FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Fiction] Poux pîque Ankama

Par Friend-of-Nail 12 Juillet 2013 - 22:01:39
AnkaTracker
Poux pîque Ankama


Salut chers lecteur et lectrice, j'ouvre mon deuxième ou troisième sujet sur cette partie du forum pour vous faire partager ma passion envers l'écriture et ma quantité d'imagination débordante. J'ouvre donc une nouvelle fiction que je dédicace à Poupik, c'est un peu son cadeau d'anniversaire (qui arrive en retard).

Contrairement aux autres fictions ne vous attendez pas à une baignade dans l'univers de Wakfu immédiatement car cette fiction sera spécial, elle concernera la vie dans les locaux d'Ankama et le jeux Wakfu.

Pour l'organisation du tout je pense faire un chapitre par post, je suis pas trop habitué à poster mes fictions sur le forum wakfu je le fais plutôt sur des fan-site mais la je cherchais un plus grands public et surtout comme c'est fait pour Poupik autant le mettre ici.

Pour éviter les double post je pense souvent répondre aux avis (s'il y en a un jour) avec mon autre compte Vc-les-boos.

J'ai plus trop de choses à dire donc je vous souhaite une bonne lecture pour l'introduction de cette nouvelle histoire qui pour le moment reste mystérieuse ?

Je vais me faire taper par Ankama mais chuut.

0.Attention au virus




Le soleil se couchait sur la France, le vent faisait bouger les feuilles vertes des grands arbres qui décoraient les rues. Le 6 juillet 2013 était un jour qui semblait ordinaire et pourtant c’est à partir de ce jour la que la vie de certaines personnes allait être extrêmement lié.

C’est à un coin de rue, dans un immeuble moderne, plus précisément dans une chambre qu’une fille tapotait sur le clavier de son ordinateur portable. Cette fille était assez grande, sa touffe de cheveux bouclée cacher son visage, son corps lui était ni trop gros ni trop mince. Si on l’a regardait brièvement on pourrait croire que cette adolescente surfait banalement sur le net ou sur les réseaux sociaux mais pas du tout, elle avait un plan machiavélique qui était en route. Pendant une heure cette fillette faisait joujou avec ses machines puis à un moment précis de l’après-midi elle débranche une clé-USB de son ordinateur, elle s’habilla, prit un sac et elle prit le train pour une destination bien précise : Roubaix.

Pendant ce moment la à Roubaix, dans les studios d’Ankama quelques personnes faisaient la fête tandis qu’à côté d’eux les employés travaillaient un samedi pour les futures mises à jour des jeux Dofus et Wakfu . Chez Ankama on ne faisait pas la fête pour rien, le 6 juillet 2013 était la date d’anniversaire de la fameuse Poupik. Un quart d’heure plus tard la mystérieuse fille était arrivée devant les locaux d’Ankama et elle y était rentrée à cause du manque d’attention du personnel. En même temps d’un côté on y voyait le staff qui ne pouvait pas dériver le regard de leurs écrans et de l’autre quelques personnes rassasié par un gâteau orange, surement à la carotte ou à la citrouille.

En marchant discrètement la mystérieuse laissa tomber derrière elle un papier froissé qui était sorti de sa poche, on pouvait y lire dessus « Leila », tel était son prénom. Leila ramper au sol, l’adrénaline montait en elle, si elle se faisait attrapée tout son plan serait hors combat. Elle se dirigea vers un bureau qu’elle utilisa pour se cacher. Elle se leva délicatement, brancha sa clé-USB dans le port USB de l’ordinateur qui se trouvait sur le bureau, elle lança un logiciel de piratage et elle attendit doucement.

La salle ou Leila se trouvait était carré, les murs étaient fait de baies vitrées. La disposition des bureaux des employés était identique à une disposition d’une classe d’écolier : une colonne de bureau à droite et une à gauche. Leila, elle était au dernier bureau sur la colonne de gauche au fond de la salle.

Durant le moment ou Leila attendait que son logiciel s’installe entièrement sur le pc elle écoutait l’équipe qui travaillait sur le jeu. Aucune règle de politesse ne régnait dans la salle, pendant qu’une personne parlait une autre compilait la phrase précédente avec un autre sujet de discussion et ainsi de suite. Le premier parlait de la géographie du monde des douzes à l’ère du Wakfu, le deuxième l’interrompit en parlant d’un rééquilibrage de classe puis un troisième commença à parler des supérieurs.

C’est au milieu de tout ce brouhaha qu’un petit bip avait surgi de l’ordinateur sur lequel le téléchargent de Leila était fini, bien sur avec tout les employés qui parlaient personne ne l’avait entendu. Leila débrancha sa clé-USB et pendant qu'elle prit fuite discrètement tout les ordinateurs des
employés affichèrent un panneau de signalisation sur lequel était barré un poux, mais qu'est ce que cela signifiait ? Maintenant Ankama allait souffrir plus que jamais.

------------------------------

Qui est vraiment Leila ? Quel est l'utilité de ce virus ? Pourquoi Poupik aime les gâteaux orange ? Pourquoi les employés d'Ankama travaillent un samedi ? Tout ses réponses dans le prochains chapitre !
0 0
Première intervention Ankama

Punaise !! Si je l'attrape cette Leïla !! Hihi laugh

J'ai hâte de voir la suite !

Voir le message dans son contexte
Réactions 6
Score : 2100

Han, trop mystérieuse la fille.

Attention aux répétition n_n Sinon c'est cool )o)

-LMS- 

1 0
Score : 423
-LMS-|2013-07-13 15:05:51
Han, trop mystérieuse la fille.

Attention aux répétition n_n Sinon c'est cool )o)

-LMS-

Merci du commentaire, j'ai fait un petit flop mais j'ai l'habitude vue que mes idées sont totalement décalés. Je ferais gaffe au répétitions mais risque encore d'y en avoir dans le chapitre 1.


----------------------------------------------------------------------------------------------------

Chapitre 1: Les visiteurs


Les papiers volaient dans tout les sens, les employés tapaient sur leurs claviers, les trois créateurs d’Ankama c’étaient eux-mêmes rendus sur place. Un virus c’était infiltré sur leurs réseaux et aucune démarche ne pouvait l’exterminer. Quant aux joueurs des quatre coins du monde c’étaient tous fait déconnecté en même temps. Sur les forums officiels des connexions en masse se faisaient, tout le monde attendait un sujet expliquant l’indisponibilité des jeux.

Pendant qu’une équipe tentaient de rétablir le réseau une autre s’occupait de la communication. Eskarina qui était la community manager française fit le premier pas en postant un sujet dans lequel elle disait de bien vouloir patienter. Il ne fallait pas inquiéter les joueurs à propos de la situation.
Les rumeurs courraient si vite qu’à l’extérieur des locaux on apercevait déjà les premiers journalistes qui sautaient sur cette occasion pour faire un article. Panique, anxiété, colère, tout un tas de sentiments cohabitaient dans un studio de développeurs, tous se demandaient si la fin avait frappé leurs ordinateurs.

Une réunion d’urgence s’imposait. A l’intérieur d’une grande salle qui semblait être une salle de repos tout les employés étaient réunis, tous debout encerclant trois personnes : Anthony, Kamille, Manu qui tout les trois avaient un visage forgé par la tristesse et la haine.


_ Excusez moi, un peu de calme s’il vous plaît s’exclama le moins corpulent des trois

_ Nous vous demandons votre attention, aujourd’hui l’heure est grave, assez tôt dans l’après-midi un de nos ordinateurs à était victime d’une attaque qui c’est rependu sur le réseau entier. Nous avons tout tenté pour contrer cette attaque mais ce fut un échec. Nous allons donc…

Manu qui tenait le discours se fit interrompre par une voix qui venait de l’arrière de la foule des salariés. Tous se retournèrent pour voir un homme. Il était assez grand, ses cheveux étaient coiffés en bataille, sur le haut de son front reposait une paire de grande lunette digne d’un aviateur. Son visage était ensanglanté. Il était habillé d’une manière étrange, au premier regard on aurait pu le comparé à un mendiant. Il portait une longue veste de couleur marron qui descendait jusqu’à ses genoux, une espèce de chemise kaki et un pantalon sombre. Ses mains étaient recouverte par des mitaines tandis que sur son bras gauche reposait une petite machine.



Son aspect général donnait une impression de déjà vue, non ce n’était pas David Tennant mais Florent Dorent du moins en apparence. Sans attendre cet homme qui ressemblait à Florent Dorent en mode visiteur des futurs s’exprima.


_ Non, surtout ne continue pas ta phrase, si tu mets un terme à cette société des dizaines d’employés seront à la rues tandis que votre trio explosera en mille morceaux, l’un partira au Triangle des Bermudes, l’autre ira au fin fond de l’Australie tandis que toi tu deviendras fou et tu voudras retourner dans ton passé...

Le visiteur du futur se fit interrompre par Anthony qui balança quelques mots.

_ Et alors ?

_ Alors ton collègue Manu inventera la machine à remonter dans le temps, c’est la qu’il fera une terrible erreur en créant un paradoxe qui exterminera l’humanité, c’est pour cette raison que je suis venue ici, j’ai en ma procession des outils qui vous seront utile contre le virus déclara le visiteur qui était extrêmement agité

_ Tu te fous de nous ? A quoi va nous servir des casques dans une telle situation ? cria Azael qui s’inquiétait pour Ankama

Le visiteur du futur donna précisément six casques assez spéciaux à différentes personnes, il expliqua qu’ils devaient être branchés sur les ordinateurs via un port USB et porté par des personnes pour ainsi rentrer à l’intérieur de l’ordinateur. Tout ceci semblait idiot mais deux secondes après le visiteur disparut dans une lumière multicolore grâce à son engin posé sur son bras. C’est à ce moment précis que les salariés se rendirent compte que ce n’était pas un acteur mais le vrai visiteur du futur.

Suite à un moment de réflexion et à un vote plusieurs personnes avaient été élu pour porter les casques. La liste était la suivante :

Eskarina, la grande community manager, Poupik la belle qui prends soin de sa communauté, Azael celui dont les yeux pétillent de joie et d’espoir, Konola la sage, Sylfaen le rigolo et Manu autrement appelé Chafer.

Chacun d’eux s’installèrent confortablement sur des chaises en face de bureaux, ils mirent tous leurs casques et les branchèrent grâce à un fil sur les ports USB. Les six élus plongèrent dans un sommeil profond.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

[


Les autres restaient dans la pièce en attendant, ils ne savaient pas vraiment à quoi ces casques allaient servir.

Les six élus qui en apparence dans un sommeil profond ne l’était pas, il voyait des images, ils traversaient un long chemin de couleur jusqu’à apparaître sur un écran de connexion qui était celui de Wakfu. Chacun d’eux entrèrent leurs identifiants et se connectèrent dans le Monde des Douzes.
Les six incarnaient leurs personnages virtuels de façon réelle

.
Eskarina était une Osamodas de l’ère du Wakfu à la peau rouge et aux cheveux blancs, elle portait une paire de lunettes. Konala incarnait un Eniripsa appartenant à l’Âge des Dofus de sexe masculin aux ailes bleu, Sylfaen lui était dans le corps d’un Sacrieur de l’Âge des Dofus vêtu d’un pantalon violet et de cheveux violet. Nous avions donc une Osamodas, un Eniripsa et un Sacrieur mais par surprise les trois autres élus étaient un peu spéciaux.Manu incarnait un Chafer, Azael incarnait un Pikoui et Poupik un Méryde.

L’équipe des six élus n’était pas encore réunis, chacun devait désormais faire le tutoriel d’Incarnam avant de ce dirigé sur la même instance.

C’était désormais au tour d’Ankama de visiter leur monde !

-------------------------------------------


Pour le moment c'est assez spécial est floue mais la on plonge dans l'univers de Wakfu et ça sera moins mystérieux.
0 0

Punaise !! Si je l'attrape cette Leïla !! Hihi laugh

J'ai hâte de voir la suite !

Score : 1664
Les papiers volaient dans tout les sens, les employés tapaient sur leurs claviers, les trois créateurs d’Ankama c’étaient eux-mêmes rendus sur place. Un virus c’était infiltré sur leurs réseaux et aucune démarche ne pouvait l’exterminer. Quant aux joueurs des quatre coins du monde c’étaient tous fait déconnecté en même temps. Sur les forums officiels des connexions en masse se faisaient, tout le monde attendait un sujet expliquant l’indisponibilité des jeux.
La rumeur du café qui est tombé est fausse, c'est la faute à Leïla, j'vais la trouver et lui manger ses orteils.
0 0
Score : 1319
Poupik|2013-07-17 20:46:05
Punaise !! Si je l'attrape cette Leïla !! Hihi laugh

J'ai hâte de voir la suite !

Une punaise ou ? Arrête Poupik j'ai peur de ses insectes !
T'inquiète peut être que tu l'attraperas un jour mais en tout cas pas maintenant. A pars ça je suis heureux de voir que tu lis ma fiction qui t'est dédié ♥ (en espérant que tu la liras le plus longtemps possible même si il y aura des chapitres what the phoque comme le chapitre 1)

oiseaublancquivole|2013-07-18 17:08:54
Les papiers volaient dans tout les sens, les employés tapaient sur leurs claviers, les trois créateurs d’Ankama c’étaient eux-mêmes rendus sur place. Un virus c’était infiltré sur leurs réseaux et aucune démarche ne pouvait l’exterminer. Quant aux joueurs des quatre coins du monde c’étaient tous fait déconnecté en même temps. Sur les forums officiels des connexions en masse se faisaient, tout le monde attendait un sujet expliquant l’indisponibilité des jeux.
La rumeur du café qui est tombé est fausse, c'est la faute à Leïla, j'vais la trouver et lui manger ses orteils.

Le café qui est tombé ? Mais est ce la tombé qui a café ou le café qui est tombé ? Pose la question à Féca elle connait parfaitement le café.

Toi aussi tu en veux à Leïla ? En même temps vue ce qu'elle a fait c'est un peu normal même si son but reste assez mystérieux. Pour le moment on va plonger dans l'univers virtuel de Wakfu.

Sinon sa à quel goût les orteils ? Quand j'étais petit je mangeais les miens mais la j'ai arrêté.

La suite arrive patiente ~~
0 0
Score : 423
Chapitre 2: L'Incarnation des âmes errantes



Eskarina

Les six élus : Eskarina, Sylfaen, Konala, Azael, Poupik et Manu étaient désormais dans un profond sommeil du moins en apparence. Derrière leurs casques chacun venait de se connecter à Wakfu. Désormais ils étaient six âmes errantes dans le Krosmoz en cherchant la bonne sortie pour s’incarner sur Incarnam.

Eskarina était la première à sortir de l’infinité du Krosmoz pour entrer sur Incarnam. Lors de son trajet dans l’espace sa petite âme d’Osamodas se fit bousculer par des milliers d’autres âmes, digne de son caractère elle c’était imposé et bouscula toute les autres âmes pour trouver la sortie.

A la sortie d’un Zaap elle incarnat son nouveau corps, une Osamodas assez grande. Elle paraissait avoir la majorité. Vêtue de petite sandale marron, de quelque bandage bleu assortie avec son short et son haut de la même couleur. Ses cheveux étaient assez courts, une petite frange tombait sur son front et elle avait deux couettes sur les extrémités de son crâne.


Sa première réaction fut de découvrir son corps, elle regarda ses mains, ses jambes et tout le reste en suite elle découvrit très vite dans quel univers elle se trouvait. Elle poussa un petit crie, devant elle se trouvait un magnifique paysages.

Tout droit en face d’elle il y avait un long chemin de pavés qui flottait au dessus du ciel. Plus loin elle apercevait une île flottante sur laquelle il y avait un petit Wapin qui sautait dans tout les sens. Son analyse du paysage se fit interrompre par une voix.

« Petite, souhaiterais-tu te faire aider dans tes premiers pas ? »

La voix provenait de la gauche d’Eskarina, sur un perchoir on y retrouvait le bon vieux Maître Kono, sur le jeu il faisait office de guide pour un tutoriel, c’était évident qu’il voulait aider l’Osamodas pourpre.

Eskarina réfléchissait, tout ceci lui semblait réel, elle connaissait ces lieux par cœur, elle ne voulait pas faire le tutoriel mais quelque chose clochait. Même si en apparence tout ça ressemblait au jeu elle n’avait aucune barre de sort, aucun inventaire. Elle décida de commencer le tutoriel.

« Petite, avance tu verras que tu as de longues et fines jambes, elles te servent à marcher »

L’Osamodas se sentait ridicule, elle savait très bien marcher du moins pas dans Wakfu vue qu’à ses premiers pas ses jambes tremblèrent et elle fit une petite chute. Elle se releva de suite et attendit les prochains ordres du Maître.

« Avance tout droit, tu y verras un crétin de Wapin, si tu ne lui fais rien il sera sage mais ne t’attends pas à voir tout un tas de faune ou flore passif dans le Monde des Douzes alors tu vas devoir apprendre à combattre contre lui »

La femme rouge marcha sur le long chemin, descendit quelques marches afin de rejoindre le petit lapin tout mignon. Une fois en face de lui elle se mit en position de combat, un pied en avant, un autre en arrière et de même pour les poings.

Elle voulut engager le combat mais elle semblait dérangée par un détail fondamentale, elle cherchait son Gobgob. Pendant ce temps le Wapin commença à essayer de manger les sandales de l’Osamodas.

« Gobgob ou est ce que tu es ? »

C’était l’une des premières phrases qu’Eskarina venait de prononcer dans ce nouveau corps. Soudain sorti de nulle part une petite étoile rouge de six branches avec deux yeux, une bouche, deux pattes sur ses deux jambes inférieurs, une queue pointus et des ventouses sur ses branches supérieures, c’était le Gobgob. Lui aussi était rouge.

Eskarina le prit et débuta son combat en donnant un coup de pied au Wapin qui fut projeté en arrière. Celui-ci répliqua en fonçant dessus son attaqueuse à toute vitesse mais le Gobgob se mit en avant et avala le Wapin

« Yeess !! » cria Eskarina

En suite elle remercia le Maître et se dirigea vers deux troncs magique qui l’a téléportèrent vers l’instance générale. La ou elle vit une horreur...

Sylfaen

Pendant que Sylfaen était une âme errante il s’amusait à bousculer tout le monde, il était redouté par tous ou presque. C’est plus tard qu’il trouva la sortie pour atteindre Incarnam.

Sortant du Zaap il eut tout de suite le reflexe de regarder son nouveau corps. Il était grand, pied nue, un long pantalon violet, son torse recouvert de muscle était nu, ses bras ensanglanté et il portait un bandana qui recouvrait ses long cheveux violet.


Rien qu’en voyant le sang qui coulait le long de ses bras il sauta de joie comme un fou en éclaboussant au passage Maître Kono du liquide rougeâtre.

« Ça pour une première s’en est une, un Sacrieur de la première génération qui m’éclabousse avec son sang »

Contrairement à Eskarina le jeune Osamodas n’examina pas les décors et le paysage, il s’adressa directement au Maître qui était toujours sur son perchoir.

« Excusez-moi pour le sang ... »

Kono explosa de rire suite aux excuses du jeune Sylfaen, il rigolait tellement qu’il allait s’étouffer, il était à la limite de la chute du haut de son perchoir. Le jeune Sacrieur lui ne comprenait pas vraiment cette réaction.

« Ne t’inquiète pas petit mais j’ai eu pire comme arrivée d’Incarnation, de plus aujourd’hui on pourrait croire que c’est ma journée du rouge sinon souhaites-tu de l’aide pour tes premiers pas dans cet univers ? Même si tu es un Sacrieur assez spécial.
- Pourquoi pas, si c’est un moyen de m’excuser et d’occuper votre temps, sinon pourquoi ce jour-ci serait votre journée rouge et en quoi je suis spécial ?
- Petit tu es assez curieux dis donc, il y a quelques minutes avant toi une Osamodas rouge était présent et maintenant toi jeune Sacrieur tu as du rouge sur tes bras, outre ce détail tu es spécial car tu ressemble fortement au Sacrieur des récits d’avant le Chaos d’Ogrest, ceux de l’Âge des Dofus mais je t’en prie, avance et va battre ce petit Wapin en face de toi. »

En attendant « Osamodas rouge » Sylfaen comprit que la community manager Eskarina était passé avant lui. Il devait donc se dépêcher pour la rattraper alors sans attendre il jeta un filet de son pour attiré le Wapin et le massacra avec un Coup de Pied du Sacrieur. Son combat finit il demanda une faveur au gentil Maître.

« Puis-je vous demander une faveur Maître ?
- N’hésite pas jeune pomme
- Si vous voyez d’autres personnes étranges dites leurs qu’un certains Sylfaen les attendra à Incarnam
- Je le ferais, allez maintenant parcourez la prairie des Wapin afin d’augmenter votre force jeune Sacrieur . »

Sur ce Sylfaen courut et se rendit près des troncs magique mais devant lui un coffre apparut. Un coffre assez inattendu vue qu’il contenait la cape et la coiffe Ananas. Sans se poser de questions Sylfaen prit le contenu qu’il enfila sur soit.

Konala

Gentille, douce et agréable c’est trois adjectifs qualifiait Konala lorsqu’elle était une âme errantes. Contrairement aux autres elle ne se laissait pas marcher dessus et marchait sur personne, au contraire elle avait trouvé la sortie avant Eskarina et Sylfaen mais elle, elle aidait les autres âmes errantes pour les mener vers le droit chemin. En faisant cela elle n’allait jamais avoir le temps pour aller elle-même sur Incarnam mais elle se fit pousser par d’autres âmes et cette bousculade la mena à s’incarner en un Eniripsa.

Sortant du Zaap des Incarnations la première chose que fit Konala c’est de crier sans s’arrêter, son nouveau corps n’était pas celui d’une fille mais plutôt d’un garçon et ça ne lui plaisait pas. Rigolant sans pouvoir s’arrêter et sans raison le pandawa Maître Kono descendit de son perchoir pour rassurer le jeune Eniripsa afin qu’il ne cesse de crier.

Suite à une dizaines de minutes le silence put reprendre son règne et le Maître reprit sa place sur son perchoir.

« Petit, souhaites-tu te faire aider pour tes premiers pas ? »

Konala était furieuse et elle voulait se déchaîner sur tout ce qu’elle pouvait mais à peine le premiers pas fait elle fit une chute avant que ses ailes bleu ne se mettent en mouvement pour qu’elle vole.

« Jolie le rattrapage, répondit le Maître.»

L’Eniripsa n’arrivait pas à digérer les propos du Maître alors il se retourna face à lui et lui tira la langue. Elle fit demi-tour pour pouvoir ensuite regarder son reflet dans l’aspect bleu du Zaap d’Incarnation.

Le soigneur était vêtu d’une paire de chaussure pointu à petit talon, d’un pantalon large, d’une ceinture marron assez lourde sur laquelle se trouvait diverses potions et des outils, d’un petit et fin gilet ouvert qui laissait apparaître le torse du jeune garçon. Son visage était composé d’une petite bouche, d’un nez ni trop grand ni trop petit, de deux yeux marron clair, d’un tatouage sous l’œil gauche et de deux grandes oreilles pointus et sur sa tête un bonnet. Sur son dos se retrouvaient une paire d’ailes bleues assez grande qui trouaient une cape assortie au bonnet.


Pendant que Konala se regardait l’aspect bleu du Zaap disparut et elle fit une autre crise de colère. Sans attendre elle se dirigea en volant à fond sur le Wapin et chuchota quelques phrases dans un langage inconnu qui firent valser la petite bête dans les airs, l’Eni répliqua avec un Mot Interdit pour mettre un terme au combat.

Une fois à terre, l’Eniripsa commença à s’en aller quand soudain sa marche fut interrompue par un discours du Maître.

« Petit, tu me parais assez étrange encore plus que le Sacrieur de tout à l’heure alors je pense que tu dois le connaître, il m’a dit de te dire mot par mot que Sylfaen vous attendra à Incarnam
- Oh merci ! »

Suite à cette petite conversation Konala reprit joie et sauta dans les airs afin de voler pour atteindre l’île principale d’Incarnam (au lieu de passer par les troncs magique).

Manu

Manu durant sa période d’âme errante était digne d’un Sadida, il roupillait dans le vide du Krosmoz pendant que tout les autres âmes se bousculaient. C’est plus tard lorsqu’il reconnut Konala qui aidait des personnes qu’il voulut la rejoindre mais en prenant un peu trop de vitesse il la bouscula dans la sortie qu’il prit plus tard.

Sorti du Zaap des Incarnations ce n’est pas Manu qui poussa un cri mais plutôt le Maître Kono. C’était la première fois pendant toute sa carrière qu’il vit une telle chose sur la Nation d’Incarnam.

Manu ne comprenait pas pourquoi un Pandawa corpulent criait alors il fit comme si rien ne c’était passé. Il sentit une chose lourde dans sa main, un petit regard par la et il vit une épée alors il regarda son reflet dedans et la il commença à crier en plus du Maître.

Contrairement à toutes les âmes qui s’incarnaient à Incarnam il ne représentait aucun signe des douze classes ou des classes dérivés, il était un squelette vivant ou autrement dit un Chafer.


Sans réfléchir le Maître Kono descendit de son perchoir qu’il arracha du sol en guise d’arme contre le squelette.

« Vas-t-en maudit Chafer, tu n’as pas ta place ici ! »

Manu prenait peur du Maître qui se rapprochait de lui alors il faisait pas à pas en arrière et à chacun d’eux on entendait des petits craquements dut à ses articulations osseuses.

« Vous faites erreur Pandawa, moi je suis Manu hein, je suis un gentil Cha.. »

Le Maître ne voulait pas entendre un mot sortir de ce crâne alors sans attendre il le poussa dans le vide. Manu fit la plus grande et longue chute de sa vie, pendantce temps il se demandait s’il allait survivre.

Azael

Azael en tant qu’âme errante il se mit en arrière de tous les mouvements de foule pour examiner sa situation. Il avait bien reconnut tout ses amis sauf Poupik qu’il ne trouvait pas. Premièrement dans la foule d’âme il y avait Sylfaen qui bousculait tout le monde avant qu’Eskarina fasse la même change pour finir à la sortie en première. En deuxième après s’être fait bousculer par Eskarina Sylfaen sortit. Justement près de la sortie il avait remarqué Konala qui se fit soudain poussé par Manu qui n’avait pas réussi à contrôler sa vitesse. Konala fut donc la troisième et Manu le quatrième.

Azael ne trouvait pas Poupik alors il se dirigea lui-même à la sortie. Le Zaap d’Incarnation traversé Azael ne sentait pas ses pieds toucher le sol alors il commença à regarder son corps. Il n’était pas humain, son nouveau corps était un Pikoui. Petit être bleu, portant un long chapeau qui détient un œil. Un visage arrondi, un œil droite marron clair et un œil gauche recouvert par des cheveux dont quelques mèches assez longues. Deux mains et deux pieds sans doigts.


En suite il regarda le paysage, il vit le Maître Kono de dos en train de replanter son perchoir au sol alors il en profita pour passer directement aux troncs magiques en sautant l’étape du Wapin.


Poupik

C’était la dernière à se faire incarner, elle avait vue tous ses amis se bousculer sauf Azael. Sans attendre elle se dirigea vers la sortie.

Une fois dans son nouveau corps tout lui paraissait géant, ce n’était pas étonnant vue qu’elle incarnait un Méryde. Elle regarda le Maître Kono qui fut surpris de voir un protecteur ici, il était tellement surpris qu’il n’avait rien dit, laissant Poupik filer.


Petit Méryde bleu avec une tête large, trois antennes, un œil inférieur à l’autre, le tout entouré d’un halo bleu transparent. Poupik se dirigea vers le Wapin et ne lui fit aucun mal, elle traversa le portail et vit un groupe de personnes sur la partie central d’Incarnam. Ce groupe était ses amis.

-------------------------------------------

Que vont faire les 5 à Incarnam ? Manu a t-il survécu à sa chute ? Qu'elle horreur attends nos amis sur le centre d'Incarnam ? Pourquoi Sylfaen aime porter une panoplie Ananas ? Tout ça dans le chapitre prochain !
0 0
Réagir à ce sujet