FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Freedom, La Saga des Shushus.

Par Tatii-Mimii 04 Novembre 2015 - 09:16:27
Freedom, La Saga Des Shushus.



Résumé :

Une guerre a fait rage dans les cieux, cette guerre opposa Shushus et Gardiens, qui sont les protecteurs des Dieux, les Shushus parvinrent à s'infiltrer dans le domaine des Dieux, mais Rushu y laissa sa vie. Son général le plus prestigieux de tous, Djaul, repris le commandement de l'armée Shukrute en faisant marcher l'héritier principale de Rushu, Aeron. Il lui offrit les quatre plus belle Shushette et plus puissante du Royaume de la Shukrute pour le taire sur l'héritage. Djaul leur vola leur pouvoir et les donna à Aeron comme des marionnettes. Les quatre shushette qui autrefois était des guerrières de légende ne rêvent désormais plus que d'une seule chose, la liberté, elles vont devoir faire équipe, afin de retrouver leur liberté d'autrefois et ce pour le meilleur ou le pire...




Le Roi est mort, le plus craint de tous n'est désormais plus. Tué par la main céleste des Dieux, il a succombé dans l'Ingloriom tel un héros. Il laisse désormais derrière lui son seul et unique fils, son héritage, Aeron. Fils du grand Rushu et d'une terrienne, il est le pêché incarné. Savourant les plaisirs terrestre dans son royaume infernale. Mais une ombre guette au dessus de lui, Djaul, le général le plus prestigieux des Shushus qui n'a qu'une seule chose en tête, le trône de la Shukrute. Alors qu'Aeron devait monter sur le trône pour reprendre les traces de son père, Djaul lui propose un contrat.

Il lui offre sur un plateau d'argent les quatre plus belle Shushette du Royaume infernale. Akshy, Shushette de la colère, Nasha, Shushette de la guerre, Brilii, Shushette de la destruction et pour finir, Andora, Shushette du chaos. Aeron refuse, mais Djaul lui propose une offre bien plus alléchante, leur pouvoir. Avec les quatre plus puissant pouvoir du royaume, Aeron serait bien plus que craint, mais il savait que Djaul était son rival, alors pourquoi lui offrait-t-il la possibilité de le détruire ? Avec ses pouvoirs, Aeron serait capable de tuer Djaul s'il le voulait. Aeron en été sûr, il y avait anguille sous roche.

Mais il accepta bien sûr sa proposition. Et c'est ainsi que Djaul partis à la recherche des Shushette les plus puissante de la Shukrute. Il les battus toute et les ramena finalement à Pandémonia, la capitale des Shushus, ou il les offris au fils de Rushu en échange de sa couronne.

Djaul lui laissa une partie de son armée ainsi qu'une des résidences de Rushu, dans les Terres Brûlés. Et c'est ainsi qu'Aeron concocta un plan pour réduire à néant Djaul.

♦♦♦

Souillé, humilié voilà ce qu'elle était désormais. Andora n'était plus que l'ombre d'elle même, sans aucun pouvoir, sa gloire passé n'était plus que de lointain vestige. Désormais elle était destiné à être la foutue marionnette du fils de Rushu, Aeron. Autrefois, son premier Roi lui avait été fidèle, il lui avait donné vie, lui avait donner des pouvoirs prestigieux et avait fait d'elle quelqu'un de crainte et respecté, désormais, elle n'était qu'un jouet entre les mains d'un marionnettiste. Dans la chariote, elle regarda les trois autres femmes destiné au même sort qu'elle, elle les connaissait seulement de nom, mais elle pouvait sentir leur rage et leur regard vide de toute émotion.

Elle comprenait leur haine et tout comme elle, elle rêver de vengeance. Qu'allaient-t-elles faire maintenant qu'elles étaient destinée à devenir le harem d'un gosse capricieux et vicieux ? Jamais elle n'avait eut peur auparavant et elle avait bien tué des innocents, que ce soit sur terre, dans le ciel ou bien dans ce royaume souterrain. Maintenant, elle les comprenait, elle était une proie et elle avait peur, peur de mourir de la main d'un enfant gâté.

Le reste du chemin pour les Terres Brûlés fut tout aussi silencieux, aucune d'elles n'osaient sortir le moindre son. Lorsqu'enfin, on les prévint qu'elles étaient arrivés au domaine d'Aeron, elle sortir de leur calèche noire et virent face à elle un immense manoir noire, des flammes incandescente jaillissait de la terre tout autour de la forteresse. On leur ouvrit le pont levis et elle rentrèrent en compagnie de leur nouveau majordome. C'était comme si elles marchaient en direction de la mort. Leur visage caché dans leur chaperons, elles étaient muettes et silencieuses comme des pierres tombales.

Une fois dans la grande cours, les soldats shushus les regardèrent avec leur sourire ambiguë, laissant à penser qu'elle deviendrait bientôt les catins de l'enfant égoïste, Aeron. Elles étaient bien trop abattu pour réagir et même, sans leur pouvoir, elles se feraient tuer dans la seconde. Les grandes portes noires du manoir s'ouvrir y laissant voir un grand hall, elle rentrèrent, tête basse, sans un mots. Sur leur passage, les chandeliers accrochés au mur s'allumèrent d'eux mêmes, y laissant découvrir deux escaliers se rejoignant au milieu pour finalement remonter à l'étage. Sur l'un des escaliers se tenait un jeune homme, un shushu au long cheveux d'argent à la peau pâle et au yeux d'obsidienne.

Un sourire orna ses lèvres lorsque chacune des shushette enlevèrent leur capuche pour dévoiler leur beauté. Djaul n'avait pas mentis, chacune d'entre elle était magnifique. C'était bien là les shushettes qu'avait crée son père. Il s'approcha d'Andora pour commencer, détaillant sa peau pâle, ses lèvres rouges, sa longue chevelure noir de jais et ses yeux tout aussi noir. Ensuite il y avait Akshy, avec une longue chevelure d'un rouge incandescent et des yeux gris clair, lui faisant penser à un orage.

Puis il y avait aussi Brilii, une courte chevelure rousse et des yeux azuréens et pour finir, Nasha, avec une longue chevelure blanche coiffé en boucles qui descendait en cascade sur ses épaules avec deux orbes d'un violet, presque mauve. Aeron recula avec satisfaction, les observant chacune, puis il tapa dans ses mains, des majordomes vinrent leur enlever leur chaperon. Il remarqua sur leur visage, leur air abattu.

- Voyons mesdames, ne faites pas cette tête, vous devriez plutôt être contente d'être sous ma protection. Allons, allons, bienvenue dans mon manoir. Mes majordomes vous présenterons vos appartements.

Elles ne dirent rien, mais n'en pensait pas moins. Si elles avaient eut la force, elles leurs auraient fait ravaler ses paroles. Elles suivirent alors leur majordomes désigné pour leurs faire une visite des lieux. Il y avait la salle de balle, grandiose avec d'immense lustres de cristaux rouges qui descendait en cascade jusqu'au sol, tel une chevelure remplis d'une multitudes de tresses. Ensuite, le salon, avec ses fauteuils noirs et brodés de dentelles rouges et l'âtre de la cheminée ornée de spirales d'obsidiennes, leur appartements, bien sûr, dans le même couloir que celui de leur soit disant " maître ". Les jardins de lave où se tenait au total, une dizaine de cerbère, des chiens infernaux. La salle d'eau, les bains et bien d'autres pièces, mais elles n'avaient guère intérêt pour tout ça.

A la fin, on les laissa finalement dans le salon où on leur servit le thé. Chacune d'entres elles étaient toujours aussi muette et ce ne fut que lorsque les majordomes furent partis qu'Andora pris la parole.

- Vas-t-on continuer à rester muette comme ça pendant longtemps ?

Un silence encore, aussi affreux que le souffle de la mort.

- Bon, répon-, commença Andora avant qu'elle ne soit coupé par Akshy.
- Nous n'avons rien à dire, la situation parle d'elle même, grogna l'ancienne shushette du feu.

C'était bien vrai, elles étaient tombé bien bas. Entre la vie et la mort, destiné à écouter les paroles d'un enfant gâté sous peine de mort, privé de leur liberté. Andora lâcha un soupire et posa son regard sur Nasha qui prit la parole.

- Akshy a raison... Nous sommes condamnées.


A SUIVRE...

[HRP] Hello tout le monde ! Je ne pensais vraiment pas refaire une fanfiction mais étant donner que je suis très attaché à l'univers de Wakfu, en particulier du background des shushus, j'avais réellement envie d'écrire une nouvelle fanfiction qui j'espère que je finirais biggrin Donc laissez moi un petit message pour me dire ce que vous en pensez, à bientôt pour le chapitre deux ! smile [HRP]

0 0
Réactions 5
Score : 557

trop chouette cette nouvelle fict vivement la suite

0 0
Score : 383

C'est intéressant, tout aussi bien au niveau de la forme que du contenu. En tout cas, c'est une fiction qui commence bien, et j'ai hâte de voir la suite !

0 0
Score : 3315
Coucou tout le monde, merci encore pour vos commentaires qui m'ont fait très plaisir, je vous présente le chapitre 2 ! biggrin Bonne lecture smile

Freedom, La Saga des Shushus, Chapitre 2.



Toujours ce silence mortel, encore et encore pendant le reste de la journée. Finalement, elle se termina dans la grande salle à manger ou les quatre shushettes dînèrent en compagnie de leur nouveau " Maître ". Cette fois-ci il y régnait une tension particulière, entre autre la haine des quatre shushettes mélanger à la puissante aura d'Aeron qui avait récupérer leurs pouvoirs, aucune d'elles n'osaient rien dire par crainte de subir son courroux. Jamais les quatre shushette ne s'était sentis autant sans défense, autrefois elles avaient massacrés, brûlés et pillés des villages et villes terrienne, aujourd'hui, elles étaient les marionnettes d'Aeron.

- Alors, vos appartements sont à votre goût ?, demanda Aeron, tout en goûtant son vin.

Contrairement à ce que l'on pouvait penser des shushus, ceux-ci se servait d'ingrédients terrestre pour leur repas, du moins... Les plus nobles et riches d'entres eux qui avait le pouvoir d'emmener des diplomates dans le monde des humains pour faire parvenir jusqu'ici des marchandises appréciables. Les autres... Se contentait d'âme ou encore de sang et chair humaine.

Seule Nasha hocha la tête dans un silence tout aussi glacial. Aeron les observa une à une et reposa sa coupe de vin.

- Dans une semaine Djaul à organisé un bal à Pandémonia, vous m'accompagnerez, j'espère que d'ici là vous aurez retrouver la parole, dit-il avant de se lever de table. Je me retire dans mes appartements.

Il les salua une dernière fois et les laissa apprécier leur repas en compagnie d'une dizaine de majordomes tout aussi statiques que des statues. Le souvenir de Djaul leur remémora des souvenirs bien sombres. A commencer par Andora, celle-ci était partis voir l'Oracle lorsqu'elle avait appris que sa tête avait été mise à prix dans la Shukrute. C'est là qu'elle et Djaul s'était battus. Elle avait résister, détruisant à elle seule une vingtaine de shushus avant de lui faire face. Elle s'était battu comme une diablesse, mais Djaul était devenu drôlement puissant que lorsqu'ils s'étaient affrontés pour la première fois où elle lui avait fait mordre de la poussière.

Elle suspectait Djaul d'avoir fait recours à une magie ancienne, après tout elle avait hériter des pouvoirs de Rushu qui l'avait crée, elle aurait pu battre Djaul sans lever le petit doigt. Il y avait anguille sous roche et désormais que Djaul était au commande du royaume, il n'en serait que plus difficile de découvrir la vérité derrière tout ça. Elle allait devoir se servir de sa ruse, mais seule... Elle n'y arrivait jamais et ce n'était même pas la peine de compter sur les trois autres ancienne guerrières.

Elle se leva à son tour de table et partis en direction des couloirs pour rejoindre sa chambre. Un majordome avait pris le soin de l'accompagner et dans le même temps de la surveiller, mais il n'entra pas dans sa chambre et resta devant, aussi muet que ses camarades shushettes et droit comme un piquet. Andora enleva ses boucles d'oreilles qu'elle posa sur sa coiffeuse et revêtit une tenue beaucoup plus pratique que cette robe noir et ce corset bien trop douloureux pour sa petite taille. Comment est-ce que les femmes pouvaient porter ce genre de chose ? Elle qui durant toute sa vie n'avait porté que des armures, elle était bien loin de ces habitudes.

Elle se dirigea vers l'armoire pour y trouver quelque chose de plus pratique, mais bien sûr, Aeron avait pris soin de garnir toute sa garde-robe de robe, de jupe, de corset et... de robe. Elle plaqua sa tête contre l'armoire et souffla un bon coup avant de trouver une jupe ample et un corset, elle revêtit son long chaperon noir et ouvrit sa fenêtre qui donnait face au jardin de feu, elle observa un instant la lune, aussi écarlate qu'une traînée de sang. Puis enfin, elle vérifia qu'il n'ait pas de gardes aux alentours et escalada le mur pour descendre. Ses réflexe n'était plus aussi efficaces qu'auparavant, mais elle parvint à descendre de la fenêtre pour s'accrocher à un petit muret juste en dessous, sur lequel elle glissa malencontreusement avant d'atterrir sur le sol. Heureusement qu'il n'y avait qu'un étage, maintenant qu'elle avait perdue ses pouvoirs, elle aurait pu y laisser sa vie.

Elle se releva douloureusement, en ayant quelques douleurs dans le dos, puis soudainement, elle releva son regard et y croisa le regard d'un homme. Un shushus, grand, avec deux yeux dorées aux pupilles fendues. Un visage aux traits fins et une chevelure de feu, semblable à celle de Akshy, mais bien sûr beaucoup plus courte. Elle le trouva... Très séduisant et pouvait ressentir son aura dangereuse qui semblait l'entouré... C'était un garde ! Elle se releva bien vite pour partir aussi loin que possible de lui, mais il la rattrapa et la colla à elle avant de la plaquer contre le mur du manoir.

Deux autres gardes passèrent, sans vraiment faire attention au shushus et sans voir Andora caché dans ses bras. Ils étaient bien trop proches... Elle pouvait sentir son souffle chaud sur son visage. Il avait mis son index sur sa bouche pour lui faire signe de se taire le temps que les deux gardes passent. Une fois qu'ils furent partis, il la relâcha et elle le repoussa en lui donnant un coup sur le torse, mais grand et bâti comme il était, il ne bougea pas d'un pouce.

- Qu'est-ce qui vous a pris ?, dit-elle, les sourcils froncés.
- Vous auriez peut-être préférer que ces gardes vous ramène à Aeron ?, répliqua-t-il.

Il marquait un point. Mais elle aussi avait son mot à dire.

- Et qui ne me dit pas que vous, vous réservez ce plaisir pour gagner ses faveurs ?, grogna-t-elle.

Et elle marquait aussi un autre point.

- J'ai déjà bien assez gagné ses faveurs. Vous devriez plutôt remonter dans votre chambre au lieu de me faire la morale, je ferait comme si rien ne s'était passé.

Elle avait peut-être perdue ses pouvoirs, mais elle ne laisserait pas un maudit garde lui dicter sa conduite.

- Je ferais comme bon me semble, dit-elle en reposant sa capuche noir sur son visage, avant de s'élancer en direction des jardins de feus.

Il souffla tout haut et la suivis, elle le vit faire en reposant son regard en arrière, un peu chamboulé et accéléra le pas. Il l'avait sauvé, sans lui, à l'heure qu'il était elle serait entrain de plaider non-coupable face à Aeron. Mais néanmoins, elle ne le connaissait pas et ne lui ferait pas confiance. Les jardins de feus étaient grand et sillonnés par de petit ruisseau de lave... D'ici là elle espérait juste qu'il la laisserait tranquille. Mais au bout d'une demi-heure de marche, elle arriva enfin au bout des jardins pour apercevoir une immense crevasse enflammé d'où jaillissait de la lave et... Ce shushus était toujours là, à la surveiller.

- Ça va... J'ai compris... Je suis obligée d'être sous votre surveillance au cas où je déciderais de me jeter dans cette mare de lave... C'est bien ça ?, dit-elle en ôtant sa capuche.
- Il vaut mieux que vous ne fassiez pas ça..., dit-il en se rapprochant d'elle.

Elle fit un pas en arrière, près du précipice tout en le regardant droit dans les yeux. Il posa ses grandes paumes ouvertes face à elle en signe de paix et un sourire se dessina sur le visage de la shushette.

- Je n'ai plus rien à perdre désormais... Et si je veut le faire, je le ferais.
- Ne faites pas ça... Maintenant que l'on vous a ôté vos pouvoirs... Vous savez que vous allez y laisser votre vie.
- Justement... C'est bien pour ça que j'ai décider que je mettrais fin à ma vie ce soir.

C'est vrai, elle n'était plus que l'ombre d'elle même, destiné à être le pantin d'un enfant gâté, à écouter ses désirs les plus tortueux jusqu'à la fin de ses jours. Sous le joug d'un homme malfaisant... Non, elle ne voulait pas d'une vie comme ça.

Elle ferma ses yeux d'ébènes et se laissa partir en arrière, mais le grand shushus se mit à courir et la rattrapa contre lui. Sous l'élan, ils basculèrent tous les deux en arrière. Elle se retrouva encercler par ses grands bras et ses grandes jambes. Elle releva son regard vers lui.

- Vous m'avez encore sauvée... Pourquoi avez-vous fait ça ?, demanda-t-elle d'une petite voix.

Le regard doré de l'homme était aussi tranchant que la glace, mais sa voix grave et son grand corps contre le sien lui donnait un sentiment de sécurité.

- Je ne sais pas... Peut-être parce que vous me plaisez, avoua-t-il.

Et bien ça au moins... C'était franc. Autrefois, elle avait déjà eut quelques aventures avec des hommes, mais jamais rien de sérieux, elle n'avait fait que jouer avec leur coeur pour finalement les brisés sans aucune once de pitié. Mais là... C'était bien différent... Tout était différent.

- Quel est votre nom ?, demanda-t-elle.
- Baahl, répondit-t-il.
- Bien Baahl, j'aimerais que vous me raccompagnez jusqu'à ma chambre, dit-elle.

Le retour du trajet se passa sans un mot et Andora avait veillé à garder une certaine distance avec lui. Elle ne pouvait pas s'aventurer dans une énième histoire de coeur qui finirait comme toutes les autres. Surtout dans des conditions pareils... C'était foncé droit dans la gueule du loup. Si Aeron apprenait ce qu'il s'était passé ce soir là, il les ferait tués tous les deux. Une fois face à la fenêtre de sa chambre, il la pris dans ses bras et sauta agilement jusqu'à sa fenêtre où il la reposa.

Une fois dans sa chambre, elle se retourna une dernière fois vers lui. Grand et dans son armure noir de jais saillante, il était beau comme un ange déchu. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

- Est-ce que nous, nous reverrons ?, demanda-t-il.
- Je ne sais pas... Vous devriez y aller maintenant, dit-elle d'un ton froid en se retournant.

Elle sentis un courant d'air, puis elle se retourna vers la fenêtre et se précipita vers celle-ci... Mais Baahl avait disparu.

A SUIVRE...

Voilà c'est tout pour le chapitre 2, laissez moi vos impressions et on se retrouve pour le chapitre 3 ! ^.^
 
0 0
Score : 557

vivement la suite

0 0
Score : 383

Est ce que tu fais toi même les illus ?

En tout cas elles sont vraiment pas mal !

0 0
Réagir à ce sujet