FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Nouvelle] Welcome to Clocktown

Par Linefear 15 Juin 2014 - 16:58:19

Après plusieurs mois me revoilà avec une autre nouvelle. Les commentaires sur la première ont fait plaisir (c'est toujours gratifiant d'avoir des retours sur ses écrits). Je sors donc un autre de mes écrits en espérant qu'il vous plaise.

Rose Van Sherzä

Astrub, lieu de vie et de rencontre du monde des Douze.Baladez vous en ce lieu et vous découvrirez les vestiges de l'histoire de ce monde si particulier. En cherchant bien vous pourrez même trouver d'étranges engrenages. Sachez qu'ils sont ma propriété, ils servent au bon fonctionnement de ma ville.

Que dîtes vous ? Vous souhaitez me les ramener ? Oh comme c'est aimable de votre part. J'apprécie le geste, si si je vous assure. Et bien faisons comme ça alors, venez me voir dans ma ville pour me les ramener. Je serais ravi de vous accueillir et de vous faire visiter. Quelle est le noms de ma ville ? Oh je vous vois déjà déplier votre carte...inutile mon ami, ma ville ne se situe sur AUCUNE carte. La tranquillité et la discrétion sont donc de mise. Ma ville est la ville des engrenages et des hélices...la ville aérienne de Clocktown.

Laissez moi vous faire un brin d'histoire voulez-vous. Remontez pour cela un peu le temps...le chaos d'Ogrest vient d'éclater et le niveau de la mer monte dangereusement. Il faut trouver une solution et le temps est compté...une équipe de steameurs et de xélors, aidés par quelques fécas, décident de travailler sur l'esquisse d'une ville volante à l'aide d'hélices et de rouages.Ils ont peu de temps et travaillent vite, prenant le Lampionaute comme base de travail. Au bout de six mois la ville est prête...enfin une ville...plus une sorte de grand manoir volant en réalité. Clocktown décolle alors et par vers les airs, loin du chaos d'Ogrest, emportant une centaine de passager à son bord.Et puis...et puis les années passent, les générations se succèdent et la ville est toujours là. Faisant du commerce avec les encapuchonnés et avec les rares voyageurs parvenant à accoster la ville. Nous ne survivons pas, non, nous vivons. Parmi les premiers passagers nombre d'entre eux étaient de brillants ingénieurs, inventeurs et autres révolutionnaires industriels. Il semble que vous connaissiez Sylargh...et bien des membres de son illustre famille ont fait partis des notre. Nous possédons des mékas nous aussi...différents de ceux quel'on nous a décrit de Frigost.

Alors qu'attendez-vous ? Venez nous rejoindre nous avons tant à vous faire découvrir...et vous avez tant à nous apporter...oh je vous assure que vous nous serez utiles.

Tenez regardez vers le port...il y a justement un groupe de visiteur qui arrive. Mais quel beau Zeppelin il possède là...et cet emblème vert avec cette plume blanche...splendide.

Je vais devoir vous laisser, je me dois de les accueillir. Il ne sera jamais dit que le Docteur Ludwig Heldegast a mal reçu un visiteur...ça jamais.

***

Cliquetis, bruits de vapeur, vrombissement des moteurs et bourdonnement des hélices. Certains deviendraient fous a force d'écouter cette cacophonie mécanique, je deviendrais fou si je ne pouvais l'écouter. Elle me rappelle que je suis chez moi, dans ma ville. Assis dans mon bureau, situe dans le point le plus haut de la ville, je remplis mes éternels papiers administratif. Être gouverneur de Clocktown implique nombres de responsabilités voyez vous...je ne gère pas n'importe quelle ville, mais bel et bien la ville la plus avancée en matière de technologie du monde des douze.

Mais a ce stade du récit vous voudriez certainement en apprendre plus sur ma personne. C'est votre droit, et en tant qu'hôte je me dois de me présenter. Je me nomme donc Ludwig Heldegast, docteur en robotique et gouverneur de Clocktown. J'ai la quarantaine et me considère comme quelqu'un empli de sagesse. J'ai des cheveux châtains clairs coiffes impeccablement, une barbe taillée avec soin, une moustache que j'arbore fièrement et des yeux jaunes. Je porte un veston marron par dessus une chemise beige. Un pantalon marron est sanglé autour de ma taille par une grosse ceinture en cuir, la chemise dans le pantalon car le moindre détail compte. Des chaussures marrons lustrées viennent complétées l'ensemble et un chapeau haut de forme de la même couleur apporte la touche finale.

Je me considère comme étant un véritable génie. Vous me direz certainement que je manque de modestie, mais je vous assure que je le dis en étant le plus honnête possible. La ou durant votre jeunesse vous appreniez a vous battre comme les gentils barbares écervelés que vous êtes, j'apprenais la mecanique,la robotique et diverses sciences du même acabit. Je me suis rapidement tourné vers la déesse Féca, non pas pour son désir de protection mais bel et bien pour sa connaissance des glyphes et des mécanismes complexes.

J'interrompt ici la description de ma personne, le Zeppelin que j'avais repéré un peu plus tôt vient de se poser dans le port de la ville. C'est un fiers bâtiment semblant fonctionné a la perfection. Je l'observe longuement depuis ma fenêtre. Un tel niveau de finition, un tel sentiment de légèreté associe a cette impression de robustesse...un travail de Sylargh sans aucuns doutes. On m'a beaucoup parlé de cet inventeur, il paraîtrait que c'est l'un des plus grands génies du monde des douze. Je meurs d'envie de le rencontrer bien sur...et de lui enfoncer le canon de mon pistolet dans la gorge avant de presser la détente. On le qualifie de génie ? Lui ? Mes créations surpassent allègrement les siennes...et c'est lui qui accapare les projecteurs ! Je me calme, qu'il garde ses lumières je brillerais bientôt bien plus que lui. Il serait temps d'accueillir mes invites mystères. Aujourd'hui n'est pas vraiment propice aux visites...il est beaucoup trop important. Mais il ne sera jamais dit que Clocktown a mal reçu des invités, y comprit pendant un jour comme celui ci.

J'ouvre donc le tiroir de mon vieux bureau en cuivre, héritage de mon prédécesseur. Je récupère le pistolet fait du même métal a l'intérieur. Sur le côté de l'arme une faible lueur violacée éclaire légèrement l'intérieur du tiroir. Un pistolet de stasis, petit bijou de technologie en matière d'outils de mort. Léger et compact il n'en ai pas moins puissant...normal c'est moi qui est construis cette belle pièce. Je cache l'arme a l'intérieur de mon veston,elle n'est la que comme moyen de défense. Je sors de mon bureau, fermant la porte a clé au passage. Je suis toujours sur mes gardes, qualité nécessaire a la survie dans cette ville. Je descend alors les escaliers menant au deuxième étage. Oui...il est peut être temps de vous parler un peu plus de Clocktown. Ce n'est pas vraiment une ville a proprement parlé, plus une sorte de gigantesque manoir volant. Nous possédons une centaine de chambres, trois cuisineś dix huit salles de bains, un nombre incalculable de placard et réserves en tout genre,un gigantesque laboratoire, de multiples ateliers divers et variés et un gigantesque pont d'amarrage pour nos différents Zeppelins. Arrivé au deuxième étage je passe par une succession de couloirs, un étranger se perdrait facilement mais pour ma part je connais ce manoir par cœur. Je prends un escalier menant au premier étage et récupère l'escalier principal menant au rez de chaussé. Deux grands tableaux sont accrochés au mur au dessus de cet escalier. L'un me représente, posant fièrement devant mon bureau, tandis quel'autre représente un vieil homme debout devant la porte du manoir. Il s'agit la de l'ancien gouverneur de cette ville, mon prédécesseur et père Edward Heldegast. Considéré comme étant le plus grand savant de son temps, il fut retrouvé mort dans son lit il y a prêt de vingts cinq ans...le poison que j’avais versé dans son verre ce soir là y étant peut être pour quelque chose.Je saluts les différentes personnes que je croise sur ma route. Une majorité d’entre eux sont des ingénieurs et des savants. En terme de croyance pure la ville est dominée par des Xelors, des Steameurs et des Fecas...les disciples de dieux savants en sommes. C'est ainsi que notre ville a su perdurer et toujours rester a la pointe de la technologie. La majorité des plus grands savants du monde des douze se trouve ici même. Ne laissant sur la terre ferme que les gens lambdas que j'aime appeler...bouseux.

Je descends les dernières marches et m'arrête devant la grande porte d’entrée du manoir. Je murmure un léger "Que le spectacle commence", inspire profondément et pousse d'un coup sec les deux lourds battants de la porte.

Le Zeppelin des bouseux est amarré au bout du ponton, les autres places étant prises par nos propres appareils. Clocktown dispose de cinq Zeppelin de guerre,en cas d'attaque contre nous nous avons les moyens de répliquer. Le Zeppelin de mes invités arbore un magnifique emblème vert avec une plume blanche en son centre. L'emblème de Get Free...je connais ces gars la de noms...Ce sont eux qui ont vaincu Dical Xovui sur Astrub. Mon père avait amélioré mécaniquement cet homme, et je connaissais sa puissance. Ils ne sont pas a prendre a la légère...et j’imagine qu'ils vont encore tenter de s'immiscer dans nos plans.

Un grand sacrieur blond s'avance vers moi, suivit par une dizaine d'hommes et de femmes. Il porte un long manteau noir, ouvert sur une chemise blanche. Un pantalon noir complète sa tenue normale, le reste étant composé d'équipement de combat. De grosses bottes fait de cuir et renforcé avec du métal, des protèges-avant bras composés de grandes plaques de métal vissé sur de grands bracelets de cuir. Il se dégage de cet homme une aura combative assez impressionnante.Derrière lui marchent un Iop aux cheveux roses portant une grande armure d’argent, une cra aux longs cheveux bleus pales portant une grande robe rouge modifiée pour le combat, et une autre cra au cheveux oranges portant une armure en cuir blanc. Le sacrieur s'arrête devant moi :

"Vous êtes le gouverneur de cette ville ?

-Oui, dis-je avec un grand sourire malgré mon envie de lui faire sauter le crâne, je suis le Docteur Ludwig Heldegast, gouverneur de la ville."

Il me tend sa main et je la serre amicalement, du moins en apparence. Il reprend :

"-Je me nomme Birth, leader de Get Free. Et voici Ihephe, Tyra et Shiki,me dit il en me montrant ses compagnons, enchanté !

-Excusez moi si je parais indiscret, mais qu'est ce qui vous amène dans notre belle ville ?

-Oui bien sur ! Nous sommes a la recherche d'un homme appartenant a une organisation ennemie nommée l'Agence.

-Hum étrange, dis je hésitant, je ne connais pas d'organisation a ce nom. Et les hommes que vous trouverez ici ne sont que de simples scientifiques.

-Nos informations sont sures, aussi je vous demande l'autorisation d’enquêter dans cette ville.

-Allez y, dis-je en tentant de garder mon sourire intact, nous n'avons rien à cacher par ici.

-Je vous remercie, me réponds le sacrieur."

Le sale emmerdeur...bien sur que je dois le laisser fouiner dans ma ville. Si je refuse ils vont se méfier et j'aimerais éviter le moindre conflit inutile aujourd’hui. Le Iop s'avance vers moi a son tour et me tend sa main, je lui rend une poignée de main amicale avant de me tourner vers la cra aux cheveux orange.Je prends sa main et dépose un baiser en son sommet.

"Soyez le bienvenu ici mi lady"

Elle rit légèrement et me remercie de l'accueil. J'aperçois l'autre cra, Shiki il me semble, me regarder d'un l'œil mauvais. Je tente de m'approcher d’elle mais elle s'éloigne légèrement. J'ai déjà fait une bourde on dirait...je tente de détendre l'atmosphère en déclarant :

"Il est bientôt l'heure de déjeuner...nous avons préparé un banquet voulez vous vous joindre a nous ?

-Volontiers, me réponds le Sacrieur, se serait un honneur que de manger à votre table Docteur."

Il fait un signe à ses hommes et ils commencent à se diriger vers la grande porte du manoir. La cra aux cheveux oranges, Tyra de son vrai noms, vient se mettre à ma hauteur et commence a me dire a quel point Clocktown est magnifique. Je me retiens de hurler tant le fait de devoir parler à un bouseux m’est insupportable. Que se soit le sacrieur, le Iop ou elle...ils m'insuportent tous. Shiki nous regarde toujours, la mine sombre. Tandis que nous arrivons enfin devant les portes du manoir je vois Shiki s'arrêter.

"Je vais rester dehors et faire un tour...marmonne t'elle

-Comme tu veux Shi ! Répond Birth avec un sourire.

-A tout a l'heure Shiki, s'écrit Tyra jovialement."

Shiki commence alors a faire le tour du manoir en suivant le chemin équipé de barrière prévu a cet effet.

Nous rentrons a l'intérieur du manoir, et je laisse les membres de Get Free aux mains des quelques domestiques gérant la ville.

"Je vais allez indiquer a votre ami comment rejoindre la salle a manger depuis l'extérieur, dis je souriant, je vous en prie en attendant mon retour faites comme chez vous."

Le Sacrieur acquiesce en silence tandis que je me demande a quel point il peut être con. Il faut que j'aille m'excuser auprès de la cra, la moindre erreur pourrait venir ruiner cette journée et je ne laisserais pas une telle chose arriver. Je ressors donc a l'extérieur a la recherche de Shiki. J'emprunte la passerelle entourant le manoir et finit par la retrouver accoudée a une barrière. Je m'approche d'elle et lui fait un signe de la main quand elle me remarque enfin :

"Je viens m'excuser si mes actes vous ont parus déplacés tout a l'heure,ce n'était pas l'on intention"

Elle me porte un regard gêné et bredouille :

"Non c'est ma faute je l'ai mal pris et je suis encore passée pour une idiote."

Je lui tends ma main de façons amicale pour signifier que le problème est réglé. Elle l'a saisie tandis qu'une voix grésillante sort de mon veston :

"Docteur Heldegast...les préparatif pour l'invasion d'Amakna sont terminés. Les mékas sont prêts et attendent vos ordres"

Ma radio portative...je l'ai laissé dans mon veston. Quel idiot ! C'est indigne de moi ! Shiki me jette un regard incrédule et je comprends que je dois agir vite. Tenant toujours sa main je plonge ma main libre dans mon veston et saisis mon pistolet. Je le sort rapidement, vise son ventre en vitesse et tire. Le rayon de stasis la traverse, créant un petit trou au niveau de son ventre duquel s'échappe un flot de sang. Elle me lance un regard mêlant incompréhension et douleur.

"Mille excuses, dis je en arborant un sourire sadique."

Je la pousse violemment, la faisant basculer par dessus la barrière, et elle tombe dans le vide. Je regarde son corps traverser les nuages puis disparaitre. Tout redeviens silencieux...le problème est maintenant réglé. Je récupère ma radio et déclare :

"L'invasion commencera juste après le déjeuner, le temps pour moi de m’occuper de mes invités"

Je me dirige tranquillement vers l'entrée du manoir. Ils cherchent un membre de l’Agence ? Ils vont trouver le deuxième homme de l'organisation...

A suivre...

Voilà pour le début je publierais la suite demain, en attendant toujours enjoué de recevoir critiques et conseils ^^.

0 0
Réactions 3
Score : 4246

Bon en globalité, le personnage est bien déployé dans toute sa mégalomanie et sa méchanceté. L'histoire quant à elle est un peu difficile à suivre mais je veux bien croire que j'y suis pour quelque chose dans cette incompréhension.

Par contre niveau style, cette partie commence très mal, et s'arrange par la suite. Je veux dire que le "vous" ici est vraiment... de trop. Ce style vraiment, il parle à qui ? Au lecteur ? C'est pas du tout naturel, cette interpellation gêne et (heureusement) disparaît dès que l'action apparaît. Visiblement tu n'es pas très à l'aise avec un personnage seul qui pense... Enfin voilà, ce côté-là m'a vraiment pas plu.

0 0
Score : 387

Merci pour ton retour ! J'aime tenter des trucs dans mes nouvelles, et sur celle-ci je voulais tenter un peu de percer le quatrième mur avec ce personnage s'adressant à nous. Je pense ne pas l'avoir assez exploité...une suite à cette nouvelle a déjà été écrite et je suis en train de repasser dessus pour les fautes (je remercie au passage encore une fois Shiki, Ihephe, Tyra et Ophe de bien avoir voulu me laisser écrire avec leur perso...Birth est l'un des miens tandis que Heldegast est purement fictionnel).

Merci du retour l'ami, cela m'aide beaucoup !

Rose Van Sherzä

0 0
Score : 9313

Up! et la suite, alors?
Screugneugneu!

0 0
Réagir à ce sujet