FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Les Clefs de l'Âme

Par Azel-Fuinet 22 Avril 2012 - 16:12:38
Réactions 65
Score : 541

Voilà un petit chapitre pour patienter avant les autres, qui seront mieux niveau scénario, tout ça...

Chapitre 16 ~Duel d'ombres glaciales~

- NON ! J'ai encore échoué ! Cria un homme en balayant la table sur laquelle il avait posé plusieurs fioles. Celle-ci explosèrent au sol et leurs liquides colorés coulèrent sur le sol de pierre, formant des mélanges douteux.
Juste après ça, l'homme, qui avait de longs cheveux blonds et devait avoir la trentaine, éclata en sanglots.
- Pourquoi ? Pourquoi j'échoue toujours ?!
La salle dans laquelle il se trouvait était grande, elle était en faite entièrement en pierre sombre. Plusieurs étagères se tenaient à plusieurs endroits, elles étaient remplies de livre et des fioles de différentes couleurs.
Soudain, l'homme s'arrêta de pleurer et essuya ses larmes avec sa manche. Il venait d'entendre un bruit. Quelqu'un toquait à la grande double porte de bois. Mais ça devait être un importuneur, c'est tout. Mais il entendit un papier glissait depuis la feinte prévu pour les lettres.
Il se hâta d'aller chercher la lettre, ses pas se répercutant en échos. Il prit le papier et l'ouvrit pour découvrir son message. Il sût tout de suite qui était l'envoyeur en voyant l'écriture encrée :

" Orion, si tu veux, tu peux rejoindre mon petit groupe pour trouver les clefs. J'en ai déjà quelque unes en ma possession. Mon groupe contient deux bras-cassés et ça serait bien que tu relèves le niveau. Si tu acceptes, viens dans le pub de Sajuya, -celui où on allait autrefois- le 18 de ce mois.

PS : On a pas encore de femelle dans le groupe.

Fear."


Suite à la lecture de cette lettre, l'homme fût éclairé par un sourire.
- Même le destin veut que je réussisse.

_______________________________________________________________


- J'accepte.
Après un instant de réflexion, Moji venait de dire sa réponse à Fear, qui arborait un petit sourire.
- Bien, quand t'auras fais tes affaires, on partira, dit ce dernier.
- Ha... En parlant de mes affaires, elles sont chez mon ancien employeur. D'ailleurs, il faudra que je lui dise que je démissionne...
- T'inquiète pas, on verra le voir, assura l'adulte. Mais d'abord, tu dois me dire où se trouve la maison de ton employeur est la pièce exacte où se trouvent tes affaires.
- C'est l'Horlogerie qui se trouve sur l'avenue Eau. J'avais mis mes affaires dans la chambre qui est au premier étage, c'est la troisième à gauche... Mais pourquoi ces questions ? Demanda le mage de glace, qui commença à se douter de quelque chose.
- Oh comme ça, pour savoir... Répondit Fear en sortant une herbe violette de sa poche. Manges-ça, vu les évènements passés, ça te redonnera des forces.

Tsume, qui était assis sur une chaise à côté de Moji, le regarda avec de grands yeux, se demandant s'il allait vraiment manger la Somnalis. Mais malheureusement pour lui, le mage de glace prit l'herbe du sommeil et la mangea de suite. Quelques secondes après, il s'écroula par terre, la bouche grande ouverte.
- Pas très méfiant... Faudra corriger ça, constata Fear en enjambant le corps de Moji.
Tsume regarda désespérément l'adolescent à terre.
- Ne me faites pas croire que vous allez gentiment demander à l'horloger les affaires...
Le Nimortalis s'arrêta de marcher vers la porte d'entrée et le dévisagea.
- Tu me prends pour qui ? Demanda Fear, incrédule.

...

Tsume, son corbeau d'ombre qui volait avec un sac dans le bec et Fear, -qui portait Moji, encore endormis-, se trouvaient maintenant sur une plaine. Celle-ci était calme, il n'y avait pas beaucoup de bruit. Le vent balayant l'herbe et le cours d'eau traversant la plaine donnait au site un air paisible et serein.
Le petit groupe s'installa à l'ombre d'un grand arbre. Fear en profita pour lâcher Moji, qui tomba lourdement au sol. Tsume fit de même avec les affaires qu'ils devaient porter, puis il regarda l'autre adolescent.
- Il s'est fait attaquer, empoisonner, "droguer" et il n'a pas mangé depuis plusieurs jours...
- J'étais obligé de lui donner de la Somnalis, sinon il aurait pas voulu que je vole ses affaires ! Se défendit Fear.

Le mage soupira et s'adossa contre l'arbre, tandis que le corbeau donnait des coups de bec à Moji. Ce dernier se réveilla en sursaut en voyant le corbeau et le nouveau paysage.
- Enfin réveillé ? Lui demanda Fear avec un sourire.
- Vous m'avez fais quelque chose pour que je dorme ! Cria-t-il en pointant du doigt le Nimortalis.
- Yep, mais je devais le faire pour que je puisse voler tranquillement tes affaires...
- Et en plus vous avez volé mon ancien employeur !
Suite à cette phrase, Moji se prit une pomme lancée par Tsume en pleine figure, signifiant sans doute "Ferme-la".
Le mage de glace prit la pomme et la croqua à pleine dents, regardant Fear droit dans les yeux.

Après qu'ils fussent reposés (Wah, c'est zarb le Subjonctif) et que Moji eut fini de manger plusieurs pommes, Fear proposa quelque chose :
- Bon, le givré et le ténébreux, si vous voulez me suivre, il faudra que vous soyez entraînés... Donc je propose que vous faites un petit combat pendant que moi j'fous rien.
- D'accord ! Fit Moji avec en tête le lancé de pomme qu'avait fais son futur adversaire.
Tsume acquiesça silencieusement, repensant aux images du cristal qu'il avait reçu en pleine tête.

- Celui qui met l'autre à terre gagne, dit Fear en regardant les combattants.
Ils se mirent en suite tout les deux face à face à une distance de quelques mètres. Le mage de glace se mit en position de combat tandis que son antagoniste restait debout sans rien faire.
Ils restèrent comme ça un bon moment, chacun voulant voir l'autre commencer.
- Mais lancez-vous, bordel ! Râla Fear qui voulait les voir se battre.
Suite à cette remarque, Moji commença en premier : il mit ses deux mains devant lui.
Tsume ne comprit pas ce qu'il avait fait puisqu'il ne se passa rien. Mais il remarqua qu'une fumée blanche commençait à apparaître à ses pieds. Avant qu'il ne puisse faire quoique ce soit, un cylindre en glace apparût et frappa de plein fouet sa joue droite.

- Ca, c'était pour la pomme ! S'écria Moji, fier d'avoir touché son adversaire.
Tsume grogna et tendit sa main vers l'ombre de l'arbre où Fear s'était assis. Et sous les yeux ébahis du mage de glace, une main noire d'au moins un mètre en sortit.
- Comme tu peux le voir, je peux contrôler les ombres, dit rapidement le mage d'ombre avec un petit rictus.
Incrédule, Moji regardant la main. Il avait bien entendu parler de cette magie, mais il ne l'avait jamais vu.
Soudainement, la main fondit sur lui en essayant de l'attraper. Il réussit à l'esquiver, mais elle revint à la charge, cette fois-ci, Moji exécuta une roulade sur le côté et matérialisa une grande épée de glace entre ses mains. Il s'en servit pour trancher la main qui essayait à nouveau de l'attraper.
Mais malheureusement, elle se reforma à partir du reste d'ombre encore contrôlé par Tsume. Ce dernier avait un sourire moqueur en voyant son adversaire essayait d'échappé à sa main fantomatique.

Moji coupa à nouveau la main, et comme la dernière fois, elle se reforma à partir de l'ombre qui était en l'air, mais le mage de glace remarqua qu'elle était toujours relié à sa source : l'ombre de l'arbre.
Moji s'élança vers la source et trancha le bout de l'ombre qui en sortait. Le reste "s'évapora" dans l'air. Il arborait un sourire devant Tsume qui avait un visage neutre.
- Tu n'es pas assez méfiant, dit lentement ce dernier avant qu'un poing d'ombre frappe le mage de glace.
Celui-ci fut déstabilisé, mais il reprit vite ses esprits. S'il ne pouvait pas battre l'ombre, alors il devait vaincre son maître.
Moji prit son élan et sauta sur Tsume pour essayer de le faire tomber. Mais pendant qu'il était en l'air, il vit une sorte d'éclair noir le frappait au ventre. Etant dévier de sa trajectoire, il tomba au sol près du mage d'ombre, son corbeau, responsable de sa chute, tournoyait autour de son maître.

- Et ça, c'était pour le cristal, lança Tsume qui s'abstenait de sourire.
Le mage de glace voulu se relever mais Fear le siffla et il se souvint de la règle du combat "Celui qui met l'autre à terre gagne".
Moji, qui ne pouvait pas croire à sa défaite qui fût bien rapide, resta au sol. Le gagnant vint vers lui et lui tendit sa main, son visage était froid et exemptait toute présence de joie.
Même s'il ressentait un peu de haine, Moji le remercia intérieurement de pour sa modestie.
Une fois qu'il fût relevé, Fear vint vers eux.
- Aucun commentaire... Dit simplement celui-ci, navré de n'avoir pas eu un combat plus long.

Ils commencèrent ensuite à marcher vers Sajuya, un petit village où ils devaient rencontrés quelqu'un. Tsume et Fear marchaient en première position tandis que Moji, honteux d'avoirs subit une défaite, suivait lentement derrière.

Après quelques dizaines de minutes de marche peu rythmées, le petit groupe arriva à Sajuya. C'était un petit village calme et tranquille, il n'y avait rien d'extraordinaire. Ils foulèrent le sol de la grande place, un endroit avec en son centre une fontaine où des enfants jouaient autour. Un clocher ancien, là où plusieurs oiseaux s'étaient posés, se trouvait au Nord.
Fear conduisit les deux mages vers un pub de pierre d'apparence chaleureux appelé "Temps Passé" et pénétrèrent à l'intérieur.
L'endroit était à moitié plein, mais bruyant et enfumé. Un grand homme trapu aux traits dessinés servaient des personnes au bar.
- C'est Charlie, dit Fear. Le barman et responsable du pub.
Il vint à son encontre pour lui parler tandis que Moji et Tsume s'avancèrent vers le fond de la salle où ils trouvèrent une petite table libre éloignée des autres personnes. Fear revint quelques minutes plus tard et un serveur s'avança vers eux.
- Bienvenue au Temps Passé, vous voudrez ? Demanda-t-il d'une voix qui se voulait aimable.
- Trois bières, répondit Fear.
Le serveur ainsi que les deux mages le regardèrent avec des gros yeux.
- Désolé, mais l'alcool est interdit aux mineurs.
- Oui mais c'est moi qui vais boire les trois, dit le Nimortalis avec un petit sourire.

Après que Fear fut servi, ils sentirent un courant d'air qui ébouriffa leurs cheveux. Un homme se trouvait dans l'entrebâillement de la porte.
- C'est Orion, l'homme qu'on devait rencontrer, expliqua Fear.
Le barman, en voyant le nouvel arrivant, lâcha la choppe qu'il était en train de nettoyer. Plusieurs clients se retournèrent pour le regarder et chuchotèrent pendant qu'il avançait vers le petit groupe au fond.
- J'accepte, dit-il à Fear d'une voix aiguë.
- Enfin je te retrouve !
0 0
Score : 6

On avance niveau scénario. On avance.

Chapitre 17 ~Le Temple secret~

La peur montait en Moji, il courait sans avoir de destination propre, il fuyait. Il comptait sur les arbres rapprochés et feuillus d'une forêt pour ralentir ses poursuiveurs. Son coeur battait de plus en plus vite tandis qu'il s'avançait dans l'obscurité. Le mage de glace courait, glissait, sautait pour échapper à son "prédateur". Les feuilles qui bruissaient sous ses pieds indiquaient qu'il ne voulait pas être discret, mais en dehors du bruit que Moji faisait, il pouvait en entendre d'autres qui n'étaient pas de lui.
Sentant l'adversaire proche, il créa un mur de glace pour le gêner et en profita pour courir encore plus vite.
Mais au bout de quelques minutes supplémentaires de course et de murs de glace créaient, Moji fut vite épuisé. Il s'adossa à un arbre et posa sa main sur son torse, sentant son coeur battre la chamade.
- Ils vont m'avoir ! Souffla-t-il en transpirant.

Après s'être un peu reposé, il décida de recommencer à courir, mais des bruits de pas lui firent renoncer. Il attendait que celui qui arrivait aille autre part, loin de sa position. Mais au lieu de ça il se rapprochait.
Moji, qui entendait les pas se rapprochaient de plus en plus, se préparait à créer un mur de glace une fois qu'il serait à découverte.
Les secondes qui passaient lui semblaient bien longues, un étrange sentiment se fit sentir au niveau du ventre. L'adolescent entendait les bruits de pas qui étaient tout proches, puis il découvrit avec une petite frayeur... Tsume, qui semblait avoir lui aussi eut peur.
- Tu ne m'as pas fais peur ! Chuchota celui-ci en rougissant.
Moji fit semblant de tousser.
- Tu sais s'ils sont proches ? Demanda le mage de glace.
- J'en sais rien, mais j'ai envoyé mon corbeau en arrière. Il nous préviendra dès qu'il verra quelqu'un.
Peu après cette phrase, ils entendirent un croassement. Ils se regardèrent tout les deux dans les yeux et fuirent ensemble dans la même direction.

Ils couraient sans cesse, jusqu'à ce qu'ils sentent quelque chose sous leurs pieds. Juste après ils furent à un mètre du sol, piégés en hauteur par un filet caché dans le sol.
- Je ne suis pas sûr, mais je crois qu'on s'est fait avoir... Dit simplement Tsume.
Orion - qui portait une bonne partie des affaires - sortit de derrière un arbre et regarda ses deux proies. Fear - qui portait le reste des affaires - vint quelques temps après, suivis de près par le corbeau du mage d'ombres, croassant d'un air moqueur en voyant son maître emprisonné.
- Vous avez tenus... 17 minutes, dit le Nimortalis en regardant sa montre à gousset.
Orion, gardant un air neutre, coupa une corde, ce qui eut l'effet de faire tomber lourdement Moji et Tsume par terre.
- Au moins, on s'est rapproché plus vite de notre destination... Dit Fear avec un sourire en coin.
- D'ailleurs... C'est quoi notre "destination" ? Demanda Moji en buvant de l'eau dans une gourde qu'il venait de sortir d'un sac.
- Une sorte de temple où j'dois récupérer un truc.
Après un profond silence, Orion essaya de regarder le ciel à travers les feuilles des arbres.
- Il commence à faire nuit, constata-t-il. Nous devrions nous installer là en attendant l'aube.

Eclairé par un feu difficilement allumé, le petit groupe essayait de s'occuper chacun de leurs côtés. Tsume s'amusait avec les ombres créaient par le feu, Fear écrivait sur un long parchemin avec une plume blanche et Moji tentait de dormir sous la couverture que Molly lui avait échangé - d'ailleurs, il soupirait à chaque fois qu'il pensait à elle -. Il jeta un rapide regard sur ce que faisait Orion, ce dernier contemplait juste les flammes. Moji n'avait pas encore eu l'occasion de trop lui parler et il le trouvait plutôt "tourmenté".
- Qu'est-ce que tu écris ? Demanda Tsume à Fear.
- Attends... Tu m'as tutoyé ?! S'écria-t-il comme si c'était un blasphème, mais voyant que personne ne réagissait, il poursuivit. J'établis des règles que vous devez respecter, j'en suis à la n°19.
Quand les autres eurent fini de soupirer face à cette nouvelle, ils décidèrent de dormir, baignés Par la lumière du feu.

A la prison d'Anima...

Traverser les couloirs de cette prison en étant Gouverneur est presque une épreuve. En effet, l'actuel gouverneur Charles De Nion se mouvait entre les cellules d'Anima accompagné par deux soldats. Certains prisonniers, qui étaient là depuis longtemps, ne le connaissaient pas et le regardaient l'air surpris ; tandis que les autres prisonniers, plus récents, l'insultaient ou faisaient des gestes obscènes .
Au fur et à mesure qu'il montait les étages, le Gouverneur pouvait entendre de plus en plus nettement un rire suraiguë et froid.
Après plusieurs minutes de marche, il arriva enfin devant la cellule 501. Il y trouva trois gardes et le Nimortalis rieur désormais connu sous le nom de Folie. Ce dernier regarda le Gouverneur avec de grands yeux et un énorme sourire.
- Pourquoi m'avez-vous fais venir ? Ce Nimortalis ne veut rien dire ! Dit-il à l'intention des gardes.
- Monsieur, il veut vous parler de choses inquiétantes.
Charles regarda profondément Folie, ce Nimortalis lui provoquait un profond dégoût.
- Salut salut ! Dit joyeusement ce dernier.
- Parlez immédiatement ! Ordonna le Gouverneur.
- Bien bien. Vous savez que mes semblables vont venir me chercher dans peu de temps...
- Mais bien sûr que je le sais ! Se laissa-t-il emportait. Ta cellule a été spécialement construite pour être facile à détruire à un endroit peu difficile à atteindre. Dès qu'ils viendront te chercher, nous les capturons, tout simplement.
Folie ria de nouveau.
- Vous croyez vraiment que mes confrères vont se faire avoir comme ça ? Ils viendront bien préparés et me libéront ! Et le mieux dans tout ça, c'est que vous allez probablement y passer...
- Jamais ! Tu m'entends, jamais je ne périrai sous les coups d'un... Nimortalis ! Cria le Gouverneur.
- Oh... Mais qui vous a dis que c'est un de mes semblables qui allait vous tuez ? Ajouta-t-il avec un rire encore plus suraiguë qui résonna dans toute la prison.

...


- Règle n°23 : On se réveille si je le décide ! Cria Fear dans les oreilles de Moji.
- J'crois que je ne vais pas beaucoup aimer ces règles, parvint-il à dire difficilement en ouvrant les yeux.
En regardant autour de lui, il remarqua que tout les autres étaient déjà réveillés.
- Moi je crois plutôt que je vais déchirer les règles... Dit Tsume qui mangeait une pomme d'un air las.
- Essaye pour voir ! Répliqua Fear en le regardant méchamment. Enfin... Préparez-vous, on va bientôt partir.

Sur le chemin, les arbres étaient de plus en plus rapprochés et la lumière avait du mal à passer entre les feuilles. Fear écrivait encore des règles et Orion lisait par dessus son épaule.
- Règle n°21... Récita-t-il. "Si vous êtes assis sur une table avec un nombre impair d'humains et qu'il y a un nombre pair de biscuits, vous devez partager le votre avec la personne en face de vous. Comme ça il y aura une personne qui se sentira seul."... Mais c'est n'importe quoi !
Moji s'était approché et lui aussi lisait.
- "Règle n°18 : il faudra porter obligatoirement un chapeau pendant une fête, un banquet ou une cérémonie"...
Fear commença à avancer plus vite que les autres.
- Arrêtez de lire si c'est pour vous moquer !
- Ce n'est pas de notre faute si t'es tordu, dit Tsume avec un sourire moqueur.
Fear tiqua sur le tutoiement et marchait encore plus vite, il courait presque à présent. Puis il distingua à travers les arbres le haut d'une vielle structure.
- J'crois qu'on s'approche de notre destination !

En effet, ils s'approchaient d'un ancien temple fait de pierres finement taillés recouvert en grande partie par des plantes. A la vue de l'infrastructure, il semblait qu'il y avait plusieurs parties. Des sons et des bruits inquiétants parvinrent aux oreilles du groupes.
- Et qu'est-ce qu'on doit faire à l'intérieur ? Demanda Moji qui regardait, perplexe, l'étrange temple qui se trouvait devant eux.
- Défoncer tout ce qu'il y a pour aller dans la dernière salle qui contient un objet. Simple, non ?
Fear et Orion avancèrent l'air confiant, tandis que Tsume et Moji restait un peu en arrière. Une fois qu'ils furent tous devant, ils se rendirent compte qu'ils ne pouvaient pas rentrer car un mur de boue bloquait l'entrée.
- C'est pas ça qui va me bloquer, dit Fear avant frapper un grand coup de poing sur le mur.
Mais ce dernier ne céda pas et il n'y avait aucune trace du coup de Fear. Il reconnut qu'il s'en était presque fait mal.
- Probablement protéger avec un sortilège, dit Orion examinait les alentours.
A droite du mur de boue il trouva une inscription sur le temple partiellement cachée par des plantes. C'était écrit dans une langue ancienne, ça ressemblait à des runes. Le groupe regardait l'inscription en essayant de déchiffrer, même si les deux adolescents ne comprenaient rien à ce qui était marqués.
- C'est écrit "Votre sève percera l'écorce de cette arbre", traduisit Orion.
Chacun essayait de comprendre, ce qui était facile. Fear apporte la réponse en premier :
- L'écorce c'est le mur de boue, l'arbre c'est le temple et la sève doit être... Notre sang.

Puis il regarda à tour de rôle les autres. Mais personne n'avait envie de se tailler les veines... Le Nimortalis regardait fixement Kori, le corbeau de Tsume.
- Il n'a pas de sang... Dit Tsume avec un soupir.
Après une minute de réflexion, Orion se proposa et sortit un couteau de sa sacoche. Puis il le plaça sur son poignet libre et enfonça très légèrement la lame. Quelques gouttes de sang coulèrent tandis que Moji déglutissait, il n'aimait pas trop ça.
Orion mit son poignet avec "sa sève" sur le mur de boue et celui-ci s'affaissa, découvrant un passage sombre. Méfiants, ils s'y engouffrèrent tous.

Ils traversaient un couloir fait entièrement en pierres grises sans rencontrer de difficultés. Bizarrement, malgré le vent qui arrivait de dos, il faisait plutôt chaud. Le sol changeait brusquement de la pierre à la terre brune après quelques minutes de marche.
Après avoir marchait quelques minutes supplémentaires, ils arrivèrent dans une grande salle à ciel découvert. Au fond, il y avait trois portes faites en plantes et racines divers avec chacune une inscription runique au dessus d'elles. Il y avait aussi un ancien texte sur le sol au milieu de la salle.
- "Choisissez le tronc que vous voulez, ils mènent au même fruit... Mais attention, quand on entre dans un tronc on ne peut plus retourner à la racine et il faut au moins un porteur de sève dans chaque tronc", récita Fear. J'adore les métaphores de celui qui a écrit ça...
- C'est à dire qu'on doit se séparer en trois groupes ? Demanda Moji pour savoir s'il avait bien compris.
- Exact, tu en feras un avec Tsume tandis qu'Orion et moi formeront les deux autres groupes.

Orion, qui était intrigué par les inscriptions au dessus des portes "sylvestres", s'approcha d'elles. Il découvrit qu'il s'agissait en fait du nom des différentes parties.
- De gauche à droite, il y a : la partie des Epines, la partie des Racines et la partie des Branches, dit-il aux autres.
- Qui aime la douleur et les épines ? Demanda Fear avec un rictus.
Personne ne répondit.
- D'accord, je vais aller dans la partie des Epines... Dit-il.
- Je me réserve la partie des Branches, déclara Orion en regardant en l'air.
- Donc on prend celle des Racines, conclut Tsume.

Ils allèrent donc chacun vers leurs parties. Les plantes et racines qui bloquaient l'entrée se retirèrent pour laisser le passage. Moji, Tsume et Kori entrèrent et l'entrée fût à nouveau bloqué par une porte sylvestre, cette fois-ci elle brillait d'une lueur bleue, sûrement un sortilège de protection...
Les deux adolescents découvrirent donc leurs parties. Tout était fait en terre. Elle était un peu obscure mais il y avait des champignons lumineux qui projetés une lumière bleutée qui permettait d'un peu mieux voir. Il y avait aussi des fleurs très belles et de différentes couleurs, elles auraient pu paraître normal mais elle se trouvait sur... Le plafond.
Moji ouvrit la bouche pour parler mais Tsume l'interrompit.
- Ne pose pas de questions et n'essayent pas de chercher quelque chose de logique...

Ils avancèrent dans cette étrange endroit en contemplant les fleurs. Il n'y avait pas encore de danger et tout semblait calme. Mais brusquement, quelque chose surgit du sol juste devant Moji, tous eurent un petit cri d'exclamation et Kori croassa. Moji, prit de panique, glaça immédiatement la chose. Etant prise dans la glace, les deux mages virent que c'était une racine.
- D'où le nom de la partie... Dit simplement Moji.
Tsume soupira, il aurait dû comprendre qu'il y avait des racines dans la partie des Racines.
- Avant de continuer, commença-t-il. Je dois te prévenir que je ne peux pas créer d'ombre dans cette endroit.
- Mais pourquoi ? S'interrogea son coéquipier.
- L'ombre a besoin de lumière pour exister et inversement. Or, ici il y a trop d'obscurité et les champignons ne fournissent pas assez de lumière, déclara-t-il.
- Ah... Donc t'es inutile, dit simplement Moji.
Tsume s'indigna et décida de lui montrer de qu'un mage d'ombre pouvait faire d'autre aussi.
- Kori !
Le corbeau disparu soudainement dans un nuage de fumée et un petit "pouf". Il réaparut de la même façon une minute plus tard avec une faux noire à la lame tranchante entre ses serres. Tsume caressa Kori et prit délicatement la faux entre ses mains.
- Je retire ce que j'ai dis... S'empressa de dire Moji.

Ils continuèrent pendant quelques mètres et une nouvelle racine sortit du mur de droite, frappant de plein fouet Moji au ventre, celui-ci s'écroula au sol en tenant son ventre, sa respiration venait d'être coupée temporairement. Elle fut immédiatement tranchée par Tsume. Mais d'autres racines sortirent rapidement de différents endroits, une frappa le dos du mage de glace et une autre le bras gauche de Tsume. Ce dernier fit le ménage avec sa faux et aida Moji à se relever.
- J'ai une idée, dit Tsume. Au lieu de marcher et de s'arrêter à chaque fois qu'on se fait attaquer, on court et on frappe dans tout les sens...
Moji acquiesça et fit apparaître une épée de glace dans sa main. Ils appliquèrent ensuite l'idée et coururent à tout allure, donnant des grands coups n'importe où. Bien sûr, ils frappaient en majorité dans le vide, mais quelque fois ils touchaient des racines bloquant leurs passages. Mais une sortit par le dessous et fit trébucher Moji.
-Pourquoi... Pourquoi toujours moi ? Dit-il en se relevant péniblement.
Ils se remirent à courir et cette fois-ci ils frappèrent aussi vers le bas. Au bout d'un moment, les adolescents se rendirent compte qu'il n'y avait plus de racines alors ils arrêtèrent de courir pour se reposer un peu.
Ils marchèrent un peu et tombèrent sur un cul-de-sac. Il y avait sur le sol une dalle avec un symbole bleu dessus qui sortait un peu du sol. Ils virent que sur le mur de pierre en face il y avait trois autres symboles, celui à gauche était bleu, les deux autres étaient rouges. Le deuxième était la copie conforme de celui sur la dalle.
- Je crois qu'il faut aller dessus, conclut Moji.
- J'avais compris, répondit Tsume d'un air dédaigneux.
Puis ce dernier se mit dessus et le deuxième sur le mur devint bleu.
- Ca correspond aux personnes qui ont atteint la dalle de leurs parties... Ajouta-t-il. On dirait qu'Orion n'a pas encore fini.

Ils attedendirent un moment puis le troisième symbole devint lui aussi bleu, le mur de pierre glissa sur le côté, leur laissant le passage. En entrant dans la salle, ils furent frappés par la forte luminosité dû au fait qu'il n'y avait plus de plafond. Après s'être habitué à la lumière naturelle, ils découvrient que le sol étaient remplis d'herbe et que le murs fait en pierre grise était circulaire, il mesurait au moins cinq mètres de hauteur. Ils y avait de nombreux arbres qui étaient très grands disposés un peu partout. La porte grillagé de l'autre côté de la pièce était fermée.
Fear sortit de sa partie avec un sourire, il vit la faux de Tsume mais ne dit rien dessus.
- Vous m'avez fais attendre... Surtout que je n'avais pas rencontré de problèmes trop épineux.
- Nous, on leurs a fais mangé les pissenlits par la racine, dit Moji pour répondre au jeux de mots du Nimortalis.
Ce dernier regardait avec avidité Orion qui venait d'arriver, celui-ci soupira.
- J'ai fais mon bouleau, vielle branche... Finit-il par ajouter.
- Parfait, maintenant qu'on s'est retrouvé on va pouvoir continuer ensemble.
Mais dès qu'ils furent au centre, ils entendirent un puissant rugissement qui paraissait furieux.
Les membres du groupe se regardèrent avec étonnement quand un un autre rugissement se fit entendre.

Fear regarda en l'air et vit sur le mur une sorte d'animal en contrejour. Ce dernier sauta et atterrit juste devant eux, provoquant une mini secousse. Ils étaient tous stupéfaits de voir cette espèce ici. Grâce aux livres que Moji avait lu, il reconnut là un gorille. Mais celui-là était beaucoup plus gros - presque 3 mètres de haut - et sa fourrure noire était très épaisse. Il avait deux cornes à chaque extrémités de sa grosse tête qui affichait un visage furieux.
- Un gorille ! Cria Fear. Un gorille dans une forêt non tropical perdue entre deux fermes qui se trouvent dans la région de la vache et du mouton !

Le primate sauta sur eux et ils esquivèrent tous facilement. Orion sortit une boîte en métal de son sac et l'ouvrit. Elle contenait plusieurs boules de roches, il en prit quelques unes et les jeta sur l'adversaire qui sautait sur Tsume.
A l'impact, les sphères explosèrent et le gorille, sous le choc, tomba lourdement sur le sol avec quelques poils roussit. Il se releva d'un bond, s'approcha rapidement un arbre et le déracina sous les yeux ahuris des humains, il l'envoya ensuite sur Orion comme si c'était un simple ballon. La cible essaya de faire une roulade sur le côté, mais l'arbre allait quand même atterrir sur lui. C'est alors que Fear s'interposa entre l'arbre et Orion. Bien évidemment, le végétaux toucha la protection du Nimortalis et roula à terre.
- Et après tu dis que tu ne tiens pas à moi... Dit Orion.
- J'ai juste besoin de toi, c'est tout ! Répondit Fear en réprimant un sourire.

Agacé par les coups de poings que les ombres - contrôlaient par Tsume - lui donnaient, le primate s'attaqua à eux, sans grand succès. Moji en profita pour geler ses pattes. Mais sentant le froid dans le bas de son corps, le gorilla fit un salto arrière et atterit tout près de Tsume. Puis l'antagoniste fit un tour sur lui même avec ses pattes arrières en l'air, ce qui toucha l'adolescent. Celui-ci fut projeté sur quelques mètres en arrière.
- Tsume ! Cria Moji.
Au début, ce dernier ne voulait pas trop blesser le primate, juste le glaçait. Mais maintenant, il comprit qu'il était trop dangereux et créa un pic de glace sous le ventre de la créature. Mais celle-ci vit venir le coup et sauta sur le côté, esquivant l'attaque. Puis esquiva à nouveau Fear qui avait essayé de sauter sur son dos.
- L'enflure ! Lâcha Tsume qui s'était relevé.

Orion avait à present une fiole contenant un liquide indigo à la main et la lança sur le gorille. Elle déversa son liquide sur une des pattes avants du primate. Celui-ci ne fit apparaître aucun signe de douleur pendant que sa peau et ses poils brûlaient.
- C'est un monstre ! Cria Moji en créant plusieurs aiguilles de glace et les lancèrent vers son adversaire.
Mais il esquiva facilement, frappant au passage Orion qui plana avant de retomber et de rouler sur le sol. Les poings d'ombres frappèrent à nouveau le gorille et celui-ci se concentra sur eux. Mais il se rendit compte que ça ne servait à rien et s'approcha d'un arbre. Il l'enleva du sol et le lança sur Moji, qui esquiva avec une roulade. Puis le primate, voyant que ça l'obligeait à fuir et non à attaquer, déracina d'autres arbres pour les lancer Sur Tsume et Moji, le premier dévia le projectile avec une main d'ombre et le dernier se fit sauver par Fear.
- Il est coriace, hein ? Dit ce dernier avec un rictus. Mais tu vas voir ce qu'il va prendre.
Tandis que la créature s'approchait d'un autre arbren Fear en profita et se jeta sur son dos, il posa ses mains sur sa nuque et un symbole runique violet apparu.
- BOUM ! Cria-t-il, suivit d'une explosion de Stasis.
Mais à la grande surprise de Fear, l'explosion violette n'avait pas fait couler le sang du primate, mais une substance bleue qui s'envolait avec la Stasis
- Déchainez-vous ! Ce n'est qu'une créature de Wakfu !

Cette fois-ci, le primate cria de douleur et bougeait dans tout le sens pour essayer d'enlever Fear, mais celui-ci tenait bon en restant accroché à ses poils. Tsume courut vers l'ennemi et donna un grand coup de faux dans la patte avant gauche, la coupant entièrement. Celle-ci resta un moment sur le sol avant qu'elle n'explose en Wakfu qui s'évapora dans l'air. Le gorille hurla de plus belle et bouger frénétiquement dans tout les sens, au grand mécontentement de Fear qui était encore dessus. Moji créa un immense pic de glace sous le ventre de la créature, qui l'empalant presque et l'immobilisa.
Et, pour le grand final, Orion lança une boule de roches dans la gueule du primate. Celui-ci explosa de l'intérieur en Wakfu, disparaissant peu à peu dans une nébuleuse bleue.
Pendant que Moji poussait des cries de joies et que le reste du groupe se félicitait, la porte grillagé du fond s'ouvrit.

- Vous auriez pu faire gaffe à la fin... Dit Fear en se massant le dos. J'étais encore dessus et il savait bien bouger...
Personne n'osa répondre qu'ils s'en fichaient un peu
- Il faut être très puissant pour pouvoir créait un monstre pareille avec du Wakfu, dit Orion.
- Ce n'était rien face à ce que j'ai dû subir pour récupérer une autre clef, avoua le Nimortalis.
Moji et Tsume le regardèrent, attendant des réponses de sa part.
- Allons dans l'autre salle et vous comprendrez.
Ils avancèrent doucement vers la porte du fond, pensant à ce qu'il pouvait y avoir de l'autre côté. Mais ils ne s'avançaient pas penser à ce qu'ils trouvèrent dans l'autre salle :
Ils découvrirent un magnifique endroit. Le ciel qui était aussi à découvert et permettait de mieux voir ce luxurieux endroit. Les murs étaient les même que dans la dernière salle mais semblait tomber en ruine. Il y avait de l'herbe sur la moindre parcelle de sol et plusieurs fleurs toutes différentes qui étaient très belles avaient su trouver leurs places, les murs étaient recouverts par du lierre. Au centre de la salle se trouvait un immense arbre, alimentait par une rivière artificielle construit en pierres qui faisait un cercle autour du centre de la salle, elle allait aussi dans différentes endroits, probablement pour alimentait le reste du temple.

- Ca a dû être chiant à construire ça... Prononça Fear, qui n'avait rien trouvé de mieux à dire.
Mais il fût le seul à penser à la construction. Les autres membres du groupe étaient émerveillés par le paysage qui s'offrait à eux.
Le regard de Fear était concentré sur l'arbre et n'allait se poser sur aucun autre endroit de la pièce. Il s'approcha doucement du centre et enjamba la rivière artificielle. Une fois qu'il fût près de l'arbre, une petite cavité taillé dans le tronc s'illumina et luit à présent d'une lumière verte.
- Qu'est-ce que tu as fait encore ? Demanda Orion.
Les autres se hâtèrent d'aller à côté du Nimortalis pour voir ce qu'y s'était passé et une fois que Tsume sauta par dessus la rivière et rejoignit le centre, des runes dorées apparurent sur le fond de la salle, délivrant un message à nos protagonistes, Fear fut très surpris de voir ça et Orion s'occupa de la traduction : "Une paix ne peut durer, il y aura toujours quelqu'un d'autre pour penser différemment. Et c'est aussi le cas pour le Soleil et la Lune partageant le même corps damné."

Le Nimortalis avait sortit sa plume blanche, de l'encre ainsi qu'un parchemin. Il inscrivit rapidement le message dessus, personne ne fit attention à ce qu'il faisait, trop occupés à regarder les runes. Puis ils regardèrent à nouveau la cavité luisante de l'arbre. Fear qui avait fini d'écrire s'y approcha.
- Qu'est-ce que c'est ? Demanda Moji à Fear.
- Une clef, répondit-il lentement en la prenant délicatement.
La cavité cessa de projeter sa lumière. Ils examinèrent tous la clef, elle était plus grosse qu'une clef normal, dorée et sertie d'émeraude finement poli. Avant que Tsume ou Moji puisse poser une question, un nouveau message runique, qui était cette-fois ci bleu, s'afficha au fond, traduit par Fear :

Gardiens du bien ou du mal,
Héros de l'ombre ou de la lumière,
Pour continuer ta quête tu devras aller dans le Désert d'Or.
Accepte la lumière pour quitter ces lieux.


Et sur le sol, juste devant les messages, une lumière dorée apparut, se découpant en filaments et se réformant aussitôt.
Moji, intrigué par tout ce qu'il avait vu depuis le début de la journée et qui essayait de comprendre tout cela, ne voulait plus poser de questions.
- La clef ouvre quoi ? Questionna Tsume.
Fear s'approcha lentement de la lumière pour cacher l'expression de son visage, qui affichait un rictus.
- Elle aide à ouvrir la Terre Bannie !
0 0
Score : 541

Aujourd'hui, 22 Avril, c'est l'anniversaire de cette 'fic ! Et oui, déjà un an que vous suivez l'histoire... Mais il n'y a que 18 chapitres, promis, j'en écrirais plus pour l'an à venir !
Bref, voici le chapitre.

Chapitre 18 ~Le bal des retrouvailles~

Fear alla dans la lumière et fut enveloppé d'une aura bleutée avant de disparaître.
- La Terre... Bannie ? Dit Moji en regardant, incrédule, l'endroit où Fear se trouvait quelques secondes auparavant.
Chaque membre du groupe savait ce qu'était la Terre Bannie. Un bout de terre prit à ce monde et envoyé dans une autre dimension par les Dieux. Cette terre ne serait que désolation, mais elle contiendrait prisonnier les "âmes" déchues, trop puissantes pour être vaincues sans de lourds sacrifices. La Terre Bannie est la base de beaucoup de légendes ou de récits mythologiques.
- Mais, elle n'existe pas... Murmura lentement à Moji.
- Si, elle existe bel et bien, affirma Orion.
Ne voulant pas le croire, Tsume et Moji le regardèrent comme si c'était un fantôme.
- Bien évidemment, il n'a pas envie de l'ouvrir de ses propres mains... Ajouta-t-il.
- Alors pourquoi prendre ces... Clefs avec lui si ce n'est pas pour l'ouvrir ? Demanda Tsume.
- Pour les garder avec lui, répondit Orion, remarquant les regards interrogateurs que lui lançaient les autres. Mais en fait c'est plus compliqué... En tout cas, il ne veut pas libérer tout les dangereux qu'il y a dans la Terre Bannie.

Moji se précipita vers la lumière, une fois qu'il fut rentré dedans, il sentit son corps flotté, comme porté par une brise d'allégresse. Sa vision fut troublé par une vive lumière bleue et il eut le souffle coupé, quelques secondes après, il sentit l'air pénétrer dans ses poumons et il tomba au sol, le sac qu'il portait sur le dos l'enfonça encore plus dans le sol.
Il se trouvait devant le temple, Fear, qui était à quelques mètres, regardait l'horizon d'un air rêveur.
- Vous... Pourquoi faites-vous ça ? Demanda Moji qui s'était relevé.
Fear fit volte-face et regarda le mage de glace d'un air préoccupé.
- Pour pas que les autres Nimortalis s'en emparent, c'est tout.
Tsume et Orion apparurent sans que Moji ne s'en aperçoive.
- Ils veulent libérer quelqu'un de la Terre Bannie ? Questionna-t-il en pensant à quel prisonnier les Niomortalis courent après. Hodgard le Ténébreux ? Ajouta-t-il avec à l'esprit un vieux conte que lui racontait son père quand il était petit.
- Hodgard n'est qu'un personnage fictif, dit Orion. La grande majorité des légendes sur la Terre Bannie sont faux.

Fear s'avança doucement des deux adolescents.
- Ils veulent libérer celui qu'ils considèrent comme leurs maître : Arkros.
Ce nom évoquait quelque chose à Tsume.
- J'ai déjà vaguement entendit parler de lui... Dit-il. Mais on m'a raconté qu'il était mort.
- Ca, c'est ce que veut te faire croire le gouvernement, répondit le Nimortalis. Il a modifié les faits historiques pour que personne n'essayent de libérer Arkros.
- Mais qu'est-ce qu'il a de spécial ? Demanda Moji qui ne comprenait pas.
- En plus d'être un mage très puissant, c'est le plus vieux Nimortalis encore en vie - enfin si on peut appelait ça une vie -. Dans son délire, il a tué de ses propres mains beaucoup d'homme. Mais il en a tué encore plus indirectement. Il était trop dangereux alors on l'a enfermé dans la Terre Bannie.
- Comment ça se fait que j'en ai jamais entendu parler ? Questionna Moji, qui voulait en savoir plus.
- Comme je l'ai déjà dit, le gouvernement a beaucoup modifié l'histoire et a même interdit aux écoles d'apprendre ça aux élèves.
Le mage de glace voulait posait d'autres questions, mais Orion vit la détresse de Fear et dit :
- Il se fait tard, on devrait sortir de la forêt.
- Bonne idée, fit Fear.
Mais Moji, avide de savoir, ne voulait pas partir maintenant.
- Mais... Commença-t-il.
- Orion et moi on part en éclaireur, l'interrompit le Nimortalis. Vous vous restez derrière.
Puis ils patirent à grandes enjambées. Le mage de glace allait les suivre, mais Tsume lui bloqua le passage en mettant son bras devant.
- Ils ne veulent pas dire la vérité, pas encore, dit celui-ci en regardant le dos des adultes qui étaient déjà loin devant. Viens, suivons-les.

Ils traversaient la forêt sans difficulté, une petit brise faisait balancer nonchalamment les arbres, cette tranquilitée était parfois gênée par les croassements de Kori. Les adolescents, qui étaient quelques mètres derrière Orion et Fear, voyaient à travers les feuilles d'arbre que le crépuscule avait envahit le ciel.
Trop occupé à regarder en l'air, Moji trébucha sur une racine et tomba lourdement au sol, il lâcha un "C'est à cause de la gravité, pas de moi !". Tsume s'arrêta et leva les yeux au ciel devant ce spectacle navrant.
- Pourquoi Fear t'as emmené avec nous déjà ? Demanda celui-ci.
- Le hasard... Il était là au bon moment, c'est tout, répondit Moji qui se releva en enlevant la terre de ses habits.
Une fois qu'ils se remirent à marcher, ils entendirent Fear crier :
- C'est bon, on a quitté la forêt !
Les deux mages accoururent vers lui, et effectivement il n'avait plus d'arbre là où ils se trouvaient. Ils purent à nouveau voir clairement le ciel, la nuit commençait à prendre le dessus contre le crépuscule. Orion tenait une carte dans les mains.
- Normalement, il y a un village près d'ici, dit ce dernier. Fear et moi on a décidé d'y aller pour dormir dans une auberge.
Les adolescents n'étaient pas contre et ils allèrent tous vers le village qui se nommait "Montpel".

La nuit avait fait partir le crépuscule pour plusieurs heures quand ils arrivèrent à Montpel, c'était un village d'agriculteurs plutôt tranquille. Le petit groupe cherchait une auberge, mais pour l'instant ils ne trouvaient rien. Il n'avait croisé que quelques chats ainsi que des hommes encapuchonnés se tenant devant des affiches, probablement des chasseurs de primes...
Après un petit moment de recherche, ils trouvèrent enfin une auberge, elle s'appelait "
Les Douze". Quand ils rentrèrent à l'intérieur, les seules personnes qui restaient étaient accoudés au bar avec des pintes d'alcool, vu leurs propos et leurs gestes, ils étaient en état d'ivresse.
L'aubergiste, qui était un homme chauve d'une cinquantaine d'année, nettoyait une choppe crasseuse avec un vieux chiffon qui paraissait encore plus sale. Le groupe s'approcha de lui.
- On voudrait une chambre pour la nuit, fit Fear sans essayer d'être poli.
Mais l'aubergiste se contenta de le regarder fixement avec de grands yeux, sa bouche formait remarquablement un "o".
- Si je veux une chambre avec un homme, deux enfants et un corbeau, c'est pas pour faire des choses bizarres, c'est juste parce que c'est moins cher...
Mais l'interlocuteur restait dans la même position, ça en devenait presque comique.
- Oh et puis zut... Lâché le Nimortalis en se pinçant les lèvres.
Il enjamba le bar sous les regards sombres des clients, prit une clef portant le numéro sept. Il s'arrêta près du barman, soupira et sortit quelques pièces de sa bourse pour les poser sur le bar.
- Si j'vous paye pas maintenant, vous allez encore me faire ça demain matin...
Il retourna vers les autres, Moji ne savait pas s'il devait l'admirer ou être désespéré.

Ils montèrent calmement les escaliers et arrivèrent à leurs chambres. Une fois qu'ils furent rentrés, ils découvrirent qu'il n'y avait qu'un lit double et un lit simple, tout les deux avaient une table de chevet à côtés avec une lampe à huile posé dessus. La chambre semblait être dépourvu de toilettes, il fallait probablement allait dans une autre pièce situé quelque part dans l'auberge...
- Ha, ce moment gêné où quatre hommes ne savent pas s'ils vont dormir seul, avec un autre homme ou par terre... Fit Fear avec rictus.
Finalement, il dormit seul dans le lit double, Tsume occupait le lit simple, Orion et Moji dormaient au sol.
- Personne ne veut dormir avec vous ! Lança Moji à Fear en ricanant.
- Au moins je dors pas par terre, répondit-il.
Moji se tut pour le reste de la soirée et ils commencèrent à dormir dans le silence.

...

Des grands coups furent frappés contre la porte, réveillant ainsi le groupe.
- Armée de Rhodes, veuillez ouvrir la porte ! Cria une voix féminine que Fear reconnaissait.
Celui-ci avait sortit sa montre à gousset et se frottait les yeux, il n'était que cinq heures du matin. Vu que c'était le seul qui avait dormit en étan habillé, il alla ouvrir la porte, sur le seuil de la porte se trouvaient plusieurs soldats armés ainsi qu'un homme et une femme qui semblaient plus haut gradés. Malgré le fait qu'il n'était pas encore tout à fait réveillé, il reconnut le chevelure blonde de May et la carrure fragile de Ryan.
- Ha, Sergent Asvilia... Que faites-vous dans un coin si reculé ? Fit Fear.
- Adjudant-chef ! Corrigea-t-elle d'un ton froid.
- Les grades changent si vite quand on est la nièce du Gouverneur... Ajouta le Nimortalis en souriant.
Orion et les deux adolescents s'étaient approchés pour voir ce qu'il se passait.
- Je dois ma montée de grade à mes qualités ! S'indigna-t-elle. Mais nous ne sommes pas venu pour parler de ça, vous devez nous suivre, monsieur le Gouverneur veut vous parler.
- Si vous faites le transport, j'veux bien... Mais au fait, comment vous m'avez trouvé ?
Ryan s'avança et prit la parole :
- L'Armée a mit des affiches de votre portrait un peu partout dans la région en disant que vous êtes dangereux. Le propriétaire de cette auberge nous a prévenus ce matin... M'sieur !
Fear prononça une insulte et essaya de fermer la porte, mais May avait mit son pied pour la bloquer.
- Pourquoi il y a trois autres civils avec vous ? Demanda-t-elle.
- On s'en fout, laissez-les plutôt faire les affaires, on sera prêt dans quelques minutes !
Elle enleva son pied et il claqua la porte, il retourna près de son lit et attrapa ses affaires.
- Elle est chiante ! Lança-t-il, visiblement énervé.

...

Après les préparatifs terminés, ils partirent donc en route vers Magen avec des charrettes tiraient par des chevaux. Fear, qui aurait voulu des voitures, se plaignait du moyen de transport, sur ce quoi May répondit qu'ils ne faisaient ça que pour les personnes importantes. Sur la charrette, Moji remarqua que May ne cessait de le regarder, ce qui le gêna fortement.
- Comment tu t'appelles ? Finit-elle par demander.
- Heu... Moji.
Elle fut d'abord surprise, puis elle eut un sourire malicieux.
Le voyage dura quelques heures et fut très ennuyeux. Ils arrivèrent à Magen avec soulagement. Les charrettes avançaient tranquillement sous le regard ahuris des passants en voyant tant de soldats suivit par un corbeau, certains applaudissaient car ils avaient reconnu Fear qui avait de nombreuses affiches dans Magen...
Au bout d'un moment, ils arrivèrent à un grand portail situé entre deux miradors. Les gardes qui s'occupaient de cette endroit avaient reconnus les soldats et les avaient laissé passer sans les contrôler.
Ils sillonnaient à présent un sentier entouré d'un magnifique jardin composé de centaines de fleurs, d'arbres et de buissons. Quatre fontaines étaient tous symétriques à une statue représentant un sorcier qui se trouvait au milieu du jardin. Ils pouvaient voir un labyrinthe sylvestre se trouvant à gauche.
De là où ils se trouvaient, le groupe apercevaient une grande bâtisse en pierre blanche et au toit bleu marine, le bâtiment avait quatre étage ainsi que plusieurs ailes. Moji était émerveillé devant tout cela.

Puis, brusquement, la charrette qui contenait le groupe prit un autre sentier à droite, les éloignant de la bâtisse du Gouverneur. Ils se dirigeaient vers un ensemble de petites maisons blanches et bleues.
- Ca fait tout de suite moins rêver... Fit Orion.
- Vous n'avez quand même pas cru aller dans la demeure gouvernemental ! Dit May avec un petit sourire en coin.
Ils arrêtèrent ensuite devant une des maisons, le groupe descendit sur l'herbe fraîche.
- Installez-vous ici, j'enverrai ma cousine pour voir si ça se passe bien, dit l'adjudante-chef et fit un petit clin d'oeil à Moji avant de repartir vers la grande bâtisse.
Moji ne comprenait pas ce que May lui voulait.
- La cousine de la nièce du Gouverneur... Soit c'est sa fille, soit c'est une totale inconnue, fit Orion.
- Il n'a pas de fille, donc c'est une inconnue, répondit Fear.
Ils entrèrent à l'intérieur de la maison, il se trouvait dans le hall hautement éclairé par des fenêtres. Il y avait une petit bibliothèque remplies de livres, plusieurs fauteuils et une armoire en verre qui contenait des bouteilles d'alcool.
Ils posèrent leurs affaires et s'installèrent, attendant l'arrivé de la fille de la mère de la fille du beau-fils du père de la fille qui est soeur du Gouverneur (Pourquoi faire simple alors qu'on peut faire compliqué ?).

Orion s'était assis sur une fauteuil en buvant une bouteille de vin, Fear réfléchissait en étant adossé contre un mur, Tsume lisait un livre sur le Gouvernement et Moji regardait une forêt à travers une fenêtre.
Puis Fear commença à entendre des bruits de pas, il semblait que quelqu'un courait vers la maison, Orion aussi venait d'entendre les bruits de pas, ils tournèrent tout les deux leurs têtes vers la porte, attendant que la personne l'ouvre. Moji et Tsume semblait trop occupé pour pouvoir entendre quoi que ce soit.
Soudain, la porte s'ouvrit, Moji eut à peine le temps de tourner la tête qu'une masse à la chevelure rousse s'était jetée sur lui.
- Moji !
- Mo... Molly ? Parvint à dire le mage de glace qui n'en revenait pas.
Moji la regardait de haut en bas avec des yeux surpris, ses courts cheveux roux... Ses yeux verts... Aucun doute, c'était bien elle.
- Mais... Comment ? Fit Moji, toujours surpris.
- Après qu'on se soit séparé, je suis allé retrouver ma cousine, May, et je lui ai parlé de toi. Et là elle vient de me dire qu'elle t'as trouvé avec celui qu'elle devait ramener, dit-elle, rayonnante.
Elle l'enlaça en ricanant, ce qui eut l'effet de faire rougir Moji vit par dessus son épaule que Tsume applaudissait silencieusement et que Fear levait le pouce en l'air. Molly se tourna vers eux et ils s'arrêtèrent tout de suite.
- Heu... J'devais dire à un dénommé Fear qu'il doit retrouver le Gouverneur devant la statue de Geirf, dit-elle en les jaugeant du regard.
Le Nimortalis se leva en soupirant.
- Surveille-les, dit-il à Orion.
Mais voyant que celui-ci buvait à présent un alcool beaucoup plus fort, il demanda à Tsume de surveiller les autres.
Molly se retourna vers Moji.
- Tu dois avoir tellement de chose à me dire, fit-elle en souriant.

Fear se dirigeait vers la statue de Geirf.
« J'en suis sûr que ça va concerner les Nimortalis...
Il vit de loin la statue, il reconnut aussi la chevelure blonde du Gouverneur. Il s'approcha lentement de lui, il remarqua qu'il avait toujours les même vêtements.
- Fear ! Dit celui-ci, avec un sourire visiblement forcé.
- Monsieur le Gouverneur, quel plaisir de vous revoir ! Fit le Nimortalis avec un ton faussement enjoué. Bon, on va éviter de se faire la bise pour ne pas être encore plus hypocrite...
Le Gouverneur perdit son sourire.
- Pensez-vous que les Nimortalis veulent me tuer ? Demanda-t-il en regardant la statue du sorcier, celui-ci avait une expression neutre, tenait des livres dans une main et dans l'autre un cristal qu'il levait en l'air.
- Evidemment, ils tuent en priorité celui qui dirige la région pour pouvoir la contrôler... Répondit Fear en posant lui aussi son regard sur la statue avec un air nostalgique.
- ... Et vous m'annoncez ça comme ça ? Dit le Gouverneur en le regardant bizarrement. Enfin... Ce soir, il y a le bal annuel organisé par le Gouvernement et le Nimortalis Folie m'a annoncé que j'allais mourir, il n'a pas préciser quand, mais ça peut être aujourd'hui, puis j'ai lu dans les archives qu'il y a longtemps un roi avait été tué par les Nimortalis lors d'un bal...
- En effet, j'y étais même présent...
Le Gouverneur eut l'air surpris, puis il eut un petit sourire.
- Oui, c'est vrai que vous avez pu y être vu votre âge... qui est de 123 ans, non ?
- Vous avez mal lu, il y a 123, c'est l'année où je suis devenu Nimortalis, sinon j'ai 146 ans...
- Enfin... Reprit son interlocuteur. Je voudrais que vous assistez au bal pour voir s'il y a des personnes étranges, des Nimortalis et pour me protéger...
- Heu... Mes compagnons peuvent venir aussi ? Demanda Fear
Le Gouverneur acquiesça.
- Alors c'est d'accord !
Fear s'apprêta à partir vers la petite maison, mais on lui attrapa la main.
- Une dernière chose... Vous avez connu Geirf, n'est-ce pas ? Demanda le Gouverneur.
- Bien sûr, j'ai même essayé de le tuer plusieurs fois...
- Alors vous savez aussi qu'il a caché les clefs qui ouvrent la Terre Bannie quant il était encore en vie.
Le Nimortalis voyait où il venait en venir.
- Ecoutez, je ne vais pas vous donnez les clefs que j'ai déjà trouvé ou celle que je vais avoir !
- Mais pourquoi ? Elles seront mieux gardés avec moi...
- Je n'ai pas envie de les garder ! Lança Fear qui partit à grand pas vers la petite maison.

- Et à ce qui parait les Nimortalis veulent libérer Arkros... Finit de réciter Moji, il avait raconter à Molly ses récentes aventures.
Celle-ci écoutait avec plaisir.
- Tu as oubliais de dire que je t'ai battu lors d'un affrontement, dit remarquer Tsume.
- Ha oui, c'est vrai...
- Et tu as aussi oubliais tes innombrables chutes... Tu te souviens des racines ?
- Bon, ça suffit ! Dit le mage de glace.
Ses joues commençaient à rougir pendant que Molly ricanait.
- Au fait, tu ne sais rien au sujet des Nimortalis ? Dit-elle en essayant de rester calme. Par exemple comment Fear a fait pour en devenir un ?
- Non, il n'a jamais voulu rien dire... Répondit-il en hochant la tête.
- Je trouverai un moyen de lui faire dire ! Assura-t-elle en abattant sa poing contre sa paume.
Au même moment, Orion poussa un ronflement sonore, il avait but trop d'alcool. Ce qui plaisait à Kori vu que celui-ci lui donnait des coups de bec, profitant du fait qu'il ne pouvait riposter.
- Au fait, vous allez au bal de ce soir ? Demanda Molly.
- Heu... On ne savait même pas qu'il y en avait un.
Brusquement, Fear ouvrit la porte.
- On est invité à un bal ce soir, grogna-t-il.
- Génial ! Fit Molly, rayonnante. On devrait aller en ville pour acheter des costumes.
Ils aquiescièrent tous. Fear remarqua l'état d'Orion.
- Il m'énerve à toujours boire ! J'vais choisir son costume, ça lui apprendra...

En ville, ils partirent chacun dans des endroits différents pour choisir leurs tenues de soirée pour ne pas ête gêner dans le choix. Fear avait donné la paye de Moji pour son travail à l'avance, vu qu'il n'avait pas trop d'argent. Ils s'étaient donnés rendez-vous à treize heures sur la place de la ville.
A treize heures pile, Moji, qui avait un sac à la main contenant son achat, se frayait un chemin entre les passants qui abondaient sur la place, il trouva Tsume au pied d'une tour horloge.
- J'ai prit un costume trois-pièces... Et toi ? Demanda Tsume en montrant son sac.
- Un smoking.
Ils attendirent ainsi, silencieusement, la venue des autres. L'aiguille des minutes de l'horloge pointait sur le septième segment quand Molly arriva. Fear vint à treize heures quinze.
- Je suis passé dire un p'tit bonjour à Falka, dit Fear voulant justifier son retard. Ca vous dit d'aller manger dans un restaurant ?
- Oh oui ! Répondit Molly qui commençait à avoir faim.

Après avoir manger un repas copieux chez "Banko", ils allèrent dans la petite maison.
- Ha, au fait Moji, je t'ai acheté un livre, dit Molly sur le seuil de la porte en lui passant "Les plus grands Mages". J'dois y aller, le bal commence à 22 heures, à tout à l'heure !
Quand ils entrèrent à l'intérieur, Kori donnait toujours des coups de bec sur la joue d'Orion qui n'était pas encore réveillé, sa joue commençait à devenir rouge.
Ils s'installèrent sans oser déranger le corbeau.
- Comment tu l'as rencontré ? Demanda Fear à Moji.
- Heu... J'ai essayé de lui voler de la nourriture dans une forêt, puis on a décidé d'aller à Magen ensemble dans un bar... Répondit ce dernier en ouvrant le livre.
- Très charmant... Commenta Tsume.

Ils s'occupèrent pendant un moment, Orion se réveilla vers vingt heures. Celui-ci n'avait pas l'air très en forme et se masser sa joue qui était devenue toute rouge suite aux coups de bec.
- Il y a un bal ce soir, prévenu Fear. J'ai acheté ton costume, viens avec moi j'vais te le montrer... Ajouta-t-il en ricanant.
Puis il partit dans une autre pièce, Orion mit quelque temps à comprendre qu'il fallait le suivre.

A neuf heures et quelques, Fear et Orion n'était toujours pas revenu.
- On devrait peut-être s'habiller, non ? Fit Tsume.
- Là, tout les deux ? Demanda Moji, gêné.
- Tu veux peut-être aller à côté avec les deux autres ?
- Non non, c'est bon...
Tsume s'était vêtu de son costume trois-pièce - gilet, veston, pantalon - noir avec une pochette assortie et une cravate noire, il remarqua que l'ensemble était un peu trop grand pour lui. Moji avait mit son smoking, un veston de soie noir avec un pantalon à galon de soie également noir, il portait aussi un noeud de papillon noir au dessous de son col blanc.
Voyant qu'Orion et Fear n'étaient toujours pas prêt, ils allèrent vers dix heures moins quart devant le bâtiment gouvernemental. Les grandes double portes blanches se trouvaient fermés, il y avait une foule de personnes venus d'endroits aisés. En voyant que ces personnes se connaissaient presque tous, Moji et Tsume eurent l'air d'étrangers ou d'enfants égarés.
A dix heures pile, les doubles portes s'ouvrirent pour le plaisir de tous, les personnes s'y engouffrèrent sans s'y hâter. A l'intérieur, les des mages découvrirent une immense pièce, le sol était recouvert de dalle noire et blanche, les murs de marbres blancs et le plafond de marbres noirs.
- J'suis pas sûr mais j'crois qu'ils aiment le marbres ici... Commenta Tsume.
Il y avait plusieurs tables près des murs, laissant la place aux danseurs. Un petit groupe instrumental, composé principalement d'instruments à cordes, jouait un air serein. A droite de la salle se trouvait un immense buffet, remplies de mets gouteux et boissons alcoolisés, a la vue de celui-ci, les deux adolescents se regardèrent.
- T'as faim, hein ? Fit Tsume.
- Oui, mais si on y va maintenant on aura l'air de morfals... Répondit Moji. Mais comme il y a d'autres personnes qui s'y servent...
Ils se ruèrent vers le buffet, ils y prirent plusieurs plats qu'ils ne connaissaient pas.
- Goûte ça, dit Tsume à Moji en lui tendant la cuisse d'un animal inconnu.

Après avoir engloutit quelques plats, plusieurs personnes les regardaient mal, ils se dirent qu'il fallait mieux arrêter pour le moment. Il s'approchèrent d'une table en esquivant plusieurs couples qui dansaient et ils s'y assirent.
- Je peux m'asseoir aussi ? Demanda une voix féminine qu'ils connaissaient.
Moji tourna la tête vers Molly, elle portait une magnifique robe blanche aux bordures noires, elle s'était mise une rose rouge dans les cheveux. A sa vue, les joues de Moji devinrent pivoines, il n'osait même pas parler tant il l'admirait.
- Bien sûr, répondit Tsume à sa place.
Elle s'assit à côté de Moji.
- Beau smoking, complimenta-t-elle.
- Heu... Merci, ta robe... Ta robe est très bellle, parvint-il à dire.
Tsume regardait l'entrée.
- Regardez comme ils se fondent dans la foule tellement on ne les remarque pas... Dit-il avec un rictus.
Moji et Molly comprirent que c'était de l'ironie quand ils virent Fear, accompagné d'Orion qui ne s'était toujours pas remis de ses nombreuses bouteilles d'alcool. Le Nimortalis portait une queue-de-pie et un pantalon à galon noir, une chemise blanc, un noeud de papillon noire, des gants blancs et un chapeau haut de forme gris, il avait aussi à la main un sceptre fin. Orion portait les même vêtements mais avec les couleurs inversés : il portait du blanc au lieu du noir et du noir au lieu du blanc. Plusieurs personnes les regardaient bizarrement. Ils se dirigèrent vers la table qu'occupaient le reste du groupe.
- Très discret, fit Molly.

Au bout d'un petit moment, le son de plusieurs trompettes se fit entendre et une porte situé au fond s'ouvrit et le Gouverneur en sortit. Le groupe instrumentale arrêtèrent de jouer et plus personne ne dansait, il y eu plusieurs applaudissements respectueux. Le Gouverneur chercha Fear du regard, il le trouva rapidement.
- Ce parano veut que je regarde qu'il y es pas d'attentat de la part des Nimortalis... Mais honnêtement, il y a peu de chances qu'ils le fassent ce soir.
Les instruments jouèrent un nouvel air et de nombreux couples s'étaient ajoutés pour danser.

- Allez viens, on va danser, fit Molly à Moji.
Elle lui prit la main et l'emmena vers le milieu de la salle.
- Je ne sais pas danser ! Lui dit-il.
- Pas grave.
Elle lui prit sa main, puis la posa sur sa hanche et prit son autre main.
- Je vais t'apprendre.
Tout en dansant, il essaya de ne pas trop rougir ou de trébucher, mais elle le menait si bien qu'il n'avait pas grand chose à faire, elle dansait très bien aussi. Il était bien avec elle, il était assez heureux qu'il l'ait retrouvé, mais il pour une raison qu'il ignorait, il était gêné. Molly semblait rayonnante et guidait les pas de son ami. Ses mouvements étaient assez fluides et arrivait très bien à esquiver les autres danseurs.
- Tu te débrouille pas si mal, dit-elle.
- Si tu le dis... Répondit-il, pas très convaincu.
Après avoir dansé pendant plusieurs minutes ils s'arrêtèrent et retournèrent vers la table où était Tsume et Orion.
Fear parlait à un groupe de femmes un peu plus loin. Le mage d'ombre se leva et alla vers lui, il voulait se venger des remarques désobligeantes que Fear lui disait.
- Papa ! Lança-t-il au Nimortalis.
Les trois femmes le regardèrent avec des grands yeux.
- C'est votre fils ? Demanda l'une d'elle.
- Bien sûr. Et le type en blanc là-bas, c'est mon homme, dit-il en pointant du doigt Orion. Et il y a aussi mes deux autres enfants adoptés...
Le groupe s'éloigna en reculant le plus vite possible.
- Merci, dit Fear à Tsume, visiblement ravie.
- Mais... Je pensais que ça allais vous énerver plus qu'autre chose...
Déçu, Tsume retourna à la table. Le Gouverneur vint vers Fear pour lui parler.

A la table, Orion avait pris d'autre bouteilles d'alcool.
- Pourquoi vous buvez encore ? Demanda Molly.
- Ca m'évite de penser à -hic- elle, répondit-il en regardant au loin.
- A qui ?
- Ma fille... Dit-il tristement. Elle est morte à cause d'une maladie alors qu'elle avait cinq ans -hic-. Ma femme m'a -hic- quitté après.
Les autres étaient gênés et ne savaient pas quoi répondre.
- Je l'aimais tellement, dit-il avec une petit larme au coin de l'oeil.
Fear avait certifié au Gouverneur que tout allait bien. Le Nimortalis revint vers, voyant la scène, il prit Orion par les épaules.
-Reprends toi mon vieux ! Dit-il.

Après avoir raisonner Orion, ils finirent la soirée dans la bonne humeur et durent partir vers la petite maison très tôt le matin.
0 0
Score : 6

Je m'en veux d'avoir fait une pause aussi longue... Bref, je vous embête pas plus et je mets le chapitre :

Chapitre 19 ~Ombre dans un monde sombre~

- As-tu peur de mourir ? Alors je vais abréger cela !

Fear se réveilla en sursaut, sa respiration était saccadée et il y avait quelques gouttes de sueur sur son front, il avait l'impression d'avoir courut pendant une heure entière ; il ressentait une horrible douleur au ventre, il ne put s'empêcher de mettre une main dessus et de réprimer une plainte.
- Ca va ?
Fear fut surpris d'être avec quelqu'un d'autre, puis il se tourna vers celui qui avait parlé, c'était Moji. Il se souvint qu'il était dans la petite maison du Gouvernement avec Tsume, Orion et Moji.
- Oui... Mentit Fear.
Voyant à travers une fenêtre qu'il faisait nuit, il décida de chercher sa montre à gousset dans une des poches de ses habits qu'il avait mis en boule la veille. Une fois trouvé, il découvrit qu'il était six heures du matin. Fear jeta un coup d'oeil aux autres et s'aperçut qu'il n'y avait que Moji de réveillé, d'ailleurs, il remarqua que celui-ci était allongé par terre et qu'il avait des cernes sous les yeux.
- Qu'est-ce que tu fous sur le sol ? Demanda Fear en chuchotant.
- J'ai du mal à dormir sur un lit... Expliqua le mage de glace comme si c'était normal de vouloir dormir par terre au lieu d'être sur un lit.
- T'es complètement givré...

Ensuite, ils décidèrent d'aller dans le petit salon afin de trouver à manger. Mais tout ce qu'ils trouvèrent fut une vieille miche de pain, vu qu'elle était aussi dure que la pierre, ils ne s'y risquèrent pas.
- Qu'est-ce qu'on va faire aujourd'hui ? Demanda Moji qui essayait d'oublier sa faim.
- J'ai prévu un truc qui va forcément te déprimer... Répondit Fear qui était adossé contre un mur.
Moji savait que Fear n'allait rien dire de plus pour l'instant, alors il s'assit sur une chaise en bois en fixant le Nimortalis. Dehors, plusieurs oiseaux chantaient, ce qui accentuait le malaise de Fear.
- Pourquoi tu me regardes comme ça ? Fit celui-ci.
- Je me pose à des questions... Je réfléchis à tout ça... Je travaille pour vous mais je ne sais même pas ce que vous êtes vraiment, d'ailleurs, mon travail consiste à trouver des clefs qui peuvent libérer un individu dont je ne connais que le nom... Et vous refusez de m'en dire plus, pourquoi ?
Fear le regarda avec un air que Moji interpréta comme "Mais qu'est-ce qu'il m'énerve...".
- Tu connaîtras la vérité au moment voulu, dit-il simplement.
- Et quand ça sera le moment voulu ? Insista le mage de glace.
- Sûrement pas maintenant...
Moji comprit que ça pourrait durer longtemps alors il ne répliqua pas, laissant ses questions sans réponses valables.

Au bout d'une dizaine de minutes un peu gênante, ils entendirent quelqu'un courir vers la maison. La porte d'entrée s'ouvrit subitement, laissant découvrir Molly.
- Bonjour ! S'écria-t-elle, visiblement radieuse.
- Règle n°3 : "On ne dit pas bonjour ou un dérivé de ce mot", répondit Fear au tac au tac.
La rousse lui lança un regard mauvais, vexée de cette attitude.
- Heu... Tu voulais quelque chose ? Demanda Moji pour essayer de calmer l'atmosphère.
- Yep, je voulais savoir si vous allez faire quelque chose aujourd'hui, répondit Molly en souriant.
- J'avais envie d'aller dans le Monde des Ombres, fit Fear avec un maigre rictus.
Les deux mages furent très surpris.
- Le Monde des Ombres ?! S'écria Moji.
- Mais c'est dangereux à ce qu'il paraît ! Renchérit Molly.
Le Nimortalis haussa les épaules.
- Il est pas aussi effrayant qu'on le dit, dit ce dernier. Les armes sont interdites et il y a des piliers de Stasis pour éviter les excès de magie.
Le Monde des Ombres était, comme son nom l'indique, un monde souterrain où vit les Ombres, des créatures assez spéciales.
- Peut-être mais il y les Ombres et elles, elles sont inquiétantes ! Fit Molly.
- C'est pas parce que tu connais Moji que tu dois me contredire...

***

Après que Tsume et Orion furent réveillés, Fear les informa de son attention de voyager, ils acceptèrent sans hésitation, même s'il semblerait qu'Orion n'ait pas entendu.
- Au moins eux ils sont d'accords avec ce que je propose ! Fit Fear.
- Arrête de parler, j'ai mal à la tête... Dit Orion d'un air las en se tenant la tête.
Le Nimortalis lui rappela la règle n°4 : "Si ivre tu étais, les autres n'en auront rien à carrer".
Le mage de glace eut un sourire crispé, il était un peu angoissé à l'idée de côtoyer de si étranges créatures dans un monde souterrain.
Voyant que Moji était mal à l'aise, Tsume ne put s'empêcher de dire :
- A ce qui paraît, les Ombres auraient été créées par le Diable lui même...
Cette phrase eut l'effet escompté vu que Moji essaya de convaincre Fear de ne pas y aller, en vain.
- Construis le cercle de transportation, le ténébreux.
Tsume le regarda mauvaisement en entendant son nouveau surnom, mais il sortit quand même une craie blanche de sa poche puis commença à se mettre à quatre pattes pour tracer un cercle au sol. Seul les mages d'Ombres pouvaient utiliser un cercle de transportation pour éviter de marcher des milliers de kilomètres vers le Monde des Ombres, mais malheureusement, il ne se fait pas en quelques secondes.

Une quinzaine de minutes plus tard, Tsume avait fini, le cercle était être tracé avec de nombreux symboles, il y avait cinq segments autour du cercle, chacun représentaient une personne du groupe.
- Bon, tenez-vous bien la main et mettez vos pieds sur le cercle, ordonna Fear.
Molly prit la main de Moji, ce qui le rassurait et ne lui déplaisait pas du tout.
- Kori, à toi de jouer !
Le corbeau, qui s'était montré discret jusque là, croassa et s'envola. Il fit des tours autour du cercle, il volait si vite qu'il était presque impossible de le suivre du regard pour un humain. Au fur et à mesure qu'il tournait, le cercle s'illuminait d'un blanc pur, ce qui contrastait magnifiquement bien avec la noirceur du corbeau tournoyant. Soudainement, Moji se sentit flotter pendant un instant, puis il n'aperçut plus rien à part du noir à perte de vue. Il continuait à être en suspension en l'air, c'était une étrange sensation, on aurait dit que son corps faisait abstraction de la gravité. Pendant quelques secondes, le mage était agréablement bien, mais il vit que ses compagnons n'étaient pas présents, qu'il ne pouvait plus ressentir la chaleur de la main de Molly... C'est alors qu'il se sentit tomber.

___________________________________________


Moji s'écrasa lourdement sur le ventre au sol. Il sentait qu'il n'était plus dans le noir, d'ailleurs, il sentait aussi qu'il était sur une roche qui lui faisait mal... Une plainte de Molly se fit entendre. Les autres ne firent aucun signe trahissant leurs présences, sûrement habitué à ce genre de chute.
- Cinq créatures, dit une voix rauque et morne. Quatre humains et le Nimortalis Fear.
Moji ouvrit les yeux, son regard s'attarda en premier sur Molly, celle-ci était assise et se massait le bras droit. Fear et Tsume étaient déjà debout et s'époussetaient. Plus loin, il y avait Orion, qui visiblement ne voulait pas se relever...
- Trois enfants mages et un adulte normal, reprit la voix. Aucune présence d'armes détectées.
Moji se retourna et vit deux créatures, probablement des Ombres. Elles avaient tout comme les humains une tête, deux bras, mais la comparaison s'arrêtait là. Les Ombres étaient à peu près comme Kori : on aurait dit que c'était un concentré de fumée noire imitant le haut d'un corps d'homme, leurs consistances semblaient immatérielles. A la place des jambes, leurs corps s'amincissaient pour toucher le sol. Le visage des ombres étaient consitués de deux ovales blancs pour les yeux et d'une fente à peine visible à la place du nez.
La voix qui décrivait le groupe semblait émaner de l'Ombre la plus grande, mais c'était dur à vérifier vu qu'il était difficile d'apercevoir sa bouche remuait. Une Ombre, beaucoup plus petite, écrivait sur une sorte de carnet les observation de son semblable grâce à l'aide d'une plume tenu par ses longs doigts fins comme des pattes d'araignées.

Moji ne pouvait s'empêcher de les observer, leurs "corps" étaient hypnotisant. Quand ils eurent finis leurs observations, Fear fit :
- Je vous avez pourtant dit de mettre des trucs pour amortir nos chutes !
- Vous vous êtes fait mal ? Demanda une Ombre. Parce que nous on a rien sentit !
Moji sembla apercevoir une déformation du bas du visage de l'Ombre qu'il interpréta comme un sourire.

Après qu'une de ces étranges créatures dit qu'ils pouvaient disposer, les deux mages qui n'avaient pas encore pu visiter les lieux découvrirent le monde souterrain. Il y avait là un espace de plusieurs kilomètres carrés de revêtement rocheux, ils pouvaient distinguer une sorte de ville près de leurs positions, celle-ci diffusait une faible lumière, probablement éclairé avec du feu. Bien qu'il y avait de l'obscurité, on pouvait facilement distinguer les alentours grâce à un énorme trou creusé dans le plafond, la lumière était ainsi donc centrée sur un vieux château tombant en ruine, la vue de cette ancienne demeure angoissait Moji.
Il y avait quelque chose qui ressemblait à une arène à l'opposé du château...

Le petit groupe décida d'aller en ville, en s'y approchant, ils purent déjà entendre la clameur des Ombres et des humains. Après avoir foulé pendant quelque temps le sol rocailleux, Moji se sentit soulagé quand ses pieds touchèrent le sol pavé de la ville. Molly eut une certaine gêne quand elle vit des ronds noirs parcoururent le sol à vive allure.
- Ce sont des Ombre, expliqua Tsume. Elles peuvent prendre n'importe qu'elle forme avec la matière qu'elles ont, mais elles sont obligés d'avoir une partie de leurs corps qui touche une surface...
A la suite de cette phrase, Moji et Molly regardèrent avec attention le sol, histoire de ne pas marcher sur une ombre sans le vouloir... Kori voletait autour d'eux, visiblement ravie d'être ici.

Après quelques mètres, ils déboulèrent dans une rue marchande, les étranges créatures ainsi que les humains de toutes horizons constitués une foule dont s'échapper des éclats de rire, des négociations ou des discussions enflammées dans toutes les langues. La plupart des stands de marchands étaient tenus par des Ombres et proposaient des objets des quatre coins du monde, comme de la Glace Eternelle du Mont Phendrana ou des roches magmatiques de Magmoor (*). La rue était éclairée par des lanternes accrochées aux bâtiments et reliées par un long fil.
Le groupe avait du mal à se mouvoir sans se séparer dans la rue qui était très fréquentée.

- Surtout, n'allez pas dans les autres rues marchandes, ordonna Fear. Celle-ci est la seule qui propose des trucs légaux à Rhode.
Molly, qui était derrière le Nimortalis, leva les yeux au ciel.
- Vous n'êtes pas notre père... Fit-elle.
Fear s'arrêta brusquement et Molly, qui le suivait, heurta son dos.
- Et heureusement ! Répliqua-t-il en reprenant sa route. Sinon, j'dois aller à la Banque Sombre, s'il y en a qu'ils veulent me suivre...
Sans surprise, il n'y eut que Orion qui resta avec Fear, Moji et Molly étaient déjà loin. Le Nimortalis attrapa le col de Tsume qui essayait de se dérober.
- Par contre, j'ai besoin de toi, souffla-t-il à son oreille.

Moji essayait tant bien que mal de suivre la rousse dans la foule, elle se faufilait entre les passants et jetait des petits coups d'oeil sur les objets qui étaient vendus, Moji aperçu ce qui semblait être de l'excitation sur son visage.
" Ah les filles..." Pensa-t-il.
Il put enfin la rejoindre quand elle s'arrêta devant un étal avec comme pancarte "Bonheur Elémentaire" ainsi que sa traduction pour différentes langues. A la joie de Molly, le marchand était humain et vu sa couleur de peau mat, il venait d'un pays exotique.
- C'i quel iliment pour la jeune femme ? Demanda-t-il à la rousse.
- Feu, répondit-elle enjouée.
- Vou ton âge, je te conseilleri de la poudre. Ca a son outiliti en combat et ça peut itre amusant. Ca coûte que deux pices d'argent pour le sac plein.
Molly accepta l'offre et prit plusieurs sacs.
- Et c'i quel iliment pour le monsieur ? Fit le marchand en s'adressa cette fois-ci à Moji.
- C'i la... Heu... C'est la Glace.
Le marchand fut étonné, il fouilla en suite frénétiquement dans son stock. Il se retourna vers le mage avec un maigre sourire forcé.
- Disolé mais moi rien avoir pour la Glace, c'i pas commun chi moi ! Se justifia-t-il.
- C'i pas grave... Dit Moji en partant.

Alors qu'il regardait de droite à gauche, le mage remarqua que certains marchands humains le regardaient en chuchotant. Moji trouvait cela gênant et accéléra le pas en bousculant les passants.
- Hé, gamin ! Viens voir ici ! Cria l'un des marchands à travers le brouhaha.
Moji se doutait qu'on parlait à lui alors il se retourna et s'avança suivi de près par Molly vers l'homme qui l'avait interpellé. Un autre marchand se rapprocha de sa tête et le regarda fixement dans les yeux, ce qui l'angoissa profondément. Qu'est-ce qu'ils lui voulaient ? Il n'avait rien fait...
- T'as raison, dit enfin l'homme. Il ressemble énormément à Christy !
- Génial, fit Moji faussement ravie et gêné. Mais maintenant je dois y aller, hein...
Puis il partit en se frayant un passage dans la foule le plus rapidement possible en prenant soin de ne plus être vu.
- Même son caractère timide me la rappelle... Nota un marchand.
- Excusez-moi, mais de qui vous parlez ? Demanda Molly, avide.
L'homme soupira et mit quelques temps répondre.
- De Christy, c'était une femme qui venait souvent nous parler il y a maintenant 13 ans.
- Ha ? Fit Molly, intéressée. Et qu'est-elle devenue ?
Le marchand marqua un arrêt en la regardant avec étonnement.
- Christy a été assassinée. D'ailleurs c'était la première fois qu'il y avait un mort ici depuis des dizaines d'années ! Maintenant, c'est devenu courant...

____________________________________________________

Fear, Orion et Tsume étaient rentrés à l'intérieur de la Banque Sombre, celle-ci était presque vide et il y avait un silence assez pesant. Les banquiers étaient exclusivement des Ombres, ce qui était assez inquiétant.
Fear alla vers l'Ombre qui se trouvait le plus à gauche avec comme seul accompagnement le bruit de ces pas. Il s'arrêta devant le banquier et attendit que celui-ci parle, mais après une minute d'attente dans un horrible silence, Fear se résigna à parler en premier.
- J'voudrais aller dans ma chambre forte et la lier avec un mage d'Ombre, fit Fear sans mot de politesse.
- Votre nom ? Demanda l'Ombre.
- Fear, tout simplement.
Le banquier et Tsume furent surpris, pourquoi n'avait-il pas communiqué son nom ? Soudainement, l'Ombre ouvrit grand les yeux.
- Mais bien sûr, vous êtes le Nimortalis, fit-elle. Vous avez récupéré des clefs ? Demanda-t-elle en chuchotant.
Fear s'était attendu à ce genre de questions, les Ombres étaient bien renseignées sur Arkros.
- Vous voulez la libération ou la mort d'Arkros ? Demanda-t-il sèchement.
- Sa mort... Répondit-elle en murmurant tout doucement, de peur d'être entendue par les autres membres de son espèce.
- Alors emmène moi à ma chambre ! Fit le Nimortalis.
- Votre code, d'abord, dit la créature.
Le Nimortalis tendit sa tête vers elle et dit à voix basse son code.

La sombre créature acquiesça et se rendit à une porte près de leurs positions, les autres purent remarquer que l'Ombre avait modifié le bas de son corps pour avoir deux jambes sans pieds aux extrémités fines. Tsume murmura un faible "Spécial".
Le banquier se tenait devant la porte qui, étrangement, n'avait pas de poignet. il souffla un bon coup et s'avança, son corps traversa la porte comme s'il s'agissait d'air.
Le groupe entendit un petit "clic" et la porte s'ouvrit délicatement avec l'Ombre de l'autre côté.
- Si vous voulez bien me suivre... Dit-elle avec un maigre sourire.

Ils enchainaient les couloirs de pierres et les escaliers froids avec comme accompagnement le crépitement de la torche enflammée portée par Fear, l'Ombre avait vivement refusé de s'approcher de trop près de cette source de lumière. Les murs avaient le mérite d'être originaux : il y avait un "X" rouge accompagné d'un numéro finement peint tout les dix mètres, ce système permettait de savoir où étaient les chambres fortes qui ne peuvent être ouvertes que par une Ombre, ce mécanisme semblait fonctionner puisqu'il n'y avait eut aucun vol en plus d'un siècle, ce qui permit à la Banque Sombre d'avoir la réputation d'être "impénétrable" par les brigands.
Leurs marche silencieuse avait quelque chose de sinistre que seul les croassements de Kori troublaient.
- Ca commence à en devenir stressant... Remarqua Orion.
- T'as plus la gueule de bois toi ? Fit Fear.
Orion devint silencieux et son visage n'exprimait aucun sentiment. L'Ombre rit bêtement en continuant de regarder devant elle.
- L'alcool, c'est le mal ! Dit-elle avant de rire à nouveau.
Tsume s'avança vers Orion en fixant le dos de la créature.
- Le plus stressant c'est quand même elle, chuchota-t-il à l'intention d'Orion.
Vu que l'Ombre n'eut aucune réaction, le mage fut soulagé qu'elle n'ait rien entendu.
- J'ai tout entendu ! Fit-elle avec son rire.
La tête de Tsume se crispa et il devint subitement silencieux.

***

- Nous y voilà, dit le banquier une fois que la torcha éclaira la croix rouge ainsi que le numéro "12".
Fear éclaira un peu plus sa croix tandis que l'Ombre s'avançait vers elle, il posa sa main spectrale sur le signe, un bruit rauque venant de l'étage en-dessous se fit entendre et le pan de mur qui cachait la chambre forte s'enfonça dans le sol avec plusieurs craquements sonores jusqu'à ce que personne ne put deviner qu'il y avait bien une partie d'un mur dix secondes avant.
L'Ombre détourna son regard de la chambre forte, question de professionnalisme. Par contre Tsume ne se gêna pas à se mettre sur la pointe des pieds pour observer le contenu, mais il fut déçu car il n'y avait que des coffres et des armoires de toutes les couleurs et de tout les formats sur les 10m² disponible.
- C'est tout ? Fit le mage.
Fear parut vexé suite à cette remarque.
- Tu ne dirais pas ça si tu savais si qu'il y a à l'intérieur, répondit-il d'un air mystérieux en pénétrant dans la salle.
Il ouvrit un petit coffre en bois qui était derrière une armoire et en sortit une clef, il s'approcha ensuite d'un coffre aux contours dorés et inséra la clef dans la serrure.
- Je n'ai pas compris l'histoire de la clef pour ce coffre, dit Tsume en fronçant les sourcils.
- Il n'y a rien à comprendre, il est juste paranoïaque en ce qui concerne sa chambre, murmura Orion.
Il offrit le coffre doré et en sortit une bourse, qui d'après le bruit, contenait de l'argent. Il prit une autre clef dans ce coffre et s'en servit pour une ouvrir une armoire.
- Ce n'est plus de la paranoïa à ce niveau là... Glissa Tsume.
Le Nimortalis sortit l'un des nombreux coffres que contenait l'armoire, l'ouvrit et en sortit de la Somnalis ainsi qu'une grosse clef peinte en rouge.
- Lie ma chambre forte avec ton piaf, dit Fear en s'accroupissant devant un autre coffre.
Les mages d'Ombre pouvaient "lier" une chambre avec un animal d'Ombre, ainsi cet animal peut se téléporter dans la salle et apporter ou déposer un objet. Tsume cherchait une marque sur le sol et les murs de la chambre.
- Dans le coin en bas à gauche, indiqua l'Ombre, toujours le dos tourné.
Tsume regarda et en effet il y avait un symbole rouge dans un cercle taillé dans le sol, c'était le sceau des anciens Rois Ombragés, une lignée royal qui s'était éteinte il y a plus d'un siècle. Le mage ordonna à Kori de se positionner sur le sceau, une fois que ce fut fait, la marque s'illumina et la lumière rouge qui se propageait dans la chambre enveloppa Kori, elle aveugla temporairement Orion et Tsume, Fear fut le seul à avoir détourner les yeux, après quelques secondes, tout s'arrêta et Tsume ferme les yeux et se les massa.

- C'est bon, j'ai trouvé ce que je voulais ! Chantonna Fear.
Il ouvrait une armoire en métal argenté et en sortit une épée, celle-ci était très fine et la lame semblait parfaitement aiguisée, elle dégageait une certaine grâce, le pommeau était bleu et argenté. Il prit un fourreau noir et l'attacha autour de sa taille.
- Alors c'est classe, non ? Fit Fear.
Orion le regardait incrédule avec la bouche ouverte, ce qui montrait sa surprise.
- Attends, t'as une arme depuis tout ce temps, commença-t-il. Et tu ne l'as jamais prise ?!
- Il n'y a plus de logique depuis qu'il a ouvert le premier coffre, chuchota Tsume à Orion.
- Ca vous va très bien ! Dit l'Ombre qui manifestement ne pouvait rien voir.
Fear posa l'épée qui était dans son fourreau par terre car il ne pouvait pas emmener d'arme dehors.
- Et en plus tout ça a servi à sortir une arme d'une armoire... Fit Orion.

__________________________________________________

Molly essayait d'apercevoir Tsume qui s'était fondu dans la masse, les autres passants la bousculèrent alors qu'elle voulait aller plus vite.
- Moji ! Appela-t-elle.
Mais personne ne répondit, elle continua d'avancer dans la foule en s'excusant de pousser tout le monde.
- Moji !
- Présent ! Répondit-il.
La rousse à l'entente de la voix de son ami, essaya d'apercevoir sa tête en se mettant sur la pointe des pieds, elle dépassait ainsi la plupart des personnes obstruant son champ de vision, elle vit Moji entre deux passants à quelques mètres qui faisait la même chose.
- Te voilà toi, t'aurais pu m'attendre ! Cria-t-elle en s'avançant vers lui.
Il eut un petit sourire.
- J'ai entendu de l'inquiétude dans ta voix quand tu m'appelais... Fit-il d'un air moqueur.
Molly se renfrogna et semblait être fascinée dans la contemplation de ses pieds.
- J'étais inquiète de ne pas pouvoir te crier dessus, c'est tout... Essaya-t-elle de se justifier.
Moji eut un faible rire inaudible avec les bruits ambiants, il se délectait de la réaction de son amie car elle cachait ses émotions, aussi futiles soient-elles.
- Bref, on est devant la banque sombre, les autres ne devraient pas tarder.
Ils attendirent quelques minutes en se faisant bousculer par les passants. Molly observa un grand nombre d'Ombres en armures faire des allers-retours avec l'air inquiet, même si ça ne se voyait pas trop sur leurs visages. Plusieurs d'entre elles se précipitèrent vers le centre de la rue marchande et burent tous une potion bleuâtre. L'une s'exprima avec sa voix magiquement amplifiée pour être sûr d'être entendu par tous, elle parlait dans une langue que nos deux protagonistes ne comprenaient pas. Ceux qui parlaient la langue parurent visiblement surpris, puis mécontents. Une autre Ombre s'exprima dans une langue différente, ce fut comme ça jusqu'à qu'une Ombre parla en Ramlois, la langue officielle de Rhode ainsi que d'autres régions.
- Votre attention mesdames et messieurs, un meurtre a été commis dans la Rue Pourfendeuse, pour retrouver le malfaiteur qui serait à l'origine de plusieurs crimes, nous avons décidé de bloquer temporairement les moyens de transports. Nous pensons que cela contribuera à la capture du criminel, nous nous excusons de la gêne occasionnée, tout rentrera bientôt dans l'ordre. Soyez vigilants et surtout évitez de sortir la nuit. Fin de déclaration.

- Ca veut dire qu'on va devoir rester là ? Fit Molly, dépitée.
- On dirait bien, dit une voix assez mécontente derrière elle.
La rousse fit volte-face pour se retrouver face à Orion, il semblait déçu tout comme Tsume, par contre Fear semblait ravi.
Les marchands rangèrent tout ce qu'ils avaient à vendre avec une expression neutre, comme si ce genre d'évènement était courant.
- Ca va être dur de se trouver une chambre... Dit Fear pendant que les Ombres plaquaient des avertissements sur les murs.

Et en effet, ils mirent beaucoup de temps pour trouver une auberge convenable et celle-ci ne leur vendit qu'une seul chambre pour eux cinq, au grand déplaisir de Molly. La chambre était simpliste, il y avait un lit double ainsi que trois matelas au sol.
- Moji et Molly dans le lit double, dit Fear en claquant des doigts.
Les mages se dévisagèrent avec une extrême expression de surprise.
- QUOI ?! Firent-ils en choeur.
- C'était pour rire ! Répondit le Nimortalis avec un rictus. Ca sera Moji et Tsume.
- QUOI ?!
Tsume regarda l'autre adolescent en serrant les dents, ça serait très dévalorisant pour eux deux.
- C'est soit ça, soit l'un de vous deux dort avec moi, fit Fear.
Ils reconsidérèrent immédiatement l'offre et devinrent tout de suite plus dociles
- Finalement ça va beaucoup mieux, ha ha... Fit Moji avec un sourire crispé.
- Au moins on échappe au pire, glissa Tsume dans l'oreille de Moji.

Le groupe s'installa dans la petite pièce et essaya de s'occuper. Molly était seule dans un coin et semblait profondément gênée, elle répétait sans cesse "Auberge pourrie... M'obliger à dormir dans la chambre qu'eux !". Moji et Tsume avait pris place dans le lit double, le mage de glace lisait un livre.
- Tu lis quoi, chéri ? Demanda Tsume.
Moji leva les yeux de son bouquin et le considéra un instant en étant visiblement inquiet, le mage d'Ombres avait un sourire coin.
- "Les plus grands Mages", répondit Moji. Et s'il-te-plaît ne m'appelle plus comme ça...
Molly s'arrêta de dire des douces paroles à propos de l'Auberge et de sa condition, elle fixait Moji d'un regard mielleux.
- C'est bien celui-ci que je t'ai acheté ? Questionna-t-elle, ravie.
Il acquiesça et Molly lui envoya un sourire des plus chaleureux. Moji se servit du livre pour cacher ses joues qui commençaient à devenir pivoine.
- Arrête de rougir pour ça, Murmura Tsume. Tu vas me rendre jalouse, chéri !
A ces mots, Moji devint encore plus rouge et essaya d'avantage de se cacher.
- J-je ne vois pas de quoi tu parles...

Accroupit dans un coin avec Orion, Fear contemplait la scène avec délectation.
- Avoue que tu veux les faire dormir ensemble juste pour ces moments de gêne... Dit Orion en regardant Tsume et Moji se lançait des regards inquiets.
Fear eut un vrai rire, chose rare pour lui.
- Ne suis-je pas sadique ?
Orion le fixa dans les yeux plus durement.
- Pourquoi l'avoir prit avec toi ? Demanda-t-il en parlant du mage de glace.
L'expression du Nirmortalis devint plus neutre.
- Ca ne fait pas de mal d'avoir un allié de plus...
- Moi je pensais plutôt à la condition qu'impose la libération d'Arkros...
Fear soutint le regard examinateur d'Orion.
- En fait, tu ne veux pas les clefs pour les garder hors de prise des autres Nimortalis, commença-t-il. Tu veux carrément libérer Arkros, je peux savoir pourquoi ? Demanda-t-il comme si c'était l'idée la plus stupide du monde.
- Je veux le tuer... Marmonna Fear en regarda froidement Orion.
Son ami eut un petit rire moqueur.
- Tu veux tuer le plus fort des Nimortalis qui lui-même contrôle d'autres Nimortalis ? Et je peux bien savoir comment tu comptes t'y prendre ?
- Avant sa mort, Geirf m'a confié qu'il y avait bien un truc pour tuer définitivement Arkros.
Orion pencha sa tête, ce qui voulait dire qu'il était avide de connaître la suite.
- Je ne veux pas en dire plus... Fit Fear en fixant le vide.
- Il y a toujours des secrets avec toi, retorqua son ami en soupirant.

La nuit fraîche s'était installée sur le Monde des Ombres, mais on ne voyait pas trop la différence vu qu'il y faisait déjà sombre et froid...
Moji essayait de dormir, mais l'idée d'être inconscient dans le même lit que Tsume le résignait. Alors que la pièce était plongée dans le noir et qu'il faisait une heure tardive, il entendit un bruissement de couverture : quelqu'un se levait. Cette personne se dirigea lentement vers la porte pour sortir, quand elle l'ouvrit, Moji aperçut un catogan avec le faible éclairage du couloir : il s'agissait de Fear. Le mage attendit qu'il referme la porte pour réfléchir.
Pourquoi celui-ci voudrait aller dehors alors qu'il y a peut-être le meurtrier qui rôde ? Moji réfléchit un instant et se hâta de prendre quelque chose de chaud à se mettre, il fallait qu'il suive Fear !
L'adolescent ouvrit la porte en essayant de faire le moins de bruit possible et descendit les escaliers de l'Auberge qui malheureusement craquaient, Moji arrêta de respirer, comme si cela allait masquer le bruit qu'il faisait. Dans la salle principale, il y avait des lampes à huiles sur plusieurs tables. L'Aubergiste qui était une femme dormait fébrilement la tête sur le comptoir avec un filet de bave sortant de sa bouche.
Moji sortit discrètement et tomba sur la Rue marchande qui était vide. Une fine brume s'était installée et avait fait baisser la température. La rue était toujours éclairée par des sortes de lampions accrochés aux façades des bâtiments. Le mage chercha du regard Fear à travers la brume blanche. A chaque fois qu'il marchait, il avait l'impression de se mouvoir dans de l'eau fraîche.
Puis il entendit des bruits de pas qui provenait du milieu de la rue, sûrement ceux du Nimortalis. Moji marcha rapidement vers la source des bruits mais à mi-chemin il n'entendit plus rien.

L'adolescent regardait à droite et à gauche pour voir si Fear n'était pas dans une ruelle.
- Pourquoi tu m'as suivis ? Chuchota une voix.
Moji regarda d'où provenait la voix et vit Fear allongé contre un mur dans une ruelle, il était baigné dans la brume. Le mage fut gêné par la question et encore plus pour la réponse qu'il allait donner.
- Et bien... Je m'inquiétais... Fit-il faiblement.
L'adulte eut un sourire presque indiscernable dans l'obscurité.
- Tu n'as pas à te faire du soucis pour moi, commença-t-il froidement. Je sais me défendre tout seul.
- En fait, je ne m'inquiétais pas pour votre vie, mais plutôt pour ce qui ne va pas.
Fear baissa sa tête en le regardant avec dépit pour dire qu'il ne comprenait pas.
- Il y a bien une raison pour que vous partiez la nuit comme ça... Dit Moji dans un soupir.
Le Nimortalis fixait à présent le mur devant lui, comme s'il était très intéressant.
- Je voulais penser à ma situation, dit-il faiblement. Ma situation hasardeuse et mon objectif douteux. Mais il y a trop de pièces qui manquent dans le puzzle pour que j'arrive à avancer ! Par exemple, si des fois je ne veux pas répondre à une de tes questions, c'est parce que j'en sais rien ! Je ne sais pas ce que veut Arkros ni comment il m'a fait devenir Nimortalis. Je me sens inutile en sachant rien, j'ai l'impression de courir n'importe où en espérant que quelque chose arrive...
Fear tourna la tête et fit la moue, comme s'il se dégoûtait lui même d'éprouver de tels sentiments. Moji le considéra un instant, il ne pensait pas un instant que cet homme puisse dire cela, il lui ferait presque pitié si c'était la premières fois qu'il le voyait. Mais une phrase l'a fait réagir plus que d'autres.
- C'est Arkros qui vous a fait devenir un Nimortalis ? Demanda le mage.
- En effet, maintenant si tu veux bien retourner dormir...
Moji hocha la tête de gauche à droite.
- Pas sans vous, répondit-il vivement même s'il n'avait pas envie de rester là plus longtemps.
Les coins de la bouches de Fear tressaillirent.
- Fais pas l'imbécile et part !
Moji allait encore une fois dire "non", mais une voix retentit dans son esprit et ainsi que celui de Fear.

Je le sens... Il est là... Je sens qu'il est là...

Fear se releva brusquement et ils se regardèrent dans les yeux. La voix était froide, lente et monotone. Moji était presque sûr de sentir la température chuter. Le Nimortalis pouvait distinguer une silhouette obscure au loin.

Il faut... Eliminer Peur et enlever... Des mages...

Moji détestait fortement cette voix, c'était comme des murmures prononcées par un souffrant qui essayait de pénétrer dans son esprit, d'ailleurs la voix était bel et bien dans son esprit...
- C'EST FEAR, BORDEL ! Cria le Nimortalis, soucieux de son appellation.
Le mage le regarda avec surprise, il n'éprouvait pas de stupeur face à la voix et à cette silhouette.

Eliminer Peur... Tuer Peur...

- OSE APPROCHER ! Hurla Fear en mettant ses mains en porte-voix.
L'étrange adversaire ne se fit pas prier : il avança lentement sans faire de bruit, maintenant qu'il était plus proche, on pouvait voir qu'il n'avait pas de jambes et que son corps était ténébreux, c'était une Ombre. Moji remarqua que plusieurs fenêtres donnaient sur des intérieurs étaient à présent éclairés et il comprit pourquoi Fear avait fait tout ce tapage : c'était pour alerter.
- Reste en arrière, dit calmement Fear à Moji sans le regarder.
- Mais...
- Reste en arrière, t'es inutile sans ta magie.
Moji le fixa bouche-bée, il sentait une montée de colère en lui par cette phrase, cette colère s'accentuait car il savait très bien que c'était la vérité, il était inutile...
L'Ombre avançait toujours aussi lentement en envoyant dans leurs esprits ses funestes paroles.
- Tu crois pouvoir me tuer ? Demanda Fear. Tu dois bien savoir que je suis un Nimortalis vu tes paroles...
L'adversaire s'arrêta de communiquer par la pensée et d'avançait, il semblait fixer Fear. Il n'était qu'à quelques mètres de lui, la faible lumière des flammes de la rue éclairée l'étrange lance en métal que portait l'Ombre du bout de ses longues griffes, au bout de la lame il y avait une sorte de cristal violet.
- Ne me dis pas que c'est du Stasili... Dit Fear avec un rictus. Ce sont les autres Nimortalis qui t'envoient, hein ? Il n'y a qu'eux qui savent pour la faiblesse au Stasili !
Plusieurs têtes curieuses regardaient ce qui se passait par leurs fenêtres.

Les Nimortalis veulent sa mort... Sa mort est voulue par les Nimortalis...

Cette dernière phrase ressemblait à un faible chuintement. Les deux yeux blancs et inexpressifs de l'Ombre fixaient Fear, soudain, un sourire sembla se dessiner sur l'être ténébreux. Rapidement, l'adversaire se jeta en avant et toucha le sol avec sa main valide, il modifia son corps pour envoyer à pleine vitesse un coup de pied destinée à la tête de Fear. Celui-ci esquiva aisément en se baissant, le pied de l'Ombre atterrit quelques mètres plus loin et reforma son corps, elle tenta d'utiliser la même tactique mais en utilisant son pied comme attache au sol et en envoyant son bras avec la lance vers le Nimortalis, ce dernier essaya une roulade sur le côté mais son dos fut faiblement touché par le Stasili.

La déchirure dans ses vêtements montrait la plaie dont s'écoulait un peu de liquide vermeille.
- Fear ! Cria Moji qui s'inquiétait.
- Ne t'en fait pas ! Répondit-il en sautant et en s'accrochant à un balcon pour esquiver une attaque.
L'Ombre formait un cercle sur le mur dont s'échappait la main qui tenait négligemment la lance, Fear, qui était toujours accroché à la rempart du balcon, en profita pour coincer l'arme entre ses jambes et désarma rapidement son adversaire en les croisant brutalement. Il avait gagné du temps pour monter sur le balcon qui donnait sur un appartement sombre et vide.
Le Nimortalis sauta en l'air et attrapa une lanterne qui était accrochée au toit. Fear fit ensuite une pirouette pour la "classe" pour redescendre et rejoindre l'Ombre. Celle-ci avait récupéré sa lance et fixer d'un air méfiant la lanterne.
- T'aimes pas la lumière, hein ? Demanda Fear avec un air narquois. On a tout les deux en mains la faiblesse de l'autre !

L'Ombre a une faiblesse, dit-elle par pensée. Mais Peur en a plusieurs...

Le Nimortalis sembla interloquée par cette phrase. Son adversaire tourna la tête et regarda Moji qui avait essayé de se faire discret plus loin. Le bas du visage de l'Ombre se déforma, elle souriait. Le mage avait comprit ses attentions et n'aimait pas du tout ce regard de meurtrier. L'Ombre s'élança vers lui en modifiant son corps pour se donner de la vitesse et fit apparaître des griffes à sa main valide.
- NON ! S'écria Fear.
Celui-ci essaya d'intercepter la sombre créature en courant le plus vite possible, mais il était impossible pour lui d'atteindre l'Ombre avant qu'elle n'atteigne Moji. En peu de temps, l'adversaire rallongea son bras avec la lance et la positionna devant Fear en décrivant un demi-cercle.
Puis tout se passa très lentement pour Moji, il voyait Fear se prendre le coup de l'Ombre au torse avec la douleur qui se voyait sur son visage. Mais surtout il le voyait lui. Lui, son bourreau, celui qui allait emporter sa vie, son visage amincit par ses transformations arborait un fier sourire, ses griffes, telles des lames mortelles, allaient s'abattre sur lui. Alors qu'il fermait les yeux et mettait ses bras en avant pour se protéger, il entendit un vague "Moji !" criait par une voix féminine.
Alors qu'il attendait la mort, il entendit un fracassement de poteries et quelque chose atterrir lourdement au sol. C'est alors qu'il ouvrit les yeux et vit l'Ombre au sol, elle était étendue sur le ventre et avait retrouvé sa forme normal, elle était entourée de morceaux de pots cassés. Moji leva les yeux et vit qu'un homme brandissait le poing sur un balcon, il vociférait dans une langue que le mage ne comprenait pas, mais c'était sans doute lui qui avait lancé ces pots qui, d'après les éclats de poterie, avait touchée l'Ombre à la tête et au dos.
Plus loin, Molly et Tsume était devant l'entrée de l'Auberge, ils avaient un visage marqué par la peur, puis par le soulagement. Orion avait accouru vers Fear pour l'aider à se relever.
- Lâche-moi ! Fit celui-ci, honteux d'avoir été blessé et de devoir recevoir de l'aide.

L'Ombre se releva et s'éloigna rapidement de Moji. Elle fixait chacun en essayant d'élaborer un plan.
- Tu ne tueras plus, vil maraud ! Cria une voix d'homme.
La sombre créature se retourna vers un jeune homme d'une vingtaine d'année en armure avec un bouclier. L'Ombre le regardait calmement, comme si rien ne s'était passé jusqu'à présent, comme si personne ne l'insultait.

Serait-ce du courage ? Non... Les hommes sont comme des animaux, ils protègent juste les membres de leurs troupeaux.

L'homme en armure s'élança vers elle. L'Ombre esquiva simplement l'attaque; arracha son bouclier et l'utilisa pour stopper la lanterne qu'avait envoyé Fear, celui-ci était furieux d'avoir une blessure mais ne semblait pas en souffrir... Ou du moins physiquement.
La créature regarda simplement au loin, comme si cette situation était tout à fait normal, comme s'il n'avait essayé de tuer personne.
Au loin, elle vit une horde de Chevalier du Monde des Ombres en armure dorée avec un casque à plumes noires, chacun des Chevaliers avaient en main une sphère qui produisait beaucoup de lumière.
L'Ombre s'avança tranquillement au milieu de la rue.
- Arrêtez-vous et nous n'emploierons pas la lumière forte ! S'écria un Chevalier.
Mais elle n'écouta pas et continua de marcher. Tandis que les hommes en armures avançaient, elle porta sa lance au ciel, la Stasili se mit à briller d'une lueur intense, de plus en plus intense...
- FUYEZ ! Ca va exploser ! S'écria Fear.
A la suite de cette phrase, tout le monde détala. Ceux qui étaient loin de l'Ombre s'enfermaient chez eux, par contre les autres couraient dans tout les sens. Plus aucune fenêtre n'était ouverte.
Alors que la lumière du Stasili éblouissait sa vue, Fear entendit la voix de l'Ombre.

Regarde comme ils fuient, Peur. Ce sont des animaux, rien de plus.

Le Nimortalis se retourna et aperçut à travers la lumière le visage de l'Ombre qui restait impassible.

Cette nuit fut un échec, mais tôt au tard tu mourras, Peur.

Puis la lumière fut aveuglante, si bien que l'Ombre eut le temps de fuir sans que personne ne s'en rende compte tandis que la lance avec la Stasili heurta le sol, ce qui provoqua une explosion violette dans la rue. Celle-ci a été assez faible et n'a fait que peu de dégâts matériels, personne ne fut blessé. Une des façades des deux maison qui étaient les proches de l'explosion s'était écroulée, découvrant un enchevêtrement de pierres et de vieux meubles, tandis que l'autre façade était juste noircie en un cercle. Un trou se faisait apercevoir au milieu de la rue.
Alors que les gardes se dépêchaient d'enlever les décombres ou d'apaiser la foule, Fear repensait aux dernières paroles de l'Ombre.
- Oui, je vais mourir. Mais bien après toi.

(*) = Fan de Metroid Prime bonjour.
0 0
Score : 1153

Très bon scénario, comme toujours, des textes un peu trop collés aux dialogues, résultat on peut s'y perdre un peu mais c'est qu'un détail, bonne histoire, bonne écriture, pas énormément de fautes, vraiment une très bonne fan-fiction continue comme ça smile 

0 0
Score : 541

Merci, ça fait plaisir ce genre de commentaire !
Sinon, le prochain chapitre (qui se déroulera dans le Désert d'Or pour l'obtention d'une clef) est en cours, mais il va prendre du retard vu que vais bientôt partir en vacance.

0 0
Réagir à ce sujet