FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Hors du temps

Par Armadragon6 05 Mars 2012 - 15:04:29

*******Le début d'une histoire, se basant sur le dernière épisode de la saison2. Car comme tant d'autre j'ai senti un grand vide à la fin. J'espère que cette petite fic vous plaira, même si je n'ai que le chapitre 1******

-Allez frérot, faut pas se laisser aller!

-Hum...Adamaï, laisse moi dormir...

Le jeune dragonet soupira, devant la fainéantise de son frère. Le soleil était levé depuis longtemps sur le royaume Sadida, et depuis la bataille de l'île de la griffe pourpre, Yugo était bien moins énergique. Adamaï ne se laissa pas faire, et tira d'un coup sec la couverture de feuille de son frère.

-Hey!

-Allez, dépêche toi Yugo, Phaéris nous attend!

-Et il nous veut quoi ce dragon?

-Aucune idée, tout ce que je sais, c'est qu'il veut nous voir et qu'on est en retard!

Yugo sourit et fit apparaître des portail pour se déplacer plus vite, ses pouvoirs étaient de plus en plus maniables, surtout depuis son combat contre Quilby. Il se laissa glisser sur les branches de l'arbre Sadida. Cet arbre servait désormais de Q.G pour la confrérie de Tofu, ainsi que pour tout leur amis tel que Phaéris. Et Yugo s'y déplaçait de branche en branche comme si il fut chez lui. Soudain il lui sembla entendre une voix familière:

-Mais puisque je vous dit que je l'ai payée cette pomme!

-Hey! Ruel!

Ruel Stroud leva la tête et remarqua son jeune ami lui faire de grands signes. Il y répondit avec un grand sourire, et continua:

-Tu tombe bien Yugo, j'expliquais justement à ce brave marchand Sadida que j'ai payé cette pomme!

-Non, par Sadida, vous allez me donner mes Kamas illico presto ou vous aurez des ennuis mon brave monsieur, j'ai des amis haut placés!

-Et moi, je connait la princesse Amalia Sheram Sham!

-C'est ça, et moi je suis Sadida en personne.

De haut de leur branche Yugo et Adamaï riaient haut et fort. Difficile de retenir son calme avec ce cher Ruel. Il se calmèrent, et Adamaï fit un regard à son frère Héliatrope afin de lui signifier qu'il faut se dépêcher. Avant de partir il lança quelques pièces au marchand de fruit:

-Je paye pour lui!

Ruel regarda partir Yugo avec des yeux remplis de reconnaissance, comme si il s'agissait du dieu Enutrof en personne.

-Ah, c'est pour ça que je l'aime autant ce gamin. Il a toujours un cœur généreux...

-C'est pas comme d'autre...fit le marchand d'un aire blasé.

Le rendez vous des deux frères avec le dragon Phaéris, aurait lieu sur le champ de bataille qui les opposa à Nox, il y a longtemps. A certain endroit, même si l'herbe avait repoussé, on devinait facilement les cratères dut à quelques combats. Phaéris était posté sur une petite butte et les attendaient.

-Tu voulais nous voir?

-Oui Yugo, approche.

Les deux frères s'exécutèrent et le puissant dragon reprit:

-Vois tu, lors du combat contre Quilby, je t'ai permis de débloquer des pouvoirs que tu aurais mit des années à découvrir par toi même. Et de les maîtriser de manière provisoire.

-Je ne vois pas où tu veux en venir.

Phaéris se retourna pour faire face à Yugo et lui dit:

-Désormais, tu ne les maîtrise plus et nous allons remédier à cela avec un entraînement intensif!

-Mais enfin, toute menace est écartée, et même si je ne dit pas non à un peu plus de puissance,je ne vois pas pourquoi il faut que je m'entraîne.

Le grand dragon s'agenouilla et prit Yugo par les épaules:

-Jeune Héliatrope, tu possède un pouvoir immense. Mais tu ne le maîtrise que très peu. Et une telle puissance non maîtrisée, peu se révéler dangereuse pour toi et pour tes amis.

-Très bien, par quoi on commence? Fit Adamaï

-Leçon N°1: Un bon guerrier dois savoir porter des rochers!

-HEIN?!

-Vous avez bien entendu, vous allez prendre ces beaux cailloux, et les déplacer jusqu'à cette bute là-bas.

En disant cela, Phaéris désignait un groupe de gros rochers plus gros que Yugo.

-Mais...je ne vois pas en quoi cela libérera mes pouvoirs!

-Moi non plus, fit Phaéris, mais je déteste les retardataires!



Dans une ambiance bien moins sportive mais tout aussi éprouvante, ce trouvaient les conseillers vestimentaires de la princesse Sadida, qui cherchaient à la satisfaire.

-Non, cette robe me boudine!

-Mais enfin, c'était la dernière votre majesté. Fit un des conseillers en évitant la dite robe.

-Rahhhhh! Et dire que je pensais qu'être une princesse c'était plaisant!

-Mais enfin...

-SILENCE! Puisque c'est comme ça, j'irais voir le peuple Sadida avec mes habits d'aventure. Na!

-Mais enfin ce n'est pas digne de votre rang!

-Tout comme vous! Et je me barre! Ciao!

Elle sortit de sa chambre, en claquant la porte, laissant ses deux sujets ébahis et désespérés. Une fois loin, elle éclata de rire. Que c'était bon de mené la vie dure à tout ces tocards. De tout ses aide de chambres. Seule Evangelyne pouvait la comprendre. D'ailleurs elle souhaitait la rejoindre le plus rapidement possible. Quand soudain, son frère lui tomba dessus:

-Où vas tu Amalia? Et pourquoi es tu vêtue ainsi?

-Ben...je suis plus a l'aise ainsi et...

-Tu vas voir ton ami la Crâ? Dans ce cas permet moi de t'accompagner.

-NON!...euh non Armand, tu fais fausse route, je ne veux pas voir Evangelyne mais..c'est plutôt Yugo que je cherche...

-Je cru entendre qu'il s'entrainait avec maître Phaéris dans la plaine Ouest...

-Ah merci!

Elle laissa son frère continuer son chemin et soupira. Elle ne souhaitait aucunement le mettre dans les pattes de son amie. Et alors comme ça Yugo s'entraînait? Elle allait voir ça de ses propres yeux...et puis elle était sûr qu'Éva était en bonne compagnie.



Elle ne croyait pas si bien dire, car sa garde du corps prenait paisiblement le thé sur la terrasse de palais en compagnie de son Iop favoris. Se dernier regardait sa tasse avec un grand désarroi, non seulement il n'était pas habitué à ce genre d'ambiance paisible, mais aussi, il repensait au dernières paroles de son maître Goultard. Il l'avait appelé "Papa" ...Visiblement il n'était pas le père de son maître...mais était il possible qu'Éva soit?...Il regarda sa jeune amie, puis son ventre, avant de se mettre une claque mentale. De toute manière, elle lui aurait dit. Sa bien aimée coupa court à ses pensée:

-Un problème Pinpin?

-C'est la tisane qui lui revient pas, t'a pas plutôt une bonne chopine? Demanda Rubilax.

-Non, les Sadida ne consomme pas d'alcool en dehors de fête. Et puis je ne crois pas m'être adresser à un Shushu.

-Hey! Je suis pas une épée d'ornement!

-La ferme Rubi! Non Éva ne t'inquiète pas...

-Tu repense à Goultard n'est ce pas.

-Comment tu...?

-Ça se voit tout de suite, ne t'inquiète pas, Rushu ne fait pas le poids face au nouveau dieu Iop.

-Oh, ça je n'en doute pas...

Evangelyne, resta perplexe devant l'attitude du Iop. Pour le réconforter, elle finit sa tasse, se leva, et l'embrassa tendrement, lui laissant le goût fruité de thé au citron dans la bouche.

-Je te laisse. Lui dit elle, je dois m'occuper d'Amalia.

La jeune Crâ laissa laissa donc le Iop. Seul, avec Rubilax. Que pouvait il bien tourmenter son brave chevalier pour qu'il agisse ainsi? Et puis elle avait un de ces mal de ventre en ce moment, le thé ne passait pas très bien. Tout en laissant court à ses pensée, elle cherchait Amalia dans la palais avant de tomber sur le prince Armand.

-Prince, vous n'avez pas vu votre sœur?

A peine eut elle dit cela, qu'elle regretta amèrement ses paroles, car le prince sauta sur l'occasion pour se faire bien voire auprès de l'archère.

-Elle est dans la plaine Ouest, laissez moi vous y accompagner ma chère Evangelyne.

-Non, ça va, je connais le chemin.

-Je me permet d'insister.

Seulement, la blondinette voyait son mal de ventre se transformer en nausée au fil de la conversation, à cause de l'haleine assez putride du prince Sadida. Sentant son déjeuner remonter, elle mit sa main devant sa bouche avant de courir, dans un endroit plus approprier pour vomir. Une fois aux toilettes, elle rendit le thé au citron, les croissants du petit déjeuner de ce matin et le reste du dîner de la veille, dans l'évier. Elle se regarda dans le miroir pour voir son visage blême:

-Que m'arrive t'il?...

C'était la troisième fois qu'elle vomissait cette semaine, elle ne savez pas ce qui pouvait lui provoquer de tel vomissement. Surement un maléfice chopé sur la griffe pourpre. Elle n'en avait parlé à personne. Mais cela ne devait pas être bien grave de tout manière. Elle se recoiffa légèrement, puis reparti. Vers la plaine Ouest. Elle prit quelque raccourci et rejoignit facilement Amalia. Au loin, Yugo poursuivi son entrainement, cette fois ci plus adapté à ses pouvoirs.

-Phaéris te demande de dire combien de personne viennent vers nous avec ta vision de wakfu.

Le jeune garçon se concentra, et sentit les aura approchée une, deux,...et une troisième personne mais à l'aura moins puissante.

-Il y a trois personne.

-Euh...non Yugo, il n'y en a que deux. Le corrigea Adamaï.

-Mais pourtant j'étais sûr que...

-Tu a encore beaucoup à apprendre jeune Héliatrope. Fit Phaéris.

Yugo étant pourtant sûr de lui. Mais En voyant arriver seulement Amalia et Evangelyne, il prit sur lui. Se disant qu'il avait bien besoin de cet entraînement. Plus tard arrivèrent Ruel et Tristepin, guidés par Az. Puis, Phaéris, donna le second défi de Yugo:

-Je vais te donner une véritable motivation...tu testera tes pouvoirs sur tes amis.

-QUOI! Mais si jamais je me loupe?

-Bah t'en fais pas Yugo, on en a vu d'autres, et puis un p'tit gars de ta trempe ça peut pas se louper. Le rassura Ruel.

-Bien, et que dois je faire?

-Phaéris veut que tu transporte tes amis dans un portail, le plus loin possible.

-En un seul portail?!

-Oui.

Yugo se concentra, tout les autres se regardèrent d'un aire gêné. Tristepin lâcha un:

-Nous fais pas atterrir dans l'eau surtout.

Cette remarque déconcentra Yugo, et il lorsqu'ils entrèrent dans le portail, ils rendirent compte qu'il était instable. Malgré tout, ils atterrirent sains et sauf.

PLOUF!

-Hey! Je croyais t'avoir précisé de pas nous mettre à l'eau!

-Elle est salée. Dit Adamaï. On est dans la mer!

-Wouah! C'est fou ça Éva! Éva?

Interloquée de ne pas avoir de réponse de son amie, Amalia se mit à chercher Evangelyne. Les autres l'imitèrent. Tristepin affolé se mit à s'agiter dans tout les sens, ne la trouvant pas des yeux, il hurla son nom, avec désespoir.

1 0
Réactions 37
Score : 2100

C'est pou mal ça o/

Attention à certaines fautes ~> Eliatrope et non Héliatrope ou bien Qilby au lieu de Quilby.

Il y a des fautes de conjugaison ou bien des homonymes.
Par exemple :

Et puis je ne crois pas mettre (m'être) adresser (adressée) à un Shushu.
Et puis elle avait un de ces mâle (mal)de ventre en ce moment (en passant, cette phrase est assez familière pour être employée dans ce genre de texte)


Aussi, on ne reconnait pas le caractères des personnages à cause de certaines répliques, surtout Phaéris

Par exemple :
-Mais enfin, toute menace est écartée, je ne vois pas pourquoi il faut que je m'entraîne.
Cette réplique n'est pas digne de Yugo. Il meurt d'envie de découvrir de nouveaux pouvoirs et de devenir plus fort wink

Ca va un peu trop vite, et même si c'est la suite de la série et que pratiquement tout le monde l'a vu, il faut une mise en situation, tu nous lâches en pleine nature :/

Hum... Je crois que c'est tout o/
J'espère que tu vas t'améliorer !

Bonne continuation wink

-LMS
0 0
Score : 167

MOI j'adore genial grandiosse apare les photes d'orth mais bon est puis sa me passionne atte de voir le chapitre 2 *p*

1 0
Score : 129

Merci pour votre soutien, et vos conseils, je suis au courant pour mes fautes, mais bon, j'ai écrit trois pages en 2 heures, j'étais crevé et je me suis pas relu. Cela n'excuse en rien les erreurs abominbles que j'ai put faire, mais je tenais à le dire.

Pour la réplique de Yugo LMS, je crois que nous avons une approche différente du personnage. Désormais, sans aucunes menaces, Yugo ne souhaite peut-être pas être plus puissant...Et puis zut! J'avais besoin de cette réplique tongue!

Oui, je l'assume je lâche tout le monde en pleine nature...mais cette fic n'a en ce premier chapitre que la face cachée de l'iceberg, et le prochain correspondra suremment plus à mon "style".biggrin 

Merci pour votre soutien, et vos conseils, je suis au courant pour mes fautes, mais bon, j'ai écrit trois pages en 2 heures, j'étais crevé et je me suis pas relu. Cela n'excuse en rien les erreurs abominbles que j'ai put faire, mais je tenais à le dire.

Pour la réplique de Yugo LMS, je crois que nous avons une approche différente du personnage. Désormais, sans aucunes menaces, Yugo ne souhaite peut-être pas être plus puissant...Et puis zut! J'avais besoin de cette réplique tongue!

Oui, je l'assume je lâche tout le monde en pleine nature...mais cette fic n'a en ce premier chapitre que la face cachée de l'iceberg, et le prochain correspondra suremment plus à mon "style".biggrin

Chapitre2 : To dead or not to dead ...

Le petit kralamour qui baignait les mers, vaguait aux grès des courants, comme l’aurait fait n’importe quel kralamour qui se respecte. Il évita de justesse la mâchoire d’un pichon, et continua sa route, aux grés des vagues, épousant le mouvement de l’eau. Rassurez vous chers lecteurs, je ne me converti pas au documentaire animalier, c’est juste que j’ai du mal à bien commencé mes chapitres. Suivons notre petit kralamour, jusqu’à un événement qui bouleversa son existence de céphalopode. Il vit un cercle…non, pas un de ces cercles de bulles qu’il a déjà vu, mais un cercle d’une bleutée immaculée, un cercle magique. De ce cercle merveilleux, sortit un de ses semblables, mais de couleurs blanche et bleu. Son acolyte avait le regard triste, et regardait autour cherchant en vain quelque chose au fond de l’eau, puis repartit dans son portail. Et le magnifique cercle bleu disparu à tout jamais.

-Alors Adamaï, tu l’a vue? demanda Amalia.

Le kralamour secoua la tête en signe de négation. Puis il se retransforma en dragon.

Les autres n’en furent que plus chagrinés à bord du navire. Car en effet, Cléophée et ses acolytes pirates les avaient recueillis. Il avait ainsi cherché pendant des heures tout autour du lieu du drame, pensant trouvé Evangelyne, en vain. Yugo serra les poings et versa des larmes de rage sur le parquet du navire. Tandis que Cléophée fondit en larme sur l’épaule de Tristepin. Ce dernier essayait de contenir ses larmes, mais le chagrin était trop fort pour contenir les larmes. Il parvint tout de même à articuler :

-Yugo, ne t’en veut pas, c’est ma faute, je t’ai déconcentré dans un exercice difficile. Et il faut que je l’admette, j’ai tué Evangelyne

Amalia administra au Iop une puissante claque qui du s’entendre jusqu’à Bâkmar.

-Elle serrait encore là, elle te traiterait de cervelle de Iop ! Comment peux tu dire une chose pareil ! C’est un accident ! Un accident de portail !

-Certes, mais ce n’est pas de me dire ça qui la ramènera.

-Bon allez les jeunes, si on rentrait ? Demanda Ruel d’un ton triste.

Tous acquièrent, même les navigateurs, qui, pour ce deuil, s’accordait bien un petit moment de répit.

Arrivés au royaume Sadida, le roi fut très touché par cette triste nouvelle, et Phaéris décida d’interrompre l’entraînement. Le prince Armand lui fit faire des obsèques royales. Et tout le peuple Sadida assista à l’enterrement d’un cercueil vide. Même l’arbre de vie teinta ses feuilles de bruns pour l’archère. Et on pleura longtemps la perte d’un si grand personnage. A part Rubilax qui s’en foutait complètement et qui estimait que toutes ces jérémiades pour un mort c’était exagéré. Et que si on avait vu ça chez les Shushu, Rushu porterait une robe à fleurs. Les parents de la Crâ avaient fait le déplacement, de Crâ blonds et d’âge mûr, qui gardait un masque de fierté, cachant leur profonde tristesse. Ils tenaient précieusement un coffret de bois vernis, et à la serrure dorée. La confrérie les accueillis comme il se doit, malgré l’aspect funèbre de la situation. Le grand Crâ qui devait être son père, s'adressa directement à Tristepin d'un air digne:

-Messire Tristepin?

-Lui-même

-Prenez ceci.

Il lui tendit le mystérieux coffret. Le roux regarda l'objet d'un aire interloqué, le vieil Enutrof quand à lui eut un de ces vieux réflexes:

-Ouvre le Pinpin, il y a peut-être des kamas à l'intérieur!

Ruel regretta ses paroles devant le regard courroucé des autres qui ne trouvait pas que le moment était à parler d'argent. La petite Crâ, dont le visage rappelait énormément celui d'Evangelyne, et qui devait donc être sa mère, expliqua au Iop, de quoi il en retournait:

-Ce coffret contient ce qui était le plus cher à ma fille. Certains datent de son enfance d'autre viennent de ses aventures, et elle nous les a envoyés.

-Mais pourquoi me le donner à moi?!

-Dans ce coffret se trouvent aussi des lettres. Et vu le portrait flatteur qu'elle faisait de vous dans les plus récentes. Ce coffret vous revient de droit.

-Vous étiez au courant pour nous deux?!

Le père sourit et acquiesça:

-Bien sûr, notre chère Evangelyne ne put jamais rien nous caché.

Les deux parents, au souvenir de leur fille défunte, craquèrent, et fondirent en larmes, la mère leur demanda:

-Comment est-ce arrivait exactement?

Tristepin, ayant les yeux rivé sur le coffret, ne put répondre, et c'est Amalia qui leur explique les circonstances de cet accident de portail. Puis, son discours fut interrompu par un cri:

-Papa! Maman!

Cléophée arriva alors en trombe, et se jeta dans les bras de ses parents. La cadette, ayant perdu dans cet accident, sa sœur et son idole, n'en était que plus déstabilisée. Son père la prit par les épaules, et l'entraina plus loin, pour lui parler seul à seul.

-Cléo, écoute moi bien, je veux que tu t'installe ici, et que tu arrête l'aventure.

-Quoi?! Mais enfin papa...

Il lui prit le visage entre ses deux grandes mains, et la regarda d'un air doux et empli de tristesse:

-J'ai déjà perdu une fille, je ne veux pas en perdre deux. Et puis le roi Sadida, veux que tu devienne la nouvelle garde du corps de sa fille.

-Mais l'aventure, c'est toute ma vie...

-C'était aussi celle de sa sœur, et pourtant cela causa sa perte. Je t'aime Cléo, et je ne veux en aucun cas te perdre.

Cléophée serra fort son père dans ses bras. Elle ne sentait pas prête pour prendre la place de sa sœur. Mais devenir la nouvelle garde du corps royale l'enchantait. Pour la première fois, ses parents prêtaient attention à elle. Dommage qu'il fallut qu'Éva meurt pour ça.



Pendant ce temps, loin, très loin de là. Deux personnages, un Sram et un Féca vagabondaient d'une manière nonchalante. Soudain, le Sram vit un objet qui attira son attention:

-Hey! Amra! Viens voir ça!

-La flemme.

-Pffff, t'es pas drôle.

Le Sram se rapprocha de la « chose , et distingua qu'il s'agissait plutôt d'une jeune femme.

-Amra, on dirait une Crâ...

-Qu'est ce que tu veux que ça me foute?!

-Ben elle est plutôt mignonne...

-C'est pour ça qu'elle t'intéresse autant hein Ikniart? Hé hé hé, petit vicieux va!

-Hey! Ne me fais plus pervers que je le suis!

-Roh, il est susceptible.

Le Féca daigna se rapprocher de le personne en question.

-C'est vrai que c'est un joli brin de fille qu'on a là...

Il la scruta sous tout les angles. Elle était blonde, et portait une tenue de cuir bordée de bande dorée, laissant son haut du dos et ses épaules nues. Son visage Angélique était encadré de deux oreilles pointues, signe qu'il s'agissait d'une Crâ .D'ailleurs, son arc se trouvait à côté d'elle. Elle était recroquevillée sur elle même, comme un nourrisson. Il la regardait comme une fleur fragile, qui n'a pas encore ouvert ses pétales.

-Tu vois! Mais je crois bien qu'elle est dans le col-tard. Fit remarquer Ikniart

Le Féca la titilla avec un bâton, pour voir si elle réagissait. Elle ne bougeait pas.

-Encore une qui a abusé de la boisson. Conclut-il. Ikniart le corrigea:

-Tu sais bien qu'ici, c'est pas possible! D'ailleurs, rien que le fait qu'elle soit là m'étonne!

-On est bien là nous. Dit Amra

- Ouais, bon...ben on en fait quoi?

-Du gigot.

-QUOI?!

-Non, je déconne. Ramenons là au campement, on verra bien si elle se réveille.

-Très bien Amra...mais qui va la porter? Surtout que le campement est à deux Kilomètres d'ici...

-Moi, je peux pas, j'ai déjà mon bâton.

-C'est ça, fous toi de moi. Mais compte pas sur moi pour ramener cette donzelle.

Sur ce, le Sram devint invisible. Laissant son ami seul avec la blonde endormie.

-Raaaah! Je déteste quand il fait ça!

Le jeune Féca qu'était Amra laissa ses yeux gris se porter sur la jeune fille. Il soupira, rangea son bâton dans son dos, et pensa à haute voix:

-Au moins, elle est pas obèse...

Et c'est ainsi, qu'il transporta dans ses bras la jeune Crâ, sans savoir qu'il s'agissait d'Evangelyne.

0 0
Score : 167

que va t'il se passer ^^ mais c'est pas un peu rapide les parents et tous quand méme xD

sinon super comme d'hab ^^ enfin comme deux jours ^^"

0 0
Score : 661

C'est sympa, j'aime beaucoup l'histoire, mais j'attends la suite pour me forçer un avis !!Quelques fautes d'inatention ici et là, mais ça passe !!
Vivement la suite

Kiona de Purple:wind:Sun
et Harmolline des légendaires:tap: 

0 0
Score : 129
Chapitre trois: Déceptions

-Plus fort!
La gigantesque poupée du prince Armand frappa une nouvelle fois Tristepin. Qui contra avec Rubilax. L'arbrede vie tremblait tout entier devant cet affrontement titanesque. Les deux combattants étaient à bout de souffle, mais le combat nefaisait que prendre plus d'ampleur. Amalia les regardait d'un air blasé, du haut d'une des branches. La jeune Sadida était beaucoup moins pétillante de vie depuis la mort de sa garde du corps, même si cela datait d'un mois. Justement, Cléophée, alertée par tout ce remue-ménage, accourue affolée de s'être absentée trop longtemps au près de la princesse.
-Excusez moi princesse. Je vous ai perdu de vue et...
-C'est bon Cléo, arrête de me vouvoyer.
-Mais enfin princesse...
-Mon nom c'est Amalia, et arrête de t'inquiéter à chaque que je bouge un orteil!
-Comme vous...euh...comme tu voudras.
La nouvelle garde du corps avait du mal à prendre ses marques avec la Sadida. Et elle voyait bien que sur ce tableau là aussi, elle n'égalerait jamais sa sœur. La fantôme de son aînée lui collerai toujours à la peau. De plus, ses anciens compagnons de route étaient déjà repartis. Plongée dans ses pensée, la Crâ n'avait pas encore remarquer le combat qui se déroulait en dessous d'elles.
-Que font ils? Demanda Cléophée.
-Ils se battent pour chasser leur chagrin. Ils étaient tout deux attirés par ta sœur. Que ce soit réciproque ou non...
Un nouveau choque très puissant se fit ressentir. Signe que Tristepin venait de faire exploser la poupée de son adversaire.
-Ils y vont pas un peu fort quand même?
-Ils se défoulent. Alors forcément...
Cléophée ressenti soudainement un sentiment de jalousie profonde. Sa sœur, même morte continuait de déclencher des combat de cet ampleur. Et en plus, pas entre deux pécores d'Astrub, mais entre un prince Sadida, et un puissant gardien de Shushu! Elle ne serait jamais à la hauteur, jamais, et de dénigrer ainsi la mémoire d'Evangelyne la rendait encore plus triste...A cette pensée, elle ne put retenir le flot de larmes qui l'envahissait. Et plutôt que de devoir s'expliquer avec la princesse, elle sauta de la branche et parti en quête d'un coin plus tranquille pour pleurer.

Ailleurs, à l'intérieur de palais Sadida, régnait une toute autre ambiance. Autour d'une table de bois se trouvaient le roi, ainsi que Yugo, Adamaï et Phaéris. Le jeune Eliatrope avait le regard vide, et dénudé de toute émotion. Puis entra le père de la défunte Evangelyne. Le fringuant et prestigieuxCrâ qui était arrivé ici était désormais ridé, vieilli par son chagrin. Puis le Roi dit de sa voix forte:
-Bien, nous sommes tous là, alors commençons.
En effet, le roi avait décider d'organiser une réunion, pour savoir exactement les conditions de ce fâcheux accident. Mais suite à quelques obligations royale, cette entrevue ne put se faire qu'un mois après l'enterrement.
-Je veux savoir exactement comment ma fille et passer au trépas.
En effet, malgré le récit deTristepin, il voulait une version un peu moins...Iop .Phaéris lui répondit en ces termes:
-Yugo, que voici, a ouvert sous la demande de Phaéris, un portail au delà de ses capacité. Ce portail instable était très dangereux, car l'on peut s'y perdre, et tomber dans les limbes du temps.
-N'y a t-il aucun espoir de la retrouver? Que ce soit dans ce monde, ou un autre?
-Pour faire un portail entre lesmondes, il faut une quantité de wakfu immense. Que seul l'Eliacube peut offrir. Et même avec celui-ci, je doute que Yugo puisse y arriver. Cependant...
-Quoi, dîtes le! Je vous en prie maître dragon! A ces mots, le Crâ se leva de sa chaise, avec lecœur empli d'espoir
-Il se peut que l'on ai fait venir Evangelyne dans un autre monde, mais cela est peu probable, pour les mêmes contraintes au fait qu'il faut énormément de wakfu. Non, si votre cœur se base sur l'espoir de son retour, vous vous faîtes des illusions, Evangelyne est bel et bien morte.
A ces mots, le père de l'archère se rassit, d'une mine encore plus triste, comme si il l'avait perdu une seconde fois.


Evangelyne ouvrit ses deux yeux émeraudes, la première chose qu'elle sentit, c'était qu'on la portait. Sa vision était brouillée, mais elle put discerné une forme masculine pour l'identité de son porteur. Elle murmura:
-Pin...pinpin?
-Non, là, il y a erreur sur la personne. Lui répondit Amra.
Elle cligna plusieurs fois des yeux.Ils se trouvaient dans une immense plaines, tout à fait...banale.Hormis le fait que dans le ciel, flottait allègrement des armoires normandes. Elle fit plus attention à son transporteur. C'était visiblement un Féca. Il la regardait de deux yeux gris respirant le bonheur, et avec un sourire franc. Ses pieds, munis de bottes de cuir noir, foulait le sol de manière régulière. Tandis qu'il portait une tunique du cuir marron, bordée de jaune. Ses cheveux châtains étaient attachés en une courte queue de cheval, et un bâton tenait dans son dos à l'aide d'une sangle. Alors qu'elle scrutait cet étrange ciel digne d'une menuiserie, Amra lui dit:
-Moi c'est Amra, et vous je présume que vous êtes...
-Evangelyne. Dit elle tout en regardant ce ciel qui l'inquiétait. Où était elle? Et qui était ces gens?Son interlocuteur remarque son air inquiet:
-C'est déstabilisant hein? Mais bon,on s'y fait. Et puis, c'est marrant quand les armoires tombent sur Ikniart.
Elle lui fit signe de la déposer par terre, puis elle reprit:
-Qui est Ikniart?
Amra fit craquer les os de son dos,pour se soulager de cette longue marche à porter l'archère. I luirépondit:
-Oh, c'est un Sram assez soulant. Mais bon, maintenant je vais être soulagé, vu qu'on est trois désormais sur ce monde.
-Ce...ce monde?! Vous n'êtes que trois?!
-Bah oui, "ce monde" tu pense bien qu'en temps normal, les armoires ne flottent pas. Et puis oui, aucune trace des douze classes ici. On trouve bien quelques arbres et quelques bouftous, mais sinon, ce n'est qu'une immense plaine à perte de vue.
Evangelyne accusa le coup. Elle était sur un autre monde, loin de ses amis, et de sa famille. Et surtout,loin de son cher Tristepin. Avec pour toute compagnie un Sram soulant et un Féca flemmard. Et surtout, sans aucune possibilités derevenir chez elle. Beaucoup serait déjà tombé en dépression,mais, elle ne voulait en aucun cas laisser paraître se détresse,elle prit donc seulement une grande inspiration et demanda où il sedirigeait.
-Au petit campement qu'on a fait. Il doit être à 200m d'ici.
Tandis qu'il marchèrent, Evangelyne remarquait qu'elle n'avait plus aucun maux de ventre, ni nausées. Si le maléfice était passé tant mieux, c'était déjà ça. Mais malgré tout, elle ressentait un grand vide, comme, une présence de moins. Mais elle mit cette sensation sur le compte du fait qu'elle venait de changer de dimension. Puis ils arrivèrent. Le Sram les accueillis, tout en regardant l'archère de la tête au pied, cachant sous son masque son expression d'émerveillement. La Crâ elle, constata qu'il était vêtu seulement d'une combinaison noir, imprimée d'os qui le couvrait de la tête au pieds. Tandis qu'un masque un forme de crane couvrait son visage. Soudain ils entendirent une petite voix nasillarde leur hurler:
-Ben alors les gars! Vous me présentezpas votre petite nouvelle?
C'est alors qu'apparus un gélutin, ce dernier en regardant l'archère siffla et ajouta:
-Hé beh! C'est qu'elle est mignonne la donzelle en plus de ça! J'en ferait bien mon quatre heure!
Evangelyne piqua un fard, normalement un gélutin c'était mignon et sympathique, mais là il lui rappelait plutôt Rubilax. Amra lui explique d'un air dépité:
-Ah oui! Lui C'est Woki, un familier qui nous colle aux basques depuis 2 ans maintenant. Il est insupportable, mais bon, faut dire aussi que son grand-père maternel était un Shushu...
-Parle pas comme ça de papi! Ou je te refait la face!
-Ouais ouais c'est ça. Fit le Féca.
Sur ce l'insolite petit familier se jeta sur Amra, mais rebondit contre un mur invisible créé par les pouvoirs du Féca. Il s'en suivit une dispute entre les deux "combattants" arbitrée par Ikniart qui les regardait faire avec un air de dépit visible. Devant cette scène atypique et gaie, Evangelyne y trouva toute la simplicité et la complicité d'une famille, cela lui fit chaud au cœur, malgré tous ses récents souci. Mais bon, ils avaient l'air d'être originaires du même monde et donc dans la même galère, même si il ne semblait pas s'en soucier tant que ça. Elle s'assit donc sur une souche et les regarda faire, avec un léger sourire aux lèvres.

*Message de l'auteur*:
Et voilà le troisième chapitre lespetits! J'espère qu'il vous a plu^^ Et si oui, n'hésitez SURTOUTPAS a commenter, même si c'est pour dire un truck comme « c'estpourri ou « j'aime le cake aux olives . De plus,je vous promet que j'essaye de faire le minimum de fautes. Mais boncertaines doivent me passer sous le nez. A bientôt! 
0 0
Score : 167

c cool j'espere que le bébé et pas mort Y^Y

0 0
Score : 661
Armadragon6|2012-03-09 11:48:53
-Ben alors les gars! Vous me présentez pas votre petite nouvelle?
C'est alors qu'apparut un gélutin, ce dernier, en regardant l'archère, siffla et ajouta:
-Hé beh! C'est qu'elle est mignonne la donzelle en plus de ça! J'en ferait bien mon quatre heure!
Evangelyne piqua un fard, normalement un gélutin c'était mignon et sympathique, mais là il lui rappelait plutôt Rubilax. Amra lui explique d'un air dépité:
-Ah oui! Lui C'est Woki, un familier qui nous colle aux basques depuis 2 ans maintenant. Il est insupportable, mais bon, faut dire aussi que son grand-père maternel était un Shushu...
-Parle pas comme ça de papi! Ou je te refait la face!
-Ouais ouais c'est ça. Fit le Féca.
Sur ce l'insolite petit familier se jeta sur Amra, mais rebondit contre un mur invisible créé par les pouvoirs du Féca. Il s'en suivit une dispute entre les deux "combattants" arbitrée par Ikniart qui les regardait faire avec un air de dépit visible. Devant cette scène atypique et gaie, Evangelyne y trouva toute la simplicité et la complicité d'une famille, cela lui fit chaud au cœur, malgré tous ses récents souci. Mais bon, ils avaient l'air d'être originaires du même monde et donc dans la même galère, même si il ne semblait pas s'en soucier tant que ça. Elle s'assit donc sur une souche et les regarda faire, avec un léger sourire aux lèvres.

Un gélutin comme notre Ruby ?? Hahalaugh pauvre Evangelyne !!
Il est clair que l'ambiance d'une famille redonne du courage !!
Ils seraient pas tombés sur l' Incarnam du jeu Wakfu ??
Je sens que je vais bien m'amuser avec Ikniart, Arma et Woki !! Et Eva aussi !! ;D
Bonne continuation,
Harmwaterlline des Légendaires
0 0
Score : 185

Super, malgré quelque que faute qui m'ont piquer les yeux dans le 1er chapitre c'est super, je te rassure il y en avait que deux mais bon. C'est vraiment une bonne idée, qu'elle soit dans une autre dimension et qu'elle soit enceinte, fin si elle l'est toujours.
Pressée que tu post la suite, bonne continuation.

0 0
Score : 525

vraiment bien ton histoire! mais on peut pas dire que se soit la suite de la saison 2 mais plutôt le début de la saison 3 car on recommence une toute nouvelle intrigue tu va surement te dire tien encore une qui va me souler! mais non, c'est vraiment pour chercher la p'tite bête que je dit sa car ton histoire est vraiment bien et j'attend la suite avec impatience smile 

0 0
Score : 129

Chapitre4: Rapprochements

Tristepin n'en cru pas ses yeux. Evangelyne était là, devant lui, au bout de la jetée face, à la mer. Elle lui tournait le dos, mais il discernait facilement qu'il s'agissait d'elle. Tout le monde la croyait morte, et pourtant elle bien était là! Emplis d'espoir, il s'élança vers elle, voulant retrouver la chaleur qu'il avait perdu durant ces deux longs mois. Cependant, il lui sembla qu'elle s'élançait dans le vide. Son espoir se mua en peur, et il accélèrera et tandis la main pour la rattraper, mais lorsqu'il parvint à sa hauteur, elle était déjà en bas du gouffre.

-Noooooooooon!!!!

Tristepin se réveilla en sursaut. Trempé de sueur, cela faisait bientôt deux mois qu'Éva était morte,et bientôt deux mois qu'il refaisait toujours le même rêve. Il se passa la main sur le visage. Il n'arriverait donc pas à l'oublier? Mais ce qui lui faisait le plus de mal, ce n'était pas son souvenir, non, au contraire, c'était la seule chose qui lui restait d'elle,mais plutôt la pensée à tous ce qu'ils n'avaient pas encore vécus ensembles. Tout cet avenir possible, effacé, d'un revers du destin. Pour se changeait les idées, il mit sa cape, et se mit à vagabonder dans les couloirs. Il n'avait pas pris la peine d'emmener Rubilax, mais bon, il ne craignait rien de toute manière. Et alors qu'il explorait le palais de nuit, il entendit des petits gémissement ou plutôt des sanglots, venant d'une chambre proche. Son instinct de chevalier lui dit de toquer à la porte, et en bon Iop, c'est ce qu'il fit. Seulement, à peine eut t-il touché la porte de bois,qu'elle s'ouvrit. Qui pouvait bien dormir avec sa porte ouverte? Il entra donc, plus soucieux, et regrettant de ne pas avoir son épée à portée de main. Mais lorsqu'il découvrit qu'il s'agissait deCléophée pleurant devant un médaillon, il soupira de soulagement.

-Ça va?

La récente garde du corps royale sursauta, ne l'ayant pas entendu venir. Et répliqua:

-Non, mais je veux pas en parler.

Seulement, porkassin qui s'en dédit,Tristepin s'approcha pour voir de plus près se fameux médaillon. C'était un objet banal. Avec une chaîne dorée, et à l'intérieur se trouvait une photographie en noir et blanc, représentant deux jeunes filles. L'une d'elle était visiblement Cléophée, et l'autre devait être Evangelyne. Bien que beaucoup plus petite que la Crâ que connaissait Tristepin, on reconnaissait ses deux grands yeux verts, son petit nez et ses pommettes rose. A la vue de l'élue de son cœur, Tristepin se sentit défaillir, voyant dans cette image d'Éva, non seulement la Crâ, mais aussi leur possible enfant. Cependant, il se reprit et dit doucement à Cléophée:

-Elle me manque à moi aussi...

Sans le savoir, le Iop venait de rendre son interlocutrice encore plus triste. Car son chagrin n'était pas seulement dut à la perte de sa sœur, mais aussi à l'attention qu'on lui portait encore, au détriment d'elle même qui se retrouvait reléguée au rang de moins que rien. Ses sanglots redoublèrent d'intensité, alors que le Iop gêné lui dit:

-Qu'est ce que j'ai dit de mal?

Cléophée hésita un peu, elle n'avait pas envie de paraître pour une fille qui crache sur la tombe de sa sœur, mais elle déballa tout de même son sac:

-Même morte, ma sœur capte encore l'attention de tous. Amalia ne parle presque pas. Yugo et Ruel semblent m'éviter tellement je les voit peu, et toi tu ne t'intéresse à moi que lorsque je fond en larme. De plus, mes compagnons de route sont tous partis d'ici. Et le peuple Sadida me regarde comme une profiteuse qui n'attendait que la mort de sa sœur...je...je n'ai pas ma place ici, et je pense partir bientôt...

Tristepin, devant cette longue tirade pour le moins étonnante, ne put réprimer un sentiment de pitié et de compréhension. Et il la serra fort dans ses bras pour la réconforter:

-Hey! On a besoin de toi ici! Et pas d'un fantôme d'Éva! Et puis tu sais, n'essaye pas de lui ressembler, l'important c'est d'être soi-même.

-C'est très Iop ce que tu viens de dire...

Le chevalier haussa les épaules.

-Certes, mais moi, j'ai l'impression que d'un certain côté tu es Iop aussi, non?

Elle hocha la tête. C'est vrai que contrairement à sa sœur, elle tapait plutôt bourrin, et ne réfléchissait pas souvent avant d'agir. Elle sourit en s'imaginant chevalier Iop. Devant un tel sourire, qui lui rappelait incroyablement celui d'Evangelyne, Tristepin dit:

-Ben tu vois finalement! Entre Iop, on se comprend!



-Passe moi encore un peu de cuisse de bouftou Amra.

Le Féca tendis le bout de viande à l'archère. A qui le récit de ses aventures avait donner faim. D'ordinaires, elle n'en aurait pas autant demander avec des connaissances de seulement quelques heures. Mais Ikniart semblait vouloir mangé toute sa part alors...

-Et c'est comme ça que Rushu est reparti dans son monde. Conclut-elle enfin. Après se long récit sur elle-même, elle voulait en connaître plus sur ses hôtes:

-Et vous, vous êtes qui au juste?

-Moi? Fit Amra, étonné qu'on s'intéresse de son sort. Ben...je suis un Féca banal...mais il faut avouer aussi qu'avec Ikniart on en a vu de belle. Hein vieux!

-Ouaip! Mais nos aventures à nous chont beaucoup moins préchtichieuche que les vôtre... Fit le Sram la bouche pleine

-Comment ça? Se demanda l'archère,voulant connaître ces aventures atypiques.

-Euh...vaut mieux que tu ne le sachepas. Fit Amra ayant l'aire de se remémorer ces instants peu glorieux. Seulement, Ikniart ne l'entendait pas de cet oreille:

-Mais si, tu souviens quand...

-OH MON DIEU! IKNIART C'EST FAITECRASER PAR UNE ARMOIRE NORMANDE!
S'exclama soudainement Woki. Et il avait visiblement raison, puisque le Sram était sous un de ces meubles qui peuplaient le ciel de cette étrange dimension. Alors qu'Amra était visiblement habitué à ce type de scène. Evangelyne s'inquiéta pour son récent ami, chercha à le libérer de sous cette armoire.

-Laisse. Fit Amra. Il va s'en sortir tout seul.

Soudain, une lumière apparut, et Ikniart se retrouva de nouveau à leurs côtés. Le Sram s'expliqua devant l'air ahuri de la Crâ:

-Anneau de téléportation, c'est assez pratique.

Puis vint le temps pour chacun d'aller se coucher. Et là se posa un dilemme. En effet, il ne possédait que de deux petites tentes de fortunes. Et malgré l'insistance de Woki, Evangelyne ne dormirais pas dehors avec lui.

-Prends ma tente. Lui fit Amra.

-Mais où dormiras tu? Demanda t-elle,gênée par tant de générosité. Surtout qu'elle sentait déjà le froid mordant de la nuit arriver.

-Bah...dehors. Mais t'inquiète pas,une petite Glyphe de feu sur moi même, et j'aurais bien chaud. Le seul inconvénient sera de supporter Woki.

Puis, chacun rentra dans sa tente. Evangelyne repensa à toute cette journée. Elle venait de découvrir un nouveau monde et de nouveaux amis...Des amis...A l'ordinaire, elle était assez réservée envers les autres personne, mais là...comment dire...elle avait senti un lien entre eux. Elle ne pensa qu'à une chose en s'endormant, les connaître un peu mieux. Puis, une pensée la réveilla pendant la nuit. Son ancienne vie. Enfin, celle dans le monde des douze. Yugo, Ruel, Amalia...et surtout Tristepin. Qu'étaient t-il devenus? Étaient ils à sa recherche? Tant de questions se bousculaient dans son esprit, qu'elle en perdit le sommeil. Elle voulu prendre un bon bol d'air frais. Elle sortit de sa tente, et découvrit Amra, en train de roupiller dans une sphère rougeoyante, qui semblait être bien chaude. Elle le regarda dormir ainsi pendant un bon moment, souriant devant son air enfantin. Avant de s'approcher en lui disant:

-Psst! Amra!

-Ferme là Woki...Ça t'as pas suffit le Fécamarteau tout à l'heure?

-Non, c'est Evangelyne.

Le Féca ouvrit un œil. En effet,c'était bien elle, et pas Woki avec une perruque blonde. Il se releva et dit d'une voix pâteuse:

-Qu'est ce qu'il y a?

-J'arrive pas à dormir...

-Tu repense au monde des douze hein?

-Co...comment tu peux le savoir?!

-Ikniart et moi c'était pareil au début...mais on s'y fait.

-Comment peut-on s'y faire?!! Fit elle,sentant les larmes lui venir aux yeux.

Amra la saisi par les épaules, et l'entraîna dans sa Glyphe et la serra contre lui pour la réconforter.

-Tu sais, certaine fois, il nous arrive des trucks, et on y peux rien. Alors il faut le laisser passer à travers nous, et en faire abstraction.

-C'est pas Iop ce que tu dit...

Et c'est en repensant à ces paroles et dans les bras d'Amra qu'Evangelyne finit sa nuit.



-Ouh...par Sram! J'ai bien dormi moi! Fit Ikniart en sortant de sa tente
. Et là, il vit un spectacleauquel il ne se serait jamais attendu. Son meilleur pote, et une pimbêche qui tombe du ciel, dormais ensemble...et dehors. Woki ne tarda pas à arriver et s'exclama:

-Ah le c*n! Il aurait put penser à moi avant de se la faire!

-Laisse, je ne crois qu'il s'agisse deça...

Le Sram commença alors à préparer le repas du matin, laissant les deux autres se réveiller. Mais ça ne tarda pas à arriver, puisque Woki n'arrêtait pas d'hurler son indignation. Ils ouvrirent alors les yeux, Ikniart leur fit alors remarquer:

-On pensait avoir une tente demoins...mais je crois qu'on en a plutôt une en trop...

-Ferme là Ikniart c'est pas ce que tu pense...

-Je le sais bien...je te taquine juste. Allez venez tant que le lait de bouffette est encore chaud!

Ils s'exécutèrent. Puis, une fois lerepas passé, il décidèrent de partir, à la chasse, pourrenouveler leur stock de provisions. Et ils partirent ainsi tout les trois, en quête, non pas du Graal, mais tout bêtement de nourriture.

*Message de l'auteur:*

Bon ben voilà quoi^^ un chapitre deplus. Il est un peu plus long que les autres mais bon...c'est pas sigrave. J'espère que l'humour assez spécial de la fic vous plaitsinon, vous êtres mal barrés ^^'

PS: j'ai corriger les énormités duchapitre 1, ça évitera pas mal de séances d'opticien pour certains d'entre vous.

Eloise44160> Le saison trois, par définition, c'est la suite de la saison2 :3
Mais sinon, je suis super content de vos com' mais malgré tout, CONTINUEZ A COMMENTER!
 

1 0
Score : 185

Un chapitre de plus, super mais juste que sa ne ressemble pas du tout à Eva de tomber dans les bras d'une personne qu'elle connait à peine. Entre elle & Tristepin il a fallu longtemps (une saison) pour qu'elle commence à s'avouer qu'elle l'aime. Sinon, j'ai vu une faute qui est: "trucks" à mon dieu mais c'est pas Renault Trucks, sa ma vraiment fait mal au yeux donc voilà. Je te souhaite une bonne continuation, et je suis pressée de voir le prochain chapitre. biggrin 

0 0
Score : 129

J'ai pourtant bien expliquer que:
-1 Elle tombe pas dans ses bras
-2 Elle se sent plus à son aise avec Amra et Ikniart^^

0 0
Score : 525

c bien des chapitres de cette taille la c'est intéressent a lire! bon chapitre en tout cas. D’ailleurs j’espère que Tristepin ne va pas tomber dans les bras de Cléoféeangry sinon je pète un câble compris?! au faite dans ton commentaire en bas du texte tu a marquer Eloise44160 mais ses Heloise! angry nan je rigole beaucoup de gens font cette faute ses moins connu le prénom Héloise avec un "H"

0 0
Score : 661

Super chapitre !!Héloïse, l'aggrèsse pas comme ça !! ^^ Non je dec'
Un jour sur le monde paumé équivaut à 2 mois sur le monde des douzes ?? Va falloir qu'Eva et les autres se grouillent de sortir de ce monde, sinon Eva ne retrouvera Pinpin que quand ce sera un vieil homme !!!
Vivement le prochain chapitre !!
Harmwaterline des Légendaires

0 0
Score : 129

>Héloise44160: Désolé pour la faute^^'...sinon, tu verras bien pour ce qui est de pinpin, mais ne t'enfais pas^^.
>mulou-mulou: Ah! Enfin un lecteur qui à compris la défaillance temporel^^ Mais bon, ne t'en fais, j'ais pas l'intention de la faire poireauter trop longtemps ;D

0 0
Score : 661

J'm'en doutais !! ^^,

0 0
Score : 525
sadla suite arrive bientôt?! je veux savoir qu'est qui va se passer moi!! sad 
0 0
Score : 43

Allez je veut la suite sad Ca fait trop longtemps que t'as rien posté

0 0
Réagir à ce sujet