FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

galerie d'histoire

Par sirachile 09 Janvier 2009 - 17:49:28
Réactions 29
Score : 202

Le sacrifice du cœur

Auteur : RazgrizLeader
Je tiens à remercier tous les membres qui m'ont soutenus , encouragés , qui ont donné leur avis .
Je remercie spécialement Faolin-archer , qui m'a aidé pour le lexique bwork.

Je dedie cette histoire à Yaril , ma princesse sur Dofus…

Episode I : Quand la montagne tremble .

Une fois n’est pas coutume , nos compagnons avancent sur la route d’Oma . Guidés par la carte magique ( quand celle-ci est d’humeur coopérative) , ils s’enfoncent dans un souterrain sombre des Montagnes de Cania . L’expédition dégénère , quand nos héros découvrent que la grotte dans laquelle ils s’enfoncent se situe à la frontière du territoire Bwork , ce que la carte n’avait pas précisé . Eclairés par la carte magique transformée en torche par nos aventuriers pour le moins énervés , ils s’enfuient dans les profondeurs du souterrain , poursuivis par des Bworks armés jusqu’aux dents , bien décidés à massacrer et détrousser les intrus .

Eva : « Ils nous poursuivent toujours ? »
Une flèche bwork ricocha sur le mur à sa droite , répondant à sa question .
Pinpin : Rubilax , tu les vois ?
Le iop , à la surprise de tous , avait eu l’idée géniale d’attacher son sushu dans son dos , de manière à courir plus vite et de connaître la situation .
Rubilax : eh , fermier . Je suis pas nyctalope , eux si . Mais j’en distingue une quinzaine . Accélère . Je refuse de tomber entre leurs sales pattes , déjà que toi c’est limite .
T : Grrr
Ils couraient aussi vite que possible , Ruel le premier , puis Yugo , tenant la carte , et Amalia .
Eva et Pinpin couvraient la fuite , Eva tirant de temps en temps une flèche de feu pour apercevoir leurs poursuivants . .. et ceux – ci semblaient plus proches à chaque fois , leurs dents accérées et leur grognements gagnant du terrain .
Eva : « Plus vite !!! »
T : facile à dire .
Une fleche se planta dans son bras , mais il ne broncha pas et continua à la même allure .
Eva : Ca va ?
T : Ouais t’inquiète pas , j’ai l’habitude .
Au vue du peu de combat du iop qu’Evangeline avait observée , elle était prète à le croire sur parole .Une autre flèche s’ecrasa contre le mur .
T (pense) : Ils sont trop rapides , on ne sortira jamais tous vivant de ce souterrain .
« tous vivant » Une idée germa dans l’esprit peu aguerri du iop . Il observa les parois de la grotte … Friables et surchargées , donc fragile , peut –être que … Il prit alors sa décision .

T : « Eva !
Elle se retourna , Pinpin était remonté à sa hauteur , du sang s’écoulait de sa blessure , mais ce fut sa mine calme qui l’inquieta le plus .
T : Eva , rattrape les autres et protège les . Emmènes-les sur l’île d’Oma . Aide Yugo à retrouver ses parents .
Eva : Mais qu’est ce que tu raconte encore comme ioperies ?
T : Discute pas et fait ce que je te demande , il en va de mon honneur de chevalier . Maintenant vas – y .
Eva : Arrete de délirer et cours »
Elle commencait à deviner ce qu’allait faire le iop . « C’est la seule solution , pensa t’elle » mais elle ne pouvait se résoudre à laisser Pinpin en arrière .
Tristepin sourit d’un air triste .
T : « Tu n’aura pas le dernier mot cette fois –ci » . Et il dégaina Rubilax ..
Eva : « PINPIN NOOOON »
Rubilax : Arrete Fermiiiieeeeeer .

Avec un cri de rage , Tristepin planta son épée dans le sol , provoquant une onde de choc .
Epouvantée , Evangeline regarda les rochers du plafond et des murs ceder les uns après les autres et s’écraser de part et d’autres du iop . Celui-ci se releva lentement . Il avait calculé son coup , les rochers formeraient une cloison derriere lui … entre lui , ses amis , et Eva .
Rubilax : ah bien joué cretin , sinistre abruti , andouille , gardien de mes fe….
Tristepin , résolu à son destin , ne trouvait plus la force de répondre à son sushu .
Evangeline le regardait dans les yeux .
Elle comprenait son geste , mais ne l’acceptait pas .
Eva , dans un souffle : « Pourquoi ? »
T , le regard triste et un demi sourire sur les lèvres : « Je t’aime … ».
Evangeline en resta interloquée , son esprit s’écroulait en même temps que la galerie .
T : « Vite , rattrape Yugo et Amalia !!! »
Eva acquiesca et repartit . Elle se retourna une dernière fois : elle vit Sir Tristepin Percedal , gardien de l’ordre des Sushu , se mettre en position de combat face à une armée de Bwork enragés , des rochers tombants de part et d’autres de son corps prets au combat , une flèche brisée depassant de son épaule gauche . Un rocher plus grand le cacha à sa vue , et ce fut finit . Le iop avait scéllé la gallerie , protégeant ses amis par son noble sacrifice .
Mais Evangeline se sentait plus morte que vive ...

Episode II : Quand les larmes obscurcissent la lumière

Ruel fut le premier à entrevoir la lumière , filtrant d’une interstice entre deux rochers .
Un amas de rocs bloquait la sortie . Les aventuriers stoppèrent net devant ce revers de fortune imprevu . Ruel escalada les premiers rochers , tandis que Yugo soutenait une princesse bien mal en point …


Ruel : Manquait plus que çà . C’est du solide en plus .
Yugo déposa doucement Amalia contre la paroie .
Yugo : te tordre la cheville en pleine fuite , franchement t’as pas de chance . Faut te soigner .
Amalia esquissa un sourire devant la sollicitude de Yugo .
Ruel : Tu crois vraiment que c’est le moment Yugo ? Les bworks vont nous rattraper et nous tuer , voir pire , nous dévaliser .
Amalia , méprisante : Au lieu de nous montrer ta radinerie légendaire Ruel , dis moi si tu vois des plantes dehors , fleurs , arbres … n’importe quoi !!
Ruel : Je vois une clairière et quelques chênes , mais ils sont trop loin pour faire quoi que ce soit . Je vois pas en quoi ca va résoudre notre problême , les bworks vont arriver et on est toujours coincés .
Amalia , ecartant Yugo, : tu crois ?
La princesse sadida posa une main au sol et fut entourée d’un halo vert
Amalia (pense) : Allez … venez à moi … je vous sens ..
L’explosion retentit dans toutes la caverne . Deux racines gigantesques venaient de pulvériser le barrage naturel qui entravait la fuite de nos compagnons .
Ruel , projeté par l’explosion , s’était vite relevé et passa devant les deux autres en criant « Premmm’s »
Yugo : wouah Amalia trop fort . Je savais pas que tu pouvait invoquer des ronces à distance . Heureusemant que tu étais là . Ca va ?
Amalia , avec un sourire fatigué : heureusement pour nous qu’il y avait une foret à la sortie de ce fichu souterrain »
Ils sortirent aussi vite que leur permettait la cheville douloureuse d’Amalia .
Yugo : Attendez , ou sont Eva et PinPin ?
Ruel : sans doute à couvrir notre fuite . Ne gachons pas leurs dernières volontés et fichons le camp en vitesse .
Yugo : pas question on y retourne .
Amalia : Non Yugo on ne peut pas y retourner
Ruel : Ah tu vois !
Amalia jeta un regard sévère à l’enutrof .
A : On ne peut pas combattre à l’intérieur .Il vaut mieux rester ici et les attendre pour combattre à découvert . Je connais bien Evangeline , c’est ce qu’elle conseillerai . Ils vont arriver , et on pourra enfin faire de la purée de Bwork . Préparez vous .



Evangeline marchait dans le noir , une flèche enflamée à la main , perdue dans ses pensées . Il avait disparu à jamais .
Le dernier regard de Tristepin la hantait . Il avait sacrifié sa vie pour eux , pour elle .
Si elle avait été plus rapide , si elle avait réagit plus tôt aux paroles de Tristepin …
Pour la première fois , son instinct de crâ lui avait fait defaut . Et la conséquence de cet echec lui fendait le cœur .
« Il a donné sa vie pour nous , il nous a sauvé une fois de plus » . La culpabilité rongeait la jeune crâ , ainsi que la colère : il devait y avoir un autre moyen , une autre solution , si cette cervelle de iop n’avait pas été si tête brulée...
Mais l’image de Tristepin disparaissant derriere les rochers changeait aussitôt la colère en desespoir .
Elle devait continuer , rejoindre les autres . « C’est ce qu’il voulait »
Une larme coula sur sa joue , parler de lui au passé lui brulait le cœur .
La larme tomba sur une feuille verte .
La réalité rattrapa Eva . « Amalia !!!»
Elle s’élanca à toute vitesse , usant de ses dernières forces .
Elle courait aussi vite que possible , si quelque chose arrivait à Amalia , elle ne pourrait pas le supporter . La lumière apparut progressivement .
« La sortie ,enfin ! »



Amalia : Tenez-vous prets j’entend quelqu’un .
Yugo : Des bworks ? Ruel !! reste ici !
Ruel : Mais ..euh ..je me mettais en retrait au cas où ils nous prendraient à revers . Héhé
Amalia : Il n’y a qu’une personne , mais restons vigilants .
Elle vérifia son piège : les racines géantes attendaient sagement de chaque coté de la sortie du souterrain pour s’abbattre sur leurs enemis de tout leur poids .
Amalia : attendez … c’est Eva !!!
Evangeline sortit en courant du souterrain . Quand elle vit que sa protégée n’était pas en danger , elle s’arreta et s’effondra , à bout de force .
Yugo : les Bworks ne doivent pas etre loin , Eva sauve toi de là vite !
Evangeline se releva et s’approcha de ses compagnons .
Eva : non Yugo , les bworks ont abandonnés la poursuite …
Elle s’assit à l’ombre d’un chêne , la tête sur les genoux , et ferma les yeux .
Ruel : Eh bien , de sacrés lâches ces bworks . Personne ne repliqua .
Amalia regardait Evangeline .
« Je ne l’ai jamais vue comme çà , quelque chose ne va pas … »
Eva attendait . Elle attendait la question fatidique , à laquelle elle ne pourrait donner qu’une réponse sensée qui la devasterait .
Ce fut Yugo qui mit un terme au silence opressant … en posant la question redoutée .
Yugo : Eh , où est Pinpin ?.
Les larmes recommencèrent à couler des yeux d’Eva .
Amalia commençais à comprendre l’attitude étrange de sa garde du corps , et redoutait son origine .
Elle s’approcha d’Eva et l’entoura de ses bras .
Amalia : « Eva , que s’est-il passé dans le souterrain ? »
Eva ouvrit ses yeux verts noyés de larmes , regarda Amalia , puis raconta le sacrifice de Pinpin , sans mentionne ses derniers mots , dont les deux qui lui étaient réservés à elle seule , les plus douloureux à se rememorer.
Ils écoutèrent attentivement , puis restèrent figés .
Eva sanglotait doucement , tandis qu’Amalia , les larmes aux yeux , tentait de la réconforter .
Même Ruel avait l’air triste .
Ce fut Yugo , en essuyant ses larmes , qui rompit une nouvelle fois le silence . Il regardait la sortie du souterrain .
Yugo : Non , c’est impossible .
Eva : Si Yugo …. Je l’ai vu … il est … m..mort
Yugo : Il faut en être sûr , les bworks l’ont peut être capturé .
Ruel : les bworks ne font pas de pitiée , et je doute qu’un iop seul , aussi courageux soit-il , puisse vaincre une armée à lui tout seul . Ils vont sans doute le manger ou bien …
Eva : TAIS TOI !!
Hors d’elle la crâ avait armé son arc et visait Ruel .
Ruel : Eh oh on se calme .
Amalia fixait l’expression d’Eva : de la rage pure et dure .
« Je ne l’ai jamais vue si froide , quelque chose s’est brisé en elle . »
Yugo : Eva , Pinpin avait toujours Rubilax avec lui quand vous avez été … séparés ?
Eva , decontenancée par la question du jeune eliathrope , baissa son arc , la peine reprennant le dessus sur sa colère .
Eva : Oui , il s‘appretait à attaquer les bworks .
Yugo : Alors il faut retourner chercher Pinpin .
Eva : Yugo … il est …
Yugo : peut être , mais on doit en être sûr d’autant qu’on pourrait avoir un gros problême d’ici peu .
Tous : Comment ca ?
Yugo : à votre avis , que se passera t-il si les bworks rammènent Rubilax à leur chef et que celui-ci le libère ?

Episode III : Quand l’amour inspire l’esprit

Au même endroit , quelques minutes plus tard …

Ruel : Pas question !!!
Amalia : Oh si , dépêche toi .
Yugo : je te signale qu’on risque notre peau bien plus que toi !
Ruel : Je le sens pas ce plan à deux kamas , on va tous y rester . Respectons les dernières volontés de cette cerv..
Eva lui jeta un coup d’œil furibond .
Ruel : euh .. de Tristepin et fichons le camp en vitesse .
Eva : Hors de question , si .. si Pinpin est encore vivant il faut aller le récuperer . Ou du moins récupérer Rubilax . Ce sushu ne doit pas être libéré . Encore moins par un de ces idiots de bworks .

Pour comprendre ces quelques lignes , remontons de quelques minutes dans le temps…

Yugo : à votre avis , que se passera t-il si les bworks rammènent Rubilax à leur chef et que celui-ci le libère ?
Ruel : Yugo a raison , nous devons récuperer ce démon et le ramener au quartier général de la confrérie . Tel est notre devoir .
Amalia , attérée : tu espère une récompense de la part de la confrérie ou tu compte vendre Rubilax au plus offrant en cours de route ?
Ruel : Euh …hé hé hé , mais non pas du tout . Mais ca serait dommage que la bworkette recoive un sushu en cadeau d’anniversaire , déjà qu’elle va avoir son cake au iops et sa terrine de bouft ..HEEE
Eva avait saisi Ruel et le secouait .
Eva , panniquée , : CAKE AU IOPS ??? MAIS C’EST QUOI CES IOPERIES ??
Ruel : ben oui , dans trois jours c’est l’anniversaire de la bworkette , la femme du chef des bworks . Et elle va vouloir son plat préféré : le cake aux iops , avec des iops bien frais du jour .
Eva cogitait à toute allure . Un espoir naissait en elle .
Eva : elle tue les iops le jour même ?
Ruel : mais lâche moi jeune fille ..
Eva : REPONDS !!
Ruel : Arrete de me secouer comme un palmifleur . AIE. Oui , elle les tue le jour même car elle seule sait faire son gateau , les bworks lui ammenent juste les ingredients .
Eva : On a combien de temps avant la cérémonie ?
Ruel : ah non tu na va quand même pas ..
Voyant Eva s’appreter à lui recoller une baffe , il se rattrapa.
Ruel : DEUX JOURS !! C’est dans deux jours , à la pleine lune .
Yugo : Comment tu en sais autant sur les Bworks ,Ruel ?
Ruel : L’expérience mon petit , l’expérience … et deux trois contacts bien choisis chez mes amis chasseurs de primes hé hé hé . Maintenant si tu pouvais me lacher Evangeline ?
Eva relacha le viel enutrophe qui s’étala lamentablement par terre .
Ruel , gromellant : Ces jeunes … aucun respect pour leurs ainés .
Amalia : Eva ?

Evangeline n’écoutait plus .
Elle s’accrochait à cet espoir . Penser que Pinpin était encore en vie ….
Elle n’avait pas eu assez de temps et s’en voulait à mort . Elle n’avait pas eu le temps de lui dire ce qu’elle éprouvait pour lui .
Elle voyageait avec le iop depuis des semaines . Elle avait fait semblant de l’ignorer , de repousser toutes ses attentions ... Sa mission était de protéger une princese sadida , pas de conter fleurette avec un iop . Mais elle s’était peu à peu attachée à lui , à ses bourdes régulières et à sa bravoure . Et cela lui faisait peur .
Son attachement pour lui pouvait compromettre sa mission . Elle l’avait repoussé à contrecoeur.
Elle se disait « Une fois que nous aurons retrouvé les parents de yugo , il faudra mettre les choses au point avec lui . Bientôt »
« je t’aime » Les derniers mots de son aimé résonnaient en boucle dans sa tête . Pourquoi ne lui avait-elle pas répondu ? Etais-ce si difficile pour elle de reconnaître qu’elle l’aimait , de l’avouer à la seule personne qui comptait à ses yeux ?
Il etait peut être en vie , mais elle ne pouvait rien faire pour le sauver . La sécurité d’Amalia passait avant tout .
Une larme roula sur sa joue .
Amalia : Eva … viens voir par ici .
Elle s’approcha de sa protégée . Amalia l’entraina derriere un chêne et lui posa la question qui lui brulait les lèvres .
Amalia : c’est Pinpin n’est ce pas ? C’est à cause de lui que tu est si mal . Il t’a dit qu’il t’aimait ?
Eva rougit , étonnée par la perspicacité de la sadida . Incapable de répondre , elle se contenta de hocher la tête .


Pendant ce temps , à dix lieux de là , dans la montagne …

Gurtz : Zaglavotza kwarxokuv ? (et la bworkette tu la trouve comment toi ?)
Xank : Firxago bata yrgatez (pas mal , dommage qu’elle soit la femme du chef .)
Gurtz : zgyrt inka outegel ? (et alors , peut être qu’elle en a marre du chef ? Qu’elle veut du changement ?)
Xank : tyrak daknir nort ( le crâne du dernier qui a pensé ca orne sa cape je crois)
Gurtz : Yp ? ( sans blague ? )
Xank : erta eef opyjk zota gaq ( oui , elle l’a cousue elle-même avec les tendons de son pretendant)
Gurtz : gasp (le veinnard !!!)



Amalia , triste : J’en était sûre , ca se voyait comme un sram dans une fête de la saint ballotin .
Et toi … tu l’aime ?
Eva , rougissant encore plus , hocha de nouveau la tête .
Amalia : Oh .. Eva…je suis vraiment désolée .
Eva : ça n’a plus d’importance maintenant . Je ne pourrais plus jamais lui avouer .
Amalia : Si , ca en a . Si Ruel a dit vrai , il est peut être toujours vivant Eva . Les iops sont coriaces.
Elle se pencha vers Eva et chuchota : « surtout les iops amoureux à ce que j’ai entendu dire »
Eva esquissa un sourire .

Amalia : On va aller chercher Rubilax … et sauver Pinpin .
Eva : on ne peut pas . Je ne veux pas risquer ta vie dans une tentative desespérée …
Amalia : On a pas le choix .Tu sais très bien ce qui arrivera si Rubilax est libéré . De toute façon moi j’y retourne , donc tu est forcée de me suivre . Mais pour ça nous avons besoin de toi . Il nous faut Evangeline la battante . Alors secoue toi .
Eva , retrouvant le sourire, : Merci Amalia .
Amalia : je te doit bien ça . Allons retrouver les autres . Il nous faut un plan .
Un plan . Tandis qu’elles revenaient dans la clairière , Evangeline en élaborait déjà plusieurs .
Ils avaient deux jours . Deux jours pour trouver la tanière des bworks , récupérer Rubilax , localiser et sauver Pinpin , s’il était toujours en vie .
« Tiens bon Pinpin , on arrive . J’arrive .. »


Pendant ce temps , à dix lieux de là , dans la montagne …

Gurtz : tapabozo gurtyg zaqdsez ! (Et l’autre iop lui dit : accroche toi au pinceau je retire l’échelle !)
Xank : lol (ha ha ha cette plaisanterie est fort drôle , j’en suis retourné de rire )


Ruel : Ah les revoilà enfin , c’est pas trop tôt !
Amalia : Ruel , tu sais ou se trouve l’entrée du palais de la bworkette?
Ruel : Son taudis tu veux dire ? Je gagne quoi si je te repond ?
Amalia , serieuse : Tu veux dormir dans des orties ce soir ?
Ruel : Euh … attend voir , j’ai ca dans mon sac .
Il sortit une carte tachée de sang séché .
Ruel : Alors aux dernières nouvelles , le palais se situerai dans la montagne que nous avons traversés .
Eva : d’où la présence de tant de bworks . Super la carte magique , faudra que j’en dise un mot à Miranda si je la revoit .
Ruel : Je viens avec toi hé hé . Donc l’entrée du palais se situe sur la face nord .
D’après la carte il s’agit d’une vaste grotte circulaire creusée de niches , les chambres des bworks . Un long tunnel permet d’y accéder .
Eva , reflechissant : Ca ne va pas être facile . Plusieurs issues ?
Ruel : non , juste le chemin d’accès . Les bworks sont futés pour la guerre , pas pour l’architecture .
Eva réfléchissait , la fuite ne serait pas aisée …surtout si Pinpin était bléssé .
Toutes ses idées butaient sur deux questions : Combien de bworks auraient-ils à affronter , et comment leur échapper ?
« Pinpin … que ferait pinpin dans une situation pareille , à part foncer dans le tas ? »
Soudain , elle trouva la solution .
Eva : J’ai un plan . C’est risqué , mais possible .

Quelques minutes plus tard après l’explication du plan trouvé par Eva …

Ruel : Pas question !!!
Amalia : Oh si , dépêche toi .
Yugo : je te signale qu’on risque notre peau bien plus que toi !
Ruel : Je le sens pas ce plan à deux kamas , on va tous y rester . Respectons les dernières volontés de cette cerv..
Eva lui jeta un coup d’œil furibond .
Ruel : euh .. de Tristepin et fichons le camp en vitesse .
Eva : Hors de question , si .. si Pinpin est encore vivant il faut aller le récuperer . Ou du moins récupérer Rubilax . Ce sushu ne doit pas être libéré . Encore moins par un de ces idiots de bworks
Ruel : mmgrr
Eva : Nous disposons de peu de temps , allons y .
Ils se mirent en marche , Amalia et Eva devant , Ruel suivant avec Yugo .
Ruel , chuchotant , : eh Yugo , Percedale ca prend un ou deux « l » ?
Yugo : un seul pourquoi ?
Ruel : oh pour rien …
Il cacha bien vite un parchemin sur lequel Yugo pu entrevoir les mots « Recon….dett….Ruel Stroud »
Ruel surprit son regard .
Ruel : cht , pas un mot à Evangeline surtout . Je prend les devants … au cas où hé hé.

Eva avancait , perdue dans ses pensées . Le plan qu’elle avait imaginé comportait des risques , bien trop de risques . « Un plan de sauvetage digne de Pinpin » . Plus elle y pensait , plus elle pensait à ce qui arriverait si elle le retrouvait .Elle revoyait le iop sacrifier sa vie pour la proteger . Pourrait-elle le regarder en face ?. Lui avouer son amour ? Elle chassa l’image de Pinpin de son esprit . « Si je veux le sauver , je dois rester concentrée . » Une fois sortis du palais des bworks , ils auraient le temps …tous le temps .


Quelques heures plus tard , à dix lieux de là , dans la montagne , face nord …

Gurtz : gytragen hypaklo zungve ( carré de bwork mage , crache les kamas)
Xank : raaah ( zut , encore perdu)
Gurtz se releva , l’oreille aux aguets .
Gurtz : yrgut (ecoute)
Xank : gne ? (quoi ? )
Gurtz : ritapa kazok nuk ? (t’as rien entendu ?)
Xank : ogezaq guetrhj oktabs larkwer otavoq ( non)
Gurtz : GAZOX ! BANQALDAZ ? ( A GAUCHE ! HALTE QUI VA LA ?)
La longue lame noire s'abattit sur les deux gardes bworks .


Episode IV : Quand les tambours résonnent

Notre groupe d’aventuriers ; toujours en quête de retrouver leur pauvre équipier capturé et condammé à finir dans la panse d’une bworkette hideuse et timbrée ; traversent la forêt à la recherche de l’accès révélé par le viel enutrophe secoué . Ils arrivent bientôt en vue de l’entrée , et découvrent le charnier qui résulte du combat acharné qui vient de s’y déroulé …

??? : Sales bêtes …
Evangeline et ses amis étaient pétrifiés . Cachés derriere un buisson , ils observaient en silence la guerrière qui venait de massacrer les deux gardes . La iopette était brune . Elle devait avoir 20 ans et était entièrement vétue de noir . Sa toge traditionnelle du culte de Iop était déchirée à plusieurs endroits , et du sang de bwork en tachait désormais une partie . Elle maniait une longue lame noire à deux mains , qui faisait la longueur de ses jambes , et la largeur de son avant-bras .
Ruel , hypnotisé , voulu s’installer plus confortablement et fis craquer une branche .
La iopette se retourna d’un bond et se mit en garde , sa lame prete à frapper .
Eva observa son visage . Elle devait être très belle en temps normal , mais la rage déformait ses traits et exprimait une envie de sang flagrante .
??? : MONTREZ VOUS !! JE SAIS QUE VOUS ETES LA !!
Eva , chuchotant : Ah bien joué Ruel .
Ruel : Mais .. euh , c’est ces buissons , ils craquent pour un rien .
La iopette s’appreta à charger le buisson derrière lequel ils étaient embusqués .
Eva réagit la première . Elle se leva et mit ses mains en évidence .
Eva : STOP ! On ne te veux aucun mal .
Voyant la crâ s’avancer à découvert , la iopette abaissa légèrement son arme , mais ne bougea pas et fixa Eva .
Eva , chuchotant , : sortez vous autres .
Ruel : ca va pas ? Tu as vu la taille de son épée ?
Amalia et Yugo se levèrent , bientôt suivi par un Ruel récalcitrant .
??? : Que faites vous là ? Qui êtes vous ?
Eva : Je me prenomme Evangeline , voici Amalia (Amalia fis un signe encourageant de la main ) , Yugo ( grand sourire « salut ») et Ruel Stroud ( « mam’zelle ») . Nous essayons de retrouver notre ami Tristepin Percedal , qui a été « convié » à l’anniversaire de la bworkette .
L ‘inconnue abaissa son arme pour de bon et soupira . Elle les regarda d’un air triste .
??? : Alors vous aussi vous avez perdu un être cher . Mon nom est Leyna . Je suis venu tenter de sauver mon ami Zak . Ces crevures de bworks l’ont capturés ce matin alors que nous chassions dans le coin .
Eva : C’est un iop ?
Leyna : non , des bworks .
Eva (pense) : visiblement la stupidité iop s’applique également à leur homologues feminines
Eva ,secouant la tête , : je parlais de Zak .
Leyna : oui , c’est un iop .Pourquoi ?
Eva : dans ce cas il n’y a pas de temps à perdre . Nous avons un peu plus d’une journée pour sortir Tristepin et ton ami de là .
Leyna : Comment cà ?
Le groupe lui racontèrent l’histoire du cake aux iops ... et le problême du sushu égaré .
Leyna : Ca se présente mal en effet … Je refuse que Zak finisse dans un cake . Je viens avec vous , face à tous ces bworks , une lame de plus pourra vous être utile . C’est une quête digne d’une iop . Mais d’abord , ils nous faut des renseignements . Suivez moi .
Elle enjamba les restes de ce qui avait été Gurtz , et posa sa lame sur la gorge de Xank , qui respirait encore un peu .
Le groupe fit cercle autour du bwork agonisant .
Leyna le poussa du pied , ce dernier grogna .
Leyna : Je vais tenter de le faire parler , j’ai quelques rudiments de langue bwork
Ruel , chuchotant, : incroyable pour une iop .
Leyna , fixant Ruel d’un regard froid : Ca sous-entend quoi ca le vieux ?
Ruel : Euh .. non rien je suis juste surpris c’est tout .
Leyna , souriante , : oh , si ce n’est que cà . Les iop sont plein de ressources .
Ruel (pense ) : Pfiuu , heureusement elle est aussi intelligente que Pinpin .
Leyna , à Xank : Ou les iops sont-ils emmenés , parle .
Xank : guuuk ?
Leyna se gratta la tête une seconde .
Leyna : oups . Grytagez bosa tapozo iop zardeq ?
Eva , Yugo , Ruel et Amalia se regardèrent . Ils ne dirent rien , mais tous pensèrent la même chose : « cervelle de iop »
Xank : routapo gyz herkli bota
Leyna : Il dit qu’il ne sait pas .
Amalia : Tu lui as demandé : s’il vous plait ?
Leyna : euh … non
Sans prévenir , la iopette planta sa botte dans le ventre du bwork .
Xank : waaaaarrrrhh
Eva : mais tu es folle ?
Leyna : ben quoi ? C’est comme ca que l’on dit « s’il vous plait » en bwork .
Eva la regarda avec des yeux ronds .
Leyna reposa sa question . En effet cette fois le bwork fut plus coopératif .
Leyna : il dit qu’ils sont attachés sur la place centrale en attendant le soir de la fête .
Eva : parfait , demande lui combien de bworks vivent à l’intérieur .
Leyna : zagbur bwork limarg poge mok ?
Xank : gurg
Leyna : Il dit que je n’ai pas dit « s’il vous plait »
Eva : Et bien qu’est ce que tu attends ?
Leyna : HUMPF
Xank : WAAAAARRRH !! aarg aarg , prayfr rotyqi goza bfeurk gurg
Leyna : Il dit qu’ils sont une bonne centaines et que , si je le demande gentiment et que je tape moins fort , il nous indiquera un chemin pour nous rendre sur la place avec un détour sympa par les grottes de cystaux brillants .
Le cœur d’Eva fit un bon . Ils avaient une chance de sauver Pinpin .

Quelques coups plus tards , nos aventuriers , précédés par la iopette , pénetrèrent dans le couloir d’accès menant au « palais » . Le chemin du bwork fut bien vite oublié , les fameux crystaux brillants , que Ruel s’était empréssé d’aller éxaminé , s’etant révélé être des œufs de chauves-souris vampires . La compagnie emprunta donc le passage principal…

Eva progressait derrière Leyna . Son cœur accélérait à chaque pas . Tristepin l’attendait au bout de ce couloir . Ils avancaient , éclairés par des cristaux qui éméttaient une douce lueur bleutée .
Eva , chuchottant : « Plutôt ingénieux comme système .
Ruel : Tu parles , c’est du boulot de mineur cà . Il doit s’agir d’une ancienne mine de Kobalt que ces saletés se sont appropriés . Tous ces cristaux , au prix que ca vaut , si c’est pas malheureux … »
Le silence était opressant . Eva et Leyna surveillaient le moindre bruit qui aurait pu traduire la présence d’un bwork .. ou pire , de la découverte de leur intrusion .
On n’entendait que le bruit des gouttes d’eau tombant sur les rochers . Ils ne parlaient pas , craignant d’ébréché la vigilance d’Eva . Il ne croisaient pas âme qui vive . Ni bwork , ni animal , ni plante . Comme si toute vie avait céssée d’éxister …
BOUM
Le bruit resonna comme un coup de tonnerre dans la gallerie .
Tous , affolés et en colère : Ruel !
Ruel : Mais c’est pas moi !
BOUM
Ruel : ah vous voyez bien que j’y suis pour rien .
Le bruit se répercuta une fois de plus .
Eva : On dirait des tambours ..
Ruel , grommelant dans sa barbe : mais c’est pas vrai encore un eniripsa qui a fais tomber un squelette dans un puit , c’est toujours la même chose . Nous voilà bien .
Yugo , se retournant vers l’enutroph : de quoi tu parle ?
Ruel : non , rien . Une vielle histoire … une très vielle histoire .
Eva : ca vient d’en bas en tout cas .
Leyna : Allons voir .
Le groupe accelera . Le bruit des tambours s’amplifia et s’accelera . Eva sentait son cœur battre à leur rythme . Quelque chose n’allait pas . Elle regarda Leyna .
Celle-ci tourna la tête : son regard traduisait sa peur . Elle aussi l’avait senti . Quelque chose de terrible allait se produire , pour Zak comme pour Tristepin .
Les cinq compagnons couraient maintenant à toute allure , entrainés par le rythme éffréné des tambours .
Leyna se retourna soudain et barra la route à ses compagnons de son épée noire .
Eva : Mais qu’est ce que tu fait .
Leyna : chut , taisez vous et regardez .
Derriere la iopette , une lumière rougeâtre éclairait l’intérieur d’une arche en pierre .
Les hurlements , grognements et autres bruits et odeurs infects qui s’en dégageaient ne laissaient aucun doute sur les occupants de la salle communiquante au couloir . Les tambours étaient assourdissants . Des chants incomprehensibles étaient scandés par les bworks .
Leyna : venez .
Elle s’engagea dans un passage latéral , pliée en deux . Les autres la suivirent . Le passage effectuait une large courbe .
« Il doit faire le tour de la caverne »pensa Evangeline .
Leyna appercut une petite lucarne taillée dans la roche .
Elle s’arreta et jeta un coup d’œil sur l’intérieur de la salle .
Leyna , visiblement sous le choc, : Evangeline , on a un problême . Regarde .
Elle s’ecarta pour laissé Eva regarder .
Eva , se retournant avec un regard affolé vers Ruel : Tu nous as bien dit que la cérémonie était pour demain soir ?
Ruel : Oui , c’est bien cà .
Eva : alors pourquoi sont –ils en train d’allumer le feu sous un chaudron ?


Episode V : Quand la lame se teint de sang

Dans une caverne en fête , retrouvons un iop qui retrouve peu à peu sa tête …

« Je suis mort ? »
Il sentait l’air lui emplir les poumons , un air nauséabond accompagné d’une légère odeur de cuisine . Une minute de reflexion apporta une réponse à sa question « Je respire , donc je dois être vivant » . Il ouvrit les yeux .
Tristepin : WOUAHH
Un bwork l’observait , sa sale trogne à quelques centimètres de son visage . Sa machoire s’étira en un sourire , revelant des dents pointues couvertes de restes indéterminés .
Bwork : Réveillé .. bien .
Il s’éloigna en ricanant .
« Mais qu’est-ce que c’est que ce cirque ? »
Il regarda autour de lui . Il se trouvait sur une estrade en bois , dans une vaste salle circulaire , entouré par des centaines de bworks. Certains etaient en train d’aviver le feu naissant sous un grand chaudron , situé à quelques mètres devant lui . Il sentait des cordes sur ses poignets et autour de ses chevilles . Tournant la tête avec difficulté , il vit qu’il était attaché à un poteau . A sa droite , une dizaine de iops , eux aussi attachés , contemplaient la scène qui se déroulaient sous leur yeux , certains priants Iop de leur accorder une mort digne . Le dernier de la ligne hurlait toutes les injures qu’il connaissait , invitant les bworks à venir tater de ses poings . Une massue finit par le faire taire .
Il regarda son frère d’arme le plus proche , un iop blond de 22 ans environ . Une vilaine blessure rayait son torse , tachant de sang sa toge d’un blanc sale .
Tristepin : Eh toi , qu est ce qui se passe ?
??? levant les yeux vers lui : Tu vois le chaudron ?
T : Ouais , ils vont nous servir a diner ? Ca tombe bien , je suis affamé .
Tristepin se lecha les lèvres , plein d’espoir.
??? , souriant à la remarque de son condisciple : Exactement , ils vont NOUS servir à dîner .
T : Euh , j’ai plus faim tout d’un coup .
« Finir dans le ventre de bworks , qu’elle horrible fin pour un gardien de sush … »
La terreur le saisi soudain . Ou était Rubilax ?
T : eh , machin !
??? : Zak .
T : Ouais Zak , tu aurais pas vu une épée avec un oeil inséré dans la poignée . Et qui parle en plus ?
Zak : C’est pas ce truc là bas ?
Tristepin tourna la tête à sa gauche . Un bwork bedonant tenait Rubilax , tout enrubané de rose .
Il le cachait dans son dos , semblant attendre quelque chose . Rubilax devait hurler de rage , mais le ruban etait si sérré qu’il l’empéchait de se faire entendre .
« Misère de misère , j’ai failli à ma tâche » pensa Tristepin . Sa mission était un echec , il avait été fait prisonnier , son sushu lui avait échappé et serait sans doute libéré : sa colère s’abattrait sur le monde des douzes . Pire encore , il ne savait pas si Eva avait pu sortir du souterrain . Il l’esperait de tous son cœur . Sa dette envers Yugo serait au moins payée . Quitte à mourir , il n’aurait pas à répondre de cet echec au tribunal de Iop .
T (pense) :« Ils sont déjà loin à cette heure , et saufs »
Eva les guiderait . Elle serait beaucoup plus à même de les protéger que lui . Plus forte , plus maligne . Il l’admirait pour cela , l’aimait même de tout son cœur . Mais elle l’avait repoussé tant de fois …
Il avait scéllé le passage pour sauver ses compagnons , pour sauver Eva . Il avait osé lui dire les deux mots qui ne voulaient pas sortir depuis qu’il l’avait vue la première fois , dans la forêt maléfique . Il les avait dit , même s’il savait que çà ne changerai rien , qu’il meurt ou qu’il survive . « Je suis vraiment une cervelle de iop , comme si une fille comme Eva pouvait un jour s’interesser à moi .. » . Une unique larme, fine , roula sur sa joue . Au moins Eva était –elle loin , en vie . Son sacrifice aurait au moins servi à quelque chose …
Zak : eh ben quoi tu pleure ? Tu es un iop oui ou non ?
T , furieux : Jamais ! J’ai une poussière dans l’œil !!!
Zak , souriant : J’aime mieux cà . Allez courage vieux , montrons à ces abrutis comment savent mourir les disciples de iop .
Tous deux se redréssèrent et bombèrent le torse , fusillant les bworks du regard . Les iops les plus proches les imitèrent peu à peu , et bientôt la rangée de guerriers , excepté celui parti sucrer les fraises , se dressait face à ses geolliers . BOUM
Sur une des parois de la salle , un tambour tonna , suivi d’un autre . Les bworks se mirent à chanter .
Bientôt , le bruit devint assourdissant , au fur et à mesure que le rythme des tambours accélerait .
T : Ils ont pas bientôt fini de nous casser les oreilles ?
Zak : Tu préfère qu’ils te brisent autre chose ?
T , après une minute de réflexion , : Non finalement les oreilles ca suffira . C’est toujours ca qu’ils n’auront pas quand ils nous transformeront en sandwitch .
Zak : En sandwitch , ca va pas la tête ?
T : Mais tu as dis qu’ils allaient nous manger .
Zak : Oui , mais en cake , pas en sandwitch imbécile .
Tristepin et Zak , (pensent) : « Cervelle de iop » .
Soudain les tambours se turent .
Un pas lourd résonna derrière les iops .


Quelques metres plus haut , loin à gauche de l’estrade …

Eva était pétrifiée .
Ruel : Euh … la pleine lune c’est pas demain ?
Eva : On dirait bien que non . Sinistre andouille ! Tout mon plan reposait sur le temps dont l’on disposait avant la cérémonie .
Leyna , surexcitée , : Je vois Zak !!!
Eva sentant son cœur s’accélérer , regarda à son tour . Etait – il là ?
Son cœur fit un bond quand elle reconnut le iop .
Eva : Pinpin !!
Yugo : il va bien ?
Eva : Il est attaché avec les autres , mais il a pas l’air trop amoché .
Ruel : normal , il ne faut pas trop malmener la viande quand on cuisine ..
Tous , scandalisés : RUEL !!!
Eva retourna à son observation .
Eva : Je vois aussi Rubilax . Mais on a quand même un gros problême . Si on tente quelque chose , nous serons à découvert et en infériorité numérique . Sans parler du colosse qui detient Rubilax .
Leyna : et alors ? Je m’occupe de lui sans problême .
Eva : c’est quand même risqué .
Leyna : on a plus le temps ! Si on ne fait rien ils meurent tous les deux et le démon est libéré .
Alors je propose mon plan : on fonce dans le tas et on les éclate , bworkette y compris .
Eva : Mais c’est pas vrai on croirait entendre Pinpin ..
Yugo : euh … les filles ?
Eva et Leyna : QUOI ?
Yugo , reculant d’un pas : les tambours se sont tus .
Eva retourna à son poste d’observation . Ses yeux s’agrandirent de peur .
Eva : Leyna , tu voulais la bworkette ? A ta guise la voilà , heureuse de t’avoir connue …
Leyna : Pourquoi ?
Eva, se retirant , : regarde .
Leyna jeta un coup d’œil .
Leyna : Ah ouais quand même …
Haute de 3metres , sa peau grise retombant en flaques molles sur son corps boursouflé , la bworkette avancait , les yeux bandés par une écharpe noire , guidée par deux bworks plus petits .
Elle était vetu d’un pagne et d’un soutient-gorge en peau de léopardo qui cachaient , au bonheur de nos compagnons , ses arguments .
Leyna : Beurk
Amalia , qui avait jeté un coup d’œil, : Beurk , aucun gout vestimentaire , quels barbares ces bworks .
Eva : elle me rappelle un peu la princesse trool que Pinpin avait libéré de sa malédiction après ce concours débile , mais en beaucoup plus grasse et plus moche .
La bworkette fut amenée à l’avant de l’estrade , devant la rangée de iop , plus dégoutés que térrorisés .
T : NOON , JE VEUX PAS FINIR LA DEDANS . TOUT SAUF CA !!!
Les derniers bworks préposés au feu , leur mission terminée , regagnèrent les rangs de leur camarades . Un des guides dit quelque chose à la bworkette et , accompagné de son collègue , sauta pour rejoindre ses comparses . La bworkette retira son bandeau .
La foule explosa de joie , et entonna une chanson en bwork .
Bworks , à l’unisson : Gna bworkaz gur badoz , Gna bworkaz gur badoz …

Eva : Leyna , tu comprend ce qu’ils disent ? Qu’est-ce qu’ils chantent ?
Leyna : Ben … « Joyeux anniversaire » .
Eva se tut , consternée par la scène qui se déroulait sous ses yeux .


Tristepin vit la Bworkette sourir de sa bouche sale et édentée .
Elle leva un bras grassouillet et l’assemblée se tut .



Bworkette (en bwork) : Mes chers compagnons , comme c’est gentil à vous d’y avoir pensé . Si je m’y attendais .
Un Bwork : Une chanson , une chanson ..
La requête fur reprise en cœur par l’assemblée . La Bworkette sourit et ceda .
Les tambours commencèrent à jouer et la bworkette s’appreta à entonner sa chanson .
Bworkette : Ra ..

Afin d’épargner à vos oreilles l’horrible chanson qui va suivre , retournons au poste d’observation de nos compagnons .


Eva : Mais que fait elle ? Les iops se tordent de douleur . Elle les torture par magie ?
Elle sentait son cœur se serrer à la vue de Pinpin hurlant de douleur et se débattant avec ses liens .
Leyna : Je crois qu’elle essaie de chanter .
Eva : Tu comprend quelque chose aux paroles ?
Leyna : C’est complexe de traduire mais j’ai relevé les mots « papillon » et « lumiere » qui revenaient en boucle .
Yugo : Euh … pourquoi les bworks se bouchent les oreilles avec leurs mains ?
Ruel : Pour éviter que leur cervelle ne s’en échappe gamin hé hé .
Leyna : Je pense plutôt que c’est une sorte de rituel…

Une fois la chanson terminée , un tonnerre d’acclamations retentit dans la caverne .
Tandis que la Bworkette tentait de faire une réverrence , le colosse qui tenait Rubilax s’avanca .

Colosse (en bwork) : Ma chère épouse , reine des bworks , en ce jour si important pour toi je t’offre ce présent . Puisse t’il te rendre heureuse .
Il tendit le paquet grossier contenant Rubilax à la Bworkette qui s’en saisit avidement .
Elle débala le paquet et en sortit le sushu , le brandissant bien haut pour le montrer à l’assemblée curieuse .
Rubilax : Ah ben c’est pas trop tot !
Bworkette , éffrayée (en language normal) : Ca … parle ?
Rubilax , voyant à qui il avait affaire : Bien sûr votre majesté . Je suis un puissant démon , mon nom est Rubilax .
Bworkette : Démon ?
Rubilax (pense) : ca va être plus difficile qu’avec cette cervelle de iop .
Rubilax : Oui , moi démon . Si toi libère moi , moi servir toi pour asservir énemis de toi .
Bworkette : Comment … libérer ?
Rubilax : Tu vois le dernier iop sur ta gauche (la Bworkette observa Tristepin) , et bien il te suffit de le tuer , puis de prononcer une incantation que je te révelerai .
Bworkette : D’accord .
La Bworkette se retourna face à l’assemblée .
Bworkette : bargul garzol pom pom ( Commencons , ammenez moi des pommes !)
Les bworks s’éxecutèrent , et versèrent plusieurs paniers de pommes dans le chaudron .
Une délicieuse odeur commenca à s’en échapper .
Tristepin , reniflant , le sourire aux lèvres : Ca sent bon .
Zak : C’est vrai . Ca sentira encore meilleur quand tu ira les rejoindre .
Tristepin : gulp .
La Bworkette reniflait la décoction , attendant le bon moment pour ajouter l’ingrédient suivant .

Leyna : Ils n’en ont plus pour longtemps , il faut y aller .
Elle regarda Eva dans les yeux . Elle aussi avait peur , mais d’une peur qui n’avait rien à voir avec celle de perdre un équipier . Il y avait plus dans ses yeux que de la simple amitié quand elle regardait Tristepin .
Leyna ,(pense) : « Alors elle aussi … »
Eva : Allons y . Récuperons Rubilax , Zak , Pinpin et les autres en vitesse .
Leyna aquiesca . Elles revinrent sur leur pas à toute vitesse , suivies de Yugo , d’Amalia et de Ruel …

L’odeur se fit plus forte . La Bworkette sourit et se retourna .
Bworkette (en bwork) : Parfait , maintenant l’ingrédient principal .
Rubilax , à Pinpin : Eh bien fermier , toi qui adorait les gateaux , tu va être servi . Ha ha ha
T , furieux : Silence démon .
Rubilax : Tu n’a aucun ordre à me donner , imbecile , mais je dois te remercier . Grace à ta betise et ton incompétence , je vais bientôt avoir un nouveau corps .
Tristepin ne dit rien . « Rubilax a raison , j’ai échoué sur toute la ligne . Avec mon devoir de gardien , de chevalier . Avec Eva … »
La Bworkette s’approcha de lui . Son odeur failli faire perdre conscience à Tristepin , mais celui-ci tint bon .
La Bworkette le saisi d’une main ferme par le cou , et trancha ses liens de l’autre avec le sushu .
Tristepin tenta le tout pour le tout . Prenant appui de ses bras sur le poteau , il balanca ses jambes de toutes ses forces dans le ventre de la bworkette . Celles-ci s’enfoncèrent sans lui causer le moindre mal . Pas bléssée le moins du monde , mais énervée au plus haut point , la Bworkette propulsa la tête du iop contre le poteau de bois . Tristepin sentit le choc , puis tout devint noir .
La Bworkette traina le iop assommé par les pieds jusqu’à l’extrémité de l’estrade . Au fond du chaudron , les pommes cuisaient à petit feu .
Rubilax : Allez vas y . Il est très appétissant . Tu va te régaler.
Bworkette : Guuuk ?
Rubilax : Arf … iop miam miam mmmmh
Bworkette : miam .
Elle releva le iop .
Rubilax : c’est la fin fermier . A MOI LA LIBERTE !!
Un fracas épouvantable retentit à l’autre bout de la salle .
« LACHE-LE IMMEDIATEMENT , POURRITURE !!! »
Evangeline se tenait sous l’arche , prête à l’assaut . Derrière elle se tenait Amalia , Ruel et Yugo , leurs visages fermés , prets à l’action . Leyna avait déjà sautée dans les rangs bworks et se taillait un chemin vers Zak à grands moulinets de son immense épée . Surpris et térrifiés , les bworks reculaient devant la menace , mais certains ne réagirent pas assez rapidement et furent taillés en pièce par la iopette assoiffée de sang .
La bworkette attrapa Tristepin , toujours assomé , et lui posa Rubilax sur la gorge .
Eva banda son arc et la mit en joue . Une flèche de lumière pure apparut entre ses doigts .
Amalia observait son amie avec etonnement « Jamais je n’ai vu ses flèches prendre cette couleur . Se pourrait –il que .. »
Eva , : « Lâche le , c’est MON iop et je le partage pas » .
La Bworkette sourit , et dans un grand rire , trancha la gorge de Tristepin . Le sang gicla , et il tomba à genoux . Sous le rire de Rubilax , la bworkette le poussa du pied . Le iop tomba tête la première dans le chaudron et disparut à la vue de ses compagnons .
Eva : PINPIN !!! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!

Episode VI : Quand le monde s’écroule .

Eva n’en croyait pas ses yeux . Son cœur explosa .
« Non ce n’est pas possible . »
Elle tomba à genoux , et fondit en larme .
Yugo : RUEL !! VITE !!
Il crea un portail et envoya l’autre au dessus du chaudron .
A la surprise générale , l’enutrophe fonca tête baissée à l’intérieur , disparut , et tomba dans le chaudron dans un bruit de sucion répugnant .
Amalia : EVA !! REPREND TOI .
Eva n’écoutait plus . Tout était fini . Il était mort . Elle ne reverrai jamais son sourire , ni son air niais qui faisait son charme . Elle ne pourrait jamais lui dire les deux mots qu’il avait sans doute toujours révé d’entendre de sa bouche .
La Bworkette continuait de rire , accompagnée de Rubilax .
Rubilax : Ha Ha . Regardez moi cette pauvre cra . Tu as perdu ton idiot de copain pour de bon cette fois ma jolie . Ha ha .
Amalia : Eva … vite . Leyna va être submergée !
En effet les bworks avaient finalement réagit , et commencaient à encercler la iopette .
Rubilax : Mais laisse là . Elle pleure son fermier . Ha ha , franchement , tomber amoureuse de CA …
Eva , d’une voix calme : tais –toi .
Rubilax : Que ????
Eva s’était relevée , une mèche de cheveux blonds cachait ses yeux , mais elle ne pleurait plus .
Eva : Tu vas payé bworkette , et toi aussi Rubilax , des que je t’aurai récupéré .
Rubilax : mais bien sûr ! Et tu compte faire comment , sans ton idiot de fermier pour t’aider ?
Eva ne disait rien . Un halo blanc commenca à l’entourer .
Amalia , affolée, : Eva ?
Leyna : aaaaaaah
Les bworks avaient atteint la iopette et s’apprétaient à la broyer .
Leyna ne vit qu’une intense lumière blanche .
Quelques secondes plus tard , quand elle pu voir à nouveau , la scène qu’elle vit la figea .
Des bworks qui l’encerclaient quelques secondes auparavant , il ne restait que quelques restes carbonnisés . Elle se trouvait au mileu d’une longue trainée de cendres . Des deux cotés , des bworks médusés regardaient l’origine de ce carnage .
Evangeline , rayonnante de lumière , encochait déjà une autre flèche , d’une blancheur immaculée. Ses cheveux , détachés , flottaient comme agités par un vent invisible . Leyna observa son visage . Ses yeux , habituellement verts , avaient virés au bleu marine . Eva décocha . Sa deuxième flèche passa au dessus de Leyna et frappa telle la foudre , taillant un passage sanglant dans la masse des bworks , et dégageant un couloir jusqu’à l’estrade .
Les bworks , devant une telle puissance , s’éparpillèrent en hurlant , oubliant que la seule sortie possible se situait derrière la cra .
Amalia : Eva , dis quelque chose ?
Eva ne répondit pas , et s’engagea sur le passage que ses deux flèches avaient dégagé . Les bworks fuyaient à son approche , beaucoup laissant tomber leur armes sur le sol .
Yugo : Amalia , qu’est ce qu’elle a Eva ?
Amalia : Je ne suis pas sûre .. J’avais lu quelque chose à ce sujet dans un livre qu’elle m’avait ramené de chez ses parents . Dans certaines circonstances , très rares , où un cra perd un être cher à son cœur de manière térriblement cruelle , ses émotions se déchainent en lui , liberant une puissance phénoménale , mais rendant la personne qui l’utilise incontrolâble . Les iops ont également une capacité similaire , appelée « Colère de iop » .
Yugo : Alors ca veut dire qu’Eva … avec Pinpin … ?
Amalia hocha la tête .
Yugo : Qu’est ce qu’on peut faire ?
Amalia : Rien du tout . Le pouvoir va la pousser à tuer la personne responsable de sa douleur , et quiquonque se dressera sur son chemin. Une fois cette personne abattue , le pouvoir retournera en elle .
Pour l’instant on ne peut que la suivre . Les bworks sont térrorisés , mais quand Eva aura accompli sa vengeance , elle perdra sans doute connaissance , et ces abrutis ne le sont pas au point de rester sans rien faire . Viens , rattrapons là .

Ils s’engagèrent à la suite de la cra , qui marchait d’un pas décidé en direction de l’estrade .


Ruel tomba dans les pommes .
Il se releva tant bien que mal et regarda autour de lui . Tristepin le regardait , adossé à la paroi , une main sur la gorge . Sa toge était tachée de longs filets de sang .
Ruel : Alors champion , pas encore mort ?
Tristepin , d’un voix faible : Tu as l’air deçu …
Ruel : Euh … pas du tout . Allez , on va te faire sortir d’ici .
Tristepin : ca va être difficile . Je perd beaucoup de sang .
Ruel observa le iop . Une large flaque de sang recouvrait les pommes à ses pieds .
Ruel : Attend , c’est à toi tout ca ?
Tristepin : Oui pourquoi ?
Ruel : Il ya au moins sept litres !! Tu devrais être déjà mort après en avoir perdu une telle quantité .
Tristepin équarquilla les yeux .
Tristepin : Attend une minute , tu veux me faire croire que tu connais pas ce details anatomique des iops ? On a douze litres de sang dans le corps , papi , pas six . Faut dire qu’avec les coups qu’on prend c’est assez normal . Et avant que tu pose la question , oui , je savais comment arrêter une hémorragie . Heureusement , l’atterrissage m’a réveillé , sinon je serais mort .
Ruel : Mais bien sûr que je le savais ! Tu me prend pour qui ? Allez approche j’ai des bandages dans mon sac . Je panse ta blessure et on remonte , il ya une jeune fille là haut qui a voulu se battre contre une armée de bworks pour revoir ta tête de cretin .
T ,étonné , : Ah bon qui ca ?
Ruel s’approcha du bléssé . Celui-ci réfléchissait .
T , quelques secondes plus tard : EH , tu m’a insulté la non ?
Ruel : allez cervelle de iop enlève ta main . Fais moi voir cette blessure .
Pinpin s’executa , et Ruel recu un flot de sang en plein visage .


Leyna avait rejoint les autres , et avancait derrière Eva .
« On dirait la colère de iop , je ne savais pas que les crâs en étaient capables »
Eva rayonnait devant elle . Les compagnons arrivèrent bientôt devant l’estrade , et commencèrent à gravir les marches . Le roi avait sauté depuis longtemps mais la Bworkette n’avait pas bougée . Elle invectivait ses piètres sujets pour qu’ils viennet la défendre , mais en vain : trop éffrayés , la plupart s’étaient barricadés dans leurs niches , les plus courageux formaient un cercle autour de l’estrade , attendant un retournement de situation pour agir .
Eva : Retourne toi face de bwork .
La Bworkette se retourna , faisant la grimace devant la lumière vive qui se dégageait de la cra envoutée . Elle tendit Rubilax devant elle , prête à se défendre et à la massacrer.
Eva , d’une voix proche du chuchottement : Tu vas payer pour tous tes crimes .
Elle banda son arc , une flèche blanche apparue .


Tout était blanc .
Eva pleurait , récroquevillée sur elle-même . Il était mort . Mort . Elle n’avait pas pu le sauver .
Elle avait entendue une voix au fond d’elle , une voix très douce .
« Laisse moi faire , ceci n’est plus de ton ressort . ».
« Non , je veux la tuer .. comme elle a tuée Pinpin .. »
« Tu n’est pas en etat . Repose toi . Tout ira bien »
« Tu va la tuer ? »
« Oui , calme toi . Ici personne ne te voit , tu peux laisser libre cours à tes émotions »
« Je veux qu’elle souffre … autant que moi je souffre . Oh par Cra … Pinpin .»
« Elle souffrira . Laisse ton chagrin et ta haine sortir , je m’occupe du reste . Nous la tuerons ensemble».
« Pour Pinpin … »
« Pour Pinpin , sois forte … »
Elle voyait la Bworkette à trois mètres d’elle . Elle savait de quoi était capable son corps , la voix lui disait quoi faire , et elle pensait à Pinpin . Elle ne pensait plus qu’aux moments qu’elle avait passé avec lui .. si peu de moments . Plus elle pensait à lui , plus sa puissance grandissait .
Elle avait vu ses flèches tailler les rangs bworks . Elle mettrait tout son amour pour Pinpin dans sa dernière flèche , celle destinée à la Bworkette .
« Il est temps , Evangeline »
« Oui ..il est temps . Pardon Pinpin , pardon de ne pas te l’avoir dit … »



La flèche gagna en taille et en intensité au fur et à mesure qu’Eva déversait son amour à l’intérieur .
Rubilax : LIBERE MOI ANDOUILLE , PRESTO !!!
La Bworkette récita en vitesse l’enchantement que lui dictait le sushu .
Elle le tendit devant elle en un geste théatral .
Rubilax fut entouré d’un halo rouge sang .
Amalia et Yugo reculèrent , s’attendant à voir apparaître le sushu sous sa forme démoniaque .
Leyna ne bougea pas , regardant avec etonnement les autres .
Eva hesita un instant , attendant la suite .
Rubilax eclata d’un rire sinistre .
Rubilax : ENFIN LIBRE HA HA HA !!!
Le rayonnement s’intensifia , puis … rien .
Rubilax : HA HA …Euuh . QUOI ?? NON , C’EST IMPOSSIBLE !!!
La Bworkette , sentant sa dernière chance s’échapper , hurla de rage .
Eva chuchottant presque : Pour Pinpin …
Elle lacha la corde .
La flèche illumina la salle .



« C’est fait . Tu est heureuse ? »
« Non , soulagée … mais je ne crois pas que je pourrais sourire à nouveau un jour , après çà »
« Nous verrons bien . Je dois repartir »
« Dejà ? »
« Ma mission est terminée . Tes amis vont avoir besoin de toi . .. TOUS tes amis»
« Qu’est ce que tu veux dire ? »
La voix la laissa sur cette phrase énigmatique .
Eva sentit une grande fatigue l’envahir . Elle perdit connaissance .



« Eva reveille-toi je t’en prie » La voix d’Amalia lui fit ouvrir les yeux . Son corps lui faisait mal , tellement mal qu’elle hésitait à bouger . Elle ne s’était jamais sentie aussi faible .
Amalia : tu nous as fais peur tu sais .
La princesse la serra dans ses bras , arrachant une grimace de douleur à Eva .
Elle regarda autour d’elle . Plus loin , Leyna détachait en vitesse un iop blond , tandis que Yugo approchait du chaudron . A l’endroit ou se tenait la Bworkette quelques secondes plus tôt , il ne restait qu’un gros tas de cendres , sur lequel reposait Rubilax , son œil unique fermé .
Leyna revint près d’elles , soutenant Zak .
Leyna : Merci pour tout Evangeline , on te doit la vie .
Zak : Ouais … Leyna m’a parlé de ton ami . Je suis désolé , il avait l’air sympa .
Eva : Pas autant désolée que moi …
La voix de Ruel leur parvint soudain du fond du chaudron .
Ruel : Est-ce que quelqu’un va se décider à me sortir d’ici ?
Yugo , finissant d’escalader : Ouais ca vient . C’est profond ? Eh , mais c’est ….
Ruel : Tais-toi et remonte-nous , ca commence à chauffer drôlement là-dedans , vous auriez pu éteindre le feu .
Yugo envoya un portail au fond du chaudron et ouvirt le deuxième à coté d’Amalia et d’Eva .
Amalia , bas à Eva : Tu est prête à le voir ?
Eva : oui . Je veux le voir au moins une dernière fois , et sortir son corps de cet horrible endroit .
Ruel traversa le portail , soutenant Tristepin ,un bras sous ses épaules .
Eva regarda son iop : pale , les yeux fermés , un énorme bandage autour du cou . Il avait emporté dans la mort un air paisible .
« Au moins il n’a pas souffert »
Une larme roula sur sa joue . Elle détourna le regard … et tomba sur Rubilax . « Ce satané demon a voulait sa mort , il détestait Pinpin . Il était prêt à tout pour se libe… » Eva fis volte-face , cogitant à toute allure. Rubilax n’avait pas pu se libérer !
« Mais alors ca veut dire que … »
Elle s’approcha de Tristepin . Ruel souriait .
Eva , doucement : Pinpin ?
Doucement , le iop ouvrit les yeux .
Tristepin ,faiblement : sa..salut Eva . C’est gentil d’être venu me chercher .
Il sourit . C’en fut trop pour le cœur d’Eva .
Ecartant Ruel , elle se jeta au cou du iop .
Tristepin : Eh doucement !
Il l’attrapa délicatement par la taille , pensant qu’elle avait trébuchée , mais au lieu de se dégager , elle se serra contre lui .
Il était couvert de sang , son corps à elle lui faisait souffrir le martyr , mais elle s’en fichait éperdument . Elle serrait le iop dans ses bras . Elle ne voulait plus jamais le lâcher .
Elle ne pouvait plus retenir ses larmes , tant l’émotion étais forte . Son cœur réchauffait son corp meurtri . Ses larmes coulèrent dans le dos du iop .
Tristepin rougit légèrement.
« On dirait … que je lui ai manqué ??? »
Il ne comprenait pas sa réaction , mais n’allait pas s’en plaindre . Depuis le temps qu’il revait de cet instant .
T , doucement : Eva … ca va ?
Eva chuchottant : Tu m’a fait peur cervelle de iop . Ne me refait JAMAIS un coup pareil .
T : T’inquiete pas , j’ai aucune envie de réentendre une bworkette chanter .
Eva reussit à rire malgrès ses larmes .

Amalia , Yugo et Ruel s’étaient éloignés , laissants le couple en paix . Leyna et Zak détachaient les autres prisonniers . Le dernier n’avait toujours pas reprit conscience . Ruel fut appelé à la rescousse . Il sortit de son sac une fiole ornée d’une étiquette sur laquelle était représenté un crâne .
.Ruel : Un bon « Debout-les-morts » . Rien de tel pour reprendre conscience après un combat … ou une bonne cuite hé hé .
En effet , après seulement une gorgée , le pauvre iop se reveilla en hurlant de douleur et cracha un maigre jet de flammes .
Ruel : Euh … il faudra que je renouvelle mes stocks , ca vieilli mal cette potion .
Le dernier prisonnier détaché , la compagnie se regroupa .

Eva avait laché Tristepin , mais ne s’eloignait plus de lui , restant à ses cotés , à portée de main .
Elle récupérait peu à peu de l’explosion de pouvoirs qu’elle avait libérée .
Amalia : On va avoir un problême .
Elle tendit le bras vers le bas de l’estrade : les bworks , voyant la menace de la crâ se volatiliser , commencaient à se regrouper , ivres de rage . Plusieurs archers commencaient à encocher leurs flèches .

Eva : il faut vite déguerpir .
Zak : Pourquoi ? Vengeance ! Sus aux bworks !
Sa poposition fut acceuillie par un cœur d’approbations et de cris de guerre parmis les iops .
Seul Pinpin et Leyna n’avait rien dit . Ils savaient parfaitement ce qui se passerait s’ils attaquaient sans réfléchir , ils en avaient tous deux faits les frais .
Eva soupirant , lasse : Vous êtes en etat de combattre , vous avez des armes ?
Zak : Euhhhh ….. non .
Eva : Alors on fait selon mon plan .
Zak : c’est à dire ?
Eva : Je m’occupe de la route . Vous deux …
Elle designa deux iops en meilleur etat que les autres .
Eva : Protégez Amalia , de votre vie s’il le faut .
Les iops acquiecèrent , et entourèrent la sadida .
Amalia : Que – wa ? Mais et toi ?
Eva : je ne peux pas te protéger et surveiller les bworks en même temps .
Yugo , toi et Ruel passeraient devant . Faites sortir Amalia coute que coute . Vous autres , vous protegerez notre avancée sur nos flancs . Leyna , donne lui ton épée (elle designa le plus musclé des iops , la iopette fit la grimace , mais s’executa) , Zak est trop faible pour courir , tu aura besoin de toutes tes forces pour l’aider . Bonne chance a tous .
Le groupe se mit en formation , le iop tenant la lame de Leyna prêt à foncer .
Evangeline encocha une flèche explosive .
Les bworks rugirent et foncèrent sur eux .
Eva : COUREZ !!!
Elle decocha vers le bas de l’estrade . La détonation éparpilla les bworks qui s’y tenaient prêts à les recevoir , mais pas assez loin au goût d’Evangeline .
Le groupe se rua vers la sortie .
Tristepin récupéra Rubilax sur le tas de cendres au passage , puis rattrapa les autres . C’était le chaos le plus complet . Il vit Yugo , assit sur les épaules de Ruel , guider le groupe vers le tunnel d’acces . Il vit Zak et la jolie iopette brune qui l’avait délivré se soutenant l’un l’autre pour avancer . Il vit Amalia , escortée par les deux iops qui la collaient au plus prêt , faisant rempart de leurs corps . Il vit plusieurs iops , dont celui qu’il avait fallu réveillé , récupérer des armes laissées par les bworks sur le sol et former un cercle défensif autour d’eux . Il vit les bwork , écumants de rage et encouragés par les cris de leur roi , foncer sur eux à toute vitesse . Les premières flèches s’abattirent autour d’eux .
Ou était Eva ? Il la chercha du regard . Elle était là , à ses cotés , comme dans le tunnel la veille .
Elle tirait ses flèches en continu , déblayant le passage devant et derrière eux , mais elle semblait souffrir un peu à chaque fois . Les bworks s’éparpillaient à chaque explosion , mais revenaient à la charge toujours plus nombreux .
Ses cheveux blonds volaient derrière elle . Son visage etait concentré sur sa course , mais quand elle croisa son regard , elle trouva la force de lui sourire . Ses yeux verts pétillaient .
« Elle est vraiment magnifique » pensa Pinpin .
Il n’eu pas le temps de la contempler plus longtemps : ils avaient atteint le tunnel .
Il entendit un rugissement de triomphe , suivi d’un gémissement de douleur .
Eva et lui se retournèrent : le iop qui fermait la marche derrière eux s’effondra , une flèche plantée dans le dos .
Ils coururent de plus belle , remontant le tunnel . Des pas se firent bientôt entendre derriere eux .
Tristepin : On les as aux fesses !!
Eva , souriante : Et alors , on a l’habitude non ?
Le iop regarda la cra et sourit à son tour .
Mais ce fut ce qu’il y avait devant eux qui les effraya le plus : le groupe s’était arreté .
Eva , affolée : MAIS QU’EST CE QUE VOUS FAITES ? ILS SONT JUSTE DERRIERE !!
Yugo , paniqué : Ils … ils sont aussi devant .
En effet , venant d’en face , un chant bwork se faisait entendre .
Eva réfléchissait aussi vite que possible . Elle observait le couloir : bworks devant eux , bworks derriere eux . Aucune échapatoire .Puis elle remarqua un etroit passage à leur droite , dans la paroi . Un courant d’air frais s’en echappait .
Eva : Une conduite d’air , c’est notre seule chance . Allez !!
A la file indienne , les compagnons s’engagèrent dans le passage .
Des cristaux plus faibles éclairaient leur progression . La largeur du tunnel était restreinte .
« Mais pas assez pour pour stopper un bwork » pensa Eva .
Ils ne pouvaient plus courir et marchaient en colonne d’un bon rythme .
Elle et Pinpin fermaient la marche . Ils entendirent bientôt un frottement régulier dérriere eux .
Eva : Accélérez , ils nous suivent toujours .
Ils avancèrent pendant ce qui leur parut des heures , les bworks sur leurs talons . Pinpin se retournait sans cesse pour s’assurer qu’ils ne gagnaient pas de terrain .
Enfin , la voix de Ruel leur parvint .
Ruel : Je vois de la lumière … attendez … OUI !!! C’est la sortie . On est très haut maisYugo dit qu’il peut nous faire un portail d’ici à en bas . Tenez le coup on est bientôt tirés d’affaire .
Eva et Pinpin se sourirent . Ils n’entendirent pas le sinistre craquement …
Le sol s’effondra sous leur pieds .

Ils dévalèrent une pente raide et attérirent lourdement l’un sur l’autre . Ils se relevèrent en rougissant . Eva examina la salle dans laquelle ils avaient attérits . Oblongue , un ruisseau de bonne profondeur la séparait en son centre , passant sous les parois de pars et d’autres de la salle . « Un canal souterrain » pensa Eva .
Il n’y avait aucune autre issue , et ils ne pouvaient remonter par l’endroit d’où ils étaient arrivés .
Tristepin s’approcha de l’ouverture . Il recula d’un bond . Une flèche s’était fiché dans le sol juste devant lui . Il se retourna vers elle d’un air grave .

Tristepin : Les bworks sont là , impossible de sortir . Nous sommes condammnés .
Non , elle ne pouvait pas accepter d’echouer si pres du but . Le bruit du canal attira son attention . Elle s’en approcha . Le courant était fort . « Il doit bien déboucher quelque part » .
Eva : Pinpin , tu sais nager ?
T : Euh , pas trop .
Eva : Tu sais retenir ta respiration longtemps ?
T : Ca oui je suis même très bon à ce jeu . Pourquoi ?
Eva : j’ai trouvé notre porte de sortie .
Elle designa le canal de la tête .
T : Tu es sûre de toi ?
Eva : Tu me fais confiance ?
Tristepin reflechit un instant . Eva ne l’avait jamais trahie , jamais abandonné .
T : Oui , Eva , je te fais confiance .
Une corde apparut sur les débris de l’éboulement .
Tristepin dégaina Rubilax et le tendit à Eva .
T , l’air grave : Ramene-le au quartier général de l’Ordre a Bonta , ils sauront quoi en faire ..
Eva ne bougea pas .
La corde commenca à bouger . Pinpin se retourna et la fixa des yeux . Un bwork descendait .
Tristepin , alarmé : Ils vont descendre . Eva , prend Rubilax et sauve toi .
Eva : Pas sans toi ! Pas cette fois .
Elle enlaca tendrement Pinpin . Ce dernier se retourna surpris . Le visage d’Evangeline était à deux centimètres du sien . Elle le regardait droit dans les yeux . Le iop rougit légèrement .
Tristepin , surpris , :Euh … Eva , qu’est ce que tu fais ?
Eva (pense) : C’est le moment où jamais …
Pour la première fois , ses défenses tombèrent complètement . Elle ceda à son cœur … et embrassa Tristepin . Leur etreinte dura quelques secondes , mais pour eux cela durait des semaines , des mois . Quand leurs lèvres se séparèrent , elle vit un Tristepin rouge comme une pivoine , l’air hébété .
Eva , chuchottant : Je t’aime Pinpin . J’aurais du te le dire depuis longtemps déjà .
Le iop lui sourit . Il était aux anges .
Eva : Allons y … ensembles .
Elle tendit sa main … le iop hocha la tête et la prit .
Serrant la main de son aimé dans la sienne aussi fort qu’elle le pouvait , elle plongea dans le cours d’eau , l’entrainant à sa suite .
Sous les yeux médusés du bwork , ils furent entrainés par le courant … et disparurent sous la paroi .

Episode VII : Quand brillent les étoiles

Au pied de la montagne des bworks , face ouest …

Ruel fut le premier à émerger du portail , suivi par Amalia et ses gardes du corps .
Amalia : Je peux marcher ! Lachez moi grands ahuris !!
Les iops reposèrent Amalia au sol et la lachèrent , l’air penaud .
Leyna et Zak apparurent , suivis par les autres iops , l’air préssés .
Yugo sortit en criant : Degagez !!
Un bwork traversa a moitié le portail … pour se prendre la pelle de Ruel en pleine figure . Le bwork disparut en hurlant et Yugo referma le portail .
Yugo : C’était moins une . Tous le monde est là ?
Ce fut Amalia qui remarqua la première que deux personnes manquaient à l’appel .
Amalia : Et Eva et Pinpin ? Ils étaient derrière toi !!!
Yugo paniqué : Mais non , je n’avais que les bworks aux trousses . Je pensais qu’ils étaient déjà passés !!!
Le jeune éliatrope ne voulait pas y croire , il avait condammné ses deux amis .
Une larme roula sur sa joue .
Yugo : non … non ce n’est pas possible , ils sont forcément là .
Ruel s’approcha et lui mit sa main sur l’épaule .
Ruel : Ecoute Yugo ce n’est pas ta faute .
Yugo : je ne les ai pas attendus .
Ruel : si tu les avais attendus on serait tous morts à l’heure qu’il est .
Amalia , triste : Ruel a raison , Yugo .
Elle non plus ne voulait pas croire l’innévitable .
Amalia : Nous allons les attendre ici . Nous sommes tous éreintés et les bworks n’oseront pas sortir de leur caverne immédiatement . On passe la nuit ici et demain matin , si on n’a aucun signe d’Eva ou de Pinpin … il faudra partir .



Plusieurs metres sous terre , dans un etroit boyau …

Elle n’y voyait rien . L’eau glacée s’infiltrait dans ses vêtements .
Leurs corps étaient malmenés par le courant , plus fort qu’elle ne l’avait imaginé .
Ils rebondissaient douloureusement sur les rochers , mais ils avancaient .
Eva ne lachait pas la main de Pinpin . Sa présence à ses cotés la rassurait et la terrifiait .
« Si je me suis trompée , nous allons nous noyer tous les deux par ma faute »
Le courant se fit plus fort , les éloignant toujours plus des bworks .
Ses poumons étaient en feu , l’air commencait à lui manquer . Depuis combien de temps dérivaient ils ainsi ? Deux minutes … trois minutes ?
Il fallait vite qu’ils ressortent . Le froid paralysait ses sens et engourdissait ses membres .
Sa main se desserra malgrès elle .
Pinpin lui saisit fermement le poignet . Moins sensible au froid que la cra , il avait gardé tous ses reflexes . « Tiens bon Eva . C’est pas le moment de lacher prise . » pensa t’il .
La déclaration de la jeune fille avait embrasé son cœur . Il était prêt à tout pour elle , et ne la laisserai pas tomber .
Eva commenca à manquer d’air . Paniquée , elle tenta de nager . Pinpin sentit ses mouvements saccadés . Il arreta Eva de son autre bras et posa sa tête contre la sienne . Eva comprit le message et se calma .
« Ca ne sert à rien de lutter , je ne fais que nous ralentir »
Ils filaient toujours plus vite . Le canal semblait sans fin .
Elle sentit la main de Pinpin se serrer plus fort autour de son poignet .
« Il commence à manquer d’air , lui aussi » comprit Evangeline .
Ils allaient echapper aux bworks pour finir noyés . Cruelle ironie .
Elle eu une pensée pour Amalia , qu’elle avait laissée aux soins de Yugo et de Ruel .
« Pardonnes moi Amalia … » Elle commenca à perdre conscience .
Puis soudain , elle ne sentit plus que du vide au dessus de sa tête . Elle ouvrit la bouche et aspira une grande bouffée d’air . Le courant etait toujours aussi rapide . Le cri de Pinpin lui fit ouvrir les yeux . Ils venaient de déboucher à l’air libre … au sommet d’une immense cascade . Le grondement de l’eau sur les rochers en contrebas était assourdissant .
Pinpin , reprenant difficilement son souffle : On est mal !!
Eva , haletant également : C’est toujours mieux que de rester une seconde de plus là dedans . Cramponnes toi .
Il serra la cra dans ses bras . Le bord de la falaise se rapprochait à toute vitesse .



Ruel : Mais qu’elle cervelle de iop , regardes ce que tu as fait !!!
Le iop , confus , tenta d’éteindre la toge du viel enutrophe avec une serviette .
Ruel se roula par terre et l’incendit s’éteignit .
Ruel : Ces iops ! Mêmes pas fichus d’allumer un feu ! Donnes moi ca .
Il arracha la pierre et le morceau de metal des mains du iop et se pencha sur le cercle de pierre .
Quelques secondes plus tard , un feu crépitait , illuminant la clairière dans la nuit tombante .
Les iops soignaient leur plaies , piochant , au grand dam de Ruel , dans son sac les bandages nécessaires .
Amalia s’approcha de Yugo . Le jeune eliatrop culpabilisait . Il n’avait plus dit un mot depuis son arrivée désastreuse . Il restait assis sur un tronc , guettant le moindre signe de vie .
Amalia ,doucement : Ce n’est pas ta faute , Yugo . Il a du leur arrivé quelque chose dans le tunnel , peut être même avant que tu ouvre le portail . Ne t’inquiète pas , ils savent veiller l’un sur l’autre . Je suis sûre qu’ils vont bien …
« Et même très bien » ajouta – t’elle avec un sourire .
Yugo sourit , mais n’eu pas l’air très convaincu .



Eva failli perdre conscience en heurtant l’étendue d’eau , tant la douleur fut intense .
Elle sentit la main de Tristepin glisser . Elle remonta , esperant que le iop aurait la même présence d’esprit .
Elle creva la surface du lac et reprit son souffle .
Le fracas de la cascade était épouvantable . Elle commenca à nager et regarda autour d’elle .
Pinpin n’était pas réapparu . Affolée , elle replonga . L’eau était claire , elle distingua rapidement le iop : assomé par la chute , il coulait à pic . Eva se positionna sous lui , passa ses bras autour de sa taille et donna de grands coups de jambes pour remonter . Ils émergèrent de l’eau .
Pinpin se mit a tousser , cracha de l’eau et regarda son ange gardien .
Pinpin , faible : mer..merci Eva .
Eva , souriante : Ca fait deux fois que je te sauve la vie aujourdhui . Il faudrait pas que ca devienne une habitude .Allez viens .
Ils regagnèrent le rivage, Pinpin barbotant comme il pouvait pour avancer tout en restant à la surface . Une petite plage de sable attendait les deux survivants . Eva sortit de l’eau , puis
, à bout de force , s’y écroula . Pinpin fit de même à ses cotés . Le sable les réchauffa légèrement , mais ils étaient trempés et transis de froid . Eva se retourna sur le dos et observa le ciel . Le soleil se couchait et la lune commencait à faire son apparition .
Ils étaient vivants !!!
Elle regarda Pinpin . Etendu lui aussi sur le dos , il la regardait , le sourire jusqu’aux oreilles .
La tension de la fuite évanouïe , Eva se sentit plus heureuse que jamais . Elle avait réussie .
Elle rendit au iop son sourire . Celui-ci s’approcha doucement .
T : Merci Eva … merci d’être venue me chercher .
Il l’embrassa . Eva se laissa faire , emportée par ses sentiments . Elle se laissa aller dans les bras du iop .
Pour la première fois depuis les deux derniers jours , elle se sentait en sécurité , heureuse .


Seul Yugo était resté éveillé . Amalia lui avait assurée que si Eva donnait signe de vie , ce ne serait pas avant le matin . Il esperait et priait les sept dieux pour que ses deux amis soient encore vivants .
Az remua dans son chapeau .
Yugo , retrouvant le sourire : Enfin réveillé ?
Yugo le sortit délicatement . Le tofu avait percuté un mur lors de leur fuite la veille , et était resté assomé depuis lors . Az voleta devant Yugo un instant , decouvrant le nouveau paysage qui l’entourait .
Yugo eu soudain une idée .
Yugo : Az , j’ai une mission à te confier .
Le tofu le regarda d’un air interrogateur , attendant la suite .
Yugo : Vole aussi haut que tu peux et observe les alentours . Pinpin et Eva ont dû sortir par un autre passage . Si tu vois un truc bizarre , va voir de quoi il sagit . Si tu voit Pinpin ou Evangeline , vole autour d’eux puis revient tout de suite ici . Tu as compris ?
Le tofu hocha la tête .
Yugo : vas y !
Az fila comme le vent vers la cime des arbres .



Ils regardaient les étoiles , appuyés l’un contre l’autre . Le feu allumé par Evangeline réchauffait leurs corps frigorifiés . Ils avaient abandonnés la plage pour une clairière , s’éloignants de la cascade qui continuait de déverser ses eaux dans un bruit infernal . Le iop , adossé à un arbre , son pansement et son sushu toujours hors jeu posés à coté de lui , serrait Eva contre lui . Il avait déjà commencé à cicatrisé , et le bandage détrempé ne lui aurait strictement servit à rien dans cet etat . Eva avait renouée ses cheveux , estimant , malgrès les suppliques de Tristepin , qu’ils étaient mieux ainsi .
Eva : Elles sont magnifiques ..
Tristepin réfléchit un instant, cherchant une réponse intelligente .
T : Pas autant que toi .
Il fut récompensé par un nouveau baisé d’Evangéline .
Elle sourit . Elle adorait les compliments du iop . Elle avait mis du temps à comprendre que , en raison de leur intelligence peu développée , les iops ne pouvaient faire de compliments chargés d’arrière-pensées . Ils exprimaient directement ce qu’ils pensaient . Tristepin l’aimait sincèrement . Il avait fallu une armée de bworks pour qu’elle s’en rende compte .
Elle sourit de sa betise . Si Tristepin était une cervelle de iop , elle l’avait été également sur ce coup là .
Tristepin , étonné : Qu’est ce qui te fais rire ?
Eva : Non .. rien .
Elle se pelotonna contre lui , cherchant un peu plus de chaleur . Le iop l’entoura de ses bras .
T : Je vais monter la garde . Dors , tu es à bout de forces .
Eva : Tu ne feras rien de stupide ?
Tristepin sourit et l’embrassa sur le front .
T : Ne t’inquiète pas .
Eva l’embrassa une dernière fois et ferma les yeux . Elle sombra aussitôt dans le sommeil , le sourire aux lèvres , toujours dans les bras du iop .

Le chant surexcité d’un oiseau la réveilla . Elle ouvrit péniblement les yeux … pour trouver la tête endormie de Pinpin . Lui aussi avait fini par succomber au sommeil .
« Heureusement que personne n’a eu l’idée de nous attaquer cette nuit »
Elle chercha la cause de son réveil . Dans la lumière du matin , un tofu volait à toute vitesse dans la clairière , dessinant des cercles .
Eva (pense) : Ca ne serait pas …?
Le tofu stoppa sa course à cinq centimètres de son visage , tout sourire , faisant du sur-place .
Eva : Az !!
Elle donna un coup de coude dans les côtes de Pinpin pour le réveiller .
Tristepin : Hein … quoi ? … A L’ASSAUT !!
Eva lui mit une main sur la bouche pour le faire taire .
Le iop reprit ses esprit et appercu la boule de plumes jaune .
Eva : Yugo nous cherche …



Le groupe s’appretait à repartir . Leyna les invitaient tous dans son village pour fêter leur évasion . Elle avait parlé avec Zak une partie de la nuit . Les deux iops rougissaient désormais à chaque fois que leurs regards se croisaient .
Amalia , Yugo et Ruel se tenaient au centre de la clairière , guettant le retour de Az .
Amalia , designant Zak de la tête : Je ne sais pas ce que Leyna lui a dit , mais ca a eu le mérite d’être radical . Je suis contente pour elle ..
Yugo scrutait le ciel , guettant la moindre tache jaune .
Ruel : Yugo , je suis désolé , mais je ne pense pas que Az puisse les trouver …
PWIIIIII
La flèche explosa en un bouquet d’étincelles multicolores .
Amalia : EVA !!!
Yugo ,surexcité : Az les as trouvé !!
Ruel : J’en étais sûr , j’ai toujours cru en eux . Et en ton tofu bien sûr Yugo hé hé.



Quelques minutes plus tard , guidés par Az , Tristepin et Evangeline rejoignirent la clairière …

Sous les hourras des iops , Evangeline et Tristepin avançèrent .
Tristepin , joyeux : Salut la compagnie !
Yugo se jeta dans ses bras , le mettant à terre .
Eva les regarda , souriant . Soudain une crainte la saisie .
Eva : Non Amal…
Trop tard . La sadidette s’était jetée sur elle , la plaquant au sol .
Amalia , pleurant de joie : Je le savais , je savais que tu t’en étais tirée .
Evangeline n’en revenait pas . Elle serra sa protégée dans ses bras et l’aida à se relever .
Eva , : j’allais pas te laisser seule avec Ruel quand même .
Ruel , ralant : Eh ben merci ca fait plaisir une telle confiance . Puisque c’est comme cà comptez pas sur moi pour une autre ballade de ce genre .
Il s’éloigna en grommelant , sous les visages hilares de nos compagnons .
Tristepin se releva .
T : Bon , c’est pas tout cà , mais si on fillait avant que les bworks ne reviennent ?
Personne n’osa contester cette remarque sensée . Ils levèrent le camp quelques minutes plus tard , Leyna guidant le groupe .
Evangeline et Pinpin restaient à l’arrière , échangeant des regards doux de temps à autres .
Ils avaient convenus de ne pas laisser leurs sentiments compromettre leur missions respectives … du moins jusqu’à ce que Yugo retrouve ses parents .
Ils savaient qu’ils s’aimaient . Ils avancaient côte à côte , le cœur en fête à cette pensée .

Amalia observait le couple .
« Ils sont mignons tous les deux . Je crois que c’est la première fois que je vois Eva si heureuse . »
Elle sourit .
« Elle a mis du temps mais elle a enfin trouver son prince charmant »
Yugo ralentit le pas pour marcher à ses côtés .
Yugo : Au fait , Amalia , la technique qu’a utilisé Eva contre les bworks , elle s’appelle comment ?
Amalia : On l’appelle couramment la « Fureur de Crâ » , mais elle a aussi un nom plus ancien , peu utilisé de nos jours : le « Sacrifice du cœur » .
Elle regarda Tristepin , qui venait de passer un bras autour des épaules d’Evangéline . Celle-ci laissait sa tête reposer contre le cou du iop , les yeux fermés , un doux sourires aux lèvres . « La route pour Oma promet d’être encore plus interessante » pensa la jeune princesse .

Ainsi s’achève « Le sacrifice du cœur » .

RazgrizLeader

0 0
Score : 414

Voilà mon histoire au complet pour ce topic ^^ :

Tout d'abord, je dois vous prévenir que ce texte sera sur Wakfu, mais avec des éléments du jeu.
Je le vois plus sur le plan du jeu que du DA .C'est pour ça que vous entendrez ( parfois, très rarement) ou lirez une petite voix qui dira des choses dans ce genre là :
voix : Niveau supplémentaire !
Voilà voilà vous êtes prévenu(e)s bonne lecture !

La Légende .

Après l'ère de la chasse aux dofus, maintenant qu'Ogrest est devenu surpuissant, les Dieux se révoltent !Les 12 dieux décidèrent ensemble de nommer un de leurs disciples pour qu'ils progressent et qu'ils viennent détrôner Ogrest .

Introduction :

2 mois après avoir retrouvé les parents de Yugo, le groupe est dispersé à travers le monde des 12 . Amalia et Evangelyne ont réussi à convaincre le roi Sheran Sharm de laisser Amalia aller où elle veut à condition qu'elle soit accompagnée et protégée par sa garde du corps 24h/24 .Yugo, lui, resta à Oma avec ses parents mais il va très vite s'ennuyer et voudra encore parti traverser les plaines, les montagnes et même les mers d'ankama juste pour retrouver le goût de l'aventure et retrouver ses amis. Ruel, en ce moment, est à Emelka et commence à s'ennuyer fermement à ne plus pouvoir bouger . Il va lui aussi vouloir voyager un peu « car ce n'est pas en restant immobile que je vais trouver des richesses !  »

Chapitre 1 : Tous Vers Elatipac .

Un héraut traverse toutes les villes et tous les villages pour distribuer un papier urgent à tous les habitants d'Ankama .
À Emelka, Ruel se voit doter d'un petit papier sur lesquels est marqué :

Citoyens, Citoyennes . Si l'un d'entre vous connaît Tristepin Percedal, il sera prier de ce rendre d'urgence à la capital et …

Ruel s'arrêta de lire, son ami été mentionné et il avait soif d'aventure . Il se décida très vite . Il prit ses cliques et une claque ( de la part d'une sacrieuse qu'il a bousculer ) et s'en alla de l'auberge .
Il prit deux dragodindes et partit à toute allure vers la capitale .

Au palais Sheran Sharm, Amalia et Evangelyne sont en pleine discussion pour une seule et unique raison .

Eva : Mais je ne voit pas .
Amalia : Réfléchie, moi j'abandonne !
Eva : Mais qu'est ce que ce Iop à pu faire pour qu'on demande à ceux qui le connaisse d'aller à la capitale ? Bon sang !
Amalia : Allons-y, on verra bien !
Eva : C'est risqué, on ne sait pas qui ce cache derrière tout ça .
Amalia : Moi, je vais où je veux alors si je veux y aller, tu m'accompagnes . Enfin je comprendrais que tu ne veuille pas …
Eva : … Bon d'accord, après tout je ne vais pas te laisser seule !
Amalia : Dans ce cas, en route pour la capitale !
Eva : Tu sais où c'est ?
Amalia : Hé bien …

Sur l'île d'Oma, dans une petite maison tranquille .

Mère : Yugo, tu n'as qu'à aller là-bas .
Yugo : Mais …
Père : Nous voyons bien que tu t'inquiète .
Yugo : Je peux vraiment y aller ?
Mère : Vas-y !

Yugo sortit à toute vitesse de sa maison, prenant au passage la carte Grav'Mar'Av et ses kamas et partit, direction : La Capitale, Elatipac !

Dans une tour, éloigné de toute forme de vie humaine, 6 personnes sont réunis .

Un Féca : L'a-t-on trouvé ?
Une Ecaflip : Hé bien … Non.
Féca : Il faut vite le retrouver !
Ecaflip : … Oui .
Féca : Quelqu'un a-t-il une question ?
Une Osamoda : N'y a t-il pas un risque qu'il le dise à quelqu'un ?
Ecaflip : C'est mieux qu'il soit sous notre protection .
Un Sacrieur : Mais comment allons nous le retrouver ? Il peut être n'importe où !
Osamoda : Nous allons le ramener et s'il le faut nous ne le laisseront pas sortir d'ici .
Eniripsa : Allons le chercher nous même !.
Ecaflip : Non, nous avons autre chose à faire. Tu ne dis rien ?

Un Xelor se tenait devant eux, il ne parlait pas et semblait assez gêné .

Xelor : Non … Il faut le retrouver, je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose.
Féca : Je comprend. Nous ferons tout pour le retrouver, ne t'inquiète plus.

En somme, tous le monde convergeaient vers la capitale .

Chapitre 2 : Une Rencontre surprenante.

Flash-Back.
Deux trois jours avant :

Dans une forêt sombre, loin de toute forme de vie humaine, enfin c'est ce qu'il croit. Il courrait aussi vite qu'il pouvait, écartant les animaux apeurés de ce bois et fessant tout pour ne pas entendre les bruits de flèches derrière lui. Il avait peur, très peur, il ne voulait pas mourir, pas ici! Pas comme ça !
Mais lorsque qu'une flèche se planta juste derrière lui, il comprit qu'ils le rattrapaient et redoubla d'efforts. Alors qu'il croyait mourir à petit feu, il bouscula quelqu'un, même si la première chose qu'il se dit est « Je croyais qu'il n'y avait personne ici ».Une autre flèche atterrit entre ses pieds.
Et des dizaines de Crâs accompagnés de Sadidas arrivaient de loin. Trop tard pour fuir, Il commença à trembler. Soudain, la personne qu'il avait bousculé se releva et sorti son épée, une épée noire et rouge avec un œil dessus, et empêcha les adversaires de l'approcher.

???: Que lui voulait vous ?

Un crâ s'avança pour parler au nom des autres.

Crâ : Ce garçon est mauvais !
Garçon : Pas du tout !

Il était en colère. Mauvais, lui ! Quel bonne blague ! Il observa un peu plus la personne qui était devant lui. Un iop, visiblement âgé entre 15 et 17 ans se tenait droit, épée dégainé, près à frappé si l'un de ces crâs ou sadidas s'approchait de trop.

Iop : Rentrez chez vous, je ne veux pas d'ennui .
Crâ : Il est maudit et il est vil et mauvais, je le redis !
Iop : Calmez-vous. Je me charge de lui, sa vous va ?

Ils se regardèrent dans les yeux comme pour savoir si tous le monde est d'accord. Au bout d'un moment, le crâ fit un geste rapide et se retourna. Tous, ils repartirent d'où ils étaient venus. Seul un « Bonne Chance » brisa le court silence qui c'était installé. Le iop se retourna vers moi, avec une mine contente.

Iop : Sa te va comme ça ?

Je m'aperçu que je ne m'étais même pas excusé pour l'avoir bousculé, je resta quand même sur mes gardes, au cas où...

Garçon : hem … Merci et excuse-moi de t'avoir bousculé...
Iop : Mais qu'est-ce que t'as fait pour réussir à énerver des crâs et sadidas toi ! Faut que tu m'apprenne !

Il semblait gentil, alors ma méfiance retombât et littéralement je me « péta » de rire.

Garçon : En fait, ils ont vus mon tatoo que j'ai depuis que je suis né, et, je ne sais pas pourquoi, ils ont dis que j'étais mauvais...
Iop : Un tatouage ? Je peux le voir ?
Garçon : Heu … Oui, c'est d'accord.

Il releva un peu sa manche et là apparut sur son avant-bras un tatouage en forme de soleil bleu mêlé avec une lune rouge sombre. D'ailleurs si on regardait de plus près, il devait avoir 11 ans...

Iop : Comment t'appelle-tu ?
Garçon : moi c'est Deki et toi que je sache ça pour dire le nom de celui qui m'a sauvé à tout mes copains !

Le iop afficha une mine contente, fier de se qu'il avait fait. Un léger silence s'installa avant qu'il ne réponde.

« Tristepin »
Deki : Hein?
Tri : Je m'appelle Tristepin
Deki : J'peux t'appeler Tri c'est plus facile
Tri : Hein ? Mais ? Bon d'accord mais dis-moi où vas-tu comme ça ?
Deki : Je ne sais pas trop, je me suis enfui d'une mocheté de tour et me voilà ici !
Tri : Dans ce cas, viens avec moi !
Deki : Où ça ?
Tri : Heuuuuu ...
Deki : Je sais, je n'ai qu'à aller à la capitale, mais … ce n'est pas un peu dangereux ?
Tri : Je t'accompagnerais !
Deki : Merci !
Tri : J'ai une bonne formation...

Une voix provenant de son épée lui répondit, je fut surpris et recula de deux trois pas.

Œil : Une formation ? Toi ? Laisse-moi rire !
Tri : On t'a pas sonné Rubilax !
Deki : C'est … quoi ???
Tri : Tu ne connais pas ?! C'est un shushu, un démon enfermé, mon shushu, Rubilax.
Rubilax : c'est ça ouais …
Tri : Mais tu vas te taire !!!

Après l'avoir cogné contre quelques rochers, Tri revient vers moi et me dit :

Tri : Allez, c'est parti pour Elatipac !
Deki : Ela, quoi?

Chapitre 3 : la capitale.

Marchant en forêt depuis seulement 2/3 heures, Ils se retrouvèrent perdus. Sans carte, ni repère comment allais-t-il faire. Ils se le demander en ce moment même.

Tri : Je comprend pas, là !
Deki : Je te dis qu'on est passé par là, y'a même pas 10 minutes ! On tourne en rond !
Rubilax : Vous êtes vraiment nuls là …
Tri et Deki : Toi, on t'as pas sonné !!! (dis en même temps)
Rubilax : Et bien, débrouillez-vous tout seuls maintenant !
Tri : Depuis le début...
Deki : T'as rien fait !
Rubilax : Faut dire vous faîtes pas grand chose non plus !
Tri : Mais tu vas te taire, un peu ! Là j'en ai marre ! Déjà que je comprend rien à cette histoire de croisement et de chemin tournant alors en rajoute pas !!!!

Tristepin prit Rubilax et lui mit un bout de tissu sur l'œil de manière à ce que on ne l'entende pas. Deki partit un peu plus devant puis quelques secondes plus tard revient, joyeux, avec une bonne nouvelle, ce qui n'est jamais de trop !

Deki : Hé Tri ! J'ai trouvé la sortie !!!
Tri : Quoi ?!

Ensemble, ils se précipitèrent vers la sortie à grandes foulées, même si Deki dut s'arrêté et aider Tristepin qui était un peu tomber malencontreusement sur une branche dépassant du sol, ce qui le fit tomber tout court, dans un bruit : Wah ! ( ou quelque chose d'approchant ). Enfin relevé, Il rejoignît Deki et ensemble traversèrent cette sortie tant chercher.

À la lisière de la forêt, une vaste plaine s'étendait pareil à un Océan de verdure. Au loin, on pouvait apercevoir une ombre de ville grisâtre. Tristepin et Deki décidèrent de s'arrêter ici, pour parler et se reposer.

Tri : Bon, Qu'est-ce que tu vas faire à la capitale ?
Deki : heuuu bah j'sais pas !
Tri : …
Deki : Chercher quelqu'un qui me connait …
Tri : c'est déjà mieux … Sinon, pourquoi ils ont eu peur quand ils ont vus ton tatouage …?
Deki : Je l'ai depuis ma naissance, mais j'aurais pus les tuer, ces crâs et sadidas !
Tri : Quoi ?!
Deki : Non rien …
Tri : …

C'est ce moment de silence, qu'on choisi les bouftous niveau 11 de la forêt pour attaquer. Ils sortirent au nombre de 14, mais aucun ne rentrera …

Tristepin, surpris, n'eut pas le temps de réagir quand un bouftou l'attaqua par derrière. C'est Deki qui on ne sait pas comment, sortant une épée bleutée, renvoie l'attaque de ce dernier sur lui-même. Le choc, amplifié par l'épée bleutée, mit K.O le bouftou d'un seul et unique revers de cette même épée. Les autres arrivaient en masse, les attaquants de tout les cotés, Tristepin dégaina Rubilax avec son tissu, il avait l'air vraiment bête … Il l'enleva, bien sûr ! Et se mit à mettre des coups d'épée dans chaque bouftou à proximité. Ce qui eu d'effait de les énerver plus, mais leur nombre diminuait quand même. Tant bien que mal, au bout d'une centaine de coups d'épées plus ou moins ratés, les bouftous étaient décimés ! Mais la nuit commençaient à tomber, et fatigués, nos 2 amis montèrent un campement sur le partie Sud de la plaine, qui, en vérité, s'appelait la plaine des bouftous. Pas étonnant que certains viennent leur rendre visite la nuit …

Mais contrairement à ce qu'on peut penser, rien n'est arriver … Bizarre, quelque chose les auraient effrayé ? … Il est vrai que la nuit, les garçons ont entendus des cris stridents percer le silence de la nuit à certains moments, Il est vrai aussi, qu'une voix faible c'est fait entendre au loin … Sont-ils poursuivis ? … Alors qu'il reprenne la marche après avoir ranger le grand bazar qu'il avait fait et avoir pris un petit-déjeuner composer de cuisse de bouftou ( on se demande d'où ça vient ), Ils arrivèrent à la Capitale.

Grande cité, mélangeant toutes les races, construite juste après que Ogrest est étendu le Chaos et la tristesse, par des voyageurs voulant se protéger, elle c'est agrandi au fil des années, profitant du panorama qu'elle à sur les grandes plaines regorgeant de bouftous, les visiteurs, touristes, nouveaux emménageant et autres personne viennent la visité pour ce sympathique paysage. Mais les ruelles accueillantes cachent de bien sombre entité, les membres du culte d'Ogrest sont présent partout même dans la capitale. Chaque rue, chaque commerçant, chaque ruelle, chaque taverne peut dévoiler sa part d'ombre la nuit venu, les escrocs ne manque pas, heureusement la milice intervient souvent et ce havre de paix continue de prospérer.

Au pied de la citadelle, Tristepin et Deki la découvre. Ils entrent dans l'auberge '' Au piou crevé '' aller savoir pourquoi … Mais la nuit venu, Deki se sentit mal, très mal. Alors que la lune était au milieu du ciel, une gigantesque explosion retentit.

Chapitre 4 : Un semi-démon

Deki était debout, terrifié, à côté de lui, Tristepin, à terre, un filet de sang sur le visage. À l'intérieur du jeune garçon se déroulait un combat de volonté pour ne pas céder. Deki, était un semi-démon depuis qu'il est enfant, on ne peut pas changer sa nature même si il c'est toujours ranger du côté du bien. Ayant eu une enfance difficile, il préféra l'oublié, il ne s'en rappelle pas. Mais des fois, son côté démoniaque reprend le dessus, des fois comme ce jour là. Alors qu'au prix d'un terrible et long effort il reprit le contrôle mais comme toujours à chaque fois que ça lui arrivait, il s'évanoui devant Tristepin. Au bout d'un moment, Tri reprit ses esprits et regarda autour de lui, Les maisons en feux contrastaient avec la couleur noir de la nuit sombre. L'auberge n'était plus qu'un ruine, quelques corps étaient sous les débris, la milice arrivait, Tristepin prit Deki encore inconscient et se releva avec un mal de tête horrible. Un garde apparut devant le reste de la porte calciné.

Garde :Qui êtes-vous ? C'est vous qui avait fait ça ?

Entre-temps, les autres gardes étaient arriver, armés et prêts à tirer ou dégainer si nécessaire. Tristepin mit Deki sur ses épaules et parti en trombe. On croyait que c'était un criminel, son honneur était bafoué et il ne voulait pas que Deki soit arrêté alors il quitta la ville et couru, fatigué, sur le point de s'effondrer, jusqu'à la colline la plus proche, celle qui était couvert d'arbres, facile pour s'y caché. Il regarda derrière lui.

La puissance qu'avait déchainé Deki avait rasé plus de la moitié de la ville, le reste était calciné ou encore en proie au flamme. Les quelques habitants chanceux qui n'avaient pas péris dans le feu débordant de chaleur presque suffocante étaient rassemblés autour des gardes, comme pour ce protéger. Cette nuit là, la citadelle était en feu.

Le garde qui avait vu Tristepin, malheureusement pour lui, reconnu Rubilax et le dit à son général. Dès demain, il sera recherché dans tout les contrées que comptés le continent.

Tristepin enfila une cape noire qui trainait sur les chemins noircis et partit trouver un éniripsa capable de soigner son ami. Il trouva un village proche de la citadelle et s'y reposa pour le reste de la nuit.

Il trouva vite une éniripsa qui le soigna, ainsi que Deki, et il parti loin de ce bazar. Deki ne se réveillé toujours pas et Tristepin était tourmenter, qu'allait-il faire maintenant ?

Fin du Flash-Back .

Evangelyne : Alors là ! C'est sûr, on est paumé !!!
Amalia : Ah bah bravo ! La faute à qui ?
Evangelyne ( sleep') : Bah, c'est qui qui m'as dit qu'elle connaissait la forêt par cœur ?
Amalia : Hé bien … Rahhh ! Maintenant tu te débrouille seule !
Evangelyne : C'est facile, maintenant que tu nous as paumé !
Amalia : Fallait bien prendre des décisions !
Evangelyne : Oui, mais pas constamment les mauvaises !!!
Amalia : Que … Là, tu me tape sur le système !!!
Evangelyne : Pareil !!!

Au loin, Yugo, surpris, regardait la scène. Il venait de quitter Oma, voyager en bateau, traverser quelques villages, et maintenant une forêt et là ! Il tombe sur une princesse en train de se disputer avec sa garde du corps … Il se décida à aller les voir, après tout il pouvait les aider, il avait la carte !

Yugo ( criant au loin ) : Amalia !!!! Evangelyne !!!!!
Les filles ( se retournant ) : Yugo ?!
Yugo ( courant vers elles ) : Vous allez où comme ça ?
Amalia : À la capitale.
Eva : Et toi ?
Yugo : Aussi mais je m'inquiète pour Tristepin. Vous ne l'avez pas vu ?
Eva : Non, désolé
Amalia : Moi, j'aimerai bien le voir pour lui en mettre une !
Yugo : Pourquoi ?!
Amalia : Sa fait trop longtemps que j'attend ça …
Evangelyne (prenant à part Yugo) : Elle est un peu sadique sur les bords …
Yugo (revenant avec Eva vers Amalia) : C'était donc ça...
Amalia : De quoi ?
Eva : Rien.
Amalia : Hé bien, puisqu'on vas dans la même direction, allons-y ensemble !
Yugo : Comme avant !!!
Eva : Et on vas où maintenant ?
Yugo : Regardons la carte !
Amalia : C'est vrai, c'est toi qui l'avez gardé …
Eva : En souvenir !
Yugo : Hé oui ! Bon … Ô toi, la carte la plus belle des joyaux de la terre et de la mer, au vent frais et au ciel dévoile … Heu … Dévoile quoi déjà ?
Eva : La capitale !
Yugo : Ha oui ! Et au ciel dévoile la position exacte de la capitale.
Amalia (murmurant à Yugo) : Le chemin ! Le chemin surtout !
Yugo : Ainsi que le chemin menant vers elle.
Carte : Demander avec de si belle parole … Hé bien. Non !
Tlm : Hein ?!
Carte : Bon d'accord, vu que Rubilax est pas là, hihihi
Amalia : Heu, la carte devient bizarre...
Carte : Quoi ? Mais pas du tout !

La carte Grav'Mar'Av laissa apparaître l'itinéraire pour la capitale sous les yeux attentifs de nos compagnons.

Eva : C'est assez loin …
Yugo : Dans ce cas, dépêchons nous !

Sur ces mots, il partit en courant vers la sortie de la forêt.
Amalia, en voyant la sortie, fut prise de remords.

Amalia : C'était donc là …

Elle regarda Evangelyne dans les yeux, puis baissa la tête.

Amalia : Excuse-moi …
Eva : Moi aussi, je me suis énerver pour rien …

Et, ensemble, ils partirent pour la capitale qui, lentement, se rapprochait d'eux.

Petit Ps de chapitre : Ruel, pendant ce temps, restait dans une auberge à jouer à pile ou face avec quelques écaflips... Allez savoir pourquoi ?!

Chapitre 5 : La capitale et la mauvaise humeur d'Eva.

Quelque part.

Deki : Hummmm …

Il se réveillait doucement, surement à cause du choc d'hier. Tristepin n'était pas loin, il attisait les flammes flamboyantes du feu. Deki aurait voulu ouvrir les yeux, mais la fatigue lui tomba dessus tel un chasseur tombe sur sa proie. Il arriva avec peine à se relever quand même. Il ouvrit les yeux, lentement. Il avait de grandes douleurs vives sur le corps, principalement à la tête. L'effort qu'il avait dû fournir pour ce libérer de l'emprise démoniaque, le rendait mou. Il regarda autour de lui, ce n'était pas cette tour, ni la capitale. Ils étaient loin, maintenant. Tristepin l'avait porté sur son dos toute la nuit, ainsi que la journée. Le contraste, jaune soleil / noir cendre, lui fessait bizarre. Lui qui avait l'habitude de voir la vie en noir, découvrit enfin le bonheur. Il lui a suffit de voir Tristepin vivant et tout c'est transformer.

Tristepin : Tu es réveiller ?
Deki : Humm... On est où ?
Tristepin : Pas loin de Bonta.
Deki : Ok, heu, est-ce que ... sa va ?
Tristepin : Ne dis rien
Deki : Hein ?
Tristepin : On choisi pas comment on naît.

Deki commençait à avoir les larmes aux yeux, jamais. Jamais, on ne lui avait dis ça, jamais.

Deki : … Merci …

Tristepin sourit. Il prit finalement Rubilax et commença à s'entraîner pendant que Deki récupérer.

Ruel : Allez, encore un embranchement et c'est bon, on devrait voir la capitale d'en haut.

Alors qu'il arrivait par une intersection, de l'autre côté, Amalia, Eva et Yugo arrivaient eux aussi.

Yugo : Cette voix …

Il se précipita, et la première chose qu'il vu est un dragodinde accompagné d'un autre sur lequel Ruel était.

Ruel : Yugo ?! C'est toi ? T'as vu le ptit bout paprasse ?( abrégé exprès )
Yugo : Oui, y'a Amalia et Eva aussi !
Amalia : Oh non, pas ce vieux crouton !
Ruel : Je te permet pas !
Eva : … Il suffit de te voir.
Amalia : ... Et on a un preuve que j'ai raison !
Ruel : La jeunesse ! Plus aucune respect ! Aucun !

Il avançait doucement, puis le paysage s'éclaircit pour laisser voir à nos vaillant (vraiment ?) compagnons, la capitale tant cherchée.

Mais, ils furent tous un peu choqués en voyants les derniers feux en train de s'éteindre. La ville entière agoniser. Les villageois affichaient des mines tristes, mornes, apeurés, scandalisés et accablés. Il ne restait que des cendres de ce qui devait être une belle, grande et chaleureuse citadelle. Mais la capitale été maintenant un spectacle digne des plus horribles tableaux dans les maisons hantés par les revenants.

Yugo ( en direction d'un garde ) : Mais qu'est-ce qui c'est passé ?
Garde : Tu n'était pas là ? Hé bien, une énorme explosion à tout dévasté et un iop se tenait dans ce chaos. Vous le connaissez peut-être... Tristepin Percedal, sa vous dit quelque chose ?
Eva : Impossible!!! Tristepin ne ferait jamais ça ! JAMAIS !!!

Elle semblé en colère, furieuse, agacé, indigné de ce qu'il avait pu dire. Amalia s'approcha d'elle, mais elle l'a repoussa (la fessant tomber par terre) puis elle parti en courant de la capitale tant cherché.

Eva ( à bout de souffle, chuchotant ) : Impossible, c'est impossible. Lui qui est si gentil, si aimable, si idiot ! Si amusant, si …

Elle s'arrêta, surprise de ce quel venait de dire. C'est vrai Tristepin a beaucoup de qualité, elle riait à ces ioperies, elle était décontenancé quand il fessait l'idiot, ce pourrait-il qu'elle l'aime? Elle ne savait pas et elle n'était pas en états d'y pensé.

Yugo : Vous êtes sûr que c'est Pinpin ?
Garde : Et bien, quand on l'a vu, il c'est enfui. Un de mes collègues à reconnu Rubilax, son shushu surement.
Amalia : Il a peut-être pris peur.
Ruel : On est pas sûr que c'est lui.
Yugo : C'est vrai, ça !
Garde : Dans ce cas, retrouvé-le et ramené-le. Nous vous fournirons le nécessaire car nous ne pouvons y aller, nous devons nous hâtés ! Il faut reconstruire !

Yugo regarda les autres tour à tour, la réponse définitive tomba.

Yugo : Nous le ferrons !!!

Après s'être préparé, nos amis partirent de la capitale. En chemin, ils cherchaient quelqu'un.

Amalia : On a pas oublié quelque chose ?
Ruel : Heuuuu
Yugo : Alors là …
* silence où tout le monde réfléchis *
Tlm : Eva !!!

Bon, maintenant, en chemin, ils cherchaient non pas une personne mais deux !

Chapitre 6 : Les sentiments arrivent toujours à leurs fins !

Yugo : Olala ! Mais où est-ce qu'elle peut être ?
Amalia : … Je crois savoir, attendez-moi là !

Elle partit de la capitale en courant. Pendant sa course, elle laissa ses pensées divaguées « Elle a laisser ses empreintes sur les plantes quand elle a courut, mais qu'est-ce qu'elle a ? Moi aussi, j'ai été infligé par ce que le garde nous a dit, mais là ! Eva ! Où est-tu ?! «

Elle courait à en perdre haleine, au bout d'un moment, elle tomba sur un chêne centenaire en plein milieu d'une plaine verdoyante. En son creux, Evangelyne était recroquevillé sur elle, le visage empli de tristesse et les yeux reflétant son renfrognement aux mots du garde. Amalia s'approcha doucement d'elle.

Amalia : Eva ? Dit-elle d'une voix douce.

Elle s'approcha de plus en plus, arrivé à elle, elle s'accroupit et comprit enfin. Elle la serra dans les bras. D'une voix calme mais mal assuré, elle lui glissa quelques mots à l'oreille.

Amalia : Eva … Ce qui te met dans cet état ? C'est … Tristepin, n'est-ce pas ?
Eva : … Comment puis-je comprendre ? C'est un iop, je suis une crâ … J'ai beau réfléchir, je ne vois pas de solution !
Amalia : Il n'y a qu'une solution.

Evangelyne sortit la tête de ses genoux et regarda Amalia dans ses yeux qui était quelques minutes auparavant embués de larmes.

Eva : Laquelle ?
Amalia : On va le retrouver, ne t'inquiète plus.
Eva : Mais après ! De toute façon, ce n'est pas possible …
Amalia : Tu dois croire en lui, il t'expliquera surement.
Eva : Mais, je dois te protéger !!!

Il y a quelques dizaines de minutes, elle y réfléchissait pourtant aucune solution ne venait à elle.

Mini flash-back.

Elle courait. Toujours plus vite, toujours plus loin. Elle finit par s'effondrée sous une chêne majestueux. Son cœur en pagaille, bazar crée par l'illusion de voir celui qu'elle attendait, celui qu'elle attend toujours. Maintes fois, elle l'avait repoussé de peur qu'il la déteste, maintes fois, elle fut prise de remords voyant sa mine contrariée ou triste. Mais ce n'était plus possible. La fleur qui avait poussé quand elle l'avait rencontré, cette fleur qui était resté dans l'espace clos qu'elle lui accordait guidée par la protection d'Amalia et la peur de l'amour déchu. Oui, celle-là, elle poussa de plus en plus de mesure qu'elle était près de lui. La fleur repoussant toujours plus loin l'espace, toujours plus près ses sentiments. Plus elle ne pouvait lui avouer, plus elle grandissait. Mais à force de resté confiné, elle voulue sortir et s'exprimé. Mais Tristepin n'était pas là, même maintenant. Où est-il ?! Cette pensée parcourait son corps et son cœur alors qu'elle commença à pleuré. Ne plus pouvoir supporté. Il lui manquait tellement, son sourire niais. Même ses bêtises, ses gaffes, son attitude, lui. Plus elle voulait le voir, plus il disparaissait. Elle avait déjà du se séparé de lui quand Yugo avait retrouvé ses parents. L'espoir de le revoir lui déchiré le cœur. Que faire ? Que faire !!!
Tristepin. Seul ce nom pouvait autant la faire souffrir et la rendre heureuse en même temps. Elle entendit des pas. Une vague impression qu'on l'appelé la fit sortir de ses pensées. Qui était-ce ? Les yeux embués de larmes, elle n'y voyait guère. Elle entendit son nom et se mit à parler d'une faible voix. Elle reconnut Amalia au bout de quelques secondes pour retrouvés ses sens. Une solution ? Elle y avait déjà tant réfléchie … Croire en lui ? En un iop ? La bonne blague ! Mais... Malgré tout elle le chérissait, voir plus. Oui. Elle veut le crier, mais veut se taire. Elle veut, aussi, qu'il soit le premier à le savoir. Mais, dans son fort intérieur, elle le savait. Elle l'aimait.

Fin du mini flash-back.

Amalia : Eva !!! Me protéger ?! Mais pense un peu à toi, tête de mule !!
Eva : Hein ?
Amalia (les yeux en larmes) : On va le retrouver, tu vas lui avouer et après on s'en fout ! Heu, fiche!
Eva : Tu plaisante ? On ne sait même pas où il est …
Amalia : D'abord, tu te lève, on avisera après !

Amalia, voyant Yugo et Ruel revenir, les appela à l'aider pour relever Eva. Après un combat de volonté, enfin debout, elle regarda la vaste plaine. Et un sentiment s'empara de son cœur. Une ombre au loin. Non, deux. Elle dévala la colline pour entamer une progression à travers la plaine.

De son côté, Tristepin parcourait une petite colline avec Deki. Deux ombres mystérieuses au loin se fessait sentir, Deki frémissait. C'était eux, ils l'avaient retrouvé.

Chapitre 7 : Quand le malheur arrive, il n'est jamais seul

Ils étaient deux, se rapprochant plus à chaque pas. Tristepin se mit devant Deki, méfiant. Un Xelor avec un Féca visiblement très intelligent s'approchaient d'eux. Le Féca fit un pas en avant et s'adressât à Tristepin.

Féca : Je me présente, Nora, je connais cet enfant et il doit venir avec nous.

Le xelor ne disait rien et Deki agrippa Tristepin. Visiblement, il ne voulait pas y aller.

Tristepin : Et si il n'a pas envie ?
Nora : Vous le connaissez depuis longtemps ?
Tristepin : Assez pour dire qu'il n'a pas envie d'aller avec vous. Qui êtes-vous pour lui?
Nora : Nous sommes 6, mais nous avons juger que 2 personnes pour le chercher étaient bien assez. Nous sommes ses tuteurs.
Tristepin ( se retournant vers Deki ) : Vraiment ?
Deki : Oui. (S'adressant à Nora) Mais je reviendrai pas !
Nora : Écoute. Sa ne nous gènes pas que tu reste avec quelqu'un mais tu as autre chose à faire.
Deki : M'entrainé ? Encore ?
Nora : Je peux avoir confiance en vous ?

Tristepin pencha la tête en signe d'approbation.

Nora : Bien. Deki, tu dois devenir le plus fort possible car …
Xelor : Tu as un destin ... Pas commun.
Nora : Tu dois détrôner Ogrest.
Deki : Hein ?!
Tristepin : De quoi ?! J'ai du mal entendre là !
Xelor : Non, tu as bien entendu.
Nora : Son tatouage en est la preuve.
Deki : Mais on m'as pourtant dit que j'étais méchant à cause de ce truc !
Nora : C'est parce qu'il ressemble à s'y méprande au tatouage qui représente la mort.
Tristepin : Il lui ressemble beaucoup ?
Xelor : Inverse les couleurs et t'as la réponse.
Tristepin : Ha d'accord …
Nora : Tu dois t'entrainer pour pouvoir réussir. Reviens à la tour.
Deki : Je peux très bien m'entrainer ailleurs.
Xelor : C'est vrai …
Tristepin : Et vous, dans tout ça ?
Nora : Nous 6 devons l'accompagner dans sa quête et l'aider.
Deki : … … Je veux bien à quelques conditions …
Nora : Lesquels ?
Deki : 1. Que j'aille où je veux.
2.Que Tristepin m'accompagne ( si il veut bien )
3.Qu'on soit pas séparer
4.Que sa soit drôle !
Nora : … Où vas-tu aller ?
Deki : Ici !!! Cette vaste plaine est une aubaine ! Y'a pleins de bouftous pour s'entrainer en plus !
Tristepin (regardant au loin) : Eva ?

Evangelyne avait franchi la plaine et à présent été à la hauteur de Tristepin. Son premier réflexe fut de lui mettre une baffe. Même Yugo, de l'autre côté de la plaine l'entendit. Puis elle se mit à pleuré et tomba sur ses genoux, par terre.

Tristepin : Eva ? Sa va ?

Mais quel imbécile !! pensa t-elle même si elle ne le pensa guère longtemps. Elle se jeta dans ses bras.

Eva : Imbécile ! T'es recherché partout, tu m'as fait peur, t'es avec des mecs bizarres et t'arrive encore à te soucier de moi !

Elle sanglotait, lui rougissait. Deki, derrière lui affichait un grand sourire moqueur.

Nora : Recherché ?
Deki : Ha oui … sauf que ça c'est ma faute … J'ai cramé la capitale !
Xelor : Vraiment ?
Deki : Ha oui ! Elle a bien flambée ! Heu … Je veux dire qu'on a pas eu de chance, c'est tout.

Tout le monde rigola, se qui détendit un peu l'atmosphère.

Nora: On s'occupe de ça !

Amalia, Ruel et Yugo venait tout juste d'arrivés.

Ruel : Heu … Pourquoi Eva est dans les bras du iop ?
Eva : Non, mais sa va pas !

Elle lâcha Tristepin et se releva et vitesse, toute rouge elle s'adressa à ses compagnons.

Eva : J'ai pas tout suivie. Mais tout de suite on vas se faire des bouftous !!!
Tlm : Ouais !!!
Deki (s'adressant au Féca et au Xelor) : Le voilà votre entrainement !
Tristepin (prenant Eva à part) : Pourquoi tu m'as mit une baffe ?
Eva : Excuse-moi, tu m'avait manqué.
Tristepin : Ha bon ?
Eva : Allez viens sinon y'aura déjà plus de bouftou pour toi.
Tristepin : De quoi ? Laissez passer le chevalier !

Il partit en courant vers les plaines. Et ainsi commença le long entrainement de nos amis et le long voyage vers Ogrest. C'est la fin des rebondissements. Tristepin n'est plus recherché. La capitale est reconstruire et s'appelle maintenant Bonta. Les 6 de la tour accompagne maintenant Deki suivit par ses amis. Entre Aussira, Nora, Loki, Shunreï, Houmeï et Enresia, nos amis vont avoir un peu de mal dans les prénoms ! Mais bon maintenant, le quotidien pendant quelques temps de nos amis sa sera ça : Disputes, Rigolades, Expériences, Level, Et Bouftous !

Tristepin : Bon vous venez ? À L'ATTAQUE !!!

Après un combat
Tristepin : Fastoche !
Bon, après le combat ''fastoche'' de Tristepin, une petite voix se fit entendre au loin.

Voix : Niveau supplémentaire ! Vous êtes maintenant un iop level 25 ! ( j'ai inventé, hein !)
Tristepin : Mais qu'est-ce qu'ai raconte celle là ?

Tout le monde se tapa le front dans une seule et même phrase :

Tlm : Cervelle de iop !

Un temps de paix règne alors en maitre. Mais jusqu'à quand ?

End.

0 0
Score : 1906

i ma falu 3 ans pour lire ce <> toi qan tecri ses pa une phrase ses 10000 phrase

0 0
Score : 3

euh le premier avec les Bworks est GE-NI-AL !!!!! Et en fait sa ressemble a quoi un bwork tout ce qui se passe dan ton histoire c'est toi su'a inventé ou ça c'est pasé dans un episode ??Et euh si cette histoire a été faite pour ta "princesse" je suis jalouse XD !!

0 0
Score : 724

Je trouve pas vraiment ce topic utile , on peut aller sur " fan - fiction et voila .

0 0
Score : 756
intelect|2009-07-02 16:08:00
Je trouve pas vraiment ce topic utile , on peut aller sur " fan - fiction et voila .


se topic à était crée bien avant que le fut la section fan-fiction, ici, on a réperporier toutes les fic d'avant, il y en a qui sont nos tous débuts !
0 0
Score : 595
intelect|2009-07-02 16:08:00
Au risque de me répéter, tous les topics de fanfictions sont invités à se scinder et déménager en section Fanfiction. Ce n'est pas pour vous ennuyer que je vous demande cela. La section a été créée dans le but de répondre à des besoins et pour plus de clarté, elle regroupe les fanfictions de tout l'univers Wakfu (le dessin animé prenant place dans cet univers, les fanfictions sur la compagnie de Yugo y ont aussi leur place).


Source : http://forum.wakfu.com/fr/discussions-gene...-da-t41191.html

Et c'est ainsi que ce sujet se retrouve dans fanfictions wink


EDIT : cela ne concerne que les fanfictions de l' animé qui se trouvaient avant dans la catégorie dessin animé du forum. Les liens pour vos fanfictions sont à mettre sur le topic d'origine et non sur celui-ci.
0 0
Score : 2

cest le plus long discourt de tout les temps

bon en bref je voulais dire aller sur mon blog wakfublog.123siteweb.fr/

je me decarcasse pour trouver des ider metter un commentaire dessus pour me dire vos ider
laugh

0 0
Score : 797

*ne trouve pas les mots pour décrire tellement c'est horrible* Faites des phrases, du texte pas des lignes écrite comme un Bwork. Réecriver vos textes en français commun car c'est illisible. IL y a des idées mais tellement que c'est écrit avec le c** que l'on comprends rien franchement. Mes autres amis lecteurs et écrivains vont dire la même chose, c'est moche ! Bordel !
Encore pour la petite cra faut rajouter des lignes mais c'est illisible, cela me fait de la peine que les personnes écrive en pensant que c'est bien mais on dirait du langage Kikoo et je déteste les kikoos !

0 0
Score : 9

Salut question ? Comment installe le jeu sans qu'on le voit il faudrait un mot de passe comment faire ca

Ghost- horse est sexy oo

0 0
Réagir à ce sujet