les Srams, et j'ai hâte de connaître la suite (si tu ne la postes pas en 2020). 

0 0
Score : 69

Oh merci ^^ .
Je ne sais pas si ma version revisité du chaos d'Ogrest te permettra de comprendre la version originale mais j'éspère qu'elle t plaîra au moins. ( Et t'as vu, j'ai quand même 3 ans d'avance sur ta date butoir lol)

0 0
Score : 69

Que vont découvrir nos protagonistes en suivant cette mystérieuse bande de srams loufoques ? Ces derniers vont ils enfin se mettre d'accord sur leurs prénoms?  Est ce que toute cette comédie en vaut la peine ?
Vous le découvrirez très prochainnement dans le chapitre IV : Head & Tails !

A part ça j'en profite pour vous dire qu'il ne devrait plus y avoir d'aussi longue période d'hibérnation de ma part entre deux chapitres et que l'écriture avance bien. J'éspère que vous aurez toujours autant d'intérêt à suivre cette fan fiction qu'à son commencement. Sur ce, à la prochaine et d'ici là portez vous bien !
 

0 0
Score : 69

(Par contre je n'arrive plus a modifier mes anciens posts, lorsque je clique sur le petit crayon pour editer il ne se passe rien, est ce que quelqu'un a la solution a ce probléme?)

0 0
Score : 69
Chapitre IV : head & tail    Cela faisait maintenant plus d’une heure que je marchais avec Ronald le sram que je distinguais à peine dans l’obscurité du tunnel. D’ailleurs sa silhouette se mêlait tellement à la pénombre environnante que je finis par croire qu’il avait disparu, me laissant ainsi errer seul dans le sous sol de l’école d’Huppermagie de Bonta. Heureusement des torches apparurent comme pour casser la monotonie du voyage, les parois du tunnel s’éloignèrent si bien que je finis par me trouver dans une grande salle éclairée par par un immense cadre incrusté dans la roche et sur lequel je pouvais y voir Pike, Karo et Adrianne. Mais il manquai les srams, je me retourne brusquement pour vérifier si Ronald, je crois qu’il s’appelle comme ça, était toujours avec moi, et je m’aperçus que non seulement j’étais seul, mais le passage par lequel je suis arrivé dans cette salle était bouché. Je savais bien qu’il ne fallait jamais faire confiance à des srams, mais en voyant ces trois là, j’étais loin d’imaginer qu’ils étaient assez malin pour nous tendre un piège, au contraire, j’ai cru que la garde las avais laissé là pour  se débarrasser d’eux.    Alors que je réfléchissait pour tenter de comprendre la situation foireuse dans laquelle je me trouvais, une ligne de lumière bleue s’échappa de l'écran, fuyant le longs des parois de la salle, faisant se surélever des dalles au sol et découvrant des mécanismes étranges accrochés aux murs. J’avais déjà vu cette lumière bleu dans des livres de la grande bibliothèque de Bonta, c’était du Wakfu, une source d’énergie encore toute nouvelle étudiée par un horloger du nom de Noximilen Coxen. Je ne comprenais pas bien à quoi servaient tous ces mécanisme mais cela ressemble à une sorte d’épreuve, un test que nous ferait passer les srams pour atteindre le Dofus, ce qui voudrait dire que ces guignols seraient ses gardiens.    Une voix se fit alors entendre, mêlant celles des trois srams, cette voix vibrait d’un timbre étonnant qui faisait froid dans le dos. Je devinais sur l’écran que mes compagnons n’étaient pas en reste et qu’ils entendaient cette voix également. “Douziens ! Je suis le gardien chargé de protéger le Dofus ebène. Je vous laisserai y accéder si vous réussissez mon épreuve. L’un de vous se trouve dans une salle lui permettant de suivre la progression des autres. Le chemin qui mène au Dofus est long et truffé de pièges mortels.  heureusement, celui qui se trouve dans la salle de contrôle à la possibilité de vous faciliter la tâche en actionnant les mécanismes autours de lui. Mais ce n’est pas si simple, certains  de ces mécanismes déclenchent des pièges qui peuvent s’averer fatals et signer la fin de votre aventure. De plus il n’y a aucun moyen de savoir quel groupe va être affecté par un mécanisme ni de quel façon avant que quelque chose se réalise sous l’effet de ce dernier. Douziens, je vous souhaite bonne chance, le Dofus vous attends au bout du chemin, si vous y parvenez bien sûr”.
0 0
Score : 69

(la mise en page n'a pas voulu me respecter malheureusement .....)

0 0
Réagir à ce sujet