FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Wakfu : le passé d' Evangelyne

Par 11 Avril 2011 - 18:41:49
Réactions 394
Score : 543

_______________________________________________________________________________


« -Je croyais que personne ne pouvait le tenir ? Dit Evangelyne en fronçant les sourcils. »

Emmanyelle et elle se tenait devant le socle à coté duquel le jeune fantôme était apparue. Dos aux autres, Evangelyne faisait attention de ne pas parler trop fort pour ne pas alerter ses amis de la présence de sa sœur.

« -Seulement les personnes qui le mérite peuvent tenir l'arme d'un dieu, expliqua Emmanyelle. »

La petite Crâ avait du mal à y croire. Quand Ulnor, Vénor et Weldor les avaient amené dans la salle du trésor pour la première fois et qu'ils leur avaient montré l'Arc de la Déesse, ils leur avaient raconté l'époque où les neuf disciples avait tenté de tenir l'arc. Comme de nombreux Crâ avant eux, ils avaient chacun à leur tour essayé d'agripper la poignée. Mais à chaque fois, la magie protectrice de l'arme de la Déesse les en avait empêché. D'après les trois frères, Camélien, Cehléf et Eytan avaient même été projetés sur plusieurs mètres par une décharge magique. Les six autres disciples en avaient beaucoup rigolé et, bien qu'un peu surpris au départ, les trois jeunes archers aussi.

Evangelyne ne comprenait pas comment des guerriers aussi nobles ne pouvaient être digne de l'Arc. Les neuf étaient à près tout connus pour le bien qu'ils avaient fait autour d'eux. Quand elle posa la question à sa sœur, Emmanyelle resta silencieuse un moment, le regard lointain.

« -Toutes les personnes qui font de nobles choses ne méritent pas un tel pouvoir, murmura t-elle finalement. Sur le long terme, des gens biens peuvent se détourner du droit chemin et faire des choses dont ils n'auraient jamais cru être capable. »

Evangelyne fronça les sourcils.

« -Weldor ne ferait jamais quelque chose de mal, défendit la petit Crâ avec conviction. »

Emmanyelle la regarda et sourit tristement.

« -Pas Weldor, non , admit le fantôme. Pas Weldor... »

0 0
Score : 543

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« -Alors elle ne redeviendra jamais elle même ? Demanda Yugo. »

Les demi-dieux, les deux Crâ et le reste de la Confrérie étaient finalement remontés des souterrains à la tombée de la nuit. Raven, Ruel, Tristepin et Yugo avaient été déçu de voir qu'Evangelyne était toujours une enfant. Ils aimaient beaucoup la petite Crâ mais leur amie leur manquait.

« -Nous trouverons un moyen de lui rendre son apparence, affirma Léyène. Mais certainement pas ce soir.
-N'est ce pas risqué d'attendre demain pour poursuivre ? L'Homme en noir est peut-être déjà en route, rappela Raven.
-Poursuivre serait contre productif. Evangelyne est une enfant et on lui a déjà demandé beaucoup d'effort cet après-midi, expliqua Mérion. »

Ils avaient attendu quelques temps pour voir ce qu'Evangelyne ferait en étant à proximité du socle, seule. Mais quand il était devenu évident que rien ne se produirait, ils avaient essayé à nouveau de trouver une solution. La concentration de la petite Crâ avait cependant rapidement diminué et ils avaient fini par capituler.

« -On retentera demain après une bonne nuit de repos pour Evangelyne, annonça Cébane. Quant à nous, notre changement de plan nous oblige à être extrêmement vigilant ce soir. » _______________________________________________________________________________

0 0
Score : 543

La nuit était tombée mais le ciel était dégagé et la lune était pleine.

Weldor n'aurait pas pu souhaiter meilleures conditions pour monter la garde.

Posté sur une des plus hautes tours du temple, Léyène à quelques pas de lui, le Crâ avait une vue claire de tous les environs.

Alzénar avaient assigné les points stratégiques aux demi-dieux et à la confrérie du Tofu tandis que le reste des gardes Crâ étaient dispersés à travers le temple. Ainsi Cébane, Raphaël et Raven veillaient sur les remparts Sud au dessus de l'entrée principale. Goultard, Tristepin et un guerrier Crâ étaient postés à l'Ouest, en surplomb du cours d'eau qui serpentait au pied de la colline où se dressait le temple. Quant à Mérion, Alzénar et Ruel, ils surveillaient l'Est, au plus proche de la forêt. Un Crâ avait été assigné à chaque équipe pour pouvoir alerter les autres groupes d'une flèche explosive si un danger était perçu. Yugo et Adamaï, eux, passaient d'équipe en équipe ou survolaient les environs à travers les portails de l'Eliatrope. Quant à Evangelyne, elle dormait paisiblement dans son ancienne chambre sous la protection d'Amalia. Même s'il y avait peu de chance que l'ennemi puisse atteindre l'aile où se trouvaient les chambres, au Nord du temple, au pied de la falaise du Mont Avre, aucun d'eux n'avait voulu prendre le risque de la laisser seule.

Ils avaient pensé à tout.

Rien ne pouvait franchir ces portes.

Et pourtant...

« -Quelque chose te préoccupe ? »

Weldor sortit de ses pensées et se tourna vers la demi-déesse. Assisse sur le rebord de la tour, Léyène le regardait avec insistance. Elle avait raison. Malgré leur vigilance et leur préparation, Weldor ne pouvait se débarrasser du mauvais pressentiment qui l'habitait.

« -Je ne peux pas m'empêcher de penser à...commença Weldor avant de se détourner et de soupirer en regardant à nouveau les alentours, les bras en appuis sur la balustrade. Et si vous aviez raison ? »

Léyène fronça les sourcils mais lui laisse le temps de s'expliquer.

« -Je suis convaincu que ce n'est pas Eytan. Ce n'est pas un assassin ! Il n'aurait jamais...Je suis convaincu qu'il est incapable de tuer l'un des nôtres. Mais je sais aussi que je ne peux pas être impartial, admit le Crâ. Et si vous aviez raison et que mon aveuglement mettait en danger Evangelyne ? »

Weldor ne se pardonnerait jamais s'il arrivait malheur à sa protégé parce qu'il n'avait pas voulu admettre que son frère d'arme avait changé.

Une main se posa sur son épaule.

« -Tu oublies que tu n'es pas le seul à regarder, le rassura Léyène. La confrérie du Tofu et nous, demi-dieux, sommes là pour surveiller tes angles morts. »

Reconnaissant, Weldor lui sourit légèrement mais le doute ne le quitta pas.

« -Mais vous n'êtes pas sur votre territoire, lui rappela t-il. Et si je n'avais pas pensé à tout pour sécuriser les lieux ? Eytan connaissait aussi bien que moi le temple. Et l'Homme en Noir a plus de ressources que nous le pensions. Et s'Il avait trouvé un moyen d'entrer ?
-Alors nous nous battrons, répondit simplement la demi-déesse en regardant l’horizon. »

Mais c'est bien ce qu'il redoutait.

Il ne voulait pas encore voir le sang des ses amis couler. _______________________________________________________________________________

0 0
Score : 543

_______________________________________________________________________________

Le sol tremblait.

Le tunnel s'effritait derrière lui.

Mais l'Homme en noir n'en avait cure.

La Pelle d'Or du Dieu Enutrof tournoyant rapidement dans sa main afin de créer un passage dans le sol, Il avançait dans la pénombre sans se soucier de Son armée dont l'avancée se ressentait dans chaque vibration de la terre. L'absence de lumière ne le fit pas ralentir. Au contraire, Il y prenait plaisir.

Dans la nuit, Il avait l'avantage.

Dans la nuit, Son plan se mettait en marche.

Bientôt, le temple Crâ serait envahi par ses hommes. Et, pendant qu'ils seront trop occupés à se battre, lui pourra enfin récupérer ce qu'Il lui était dû.

L'Arc de la Déesse...
...et l'enfant !

_______________________________________________________________________________

0 0
Score : 543

_______________________________________________________________________________

« -Rien à signaler pour le moment, annonça Yugo en sortant d'un de ses portails à coté de Weldor. On a survolé les environs du temple et la forêt. Mais à part quelques chachats, il n'y a rien à proximité.
-C'est un peu trop calme si vous voulez mon avis, confia Adamaï en se re-métamorphosant sous sa forme de dragon.
-Je le pense aussi, admit Léyène. L’Homme en Noir doit se douter que l'on est ici. C'est étrange que vous n'ayez pas perçu au moins quelques sentinelles.
-On peut faire un autre tour si vous voulez, proposa le jeune Eliatrope.
-Non, cela ne servirait à rien si vous n'avez rien découvert la première fois. »

Weldor savait que les jumeaux avaient la capacité de percevoir le Wakfu émanant de chacun. L'ennemi n'aurait pas pu se cacher même à travers la forêt.

Quelque chose clochait.

« -Continuez à aller de poste en poste, décida le guerrier Crâ. Prévenez les autres que quelque chose se prépare. Qu'ils soient encore plus vigilants.
-On s'en occupe, affirma Yugo en hochant la tête avec un air sérieux. »

Le jeune Eliatrope leva la main, sa paume tendue prête à créer un portail, quand soudain il se figea. À quelques mètres de lui, son frère dragon eût la même réaction. Leurs yeux se mirent alors à briller d'une vive lumière bleue.

« -Yugo ? Adamaï ? Qu'est ce que...commença l'archer
-Ils arrivent ! Annonça le dragonnet dans un murmure. Je peux les sentir.
-Où ? Questionna le guerrier Crâ en scrutant aussitôt les environs."

À coté de lui, la Sacrieur avait déjà sorti son épée.

Dos à dos, le dragon et l'Eliatrope tournèrent sur eux-même, leurs yeux bleus scannant les environs pour repérer les auras de wakfu par delà les obstacles visuels.

Au même instant, Adamaï leva les yeux au ciel pendant que Yugo riva les siens au sol.

Ils n'eurent pas le temps d'expliquer.

Le sol dans le patio au pied de la tour se mit soudainement à trembler violemment et le ciel, pourtant si clair l'instant d'avant, s'obscurcît brutalement.

À bord de foreuses d'Enutrof ou à dos d'engins volants, l'ennemi sortait de terre ou fondait sur eux depuis les cieux. Ils étaient si nombreux que le jardin du temple devint rapidement une véritable taupinière pendant que les ailes noires des machines volantes obstruaient totalement les rayons de la lune.

Weldor ne perdit pas une seconde. D'un rapide mouvement de la main, il décocha une flèche qui explosa en feu d'artifice au dessus de leur position pour signaler l'attaque à tous les défenseurs du temple. La plus part d'entre eux se trouvaient en périphérie de la demeure, sur les remparts.

Personne ne s'attendait à une attaque depuis l'intérieur.

« -Yugo ! Adamaï ! Allez de l'autre coté des jardins et bloquez l'accès à l'aile Nord, ordonna Weldor tout en enchaînant une série de tir dans les airs, arrêtant en plein vol la descente de certains Roublards. »

Les jumeaux disparurent aussitôt dans un portail.

L'archer espérait qu'ils parviennent à contenir l'ennemi en attendant que les renforts ne les rejoignent.

Depuis le sommet de la tour, Léyène et lui devaient ralentir au maximum l'avancée de l'ennemi. Mais certains se posaient déjà sur les toits du temple pendant que ceux venus de la terre s'extirpaient des foreuses et s'éparpillaient rapidement dans le jardin en direction des coursives.

L'ennemi était partout.

Malgré la précision de ses flèches et des dagues de la Sacrieur, des Roublards, des Sram et des Zobal arrivaient toujours en masse. Pour chaque homme tombant du ciel, d'autres prenaient leur place.

« -Je descends, annonça Léyène en sautant sur le rebord de la tour. Je serais plus utile en face à face. »

Weldor approuva d'un hochement de tête, se pencha au dessus de la balustrade et visa le toit en contre bas. Dans la traînée de sa flèche, une corde apparue. La Sacrieur s'élança alors dans le vide avant d'attraper le câble avec le plat de son épée et de glisser le long de la corde en utilisant son arme comme une tyrolienne. Avant d'atteindre l'extrémité de la flèche, elle coupa le lien et se jeta sur un Roublard qui venait d'atterrir sur le toit. Propulsée par son élan, elle le heurta de plein fouet et le fit tomber du toit. Elle se redressa dans une roulade et fit face à trois adversaires.

Un sourire sauvage aux lèvres, la demi-déesse s'avança vers eux.

Elle esquiva l'épée du premier en roulant au sol avant de se redresser d'un bond et de trancher la cuisse du deuxième. Elle virevolta, fendit l'air de sa lame et trancha le cou du premier avant de lancer une dague en plein cœur du troisième. Le second Roublard essaya de se redresser et de l'attaquer mais elle l’assomma d'un coup de coude dans la tête avant de se diriger vers d'autres ennemis.

Du coin de l’œil, Weldor observait l'avancée de la Sacrieur tout en continuant à tirer sur les Roublards venus du ciel. De temps en temps, il visait l'ennemi qui se dispersait dans le jardin, tirant une flèche explosive au sol qui faisait virevolter les intrus, en assommant certains et bloquant le passage d'autres.

Au loin, il entendait des bruits d'épée et des cris. Des combats avaient déjà débuté dans les couloirs des temples. Avec un peu de chance, les renforts arriveraient vite.

Le Crâ tira une série de flèches de glace sur des machines volantes. En quelques instants, les engins se transformèrent en gros cube de glace qui s'écrasèrent au sol écrasant des Roublards et faisant exploser des foreuses.

De son coté, après avoir mis hors d'état de nuire une douzaine de Roublards et de Zobal, Léyène sauta du toit sur l'une des machines qui était sur le point d’atterrir sur une coursive en contre bas. Surpris, le pilote se remit à décoller et essaya des manœuvre pour la faire tomber mais la demi-déesse s'agrippa à lui avant de l’assommer avec la paume de son épée et de le balancer par dessus bord. Elle prit alors le contrôle de la machine et la dirigea vers celle d'un autre. Avant l'impact, elle sauta et s'agrippa à une troisième pendant que les deux autres engins explosaient en se percutant.

Elle répéta l'opération à plusieurs reprises avant d’atterrir dans la patio et s’apprêta à attaquer ceux qui se dispersaient dans le jardin et qui sortaient encore des tunnels quand soudainement, une pluie de flèche s’abattit sur l'ennemi.

Avec soulagement, Léyène et Weldor virent les troupes Crâ prendre place sur les coursives qui surplombaient le patio. Certains visaient le ciel, d'autres la terre, sous les ordres de Raphaël. Quelques instants plus tard, Raven, Cébane, Mérion et Ruel déboulèrent des couloirs pour bloquer l'avancée de l'ennemi. Et Goultard et Tristepin sautèrent d'une coursive pour se jeter dans la mêlée.

Léyène profita de la surprise de l'ennemi pour se frayer un chemin, à coup d'épée et de poings, vers l'entrée de l'aile Nord et aider Yugo et Adamaï.

Elle aperçu d'abord Adamaï. Sous sa forme de Craqueboule, il assommait et envoyait valdinguer ses assaillants comme s'ils étaient des fétus de paille. Au dessus de lui, sur la coursive de l'étage supérieur, son jumeau utilisait ses décharges d'énergie pour faire reculer l'ennemi qui était déjà parvenu à monter dans les étages.

La demi-déesse se faufila derrière le dragon et grimpa quatre à quatre les marches de l'escalier afin de rejoindre l'Eliatrope.

« -Yugo ! Appela la Sacrieur en prenant place à ses cotés tout en repoussant un Zobal et un Sram avec son épée. Je vais faire équipe avec ton frère, rejoins Amalia et assures toi qu'il n'y est aucun intrus dans cette aile. »

À eux deux, Adamaï et Yugo retenaient efficacement l'ennemi et la demi-déesse était sûre qu'ils n'avaient laissé passer personne. Mais certains sbires de l'Homme en noir étant arrivés par le ciel, rien ne prouvait qu'ils n'avaient pas trouvé un autre moyen d’accéder à cette aile.

L'Eliatrope hocha la tête avant de disparaître dans un portail.

_______________________________________________________________________________

0 0
Score : 543

_______________________________________________________________________________

Un bruit net du métal contre la roche résonna contre les parois de terre du tunnel.

L'Homme en noir s'arrêta et un sourire apparu alors sur ses lèvres.

La Pelle d'Or était coincée dans un mur de pierre. Il avait enfin atteint les fondations du Temple Crâ.

Derrière ce mur, se trouvait les galeries souterraines et la salle du trésor. Après Sa première attaque quatorze ans plus tôt, l'Homme en noir savait, sans l'ombre d'un doute, que les Crâ avaient rebouché le passage secret qui permettait d’accéder aux souterrains depuis l'extérieur du temple. Mais grâce à l'objet sacré du Dieu Enutrof, Il était capable de créer des tunnels rapidement et ce à travers de la terre argileuse, calcaire et même de la roche. Quelque soit son épaisseur !

D'un geste vif de la main, l'Ombre extirpa la Pelle d'Or du mur, la fit tournoyer dans les airs avant de frapper le mur de toutes ses forces en invoquant le pouvoir de l'objet sacré. _______________________________________________________________________________

0 0
Score : 543

_______________________________________________________________________________

« -On devrait aller les aider ! »

Un Crâ aux cheveux bruns et courts se tourna vers ses deux compagnons.

« -On ne sert à rien ici, ajouta t-il. Ils pourraient avoir besoin de renforts. On serait plus utile là-bas !
-Alzénar et Weldor nous ont ordonné de rester ici et de surveiller les souterrains, lui rappela l'un de ses camarades aux cheveux blonds.
-Où il ne se passe rien, lui fit remarquer le premier archer en pointant un doigts vers les escaliers d'où ils pouvaient entendre des bruits de bataille. Contrairement à là-haut. »

Comme pour affirmer ses propos, ils entendirent une explosion lointaine.

Les trois Crâ avaient été chargés de monter la garde dans les souterrains mais depuis que la bataille avait commencé au dessus de leurs têtes, ils avaient du mal à rester sans rien faire pendant que leurs camarades luttaient contre l'ennemi.

« -Les souterrains sont inaccessibles, continua à argumenter le guerrier. Le tunnel a été bloqué. Personne ne peut pénétrer... »

Il n'eut pas le temps de finir qu'une explosion fit tremble le sol. Contrairement aux explosions précédentes, celle-ci ne semblait pas venir des étages supérieurs mais directement des galeries.

« -Tu disais quoi ? Grogna le troisième Crâ, qui n'avait pas pris part au débat, avant de partir en courant vers la provenance de l'explosion. »

Les deux autres archers le suivirent et rapidement, ils atteignirent un couloir obstruait par un nuage de poussière si épais qu'ils ne voyaient pas à deux mètres d'eux. Ils avancèrent doucement, leurs arcs en main, une flèche près à l'emploi, leurs yeux et leurs oreilles à l’affût du moindre mouvement ou du moindre son. À leurs pieds, le sol était jonchés de pierres en morceaux de différentes tailles.

« -Envoyez une flèche à Alzénar et Weldor pour les prévenir que l'on a des intrus ici, ordonna le troisième Crâ qui sentait un frisson le parcourir. »

Le jeune Crâ aux cheveux bruns hocha la tête et prépara son arc quand soudain, une flèche traversa le nuage de poussière et se planta directement dans son cœur. Choqués, les deux autres Crâ virent leur compagnon tomber au sol, mort sur le coup. Ils firent volte-face, arcs bandés vers la direction d'où venait la flèche de l'ennemi, mais ils n'eurent pas le temps de tirer qu'une ombre se jeta sur eux. En deux coups d'épée, les deux archers perdirent la vie et s’affalèrent aux pieds de l'Ombre qui poursuivit son chemin sans accorder un regard aux trois corps qu'Elle laissait derrière Elle.

Dorénavant plus rien n'était sur son chemin.

L'Homme en Noir s'avança dans le dédale de couloir sans hésiter et, après quelques minutes, arriva devant une imposante porte en bois. D'un geste presque révérencieux, il posa la paume de sa main sur la porte.

« -Enfin chez soi, murmura t-il avant de claquer des doigts. »

Dans sa main apparue alors une flèche d'or. Cela faisait des années qu'Il ne l'avait plu invoqué et le métal froid dans Ses doigts étaient à la fois étrange et familier. Il l'inséra dans la serrure et la tourna. Dans un craquement sonore familier, la porte s’entrouvrit et il pénétra alors dans la salle du trésor.

L'Homme en Noir sortit alors l'arc qui était caché sous son manteau de ténèbres. Durant toutes ces années, Il avait gardé Son identité secrète et s'était entouré de brigands de toutes classes pour obéir à Ses ordres. Mais maintenant, il était temps d'utiliser à nouveau son arme de prédilection.

Il bandit son arc et tira.

La flèche de rappel disparut à travers les murs à la recherche de son destinataire.

Evangelyne...

Il espérait que la curiosité de l'enfant la pousse à saisir la flèche en pensant que c'était un message de son mentor ou de l'un de ses amis. Connaissant ses parents, l'Homme en Noir était persuadé qu'elle le ferait.

Dans le cas contraire, Il tuerait tous les membres de ce temple jusqu'à ce qu'Il ne reste plus que Lui et Elle. _______________________________________________________________________________

0 0
Score : 543

_______________________________________________________________________________

Le bruit d'une explosion retentit à nouveau, faisant trembler les murs du temple.

Amalia resserra ses bras autour de la petite Evangelyne pour la rassurer.

Elles étaient couchées dans l'ancienne chambre de la Crâ quand l'attaque avait commencé. La Sadida avait aussitôt bondi du lit. Après avoir vérifié que la porte était bien fermée à clef, elle s'était empressée d'enfiler ses vêtements avant d'habiller la petite Crâ. Weldor lui avait dit de rester avec Evangelyne dans la chambre jusqu'à ce que l'un d'eux viennent les chercher. D'après ce que l'archer lui avait raconté de la précédente attaque, quand Emmanyelle, Raphaël et Evangelyne avaient quitté leur chambre pour retrouver leur mentor, ils avaient été attaqués dans les escaliers. Si l'ennemi rodait dans les couloirs, elles étaient plus en sécurité enfermées dans une chambre.

Pour autant, l'idée de laisser ses amis se débrouiller seuls pendant qu'elles restaient cachées, ne plaisait pas à la Sadidette. Elle avait quitté le château de son père pour aller à l'aventure. Pas pour rester à l'abri pendant que d'autres se battaient.

Une explosion résonna à nouveau jusqu'à elles et Amalia sentit Evangelyne trembler contre elle, ses yeux verts remplis de peur.

Pendant un instant, la princesse fut choquée de voir cette expression dans le regard de son amie. Eva n'avait jamais peur. Sa garde du corps était toujours la première à faire face au danger. Mais la petite Crâ dans ses bras n'était pas sa garde du corps. Ce n'était pas une guerrière. Ce n'était qu'une enfant. Une enfant qui, d'après Weldor, avait été témoin d'une attaque sur son village qui avait provoqué la mort de sa mère.

« -Evangelyne, murmura Amalia en s'accroupissant pour être à la hauteur de l'enfant. Regardes moi. Tu n'as pas à t'inquiéter. »

Des cris retentirent, faisant sursauter la petite Crâ. Ses yeux verts étaient fixés sur la porte comme si elle pouvait voir l'ennemi venir à travers. Amalia posa ses mains sur les joues de l'enfant avec douceur pour l'obliger à la regarder.

« -Evangelyne, je te promets, je ne laisserais jamais personne t'approcher ! Affirma la princesse avec conviction. D'accord ? »

La petite Crâ hocha doucement la tête et la Sadidette fut soulager de voir qu'elle semblait avoir confiance en elle.

Aujourd'hui, c'était à elle de servir de garde du corps. Et elle ferait tout pour protéger son amie.

Elle tenait Evangelyne contre elle depuis quelques minutes, quand soudain, elle entendit comme un sifflement et la fillette s’agita.

« -Regardes Amalia ! S'exclama la Crâ. »

La Sadida se releva et vit alors une flèche de rappel qui était apparue juste derrière elle, en face d'Evangelyne.

« -Ce doit être Weldor ! Présuma l'enfant en s'avançant vers la flèche en tendant la main.
-Evangelyne, non ! L'arrêta la princesse en attrapant sa main avant qu'elle ne touche la flèche.
-Qu'est ce qu'il y a ? Demanda la petite Crâ en fronçant les sourcils. »

Amalia regarda la flèche avec méfiance. Weldor n'avait pas parlé de les déplacer avec une flèche de rappel. Et au vue des bruits qu'elle pouvait toujours entendre, les combats étaient loin d'être finis. Pourquoi les appeler à lui maintenant ? Et si les demi-dieux avaient raison et que l'Homme en noir était un Crâ ?

« -On ne sait pas si c'est vraiment Weldor, répondit la Sadidette, en faisant reculer légèrement la Crâ.
-Elle a raison, affirma une voix familière. »

Evangelyne vit alors apparaître la silhouette quasi translucide sa sœur à coté de la flèche.

« -Alors à qui est-elle ? Demanda la petite Crâ avant de réaliser qu'Amalia ne pouvait pas voir Emmanyelle.
-Aucune idée, répondit la princesse sans se douter qu'Evangelyne ne lui parlait pas à elle. Mais il ne vaut mieux pas y toucher avant d'être sûre. »

Evangelyne acquiesça avant de retourner son attention vers sa sœur. Elle se rappela alors ce qu'Emmanyelle lui avait dit :

« -Le moment venu, Il t’appellera à lui... et tu devras le rejoindre sans le dire à personne. »

Emmanyelle la regarda avec un sourire triste.

« -Il est temps. »

La petite Crâ sentit sa gorge se serrer mais elle ravala ses craintes. Elle avait confiance en sa sœur. Si Emmanyelle pensait qu'elle devait faire face à l'homme dont ses amis voulaient la protéger, alors elle le ferait.

« -Je ne te quitterais pas, lui rappela le petit fantôme. Je resterais à tes cotés. »

L'enfant voulut s'approcher de la flèche mais Amalia la tenait toujours fermement par la main. Si elle touchait la flèche maintenant, la Sadidette serait transportée avec elle et Emmanyelle lui avait clairement dit que cela ne pouvait que mal finir. Elle devait trouver un moyen de s'en approcher sans alerter la Sadida.

Elle n'eut cependant pas besoin de chercher longtemps une solution.

Une lumière bleue apparue à coté d'elles et Yugo émergea d'un coup d'un portail.

« -Yugo ! S'exclama Amalia, en se jetant dans les bras de l'Eliatrope, soulagée de retrouver son ami indemne. Que ce passe t-il là-bas ?
-Les sbires de l'Homme en noir ont pénétré le temple en utilisant des foreuses et des machines volantes, raconta le garçon. Léyène m'a envoyé pour vérifier que vous étiez en sécurité. »

Evangelyne profita de l'inattention de ses amis pour s'approcher de la flèche.

« -On va bien mais on vient de recevoir une flèche, l'avertit la Sadida tout en se retournant vers le dit objet. Est ce que tu sais si ... »

Amalia s’arrêta net en voyant ce que faisait la petite Crâ.

« -Evangelyne ! Non ! Hurla Amalia. »

Mais c'était trop tard.

Evangelyne posa alors la main sur la flèche.

Et dans une lumière aveuglante, la Crâ disparu.

0 0
Score : 543

Fin du chapitre 59

L'identité de l'Homme en noir sera revélé dans le prochain chapitre !
à bientôt ! (promis moins d'un an ) tongue

0 0
Score : 12

Première wink biggrin
KYYYYYYAA enfin sorti !!  oui je sais je fais la fille totalement histérique mais c'est pas de ma faute sa fait plus d'un an ( 1 an 2 mois et 6 jours ) que j'attender la suite. Je suis trop contente on va enfin savoir si l'homme en noir et bien eytan ou si on sais fait rouler depuis un moment. J'ai la flemme de faire un message constructif donc je le ferais demain mais j'espere que tu vas vraiment poster le prochain chapitre en moins d'un an sa serais vraiment cool.

0 0
Score : 205

Hey c'est moi, la fille avec la pouée vaudou !!! Ceci est mon vrai compte, l'autre était un qui marchait une fois sur deux et j'ai donc dut changer. Bref, on s'en fiche. 
Je vois que ma poupée a fonctionné et j'en suis trés heureuse... Franchement rien à dire, ce chapitre est parfait et je comprends les un an deux mois et six jours d'attentes. Le suspens à la fin est juste insoutenable, et j'ai hâte que la petite Evangelyne redevienne grande. Ce n'est pas que je ne l'apprécie pas, mais comme c'est mon personnage préféré et que je l'aime parce qu'elle est forte et qu'elle n'a peur de rien, ce caractère plus craintif me désole... mais cette partie d'elle est quand même intérressante, puisqu'on découvre comment elle est devenue aussi forte. 
J'adore vraiment ta fiction et elle m'a vraiment donné envie d'en faire une.
Ce commentaire était un peu plus long, mais c'est que j'ai voulu te dire ce que j'en pensais puisque je suis arrivée ici il y a peu de temps. laugh​​​​​​​

0 0
Score : 245

Oh mon caniche !
C'est, comment dire...

...TROP BIEEEEEEEEEN ! (L'hystérie...) J'adoore ! Et qui est L'Homme en noir ?^^ La suiiiite s'il te plaît ! C'est cool, tu me redonnes de l'inspiration en plein syndrôme de la page blanche^^

0 0
Score : 48

Le retour tant attendu.
Depuis le temps que je l'attend j'espere que tu continura comme ça, ça fait plaisir de lire cette suite !!!!!
Bonne continuation j'attend la suite avec impatience.

0 0
Score : 22

La tristesse m'envahit...

0 0
Réagir à ce sujet