FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Pensée , Pas fini , un foutoir ! ]Venez liberez votre esprit !

Par PikaGirlia 18 Avril 2013 - 20:26:40

[Hrp:] Bonjour/Bonsoir !
Comme ma tête est trop lourde , j'ai décidé de la libéré , je ferais donc des textes , qui auront aucune fin ...Ni de début surement ....Dite vos idée ![Hrp]

Rien ...
Le vide le silence , rien.
C'était le vide , les ténèbres .
Rien .
C'était le mot que on pouvait dire .
Quand j'aurais cette lumière , cette espoir ?
Cette espoir de sortir de ce troue ...
Quand ?
Le temps ...Passe trop vite .
Il coule , comme l'eau .
Je suis dans ce vide , dans ce tourment .
Je suis prisonnière .
Qui me libèrera ?
Qui ? Quand viendra t-il? Comment il fera ?
Même ma tête est vide ...

[Hrp]Bref , vous voyez ...Vous pouvez vous y mettre évidement .Que sa soit cour ou pas .[Hrp]
 

0 0
Réactions 28
Score : 797

Je reviens à la vie ( nan je déconne ). Je trouve cette idée très space et sympa à la fois. Pika tu n'est pas obligé de mettre HRP a chaque fois. Je me vide la tête et ....

Du Noir ou blanc ?
Vert ou rouge ?
Un Oui ou Non ?
De la Joie ou douleur ?
Je suis Débile ou fou ?
Lucide ou taré
0 ou 1
Ecrire ou pas ?
Vivre ou pas ?
Etre vide ou plein ?
Sentir ou néant ?
Travail ou glandage ?

Pourquoi ce foutu choix ?

Le choix est l'une des choses qui peuvent te changer l'existence.
Il est comme le temps, immuable
La chance aléatoire.
Le choix a permis a l'homme devenir tel qu'il est et ce même choix qui le détruira un jour.
Qui sais ?
En tout cas j'espère que ce moment ne sera pas dans ce siècle.
 

0 0
Score : 1314

Moi aussi je la vide ...

Je suis cinoque ou toqué ?
Débile ou fou ?
J'en sais rien ...
Ma tête est vide ...
Plus vide que celle d'un Iop ...
Le temps
Le temps est une chose qui passe , qu'on le veuille ou non ...
Il est flexible et manipulable ...
Pourquoi passe t-il ?
Pourquoi ne peut -on pas remonter ou accélérer le temps ?
Mystére ...
Mais ce temps la ...
Il me parait une éternité ...
Prisonnier de moi même et complètement amnésique ...
Je suis sur que je suis fou mais au fond de moi une énergie me fait penser le contraire ...
C'est le courage ...
 

0 0
Score : 2100

Quand on prend trop de feuille de Dzibi... :u

On avait dit qu'on ne le ferait pas.
Qu'on y toucherait pas.
Mais c'était trop fort,
Cette tentation.
On a pris une feuille.
Puis deux.
Puis trop.
J'ai pas compté.
On se disait les pires bêtises qui soit,
les choses les plus malsaines,
Passant par des vérités revisités par nous même
On planait, on croyait qu'on volait.
Tu y croyais sérieusement,que tu volais.
T'as essayé.
J'ai pas pu t'en empêché.
Tu t'es écrasé.

-
LMS-

0 0
Score : 1868

Ah ouais, ça peut être bien, surtout si ça rapporte nos idées, nos façons d'faire, tout ça. Mon problème d'alcool, tiens. J'crache c'qu'il y a dans ma tête. J'la sentirai bien chantée d'une grosse voix éraillée, sur un rythme joyeux.



Encore un soir, où j'écume les bars,
Trop atteint pour éviter la pression des autres soulards,
J'vide mon verre entouré d'mes confrères qui rient,
Mais au fond d'moi, j'retiens mes cris.

J'suis comme ces bons à riens d'crevards,
Qui s'épanchent grâce aux boissons le temps d'un soir,
Et au fond d'ma bouteille, j'vois les gens qui m'tournent le dos,
Alors j'recommande quelque chose, l'alcool redevient mon credo.

Dans les lueurs d'la nuit, j'recroise cette inconnue, jamais la même fille,
Toujours l'même sourire qui m'renverse et m'bouleverse,
Alors qu'mon foie me hurle de retrouver mon lit,
Elle m'propose encore un verre, et j'continue cette descente perverse.

Encore un soir, où j'écume les bars,
Tombé amoureux d'la moindre personne qui m'prête attention,
Encore un soir, où j'écume les bars,
Tombé de haut au réveil, j'me sens chaque jours plus con.
 

0 0
Score : 3315
[HRP] Tiens , j'avais bien envie de me libérer la tête à mon tour. Donc j'vais faire une petite impro , et vos textes sont magnifiques , je pense pas que je serais à la hauteur x) [HRP]

Gina Tequila était une disciple de pandawa assez particulière. Son pelage était marron clair et noir , elle avait de longs cheveux châtains clair , de grand yeux vert et un corps pour qui plusieurs hommes commettrais des génocides. Ses parents étaient tout deux des miliciens bontarien et durent quittés leur fille pour partir sur le front , mais depuis ce fatidique jour , plus aucune nouvelle ni signe de vie. Suite à ces événements qui la troublèrent au plus haut point , douze longues années s'écoulèrent et elle fut maintenant âgée de dix-sept ans.

Elle s'était trouver un travail dans une brasserie en tant que serveuse pour subvenir correctement a ses besoins. Depuis la mort de ses parents , elle n'avait plus aucun but dans la vie. Elle s'autodétruisait , chaque soir , en rentrant chez elle , les larmes coulaient à flots en se souvenant de ses moments si merveilleux où elle était encore avec ses parents. Même après douze années , elle les pleurés , encore et encore. Ils l'avaient laissé seule , sans donner de nouvelle , mais elle n'était pas dupe , elle le savait...

Ils étaient morts sur le front.

Et depuis ce jour , elle erra seule avec sa solitude , elle s'était renfermer sur elle même et n'avais pas chercher à former des amitiés ni de rencontrer un homme. Elle voulait qu'on la laisse tranquille. Elle voulait qu'on la laisse se rapprocher petit à petit sur le chemin de la mort et quand elle atteindrais ses fameuses portes de lumière , elle pourrait les revoir...

Ce jour là elle travailla encore au Liquor's , le bar ou elle gagner son dû. Ce bar était assez fréquenter en soirée qui souvent était assez agitée. Elle était vêtue d'un short vert assortis a ses yeux et mettant ses grandes jambes en valeurs , des petites bottines marrons clair et pour finir un débardeur de même couleur. Elle contourna les tables une à une pour pouvoir servir les clients qui était pratiquement tous saoul , comme le voulait leur très chère déesse.

Sa vie était ennuyante , et ne se résumer qu'à deux mots : Dodo , boulot.

Même si parfois elle avait des envies suicidaires , elle espérait parfois être bousculer de son quotidien ennuyant à un tel point qu'il emporter avec lui le reste de cette minuscule flamme de vie qui rester en elle et qui était autrefois un brasier. Et de cette flamme petit à petit , il n'en resterais plus rien.

Elle continua à prendre les commandes des clients et à les servirent rapidement. Ils étaient pratiquement tous des hommes rentrant de mission ou ayant terminer leurs journées de dur labeur , et ils étaient tous là pour décompresser et si l'envie leur prenait , regarder du coin de l'oeil les petites mignonnes serveuses défilant sous leurs yeux. Gina rentra dans les cuisines pour pouvoir aller chercher d'autres plats , quand elle entendit un vacarme assourdissant se propager dans la grande salle ou était réunis les clients. Quand tout à coup elle sentis le patron de l'auberge lui empoigner le bras.

- Gina ! Laisse tombé les assiettes , notre client spécial viens d'arriver , emmène le dans la loge privé ! , lui cria-t-il dans les oreilles tellement fort , qu'elle crus qu'elle allait finir sourde pour le restant de son existence.

Un client spécial ? Elle n'était pas au courant de tout ça. Mais en entendant le remue-ménage qui se déroulait dans le grand salon , il devait être quelqu'un d'important. Elle fut curieuse de découvrir qui était la cause de ce chahut incessant. A grand pas , elle se dirigea rapidement pour aller accueillir ce mystérieux invité surprise.

Quand elle arriva dans le grand salon elle y découvrit le visage de l'homme en question. Et sans qu'elle ne sache pourquoi ce brasier qui avait autrefois disparut , refit surface dès que leurs regards se croisèrent. Il était d'une beauté à couper le souffle. Jamais de sa vie elle n'avait vus un pandawa aussi beau et son regard gris argenté était hypnotisant. Elle en resta bouche bée. Il était grand , il faisait au moins trois têtes de plus qu'elle. Son pelage était noir et blanc , il avait les épaules larges et une carrure plutôt imposante.

A sa main il tenait un solomonk noir , et dans son dos une grande cape déchirer de même couleur descendait le long de son corps , si parfait , et retomber jusqu'à ses pieds qui étaient chaussés dans des gettas noir. Il était torse nue laissant voir ses abdominaux et son torse magnifiquement taillé. Et comme bas , il ne portait qu'un simple pantalon noir ample descendant le long de ses hanches.

Cet homme rien qu'avec un simple regard il lui avait redonner cette vigueur qu'elle avait autrefois perdue. Elle était tellement troublée de voir que cet homme avait un tel effet sur elle , qu'elle balbutia dès les premiers mots.

- Bien... Bienvenue au Liquor's ! Si.. Si... Si vous... Si vous voulez bien me suivre ! , balbutia-t-elle en passant devant lui pour montrer le chemin vers la loge privée qu'il avait réserver.

Sur le moment elle se trouva stupide. Mais dans toute sa vie jusqu'à présent , elle n'avait jamais rencontrée d'homme et elle se trouver maintenant dans une situation assez délicate qu'elle n'aimait pas. Elle ne voulais que ses barrières défensives prennent fin , jusqu'à maintenant elle avait vécus dans sa solitude qui lui plaisait bien , et cet homme avait tout chamboulé.

Elle entendis ses gettas frapper durement sur le sol à chaque pas , elle n'arrivait pas a se sortir de la tête ce visage aux traits fins , si magnifique , si époustouflant. Elle l'avait remarquée , dès le premier regard , une aura bestial et sauvage entourée cet homme mystérieux dont-elle ne connaissait même pas le nom. Mais en vue de son solomonk , il devait être sûrement un guerrier assez respecter , et s'il était un client spécial , il devait forcément être connus... Mais elle n'avait jamais vus son visage.

Elle continua son chemin à travers les tables , les cris de joies les suivants et ils se trouvèrent devant une paire de rideaux rouges sombres qu'elle tira pour y faire entrer cet homme déstabilisant. Derrière ces rideaux se trouvait une salle à part , celle-ci comportait un petit bar comportant toute sorte de boisson. Et il y avait un canapé d'angle en cuir qui était de couleur noir et devant celui-ci se trouvait une table basse en verre.

Les clients qui réserver les loges privés pour se tenir à l'écart du brouhaha du grand salon était souvent des personnes connues et assez riche et selon le patron , une serveuse devait lui tenir compagnie jusqu'à ce qu'il s'en aille. Les actes sexuelles n'étaient pas permis , seule la compagnie d'une belle femme était suffisant. Et se retrouver en face de ce dieu vivant sans y montrer le moindre sentiment allait être difficile pour Gina , qui était une louve solitaire.

Quand ils se retrouvèrent tout deux à l'écart du grand salon , elle sentis le regard de l'homme la scruter intensément de haut en bas. Son regard était tellement intense qu'elle avait l'impression d'être nue a ses yeux , ce qui la fit légèrement rosir. Celui-ci se mit à faire un sourire avant de s'installer sur le canapé noir , il y posa son solomonk et sa cape et se mis à l'aise.

Il fallait que Gina reste malgré tout professionnel et se lança en prenant son courage à deux mains.

- V.. Vous-voulez boire quelque chose ? , demanda-t-elle , en balbutiant , encore une fois , ce qui fit sourire l'homme.

Il s'en était rendus compte de l'effet qu'il produisait sur elle et à en voir le sourire sur ses lèvres , tout cela l'amusait au plus haut point.

- J'aimerais une bière , jeune demoiselle , commença-t-il d'une voix grave et viril qui résonna pendant quelques instants dans les oreilles de Gina.

Même sa voix était à damner un saint ! Tout en cet homme était un plaisir sur pattes , il était en tout point l'incarnation de la perfection. Elle se dirigea , le coeur battant , en tremblant légèrement , vers le bar et en sortis une chope avant de la remplir de bière. Quand elle revint vers lui et qu'elle lui servis sa boisson , elle le sentis encore , son regard sur elle. Il voulait vraiment qu'elle fasse un infarctus en la regardant de la sorte ! Il la déshabillée littéralement du regard !

Elle se redressa , les joues rouges , en restant debout face à la table de verre. Elle tourna la tête sur le côté chassant toutes ces pensées perverses à propos de cet homme.

- Assis toi , je ne vais pas te croquer... , fit-il en désignant le fauteuil rouge face a la table basse.

Cette voix si grave et viril , c'était un pure délice pour ses oreilles qui était en feu. Les membres tremblant , le coeur battant à une allure hallucinante , elle l'écouta et s'assit face à lui , en détournant le regard.

- Je ne savais pas que le Liquor's avait des serveuses aussi mignonne , je peut savoir ton prénom ? , lui demanda-t-il en reposant sa chope à moitié pleine sur la table.

Et le voilà maintenant qu'il était entrain de la draguer... C'était la cerise sur le gâteau ! Un homme débarquer de nul part qui se trouve être le pandawa le plus sexy qu'elle n'ait jamais vus de sa vie , était entrain de lui faire la cour ! Elle était tellement troublée qu'elle n'arrivait pas à trouver les mots. Elle inspira une bonne dose de courage avant de se lancer dans ce combat perdu d'avance.

- Gina Tequila... Et vous ? , dit-elle surpris par son audace.
- Jekel Spirit , repris-t-il en faisant rouler son nom sur sa langue , qui fit échoué tout les plans de défense de Gina.

Dès qu'elle entendit son nom , un air ahuris pris place sur son visage. Jekel Spirit était le plus jeune maître pandawushus et l'un des plus doués. Il veiller sur la partie centrale de Pandala , c'est-à-dire , le village neutre de Pandala où ils étaient en ce moment même. Elle n'en crut pas ses oreilles , ni ses yeux. Elle n'aurait jamais penser qu'un maître pandawushus puisse être aussi sexy , ça n'était pas permis d'avoir un tel physique !

- Surprise ? , lança-t-il en voyant son air étonné.
- Assez... Je ne vous avait pas imaginer comme ça...
- Oh... Et comment doit-je prendre cela , mademoiselle Tequila ? , grogna-t-il les sourcils froncés.

Il n'y avait qu'un seul moyen d'échapper à cette torture. Rentrer dans son jeu tout en restant sur la défensive.

- Comme vous le voudrez , monsieur Spirit , déclara-t-elle avec un sourire en coin.
- Je vois... Alors on est sur la défensive , hein ? , dit-il avant de porter sa chope à sa bouche.

C'était hallucinant. C'est comme s'il lisait dans ses pensées. Elle qui voulait être changer de son quotidien ennuyeux , voilà maintenant qu'elle était servis sur un plateau d'argent. Sans qu'elle ne s'en rende compte , cet homme l'avait installé dans un jeu de séduction , il était vraiment malin.

- Je suis toujours sur la défensive , monsieur.

Tout à coup c'était comme si une ambiance glaciale venait de se renfermer sur eux. Il posa sa boisson sur la table de verre avant de la regarder droit dans les yeux , les sourcils froncés. Son expression grave donna des frissons à Gina.

- Pas besoin d'être aussi arrogante Gina , je sais qui tu est. Je sais aussi que tes parents ont étaient mystérieusement portés disparus et je pense que tu as aussi perdue tout espoir de les revoir , mais si je te disait qu'ils sont encore en vies... Tu me croirais ?...

THE END.

[HRP] Et voilà Mdrrr. smile [HRP]
0 0
Score : 1833

[Hrp] C'est bon , Tatii , je viens de te Haïr ...Je pense que je l'ai assez dit dans ton ankabox , dans ton rp multi ...Je te haïs ...[Hrp]

On se trompe , comme toujours .
Mais je n'arrive pas à rattraper la malchance en moi .
Ce livre qui me passionnais , qui me donnais un espoir .
S'en vas , loin dans le ciel , comme mille autres espoir et rêve .
A cause de ce monde , je suis là .
Dans cette rue aussi noir que les ténèbres .
Les insultes au visage , les choses que on me lance pour que je m'en vais .
J'ai l'habitude .
L'odeur des poubelles est devenue mon parfum et les tissus déchiré mes habits .
Qui sera mon sauveurs ?
Je me souviens de rien ...
Mais cette fois ci ...
Je veux voir la lumière !
Combattre ma malchance !
Ne pas mourir aveugle !
Cette fois c'est diffèrent .
Je cherche mon sauveur ,
Avec l'espoir qui me reste .
Avant de ...
Mourir .....
 

0 0
Score : 1868
[ Sympathique p'tite histoire Tatii. Malgré l'ambiance sur la fin, elle aura sa chance avec ? Puis là, ça laisse quelques questions en suspense, c'cool, c'comme quand j'écris, j'termine toujours un chapitre en laissant un max' de trucs inexpliqués, pour donner envie d'savoir c'qu'il se passe.

Pika', t'sors ces textes en rapport avec un truc en particulier, ou bien ? ] 
0 0
Score : 258
Pas un son
Ni murmure
Un entre ses murs
Des milliers qui se jurent
De me briser.
J'étais cet enfant perdu qui n'avait aucun avenir.
Enfermé dans une routine dont je connaissais déjà toute les notes.
Puis j'ai décidé de changer, de tout recréer.

Dans mon esprit naissait ces royaumes infiniment grand, à partir d'une routine brisant tout espoir.
Fini la logique qui m'empechait de vivre, fini ces liens du sang qui m'enserraient.
Je ne cherchais plus la chair mais l'esprit et j'avais trouvé.
Au prix de ma parole et mon esprit, mille visages je pu créer.
Incarnant mon esprit décharné, j'étais mille en un.

Naosia, ma première terre, mon royaume originel.
Terre entre les terres, elle voyageait entre les mondes, mélangeant la folie qui régnait en moi.
Terre aux peuples variés, elle fut mon premier chef-d'oeuvre.
Je la voyais grande, entouré de montagnes pesé d'eau et de terres.

Animatum, celle que je donna à ma famille.
Lieu ou le temps était une mesure cruciale, elle était mécanique. Parfaite.
Mais moi, je ne voulais plus y vivre car elle n'était pas brisée.
Je l'ai donnée.

Myrin, le royaume central.
La ou notre monde n'était pas le centre de l'univers, ce royaume en était proche.
Deux dieux, quatres royaumes se haissant pour leurs croyances et finalement.
Je la laissa tel quel.

Qui suis-je pour créer des mondes sans connaitre la nature humaine?
Qui suis-je pour créer des monstres dont nous sommes à la fois les géniteurs et la descendance?
Non, je ne suis pas parfait. Mais j'ai au moins pu améliorer cette existence.
 
0 0
Score : 3315
[HRP] Pet , sa fait plaisir merci smile Ouai t'as raison sa laisse le suspens malgré qu'on reste un peu sur sa fin. x) Rtt2 , serait-tu Stirio ? tongue Sinon voilà je n'ais pas encore eu l'accord de Pika , mais si elle veut je retirais tout ça , comme j'ai eu sa candidature de personnage pour la fanfiction de wakfu saison 3 , j'avais envie de faire un ' one-shot ' sur sa personnage , donc voilà smile En espérant que vous allez apprécier [HRP]

The Fire Of My Heart And The Power Of My Fists.



Ses longs cheveux blonds comme les blés flottaient dans l'air et ses yeux bleus clairs lui donner un air d'ange. Mais elle n'en était plus un. On l'avait humiliée , traînée , insultée , usée , violée , complètement détruite. Sous le soleil brûlant du désert des plaines de cania , elle marcher sans répit , ses chaînes qui avait emprisonnée son âme et son corps , tinté sur le sable chaud qui lui brûler les pieds. Elle était seule , entourés d'hommes à dragodindes , la scrutant de la tête au pied. Et elle savait que dans les secondes qui allait suivre , on allait l'abattre ici même. Dans ce désert maudit ou devant elle s'étendait une montagne de cadavres. Après tout il avait le droit de mort et de vie sur sa tête , il l'utiliser comme un jouet et il avait décider de la tuée car elle n'avait plus de valeurs à leurs yeux.

C'était une esclave.

C'était une disciple de féca qui habitait autrefois avec ces parents dans un petit village au sud d'Amakna , mais ses parents avait certaines dettes qui n'avait pas étaient payés depuis un bon moment. Mais un soir , des hommes qu'elles ne connaissait pas avait débarquer chez elle en l'arrachant de force à ses parents , qui c'était débattus pour la reprendre , mais ils les avaient tués , devant ces yeux. Ils étaient hideux , comme des démons tout droit sortis des flammes de l'enfer. Et il lui avait pris de ce qu'elle avait de plus cher , à cette fille qui n'était encore une enfant naïf et heureuse , il l'avait détruite , touchée au plus profond de son âme.

Et les années s'étaient écoulées et on lui avait faire des tortures les plus inimaginables. Même un démon pâlirait devant ce massacre. Elle était maintenant âgée de dix-sept ans et condamner a la mort car elle n'avait pas satisfait ces maîtres. Elle n'avait plus aucuns espoirs et ces rêves avait pris fin , elle titubait légèrement , pieds nues , son corps parsemé de bleus , elle était faible et chétif. Sa bouche était sèche et des cernes avait pris place sous ses yeux , elle était devenue un cadavre vivant. Et plus rien ni personne ne pouvait entendre sa détresse intérieure.

Elle allait mourir.

Faible , elle tomba sur le sable brûlant qui lui abîmer sa peau de porcelaine. Elle les entendis rires , un rire sournois qui laisser bien envisagé une suite désastreuse.

- Haha ! Les gars et si on la violée encore une fois , juste avant qu'elle crève , cette chienne ! , ricana l'un des hommes répugnants en lui donnant un coup de pied dans les côtes qui lui fit faire quelques roulées boulées.
- Ouai , comme ça elle se souviendras de nous , même après sa mort ! , fit un autre.

Elle n'osa même pas lever le regard , ses yeux qui était devenus rouges à cause des larmes , n'osait plus en sortir une seule. Elle avait mal , tellement mal du plus profond de son être. Elle voulait que tout cela cesse !

Quand tout à coup , elle n'entendis plus rien , juste une lame fendant l'air dans un sifflement aigu. Quand elle se releva , elle vit des flaques de sang sur le sol , tout ces hommes répugnant était mort. Elle en resta abasourdie , qui avait fait ça ? Et quand elle croisa un regard vert clair , son coeur fit un sursaut , un regard chaleureux comme elle n'en avait plus vus depuis son enfance qui lui rappela ses parents. C'était un homme , assez grand , des cheveux noirs , court en pique. Le teint hâlé , avec une musculature assez fine , il était vêtu d'un pantalon noir , une paire de bottes beiges , style rangers. Un t-shirt beige lui aussi , laissant voir la naissance de ses abdominaux , sur ses épaules il avait une grande cape noir qui était tenue par ses épaulières en fer avec l'insigne du royaume féca.

A sa main il tenait une longue et fine épée noir qu'il rangea dans son fourreau noir. Elle n'avait jamais vus un homme aussi beau dans toute sa vie et fut subjuguer par sa beauté et sa virilité qu'il dégager. Il avait un charisme hallucinant et sûrement beaucoup de femme rêverais de devenir son épouse. Un sourire magnifique fit place sur son visage , qu'elle en vint à rougir en détournant le regard.

- Je suis Elliott Faër , lui dit-il , avec un sourire avenant en lui tendant une main.

Tout à coup , elle sentis son corps lourd , il ne semblait même plus répondre. Elle était trop faible et n'arriva même pas a bouger le petit doigt. Son regard se flouta et elle sombra dans les ténèbres.

Elle ne savait pas ou elle était , tout était sombre , l'obscurité s'était abattus sur elle. Quand soudain , une lumière apparus devant ses yeux , tout au fond de ce tunnel sombre , elle voulait sortir , rejoindre cette lumière pure qui l'attendais. Elle se mit à courir et se rapprocha de plus en plus de cette lumière qui l'attirer tel un aimant , et quand elle fut près de cette lumière , elle aperçus ses deux parents , se tenant la main amoureusement en la fixant avec joie. Elle voulait les rejoindre , comme ça tout serait comme avant , il vivrait en paix , enfin réunis.

Mais soudainement , la lumière disparus devant-elle. Elle entendis une voix grave et masculine a ces côtés. A qui appartenait cette voix délicieuse ? Elle sentis une forte poigne sur sa main et là tout lui revint en tête. Les hommes morts et ce brave homme magnifique se tenant devant-elle. Elle ouvrit lentement les yeux et l'aperçus. Son regard perçant lui fit un électrochoc. Bleu dans vert.

Il lui tenait la main fortement et s'aperçus qu'elle était allonger sous une couverture épaisse. Elle était dans une pièce au mur blanc , les fenêtres était ouvertes , aérant la chambre claire et chaleureuse. Et a ses côtés , sur une chaise , il était la son sauveur et son dieu vivant. Elliott Faër.

Il lui fit un sourire dès qu'il vit qu'elle essaya de se redresser lentement.

- Que s'est-t-il passer ? , demanda-t-elle en le regardant.
- Nom de dieu ! Tu as dormis pendant deux semaines ! Nous t'avons nourris grâce a une perfusion car tu était complètement déshydratée ! , repris-t-il en lui serrant encore plus fortement la main.

Pendant deux semaines ? Elle était complètement abasourdie. Elle regarda ses bras qui semblait avoir repris en vigueur , il disait vrai. Alors il l'avait sauvée. Il avait entendus sa détresse et il était venus... Elle ne savait même pas comment le remercier et la seule chose qui lui vient en tête , lui fit de lui faire un sourire en guise de remerciement. Et sans qu'elle ne s'en rende compte , des larmes coulaient maintenant le long de ses joues.

- Je ne te remercierais jamais assez... , sanglota-t-elle en cachant son visage avec sa deuxième main.

La seconde qui suivirent , elle fut brusquement accroché dans ses bras puissant. En sentant son odeur enivrante qui s'éparpilla dans ses papilles. Lui cette homme qui ne la connaissait même pas , il l'avait sortis de ce cauchemar funeste. Il l'avait aidée et protégée. Et elle ne savait même pas comment il l'avait trouvée. Mais toutes ces pensées furent envolée quand elle sentis son souffle chaud lui caresser lentement le cou et sa main puissante se perdre dans sa longue chevelure blonde qui avait encore plus pris en longueur. A tout jamais , elle voulait rester dans ses bras puissants qui l'avait sortis des ténèbres... A tout jamais elle irais là ou il irait , elle le suivrait n'importe où , du tant qu'il était a ses côtés.

Et ce sentiment qui autrefois l'animer refit surface. Ce sentiment si désirable mais à la fois destructeur et douloureux. Ce sentiment que l'on appelle l'amour.

Ils restèrent ainsi de longues minutes , accrochés l'un à l'autre. Attirer l'un par l'autre , avec un immense brasier animant leurs coeurs. Puis Elliott lui expliqua qu'en faite il était au service du Roi féca et qu'on lui avait ordonner de retrouver les pistes de marchant d'esclaves afin de les punirent. Et c'était à ce moment là qu'il l'avait trouvé. Il était âgé de vingt-trois ans et il travaillé au service de sa Majesté depuis ses quinze-ans. Toute sa famille y travaillé , elle appris aussi qu'il avait un grand frère du nom de Kael , qui était le général des armées du Roi féca , il semblait l'aimer beaucoup.

Son grand-frère était un guerrier réputé pour sa force légendaire , il raconta chacun de ces moments passé avec lui avec un tel vigueur , cela lui rappela chacun de ses souvenirs passés avec ces parents. Elliott était quelqu'un de charmant , galant et de serviable aux premiers abords. Avec une gentillesse infinie qui la fit littéralement fondre.

Quand tout à coup , celui-ci , pris un regard assez grave qui la fit pâlir. Elle compris à cet instant que malgré sa gentillesse il semblait avoir certaines plaies qui ne s'était pas renfermer.

- Le médecin ta auscultée , il m'as dit que... L'on avait abusé de toi , il a dus de recoudre à certains endroits pendant que tu était endormis... Ce sont ces hommes qui t'on fait ça ? , demanda-t-il avec un regard de rage et de haine , tellement fort , qu'elle sentis sa virilité et sa bestialité reprendre le dessus.

Percila s'accrocha aux couvertures en baissant le regard. Si elle lui disait tout ça , est-ce qu'il voudrais toujours d'elle comme elle l'avait ressentis dans cette étreinte plus tôt ?...

- Oui , prononça-t-elle , d'une toute petite voix , comme si elle avait commis une erreur.

Elle sentis la respiration d'Elliott s'accélérer , celui-ci se leva en se frottant les cheveux nerveusement. Il n'avait jamais eut à faire a ce genre de situation auparavant et cette gamine... Elle l'attirer tellement fort, qu'il crut qu'il avait faire un infarctus. Ces fumiers l'avait utilisée comme un vulgaire jouet ! Il donna un coup de poing sur le mur de la chambre et celui-ci se fissura.

Sous la violence du coup , Percila fit un bond en baissant le regard. Elle sentis la rage et la haine qui animer son coeur et elle en fut troublée.

- Ces fumiers.... Si j'aurais su... Je les aurais tous hachés les uns après les autres ! , hurla-t-il tellement fort que Percila en eut une peur bleu.

Son regard lui rappela le regard de ses hommes qui avait abusés d'elle. Un regard démoniaque qui la fit tremblée de la tête au pied. Elliott vit son regard et se calma instantanément. Elle avait peur de lui. Et il ne voulait pas ça , mais ce que ces hommes avait fait , c'était impardonnable.

- Désolé... , murmura-t-il en reprenant un regard plus chaleureux qui la calma directement.

Malgré sa peur plus tôt , elle compris qu'il tenait à elle. Puis elle lui rendis un sourire magnifique qui scella à tout jamais leurs destins. Celui d'être ensemble pour toujours et à jamais.

Sept longues années de bonheur passèrent. Elliot était maintenant âgé de trente-ans , ses traits était beaucoup plus masculin et viril et une cicatrice avait pris place sur sa tempe , il avait les traits marqués par la guerre , mais sa beauté était toujours sans nom. Sa musculature était beaucoup plus épaisse qu'avant lui donnant un air imposant.

Quand à Percila qui avait maintenant vingt-quatre ans , était devenue une très belle jeune femme. Ses longs cheveux blonds lui arriver maintenant au niveau des mollets et son corps avait lui aussi pris en maturité , elle était tout aussi séduisante que quand elle avait fait la rencontre d'Elliott. Et elle était maintenant au service de sa Majesté. En tant que garde du corps. Elliott lui avait enseigné l'art du combat et il l'avait présenté à toute sa famille qui l'avait prise pour sa petite-amie. Mais leur relation était toujours aussi ambiguë.

Mais malgré son passé douloureux , elle était maintenant l'une des guerrières les plus puissantes et l'une des plus respectées. Tout comme Elliott qui cherché toujours à atteindre la même puissance que son frère , il était un exemple pour lui.

Ce soir là au Royaume Féca , un bal se déroula en l'honneur de la victoire de l'armée Sufokienne et des héros de la confrérie du Tofu , qui avait repoussé les Shushus et leur Roi , Rushu. La nouvelle s'était étendus tellement vite que les festivités avait déjà pris place au sein de tout les royaumes du Monde des Douze.

Ce soir là , Percila était vêtue d'une robe blanche courte , s'arrêtant au niveau des genoux , avec de la dentelle blanche sur le bas. Le corset avait une partie verte et les manches courtes de sa robe était en dentelle. Ses mains était recouverte par des gants blanc en dentelle. A ses pieds elle avait revêtue des petits talons blancs avec des noeuds et ses cheveux blonds et bouclées était nouée en deux longues queues de cheval , accroché par des petits chouchous blanc en noeud.

Kael lui avait demander de l'accompagner au bal ce soir là et elle était ravie , car il était le frère d'Elliott et il était tout aussi charmant que lui. Quand elle sortis de chez elle pour se rendre au palais majestueux qui s'élever au dessus du village illuminé , la fête battait de son plein et les gens heureux danser dans toutes les rues pavés du Royaume. Kael l'attendait , celui-ci avait les cheveux bruns gominé , en arrière. Ses yeux dorée était perçant et contrastait avec sa peau au teint hâlé. Il était vêtue d'un costume en queue de pie noir , une chemise blanche , avec un noeud de papillon noir.

- Tu est ravissante Percila ! , s'exclama celui-ci en lui baisant la main , ce qui la fit légèrement rougir.

Ces derniers temps il était assez entreprenant ce qui la mettait parfois mal à l'aise. Car malgré tout le seul homme qui était dans son coeur était Elliott.

- Je te retourne le compliment , Kael , fit-elle avec un léger sourire.
- Allons-y , dit-il en lui tendant le bras , auquel elle s'accrocha.

Ils prirent route en direction du château. La musique s'élevait dans toutes les rues du village et les gens s'en donnait à coeur joie en dansant , avec des sourires et des éclats de rire s'élevant dans l'air tel une mélodie enchanteresse. Quelques minutes après avoir traverser le village , devant-eux s'étendait maintenant les longues marches de marbre donnant accès au château du Roi , qui s'élevait à des hauteurs infranchissable.

D'autres couples près d'eux gloussait , parler et danser. La salle était immense , illuminé par des lustres majestueux. Tout le monde était heureux d'avoir échapper au Shushus et à une guerre sanglante. La musique retentis dans toute la salle et quelques couples s'élancèrent sur la piste de danse , Kael et Percila y faisait partis et riait au éclats. Jamais de sa vie elle ne s'était autant amusée.

Et pourtant son regard scrutait la salle de fond en comble à la recherche d'Elliott. Quand la musique pris fin , Percila et Kael virent la mère Faër et le père se diriger vers eux. La mère d'Elliott et Kael , était une très belle femme , elle avait de long cheveux bruns et de grand yeux gris clairs , avec un teint de porcelaine. Quand à leur père , il était plutôt grand , les cheveux poivre et sel , avec un regard turquoise perçant , et le teint hâlé. Ils étaient très séduisant tout les deux.

Mais son regard s'attarda sur la personne à leurs côtés. C'était Elliot. Il était magnifique dans son pantalon noir , accompagné d'une veste de costard de même couleur ouverte , donnant voie sur sa chemise noir , elle aussi et ouverte sur les premiers boutons , laissant entrevoir la naissance d'un torse puissant et musclé. Ses cheveux était toujours en pique et a ses pieds il avait des souliers noir , assortis à son costume. Il était tout simplement sublime.

Tellement beau que son coeur eut quelques battements ratés. Mais elle fut sortie de sa rêverie par Emma Faër , leur mère qui lui fit un sourire ravageur.

- Percila ! Vous êtes venue ! Ma chère vous êtes ravissante ! , cria-t-elle en s'en donnant à coeur joie.

Elle remarqua que Kael était à ses côtés et lui lança un regard espiègle , qui lui arracha un sourire. Derick , leur père , s'approcha de la demoiselle et lui baisa la main.

- Très ravissante , repris le père en s'écartant d'elle.

Elle se mit à rougir légèrement. Les hommes de la famille Faër avait tous un charisme tellement éblouissant. Mais elle fut aussi ravis de voir que sa tenue ne les avait pas laisser indifférent. Quand Elliot s'approcha d'elle il lui pris la main et elle vis que certaine rougeur avait apparus sur ses joues. Et elle fut aussi gênée a son tour , elle remarqua que Kael lançait un regard défiant à son frère.

Les deux se toisé maintenant du regard. Elle ne compris pas vraiment pourquoi sur le coup , mais quand Elliott replongea son regard dans le sien , elle y vit une flamme de désir dans ses yeux. Il la désirait tellement a ce point là ?... Elle détourna son regard , aveugler par l'intensité qui s'en dégageait du sien.

- Je vous l'emprunte un moment , déclara Elliott en entraînant Percila à l'extérieur du château.

Sous le regard ahuris de la famille Faër , il pris Percila dans ses bras , la portant comme une princesse. Et il s'aventura hors du château , elle ferma les yeux en le voyant courir à une allure hallucinante et le vent lui balaya le visage et fit virevolter ses cheveux. Elle sentis son coeur battre à la chamade et s'accrocha a ses bras puissants.

Quelques secondes après ils étaient dans la demeure des Faër , situé à quelques mètres du village. Un grand chemin de paver s'étendait jusqu'à un manoir qui avait était transmis de génération en génération dans la famille. Celui-ci était blanc dans un style renaissance , le jardin était immense et il y avait un petit lac derrière la propriété.

Il rentra rapidement puis il déposa Percila , pied au sol et se retourna en fermant rapidement la porte. Il se tourna à nouveau vers elle , ne bougeant pas , comme s'il était paralyser. Il était tout deux dans l'obscurité et dans un silence totale. Seuls leurs souffles saccadés briser ce silence , les plongeants dans une intimité attractive.

Percila le regarda de ses grands yeux bleus , maintenant remplis de désir eux aussi. Elle le voulait , depuis le début. Depuis qu'elle avait croisée son regard , elle ne pouvait plus lui échapper maintenant , il l'avait ensorcelé. Et ce fut le même cas pour lui.

- Bordel... Tu veut ma mort , souffla-il en se ruant sur ses lèvres pleines et délicieuse.

Il s'embrassèrent en y mettant toute leurs fougues et leurs passions. Le baiser fut électrisant , ils grimpèrent ensuite dans la chambre d'Elliott , ou ils finirent peau contre peau , le désir les brûlants et les guidant à travers l'obscurité de la nuit. Il ne firent plus qu'un , un seul être remplis d'un amour débordant et passionnée.

A partir de cette nuit enflammée , ils se trouvèrent tout les deux une raison de vivre.

Celle d'un amour intense et d'une admiration totale , l'un envers l'autre.

THE END.


[HRP] Et voilà tongue [HRP]

 
0 0
Score : 1833

[Hrp] OMG ...Là , c'est moi qui rougie ! Merciii [Hrp] 

0 0
Score : 3315
[HRP] Pika : De riien smile Bon et bah voilà le one-shot des deux autres candidatures que j'ai reçu de Pika et Edelweys , en espérant que vous allez appréciez smile [HRP]

The Fury And The Killer.



Dans les montagnes enneigées du massif de L'Heem'Alaïa , le vent soufflait fort et emporter avec lui tous les inconscients et les curieux qui osait venir dans ce massif montagnard. Mais une jeune sacrieuse avait relever le défi. Son nom ?

Melina Linkin , plus connus sous son nom de guerrière expérimentée , ' La Furie '. Ayant passé sa jeunesse dans les quartiers malfamées de Brakmar après la mort de ses parents qui rêvait qu'elle devienne une guerrière connue , elle réalisa leurs souhait et toucha enfin du bout des doigts à son but ultime , réalisé le dernier des voeux de ses parents.

Elle avait vécus son enfance dans l'infernale cité du mal accompagné de trois autres disciples de sacrieur , Erylis Nayën qui était soit disant les rumeurs devenue une chasseuse de prime réputée , mais ce qui la différenciée des autres étaient ses origines , car elle était à moitié sram. Le suivant était Sean Errys , reconnaissable grâce a sa chevelure couleur feu et à son caractère bien trempé. Et le dernier était Lynk Stralfal , le plus calme des quatre , mais cachant une certaine part de bestialité féroce.

Malheureusement il s'était tous perdus de vues , mais chacun avait encore le souvenir des merveilleux moments qu'ils avaient passé tous ensemble. A ses treize ans , Melina quitta la ville et partis seule , à l'aventure terrassant les plus petits monstres jusqu'aux plus belliqueux et dangereux. Sa force légendaire se fit connaître et sa réputation n'était plus à mettre en doute , tel Goultard version féminine , sans les origines divines. Tout ces combats fantastiques pendant lesquels sa force ne cessait de s'accroître , tout ça , c'était pour ses parents , pour leurs dernières volontés.

Ses longs cheveux bruns virevoltait dans l'air et ses yeux verts clairs contrastait avec son teint hâlé. Elle était vêtue d'une jupe rouge déchirée avec l'insigne des sacrieurs , d'un bandeau rouge soutenant sa poitrine abondante et ses pieds était nues. Son corps se mit à trembler à cause du froid glacial qui abritait ces montagnes.

Le massif de L'Heem'Alaïa était connus pour être l'un des massif montagneux les plus dangereux , mais Melina était bien trop têtue et courageuse pour passé à côté de ce défis de taille. C'était simple , pour elle qui visait à chaque fois toujours plus haut quitte à y laisser la vie , elle relèverait les défis les plus inconscients et les plus fous. Pour prouver au monde entier et à ses parents qui la regarderait depuis les étoiles , qu'elle était la meilleure.

Elle continua à escalader la montagne ou le vent glacial siffler dans ses oreilles. Et tomba devant une immense grotte sombre. Elle se dit qu'elle pourrait y passer la nuit , histoire d'être à l'abris de ce vent glacial qui la faisait trembloter. Elle continua à avancer dans la grotte sombre quand tout à coup , sans qu'elle ne le fasse exprès , elle actionna un escalier menant vers le bas d'où se dégageait une lumière intense.

Elle en resta abasourdie. Depuis quand il y avait des repaires cachés dans des montagnes aussi dangereuse ? Curieuse , elle avança lentement , en frictionnant ses épaules endoloris par le froid. Une fois qu'elle eut descendus tout les escaliers elle remarqua que la salle était éclairé par des lampes de torches qui longeait tout le long des murs. La pièce était assez grande et tout au fond , il y avait un tas de feuille empiler les unes sur les autres , près d'un bureau en bois massif.
Ou est-ce qu'elle avait atterris , bon sang ?!

Elle s'approcha du bureau , le feu des torches réchauffant son corps glacé. Puis elle jeta un coup d'oeil au feuille qui n'était d'autre que des avis de recherche.

- Des avis de recherche ?... Bordel de merde où est-ce que je suis tombée ! , jura-t-elle tout haut.
- Tu est chez moi , fit une voix féminine dans son dos , qui lui était assez familière , mais qui semblait avoir pris en maturité.

Quand elle se tourna , elle en resta bouche bée. Devant-elle , il y avait une femme aux longs cheveux blonds et au regard gris perçant. Son teint n'était ni trop pâle , ni trop hâlé. Celle-ci était vêtue d'une jupe courte blanche , un bandeau de même couleur recouvrant sa poitrine de taille moyenne. Un long manteau à capuche, avec des longues manches , retomber le long de ses épaules et touché le sol. Elle avait des bas , comme des portes jartelles qui était accrochés à sa jupe et ses pieds était recouverts par des petites bottines style rangers , blanche elle aussi.
Elle la reconnus d'entre milles , cette petite fille qui lui tenait toujours tête dans le passé et qui était maintenant devenus une vraie jeune femme. C'était elle... Cette sacrieuse à moitié sram.
Erylis Nayën.

- Je te cherchais , Melina Linkin...

Elle n'en revenait toujours pas , comment cette gamine insolente était devenue une femme aussi séduisante ? Les yeux vert de la sacrieuse sortait de leurs orbites dès qu'elle la vit se rapprocher d'elle , celle-ci s'installa au dessus de son bureau , les jambes croisées , les bras croisées. Elle se toisèrent du regard pendant quelques instants , quand Erylis poussa un soupir en sortant de sa poche une lettre.

- Ceci est une invitation au Royaume Sacrieur , le Roi aurait besoin de nos compétences et comme j'avais entendus dire que tu viendrais ici , je suis venus , mais je n'aurais jamais pensée que tu serais capable de trouvée mon antre , ricana-t-elle l'air moqueur.

Voilà ce qui l'avait toujours fait exaspérée cette fille , malgré son physique d'ange , c'était un démon tout droit sortis des flammes de l'enfer. Le diable lui même en personne.

- Raconte pas d'connerie , bordel ! Après tout ce temps t'ose encore te la ram'ner ! Croit pas qu'tu soit supérieure à moi jusque parce que ta un putain de bureau dans un massif montagneux de merde ! , hurla Melina , les sourcils froncés , les poings serrés.

Erylis se mit encore une fois à rire. Elle marcher toujours aussi facilement dans son jeu , tête baissé , tel une iop prête à combattre. La blonde descendit de son bureau en tendant la lettre à son amie d'enfance et celle-ci lui arracha d'un coup vif des mains , toujours en la regardant droit dans les yeux.

La chasseuse de prime se défit de sa veste et la posa sur la grande chaise en bois derrière son bureau et sortis de son tiroir une boisson alcoolisé qu'elle avala d'une traite. Pendant que l'autre sacrieuse avait en main la lettre et la lisait d'un oeil attentif. Alors cette blondinette disait vraie , le Roi sacrieur les convoqués en urgence à leurs Royaumes.

D'après les rumeurs , l'ancien Roi était mort et avait laisser place à un guerrier puissant et à la fois autoritaire qui diriger son peuple d'une main de fer. Elle reposa la lettre sur la table et reposa son regard sur Erylis , qui avait une petite bouteille à la main à moitié pleine. La sacrieuse au teint hâlé lui arracha des mains avant de la porter à sa bouche et de boire le reste de l'alcool.

- Ok blondinette , si tu m'la fait de travers , gare à toi ! , la menaça-t-elle en faisant claquer ses mains sur le bureau.
- Très bien , Melina , répondit la blonde en lui tendant la main.

Cette poignée de main elle ne la connaissait que trop bien , elle était bien trop avenante et souriante. Elle cachée quelque chose et elle ne changerait jamais. Erylis avait toujours était sournoise , du genre à faire de sale coup dans le dos des autres. Melina les sourcils froncés , cracha au sol et lui tourna le dos avant de s'installer sur le canapé d'angle en cuir à l'autre bout de la salle.

Melina s'allongea , tout en gardant les yeux ouverts. Et elle laissa libre à son imagination et si tout ça n'était qu'un coup monter de Erylis ? Si dans le plus grand des secrets elle voulait mettre fin a ses jours ? Elle ne se laisserait pas faire aussi facilement !

Depuis leurs enfances elles étaient rivales et même aujourd'hui rien n'avait changer. Elle se voué une haine et une rage infinie l'une contre l'autre. Si seulement Sean et Lynk était ici... Il aurait fait descendre cette tension électrique dans l'air qui semblait étouffer les deux jeunes femmes.
Erylis pris l'un de ses avis de recherche en main et la scruta avec intérêt. Encore un pauvre diable qui avait chercher des ennuis et qui causait maintenant des problèmes aux nations. Elle ré-enfila son long manteau , puis elle plia la feuille et la rangea dans sa poche et elle s'arrêta devant Melina qui était plongé dans ses pensées.

- Si tu à faim et soif tu peut aller dans la pièce à gauche , tu auras tout ce qu'il te faut , lui conseilla-t-elle.

Melina se redressa avant de la regarder droit dans les yeux , toujours en s'imaginant un complot sinistre venant de sa part.

- Ou est-ce que t'vas ? , demanda la sacrieuse au teint hâlé , d'un ton ferme.
- Tuée quelques gêneurs , je serais de retour dans une heure tout au plus , repris la blonde en se dirigeant vers la sortie , laissant derrière elle une Melina piqué à vif , comme elle les aimées.

La blonde se dirigea vers la sortie de son repaire cachée et vérifia que ses poignards était bien cachés dans l'intérieur de son long manteau blanc. Elle sortis de sa poche une petite fiole contenant un liquide rougeâtre qu'elle avala rapidement. Quelques secondes après elle se trouver sur l'une des plus hautes tours de Brakmar.

Tous ces souvenirs passés ici refirent surface , après tout c'était ici qu'elle avait vécue son enfance , accompagné de ces trois autres sacrieurs qu'était ses amis d'enfances. A ses sept ans ses lâches de parents l'avait abandonnée , la laissant elle , cette petite enfant encore naïf et ignorant tout les dangers du monde. Il l'avait laisser à son sort et c'est comme ça qu'elle avait fait la rencontre de Melina , Sean et Lynk.

A eux quatre ils avaient survécus à la violence et à la cruauté des rues macabres de Brakmar. Mais quelques années après , ils s'étaient perdues de vue , chacun avait suivis leurs destins. Et le côté sram d'Erylis avait pris le dessus , elle s'était pris d'affection pour les poignards et les guns. A ses douze ans , elle commença seule , un entraînement intensif qui lui permis de se défendre comme personne. Mais à cette époque là , elle n'avait qu'une seule chose en tête.

Tués ses parents qui l'avait abandonnée. Et c'est ce qu'elle fit , à ses quinze ans elle les trouvas et les tuas sans aucune pitié ni scrupule. Elle les torturas mentalement et physiquement pendant deux longues années , afin de leurs faire ressentir cette douleur qu'elle avait encaissé quand ils l'avaient abandonnée.

Elle c'était venger de son passé.

Mais malheureusement elle n'était pas revenue ici pour s'amuser avec ces amis d'enfances. Maintenant elle avait un job qui lui avait permis de se fonder une réputation de fer. Elle était devenue chasseuse de primes , tel était sa devise , tué pour être payé. Elle scruta du haut de cette immense tour , toute la ville de Brakmar , à la recherche de sa nouvelle cible. Et quand elle la trouva , un sourire victorieux s'afficha sur son visage. Elle sortis de sa poche un petit poignard et visa sa proie.

Malgré la distance énorme qui les séparés , elle ne manquer jamais sa cible. Elle lança le poignard qui émit un sifflement aigu dans l'air et fini sa course en pleine tête de sa cible. Elle ria intérieurement , décidément , même les crâs n'avait pas un aussi bon oeil que elle.

Avec une agilité hors du commun , elle sauta du haut de la tour et retomba sur ses pieds , tel un félin. Les gens autours d'elle se retournèrent vers elle en se demandant d'où est-ce qu'elle sortait. Puis d'une démarche féline et victorieuse , elle se dirigea vers sa cible , qu'elle accrocha à ses épaules. Maintenant qu'elle avait fait son boulot , elle serais enfin payer.

Le lendemain , Melina se releva en se frottant les yeux. Toute la nuit elle avait réfléchis au sujet de la proposition que lui avait fait Erylis et elle en avait décidée que elle irais à ce fameux Royaume et si en cours de route Erylis essaierais de la tuerais , elle le ferais avant.

Elle vit la blonde au dessus de son bureau traficotant ses deux guns blancs.

- J'espère que t'as bien dormis , car on va avoir de la route , je n'ais plus de potion , fit remarquer la belle blonde.

Melina ne lui répondit pas et partis dans la cuisine , histoire de se rassasier avant le voyage. La matinée fut toute aussi électrique et la tension qui s'élevait dans l'air était étouffante , chaque regard qu'elle se lançait était remplis de haine et de rivalité. Ensuite fut l'heure de partir , elles descendirent à pied et avec agilité le massif de L'Heem'Alaïa , pendant quelques heures et Melina resta sur ses gardes pendant tout le trajet , si Erylis lui faisait un coup dans le dos elle en finirait avec une bonne fois pour toute.

Le soleil était à son zinit une fois qu'elles eurent finis de traverser le massif montagneux , elles prirent donc route vers le nord en direction du Royaume de leur divinité. Melina se calma quelque peu quand elle vit que Erylis n'avait rien tenter et elle fut soulagée , car même si elles ne pouvaient pas se voir en peinture , elle avait tout de même vécus leurs enfances ensemble.

Le reste de la journée passa assez vite qu'elle ne remarquèrent même pas que le coucher de soleil avait pris place dans le ciel maintenant orangé. Quelques minutes après , du haut d'une falaise , devant leurs yeux émerveillés se trouvé le Royaume sacrieur. La vue était magnifique , le village était surplombé par l'immense château du Roi situé de l'autre côté du royaume.

Elles descendirent la falaise et se retrouvèrent maintenant en plein centre du village. Les senteurs des épices des marchands furent un vrai délice festif pour leurs papilles en plein éveils. Il y avait un liquide rougeâtre ressemblant vaguement a du sang qui sortait des immenses fontaines représentant des monstres comme le Dragon Cochon où encore Crocabulia.

Elles continuèrent leurs routes sur les chemins pavés du village qui menait en direction du château. Quelques minutes après elles se trouvèrent devant de grandes marches faite en marbre noir qui montait jusqu'à l'entrée du palais. Celui-ci était soutenus par des colonnes blanches et au dessus de l'entrée il avait une inscription indiquant ' Sanguinem ' écrit en lettre d'or. C'était majestueux , elles se seraient crus à l'entrée d'un temple dédiée à un Dieu.

Les gardes qui était de très beaux jeunes sacrieurs les laissèrent passés dès qu'elles leurs dirent leurs noms et qu'elles avaient une audience avec le Roi. Et quand elles rentrèrent elles furent encore accueillis par des Dieux vivants qui les menèrent vers la salle du trône , mais d'où sortais tout ces bel hommes ?

On les laissa dans une grande salle où il avait un tapis rouge menant à un trône fait en or et sertis de pierre précieuse , en leurs disant que le Roi allaient les recevoir avec son garde du corps. Et toute les deux s'imaginaient la même chose , un Roi assez vieux avec une longue barbe et une énorme bedaine traînant jusqu'au sol , avide de jeune fille et de jeune homme et possédant un caractère bien trempé.

Elles furent assez excitée et ne tenait plus en place , quand tout à coup , au fond de la salle à gauche , une grande porte grinça , laissant voir deux hommes magnifiques à leurs plus grand étonnement. Le premier était grand et imposant , il avait les cheveux rouges courts , avec des yeux rouges sangs. Il avait le teint hâlé et une grande cape rouge descendait le long de ses puissantes épaules. Il était torse nue laissant voir un magnifique torse , son corps était dessiner et ferait rougir toutes les demoiselles qui se retournerait sur son passage.

Sur ses hanches une tunique pourpre descendait jusqu'aux niveau de ses genoux et des spartiates de même couleur remontait jusqu'à ses chevilles. Son garde du corps était tout aussi séduisant et avait un charisme hallucinant , il avait les cheveux bruns légèrement plus long contrastant avec ces magnifiques yeux gris hypnotisant et tout comme le Roi il avait le teint hâlé.

Il était vêtu de noir , un pantalon assez serrés retomber le long de ses hanches , a ses pieds il avait une paire de botte style rangers , et comme haut il avait une simple chemise noir ouverte sur les premiers boutons , laissant deviner une carrure athlétique à en faire baver une Mama Koalak.

Mais étrangement leurs deux visages étaient assez familier pour les deux guerrières sacrieuse , comme si elle les avaient déjà vus quelque part. Et là tout leurs revient en tête , les souvenirs de leurs enfances qui était enfouis au plus profond de leurs esprits refirent surface , tel un volcan en éruption.

- C'est pas vrai... Bordel ! , jura Melina en les observants se rapprocher le sourire aux lèvres.

Elle était complètement ahuries. Le roi n'était autre que ce gamin têtu , Sean Errys et l'autre homme qui l'accompagnait était Lynk Stralfal , le faux-calme. Elle n'en croyait pas leurs yeux , eux ces deux gamins qui n'en faisait qu'à leurs têtes... L'un était Roi et l'autre garde du corps personnel du Roi ! C'était ahurissant ! Jamais de leurs vies elles n'avaient étaient surprises comme ça.

- Alors surprise ? , ricana Sean en voyant leurs visages remplis d'un étonnement le plus totale.
- Carrément ! , hurla Melina , retenant ses larmes de joies en se jetant dans leurs bras.

Ils étaient enfin tous réunis , comme au bon vieux temps. Ils s'enlacèrent tout les trois et quand ils se retournèrent vers Erylis , pour la première fois de leurs vies ils la virent lâché quelques larmes en silence. Elle ne s'était pas attendus à ça , elle sentis son corps tremblé de la tête au pied , ses jambes lui sembler lourde et elle tomba sur les genoux , ses longs cheveux blonds cachant son visage remplis de larmes.

Son coeur battait à la chamade. C'était le trop plein d'émotion , la goutte qui fit déborder le vase. C'était trop pour elle , tout se bousculer dans sa tête et elle ne put retenir ses larmes. Malgré tout ils avaient tous vécus ensemble et jamais elle ne pourrait les oubliés , au fond d'elle , ils étaient les seuls qui avait toujours vraiment compter pour elle et même Melina , sa rivale.

Et les voir réunis comme ça , sa lui avait fait un électrochoc. Elle sentis deux grands bras puissants la serrés contre un torse puissant et imposant. Elle reconnus directement l'odeur délicieuse de Sean , lui aussi , il lui avait tellement manquer. Son caractère de cochon , ses sourires , ses mimiques qui la faisait littéralement fondre. Ses bras passèrent à son tour dans le dos du grand guerrier qu'il était devenus , puis elle s'accrocha aux pans de sa longue cape rouge.

Elle sentis son souffle chaud et saccadés lui caresser lentement le cou , il lui avait tellement manqués. Pour le reste de sa vie elle aurait voulus rester dans ses grands bras puissants. Et a son plus grand étonnement , elle sentis la main de Melina se perdre dans sa chevelure blonde et Lynk la rassura en lui caressant le dos.

Enfin ils étaient ensemble , enfin ils étaient heureux et à ce moment là , leurs souhaits le plus chères fut du plus profond de leurs coeurs de restaient ensembles , à tout jamais. Tout les quatre , se séparèrent a leurs plus grands regrets se mirent à rire nerveusement , dans les larmes et la joie.

Ils se calmèrent quelques secondes après et Sean leurs expliqua qu'il voulait en faite monter une garde personnelle , remplis des meilleurs guerriers sacrieurs et c'est pour ça qu'ils les avaient appelés.

- Très bien , j'accepte , répondit Erylis.
- Okay ! , suivis Melina , enjouée.
- Vous serez avec Lynk , il va vous expliquer le fonctionnement des fonctions en tant que garde du corps et puis on va vous montrer vos quartiers , vous vivrez ici dorénavant , repris Sean d'une voix autoritaire.

Elles comprirent directement ce que voulait dirent les rumeurs quand elles disaient que le nouveau Roi sacrieur était assez autoritaire. Et elles reconnurent directement ce petit enfant têtu à la chevelure de feu. Les deux hommes montrèrent au deux filles le reste du château , puis ils se racontèrent quelques anecdotes amusantes de leurs enfances passé à Brakmar , dans la bonne humeur et dans la joie. Puis ils se racontèrent leurs histoires après qu'ils se soient séparés. Sean avait en faite était pris sous l'aile de l'ancien garde du corps de l'ancien Roi , qui était maintenant son majordome et celui-ci avait appris à Lynk et à Sean à se battre.

Et finalement à cause de sa force destructrice le Roi qui n'avait pas d'héritier avait décidé que Sean était le mieux placer pour pouvoir reprendre le trône d'une main de fer. Puis ensuite ils se séparèrent en deux groupe , Lynk et Melina d'un côté et de l'autre Sean et Erylis , pour pouvoir leurs montrer leurs quartiers personnel.

Lynk et Melina dans un silence gênant continuèrent leurs routes à travers ce palais immense et finalement ils arrivèrent aux appartements qui avait était emménager rien que pour la sacrieuse. C'était comme une suite assez spacieuse , les murs était rouge sombre , les lumières était tamisé , les plongeants dans une intimité gênante. Et au milieu de la pièce il y avait un grand lit baldaquin entouré par d'épais rideaux pourpres. Les draps était en satin noir.

- Alors comme ça tu est la nouvelle Goultard féminine ? , demanda Lynk , l'air moqueur pour briser ce silence gênant.

Elle le scruta de la tête aux pieds , il était devenus magnifique. Sa silhouette élancée et son visage aux traits fins devait attirer beaucoup de demoiselle.

- On dirait bien oui... Je peut te poser une question ? , demanda celle-ci gênée et intimider par sa grande carrure.
- Je t'écoute , fit-il en haussant un sourcil.

Elle devait lui demander à tout pris , même s'il la prendrais pour une hystérique complètement subjuguer par son physique. C'était la première fois qu'elle ressentais une chose pareil et elle serait vraiment jalouse si une autre avait une place importante dans son coeur...

- Tu t'es marié ? , le questionna-t-elle en détournant le regard , les joues rouges.

C'était fou comme il pouvait l'intimider , même devant des monstres au immense au croc acérés elle n'avait jamais était intimider de la sorte. C'est comme s'il exercer une pression étouffante attractive , quelque chose d'animal qui réveillé ses hormones d'une façon brusque.

- Non , mais beaucoup on essayer de m'amadouer , mais j'ai refuser toutes leurs avances , même des hommes m'ont demander , j'était assez choquer d'ailleurs , ricana-t-il , Puis il y a déjà une fille dans mon coeur...

Son coeur se brisa en morceau , elle sentis les larmes remontaient à ses yeux tel un torrent rapide et violent. Elle serra les poings jusqu'à s'en faire saigner les paumes. Cette femme devait sûrement avoir beaucoup de chance et tant mieux pour elle , mais elle n'était plus vraiment d'humeur à discuter , elle ne voulait qu'une seule chose , tout détruire sur son passage.

- Sort ! , grogna-t-elle en lui lançant un regard mauvais.
- Pourquoi ? , demanda celui-ci , étonné par sa réaction.

Il n'avait rien fait , il lui avait juste dit la vérité. Pourquoi voulait-elle qu'il sort ?

- SORT ! , hurla-t-elle en le poussant brusquement.
- BORDEL QU'EST-CE QUI T'ARRIVE ? , s'égosilla-t-il a son tour d'une voix grave qui donna des frissons dans tout le corps de Melina.

Mais elle ne se laissa pas faire aussi facilement , elle lui empoigna la main et le fit sortir rapidement avant de boucler la porte à double tour. Et lentement elle glissa le long de la porte , les larmes lui montant aux yeux , une immense douleur résonna dans son coeur , tellement forte qu'elle lâcha quelques larmes en silence. Elle l'entendit frapper fortement à la porte tout en jurant. Sa voix , son visage , son corps , tout ça , elle ne voulait plus le voir , qu'il aille voir cette femme qu'il aimer tant , mais qu'il la laisse tranquille !

Elle n'aurait jamais du accepter la proposition de Sean , mais c'était trop tard , elle n'allait quand même pas lui faire faux bond. Elle le ferait au moins pour lui et Erylis , sa rivale. Mais plus jamais elle ne voudrais voir le visage de cette imbécile de Lynk !

Quand tout à coup , Melina entendis deux autres voix se mêler à celle de Lynk. C'était celle de Erylis et de Sean , il devait sûrement la prendre pour une gamine capricieuse à ce moment là , mais elle s'en ficher , elle ne voulait plus jamais le voir !

- Qu'est-ce qui s'est passer ? , demanda Sean d'une voix autoritaire.
- Rien de grave , grogna Lynk , Erylis tu ferais surement mieux d'aller la voir , j'aimerais pas qu'il lui arrive un truc...

Sean et Lynk s'en allèrent et celui-ci lui raconta ce qu'il c'était passer. Laissant Erylis , seule devant la porte , celle-ci ne savait pas trop comment réagir , après tout elles étaient en rivalités depuis l'enfance. Mais ce geste de compassion tout à l'heure , c'était comme si leur relation avait changer d'une façon positive. Erylis posa ses mains sur la porte , elle rigola nerveusement , gênée par la situation.

- Ecoute Melina... Je sais qu'on a eut des haut et des bas , mais tu veut bien me dire ce qui s'est passer ? , repris-t-elle en se calmant de ses rires nerveux.

Quelques secondes après , à son plus grand étonnement , la porte s'ouvris lentement dans un grincement. Erylis posa un pied dans la chambre et vit que Melina était debout , le dos tourné. La blonde ferma la porte à clef et se dirigea vers sa rivale , elle se mit face à elle , la brune avait la tête baisser et ses cheveux cachés son visage larmoyant.

- C'est normal... Est-ce que c'est normal de se sentir trahis , quand l'homme que tu aime te dit qu'il aime déjà une femme ? , murmura celle-ci.

Erylis n'en crut pas ses yeux , ni ses oreilles. Et elle y vit une autre Melina , méconnaissable. C'était vraiment cette Melina là ? Cette guerrière au sang-froid qui foncer tête baisser dans le tas , tel une iop.

- Nom de dieu ! Ou est Melina ! Rendait là moi ! Sortez de ce corps , démon ! , cria-t-elle tout en ricanant.

Ce qui arracha un sourire à la belle brune qui releva la tête en essuyant son visage mouillé. Elles s'installèrent sur le lit rapidement et Melina lui expliqua sa situation avec Lynk. Même si tout cela était assez rapide et soudain , Erylis lui expliqua qu'elle avait réagis normalement et que l'amour était un sentiment douloureux qui ne pouvait pas se contrôler. Elle lui raconta aussi en détails , quand Sean lui avait montrer ses appartements et que elle aussi avait ressentis la même chose mais qu'elle avait réussis à garder son air impassible.

Et Melina n'en fut même pas étonnée , Erylis avait toujours était froide , elle revêtait souvent ce masque qui lui donner un air froid et c'était pour ça qu'elle n'était pas facilement abordable. Elle était toutes les deux dans une belle impasse , elles s'étaient toutes les deux éprise pour leurs deux amis d'enfances. Mais elle fut tout de même assez contente de s'être trouvée une complicité étonnante.

Et deux longues années d'amitié et d'amour passèrent rapidement. La nouvelle garde personnelle du Roi sacrieur avait fait parler d'elle. Ils étaient devenus des guerriers encore plus respectée , avec une renommée hors du communs et des guerriers des quatre coins du monde des douze faisait souvent la route pour les rencontrés et pour pouvoir se battre contre eux.

Et parmi eux , il y eut des rencontres inoubliables , comme Percila Anima et Elliott Faër avec qui ils étaient resté en contact assez souvent. Puis Erilys découvrit que en faite , Sean , n'était qu'un maniaque du contrôle , qui voulait avoir une possession totale sur elle. Parfois il lui faisait vraiment peur et compris pourquoi tout le monde disait qu'il était autoritaire et parfois très pervers.

Quand à Melina et Lynk , ils en étaient toujours au même stade. Melina ne pouvait plus le voir , il l'exaspéré complètement. Au point que souvent elle avait des envies de meurtre qui lui montait au ciboulot.

Ce soir là , au Royaume sacrieur , comme dans tous les autres Royaumes , on fêtait la victoire de la confrérie du Tofu et de l'armée Sufokienne contre Rushu et ses sbires et de l'orgueilleux , Qilby. Le village était éclairer par ses plus belles lumières , les gens étaient heureux et fêtaient avec joie la victoire du monde des douze et de ses héros.

Melina et Erylis s'habillèrent de leurs plus belles robes. C'était la première fois qu'elle allait en porter , car au quotidien , elle était vêtue dans des tenues de combat pas très féminine. La belle brune fut habillé d'une longue robe à bustier noir, fendue , laissant entrevoir ses belles jambes au teint dorée, accompagné d'une paire de talon aiguille noir. Et la blonde , s'habilla d'une robe blanche courte , à bretelle , avec une ceinture sur les hanches , accompagné d'un petit noeud blanc. Et a ses pieds , elle avait mis des petits talons compensées , blanc eux aussi.

Melina avait mis ses cheveux sur le côtés , bouclés. Quand à Erylis , celle-ci était coiffé d'un chignon haut , en forme de noeud et sa frange droite , faisait ressortir ses beaux yeux gris. Une fois qu'elle furent maquillée , coiffée et habillée , elle se rendirent dans la grande salle de bal , ou tout les plus grands guerriers et riches sacrieur s'étaient réunis en ce soir festif.

Melina et Erylis était côte à côte. Scrutant la salle dans ses moindres recoins pour y trouver leurs deux amis d'enfances.

- J'ai vraiment l'air d'une potiche comme ça , non ? , demanda Melina.
- Non tu est magnifique ma belle , la rassura Erylis , en lui baisant la joue.

Celle-ci se mit à sourire et lui retourna le compliment. Quand au loin , elles virent le Roi , entourés d'un groupe de femme assez mûre. Qui était en extase devant leurs corps délicieux. Et il y avait de quoi , Sean était habillé d'un costard noir , sans cravate , accompagné d'une paire de soulier noir. Sa démarche était fluide et décontractée et à ses côtés , Lynk était vêtu d'une chemise rouge légèrement entrouverte , avec une veste noir ouverte , un pantalon noir et des souliers noirs.

- C'est des cougars ou quoi ? , râla Erylis en voyant son beau Sean entouré de ses affreuses femmes maquillés comme des dragodindes volées.

Sean tout à coup regarda dans leurs directions et Lynk fit de même puis ils laissèrent ces affreuses femmes là ou elles étaient. Le sourire aux lèvre pour Sean et une mine gêné pour Lynk , ils s'approchèrent des deux jeunes femmes.

- Tu n'as pas mis la robe que je t'ais dit de mettre , tonna Sean , de sa voix puissante en voyant la robe de Erylis.
- Tu me donne encore des ordres... C'est très galant de ta part , râla la blonde.

Lynk regarda droit dans les yeux en silence Melina qui détourna le regard gêné. Après deux longues années ils ne s'étaient plus adressé la parole et voilà maintenant qui la fixer d'un oeil gourmand , comme s'il allait l'avaler sans la moindre scrupule. Cela la fit rougir , puis sous le regard ahuris de Sean et Erylis elle partis dans une autre direction.

- Melina ! , hurla la blonde.
- J'm'en occupe , grogna Lynk avant de partir à sa rencontre.

Pendant ce temps là Sean tandis sa main à la belle blonde , celle-ci resta choquée sur le coup , depuis quand était-t-il devenus aussi galant ? Lui ce mégalomane et maniaque totale du contrôle.

- Voulez-vous m'accordez cette danse , demoiselle ? , ricana-t-il.
- Avec plaisir , monsieur le lunatique , qui change d'humeur comme de chemise , répliqua-t-elle.

Sean ricana , puis ils s'élancèrent sur la piste de danse en se dévorant des yeux. Pendant ces deux dernières années ils avaient était très proches , même intimement , mais leur relation était assez ambigu , car ils avaient tous deux un très fort caractère. Ils valsèrent , en rythme , dans leur bulle d'intimité , ignorant les autres bourgeois et riche qui braillaient à s'en briser les cordes vocales.

Ils étaient juste seuls , attiré l'un par l'autre. Sean posa sa main sur la joue de Erylis , avant se rapprocher de son visage devenue rouge tomate , puis il l'embrassa langoureusement et amoureusement. Un baiser passionnel qui fit naître un énorme brasier dans leurs coeurs qui les consumés par un amour intense.

Pendant ce temps , Melina tourna les talons à Lynk qui la suivait. Elle traversa la salle de bal et poussa l'une des portes pour s'élancer dans un grand couloir vaste afin de retrouver rapidement ses appartements. Tout ça c'était stupide et cette façon dont-il l'avait regarder lui avait déchirer le coeur. Que voulait-il à la fin ? Il était amoureux d'une autre , non ?!

- MELINA ! PUTAIN TU COMPREND RIEN ! , hurla Lynk.
- Qu'est-ce que tu m'veut à la fin ?! Tu vas pas voir celle que t'aime ? , répondit-t-elle , les sourcils froncés.

Sans qu'elle ne put riposter , Lynk s'élança vers elle en se ruant sur ses lèvres écarlates. Melina en fut complètement ahuris , il s'écarta d'elle et leurs visages restèrent à quelques centimètres de l'un et de l'autre. Chacun sentant le souffle chaud et saccadé de l'autre.

- Tu... , commença Melina en réalisant que cette fille n'était autre que elle.
- Bordel tes vraiment têtue ! , l'engueula-t-il , d'une voix autoritaire.

Et c'est à a ce moment là qu'elle réalisa que Lynk l'avait toujours aimé et ce depuis leurs enfances même. Elle fut complètement abasourdie , alors pendant tout ce temps elle s'était trompé du tout au tout. Elle s'élança dans les bras de Lynk , dans une étreinte passionnée débordant d'amour. Elle s'en voulait tellement de ne pas l'avoir écoutée plus attentivement , pendant ces deux années elle l'avait torturée de son absence et de sa mauvaise humeur.

- Désolé... , s'excusa-t-elle.
- J'ai l'habitude avec toi , marmonna-t-il en la serrant.

Ils finirent par s'embrasser encore une fois dans un baiser passionnée et fougueux. Jamais de leurs vies ils ne s'étaient sentis aussi comblés. Ils se sentaient aimés et malgré leurs horribles passés , maintenant ils seraient ensemble , main dans la main , en se confrontant avec bravoure et courage en luttant contre le mal.

Et à tout jamais , ils seraient ensembles , enfin réunis.

THE END.

[HRP] Et voilà smile [HRP]

0 0
Score : 1684

A moi de me vider le crâne ! OwO

Ma tête est lourde, lourde de sens...
Soudain elle tombe, dans le néant.
Je tente de la rattraper, mais je tombe avec elle, loin, loin de la vie,
des mensonges, des murmures, des rumeurs...
Je tombe avec elle, dans un endroit ou le blanc et le noir n'existent pas.
Il n'y a que des nuances, des nuances de gris.
Des nuances, qui, à elles seules,révèlent toutes les questions sans réponses,
sans attaches, sans hypothèses...
Des questions que je me pose dans ma tête et qui la rende si lourde...
Ma tête tombe, et je tombe avec elle...

Wouah, t'as raison, ça vide vraiment la tête (même si j'ai dis n'importe quoi) ! biggrin 

0 0
Score : 1833

Contente que ça ma marche (moi bizarrement ça fait tout le contraire ! ) Je fais juste un petit coup de Pub A ma fiction (2 eme) qui s'appelle : Things are Hard sa serait bien de faire un commentaire dessus smile !

0 0
Score : 731

Mh..Parfait...

Je me demande pourquoi,
me jette tu ainsi,
je vois bien qu'au fond,
je ne suis pas qu'un rien,
mais que suis-je?
Pour toi?

J'aimerais me dédoubler et me questionner moi même,

Les gens m'ignorent,
mais au fond,
Que savent-ils de moi?

Je joue la personne moyenne et fade,
peut étre pour leurs faire plaisir...

Mais toi,
me jettes tu de la même magniere?
Avec toi je me sens libre,
pourtant,
quelque chose d'aussi grand que la mort nous sépare,
nous ne sommes pas du même monde,
tu en aime une autre,
une de ton univers,
tu m'en parle,
t'es tu rendus compte que je t'aimais?
Tu dois étre stupide pour ne pas avoir compris avec tout ces sous-entendu...
Ou alors, n'es tu que Sadique qui joue et s'amuse de moi?

Je m'en rends bien compte,
mais je reste au prés de toi,
Même si cette relation me pourrit de l’intérieure,
Si je reste comme cela,
tout en sachant cela,

C'est que...

Je dois être un peut folle moi aussi...Non?

Koe'

 
0 0
Score : 35

// Vous m'invitez a proférer des aneries? Eh bien soit, essayez de bien suivre, je vois déja des cerveaux couler.//

"-Du thé très cher?
-Bien sur mon brave! Comme toujours!
-
Je vous mets de l'eau?
-Oh non! Non! Je suis au régime enfin!

-Mais... vous? Vous êtes au régime?!
-Eh bien, quoi?
-Je ne sais pas, je vous trouve... mince, squelettique en fait.
-Vous êtes trop bon, ça doit être du a mon stade de décomposition avancé.
-Hun hun, tout s'explique. De l'eau donc?
-Mettez donc.
-Vous étiez donc compositeur autrefois?
-Parfaitement, puis... j'ai commencé a décomposer.
-Oh, vous pourriez me jouer un morceau?
-Cela dépends, que voulez vous? Du gateau?
-Donnez donc, donnez donc.
-De la farine?
-Pas trop! Pas trop! Ça m'écoeure.
-Il n'est pas bon d'en abuser c'est vrai.
-
Je ne pense pas qu'il y'ait de la farine dans un quatre-quart, mais je suis méfiant.
-Vous avez bien raison, et en parlant de quart, il est l'heure, je dois y'aller.
-Soit, faites donc entrer le monsieur devant la porte! Et n'oubliez pas votre chapeau!
-Enfin, je n'oublierais pas ce chapeau! C'est un cadeau de mon grand-aieul, un décompositeur lui aussi.
-
Une famille d'artistes? Eh bien, revenez bientôt camarade revenant.
-Je passerais, a un de ces quatre! Je laisse entrer le type qui attendait.
-Oui oui! Entrez! Entrez!
-Bien le bonjour!
-Du thé très cher?"

1 0
Score : 1684
Saphtankaghul|2013-05-05 09:38:12

"-Du thé très cher?
-Bien sur mon brave! Comme toujours!
-
Je vous mets de l'eau?
-Oh non! Non! Je suis au régime enfin!

-Mais... vous? Vous êtes au régime?!
-Eh bien, quoi?
-Je ne sais pas, je vous trouve... mince, squelettique en fait.
-Vous êtes trop bon, ça doit être du a mon stade de décomposition avancé.
-Hun hun, tout s'explique. De l'eau donc?
-Mettez donc.
-Vous étiez donc compositeur autrefois?
-Parfaitement, puis... j'ai commencé a décomposer.
-Oh, vous pourriez me jouer un morceau?
-Cela dépends, que voulez vous? Du gateau?
-Donnez donc, donnez donc.
-De la farine?
-Pas trop! Pas trop! Ça m'écoeure.
-Il n'est pas bon d'en abuser c'est vrai.
-
Je ne pense pas qu'il y'ait de la farine dans un quatre-quart, mais je suis méfiant.
-Vous avez bien raison, et en parlant de quart, il est l'heure, je dois y'aller.
-Soit, faites donc entrer le monsieur devant la porte! Et n'oubliez pas votre chapeau!
-Enfin, je n'oublierais pas ce chapeau! C'est un cadeau de mon grand-aieul, un décompositeur lui aussi.
-
Une famille d'artistes? Eh bien, revenez bientôt camarade revenant.
-Je passerais, a un de ces quatre! Je laisse entrer le type qui attendait.
-Oui oui! Entrez! Entrez!
-Bien le bonjour!
-Du thé très cher?"
J'adore, c'est tout simplement super !! biggrin
Et j'aime trop ton style d'humour, et les homonymes sont super bien réussis smile
Bon, je me viderai la tête une prochaine fois moi x)
0 0
Score : 171

Waow. Juste waow, Saphtankaghul ton texte est... *-* Il faut s'accrocher et comprendre, mais faut être vraiment balèze pour faire ce genre de texte. Même si au départ c'est basé sur un brouillon, ton texte est juste un plaisir pour les yeux. C'est tellement bizarre mais en même temps.. TROP COOL biggrin ~

0 0
Score : 1942

Wi, je suis fan, on dirait du Lewis Carol ^^

Koe'

0 0
Score : 171

Ceci est le début d'une fiction que j'aimerais commencer... Y a presque rien, mais dites mois vos avis quand même?

« Écoute… J’saurais te payer dans pas longtemps… Mais j’ai pas eu ma paye de c’mois-ci… J’suis dés…
- Non. La ferme. Je…
- Mais…
- La ferme! Tu me coupes encore et je t’égorge, compris ? »

Il hocha péniblement la tête.

« Tu as exactement 24 heures à partir de cet instant pour trouver l’argent que tu me dois. Sinon, tu te retrouveras dans la tombe de ce cher Sayel dont j’ai troué l’abdomen pour toi. Je ne travaille jamais gratuitement, tu devrais les avoir Elios. Celui qui ne paye pas normalement, en paye le prix autrement. Et tu connais mes manières de faire… Elles ne sont pas… Délicates, siffla-t-elle entre ses dents en posant une main sur un de ses poignards.
- Je suis dés…
- Non ! Je ne veux pas de tes excuses, je veux mon argent, c’est tout. »

Elle relâcha l’étreinte de son poing sur le col de la chemise de l’écaflip et le laissa s’affaler à terre, comme un pauvre torchon. Elle le fixa un moment, puis lui fit volte-face. Elle réajusta sa capuche noire et s’engagea plus profondément dans la ruelle sombre où ils étaient.

« 24 heures, Elios. Pas une seconde de plus, lâcha-t-elle en crochetant un châssis de fenêtre pour s’élancer à l’assaut du toit un peu plus haut. »

La lune était haute en cette douce et fraiche nuit.
Une ombre se faufila agilement entre la foule rentrant chez elle. Elle ne se fit pas remarquer, se fut comme si elle n’existait pas. La nuit jouait en sa faveur… Non. La nuit ne jouait pas en sa faveur, il jouait avec la nuit. Se jouant des onces de clarté que sa chère lune produisait, elle se glissait entre les endroits sombres et ténébreux que la nuit lui offrait chaque soir. L’ombre aimait la nuit. Elle était son refuge. La nuit lui offrait ce qu’on avait jamais pu offrir à l’ombre ; de la compréhension. Une pure compréhension.Elles se comprenaient mutuellement. Les deux aimant le sombre plus que tout…

L’ombre grimpa habilement une échelle délabrée pour atteindre une plaque de granit servant de toit sur le haut d’une vieille maison. La lune, son ennemie bien-aimée, si elle pouvait le dire, éclairait presque l’entièreté de la terrasse. Seule restait une minuscule partie de ténèbres. L’ombre savait qu’elle la trouverait là. Fixant un horizon inconnu, adossée à un muret de pierres,celle que l’ombre rejoignait chaque soir jouait habilement avec son poignard en le faisant tourner entre ses doigts.
Comme l’ombre le faisait à chaque fois, elle se glissa derrière elle et lâcha lourdement une bourse à terre. Sur le visage de sa compagne, s’élargit un sourire discret. Elle poussa de la main une assiette où se trouvait un pain et du jambon fumé.

« Le marchand qui nous cherchait misère autre fois nous l’a donné gentiment… Enfin, presque.
- Qu’est-il devenu, ce… Gentil marchand ? »

En guise de réponse, son amie laissa la lune l’éclairer. Sur le poignard se trouvait une large tâche de sang qui coulait encore légèrement. L’ombre sourit et empoigna le pain. Elle en déchira une bouchée à pleines dents et découpa une partie du jambon fumé avec son poignard respectif. L’amie de l’ombre se leva et jeta un coup d’œil à l’horizon qu’elle aimait tant. Il lui procurait une certaine évasion d’elle-même,hors du monde dans lequel elle vivait depuis bien trop longtemps. Mais cela allait changer… Bientôt elle partirait d’ici.

« Tu ne manges pas ? Continua sa compagne. »

Elle continua de fixer le lointain puis elle regarda son amie. Elle sourit discrètement puis fit un pas en avant pour la rejoindre.

« Si. J’arrive sœurette. »

0 0
Réagir à ce sujet