FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Le destin d'une reine.

Par 17 Mai 2014 - 10:31:54

Bonjour à tous!
Je m'appelle Beldandi et j'ai depuis quelques années une grande passion pour l'écriture.
Donc, en résumé, j'ai décidé de réaliser une fanfiction sur un des personnage de la série Wakfu. Même si celle-ci n'est présente que dans un épisode de la série, j'était inspirée pour raconter "son histoire". Ne vous inquietez pas si il y a quelques erreurs dans l'univers que je représente, c'est le monde de wakfu tel que je me le suis imaginé.
J'ai choisi de raconter l'histoire de la matriarche Crâ. Les deux premiers Chapitres arrivent ci-dessous. Soyez indulgents, c'est ma première fanfiction... biggrin
Merci d'avance pour la lecture, j'attends vos avis avec impatience!

Prologue :

Le calme régnait sur le monde des Douze. Tous les royaumes cohabitaient en harmonie.

En ce doux jour d’été, le royaume Crâ était en fête. La matriarche a donné naissance à une petite fille, une héritière. Le couple de souverains était comblé de bonheur. Des représentants de tous les royaumes sont venus assister au baptême du nouveau disciple du dieu soleil. Hélène portait sont enfant dans ses bras tandis que Marc se tenait, fier comme un paon, à ses côtés. La cérémonie était magnifique. Le père dut alors invoquer une flèche d’or, et la posa dans les petites mains de sa fille. Elle produit alors une forte lumière, mais la Crâ ne fut que plus fascinée par cet étrange objet. Lorsque la flèche eut disparu, on termina la cérémonie par des chants et des prières en l’honneur de Crâ. Les festivités furent impressionnantes, des buffets magnifiques, des danses, un cortège et un splendide feu d’artifice pour clôturer la soirée.

Une fois dans leurs appartements, le roi et la reine mirent leur petite protégée au lit. Celle-ci ferma ses grands yeux brun pâle encore pleins d’innocence.

-Malgré leurs quatre ans d’écart, elle ressemble très fort à son frère, observa le roi.

-Oui, répondit Hélène. C’est très dommage qu’il était en voyage avec son maître. Il aurait pu voir sa sœur.

-Il m’a envoyé une flèche messagère ce matin. Il a très hâte de rentrer.

Le roi continua en souriant, après avoir passé ses bras autour de son épouse.

-Je suis certain qu’elle héritera de ta beauté.

-Et de ton courage.

Il déposa un baisé sur les lèvres roses de la Crâ et ils quittèrent la pièce. En fermant la porte, ils regardèrent une dernière fois tendrement la petite créature déjà endormie dans son berceau. Le roi murmura avec beaucoup d’amour :

-Elle fera une grande reine.

-Iseult…

Chapitre 1 :

Quelques années sont maintenant passées sur le monde des Douze, mais la paix n’était plus le maître des lieux. Les Srams voulaient prendre du pouvoir. Ils s’allièrent avec les Sacrieurs et les Xélors pour parvenir à leurs fins. Leur premier objectif était de renverser les Crâ et de conquérir la Terre Du Soleil.

Alors qu’une terrible guerre se préparait dans leur dos, la famille royale crâ menait une vie paisible. Iseult, désormais âgée de sept ans, a noué des liens d’amitiés très puissants avec son grand frère, Rodrique. Ses parents ont accepté que la fille d’un couple d’Eniripsas, Charmion, devienne la dame de compagnie d’Iseult. Les deux petites filles sont rapidement devenues amies. Rodrique et sa sœur s’entrainent dur à manier l’arc et le sabre, ils perfectionnent leur technique de combat et travaillent leur équilibre et leur agilité. Encore trop jeune pour chevaucher un aigle, ils apprennent l’équitation avec leur drago-dindes. Ils ont également pour devoir de se cultiver, d’étudier l’Histoire, la mythologie. Ils doivent maitriser un maximum de compétences pour pouvoir être à la hauteur lorsque ce sera leur tour de monter sur le trône. Ils reçoivent beaucoup la visite d’une famille de nobles Crâs, amis très proches du roi Marc. Leur fils, Alexandre, était un jeune prodige, qui avait l’âge de Rodrique. Mais Iseult ne l’appréciait nullement.

Iseult était très heureuse et passait beaucoup de temps avec sa maman. Elle possédait déjà si jeune, un réel talent pour le combat. Rapide et précise, son maître lui-même reconnait son pouvoir. Elle était également très belle. De longs cheveux blonds qui tombaient en cascade sur ses fines épaules, légèrement plus dorés que ceux des autres Crâs, ses grands yeux brun pâles brillent en permanence. Elle est très gracieuse et apprend même la danse avec sa maman.

Mais un jour, un terrible évènement est survenu. Iseult, Rodrique et Charmion jouaient dans la cour. C’était une très belle journée ensoleillée.

-Touché ! C’est toi le chachat ! Charmion riait, fière d’avoir attrapé Iseult.

Avec un sourire plein de malice, celle si s’apprêtait à riposter quand elle remarqua un phénomène des plus étranges. Les ombres commençaient à s’étirer, comme le soir, mais beaucoup plus vite et dans un milieu d’après-midi, c’était peu probable. Les yeux remplis de peur, Iseult s’adressa à son frère.

-Crâ… Il est… Fâché sur nous ?

Son frère ayant déjà plus de maturité compris que ces ombres n’étaient pas qu’une simple manifestation de Crâ et se préparait au pire.

-Mais non ! Ne t’inquiète pas. Venez, restez près de moi.

La main sur son arc, il voulu lancer une flèche de rappel. Les ombres se rapprochaient d’eux. La flèche allait partir lorsqu’une main saisi Charmion et l’envoya à l’autre bout de la cour. Un Sram sortit de l’ombre et tenta de s’en prendre à Iseult.

-Les enfants !

Une flèche de feu fendit les airs et toucha le Sram à la tête. Ce dernier s’écroula, inerte. Le roi, la reine et un groupe de soldats arrivèrent en courant. C’est alors qu’un attroupement de guerriers de l’ombre se forma autour d’eux. Un terrible combat s’engagea. Entre deux flèches tirées, la reine prit le jeune garçon par la main. Celui-ci saisit celle de sa sœur au passage et ils coururent aider Charmion. Ensuite, Hélène entraina les enfants hors du champ de bataille. Arrivés devant un mur recouvert de lierre, la matriarche se pencha vers son fils.

-Rodrique, écoute moi, mon fils. Le royaume est attaqué. Vous devez vous cacher jusqu’à ce qu’on vienne vous chercher. Il y a un trou derrière le lierre. Il donne accès à un réseau de passages secrets sous le château. Même les Srams ne connaissent pas ce passage. Si lorsque le soleil a totalement disparu pour céder sa place à la lune, personne n’est venu vous chercher, sortez par le passage qui se dirige vers le nord. Si Crâ vous aide, vous arriverez au royaume des Iops sains et saufs. Emmène les filles je compte sur toi pour les aider et les protéger.

-Bien, mère. Je vous le promets.

-Je suis fière de toi.je t’aime… Elle l’embrassa sur le front puis se tourna vers sa fille. Iseult, ma chérie, toi aussi, je t’aime. Tu deviendras quelqu’un de brave. Je le sais.

Elle la prit dans ses bras puis l’embrassa sur le front. La petite Crâ compris que sa maman était en train de lui faire des adieux. Elle versa quelques larmes avant de supplier la reine.

-Mère, je vous en prie ! Partez avec nous ! Moi aussi, je vous aime… Et je ne veux pas vous quitter !

-Il le faut Iseult. Mon devoir, et le tien, sont de protéger le royaume. En grandissant, tu deviendras une grande guerrière, et tu combattras comme je l’aurai fait aujourd’hui pour le sauver si une menace le guète.

Une larme coula sur sa joue tandis qu’elle essuyait les pleurs de sa fille. Elle prit une dernière fois ses enfants dans ses bras tout en regardant Charmion.

-Je compte sur toi pour veiller sur ma fille et pour soigner ses maux, en temps que guérisseuse et en temps qu’amie.

Bouleversée, la petite Eniripsa hocha la tête.

-Oui, madame. Je vous le promets.

-Merci.

Elle se releva et commença à s’éloigner.

-Votre père et moi sommes si fiers de vous mes enfants ! Que Crâ vous aide à sortir de cette mauvaise passe !

Sur ces mots, elle partit en courant, laissant derrière elle sa progéniture qui tremblait sous le coup des sanglots.

-Allez, il faut qu’on y aille.

Rodrique entraina les fillettes avec lui et chercha le trou qui menait aux souterrains. Ils finirent par trouver et pénétrèrent à l’intérieur. Ils se mirent à courir dans le véritable labyrinthe de tunnels. Ils trouvèrent une cachette et s’y glissèrent sans bruit. Une bouche d’égout permettait de voir un reflet de lumière, signe qu’il faisait encore jour.

Les heures passèrent en silence, sans que personne ne traverse les galeries à leur recherche. Le soleil se coucha lentement. Après un soupir, Rod se tourna vers sa cadette.

-Ils ne viendront pas.

La petite fille s’effondra dans les bras de Charmion et pleura à chaudes larmes. Le cœur brisé, le jeune garçon se joignit à elles. Après un long instant, il se releva.

-Venez, il faut trouver le tunnel nord.

Ils commencèrent leur expédition. Ils marchèrent dans le noir pendant ce qui sembla durer une éternité. Ils arrivèrent dans un embranchement de six tunnels avec une rose des vents peinte sur le sol. L’endroit, éclairé par une seule lanterne était terriblement sinistre.

-C’est par là.

Ils se dirigèrent vers le chemin situé à leur gauche. Iseult voulu courir mais son frère la retint.

-Courir ferait beaucoup trop de bruit, ces galeries raisonnent. Il faut rester discret. Et préserver nos forces.

Ils trouvèrent enfin la fin du tunnel et reconnurent vite l’endroit où ils étaient : l’écurie des drago-dindes. Montant à trois sur une seule, ils se mirent en route pour le royaume Iop.

0 0
Réactions 10
Score : 557

très bonne fict continue biggrin 

0 0
Score : 2634

Vraiment excellent, j'aurai préférer que les méchant qu'ils veulent conquérir le royaume cra soit l'empire de la nouvelle sufokia steamer car au dessou de la cité cra habriter un temple éliatrope en ruine avec leur technologie convoiter par les steamer autoproclamer comme élu des éliatrope(leur soi disant vrai dieux).

0 0
Score : 44

Bonjour à tous!
Merci à Cleophe et lasconix, pour leurs commentaires et la suggestion, c'est une très bonne idée, mais à côté de ça, j'avais déjà mon idée de base que j'aimerais continuer à suivre.
Petite précision, les chapitres 1, 2 et je ne sais pas, ça va dépendre comment j'arrange tout ça, son "l'introduction" à ma fiction, sans cette suite d'éléments, on ne saurais pas vraiment comprendre la situation dans laquelle se trouvera Iseult quand elle aura grandi, et j'ai préféré le raconter, c'est plus agréable à lire qu'une énumération.
Merci encore pour la lecture!
LOVE LOVE LOVE wub

Chapitre 2:

N’ayant pas de quoi activer un portail sur eux, ils durent parcourir la distance qui les séparait de leur destination sur leur drago-dinde. Ils pensaient ne jamais arriver et ce n’est qu’à l’aube du troisième jour de voyage qu’ils atteignirent le royaume Iop. Relativement affaiblis et n’ayant pu manger que des baies et de petits animaux qu’ils avaient chassés, ils ont tout de même tenu bon pour aller se présenter aux gardes. Ceux-ci observèrent avec attention les enfants. L’un d’eux comprit de suite que les vêtements qu’ils portaient ne pouvaient appartenir qu’à une classe importante de la société Crâ et les conduisit voir le roi.

Les Iops ne semblaient pas avoir un grand sens de la décoration, pourtant, la salle du trône était impressionnante. De hauts murs de pierre, des meubles en bois, tout au plus simple et à la fois au plus utile. Hormis sur les murs décorés de peintures et de draperies représentant des Iops au combat, l’occupation du lieu était surtout dominée par une grande table, pour les festins, sans doute, et un trône, sur lequel le roi était assis. Celui-ci leva la tête et s’adressa au garde.

-Pourquoi m’amenez-vous des enfants qui ne sont pas de ma patrie ? Ce sont des intrus ?

-En quelques sortes votre majesté. A ce que dit le garçon, le Royaume Crâ vient d’être attaqué par des Srams. Ils sont venu demander asile, et de l’aide pour leur royaume.

Le Iop aux cheveux noirs les dévisagea. Il distinguait des traits familiers dans le visage des deux Crâ. Remarquant son hésitation, Rodrique prit la parole.

-Sir, Je me prénomme Rodrique. Et voici Iseult, ma sœur.

A ces noms, l’expression du roi changea.

-Nous sommes les enfants des souverains Crâ. J’ai conscience des différents qu’il peut y avoir entre les Iops et les Crâs, mais je vous en conjure, notre peuple vient de subir l’assaut de toute une armée Srams. Si vous n’aidez pas les enfants des rois, envoyez au moins une armée pour aider leur peuple et chercher des survivants parmi les combattants !

-… Vous trois. Vous pouvez vous installer chez nous pendant un temps. Je vais réfléchir à ce que nous allons faire de vous. Oui, il y a des différents, pour les opinions, les stratégies, etc… Mais pour des vies ?! Mais bon sang, nous vivons pour la même cause ! Protéger le Monde des Douze ! Garde, dépêchez vos troupes, il faut rejoindre la terre des Crâs, prenez garde, les attaquants sont peut-être encore sur place.

Il se leva et se plaça près d’Iseult, qui avait recommencé à pleuré.

-Malgré nos différences, j’avais énormément de respect pour vos parents. J’espère sincèrement qu’ils peuvent encore être sauvés. Nous sommes un des royaumes les plus proches, ils devraient vite arriver.

-Mais nous avons pris trois jours ! Intervint Rodrique.

- Trois jours perdus dans les bois, à petite allure, sans savoir exactement où aller. Cela ne prend qu’une journée en général.

-Bien, pardonnez-moi, je n’avais pas réfléchi.

-Ne t’inquiète pas mon garçon, tu es en état de choc. Vous l’êtes tous d’ailleurs, je vais envoyer quelqu’un s’occuper de vous.

Il appela un serviteur et lui demanda de préparer trois chambres de roi et de préparer un bain et à manger pour les invités.

-Je vous ferai visiter tout plus tard, je dois partir avec les troupes, dès maintenant, ils doivent être prêts. Allez attendre dans la cour. Quelqu’un viendra vous chercher. Je vous dis à dans quatre jours ! Je prie Iop pour qu’un maximum de Crâs soit retrouvé !

Sur ce, il quitta la salle du trône et les enfants furent emmenés dans une grande cour, grouillante d’activité. Les portes du château s’ouvrirent pour laisser sortir le roi, suivi de son armée, chevauchant fièrement sa monture.

***

Le Sram éjecta un pion de son échiquier.

-Nous ne devons pas anéantir tous les Crâs, beaucoup de gens du peuple, de soldats et de servants doivent rester. Sinon, à quoi cela sert-il de diriger un royaume sans peuple ?

-Bien sûr mon Seigneur, mais quand j’ai dit, tous les Crâs, j’entendais… Les Crâs de la famille Royale…

-QUOI ?!

De rage, l’homme renversa le plateau de jeu et se rapprocha de son compère qu’il attrapa par le col.

-JE VOUS AVAIS DONNE L’ORDRE DE TOUS LES MASSACRER, A COMMENCER PAR LES ENFANTS !

Il soupira.

-Que s’est-il passé ?

-Les gardes sont arrivés avec le roi et la reine pour les sauver. Il y a eu une grande bataille et à un moment la reine et les enfants ont disparu. Nous avons lancé les recherches mais nous n’avons retrouvé que la reine. Les enfants ont disparu.

-Ce ne sont que des gosses, pas besoin de s’en faire. Mais je vous préviens, bande d’incapable, vous allez me le payer, VOUS ETES SOUS MA DICTATURE A PRESENT !

0 0
Score : 195

*un applaudissement se fait entendre*
J'aime car ça se lit facilement, du t'arrête à des endroit qui donne envie de lire la suite, et même si il y a pas beaucoup de description je trouve...
Mais bon, super continue!

Sur ce, Tchao!

0 0
Score : 557

cc j adore ta fict et tes prénom très original:
comme Rodrigue
et Iseult
J adore tout simplement
(Rodrigue , tu est inspiré du Cid non?)

0 0
Score : 44

Merci, en fait, ça vient d'un artiste que j'aime bien, qui s'appelle Rodrique Janois et oui, je cherche des prénoms originaux, c'était mon trip ^^ (On a aussi mangé du Tristan et Iseult à toutes les sauces en classe cette année)
Merci pour ton soutien en tout cas smile
Et Morttemps, merci, et oui, j'avoue mon désintérêt pour les descriptions ici, mais on est que dans le début de l'histoire, je m'y metterai vraiment à fond quand Iseult sera devenue plus grande, sinon, ça traine et j'ai envie de faire avancer les choses quand elle sera prète à les gérer, pas maintenant. C'est juste pour ça biggrin 

0 0
Score : 195

OK!
Et j'attend le suite avec impatience!

0 0
Score : 4246

Hmmm... C'est... y a de l'action et les éléments d'intrigue typiques, tout ce qui en fait une fic qui se laisse lire. Néanmoins je sens qu'on peut aller plus loin dans la passion des actions. C'est correct certes, mais je trouve l'énoncé sec et presque impersonnel... Pas de description des émotions par exemple (merci morrtemps).

0 0
Score : 510

Tes écrits sont très agréables à lire, on arrive à se faire précisément la scène en cour, on voyage à travers l'histoire que tu nous racontes, c'est vraiment génial, continue =)

0 0
Score : 593

Intéressant. Court, et pourrait être mieux décrit, mais intéressant.

Il y a un point que j'ai du mal à comprendre, et c'est l'intérêt des grandes puissances Sacrieur à éradiquer le peuple Crâ pour le pouvoir. Après tout, Sacrieur est une déesse de sacrifice et de miséricorde qui s'est élevée au panthéon divin en s'illustrant dans les temps difficiles en libérant les pauvres gens du peuple de leur douleur...

Comment peut-elle approuver quelque chose du genre ? On ne parle pas d'individus séparés, mais des familles royales qui commanditent une telle félonie.

0 0
Réagir à ce sujet