FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

La Naissance des Dieux

Par thesacrishark 16 Août 2013 - 20:08:28

Avant même l'époque des Dofus, il devait bien y avoir quelque chose sur le Monde des Douze. Et puis d'ailleurs, si on remonte avant cette époque, comment sont apparus les Douze Dieux justement ? Peut-être qu'il s'agissait juste d'humains ayant accomplis des faits qui les ont élevé au rang de Dieu, choisis par la Déesse de Wakfu et le Dragon de Stasis ? Et pourquoi pas en faire une fanfiction de ça...?

A l'époque, notre monde des Douze devait avoir des paysages un peu différents quand même... J'pourrais créer une histoire où les héros iraient...

Dans des lieux mystiques aux paysages magnifiques...



Jusque dans des endroits infernaux !



ça pourrait être pas mal...

J'arriverais bientôt avec les premiers chapitres, en attendant, j'espère que le projet vous plaît, laissez un p'tit commentaire pour me le dire et à la prochaine, tchao !
0 0
Réactions 8
Score : 3315
Hâte de voir tout ça , j'espère que cette fois-ci t'y mettra tout ton coeur et je te soutiens , shou ! Sa peut-être pas mal , même si les histoires en rapport avec les divinités sont souvent clichés. J'espère que tu ira jusqu'au bout.
 
0 0
Score : 3420

Ouai ! Ca à l'air pas mal tous çà ! wink

C'est même une bonne idée ! ^^

J'ai vraiment hatte de suivre tous ça. laugh

:tap: YuGGo21

0 0
Score : 1041

les dieux sont des entités ,ils viennent de la création du krosmoz ,c'est vrai que leur disciple peuvent s'élever au rang de dieu quand ils meurt ( voir goultard fin de saison 2 animé wakfu), mais à la base ils sont arrivé en même temps que la création du K.

Ils se sont regroupé sur le monde des douze pour avoir leur propres disciples et accroitre leur pouvoirs ,c'est comme ça que le monde des douze est devenue ce qu'il est, et au commencement il ne s’appelait pas le monde des douze, vu que certains dieux n'avaient pas de disciple, ils se sont élever dans le panthéon que plus tard.

Toutes ces informations font partit du Background officiel, une simple recherche t'aurait permit de le savoir, je ne voie donc pas ce que tu peut rajouter sur la création et l'arriver des disciples des dieux sur le monde des douze, tu peut néanmoins narrer les histoires des avatars des dieux ou de certains héros, comme l'est Goultard pour le dieu Iop, Nomekop ou kérubim pour le dieu Ecaflip ect...

sinon bon courage.

ps: la ligné divine du krosmoz suit étrangement la hiérocratie des chevaliers d'émeraude, dieu/ heros/ peuple, avec une hiérarchie quasie similaire, deux entité primordial, des enfants divin séparer en plusieurs branches , comme les éliatropes d'un coté et les douze de l'autre, puis il y a encore d'autre séparation avec les demie-dieu , puis avec les héros, puis le peuple.

0 0
Score : 1153

Merci à Tatii et à Yugo pour vos commentaires, c’est super encourageant ^^

Et en ce qui concerne ton commentaire, Neter, je suis conscient que rien que le projet va à l’encontre du Background d’Ankama, mais disons que dans cette fan-fiction, le background d’Ankama, pour être tout à fait clair : Je m’en fiche ^^ Pourquoi ne pas proposer une variante à l’histoire du background ? Les historiens du Mondes des Douze ils sont sûrs de rien !Bon, moi non plus d’ailleurs mais c’est de la fan-fiction, donc j’invente ^^ Mais c’était une très bonne remarque pour laquelle je te remercie ^^

Voici donc le début de cette histoire, je précise que je ne ferais pas de chapitres, avec des noms de chapitre et tout et que les passages que je posterais pourront être de taille variable ^^ bonne lecture !

Cette histoire parle d’un temps où le temps lui-même n’existait pas, où le mot ‘’histoire’’ n’avait aucun sens, et la vie non plus d’ailleurs.

Cette histoire parle d’un temps où le grand continent était gouverné par des races de créatures différentes, des créatures créées par des entités inconnues des habitants du Monde qui allait devenir le Monde des Douze Dieux. Un temps où les humains ne cherchaient pas à savoir d’où ils venaient,ils se fichaient de savoir s’il y avait quelque chose, hors de leur planète,qui les regardait. Une époque où les journaux et les livres voyaient leurs textes écrits par l’encre du sang des vaincus des guerres de la veille. Un temps où la guerre était quotidienne, un temps où la barbarie était comme normale, un temps où le mot paix, ainsi que son sens, n’existaient pas…

C’est à cette époque, bien avant l’âge des Dofus et peu après l’apparition des humains que se déroule cette histoire.

Au nord du grand continent se situait à l’époque une ville considérée comme la capitale des humains en ce monde, une ville qui répondait au nom d’Alpha.

Cette ville était entourée d’une muraille des pierres mal agencées d’une dizaine en mètres englobant la dizaine de quartiers qu’on y trouvait. Les modestes maisons de pierre grise aux toits en peau de bête tuées se mélangeaient aux petits palais et aux villas de pierres blanches des riches marchands ou des membres de la cour de l’époque. On ne pouvait pas vraiment appeler ça de la monarchie, ais toujours est-il que le pouvoir était aux mains d’un seul homme, assis sur son trône d’or et regardant son pays dépérir sous ses yeux, sans esquisser le moindre geste.

A cette époque, le centre d’intérêt principal du peuple était bien entendu la guerre, le combat, le sang. Et l’armée d’Alpha était une ville qui avait déjà un système de hiérarchie militaire très élaboré.

Cette armée était divisée en une dizaine de divisions,chacune ayant en son sein des guerriers et guerrières aux talents bien distincts.

La première division était la division d’espionnage. La plupart de ses membres étaient des assassins ou des espions extrêmement habiles, le genre capable de tuer un moskito en lançant une étoile de jet à dix mètres. Dans chaque divisions, il y avait une trentaine de guerriers, puis le lieutenant, venait ensuite le sergent, puis le vice-capitaine et enfin le Capitaine. Celle de cette division était une jeune femme connue sous le surnom de la ‘’danseuse de glace’’ car quand elle combattait avec ses deux katanas blancs, c’est comme si elle dansait en même temps qu’elle portait des coups mortels à ses ennemis,elle inspirait la peur au point de leur glacer le sang, d’où son surnom.

La deuxième division était celle des chevaliers. Cette division spécialisée dans les combattants montés sur des Dragodindes maniant généralement de grandes lances ou des épées d’une taille absolument démesurée.Il s’agissait de guerriers à la résistance très moindre, mais dont la puissance de frappe était très utile au combat. Maintenant, faut voir aussi qu’ils étaient souvent les premiers à mourir bêtement. Le Capitaine de la deuxième division se nommait Edouard Crayfte et n’avait pas de sobriquets spéciaux.Cette division ne se faisait jamais remarquer par ses exploits guerriers.

Venait ensuite les troisièmes et quatrièmes divisions,assignées respectivement à la médecine et à la magie de soin. Une magie très faible à l’époque où nous parlons, c’était pas des Eniripsas, mais les très bons membres de la quatrième division pouvaient refermer temporairement la plaie causée par une flèche, par exemple. A condition que celle-ci ne touche pas de points vitaux. Les capitaines de ces divisions étaient Radon Kerudo,l’homme à la main d’or pour la quatrième division et Reydan Kerudo pour la cinquième, petit frère du maître-soigneur évoqué une ligne plus tôt.

La cinquième division était celle des archers, une division dont les meilleurs membres pouvaient descendre à une centaine de mètres un simple paysan sans protections ou moyen de se protéger autre qu’une vieille fourche, mais cet exemple n’est pas forcément le meilleur… Cette division était menée par Yuri Uryan, l’immolatrice. On raconte que sa petite lubie était de toujours tirer des flèches de feu, ce qui était un joli spectacle pour certains des membres de sa division qui pouvaient savoir en combien de temps cramait de l’intérieur le corps d’un soldat égaré tombé sur elle… Oui, être sadique à l’époque c’était… Commun.

La sixième division était celle des mages de combat. Ces gens ayant appris des disciplines douteuses avaient selon les rumeurs le moyen de faire parler un soldat ennemi capturé en leur infligeant les pires tortures physiques et morales, mais c’était plus de la légende qu’autre chose… Leur capitaine était Zkar Fayse, un mage qui aurait pu faire fuir une troupe d’orque rien qu’avec son apparence joviale et amicale ! (sarcasmes)

La septième division, envoyée au combat uniquement lors des guerres où ils pouvaient être utiles. Etait celle de l’armée marine. Enfin, si on peut appeler ça une armée, car il s’agissait plutôt due flotte de quelques navires de combat qui, certes, à l’époque pouvaient faire des dégâts sur les villages de bord de mers aux maisons de boue séchée et de rondins. Après on va pas chipoter, Alpha avait une des plus grandes armées du monde et la meilleure flotte de guerre du monde aussi. Leur chef, Connor Horus était un navigateur depuis sa plus tendre enfance, mais avait aujourd’hui plus de cheveux blancs que de voyages à son actif.

La huitième division était celle des ‘’cavaliers noirs’’,autrement dit, des guerriers montés sur d’immense oiseaux noirs attaquant l’ennemi par les airs. Bien souvent ils parvenaient à créer le trouble dans les lignes ennemies, mais quand un cavalier noir tombait (littéralement) au combat, au sol ça causait de gros dégâts, et de nombreux archers sont morts en visant au dessus d’eux. Bien, mais pas au bon moment. Le Capitaine de la huitième division était Ipma Karasu, la femme qui n’apparaissait sur le champ de bataille que comme une ombre noire décimant depuis le ciel les lignes ennemies.Sans doute la deuxième capitaine la plus respectée après un autre de ses confrères que l’on citera plus tard…

La neuvième division était celle des machines de guerre, en fait des guerriers conduisant des chars dont les roues étaient ornées de pointes de métal, tirées par des sangliers de combat protégés par des plaques de métal la aussi pointues. Le genre de bourrins qui vous offraient une ouverture dans la mêlée. Sachez aussi que cette division regroupait également les armes de sièges, mais c’était plutôt rare d’en voir, ça coûtait cher et on n’avait pas le staff nécessaire.

Et enfin, la plus respectée et la plus crainte des dix divisions, la dixième. La division des épéistes d’élites. Des guerriers, lourds ou légers, qui maîtrisaient des techniques au combat rapproché impressionnantes et d’une efficacité tout aussi importante. Leur Capitaine était Kazuto Tori et parmi ces guerriers d’élite se trouvait un jeune homme qui se nommait…

Senjin Thorn, lieutenant de la dixième division des forces armées d’Alpha.

C’était la fin de l’après-midi. Le crépuscule de l’astre solaire dispersait dans le ciel une magnifique couleur orangée et les nuages devenant légèrement dorés montraient que dans quelques heures il n’y aurait plus personne dans les rues et que les tavernes seraient pleines. C’était également, à la milice d’Alpha, la fin de l’entraînement quotidien pour toutes les divisions. Dans le camp d’entraînement de la dixième division , un jeune homme aux cheveux blancs, moyennement longs et hérissés frappait le plus vite possible un mannequin de bois avec deux katanas aux lames claires et aux manches bleus clairs. Il portait un haut à manches courtes blanc, un pantalon bleu foncé et des chaussures basses grises. Il avait dans son dos deux fourreaux blancs pour ses katanas et respirait bruyamment à cause de la fatigue. Il ne faisait pas bien chaud à cette époque de l’année, mais cela suffisait à vous faire finir la journée d’entraînement en sueur. Ce jeune homme était plutôt particulier, il était reconnu par ses camarades comme enfermé dans son coin, très travailleur et peu sociable. Seul le Capitaine Tori allait le voir de temps en temps et il était à vrai dire la seule personne qui aie pu avoir une conversation avec lui jusqu’à maintenant. Plus que l’angoisse et le doute, ce jeune homme inspirait aussi le respect, car on le disait redoutable guerrier malgré son jeune âge, sans doute entre seize et vingt ans. Mais à l’époque,l’âge n’avait pas vraiment d’importance.

Ce jeune homme se tenait à présent immobile, ses bras tremblaient et il respirait toujours aussi fort bien que peu rapidement. Il rangea d’un geste précis ses deux katanas et tomba raide sur le sol. Il regardait le ciel qui se reflétait dans ses yeux bleus. Il s’était trop entraîné, même si pour lui la douleur et la fatigue n’étaient que simples informations.

Il entendit plusieurs pas dans sa direction et s’appuya contre le mannequin de bois. Il regarda qui se tenait à présent face à lui :Le Capitaine Kazuto Tori. Ce dernier portait une tenue composée de grandes bottes grises, d’une cape, d’un pantalon et d’un haut noirs à reliures jaunes,il portait deux épaulettes et un haut de plastron en métal clair gravés de l’emblème des Capitaines de l’armée d’Alpha et avait dans la main droite une longue épée dont la lame et le manche étaient de métal blanc, orné d’or par endroits. Ses gants gris passant dans ses cheveux bruns foncés en bataille dont certaines mèches retombaient juste au dessus de ses yeux marron. Il regarda pendant un petit moment le jeune homme et s’assis à son côté.

_ Lieutenant Thorn, qu’est-ce que je vous ai dit hier soir ? Soupira-t-il.

_ De ne pas m’entraîner avant et après les heures d’entraînement. Répondit ledit lieutenant sans grande conviction.

_ Et qu’est-ce que je vous ai dit la semaine passée ? Enchaîna le capitaine.

_ Exactement la même chose. Vous radotez, mon Capitaine… Ricana le jeune homme.

_ Peut-être bien. Dit-il en esquissant un sourire. Mais aujourd’hui, je ne suis pas là pour parler longuement et radoter des choses que je vous ai dit milles fois, lieutenant.

_ Alors pourquoi êtes vous ici, Capitaine Tori ? Demanda Senjin.

_ Demain matin, je veux te voir ici, à exactement trois heures du matin, pas une minute de plus. C’est quatre heures avant l’arrivée de nos collègues et après tu pourras t’entraîner autant que tu voudras. Mais demain matin, Senjin, tu va devoir remplir une mission, et si tu réussis… Je te nommerais vice-capitaine de la dixième division. Récita Kazuto.

Thorn se tourna vers son capitaine, les yeux ahuris et un sourire qui se dessinait sur son visage. Il n’en croyait pas ses yeux !Une mission donnée personnellement par son Capitaine pour prendre la place de vice-capitaine ? C’était inespéré.

_ Il est rare de voir un sourire sur ton visage, j’en suis satisfait. Ricana le capitaine en se relevant. Senjin Thorn, demain tu va devoir te surpasser…

Je compte sur toi…

A SUIVRE !!!

Bonus: Le Capitaine Kazuto Tori

 
0 0
Score : 3420

Hum ... Bon début !! biggrin

On peut se dire que alpha était Astrub ?

Mais là, je voit pas le rapport avec les dieux, je suppose que ca va venir et s'est sa qui me donne envie !!! laugh

:tap: YuGGo21

0 0
Score : 3315
Je crois que j'ai commencé un peu à capter les plusieurs classes qui sont regroupé dans chaque division et ces divisions me font vraiment pensé à Bleach xD. Bref , continue shou t'assure =)
 
0 0
Score : 1153

Yugo : Merci pour ton commentaire, ça fait vraiment très plaisir et en ce qui concerne ton hypothèse sur Alpha/Astrub, il s’avère que je pensais faire Alpha comme l’ancêtre de *********************.

Tatii : Tu trouveras dans cette fan-fiction pas mal de clins d’oeils à ce manga absolument épique qu’est Bleach, et puis c’était plus pratique pour l’intro l’histoire des divisions. Seulement ici il n’y en a pas 13, y’a pas le Gotei 13, l’histoires des Shikai, Bankai et autres, à cette époque la magie c’était pas le truc le plus destructeur au monde, on est quand même plus proche de la petite flamme dans la main que du Getsuga Tenshô. Et merci ^^

On continue notre histoire avec aujourd’hui du mystère, du fight, du fight et un peu de parlotte en plein fight parce qu’il faut bien.

C’était bientôt la fin de la nuit, bientôt les ténèbres nocturnes laisseraient à place à de sombres nuages, ne laissant pas entrevoir un seul morceau de ciel bleu azur. On pouvait estimer, selon l’inclinaison dans le ciel de la Lune qu’on s’approchait de la troisième heure du nouveau jour. Il faisait encore noir dans les rues d’Alpha dont les pavés étaient recouverts par endroits de flaques d’eau. Il avait plu toute la nuit, et d’ici une petite heure, l’eau tomberait encore du ciel, mais pour le moment, ce dernier semblait calmé. Néanmoins plus calme que notre ami, qui accrochait dans son dos ses deux katanas rangés dans leurs fourreaux d’où ils sortiraient bientôt. Il était dans sa chambre, à l’étage de sa maison. Une maison de bois située dans le quartier où se situait le camp d’entraînement de l’armée. Il s’en alla, en fermant la porte, descendit les marches de son escalier et ouvrit la porte qui le menait à l’extérieur. Il regarda un moment cette nuit qui se levait peu à peu et poussa un soupir en pensant à ce qui l’attendait. Une longue journée en perspective.

_ En effet, Senjin, tu auras une bien longue et dure journée aujourd’hui ! Ricana une voix dans son dos ; une vois qu’il connaissait…

Le jeune homme se retourna assez tôt pour voir une lame déchirer l’ombre et tenta de l’esquiver, mais se fit toucher au niveau de l’épaule, bien qu’un mouvement latéral l’ai fait échapper à une bien grande blessure. Il avait reculé de quelques pas, avait dégainé un de ses deux sabres dans sa main droite et avec sa main gauche appuyait sur la plaie qu’il avait à l’épaule. Qu’est-ce que c’était que ça ? Il s’avança de quelques mètres en essayant d’aller le plus vite possible tout en tenant avec son arme une position défensive pour parer un éventuel coup et frappa horizontalement de toute sa force. Il sentit que sa lame s’était choquée contre un objet fait d'acier et vit maintenant en face de lui qu’un homme plus âgé que lui, à la chevelure brune et à l’armure de métal clair et au sourire heureux, dénué de toute haine comme un adversaire classique.

_ Capitaine Tori ? Sourcilla Senjin.

_ Tu es en retard dis moi… Il est déjà trois heures et tu venais à peine de sortir de chez toi ? Ricana ce dernier en rangeant son arme. Mais dites-moi, ici ne sont pas des habitudes de vice-capitaine d’être en retard, très mauvais point, cher Sen…

Notre héros esquissa un sourire et donna un grand coup de pied droit dans le ventre de son Capitaine qui vola sur trois mètres et tomba sur les pavés humides. Il grimaça en massant le bleu qu’il venait de se faire et regarda Senjin.

_ Quand on s’bat, on raconte pas sa vie, Capitaine Tori. Dit le jeune homme en souriant. Alors, ma mission ?

_ Tu ne l’as pas encore compris, Senjin ? Ricana Kazuto. Tu dois te battre contre moi et gagner. Le premier de nous deux qui abandonnera aura perdu. Si tu gagnes, tu deviendras mon vice-capitaine. Si je gagne, tu perdras ton rang de lieutenant et je t’enverrais dans la première division. Marché conclu ?

Les deux hommes se regardèrent un petit moment. Senjin semblait perdu dans ses pensées, il avait les yeux écarquillés, il n’en croyait pas ses yeux ! Tout se chamboulait dans sa tête, il n’avait pas a réfléchir plus que ça, il était tout simplement dans l’obligation de se battre contre son propre capitaine et de gagner !

Il empoigna ses deux sabres, tenta un double coup vertical avec mais Kazuto esquiva son attaque. D’un mouvement coordonné, le jeune homme frappa d’un grand coup de poing gauche le menton de son adversaire à la manière d’un uppercut.

_ Me battre contre vous… Depuis le temps que j’attends ça ! Ramenez-vous, mon Capitaine ! Dit-il en éclatant d’un rire enthousiasmé.

_ Je vois… Soupira le Capitaine Tori. Tu voulais tant que cela connaître ma valeur ? Très bien… Prépare-toi à l’affronter…

Il dégaina son arme. Cette splendide épée de métal blanc ouvragée de motifs dorés. Une épée réputée extrêmement tranchante, une épée qui avait fait tant de victimes, une lame sacrée, dont le nom faisait frémir de peur tout les guerriers de l’armée d’Alpha, et même certains Capitaines.

_ Dresse-toi face à lui et fait rugir toute ta puissance, tu dois pouvoir résister contre l’épée sacrée… Jugde, le fendeur d’âme ! Mon épée peut trancher en deux un humain, mon sabre est le juge de la mort.

Jugde, une épée qui aurait été forgée par des mages plus puissants même que le Capitaine de la division magique de combat et par un forgeron dont l’habileté n’aurait pas d’égal dans ce monde. C’était une arme sacrée sur laquelle on entendait bien des légendes de guerre. Une épée que tout guerrier courageux veut défier. Senjin faisait partie de ces guerriers.

_ Dans ce cas, laisse moi également faire les présentations…Je te présente mes deux sabres : Mizu et Kori, les sabres bleus. Moi, j’ose vous défier ? Etant donné les armes que je possède, je dirais plutôt l’inverse. Alors dressez-vous face à eux !

_ Toujours aussi beau parleur ! Ricana Kazuto en fonçant en avant, sa lame au clair

_ Merci ! Ironisa notre héros.

Une seconde plus tard, nos deux adversaires se retrouvèrent au corps à corps. Avec son épée nommée Jugde, le Capitaine Tori tenta un coup vertical qui fut bloqué par le sabre au manche bleu clair que tenait dans sa main droite Senjin.

_ Mizu, sabre du mur d’eau.

Il repoussa son adversaire et, en se propulsant avec son pied gauche qu’il avait gardé en appui, se jeta sur lui avec le sabre qu’il tenait dans sa main gauche et frappa horizontalement avec. Le Capitaine Torieut à peine le temps de tenter un déplacement latéral avant de se faire toucher au bras sur lequel il avait à présent une profonde entaille. Il tomba à genoux à terre et planta son épée dans le sol.

_ Kori, sabre de la morsure de glace.

Senjin donna un grand coup de pied gauche dans la tête de son adversaire et lui entailla le ventre avec un coup horizontal du sabre qu’il nommait Kori. Le Capitaine saignait à présent énormément et s’était relevé avec difficulté.

_ Tu es puissant… Mais tu n’es pas encore un vice-capitaine…Je vais te le montrer… Le vrai pouvoir d’un Capitaine de division…

Kazuto posa sa main gauche sur la claire lame de son épée et celle-ci se mit à briller d'un petit éclat rouge. Des pavés s’étaient envolés en l’air sous la pression de cet éclat d’énergie. Le Capitaine Tori montra alors un grand sourire et pointa sa lame en avant. Senjin se sentit tout à coup engourdi et ne pouvait plus bouger, il était presque paralysé !

_ La dixième division est celle des guerriers d’élites, et comme elle regroupe les meilleurs guerriers et guerrières de l’armée, il faut un homme puissant à sa tête. Je ne suis à la base qu’un guerrier comme toi,initié aux techniques de combat au corps à corps. Approche, Senjin, je vais maintenant te montrer le pouvoir que j’ai caché même au Roi ! Je ne suis pas qu’un simple combattant, je suis en réalité bi-classé ! Je suis un mage-guerrier, et je maîtrise ce que l’on peut réellement nommer ‘’Magie de combat’’. Sens-tu ce poids sur toi, Senjin ? Il s’agit du poids de l’éclat d’énergie entourant Judge. Ce sort envoie une pression d’énergie qui terrifierait n’importe quel guerrier, je l’ai inventé et très sobrement nommé…

Pression.

A SUIVRE


Un petit paysage sympathique que l'on verra dans le prochain passage
0 0
Score : 3420

J'ai hate de voir la suite ! biggrin

Par contre alpha ...

Rien trouver !

Bonta, brâkmar, anakna, sufokia ? Trop court !

Des nom d'îles alors ? Trop court aussi !

Mont zinit ? Trop court !

Vraiment, je s'est pas ( Monde des douzes ? Trop court aussi --' )

Le monde des douzes ne comporte pas un nom avec autant de lettres ? Il y a peut être les espaces avec ?

Vraiment, je s'est pas ... sad

C'est quoii ???!! x')

:tap: YuGGo21

0 0
Réagir à ce sujet