FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Shield. [En duo avec Tatii-Mimii]

Par Edelweyys 13 Avril 2013 - 00:16:36

Salut à toi, petit être en quête d'une bonne fiction à te mettre sous la dent.
J'ai le grand honneur de te présenter cette magnifique, cette épique, cette... Cette... Cette! (Oui c'est bon on a compris, balance!) Le grand honneur de te présenter cette fiction en duo avec la grande, la magnifique, la talentueuse, la... La... La! *sort me pendre* Tatii-Mimii! Fiction intitulée " Shield ". Les suites seront postées vite pour Tatii-Mimii et tout les 2 ou 3 jours pour moi. Ne vous énervez pas si nous avons un peu de retard sur les suites, nous avons une vie à l'extérieur. Merci de votre compréhension et...

Bonne lecture à toi, cher petit Wakfusien!




Shield.

Assise sur la pierre dure et froide des bords du canyon, les pieds dans le vide, ses cheveux flottants dans le vent, menton levé vers le ciel, guettant une réponse. Pourquoi? Pourquoi n'était-elle pas comme tout les autres? Pourquoi fallait-il qu'elle, elle soit différente? Tant de questions sans réponses depuis bien trop longtemps. Elle baissa la tête. Les ténèbres du fin fond du canyon étaient terrifiants. Elle, elle se serait bien jetée dedans. Puis elle partirait découvrir les trésors que pouvait cacher un si bel endroit. Une brise légère vint caresser son visage caché par les ténèbres de la nuit. Les nuages camouflant la lune se dispersèrent soudain, l'astre révélant une jeune fille aux cheveux noirs, ses yeux cobalts scintillant dans la nuit. Elle s'étala de tout son long sur la pierre humide. Les bras croisés derrière sa nuque. Cet endroit était définitivement merveilleux. Elle venait ici régulièrement. Ici, elle était seule, loin des remarques et réflexions blessantes des autres. Elle s'arrêta net de penser ainsi. Elle ne pouvait pas se permettre d'être aussi faible de caractère. C'était une guerrière. Une combattante! S'abaisser à ce rang de fille maltraitée, qui subit des journées affreuses, en compagnies de gens exécrables, et qui se lamente sur sa vie, c'est tout sauf elle! En tant qu'héritière du trône, elle ne peut se permettre cette faiblesse d'esprit. Mais au fond, c'est ce qu'elle était... Fille recluse et détestée de tous.

« Pourquoi moi? Souffla-t-elle à la nuit. »

En guise de réponse, la lune éclaira son visage. Un teint si pâle... Tel un ange.

Sauf que c'est le comble, pour un démon. Poussant un dernier cri de désespoir face à cette nouvelle question sans réponse, des premières larmes roulèrent sur les joues de la jeune fille.

Oui oui, un petit peu court allez vous me dire, mais ce n'est que l'intro, chers amis!
0 0
Réactions 47
Score : 3315
Toi aussi Edel tu écris magnifiquement bien ! Et bien nous sommes heureuse de vous présenter notre fanfiction en Duo.

________________________________________

La nuit s'était abattus sur le monde des douze , le recouvrant de son épais manteau de noir et de ténèbres. Dans le petit village d'Amakna tout était calme et silencieux. En particulier dans une petite maison fleurie qui ce soir là , le destin frappa. Elric Mettle , un sacrieur à moitié féca , âgé de treize ans , vit sa mère allongé sur le sol du salon , croyant qu'elle était endormis , il se précipita vers elle pour essayer de la réveiller , mais rien. Juste un silence pesant et lourd et une odeur de mort flottant dans l'air , le destin avait frapper et emportant avec lui la mère de ce petit être encore innocent , ignorant les dangers du monde.

Il y pleura jour et nuit les larmes de son corps , en s'enfermant dans sa chambre , n'osant même pas descendre au salon pour y voir le corps inerte de sa mère. La douleur était tellement intense au fond de son coeur , elle était sa mère , celle qui l'avait élevé et protégé. Il se souvient encore de ses moments ou tout deux partais à la grande bibliothèque d'Amakna. Sa mère adorait les livres , elle les admirés même , elle était une grande lectrice. A chaque fois quand il l'accompagner , elle avait toujours ce sourire radieux au lèvres , cette sensation d'épanouissement , malgré que son mari , le père d'Elric les ait abandonnés sans plus donné de nouvelle.

C'était dans ses moments comme cela qu'elle réussissait à retrouver son sourire. Mais maintenant , plus jamais il ne pourrais la voir sourire. Les larmes coulèrent à flot , comme un ras de marée balayant tout sur son passage en y emportant sa défunte mère. Malgré son jeune âge et sa naïveté , il le savait , elle était morte et plus rien ne pourrais la ramener à la vie. A présent sa place était auprès des dieux.

Il resta pendant plus d'une semaine , recouvert par ses épaisses couvertures , recroquevillé dans son lit , les volets fermés , la lumière éteinte , dans les ténèbres en criant la mort de sa mère.

C'est lors d'un soir qu'il réalisa que sa mère était vraiment morte , les membres tremblants , amaigri. Il se dirigea vers sa fenêtre qu'il ouvrit doucement , puis ensuite , les volets pour y découvrir une magnifique vue sur le ciel étoilé. Les étoiles. Tellement loin mais à la fois tellement belle. Cette vue magnifique semblait le troubler à un tel point qu'il se souvient encore de ses moments passé avec sa mère , sous le ciel illuminé. Sa mère elle aussi adorait les étoiles , cette vue nostalgique le troubla qu'il en versa encore des larmes de ses yeux émeraudes devenus rouge.

Il les sécha rapidement en pensant que sa mère n'aurait pas voulus qu'il se morfonde comme ça. Elle était tout un symbole pour lui , représentant le courage et à la fois l'espoir d'un monde meilleur , c'était pour ça qu'elle avait passer autant de temps le nez dans ses bouquins , en espérant y trouver un monde meilleur.

Il voulais lui faire un dernier hommage.

Dans la nuit ténébreuse , reprenant petit à petit sa fougue naturel , malgré son corps asséché , il se dirigea vers la grande Bibliothèque d'Amakna. Quand il vit que la grande porte d'entrée était ouverte il mis du temps avant de rentré , de peur que quelqu'un ne le surprenne. Mais rapidement , il entra , la pièce était encore allumer , sûrement quelqu'un était encore ici entrain de feuilleter des pages. Il se dirigea entre les grandes étagères qui lui donner le vertige rien que d'y regarder la hauteur. Une fois arriver devant l'étagère du fond , un livre attira son attention , celui-ci semblait briller d'une lumière bleu , comme celle du Wakfu. Le titre était écrit dans une langue qu'il ne connaissait pas.

Quand il pris le livre en main , une énergie saine semblait s'emparer de son corps. Et quand il vit que ses petits bras maigre avait repris en vigueur , il en eut le souffle coupé. Lentement , avec appréhension , il ouvrit la première page et tout d'un coup autour de lui , l'univers semblait tourner a une vitesse hallucinante. Avec la peur au ventre il ferma les yeux et quand il les rouvris , face à ces yeux s'étendait le vide intersidérale. Toutes ces étoiles autour de lui , il semblait être émerveillé. Il se pinça pour être sur qu'il n'était pas entrain de rêver , mais non , devant lui une espèce de planète recouverte d'un halo violet , flotter devant ces yeux ébahis.

Il referma brusquement le livre et se retrouva , comme si de rien n'était dans la bibliothèque. Essayant de comprendre ce qu'il c'était passer , il pris le livre avec lui et sortis discrètement du grand bâtiment. Il respira un bon bol d'air frais , réalisant les derniers événements , sa mère morte et tout à coup ce livre sortis de nul part qui l'emmène vers d'autre horizons , et surtout cette mystérieuse planète...

Il marcha tranquillement dans le champs , le livre en main , quand tout à coup , une grande femme au longs cheveux noirs lui faisait face , ses yeux colbats le fixait , en l'hypnotisant.
0 0
Score : 171

EDIT pour en dessous :Merci thesacrishark !

0 0
Score : 1153

Alors comme ça tu me trahis, ma shoute ?

Continuez comme ça wink cette fic' est trop bien et trop EPIC et vous formez vraiment un super duo ^^

0 0
Score : 171

Il s'arrêta pour la contempler. Comment pouvait-il exister une fille à la fois si belle et à la fois si effrayante? Comment quelqu'un pouvait-il être à la fois si prêt, mais pourtant tellement lointain? Telle une plante carnivore, elle attire ses proies grâce à sa beauté et une fois la victime hypnotisée, la cruauté de la créature s'abat sur le petit être sans défense qu'est devenu sa proie. Malgré son jeune âge, il ne pu s'empêcher de s'attarder sur les formes rebondies de la jeune fille et sur ses lèvres rosées. Un regard de la belle suffit au cœur du garçon pour s’emballer. Elle était d'une beauté sans pareille, mais une aura maléfique s'échappait d'elle. Sa tête lui disait d'aller la trouver, de lui parler. Mais son instinct lui disait tout le contraire et jusqu'ici il ne l'avait jamais trahi. L'endroit qui généralement était d'apparence réconfortant et douillet n'avait ps eu besoin de grand chose pour devenir terrifiant. La lune était cachée par quelques nuages épais ne voulant pas se disperser. Dès lors, la seule lueur qui éclairait l'endroit était une champoule qui faiblissait à vue d’œil et ne tarderait pas à s'éteindre. La fille ne le regardait pas, menton levé vers le ciel, elle contemplait la nuit noire parsemée d'une myriade d'étoiles. La fille, il s'en rendait compte, le troublait vraiment. Jamais il n'avait croisé telle personne. Réussissant à le troubler comme nul autre. À tel point que fasciné, il en laissa tomber le livre, jusqu'ici sous son bras, qu'il venait de découvrir. Il tomba à terre sans un bruit. Le livre, tombé sur sa reliure, s'ouvrit à la page de la mystérieuse planète. Ainsi, à une cinquantaine de centimètres du sol, flottait une étrange planète au halo violet. La fille se retourna vivement. Les yeux grands ouverts, elle contemplait ce qui se présentait devant elle. Alors que l'adolescent s'abaissait déjà pour ramasser son livre, la fille n'eu besoin que d'un demi battement de cil pour se retrouver face à lui, lui prendre le livre des mains et le refermer.

« Où as-tu trouver ce livre? Demanda-t-elle d'un ton sec. »

Le garçon, désemparé, n'arriva pas à parler. Pourquoi cette soudaine pique de colère pour un livre? Certes, il était étrange. Mais ce n'était qu'un livre, de plus il ne lui appartenait pas.

« Où l'as-tu trouvé? Répéta-t-elle plus brusquement.
- Et bien... Je... Balbutia-t-il. Je viens de l'emprunter à la bibliothèque... »

La jeune femme jeta quelques coups d’œil emplit de peur de ses deux côtés.

« Est-ce que quelqu'un t'as vu prendre ce livre? S'exclama-t-elle soudain.
- Et bien... Je... Je ne pense pas... »

La jeune femme se releva et s'adossa contre les briques beiges du bâtiment. Et si le gamin avait lu trop? Et s'il savait pour eux? Non. Non, il ne savait pas. Sinon il aurait deviner qui elle était. Sinon, il saurait. Et si il en parlait à ses proches? Ils en feraient des recherches, il créerait une polémique! Et si son peuple apprenait qu'elle était venue ici, où que des gens cherchaient à atteindre leur monde... Le monde des douze était condamné à une invasion qui se promettait être sans pitié. Et son peuple n'avait absolument pas besoin d'engager une deuxième guerre, surtout contre un peuple dont ils n'avaient aucunes connaissances. Même si elle savait que si guerre il y avait, le monde des douze était perdu. Sur le point de gagner la guerre qui les opposaient à leurs adversaires depuis si longtemps, son peuple était au summum de la puissance. Son père, souverain de son peuple, en était très fier. Même si pour lui, ce qui arriverait à la fin était écrit depuis la nuit des temps, ils gagneraient. Pour lui, les guerres étaient comme un jeu. Si amusant. « Les guerres, ma fille, sont ce qui peut exister de mieux dans ce monde. Surtout pour nous, sortis gagnants de chaque guerre et dans quelque temps, sortis gagnants de la guerre de nos dieux! » Après, il s'emportait dans un fou rire malveillant auquel elle avait droit presque chaque jour.

La fille semblait perdue dans le fin fond de ses pensées. À cet instant, il fut pris dans étrange malaise. Comme si une douleur infinie essayait de refaire surface, des souvenirs oubliés tentant de revenir. Comme si il devait se rappeler de quelque chose, c'était très important... Mais... Mais il avait oublié. Elle reprit ses esprits et s'ébroua. Un air déterminé se dessinant sur son visage.

« Où habites-tu, petit? Questionna-t-elle plus doucement. »

Il désigna d'un doigt la maison sur laquelle elle était appuyée. D'un voix douce et envoûtante, elle lui demanda s'il voulait bien la loger le temps d'une nuit car elle n'avait nul endroit où dormir. Et ce qu'elle ne dit pas c'est que malgré elle, elle n'avait pas la force de dormir à la belle étoile. Si on l'attaquait quand elle dormait, elle ne pourrait pas se défendre comme elle le voudrait et c'est avec aisance que son adversaire la tuerait sans pitié. C'est avec étonnement que le jeune garçon se prit à accepter la requête de la jeune femme, de plus, sans hésitation. C'est encore avec plus d'étonnement qu'il se surprit à la prendre par la main pour l'emmener dans sa demeure. Décidément, cette fille le rendait vraiment fou.

Dès que le jeune sacrieur-féca ouvrit la porte, une odeur qui se partageait entre le moisi et le mort vint chatouiller ses narines. Avançant dans la maison, elle chercha des yeux la provenance de l'odeur fétide. En ouvrant de grands yeux, elle se précipita vers ce qui ressemblait à une jeune sacrieuse défunte. Le jeune garçon la stoppa d'un geste furtif de la main.

« C'est ma mère, elle est morte. Fit-il simplement, mais d'un ton ferme qui ne suscitait pas une réponse. »

Le garçon resta debout devant le corps. La jeune femme le contemplait avec surprise. Comment pouvait-il faire preuve d'autant de fermeté alors que sa mère était morte? Elle s'agenouilla à côté de ce qui était avant la mère du garçon. Elle passa une main sur ses yeux et les ferma. Déjà de voir sa mère morte devait le troubler, mais qu'elle aie les yeux ouverts devait le faire encore plus. Elle regarda autour d'elle. Il était parti. Elle en profita pour poser les deux paumes de ses mains sur la poitrine du défunt. Une aura couleur rouge foncée les entoura toutes les deux.

« Va. Va rejoindre ta déesse Sacrieur, elle t'attends depuis longtemps. »

Un sourire se dessina soudainement sur les lèvres bleutées de la morte. Son image se brouilla et commença à disparaître par des milliers de petites étoiles scintillantes de milles feux. Elle était partie. Elle se jeta un coup d’œil. Un seul petit geste suffisait à sa transformation. Heureusement, pour un si petit geste, la transformation n'était que très éphémère.

« Mais qui es-tu? Fit soudainement une voix qui lui était à présent familière. »

L'angoisse, d'abord, s'empara d'elle. Il l'avait vue, elle était foutue. Mais cette angoisse se transforma, se changea en adrénaline. Elle inspira un bon coup puis se releva, se retournant vers lui. Chassant une mèche de cheveux lui gênant la vue, elle se présenta.

« Je m'appelle Ellana. »

À suivre, chers amis... 

0 0
Score : 3315
Elric plongea son regard émeraude dans ses yeux colbats , ses yeux le fascinait tellement , qu'il savait que maintenant il ne pourrait plus jamais oublié cette nuit étoilé ou il avait fait sa rencontre. Les yeux ahuris il la fixa , comme si elle avait débarquer d'une autre planète. Quel était ces pouvoirs qu'elle venait d'utiliser ? Jamais de sa vie il n'avait vue une tel magie , mais maintenant sa mère avait rejoins les cieux. Quand il repensa à sa mère , sous le regard désolé de Ellana , il lâcha quelques larmes en silence , tout en continuant à la fixer.

- Tu... , commença-t-elle.

Sans qu'elle ne sache pourquoi son coeur noir émis plusieurs battements anormal , ce gamin devait souffrir de la disparition de sa mère. Et cela semblait la toucher à un tel point qu'elle l'enlaça , elle toucha ses cheveux châtains clairs , en essayant de le rassurer. Mais elle allait devoir se séparer de lui , de ce petit être naïf et innocent qui ignorer encore tout les dangers de ce monde , que elle connaissait bien. Alors qu'elle venait à peine de le rencontrer , elle allait devoir se séparer de lui. En faisant encore un sacrifice. Mais sa vie était un chemin remplis de cicatrices douloureuses et encore une fois , malgré qu'elle ne le connaissait à peine , son coeur allait devoir encore endurer cette souffrance qu'elle connaissait sur le bout des doigts maintenant.

Elle le pris dans ses bras et le fit grimper dans son lit , à l'étage , puis elle le recouvra de sa couverture épaisse , maintenant comment ce jeune et innocent petit allait se débrouiller ?... Elle s'accroupis près du lit , et leurs yeux se croisèrent une dernière fois.

- Comment t'appelle-tu ? , demanda-t-elle avec un air désolé sur le visage , qu'il ne compris pas.
- Elric Mettle...

Son expression naïf lui traversa le coeur tel une lame , elle se releva et lui baisa le front. Quelques secondes après , il s'endormis dans les bras de Morphée. Elle le laissa à sa rêverie , puis descendis les marches lentement , malgré tout , l'image de ce petit garçon au grand yeux vert émeraude remplis de naïveté se grava à l'intérieur de son esprit. Elle laissa une lettre sur la table du salon et s'en alla , rejoindre , les méandres de son destin noir.

Le lendemain , aux aurores , le petit , le sourire aux lèvres se leva , en pensant qu'Ellana avait dormis en bas. Malgré la mort de sa mère , cette fille au long cheveux de jais et aux pouvoirs mystérieux l'avait marquer , il pensait que maintenant il pourrais la suivre n'importe où. Car maintenant que sa mère était morte et qu'elle était là , elle était son seule et dernier espoir.

- Ellana ! , cria-t-il l'air joyeux en arrivant au salon.

Il alluma la lumière du salon , mais aucune trace de la grande brune. Une expression horrifiée pris place sur son visage et il se précipita dans le jardin , mais là aussi , personne. Juste le vide , un immense vide dans son coeur. Elle aussi alors ? Elle l'avait abandonné ?!

Pourquoi fallait-il que toute les personnes qui lui soit chère l'abandonne ?! Son père , sa mère , puis elle... Les membres tremblant , une expression de désolation sur le visage , il aperçu une lettre sur la table du salon , son coeur fit un bond quand il vit le prénom d'Ellana sur la lettre.

" Je ne suis jamais passer ici , tu ne sais pas qui je suis et ne cherche jamais à me retrouver. Tout ceci est trop dangereux pour un garçon de ton âge , ne fourre pas ton nez là dedans , je t'ai laisser quelques kamas dans les tiroirs de la cuisine , avec ça tu pourra au moins t'en sortir pendant une bonne année. Oublie moi et oublie tout ce que tu a vus ce soir là. "

Son coeur se déchira en morceau , alors elle l'avait vraiment quitter ! Mais pourquoi ?!! Pourquoi fallait-il qu'on l'abandonne ! Les yeux écarquillés , il se laissa glisser par terre et se remis à hurler de douleur , tel un loup à la pleine lune. L'oublier ? C'était impossible , cette fille l'avait marqué à tout jamais et il ne pourrais plus se sortir de son esprit l'image de son visage divin.

Il fallait qu'il la retrouve par n'importe qu'elle moyen. Rapidement , la rage au ventre , il grimpa les escaliers et trouva enfin ce qu'il voulait. Le mystérieux livre de Wakfu. Il l'ouvris et comme la dernière fois , il se retrouva devant cette planète qui le fascinait tant et si cette fille avait un rapport avec cette planète ? Serait-ce pour ça qu'elle c'était mise en colère dès qu'elle avait vus le livre ? Une idée lui vient soudain à l'esprit , et s'il construisais un vaisseau qui serait capable de le projeter jusqu'à cette planète ? Il pourrais enfin revoir cette fille , son dernier espoir...

Il referma brusquement le livre et un immense sourire fit apparition sur ses lèvres.

- Attends moi Ellana... , murmura-t-il en observant le livre.

Bientôt , il la retrouverais.

Les années passèrent sur le monde des douzes , plus exactement six ans. Dans les grands champs de blés d'Amakna , sous le soleil de plomb , un jeune homme au teint hâlé , tenait une grande faux entre ses mains , balayant les blés d'un simple coup. Celui ci était plutôt grand , la silhouette élancée , ses cheveux châtains clairs était en bataille lui donnant un air irrésistible et bestial , ses yeux était vert émeraude , scintillant de la couleur de l'espoir. C'était Elric , maintenant âgé de dix-neuf ans.

Pendant ces six années , il avait travaillé d'arrache pied pour construire son vaisseau et enfin accomplir son rêve. Grace a l'aide de petit boulot , il avait réussis à amasser assez d'argent pour avoir tout les matériaux possibles , il ne lui manquait qu'une seule chose , une source de Wakfu assez grande pour pouvoir partir de ce maudit monde.

Après la disparition d'Ellana tout le monde l'avait pris pour un fou. Quand il avait raconter cette histoire à tout ses voisins , il s'était moquer de lui en lui disant qu'il devait surement avoir rêver. Et petit à petit le bouche à oreille s'agrandis et tout les habitants d'Amakna le prirent pour un fou.

Mais non il ne l'était pas. Cette nuit là , il l'avait bien vus , ces longs cheveux de jais flottant dans l'air , ses yeux colbats le fixant et ses courbes envieuses. Après la fin de son calvaire dans les champs , il se fit payer par son patron qui le fixait étrangement , lui aussi , il devait le prendre pour un fou.

Quand il se dirigea vers chez lui , torse nue , tenant son t-shirt dans son dos , un groupe de fille , piailla en le regardant. Malgré que tout le monde le trouvait étrange , ces filles dérangeantes qui l'exaspéré au plus haut point , était follement ravie par la simple vue de son corps. Après toute ces années , il était devenu un vrai homme et non le petit enfant pleurnichard qu'il était autrefois.

Il se demanderait qu'elle tête ferait Ellana quand elle le reverrais ainsi , plus mûr. Il se dirigea chez lui et pris une douche chaude et revitalisante , avant de se diriger dans la cuisine en mordant dans un bout de pain. Il s'habilla d'un simple t-shirt blanc , accompagner d'un pantalon noir , avec une chaîne qui tinter à chaque pas qu'il faisait dans ses rangers noirs.

Et comme tout sacrieur dans l'âme il s'était intéresser au piercing. Il en avait maintenant un peu partout sur les oreilles , il n'avait pas crains la douleur quand il se les étaient fais tout seul. Car il avait vécus de pire souffrance douloureuse mentalement. L'abandon de son père , la mort de sa mère et l'abandon d'Ellana , cette fille qui ne cesser de hanter ses pensées.

Son livre en main il se dirigea vers son jardin , puis grimpa à l'intérieur de son vaisseau pour vérifier que tout était en ordre. Mais quand il posa son livre à l'intérieur du vaisseau , les grandes portes du moyen de transport se fermèrent directement et sous ses yeux ahuris d'immenses marques de Wakfu prirent place dans tout l'intérieur du vaisseau.

- Bordel de merde ! , hurla-t-il en essayant de sortir par tout les moyens.

Que ce passait-il encore ?! Le destin jouait encore avec lui ?! Il en avait marre de n'être qu'un simple déchet qu'on jeter après avoir finis son utilisation ! Il grimaça en sentant une secousse violente du vaisseau. Il s'accrocha rapidement aux grandes barres des portes du vaisseau et quelques secondes après , tout son corps était écraser au sol par la gravité. Comme si le vaisseau semblait démarrer de son propre chef , ses yeux s'écarquillèrent , et son regard se posa sur le livre qui briller d'une intense lumière bleu.

Alors c'était à cause du livre ?... Les minutes qui suivirent furent les plus longues de sa vie. Et quand il sentis , encore une énième secousse beaucoup plus importante que toute les autres le bousculer , ses sourcils se froncèrent dans une expression sérieuse. Le vaisseau était devenus complètement incontrôlable ! Et qui sait maintenant il se trouvait peut-être perdu dans l'espace à tout jamais.

Il garda son sang froid pour aller récupérer son livre , mais là ce fut le noir total. Il se réveilla quelques secondes après et s'épousseta. Que s'était-il passer ?... La rage au ventre il donna un grand coup de pied dans la porte , quand il aperçus plusieurs hommes et femmes au cheveux de jais et au teint hâlé. Il regarda autour de lui , l'air ahuris , de grand pic rocheux noir et pointus , des roches rouges sang et un ciel épais sombre et nuageux cacher une lune rouge elle aussi.

Bordel ! Ou est-ce qu'il était ?!!!

0 0
Score : 171

Il s'était écrasé. C'était une évidence. Il sortit en titubant de son véhicule et manqua de s'écrouler à terre en trébuchant sur une petit caillou couleur charbon recouvert d'un liquide écarlate... Il osait espérer que ce n'était pas du sang qui recouvrait cette pierre... Des murmures lui parvinrent. Une centaine d'hommes, femmes et même enfants l'entouraient. Tous la même ressemblance au niveau du physique. Peau mate, cheveux de jais et vêtement de cuir et de peau. Les regards se faisaient lourds et les chuchotements incessants.

« Que se passe-t-il ici? Gronda une voix grave, qui fit éteindre les chuchotements. »

Soudain, de la foule émergea un homme. L'Homme. Une silhouette imposante, ô combien dominante et intimidante. Ses muscles saillant de sa combinaison de cuir, une énorme épée pendant à sa ceinture. Manche en cuir sertit de pierres précieuses. Lame aussi tranchante que son regard. Ses cheveux bruns désordonnés lui donnait un air de mercenaire assoiffé de sang. Il le fixait avec ses yeux rouges injectés de sang. Injectés de sang ou bien écarlates de nature? Qu'importait de toute manière, il faisait peur.

À ses côtés se tenait un jeune homme, grand mais moins imposant que son compagnon. Son regard bleu perçant semblait lire en lui comme dans un livre.

« Qui es-tu? Reprit-il.
- Je... Je m'appelle... Commença-t-il. »

Son cœur rata un battement. Aux côtés de l'homme qui l'interpellait se trouvait celle qui avait hanté ses nuits pendant six ans. Celle qui l'avait abandonné alors qu'il n'était encore qu'un gamin pleurant la mort de sa mère. Celle pour qui il avait tout sacrifié. Celle pour qui il avait tout abandonné.

« Ellana... Souffla-t-il. »

Les murmures reprirent, plus bruyants qu’auparavant. Une fois de plus, l'homme les fit taire, d'un geste de la main. Il sortit son immense épée de son fourreau et la pointa vers la gorge de l'interpellé.

« Je m'appelle Elric, Elric Mettle. »

Il abaissa son tranchant. Il n'avait jamais vu, ni entendu parler d'un Elric dans son peuple... Ce nom n'était pas commun pour un Vulture... À moins que... Mais oui, bien sûr! Un envahisseur!

« Es-tu membre du peuple des Alatis?! S'exclama soudainement le souverain. »

Un " oh " d'étonnement parcouru l'assemblée. C'est ainsi qu'une voix douce et envoûtante pris la parole, cette voix qui le faisait vibrer depuis six longues années.

« Je m'en occupe, père. S'il est membre des Alatis, je le ferais souffrir en personne. »

Son père sourit et accepta. Ellana ne le reconnaissait-elle pas? Pourtant il n'avait pas tant changé que ça! Elle s'avança près de lui et lui empoigna le bras d'une poigne de fer. Il eu beaucoup de mal à retenir un cri de douleur. Ils traversèrent la foule, les gens s'écartant pour laisser place à Ellana. Ils arrivèrent finalement dans une petite hutte. La belle le fit asseoir de force sur une chaise en bois.

Il eu dès lors l'occasion de la contempler. Elle n'avait pas changer depuis la dernière fois... Du tout même. Toujours les mêmes cheveux noirs comme la nuit, les mêmes formes sur lesquelles il avait envie de s'attarder, les mêmes yeux bleus, elle ne semblait même pas avoir grandi. Elle semblait... Figée dans le temps. Se tenant la tête entre les mains, se mordant la lèvre inférieure, elle tournait en rond depuis qu'ils étaient arrivés dans la pièce. Elle avait l'air angoissée, peinant à garder son sang-froid. Puis tout d'un coup, elle explosa.

« Es-tu fou et suicidaire Elric? Ne t'avais-je pas dis de ne pas me suivre? De ne pas tenter de trouver mon monde? DE NE PAS ESSAYER DE ME RETROUVER? Je t'avais demandé de rester où tu étais! Chez toi, à Amakna! Pas ici... Tu ne te rends pas compte! Tu ne sais rien de moi, ni de mon peuple! S'ils découvrent qui tu es, tu mourras Elric! Je t'avais dis de rester chez toi... Mais non! Monsieur n'en fais qu'à sa tête! Tu ne peux pas comprendre! Ici, tu n'es pas à ta place! Les nouveaux-nés en mangent trois comme toi pour le déjeuner! Tu es dépassé ici, ce n'est pas ton monde ! Tu n'y connais rien et crois mieux vaux ne pas connaître! »

Elle se reprit la tête entre ses mains. Elle gémit puis s'assit sur une chaise face à lui.

« Sais-tu au moins où tu es? Fit-elle en se relevant. Ici, tu es dans mon monde. Sur ma planète. Sur Shield. Et en venant ici, tu viens de signer ton arrêt de mort. »

Désolée, c'est un peu court. Promis je me rattrape sur le prochain.  

0 0
Score : 3315
Ellana se tenait la tête entre ses mains en se posant milles et une question , Elric semblait la fixer d'un air sérieux qui lui échappa. Depuis six ans maintenant qu'il ne s'était pas revus , il avait vraiment changer physiquement , il ne ressemblais plus au petit être chétif qu'il était. Mais cet air si sérieux qu'il semblait arborer , cela ne lui ressembler pas du tout , mais surement que aussi après toutes ces souffrances , il devait s'être forger mentalement. Mais une question trotta dans sa tête aussitôt , comment Elric avait-t-il fait pour traverser cette barrière ?

Elric baissa le regard , c'est vrai , elle l'avais avertis , mais maintenant qu'il était là , il ne reculerais pas en arrière. Il y avait passer six ans de sa vie pour la retrouver et désormais plus rien ne pourrais l'arrêter , ni même une armée de monstre assoiffé de sang.

- Ellana ! , résonna une voix grave et masculine , hors de la hutte.

Celle-ci se leva et attrapa Elric par le bras en le relevant , l'air inquiet.

- Ne dit pas un mot , sauf si mon père te l'ordonne , ou ta tête finiras sur un piquet , lui dit-elle d'une voix grave et inquiète.

Elric , sans un mot , la suivis. Elle le lâcha d'une façon brutale devant son père qui arborer un immense sourire carnassier sur ses lèvres. Elric avait la tête baisser , lentement il releva la tête en arborant un immense sourire , il plongea ses yeux émeraude dans le regard rouge sang de celui qui semblait être le souverain. Est-ce qu'il était fou ?! , pensa Ellana , toujours avec son masque de froideur sur le visage.

- Tu as du cran étranger , me regarder ainsi de la sorte , personne auparavant ne l'avais fait , fit la voix imposante du Roi.

Il faisait le double de la taille de Elric et l'homme a ses côtés au regard bleu perçant. Mais cela n'arrêta pas Elric , celui-ci était bien trop borner et trop fière.

- Mon nom est Alastar Shadaw , Roi des Vultures et Roi de Shield , et toi étranger , comment as tu fait pour briser cette barrière de Statis ? , demanda l'imposant souverain.

D'après le regard du père d'Ellana , celui-ci semblait être intéresser par le jeune homme. Et tant mieux. Car il aurait déjà finis sur un piquet. Elle fut soulagée intérieurement et fixa Elric qui ne baissa pas les yeux et continua de fixer le paternel de la fille qu'il avait chercher après tant d'année. Il n'avait pas vraiment compris toute la phrase car certain mot comme ' Vulture ' semblait lui échapper.

- Mon vaisseau à était contrôler par une puissance de Wakfu , déclara Elric , tout sourire.

Du Wakfu ? L'énergie des Alatis , le peuple ennemi des Vultures depuis les anciens temps. Comment avait-il fait ? Personne à part un être fait de Statis pouvait traverser cette barrière ! La foule derrière le Roi se mit à faire un chahut hallucinant , le bouche à oreille allant de droite à gauche. Comment ce garçon avait-il fait ?! Le roi posa un regard intimidant sur Elric qui ne le lâcha pas , les deux semblait se défier du regard.

Ellana sentis une goutte de sueur glisser le long de sa tempe. Comment avait-il fait ? Il était à ce point obstiné pour la retrouver par n'importe quel moyen ?!

- Une idée me viens en tête... , commença le Roi , Et si nous lui faisions passer le rituel des guerriers Vultures ? , repris le roi , en posant son regard sur Ellana.

Le rituel des guerriers vultures ?!! Intérieurement Ellana fut angoissée dès qu'elle entendis son père prononcer ses mots. Mais Elric lui avait un air bête sur le visage , tandis qu'il essayer de comprendre , s'il savait la gravité de la situation , son visage changerais directement d'air , se mit à penser Ellana en cachant tout au mieux ses émotions devant son père tyrannique.

- Le rituel des guerriers Vultures ? , demanda Elric , en penchant sa tête sur le côté , d'un air idiot.

Ellana pris une grande inspiration avant de se tourner vers , le jeune garçon à la silhouette élancée , qui autre fois n'était qu'un gamin chétif et pleurnichard.

- Le rituel des guerriers Vultures débute à la naissance. Les enfants Vultures sont examiner et s'ils sont trop chétif , nous les plantons sur des pics , car il n'ont aucune valeurs pour nous. Et s'ils sont en bonne forme , nous les formons à dépasser leurs limites , dès leurs quinzième anniversaire ils sont arraché de force à leurs familles et sont ensuite emmener dans le Gouffre Des Âmes Perdues , ou ils sont ensuite lâchés dans la nature , en essayant de survivre dans un milieu hostile , rare ceux qui y sont arriver. Et s'il revienne au Royaume , ils deviennent aussitôt des guerriers Vultures , termina Ellana , en soufflant un bon coup.
- Mais dans ton cas , tu ne seras jamais revenus d'ici là , se mit à ricaner le brun aux yeux bleus perçants , aux côtés du père de Ellana.

Alors c'était sa , hein ? Il était tous des guerriers assoiffés de sang et Ellana l'avait prévenus elle lui avait même fait une lettre , en lui disant qu'il ne devait pas la retrouver. Mais il ne pouvait pas céder à la peur maintenant , il ferais tout , quitte à passer pour un suicidaire ou un fou , pour atteindre son coeur , comme cette nuit là.

- Sulfus , gronda la voix puissante du souverain , en faisant allusion au jeune homme a ses côtés , qui se tut aussitôt.

Elric serra ses poings tellement fort qu'il en fit tomber quelques gouttes de sang et Ellana le remarqua , il était ronger par la crainte , mais son regard vert , de la couleur de l'espoir. Il était remplis de vaillance et de courage. Son coeur se mit à faire un bond , il irait aussi loin juste pour elle ?! Elle qui était détester de tous et qui était manipuler par son père atroce ?!

Il leva son regard sérieux , vers le père d'Ellana , cette décision pouvait à jamais changer le cours de son destin. Plus jamais il ne laisserais faire jeter comme un déchet. Plus jamais il ne se laisserais faire. Plus jamais il ne souffriras de la douleur quand il perdit ses proches. Plus jamais il ne reviendrais sur sa décision. A tout jamais il deviendras lui aussi un être capable ne plus ressentir la douleur.

- J'irais dans le Gouffre Des Âmes Perdues ! , prononça-t-il.

 
0 0
Score : 171

La lune de sang était haute dans le ciel. À demi-pleine, elle éclairait une grande partie de la plaine déserte du canyon. Tel un œil injecté de sang et omniscient. Les jambes ballantes dans le vide du canyon, elle pouvait désormais poser une autre question à la nuit. Pourquoi lui? Ils s'étaient rencontrés une nuit, dans le monde des douze. Encore un gamin, il venait de perdre sa mère. Mais pourquoi était-il si important?

De plus, il avait découvert, elle ne sait comment, un livre perdu par les dieux il y a des milliers d'années. Les légendes racontent qu'il renferme un pouvoir extraordinaire, qui décuple la force de son détenteur. Mais si par malheur, il tombait entre de mauvaises mains, telles que celles de son père... Le sort de Shield serait entre ses paumes et elle savait que ce n'était pas bon.

Pendant toutes ces années, elle avait développé des sens que nul autre ne pouvait se vanter d'avoir. Pendant toutes ces années passées auprès de la lune, au bord du canyon, elle avait appris à comprendre le vent et à utiliser la lune pour comprendre le monde. Avide de connaissances et d'aptitudes, elle passait ses journées ici. S’entraînant au combat, à sa transformation, mais aussi à écouter le vent.

Une brise chaude vint souffler à son oreille. Il était là.

« Cela ne te suffit pas de venir me chercher et en même temps te suicider? Fit-elle, presque sèchement. Il faut aussi que tu me suives partout? »

Malgré son ton et son visage crispé, intérieurement, elle savait qu'elle attendait qu'il vienne. Elle voulait qu'il vienne. N'aillant plus supporter l'idée d'être seule, dès qu'elle l'avait entendu traverser la barrière de Stasis. N'aillant pas supporter l'idée d'être sans lui...

« Si je suis venu ici, commença-t-il, ce n'est pas pour être sans toi. »

Le cœur de la Vulture fit un bond. C'était vrai, il avait fait tout ce chemin pour elle... Et elle, en retour, elle l'envoyait au Gouffre des Âmes Perdues. Elle l'envoyait mourir... Cette idée lui fit un pincement au cœur et titubant, elle manqua de sombrer dans le canyon. Heureusement, Elric la retint en passant son bras devant elle. Malgré elle, elle ne put s'empêcher de rougir lorsque celui-ci s'assit à côté d'elle et qu'enfin, elle plongea ses yeux dans les siens. Mais, gênée, elle détourna la tête.

« Je suis désolée Elric... Chuchota la démone.
- Désolée de quoi? Rétorqua le jeune homme, surpris. »

Elle baissa les yeux, fixant la noirceur du fond du grand canyon. Un silence pesant s'installa entre eux. Trop fière, elle ne voulait pas s'expliquer. Expliquer son abandon, ses raisons... En était-elle vraiment capable? S'appuyant sur ses mains, elle se releva doucement. Une fraction de secondes, elle pensa s'enfuir. Mais elle ne pouvait pas. Ce n'était pas comme si elle faisait face à un inconnu à qui elle devait révéler ses secrets les plus sombres...

Toujours assis sur l'arête du gouffre, Elric était aussi perdu dans ses pensées. Qui était-elle vraiment? Où était-il? Allait-il vraiment mourir en se lançant à l'assaut de ce rituel des guerriers machins-choses? Comment avait-il pu tomber aussi bas? Essayer de trouver une fille presque surnaturelle qui apparemment était un démon, traversant le Krosmoz pour la trouver et manquant de se tuer à l'atterrissage. Partir à la chasse aux chimères n'était vraiment pas son fort. Malgré tout, il ne voulait pas se ridiculiser devant un peuple entier en mourant mangé par le premier monstre venu. Il allait relever ce défi, quoi qu'il en coûte.

Elle hésitait. Lui expliquer? Ne pas lui expliquer? Si elle lui expliquait, il était certain qu'il la prendrait pour un monstre sans cœur. Si elle ne lui expliquait pas, il risquait de mourir encore plus vite lorsqu'il se rendrait au Gouffre des Âmes Perdues.

En même temps, dans les deux cas, il risquait de mourir. Mais cela, elle l'avait su dès leur première rencontre à Amakna. Elle savait qu'il la suivrait. Elle le savait très bien, lors de cette nuit, que sa lettre de recommandation ne servait à rien. Comptant sur un minimum de bon sens de ce gamin, elle voulait croire qu'il en tiendrait compte. Il n'en fut que le contraire, naturellement. Elle s'était attendue à son arrivée dans son monde. Mais après la deuxième année d'attente, elle s'était découragée. « Il a renoncé, avait-elle espéré plus que tout au monde. » Ses espoirs et ses prières à son dieu avait été vains.

Il se retourna. Dos tourné, elle ne bougeait pas. Lassé d'attendre après une explication qu'il n'aurait pas, il se releva. Hésita un instant avant de s'en aller. S'en alla. Désespéré. Il était venu ici, en quête d'une excuse pour un troisième abandon qu'il n'avait jamais accepté. Qu'il n'accepterait jamais. Elle avait eu le choix. L'avait quand même abandonné, en prise au chagrin de la disparition précoce de sa mère.

Elle était si jeune... Sa déesse en avait décidé autrement. L'emportant avec elle là-haut. Après le départ d'Ellana, persuadé qu'il resterait seul jusqu'à la fin, il avait eu l'idée de rejoindre sa mère lui aussi. L'idée avait vite disparue, l'envie de rejoindre la mystérieuse femme l'emportant sur sa conscience.

Elle l'avait vu partir. Elle savait qu'il était déçu. Voulant qu'elle réponde à ses questions silencieuses. Elle l'avait vu partir. Elle savait qu'il lui en voulait à en mourir de l'abandon qu'elle lui avait offert. Mais à l'époque, elle n'avait pas eu le choix.
Elle l'avait vu partir. Pourquoi ne le retenait-elle pas? Pourquoi le laissait-elle partir?

En proie à un deuxième abandon de sa part, sa seule envie était de prendre ses jambes à son cou et de partir, même si sa seule sortie de secours était ce fameux Gouffre apparemment tant redouté.
Mourir ici était peut-être son destin.

Abattu, il s'arrêta. Baissa la tête et se serra les poings à en saigner.

Un hurlement à glacer le sang se fit entendre. Bien que d'où il était, il avait l'impression que la bête était à quelques mètres, selon lui, il devait être à plusieurs kilomètres. Le hurlement devait tout de même venir d'une bête assez imposante et il voulu encore plus s'en aller de cet endroit lugubre.

Elle ne le voyait presque plus.

Il était trop tard.

Pour une fois, l'astre qui veillait sur elle jour et nuit allait l'aider. La lune tourna légèrement et éclaira celui à qui elle devait des explications. Les battements de son cœur s’accélérèrent. Le destin lui offrait une chance de se racheter.

« Elric, attends! S'exclama-t-elle, l'écho portant l'appel aux oreilles du jeune homme. »

À suivre. Et surtout n'hésitez pas à laisser un p'tit commentaire, une p'tite critique, ça nous encourage et nous améliore pour la suite. De plus, ça fait toujours plaisir. smile 

0 0
Score : 3315
Il sentis le vent frais lui chatouiller la peau et le cris inquiet d'Ellana fit écho jusqu'à ses oreilles pointues. Il s'arrêta , l'air surpris , allait-elle enfin lui dire toute la vérité sur ce monde qui était pour lui remplis de mystère ? L'abandonnerais-t-elle encore une fois , comme sa mère et son père ? A la grande surprise d'Ellana , il se tourna vers elle , le sourire aux lèvres.

- Ce monde est beaucoup plus sombre que tu ne le crois , Elric... , fit-elle en se rapprochant doucement de lui , jusqu'à ce leurs visages ne soit plus qu'à quelques centimètres de l'un et de l'autre.

Le coeur d'Elric émis plusieurs battements incontrôlé , rien que la présence de cette femme pouvait le troubler à un tel point qu'il en oublia les derniers événements. Cette fille l'avait ensorceler , son visage au traits fins , sa peau pâle comme de la porcelaine , ses grands yeux colbats et ses lèvres pulpeuses rouges qu'il avait envie de goutter depuis si longtemps. Mais son envie de refréna quand il entendit un énième cris venant du gouffre profond , un cris qui lui glaça le sang. Mais il était obliger , il voulait lui prouver sa valeur pour pas qu'elle ne l'abandonne à nouveau , il ne voulait plus revivre cette souffrance insupportable. Quitte à en mourir. Il le ferait... Pour elle.

- La vérité sur ce monde c'est que... Depuis la nuit des temps , mon peuple , les Vultures et le peuple recouvrant l'autre moitié de la planète , les Alatis... Mène une guerre sans pitié... Beaucoup des notre et beaucoup des leurs y ont laisser la vie... , commença-t-elle avec une expression de douleur sur le visage.

Elric compris directement que cette guerre éternelle entre ces deux peuples semblait beaucoup la toucher. Il y découvrit une nouvelle facette d'Ellana , celle de la fille fragile , douce et innocente qu'il espérait voir beaucoup plus souvent. Son coeur fit un bond et il ne pus s'empêcher de la prendre dans ses bras. Quelques secondes après il sentis les bras d'Ellana s'accrocher aux pans de son t-shirt blanc , dans son dos. Ses papilles s'enivrèrent de l'odeur de sa peau et de la chaleur de son corps.

- Elric... Si j'ai du t'abandonner c'était car... Je n'avais pas ma place dans ton monde... Mon père est un être cruel au sang-froid , s'il aurait vus que je ne serais pas revenus avant six ans , ta planète serait détruite à l'heure qu'il est... dit-elle sanglotante.

Le grand sacrieur à moitié féca toucha ses doux cheveux de jais. Alors c'était pour sa qu'elle l'avait abandonner. Même si au fond de lui , une partie sentis qu'elle l'avait trahis , une autre partie se disait qu'elle avait fait ça uniquement pour le protéger de tout ces sombres secrets. Et il ne pus s'empêcher de resserrer son étreinte.

- A partir de maintenant... Nous serons ensemble... , murmura celui-ci , au creux de ses oreilles pâles.

A SUIVRE...

Et laissez des commentaires , sa fait toujours plaisir smile
 
0 0
Score : 171
Désolée pour le retard, je posterais demain en fin de journée... Encore désolée. :/ 
0 0
Score : 3315
Ce sera tout prêt , tout cuit pour demain tongue
 
0 0
Score : 1833

C'est une très belle histoire !

PS : Pour tatii-Mimii comme tu regarde plus ton ankabox à ce que je pense .Faudrait que tu post un peux plus sur t'es autres fiction (Ton rp multi comme par hasard ...).Mais sinon sa reste superb !

0 0
Score : 171

Merci PikaGirlia, c'est gentil. smile 

0 0
Score : 3315
Ouai Merci Pika sa fait énormément plaisir , la suite prête dans 2 petite minutes tongue
 
0 0
Score : 171

Pour la première fois de sa vie, il était intimidé. Intimidé par tout ces gens qui le regardait comme si il n'était pas normal. Intimidé par tout ces gens à l'air féroce et sans pitié. Intimidé par ce monde qu'il ne connaissait pas. Intimidé par toutes ces créatures qu'il entendait hurler la nuit venue. Mais surtout, littéralement apeuré par cet homme surprenant qui se tenait devant lui et qui tentait d'engager la conversation.

« Donc... Tu viens d'une autre planète? Fit le Vulture. »

Désintéressé du semblant de conversation que le démon menait, il balaya des yeux l'endroit où il était. Une plaine à l'herbe sèche, rougie par le soleil cuisant. « C'est vrai ça, il fait vachement chaud ici, songea le garçon. » Il leva la tête et fut ébloui par la densité extraordinaire de lumière que produisait l'énorme astre. Il cligna des yeux plusieurs fois pour recouvrer la vue et observa à nouveau l'endroit. Il était seul à présent. L'homme qui le tourmentait avec ses questions était parti. Une fois de plus, il explora des yeux le lieu où il se trouvait. Une plaine sèche, des arbres ( peut-être des chênes? ) bordaient celle-ci, quelques rochers par-ci, par-là. Le ciel était d'un rouge sang et le soleil était devenu d'un noir ténébreux.

Soudain, il se sentit observé et une peur affreuse s'empara de lui. Des gouttes de sueur perlèrent sur son front en quelques instants. Il se leva en un bond et tourna sur lui-même, regardant partout. Il ne s'était jamais senti aussi mal et aussi stressé.

Elric...

Elric...

Des murmures firent leur apparition dans son esprit. Perturbateurs, dérangeants, douleureux, avec le don de rendre fou. Il se prit la tête entre les mains et hurla de souffrance.

Elric...

Elric...

Encore plus nombreux et plus pertubateurs, les murmures continuèrent d'apparaître dans sa tête. Il se laissa tomber sur ses genoux et tomba lourdement à terre ensuite. Une nuée de poussière s'envola sous son poids. Lui rendant la vue impossible. Des ombres se déployèrent autour de lui sans qu'il puisse voir qui le prenait en guet-apens.
Elric...

« Faites que ça s'arrête! Hurla-t-il de toute ses forces. »

Personne ne lui répondit, seule les murmures lui répondirent à leur façon.

Elric...

La poussière se dispersa. Il jeta un coup d'oeil autour de lui. Il était encerclé par une dizaine de... De monstres. Ressemblant presque à des hommes, les monstres humanoïdes se déployèrent pour l'encercler. Des cornes noires de toutes tailles ornaient leurs têtes, mais chacun n'en avait que deux. Les yeux écarlates, certains même noirs le fixaient. Pupilles fendues, ils étaient tout simplement terrifiants. Leur peau était hâlée, certains endroits recouverts par des sortes de tâches noirâtres et d'autres, de sang. Leurs mains étaient sales et s'étendaient au bout de leurs doigts crasseux de longs ongles prêt à vous découper en morceaux. L'un d'eux lui sourit de toutes ses dents, laissant découvrir à Elric des dents aussi tranchantes que des crocs de mulou. Deux énormes rangées de dents lui souriait. La scène était affolante.

Elric...

« C'est pas le moment de t'y remettre, souffla Elric. »

Les monstres s'approchèrent de lui, le cercle mortel se refermant sur sa proie. À présent, ils lui souriaient tous. Sourire carnassier.

Elric... Elric, fuis!

Pour une fois, la voix devant douce, conseillère. Comme c'était la seule solution raisonnable pour échapper, si il y arrivait, à ces monstres, il jeta des coups d'oeils affolés autour de lui. Cherchant un sortie, une voie de secours. Sauf que ses agresseurs étaient assez intelligents pour s'organiser de manière à ce qu'il ne s'échappe pas. Aucune issue n'était possible, il allait mourir. Comme sil il avait été frappé par un éclair invisible et fulgurant, un des humanoïdes s'écroula à terre dans un gargouilli écoeurant. Une brèche se forma dans leur ronde meurtrière. Elric ne réagit pas de suite. Puis il se rendit compte de la déconcentration des monstres et fonça. Il couru. Vite, très vite. Comme si sa vie en dépendait... Ce qui était vrai, en fait.

Il couru cinq longues minutes, qui lui parurent interminables. Ensuite, il lança un regard derrière lui. Ses traqueurs ne le poursuivaient plus. Mais où était-il tombé?
L'endroit qu'il avait atteint après sa course folle était intriguant, très intriguant. Il était banal, certes. Un champs de blé déjà coupé, un ciel qui était devenu bleu et quelques piaillements d'oiseaux de temps en temps. Mais l'endroit paraissait apaisant, relaxant, imprégné d'une odeur familière. Une odeur qu'il aimait beaucoup. Une odeur qu'il connaissait depuis longtemps.

« C'était toi, la voix? Fit-il à l'intention de la personne derrière lui. »

Il se retourna pour la regarder dans les yeux. Elle resta immobile, ou presque. Elle acquiesça de la tête pour répondre à sa question, ce fut tout. Ils se rapprochèrent doucement, à pas légers. Il se sentait attiré par une force qu'il ne pouvait pas contrôler. Elle avait hanté ses rêves pendant six ans et maintenant qu'il l'avait retrouvé, elle le faisait toujours.

Elle lui caressa la joue d'une main douce. Elle allait l'embrasser.

Elric ferma les yeux, s'apprêtant à ressentir les lèvres de son amie sur les siennes... Rien ne se fit. Il rouvrit les yeux. Ellana n'était plus là. À sa place se tenait un des monstres humanoïdes qu'il avait rencontré sous peu. Sauf que celui là, ressemblait étrangement à celle qu'il aurait dû embrasser. Elle s'approcha de lui, un rictus pervers se dessina sur ses lèvres. Paralysé de stupeur, il ne bougea pas quand elle ouvrit la bouche, ce qui lui permit de redécouvrir deux rangées de dents cannibales, prêtes à arracher la chair de quiconque se dresserait sur son chemin. Il ne bougea pas non plus lorsqu'elle s'apprêta à sauter sur lui, pour le dévorer.

« Je te l'avais dis Elric, je t'avais dis de ne pas venir me chercher. Tampis. »

Il bougea encore moins lorsqu'elle se retrouva sur lui en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et lui décapita violemment la tête en un revers de la main, accompagné d'un coup de ses grandes griffes acérées, lui lacérant le thorax. Ouvrant des plaies béantes, d'où sortait des jets de liquides écarlates.

Il se réveilla en sursaut, dégoulinant de sueur. Ellana, qui apparemment veillait à son chevet, se réveilla aussi. Ils se regardèrent un instant puis détournèrent la tête. Il avait rêvé. Heureusement, il avait rêvé. Mais le stress et l'affolement dont il faisait preuve durant son cauchemar, eux, étaient bien réels. Et d'ailleurs étaient toujours là. Haletant et transpirant, il se releva péniblement du mince matelas de paille sur lequel il était couché. Son dos hurla sa douleur et en fit part au jeune homme qui eu du mal à retenir un gémissement. Encore trop perturbé par ce qu'il s'était passé pendant qu'il dormait, il ne fit pas attention à Ellana. Ne la regarda pas, ne lui parla pas. Il sortit simplement de la hutte très peu confortable que l'on lui avait attribué. Dehors, l'activité régnait déjà. Les gens couraient déjà dans tout les sens, les enfants criaient, les parents les réprimandaient, les marchands marchandaient (qu'est-ce qu'ils feraient d'autre?), et tout un tas d'autres choses toutes aussi farfelues les unes que les autres. Les coutumes et traditions ici étaient bien différentes de chez lui. Il avait beau n'être ici que depuis deux misérables jours, il avait eu l'occasion d'observer avec attention ce qui se passait autour de lui. Tant de choses qu'il trouvait complètement folles... Les enfants étaient dressés pour devenir des guerriers sans scrupule. Lorsqu'un ne s'entendait pas avec l'autre, la mort d'un des deux mettait fin à leur problème, ce qui semblait tout à fait normal pour eux. Il ne pouvait pas faire dix mètres sans apercevoir des flaques de sang, ici et là.

« Et bien, mon garçon. Tu es donc enfin réveillé! Fit la voix grave du souverain. »

L'interpellé se tourna pour faire face à l'imposant homme qui se tenait derrière lui. Il voulu lui lancer une réplique peu polie dont il faisait preuve après un réveil trop mouvementé, mais il se retint. Il savait qu'il devait faire preuve d'une extrême prudence face au roi, mais aussi d'une grande politesse.

« Pardonnez moi monsieur, mais pourquoi "enfin"? Demanda-t-il avec courtoisie.
- Tu ne t'es donc par rendu compte du temps de sommeil remarquable dont tu as fais preuve? Rétorqua le monarque.
- Et bien, non... Combien de temps me suis-je reposé?
- Trois longs jours. »

Stupéfait, Elric ne répondit rien. Voilà pourquoi Ellana veillait sur lui. Comment avait-t-il fait pour dormir trois jours?

« Mais ne t'inquiète pas, c'est normal pour quelqu'un qui a traversé extraordinairement la barrière de Stasis, à bord d'un vaisseau de Wakfu... Reprit-il, presque en chuchotant.
- Surtout pour les faibles, souffla un nouveau timbre de voix. »

Elric y reconnu le bras droit du roi. Personne qui ne cachait pas sa haine envers lui. Il ne devait pas être là depuis longtemps, puisqu'il ne l'avait pas vu lorsque la conversation avait débuté. Une chose qu'il admirait chez ces gens était la discrétion dont ils faisaient preuve. Jamais il ne les voyait arriver, jamais il ne les entendait. Après la remarque du nouvel arrivé, le monarque lui jeta un regard aussi noir qu'intimidant. Il comprit la leçon et se recula, se faisant minuscule. Le roi était vraiment dominant, un vrai tyran.

« Passons. Je vois que vous souffrez du dos, mon jeune ami. Je vous ai pris de devant, vous vous installerez dans mon manoir jusqu'à votre départ pour le Gouffre. Il serait préférable que vous dormiez confortablement avant de vous lancez à l'assaut de ce rituel, si vous ne voulez pas y être englouti. »

Le manoir était gigantesque. Noir, effrayant, ténébreux. Mortel. Elle était construites de pierres noires charbons. Quelques fenêtres parsemant les quatre murs. Donnant une lumière naturelle dans la pièce où se trouvait le carreau. Une sorte de lierre rouge grimpait du côté bas de la grande porte en chêne grise jusqu'au sommet du toit. Celui-ci fait en une matière qu'il ne connaissait pas et qu'il ne pouvait définir. Pour lui, il était juste noir. Encore, noir. Deux grandes colonnes de pierres supportaient le petit toit couvrant les marches menant à la porte. L'intérieur en était encore plus impressionant, d'un moderne ahurissant. Sol d'un blanc marbré. Escalier marbré noir montait en spirale menant à plusieurs étages différents. Un gigantesque âtre se situait en plein milieu d'un salon, laissant découvrir un grand feu, chaud et dont les flammes étaient énormes. Quelques sièges de cuir ou de peau étaient posés à des endroits qu'il supposait " stratégique ". Le salon fut la seule pièce dont il eu l'occasion d'observer. L'homme qui le conduisait à sa chambre était apparemment pressé.

Le poussant à instants irréguliers son dos douloureux, il avançait vite. Il courait presque. Montant sans effort le grand escalier de marbre, ils arrivèrent sans mal au dernier étage. Regardant chaque porte, comme s'il savait chaque chose qu'elle contenait, il progressait tranquillement. Le couloir ne semblait pas avoir de fin.

Puis fut l'instant où son guide s'arrêta. Sortit un trousseau de clés, en prit une entre les doigts et l’inséra dans la petite serrure de métal. Un mécanisme s'enclencha et la porte s'ouvrit en grinçant. Le guide resta en retrait, laissant le garçon se délecter de la beauté de l'endroit. Un lit à baldaquin reposait au centre de la pièce, sur un tapis pourpre. Les murs étaient sombres, mais dégageait une certaine sécurité. Les rideaux décorant la couchette étaient eux aussi, pourpres. Le bois dont il était formé avait l'air de ressembler à du bouleau, mais Elric ne pourrait pas y mettre sa main à couper. Le matelas était blanc et les couvertures noires. Aussi banal était l'endroit, sa magnificence était ahurissante. C'était sûr que se reposer, il allait en avoir l'occasion et il était sûr qu'ici, tout cauchemar, quel qu'il soit, ne pourrait passer la porte.
Il congédia son accompagnateur et après avoir fermer la porte, se laissa tomber lourdement sur le matelas de plumes.

Il passa une nuit sans rêve, mais tourmentée. L'impression qu'un piège se refermait sur lui le turlupina toute la nuit. Un mauvais présage se dressait à l'horizon.

Trois autres jours passèrent, tout aussi paisibles les uns que les autres. Il ne revit pas Ellana. Il restait la plupart du temps seul. Se laissant dériver dans l'océan de ses pensées. Il était assis sur cette souche d'arbre depuis plus de trois heures. Son heure arrivait. Il le savait. Une ambiance presque palpable régnait sur le village depuis le matin. À pas feutrés, quelqu'un une personne avançait vers lui. Une main se posa délicatement sur son épaule. Restant ainsi quelques minutes. Le vent soufflant sur l'herbe verdoyante de la prairie, où il se sentait si bien. Puis elle s'exprima maladroitement, la voix chevrotante, tout les membres tremblants.

« Il est l'heure, Elric... Le Gouffre t'attends. »

En espérant que cette suite vous plaise, enjoy. ☺

Sinon, y avait des bugs d'espaces. Je crois que je les ai corrigé tous, mais si vous en voyez, faites le moi savoir. smile

PS: Laissez nous un petit avis! rolleyes

0 0
Score : 3315
Il était assis sur une des souches regardant les vastes plaines fleuries face à lui , en songeant à tout ce qui c'était passer dernièrement. Quand il entendit cette voix douce et sensuelle qu'il ne connaissait que trop bien , le sortir de sa rêverie. Il se releva et lui fit face , à elle , cette fille qui hantait ses pensées jours et nuits. Celle-ci scruter ses piercings et elle remarqua qu'il en avait de nouveaux. Pendant ces trois derniers jours ou il s'était ennuyer au manoir , il avait décider de s'en faire de nouveau. Entre l'index et le pouce , de chaque mains. Pourquoi en avait-il autant ?

Elle le regarda droit dans les yeux , essayant de changer de sujet , pour ne pas lui mettre encore plus de pression.

- Pourquoi en a tu autant ? fit-elle en faisant allusion a ses bijoux qui était éparpiller sur son corps.

Celui-ci se mit à ricaner. Après tout elle ne savait que très peu de choses elle aussi sur son monde natal. Vêtu d'un simple pantalon noir mettant ses grandes jambes en valeurs , accompagné d'un t-shirt noir sans manches faisant apparaître sa fine musculature et pour finir ses bottes noir style rangers , ses préférées. Il s'avança en direction du chemin pour aller au Gouffre , elle le suivit.

- Dans mon monde , les sacrieurs , tout comme moi , sont des guerriers qui ne craignent pas la douleur , car celle-ci les rends plus forts. Ce qui nous permet d'avoir un certain avantage au combat. Les piercings ne me font pas mal , mais la douleur me rappelle chaque instant ou j'ai rêver de te revoir , expliqua-t-il en continuant a fixer droit devant lui.

Ellana sentis quelques rougeurs sur ses joues , il était vraiment accro d'elle a ce point ? Au point que dans quelques instants , il allait se jeter dans la gueule du loup.

- Tu tes déjà battus dans ton monde natal ? , demanda-t-elle , curieuse de savoir ce qui c'était passer pendant ces six années.
- Ouai , pas mal de fois même , repris celui-ci avec un sourire en coin.

Il se rappela de tout ces moments ou on l'avait pris pour un fou quand il avait parler de Ellana.

- Pourquoi ? , le questionna-t-elle , encore.
- J'avais parler de toi a quelques gens , mais on m'avais pris pour un déranger. Alors quelques fois , quelques gars du coin venait me faire chier , mais j'l'es explosés , tous un part un , jusqu'à c'qu'il comprenne que j'était quelqu'un qu'il fallait pas embêter.

Elle sentis son coeur se remettre à battre rapidement , toute cette souffrance qu'il avait dut endurer. Tout ça pour elle ? Elle qui était laisser de côté par son peuple , elle qui ne valait rien soit disant son père. Elle sentis sa grande main , chaude et bienveillante lui toucher ses cheveux noirs.

- Jamais je ne laisserais quelqu'un te faire du mal , dit-il , toujours en regardant droit devant lui.

C'était comme s'il avait lus dans ses pensées. Ce gars était incroyable et l'attirer tel un aimant et elle le bout de fer. Le sourire aux lèvres , elle enleva sa main de sa tête et se positionna devant lui , les mains sur les hanches.

- Tu sais , je peut très bien me défendre toute seule , grogna-t-elle , en faisant semblant.
- J'espère bien , votre altesse , s'exclama Elric , tout en lui faisant une révérence.

Ils se mirent à ricaner , dans leur bulle , oubliant le Gouffre et tout ces cauchemars insensés. Mais ils furent rapidement de retour dans la réalité. Devant eux se dresser plusieurs guerriers Vultures , s'étant espacer pour leurs laisser le chemin libre. Ils traversèrent en silence le chemin , menant jusqu'à d'immense muraille noir qui semblait presque toucher le ciel. Bordel , tout ici était gigantesque , pensa Elric , les yeux écarquillés.

Ils arrivèrent enfin devant des escaliers en marbre noir , descendant jusqu'à de grande porte noir , elle aussi. Dessus celle-ci des peintures dignes des plus grands semblait raconter une histoire que Elric avait du mal à cerner.

- C'est la légende de notre Dieu , Daemon Le Malfaisant , dit-elle avec inquiétude quand elle le vit descendre les premières marches.

Il s'arrêta un instant , les poings et la mâchoire serrés. Ellana l'avait prévenus que cet endroit renfermer des monstres aussi hideux les uns que les autres. Il savait que quand il franchirait ses grandes portes de la couleur des ténèbres , seul son destin serait entre ses propres mains. Il respira un grand coup avant de se tourner vers Ellana qui était entourer de son père et de ce Sulfus qu'il n'aimer déjà pas aux premiers abords. Il allait lui faire une promesse et il la tiendrais , il reviendrais en tant que vainqueur , il leurs montrerait à tous , que même s'il était un étranger.

Il avait du courage.

- Je reviendrais Ellana... Je t'en fais la promesse , lui dit-il d'une voix rauque et ferme.

Il se tourna à nouveau vers ses grandes portes. D'un pas décidé , le regard sérieux , les poings serrés , il se dirigea vers ses immenses portes noires de la couleur des abysses des enfers , qui le mène maintenant vers un destin incertain.
 
0 0
Score : 1833

Juste une question : Il y a des trio ou quoi en fan fiction ?

0 0
Score : 171

Oui, il y en a je crois. Pourquoi? smile 

0 0
Score : 1833

Pour changer de l'ordinaire !

0 0
Réagir à ce sujet