FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Wakfu saison 3

Par bihanpoudec 01 Mai 2012 - 22:35:25

Bon, on me connait pour avoir l'habitude de ne jamais finir mes fan-fics, mais j'espère que je ferais une exception pour celle-ci ! Alors je vous laisse découvrir l'épilogue, l'épisode 1 est pour demain !

Le bateau voguait à travers l’océan. Cassant les vagues qui faisaient tanguer l’embarcation de droite à gauche, il avançait à grande vitesse. Encre noire, posté sur la proue, regardait vers l’horizon, une longue vue cachant son œil droit. Alors qu’Elaine entretenait les voiles grandement abimée, Cléophée préparait un délicieux fumet de poisson dans lequel elle cuisait différentes sortes de poissons aux arômes renversants. La mer, bien que légèrement agitée, offrait de parfaites conditions de navigation sous un ciel bleu éclatant, pourvut de rares nuages blancs ici et là.

-Encre noire ! s’exclama Cléophée. Elaine ! À table, c’est prêt !

Pendant qu’ils se restaurèrent, le ciel se chargea de sombres nuages gris. Une fine pluie commença à tomber et la mer devint un peu plus houleuse. Encre noire leva alors les yeux vers le ciel, et du bout de son tentacule, retira son chapeau et se gratta le crâne :

-Etrange… Il faisait beau il n’y a pas deux minutes…

Il retourna alors vers l’avant du bateau, sous les regards surpris de sa fille et de la sœur de la célèbre Evangelyne.

-Elaine, range donc les…

Un éclair fulgurant déchira le ciel, coupant le poulpe rose dans ses paroles, et celui-ci sembla s’ouvrir en deux. Une onde de choc traversa la mer, soulevant les vagues qui vinrent s’écraser sur le bateau qui se mit à tanguer violemment sous les cris alarmants des trois passagers. Les nuages se mirent à former un tourbillon et un grand rayon blanc en surgit, frappa la mer et créa un véritable tsunami. Encre noire, Elaine et Cléophée se retrouvèrent immédiatement à l’eau. Puis, aussi soudainement que la tempête fut venu, tout s’arrêta. La mer se calma, le ciel redevint bleu, et nos trois amis purent remonter à bord d’un bateau bien mal en point. Mais à peine remontés sur l’embarcation, qu’un nouveau phénomène étrange se produisit.L'océan se glaça. Entièrement, clouant le bateau dans la glace et empêchant tout mouvement.

-Comme si on n’avait pas eu assez de l’invasion des démons ! Maugréa le poulpe rose.

Il sauta en dehors de son embarcation et resta scotché parce qu’il vit. Devant son bateau, à quelques mètres seulement, un gros œuf,nacre, presque blanc, baignait d’une douce lumière bleuté.

-Elaine, Cléo’ !

Les deux jeunes filles descendirent du bateau et restèrent tout aussi stupéfait que le poulpe devant cette apparition :

-C’est… C’est un Dofus… murmura l’archère.

1 -1
Réactions 111
Score : 185

Ah un bug d'espace, c'est à revoir. smile Mais c'est pas de ta faute donc tout va bien. C'est bien expliqué, je suis pressée d'être demain pour la suite. Puis dans le dofus, il y a un Eliatrope et un p'tit dragon. :serieux?:
Prestigo.

0 0
Score : 542

Oui, très embêtant les bugs d'espace, ça bloque le texte ><
Sinon, c'est pas mal, y'a de l'intrigue !

0 0
Score : 525

tu n'a pas intérêt arrêter cette histoire, compris?!angry laugh bref, le début est très intéressent et comme l'on dit les autres un peu plus haut il y'a le petit bug d'espace mais ce n'est pas de ta fautewink 

0 0
Score : 779

Merci pour ces compliments à tous les trois et oui, je dois avouer que ces bugs d'espaces sont vraiment casse-******* ! ^^, sinon épisode 1 ce soir !

Voila pour l'épisode 1, "Entre deux mers" j'espère que le bug d'espace ne va pas recommencer !

Yugo dormait paisiblement, peu à peu réveillé par l’odeur du pain chaud que faisait cuire (convenablement, pour une fois) Alibert, son papa adoptif. Lorsqu’il se leva, Az, son tofu, se rangea dans la poche où il avait l’habitude de se mettre. Le jeune éliatrope huma l’air et saliva :

-On va bien déjeuner ce matin Az !

Et, comme d’ habitude, ce fut une matinée de travail avec Alibert qui se déroula. À midi, l’auberge ouvrit et servit ses premières blanquettes. Ce fut vers une heure, alors qu’Alibert s’occupait de servir deux voyageurs du nord, que son père appela le jeune garçon :

-Yugo ! Peux-tu venir ? Tu as de la visite !

Aussitôt, l’éliatrope sortit de derrière le rideau et son visage s’illumina lorsqu’il vit Amalia et Evangelyne. Il se rua dans les bras des deux belles demoiselles avant de les inviter à une table. Alibert partit alors s’occuper de la cuisine :

-Je suis content de voir que vous soyez venu plus tôt ! Vous m’avez tellement manqué ces deux derniers mois ! Sans la confrérie,la vie semble plus… Bah… C’est pas la même ambiance !

L’archère et la princesse des forêts rirent aux éclats.

-Alors, que devenez-vous ? Et pourquoi Pinpin n’est pas avec vous ?

Ce fut Evangelyne qui répondit. Elle avait laissé pousser ses cheveux depuis la dernière fois. Lui arrivant jusqu’au milieu du dos, ils caressaient de larges épaulettes témoignant de son actuel haut rang au sein du peuple crâ. Cependant, son arc était toujours le même.

-Tristepin n’est pas avec nous parce que le Maître Iop l’a rappelé pour une mission importante. Il est donc repartit vers son pays natal, la vallée du petit pois.

-Et il va revenir quand ? demanda Yugo, attristé de savoir son ami partit si loin.

-Bah, je sais pas, mais, moi, je ne suis pas si mécontente que ça qu’il soit partit, ça va nous faire le plus grand bien qu’il ne soit pas toujours à nous sortir des ioperies, et puis, au moins Eva va reprendre une vie normale, elle était complétement en train de se iophiliser ! Qu’elle catastrophe, j’en avais les cheveux ébouriffés tous les jours ! Indigne d’une princesse ! En plus Armand n’arrête pas de me répéter qu’il faut que je me tienne à mes obligations, sans oublier mon père qui me le rabâche aussi sur tous les tons ! Et puis le chambellan n’est pas mieux, Amalia par-ci, Amalia par-là, c’est épouvantable ! Pfff… Ah la la… se lamenta alors Amalia.

Yugo sentit alors un grand sourire s’étaler sur son visage et il ne put s’empêcher de dire :

-Tu n’as pas changé Amalia !

Et ils rigolèrent à nouveau tous les trois.

-Et Ruel ? Et Adamaï ?

-Ruel a quitté le royaume avec Junior il y a déjà plusieurs semaines. Il est retourné chez lui pour continuer ses fouilles habituelles…

-Des odeurs pestilentielles en moins ! Non, mais tu aurais vu ça Yugo, il y a des jours alors même que les Sadidas daignaient prendre un bain que lui…

-Adamaï est toujours avec Phaéris, coupa Evangelyne en fusillant du regard son amie. Il s’occupe tous les deux de Grougaloragran et Chibi. Ils forment une très belle famille. Le Puissant a même trouvé une grotte pour les loger en dehors du royaume mais… Tu dois savoir que tu manques beaucoup à ton frère Yugo…

Le jeune homme baissa les yeux, triste et dit :

-Mais il n’a pas voulu venir avec moi… Je sais qu’il fallait élever Grougal’ mais… Je tenais à habiter un peu plus avec mon papa Alibert…

-On te comprend Yugo, dit Amalia… Mais en réalité, on n’est pas vraiment là pour te parler de la confrérie…

-Ah bon ? S’étonna l’Éliatrope.

-Non, continua Evangelyne. Le roi Sadida a demandé à ce que tu reviennes au royaume Sadida car Encre noire, Elaine et Cléophée, qui vont très bien, ont trouvé… Un Dofus.

L’annonce fit sensation dans l’auberge. Toutes les discussions retombèrent et tout le monde se montra attentif. Alibert qui n’entendait plus un bruit vint même voir ce qui se passait et se montra à son tour attentif :

-Cela a-t-il un rapport avec… Qilby ?

-Phaéris l’ignore, mais c’est pour ça qu’il veut que tu viennes… Et… il voudrait que tu partes d’Emelka dès aujourd’hui…

Yugo se retourna vers Alibert qui soupira puis acquiesça d’un signe de tête. Son fils se rua dans ses bras et l’enlaça :

-Depuis que tu as découverts tes amis, il n’y a pas deux mois sans que tu sois tranquille mon petit piou…

Yugo rigola d’un rire triste.

C’est alors, qu’accompagné de dragons-dindes, ils survolèrent Amakna jusqu’au royaume Sadida.

-Grougal’ ! Grougal’ !

Adamaï, énervé, cherchait, une fois de plus, Grougaloragran qui c’était caché on ne savait où. Levant les yeux au ciel lorsqu’il dut se rendre à l’évidence qu’il n’était pas aux dragodindes, il prit sa forme de dragonnet et s’envola à travers tout le royaume pour chercher le petit dragon. Ce fut au bout d’une demi-heure qu’il abandonna ses recherches et retourna auprès de Phaéris et de Chibi. Et c’est là qu’il trouva le dragonnet, mort de rire lorsqu’il vit la tête du frère de Yugo. Le puissant lui-même ne put s’empêcher d’avoir le sourire :

-Il est si heureux que tout soit rentré dans l’ordre qu’il continue à te faire tourner en rond Adamaï, mais ce n’est pas méchant…

-Pffff… Bah, moi, je m’inquiète quand il disparait comme ça…

Grougaloragran vint alors se loger dans les bras du dragonnet bleu pour se faire pardonner.

-Quand est-il du Dofus, Phaéris ?

-Comme tu le sais, Yugo arrive aujourd’hui pour que nous puissions en débattre, mais, ce qui est étrange, c’est qu’il a toujours cette couleur bleuté autour de lui.

En effet, l’aura n’avait pas quitté le Dofus depuis que Cléophée l’avait retiré de la glace.

Ce fut quelques heures plus tard que les trompettes résonnèrent pour annoncer l’arrivée de Yugo, Amalia et Evangelyne. Ils furent accueillit par le chambellan et Armand, en rogne :

-Amalia, tu avais interdiction de sortir du royaume tu as…

-Des obligations à respecter, oui, oui…

Le frère de la princesse soupira puis repartit vers l’arbre royal. Adamaï, qui était juste derrière se rua vers son frère :

-Adamaï ! Comment vas-tu ?

-Il était temps que tu reviennes, je commençais à trouver le temps long !

Ce fut alors un "somptueux" repas composé d’herbes, d’herbes de Provence et de bouillie de persil qui leur fut servi pour leur arrivé. Cependant le roi fut absent en ce déjeuner prestigieux.

-Père m’a confié la garde du royaume pour aujourd’hui. Il nereviendra que demain, cela concerne des affaires strictement privé, se vanta Armand auprès de Yugo.

Amalia leva les yeux au ciel et avala une cuillère de porridge au fenouil. Phaéris arriva dans la salle quelques minutes plus tard, il s’inclina devant son roi, salua les Sadidas présent, ainsi qu’Evangelyne.

-Enfant roi, Phaéris est heureux de te revoir.

Après avoir fini de manger, les Sadidas se dispersèrent et seul Amalia, Evangelyne, Adamaï, Yugo, Grougaloragran et Phaéris restèrent dans la salle, au grand désarroi d’Armand qui criait à quiconque qu’il était le roi en l’absence de son père et que c’était lui qui commandait et non pas un dragon. Après quelques flammes qui vinrent lécher ses cheveux herbeux, il s’en alla, l’air mécontent. Adamaï, sous forme humaine, fit alors apparaître le Dofus. Mettant ses mains parallèles, il concentra son wakfu et l’œuf de nacre se matérialisa. Yugo sourit :

-Un nouveau pouvoir frérot ?

-Ouais, c’est Phaéris qui me l’a appr…

-L’heure n’est pas à cela Yugo, coupa Phaéris.

L’Eliatrope regarda le Dofus avec insistance, mais dû serendre à l’évidence :

-Ça ne m’évoque rien… Je suis désolé. Et vous ? Vous avez plus de connaissance que moi…

-Je suis désolé enfant, mais cet œuf ne me dit rien…

Sur une île, au large du royaume sadida, non loin de l’archipel de Bonta, le roi Sadida et deux gardes qui l’accompagnaient était sous une pluie battante, protégés par une immense feuille érigée par le roi. Il examinait une faille dans le sol d’où s’échappait des volutes de fumées rouges et bleue. Le protecteur de l’arbre de vie passa sa main au travers mais rien ne se produisit.

-C’est la troisième de cette sorte votre majesté…

-D’après Amalia, si ça vient de la Shukrute, ce serait les répercussions du combat entre Rushu et Goultard. Mais aucun duel ne peut durer deux mois !

C’est alors qu’on entendit des bruits de pas sur l’herbe humide. Et une ombre se dessina au loin, puis une silhouette, et, enfin, un vieillard vêtu d’une grande toge bleu complètement déchiré sur le bas avec une aiguille d’horloge blanche cousu dans son dos. Pendant un instant le roi Sheran Sharm crut voir un Xélor bien connu, avant de s’apercevoir que c’était bien un xélor, mais ne répondant pas au nom de Noximilien :

-Ca, c’est le chaos d’Ogrest, pour sûr ! Les éclairs qu’il fait tomber taillent la terre d’où s’évapore le wakfu ! M’sieurs ! Craignez plutôt le grand Ogrest que ces malheureuses failles !

Les deux gardes mirent leurs lances en croix et demandèrent :

-Qui êtes-vous, que voulez-vous ?

-Ce que je veux ? Rien, simplement vous renseigner. Et qui je suis n’a aucune importance…

-Nous rentrons de toute façon ! J’ai vu ce que je voulais voir… maugréa le roi Sadida.

D’un élégant geste de la main, il fit disparaître sa feuille protectrice et repartit vers le bateau qui les attendait pour rentrer au royaume.

-Qu’un des gardes reste ici pour… surveiller… fit le roi avant de monter sur l’embarcation royale faites d’or et de bois noble.

Le plus jeune, courageux, resta donc ici. Il retourna vers la faille et s’assit, s’entourant de feuillages afin de ne pas être encore plus mouillé. C’est alors qu’il entendit comme un "bzit". Il se releva, jeta un regard vers la faille qui n’avait pas bougé, puis remarqua que le Xélor de tout à l’heure se tenait à quelques mètres de lui :

-Que voulez-vous ?

-Que vous partiez. Maintenant.

Dans un geste très robotique, comme une horloge qu’on remonterait, le Xélor brandit sa main droite, paume vers le ciel et clama :

-Rayguille !

Un rayon de feu terminé par une aiguille de montre surgit alors en direction du Sadida. Ce dernier plaqua alors sa main sur le sol et d’épaisses ronces l’entourèrent afin de le protéger de l’explosion. Il retira son bouclier, mais ne put éviter l’attaque suivante :

-Gelure !

Une lame de wakfu surgit de la paume du Xélor et trancha net le bras gauche de son adversaire qui tomba sur le côté, hurlant de douleur. De la glace se forma au niveau du moignon. Le magicien du temps se mit alors à tourner sur lui-même comme une trotteuse d’horloge. Six aiguilles fantomatiques apparurent au-dessus du guerrier des forêts. Le vieillard leva son doigt devant lui et d’un tout petit geste robotique l’abaissa, faisant tomber les aiguilles.Le cri du Sadida résonna à travers la nuit. Son wakfu s’envola alors vers un flacon que tenait le criminel qui murmura alors :

-Il n’en faudra plus beaucoup Nox…

0 0
Score : 185

Désoler, je ne l'ai pas lu, le bug de l'espace gâche fortement ton texte donc la prochaine fois tu fais: "Prévisualisation" avant d'envoyer et si il n'y as pas de bug, tu post mais tu vérifie en suite si il n'y est pas ! Je te dirais mon avis quand tu aura modifier ton texte.
Ahah un revenant, j'aime ça ! J'ai pas trop de truc à dire vu que c'est super, donc n'arrête surtout pas ta fic. Donc je suis pressée que tu mettes la suite (comme toujours !)
Prestigo.

0 0
Score : 779

Merci Prestigo, pour ton conseil ! C'est super, et en plus, j'ai trouvé d'où vient ce problème, donc ça n'arrivera plus ! Bonne lecture !

0 0
Score : 9

C'est pas mal, il y a de l'idée, hate à la suite !

0 0
Score : 525

cool un gros chapitre comme je les aimes!smile je suis presser de lire la suite

0 0
Score : 779

Bon, le bug d'espace n'a plus lieu d'être alors, bonne lecture à vous pour ce deuxième épisode: "Le Domaine Sauvage"

Le Domaine Sauvage

Le roi Sadida écoutait Yugo attentivement. Le jeune Eliatrope lui racontait ses péripéties sur l’archipel des griffes pourpres et sur Emrub, la dimension ou se trouvait les enfants Eliatrope. Bien souvent le nom de Qilby revenait. Qilby le traitre, Qilby le voyageur, Qilby le scientifique, Qilby l’usurpateur mais pas seulement une fois: Qilby l’Eliatrope. Le garçon gardait un souvenir très précis de ce vieil homme si combattif. Le père d’Amalia souleva alors un point que n’avait pas abordé Yugo:

-Et quand est-il de l’éliacube ?

-Il est resté au près de Balthazar !

-Bien, très bien, c’est une aventure qui se termine plutôt bien et j’ai hâte de…

-Votre majesté ! Interrompit un garde Sadida en entrant en trombe dans la mystique salle du trône. Yver, le garde que vous aviez laissé sur l’île du Domaine Sauvage…

Le roi se leva, l’air grave et demanda:

-Oui ?

-Il est mort.

-Envoyez immédiatement une patrouille et trouvez-moi le Xélor qui nous a interpellé !

C’est alors que Phaéris et Yugo vinrent à leur tour dans la salle pour proposer leur servie. Yugo se joint alors à eux et les trois membres du peuple oublié s’envolèrent pour l’île à la faille.

Ils y arrivèrent très rapidement grâce aux puissantes ailes de la forme draconnique du Puissant. Yugo mit pieds à terre le premier suivit d’Adamaï. Le dragon vert reprit forme humaine et les suivit. La pluie avait cessé et nulle part à l’horizon quelqu’un n’apparaissait. Puis, un « bzit retentit.

-Que désirez-vous voyageur, par cette belle journée de printemps ?

Ils se retournèrent et virent alors le Xélor, qui avait rabattu le capuchon de sa cape bleu-nuit. Lorsque les deux dragons se retournèrent, l’inconnu eu un mouvement de recul:

-Mais qu’est-ce… des dragons ?

-Qui êtes-vous ? Demanda Phaéris.

Le Xélor ne répondit pas et se contenta de fixer les trois arrivants:

-Qui êtes-vous ? Demanda à son tour Adamaï.

-Répondez !

-On me pose souvent cette question en ce moment ! En réalité, je vous espionne depuis un petit moment.

"Bzit". Le magicien du temps disparut et se matérialisa dans les airs, à quelques mètres au-dessus des héros.

-Vous avez quelque chose qui m’intéresse. Quelque chose de très riche en énergie.

Nouveau « bzit", et le Xélor se téléporta à deux mètres sur le coté de Yugo, lui faisant dos.

-Un œuf. Plus particulièrement un dofus. Cependant, je n’avais pas prévu qu’il y ai deux dragons. Je pensais qu’il n’y avait que le vert. Mais ce n’est pas un problème.

"Bzit" Le Xélor retourna à sa place de première apparition. Il tendit alors sa main :

-Le Dofus, contre votre vie !

-Vous vous prenez pour Nox ou quoi ? S’exclama Yugo.

-Nox ? Non… C’est un peu plus compliqué que ça ! Le Dofus s’il vous plait !

-Jamais !

Adamaï inspira alors et envoya une gerbe de flammes dont la chaleur grilla même l’herbe qui ne fut pas touchée par les flammes. Lorsque la fumée se dissipa, une Féca et un Sram se trouvait devant le Xélor, entourés par une bulle de wakfu protectrice, naissant des pouvoirs de la femme protectrice. Elle avait de long cheveux noirs et des yeux d’un rouge intense. Elle portait la même tunique que le magicien du temps, mais sans l’aiguille dessiné dessus. Elle avait un sourire mauvais. Le Sram, quant à lui, avait les mêmes traits que la protectrice mais son crâne avait une aiguille rouge tatoué dessus. Il avait dans ses mains deux longues dagues dorées aux pommeau rouges, taché d’une étrange substance noire.

-Le Dofus, s’il vous plait… insista à nouveau le magicien du temps.

C’est alors que le bateau armé de l’escouade Sadida et Crâ arriva sur les lieux. L’un des archers présent les reconnus aussitôt:

-Les partisans du culte d’Ogrest ! Le Xélor est un des chefs, c’est Tempus, je le reconnaitrais entre milles !

Il banda aussitôt son arc et annonça:

-Flèche destructrice ! L’attaque surpuissante partit à une vitesse incroyable et détruit immédiatement le bouclier de la Féca qui se retrouva propulsé en arrière contre son chef. Le Sram bondit aussitôt, passa sa main devant son visage et devint aussitôt invisible. Des lianes sortirent immédiatement de terre et lui barrèrent la route en l’encerclant. La protectrice se releva et envoya de multiples éclairs dans la foule d’archers et d’amant de la forêt. Des flèches volaient en tout sens, des ronces surgissaient du sol et des comètes se mettaient à tomber du ciel à la demande du Féca appartenant au culte de l’ogre.

-Stop !

L’exclamation résonna comme un carillon d’horloge et une onde bleu parcourut toute l’île ralentissant les combattants progressivement avant de les immobiliser complètement. "Bzit" Le Xélor se téléporta un peu au-dessus de tout le monde et descendit progressivement vers Phaéris. Il fit apparaître une épée-aiguille dans sa main et la pointa vers le dragon. Mais ce dernier n’était nullement affecté par les pouvoirs du Xélor. Il prit alors son envol et donna un coup de poing d’une rare violence dans le masque de Tempus qui explosa sous la force du choc. Le magicien fut littéralement projeté dans les airs. Il disparut alors, suivit immédiatement par le Sram et la Féca. Le temps put alors reprendre son cours. Le dragon vert redescendit sur l’île:

-Enfant roi, Adamaï, vous allez bien ?

-Oui, oui, merci Phaéris.

Toute la solde put alors rentrer au royaume Sadida où un événement les attendait. Yugo vit alors Amalia se ruer vers lui et elle s’exclama:

-Yugo, Phaéris, Adamaï ! Vous voilà enfin ! C’est horrible, une catastrophe, un cataclysme, un…

-Qu’est-ce qu’il y a ? demanda le jeune Eliatrope, empressé.

-Le Gouverneur de Brakmar vient d’être tué par un soi-disant membre du culte d’Ogrest !
0 0
Score : 542

Ce chapitre est très bien. Enfin, moi je le trouve bien écrit, avec une bonne histoire ect...
C'est pas sympas pour ce pauvre Pipoune "la vallée du petit pois" x)
Vivement la suite !
Et pour la suite, bin... Super comme toujours happy 

0 0
Score : 779

Au fait, j'ai comme même oublié de vous dire un truc : Merci pour vos retours ! La suite en fin d'après midi avec l'épisode 3 !

Edit : En fait, je ne vais pas mettre l'épisode cette aprem, mais plutôt ce soir !

0 0
Score : 525

toujours bien et toujours rien a rajouter wink 

0 0
Score : 779

Bon bah, finalement je le poste très très tôt le matin, allez bonne lecture à vous et bon week-end, surement à demain pour l'épisode 4 !

Succession Brakmarienne

-Vous ne m’avez jamais compris !

-Il doit rester assez de wakfu pour remonter le temps à présent…

-Shinonomé, j’arrive, ma sœur…

-Nul ne me tourne le dos sans en subir les conséquences !

-Roi Yugo..

-On va peut-être enfin découvrir ce qui se cache sous ton chapeau !

Yugo dormait d’un sommeil agité, ses rêves ne faisait que ressasser ces deux plus grands ennemis: Noximilien le Xélor et Qilby l’Eliatrope. Adamaï, qui dormait à ses cotés, ne dormait plus depuis un moment et, grâce à ses nouveaux talents découverts par Phaéris, observait les cauchemars de son frère qui se reproduisait devant ses yeux.


-Jamais, vous m’entendez, jamais je ne ferais confiance à ce maudit prince de Brakmar ! Son père mort, il va prendre sa place et tout le monde sait de quoi il est capable !

-Et de quoi je suis donc capable ? S’exclama l’homme sur-maquillé, au manière efféminé et à la voix si… particulièrement aigue.

Joris Jurgen se retourna et jaugea le nouvel arrivant, entouré de deux Srams armés de deux faux rouge sang. Il pointa son doigt vers Joris qu’il regarda de haut:

-Qu’insinuez-vous donc ?

Le petit être vêtu de bleu leva les yeux au ciel, sans pour autant répondre, et se retourna vers le roi Sadida.


-YUGO !!!!! Hurla Amalia de toute ses forces.

Vu l’heure matinale qu’il était, elle venait, très certainement, de réveiller la moitié du royaume. Le jeune homme se réveilla alors en sursaut, paniqué.

-Ah bah enfin tu te réveilles, non, mais qu’elle dormeur tu fais, franchement je ne trouve pas ça très…

-Merci pour ce doux réveil Amalia… maugréa le jeune Eliatrope.

-De rien, mais mon père est déjà partit pour Brakmar ! A l’heure qu’il est, il doit même déjà y être.

-Et pour le culte ?

Amalia regarda dans les airs, l’air pensive, puis dit :

-Bah c’est un peu la raison de mon réveil. Père a demandé à ce que nous nous rendions à… Il pense que tu pourrais nous y mener. D’après les espions, les partisans du culte d’Ogrest se rejoigne là-bas…

Le jeune garçon se leva de son lit, mis ses pantoufles et demanda:

-Aller où Amalia ?

-Sur le mont Zinit, mais on avait peur que… Eh bien c’est là qu’Adamaï et Qilby se sont combattus… Et ce mont est lié à ton peuple… Alors…

-C’est aussi là que j’ai affronté Nox… Mais… C’est d’accord…

Yugo, Adamaï et Amalia partirent quérir Phaéris, mais celui-ci était bien moins enthousiaste que le jeune Eliatrope de se rende au Mont Zinit:

-Phaéris n’aime pas cet endroit. C'est le vaisseau construit par le traitre. Y retourner ne fera que ressasser de mauvais souvenir…

En effet, les cicatrices des attaques infligés par Qilby étaient toujours profondément marqué sur le corps du dragon vert. Yugo s’approcha alors du Puissant:

-Phaéris, je ne vous y oblige pas… Vos souvenir sont plus ancrés que les miens et je peux comprendre que cela soit difficile de retourner vers ce mont… ce vaisseau.

Le dragon jaugea son roi, puis sourit et dit :

-Ta maturité est impressionnante enfant roi… J’accepte… Pour toi… Car, il faut que tu saches que… Il te reste des choses à découvrir sur notre peuple. Mais chaque chose en son temps. Aidons d’abord les mortels à vivre un peu plus longtemps !

-Amalia, tu viens avec nous ? Demanda Adamaï.

La princesse regarda le dragonnet à la cicatrice si profonde qui parcourait son œil:

-Non, il faut quelqu’un pour garder le dofus et puis… Je crois que là où vous allez, c’est votre histoire, pas la mienne.

-Il ne s’agit pas que de nous princesse, contra Phaéris. Le mont en lui-même, peut-être, mais sur la route… Nous pourrions avoir besoin d’aide…

Amalia sourit, puis acquiesça et alors Yugo demanda:

-Et Eva, elle ne vient pas avec nous ?

La jeune fille leva les yeux au ciel et déclara:

-Non, mademoiselle la Crâ c’est décidé à nous fausser compagnie pour rejoindre son cher Tristepin à la vallée du petit pois (bon, j’avoue ça, je l’ai rajouté pour Pomme-17^^)

Elle sera le point et se mit plus à parler à elle qu’aux autres:

-Non, mais, j’te jure, abandonner une princesse comme ça, c’est ma garde du corps en plus, franchement je te le ragnagnarigne…

La suite ne fut pas tout à fait compréhensible. Cependant ils finirent par partir du Royaume Sadida sur le dos du Puissant.


-C’est déjà la deuxième fois qu’on nous convoque, je trouve ça totalement absurde, A.B.S.U.R.D.E, oui, je dis bien absurde de nous convoquer pour une simple histoire de succession ! Non, mais c’est dingue ça! Je peux très bien gouverner Brakmar sans avoir l’au…

-Cela suffit ! Clama Joris Jurgen. Vous n’avez en aucun cas les qualifications requises pour être un roi, vous n’avez que l’ambition du pouvoir et le désire de combattre Bonta.

-Je suis bien d’accord avec maître Joris, prince, fit la représentante des Crâs, la matriarche.

-Evidemment, vous êtes du cotés de Bonta, c’est une…

-Je suis aussi d’accord avec Monsieur Jurgen, fit le maître des Srams.

Le prince de Brakmar prit alors un air boudeur et se renfrogna :

-Absurde…

-Bien !

Le représentant Osamodas se leva de son siège de pierre et s’avança légèrement en avant sur le terrain de boufbowl de Brakmar, exceptionnellement fermé pour le conseil des douze.

-Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est pour une…

-Absurdité ! S’exclama le prince.

-Cessez vos enfantillages ! S’exclama le roi Xélor. Nous n’allons pas recommencer la même anarchie que lors de notre dernière rencontre !

-C’est vrai, continua le dirigeant des Sacrieur, regardez où cela à mener, Qilby en a quasiment décimé son peuple !

-S’il vous plait ! S’exclama l’Osamodas. Nous sommes là pour trouver une solution face au culte d’Ogrest et à la succession de Brakmar !


Phaéris se posa et l’on entendit le rugissement de l’ogre dont on apercevait vaguement la forme tout en haut du Zinit.

-Phaéris trouve que c’est étrange d’être ici. Il sent l’ancienne présence des Eliatropes perdus à l’intérieur de cette montagne…

"Bzit"

-Je me demandais quand est-ce que vous alliez arriver !

Amalia, Adamaï, Yugo et Phaéris se retournèrent aussitôt. Bien évidemment, pour ne pas changer les bonnes habitudes, la question se posa :

-Qui êtes-vous ? Demanda Amalia.

Le Xélor rigola derrière son masque:

-Chacune de mes rencontres avec de nouvelles personnes commencent par cette phrase. Dragon ! Le Dofus ! Maintenant !

Phaéris prit une grande inspiration puis envoya une gerbe de flammes d’une rare intensité. Le rire du Xélor retentit de nouveau. Lorsque les flammes disparurent, un Sacrieur solidement battit se tenait derrière la Féca protectrice du Xélor.

-Stupide Xélor, tu crois vraiment que vos misérables pouvoirs vont pouvoir quelque chose contre Phaéris ?

-Contre un dragon ? Non, bien sûr. Mais contre une Sadida…

La Sacrieur brandit son bras et, telle une extension de lui-même, des liens de sang en surgirent et vinrent s’agglutiner autour d’Amalia :

-Non, mais qu’est-ce que c’est que… Aaaaaah !

La jeune princesse fut tiré en avant, vers le Sacrieur. Le Xélor fit apparaître son épée-aiguille qu’il pointa juste sur la tête de la princesse.

-Ce sera le dofus, contre sa vie !



 
0 0
Score : 185

Mon dieu, j'adore ! C'est pas possible les deux zigotos amoureux, à la vallée du petit pois... Ca se trouve Eva va souffrir de mal de dos a cause d'un petit pois sous son matelas. M'enfin tu va vite me les ramener ou alors qu'ils arrivent en héros en sauvant tout le monde, m'ouais sauver deux dragons et un roi Elliatrope sans oublier une princesse, bonne chance moi je dit ! Puis l'autre là, le "mec" fin des fois on se demande quoi ! devenir roi? Ils ont bien raison de pas vouloir, parce que non.
Ah puis j'ai trouver deux fautes:
__

Il est

le vaisseau construit par le traitre.


__
Vous
souvenir sont plus ancrés que les miens

Prestigo.
0 0
Score : 525

j'adore! voila c’était la phrase du jour d'Héloïse! happy et ses bien tu poste régulièrement! j'aime bien sa!

0 0
Score : 779

Eh bah, merci pour ces supers retours ! Merci Prestigo pour les fautes, c'est corrigé ! Et sinon, pour Pinpin et Eva pas d'inquiétude, je prépare un retour disons très... Iopesque ! ^^

Edit: Pas de chapitre pour aujourd'hui mais promis c'est pour demain !

0 0
Score : 9

Bah franchement, bravo ! Une suite digne de la série ! Vive la suite !

0 0
Score : 779

Bon, bah place à la suite alors :

"Tempus le vil"


-Il va nous falloir prendre une décision ! S’exclama le représentant Osamodas.

Le Roi Sheran Sharm ferma les yeux un court instant puis déclara:

-En l’absence d’un gouverneur pour Brakmar, un représentant sera nommé pendant quinze jours, duré pendant laquelle les Brakmariens voteront pour l’un d’entre nous en tant que roi de la nation.

-Mais c’est un SCANDALE !!! Hurla le prince de Brakmar en se levant de sa chaise. Comment osez-vous ?!

-Silence ! Fit la reine Eniripsa. Vous resterez le prince de Brakmar et continuerez à assister à la politique, mais vous ne dirigerez pas !

Joris Jurgen se leva puis déclara :

-Le représentant sera le dirigeant des Srams.

-Non mais vous vous prenez pour qui ?! S’enflamma Amalia. Lâchez-moi tout de suite ! Je suis la princesse Amalia Sheran Sharm, fille du grand roi Sadida Sheran Sharm !

Le Xélor sembla surprit et demanda :

-Vous, une princesse ?

-Parce que je n’en ai pas l’air peut-être ?! Hurla de rage la jeune fille.

La Féca grimaça sous la force de la voix de la Sadida:

-Bah, vous ressemblait à une fille de la forêt ordinaire quoi…

-Vous êtes en train de dire que je ressemble à une COURTISANE !

Elle avait hurler de toute ses forces le dernier mot. Si elle continuait à crier comme ça, elle couvrirait bientôt les rugissements d’Ogrest. Yugo aurait même trouvé la situation drôle, si la vie de son amie n’était pas en jeu.

-Bah, vous n’avez pas de couronne ! Déclara le Sacrieur.

-Non mais je le crois pas ! Depuis quand ragnagnare…

Suite incompréhensible. Le Xélor s’énerva alors :

-Ca suffit ! Le Dofus contre la fille ! Tout de suite !

Phaéris ne bougea pas d’un cil mais défia du regard les trois attaquants. Yugo mit ses mains sur le coté préparant un portail et Adamaï se transforma en humain. Ses mains rayonnèrent d’une aura violette.

-Vous n’allez comme même pas risquer sa vie ? Susurra le Xélor.

L’épée-aiguille touchait les cheveux de la princesse à présent et l’arme scintillait d’un éclat rouge sombre. Ils étaient dans une impasse. Puis le dragon vert attaqua. Avec une vitesse surhumaine, il envoya un rayon de flammes qui brisa le bouclier Féca et enflamma le Xélor. Cependant celui-ci fut vif. Il réussi à se téléporter, mais pas sans conséquence. Le rayon incandescent qu’il avait préparé dans son aiguille jaillit et frappa Amalia en pleine tête, la propulsant violemment sur le sol, assommée. Le Puissant partit comme une flèche mais les liens de sang du Sacrieur s’enroulèrent autour de son corps. Cependant ils ne tinrent pas longtemps, Phaéris prit sa forme draconnique qui fit exploser les cordes, donna un violent coup de queue qui tua net l’humain costaud:

-Non ! S’exclama le Xélor, fou de rage. Eh bien, dragon, si tu veux jouer, on va jouer. Cadran de Xélor!

De la main du magicien temporel jaillit des ondes bleus et une immense horloge holographique apparut derrière lui. En son milieu, une seule et unique aiguille qui pointait sur 9 heures. Aussitôt, ce
dernier fut téléporté juste devant.

-Images du temps !

Le Xélor se retrouva alors multiplié par 5 et six Xélor, tous devant un chiffre d’heures apparurent. Phaéris n’en prit pas garde, il envoya aussitôt un jet de feu titanesque qui brula toutes les images. Mais le vrai magicien fut protégé par la Féca qui se téléporta juste devant lui et invoqua un bouclier. Mais le dragon vert n’était pas seul. Yugo lui fit traverser l’un de ses portails. Elle se mit alors à vomir boyau et tripes et Adamaï lui décocha un coup de poing à lui décrocher la mâchoire.

-Ondes Temporelles !

Le Xélor brandit ses mains et le temps sembla complètement se détraquer. Des successions différentes d’images de ce qui venaient de se passer obstrua le vue des héros. L’assaillant en profita.

-Horloge !

Trois aiguilles apparurent alors sur le cadran. Elles se dirigèrent toutes vers minuit et firent jaillir du centre un surpuissant rayon de wakfu qui frappa violemment le dragon vert. Celui-ci fut légèrement projeté vers le sol, mais il se rattrapa de vitesse :

-Stupide Xélor, tu te prends pour un dieu, mais tu n’es qu’une larve!

Phaéris ouvrit sa gueule pleine de crocs et le magicien vit une dernière tornade de flammes avant de disparaître avec son cadran. Le Puissant vint alors se reposer sur le sol et reprit forme humaine.

-Quel idiot ! Phaéris est un dragon ! L’aurait-il oublier ? Demander ce dernier.

"Bzit"

-Non, je ne l’ai pas oublié. Mais je me suis trompé de cible. Ce n’est pas toi qui garde le dofus. C’est lui !

Le Xélor pointa son doigt momifié vers Adamaï qui fut entouré d’un halo bleu. Le Dofus de nacre apparut alors devant lui et s’envola jusqu’au magicien. Celui-ci fut en proie à un rire totalement malsain.

-Ce fut plus difficile que prévu, mais mes efforts sont récompensés !

"Bzit" Sans que personne ne puisse rien faire le Xélor disparut.

-Phaéris… fit Yugo en s’approchant de lui… Regarder tout en haut du mont.

Le dragon regarda puis vit ce qu’avait vu l’Eliatrope. Une silhouette les regardait. Elle était agrippée à l’un des rochers et une forme voletait autour d’elle.

-Un Osamodas… fit Phaéris. On a peut-être trouvé le maître.
 
0 0
Score : 525

Toujours bien ! et toujours rien à rajouter wink

Suite?

0 0
Réagir à ce sujet