FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Wakfu : le passé d' Evangelyne

Par 11 Avril 2011 - 18:41:49
Réactions 394
Score : 2098
T'es énervante, tu ne me laisses pas le temps de mettre un commentaire ! =P
Sur le coup de Tristepin "J'devais être mort mais on m'a soigné, donc j'suis vivant" j'ai pas trop aimé. Trop facile. M'enfin, c'est quelque chose d'assez difficile, donc voilà, on peut te pardonner... wink
Pour le personnage mystère, son prénom commence par un "R", et c'est son ancien petit ami, qui a offert un pendantif avec des coeurs ? tongue En fait... Il y a beaucoup de personnages mystères ._. Qui est cette personne qui a perdue la vie lors du raid de Bwork ?
Attention, tu te répètes pour la relation Tristepin/Evangelyne. Ca va commencer à devenir lassant, à force... Je veux dire par là les petites vannes de Weldor etc...
Et pourquoi Pipoune n'aime pas aller à la Confrérie des Gardiens ? ^^ Tu vas nous l'expliquer un jour ou pas ?
Et y a des faaaute-euh !

Enfin, j'arrête de m'attarder sur les défauts, parce que cette fan-fiction est excellente. Tu arrives à faire planer un mystère autour d'Evangelyne, et j'admire cela *-*

J'aime-euh => La suite ?

-LMS-
 
0 0
Score : 165

comment eva tombe amoreuse de tristepin

0 0
Score : 270

Pourquoi faut il toujours que je passe apres toi -LMS-?
Plus grand chose a signaler coté défauts, vu que tout a été dit avant... Les fautes d'orthographe, bah, a force d'ecrire et de corrections, elles finiront par disparaitre.
Je rajouterai juste le fait qu'un peu plus d'action, dans le genre combat épique, ne serai pas en surplus... Mais, c'est vrai qu'en même temps, tu n'as publié que ton introduction.

Bref, une fanfi' qui a un vrai potentiel et que je suivrai même si je ne commenterai pas forcement (je suis effectivement prise de flemmardise aiguë en ce moment et me connaissant, il y a peu de chance pour que ca passe). Sérieusement, continue comme ca, on ressent vraiment la psychologie des persos' de la série, tu es sur la bonne voie pour percer dans le forum (si ce n'est déja fait) smile

0 0
Score : 2098
Huhu...

Les fautes d'orthographe, bah, a force d'ecrire et de corrections, elles finiront par disparaitre.

Tu insinues que je dois faire ma correctrice sur cette Fan-Fic" ? Bon, ben Lily", si tu veux une correctrice à ton service (vu que je suis au chômage pour l'instant), je peux corriger quelques fautes, histoire d'avoir un post constructif.

[ Passage à flood, merci de passer cela si vous ne voulez pas gaché 2 minutes de votre existence... ]
Puis pour ta flemmardise, c'est forcement la Floflo' qui t'as contaminé. Ca peut pas être autre chose (: D'ailleurs, tu l'as aussi attrapé son sadisme.
Dès que je te vois, Biskwee, tu vas voir, ça va morfler ! Je me vengerai pour le coup des J-x... Schmurfl, et si je me faisais du gateau basque ce soir ? [:
[ Flood finish ]

J'avais oublié de dire que Tristepin semble... Très intelligent. Faut régler ça, normalement, c'est impossible ! :p

-LMS-
0 0
Score : 306

Glory-moon
et Madride: correction faite, « le » dragodinde a retrouvé sa féminité =)

Machinima : Pour Pinpin, j’ai précisé au début que ma fiction était une « réalité alternée » où il avait survécu.

Désolée LMS si sa survie n’a pas était très développé mais j’avoue que c’était pas trop dans mes préoccupations et qu’avec toute la suite j’ai déjà fort à faire :s
Les blagues de Weldor à propos de Tristepin/Eva sont faites exprès pour deux raisons : la première étant que Weldor ne voit pas souvent Eva et donc rattrape le temps perdue en la charriant un maximum. La seconde, c’est qu’Eva n’arrive pas à s’avouer amoureuse pour une raison que vous connaîtrez plus tard. Weldor essaye donc de la pousser à bout et de trouver un moyen pour qu’elle passe le cape. Mais je comprends que cela puisse soûler et je ferais en sorte de faire attention par la suite.
En ce qui concerne l’intelligence de Pinpin, j’avoue que j’ai un peu du mal. Comme la fin de la saison 1 le montre plus mature et en même temps toujours aussi bébête. J’essaye de faire entre les deux mais tu as raison : un Pinpin intelligent n’est plus un bon Pinpin =)

Sinon, j’accepte avec plaisir ta proposition de devenir ma correctrice. J’ai beau me relire, il y a toujours des fautes qui passent par les mailles du filet. Une deuxième paire d’yeux sera pas de trop je crois ; )

Ismaelmlf92 Pour répondre à ta question, je ne sais pas comment les autres le ressentent mais pour moi, Eva est déjà amoureuse de Pinpin à la fin de la saison 1, d’où le fait que je n’explique pas comment elle tombe sous le charme du Iop.

A toutes vos questions en ce qui concerne Eva/Lily, l’identité de Weldor et celle de « R », le pendentif, le problème de Pinpin avec la confrérie des gardiens, le rêve d’Eva pendant l’épreuve…je n’ai qu’une réponse : va falloir patienter. Et oui, sadisme en mode ON =)

Les combats arrivent, c’est promis. Comme je n’en n’ai jamais écrit, j’espère juste qu’ils vous plairont. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez pour que je me corrige.

En tout cas merci à tous pour vos messages, ça fait vraiment plaisir =D

J’espère que la suite vous plaira. En tout cas je tiens en compte de vos remarques pour m’améliorer et, qui sait percer, le forum comme le dit si gentiment Gateau-basque.

Voila le premier chapitre de la nouvelle partie. Je pense mettre la suite lundi. Bonne lecture.

Partie 4 : Combats.



Chapitre 13
Eva reprit ses esprits et para le coup juste à temps. Tristepin et Yugo venaient juste de faire leur apparition et la présence du Iop l’avait déconcentré. Son mentor l’avait remarqué et avait fait en sorte qu’elle revienne à la réalité en lui fauchant les jambes pour qu’elle se retrouve à terre. La méthode était peut être un peu brutale mais elle avait le mérite d’être efficace. Ainsi quand Weldor avait abattu son bâton sur elle, Evangelyne était à nouveau concentrée sur leur entraînement.

Cela faisait maintenant cinq jours que Weldor était en visite au royaume Sadida. Et comme chaque matin depuis son retour, le guerrier et sa protégée se retrouvaient à l’aube. Ils avaient pris l’habitude de retrouver la confrérie juste après et de s’entraîner au maniement des dagues. Weldor leur avait appris toutes les manipulations que les armes permettaient. Comme Tristepin, Evangelyne et Ruel étaient plus habitués aux combats, Pinpin entraîna Yugo pendant que la Crâ s’occupait d’Amalia, qui avait beaucoup de mal, et que Ruel se moquait de cette dernière. Mais ce matin-là, Weldor avait décidé d’éprouver les capacités de son ancienne élève afin de voir si elle n’avait pas perdu la main. Cela faisait plus d’une heure que les deux Crâ combattaient quand Amalia, Adamaï et Alibert étaient arrivés. Comme d’habitude, Tristepin et Yugo s’étaient levés plus tard, quant à Ruel, il semblait avoir décidé que la présence d’Amalia, avec des lames, était mauvaise pour sa santé.

Evangelyne roula sur le coté pour éviter un nouveau coup puis sauta pour se retrouver à nouveau sur ses jambes. Elle fit face à son mentor, alors qu’il la regardait avec un sourire taquin. Pas besoin de mots pour savoir ce qu’il pensait. Depuis que les membres de la confrérie s’étaient retrouvés, ils passaient quasiment tous leur temps ensemble. Après l’entraînement, ils partaient tous dans la forêt pour explorer le royaume Sadida, guidaient par Amalia. Le soir, la confrérie se regroupait dans l’arbre cabane de la princesse où ils se racontaient des histoires jusqu’à ce qu’ils s’endorment à la belle étoile. Etant quasiment toujours réunis, Eva et Pinpin n’avaient pas eu l’occasion de se retrouver seuls depuis que le Iop était venu voir la jeune femme devant sa chambre. Malgré tout, Weldor avait remarqué que les deux jeunes gens semblaient se rapprocher, au grand plaisir d’Amalia, qui faisait en sorte qu’ils se retrouvent souvent côte à côte. Mais la jeune Crâ gardait encore des réserves à l’idée de laisser libre cours à ses sentiments. La faute, qu’elle venait de commettre, était pour elle la preuve que cela pouvait être dangereux. Mais étrangement, la voir si sensible à la présence du Iop faisait sourire son mentor.

« -Si cela n’avait pas été toi, je serais morte ! Murmura Eva à son adversaire alors que leurs bâtons se croisaient à quelques centimètres de leurs visages.

-Si cela n’avait pas été moi, répondit Weldor en comprenant les doutes de sa protégée, tu aurais été encore plus vigilante et donc moins déconcentrée. Et puis, tu as réagi plutôt rapidement, pour quelqu’un qui souriait bêtement quelques secondes avant, rajouta t-il en souriant, avant d’éviter un coup.

-Je ne souriais pas bêtement, marmonna Eva entre ses dents tandis que son mentor rigolait.

-Vraiment ? J’aurais pourtant cru, plaisanta le Crâ en continuant à parer les attaques de sa protégée. Demandons à Amalia ce qu’elle en pense. »

Horrifiée à l’idée que son maître poursuive cette conversation avec la sadidette, de telle sorte que tout le monde, et surtout Pinpin, entende, Eva redoubla ses coups afin que son mentor n’est pas le temps d’interpeller la princesse. Le guerrier étant celui qui lui avait tout appris, la Crâ n’arrivait pas à prendre l’avantage. Perdant espoir de trouver une technique pour le battre, elle pensa à Tristepin et à son absence de stratégie. De la même façon qu’elle l’avait vu faire à plusieurs reprises, elle se servit de son bâton comme il utilisait Rubilax. La surprise de son mentor lui permit de prendre le dessus et, très vite, elle réussit à le clouer au sol.

« -Inutile qu’Amalia soit au courant, sinon, je vais en entendre parler pendant des jours et… je me vengerais sur toi, menaça Eva avec un sourire.

-Argument beaucoup plus convaincant quand tu viens de me mettre à terre, répondit Weldor. Mais inutile, puisque tu as déjà Amalia sur le dos, en rajouter ne servirait à rien. Sauf à te faire sortir quelques nouvelles bottes secrètes.

-Je me suis inspirée de Pinpin, avoua la gagnante en aidant son adversaire à se redresser.

- Tu vois c’est utile de l’avoir à tes cotés, fit son mentor en souriant.

-Wel, tu es vraiment… »

Elle n’eut pas le temps de répondre, qu’Amalia et les autres les rejoinrent.

« -Bravo, Eva ! quelle pâtée elle vous a mis Weldor, se moqua la sadidette.

-En effet, c’était bien joué. Je te félicite Eva.

-Merci, mais je ne vous ai battu que grâce à l’effet de surprise, dit elle en revenant au vouvoiement.

-Effet très utile lors d’un combat. Tu as mérité ta victoire.

-C’était super, Eva, s’exclama Yugo. On aurait dit Pinpin quand il a taillé en pièce le pantin de Nox.

-D’ailleurs, intervint Weldor en se tournant vers le chevalier, j’aimerais bien vous voir à l’œuvre. Un combat amical, ça te dit ? »

Les Iop étant habituellement toujours près à se bagarrer, le Crâ fut surprit de constater que le jeune homme semblait hésiter. Weldor regarda Tristepin se tourner vers Evangelyne comme pour lui demander son avis. Celle-ci haussa les épaules lui montrant que c’était à lui de décider. L’archer se rappela alors des problèmes que le Iop avait rencontré avec Armand.

« -Un combat purement amical sans besoin de prouver sa valeur et sans risque de finir en cellule pour m’avoir donné une correction, précisa le Crâ avec un sourire encourageant.

-Alors, j’accepte avec plaisir, s’exclama le gardien de shushu. »

Avant de partir avec Amalia dans les gradins, Eva jeta un coup d’œil à son mentor, le suppliant du regard de ne pas être trop sévère. S’il le Crâ avait jusqu’à présent toujours été souriant et drôle avec ses amis, la jeune femme savait, pour l’avoir vu effrayer un grand nombre d’élèves, qu’il pouvait être un guerrier intransigeant et froid. Sa taille et son caractère avaient effrayé plus d’un combattant. Weldor lui répondit avec un sourire innocent avant de se placer face au Iop qui avait récupéré l’arme de son amie. Alors le combat débuta.

Pendant le début de l’affrontement, leur attaque n’avaient pour but que d’évaluer l’autre. Du faite qu’il savait comment Eva combattait, Tristepin avait un léger avantage sur le Crâ. Mais l’archer avait l’expérience et la technique. Evangelyne comprit vite que le but de son mentor était de connaître les capacités du Iop afin de savoir si sa protégée était vraiment en sécurité avec lui. Elle observa donc son ancien maître pousser le chevalier à se battre au maximum de ses possibilités. Tristepin ne sembla pas se rendre compte de la manœuvre du guerrier. Trop heureux de se battre contre un tel adversaire, il se donnait à fond dans chacune de ses attaques et apprenait des ripostes de son adversaire.

Après plus d’une demi heure, Weldor mit finalement fin à leur combat et tendit une main que Tristepin serra avec plaisir. Sous le sourire d’Amalia, Eva poussa un soupir de soulagement.

« -Bravo, jeune Iop, Goultard t’a bien formé, félicita le Crâ.

-Merci. Après tout ce qu’Eva et Amalia m’avait dit sur vous, je suis content de m’être mesuré à un guerrier aussi reconnu, avoua le chevalier.

-Bon…et si on allait mangé, proposa Weldor.

-Ouais ! Hurlèrent Yugo et Tristepin d’une même voix.

-Quoi ? s’exclama Amalia, mais on est en plein milieu de la matinée et vous avez petit déjeuner il y a, à peine, plus d’une heure.

-Peut être mais on vient de se dépenser, fit remarquer le Iop.

-Moi aussi, fit remarquer Eva, mais cela ne veut pas dire que j’ai déjà faim.

-Bah, je ne comprendrais jamais les femmes, plaisanta Weldor. Allez les mômes, le premier arrivé mange la part des autres. »

Sur ce, ils partirent tous en courant, laissant les deux filles exaspérées sur place.

« -Quels gamins ! S’exclama Eva.

-Au moins, Weldor et Pinpin s’entendent bien. Ca doit te faire plaisir, fit remarquer la princesse avec un grand sourire.

-Euh…Allez viens, allons les rejoindre avant qu’ils ne s’entretuent, évita la Crâ en courant à la suite de leurs amis.

-Et attend moi, Eva ! »

Quand les deux jeunes filles retrouvèrent leurs amis, ils étaient attablés et leurs assiettes étaient déjà bien remplis. Elles constatèrent que Ruel était parmi eux et au vue de la quantité de plat qui se trouvait à coté de lui, elles comprirent qu’il était sûrement là depuis un moment.

« -Ben voyons, il est trop vieux pour venir s’entraîner mais pour se goinfrer, ça, il n’a aucun problème, se moqua la princesse.

-Ah ben merci, Amalia, je vois que tu as toujours un mot gentil de bon matin, fit remarquer l’Enutrof.

-Si tu passais moins de temps à te bâffrer comme un bouftou, je ferais un peu plus d’effort.

-Mais c’est pas ma faute, se défendit Ruel. J’allais vous rejoindre quand ils sont arrivés. Je n’allais quand même pas les laisser manger seuls ?

-Mais oui, c’est sûr qu’ils ont besoin d’un exemple pour savoir comment se nourrir, admit la sadidette sur un ton moqueur.

Evangelyne sourit en voyant Adamaï, Tristepin, Yugo et Weldor qui mangeaient comme si leurs vies en dépendaient. A les voir, ils avaient certainement pas besoin de l’exemple de Ruel. La jeune femme et Amalia rigolèrent en voyant le Iop profiter de l’inattention de l’Enutrof pour piquer dans son assiette. Ruel se retourna aussitôt et abattit le plat de sa pelle sur la tête du voleur.

« -Aieeeuh !

-Pas les pattes, Pinpin, s’exclama le vieil homme.

-Mais euh…

-Enfin Pinpin, tu sais bien que la nourriture est presque aussi importante que les kamas pour Ruel, fit remarquer Eva en s’asseyant à une place libre à coté du Iop. »

L’Enutrof sembla hésiter un instant puis hocha vivement la tête et déclara, entre deux bouchés, que seul la nourriture gratuite avait vraiment de la valeur à ses yeux. Alors que la remarque de leur ami entrainait un nouveau commentaire de sa protégée, Eva leva les yeux au ciel en sentant poindre une nouvelle dispute entre eux.

« -Ca va Pinpin ? demanda t-elle en remarquant que le Iop se tenait toujours la tête avec une main et mangeant de l’autre.

-Oui, oui, la rassura le Iop. J’ai l’habitude de recevoir des coups mais je dois avouer que ce vieillard de Ruel est plus costaud qu’il en à l’air.

-Bah, tu connais les Enutrofs. Il pourrait déplacer des montagnes quand il s’agit de ce à quoi ils tiennent.

-Vraiment ? Ils sont s’y fort ?

-C’est une expression Pinpin, rigola la Crâ.

-Ah bon… Je le savais, c’était pour rire, mentit le Iop tandis qu’Eva essayait d’étouffer un rire. Oh ça va. C’est pas sympa de se moquer. J’ai pas les idées claires avec le coup que j’ai reçu.

-Ca ne change pas beaucoup, si tu veux mon avis, le taquina l’archère.

-Eh ! Ca veut dire quoi ça ? S’enquit le chevalier.

-Que tu es une cervelle de Iop, plaisanta la Crâ, mais comme le jeune homme fit la moue, elle rajouta : Oh allez, je rigole. Fais pas cette tête. Tiens, pour te consoler… »

Alors elle se pencha vers le Iop et déposa un baiser sur sa joue, qui le surprit autant que la jeune femme. Elle avait agi sur une impulsion sans même se rendre compte de ce qu’elle était en train de faire. Alors que Tristepin se mettait à sourire bêtement, Evangelyne se détourna en rougissant. N’osant plus regarder le jeune homme, elle trouva une attention toute particulière à ses bottes. Tristepin, quant à lui, avait totalement oublié la nourriture devant lui et semblait rêvasser.

Les garçons étant trop occupés et Amalia se disputant avec Ruel, personne ne remarqua leur trouble. Ce n’est que quand l’Enutrof faucha quelque chose dans son assiette et que le Iop n’eut pas de réaction, qu’Amalia remarqua l’air gênée de sa garde du corps Elle allait pour lui demander ce qu’il s’était passé, lorsqu’un vacarme pas possible se fit entendre. Tous se levèrent d’un bond et quittèrent la piéce en direction du bruit qui les mena à la salle où reposaient l’éliacube et le dofus de Grougaloragan. A l’intérieur, des gardes sadidas luttaient contre une trentaine de roublards. Plus rapide que les autres, les deux Crâ sautèrent dans la mêlée, suivis de près par les six autres.
0 0
Score : 48

Hum,je crois que j'ai deviner une petite partie du scénario. =)
Mais je ne dirait rien pour ne pas gacher le plaisir de la découverte au autre. =P

Ps : Pinpin un peu plus intelligent,sa ne me choque pas moi. ^^ Et les piques de Weldor et Amalia envers Tristepin et Evangelyne non plus. ^^

0 0
Score : 179

O.O
Je suis... Fane. La classe absolue. Tu as vraiment su retranscrire le caractère initial des persos en leur donnant une certaine originalité et en les assaisonnant à ta sauce. Et l'histoire est vraiment bien menée. Tu as une lectrice définitive de plus, et hormis quelques fautes d'orthographes et le passage de la "résurrection" de Pinpin, un peu rapide - ça a déjà été dit, je sais ^^ -, c'est vraiment super. J'aime beaucoup la dimension que tu fais prendre au perso d'Eva ^^ Et je suis scotchée par le dialogue Adamaï/Eva, trop... Trop... Innatendu *o* On s'attendait vraiment pas à ce que ce soit lui qui aille lui taper la causette, bravo !
Bref, t'as intérêt à vite poster la suite sinon... Je te laisse imaginer la suite xD

0 0
Score : 704

Ah mais tu sais que tu me donnes envie de me remettre à écrire avec tout ça? happy Les principales choses à dire on déjà été dites par mes collègues, mais on a pas encore parlé des combats, or sur ce terrain je peux me prononcer. biggrin
Pour commencer trop peu de sang
Les combats sont presque une autre façon d'écrire par rapport aux scènes où il n'y en a pas, c'est donc pas si facile que ça. J'ai trouvé ces combats plutôt courts, et pour des combats courts, tu ne décris peut-être pas assez l'action. Tu décris au début, on suit bien ce qui se passe ("Evangelyne roula sur le coté pour éviter un nouveau coup puis sauta pour se retrouver à nouveau sur ses jambes."), puis tu deviens vague, en résumant en gros qui prend l'avantage, etc. Cette technique de narration du combat est assez utile pour éviter de décrire trop en détail tous les mouvements à tel point que ça devienne ennuyant, mais ce serait bien de rester en mode "description en détail" un peu plus longtemps pour qu'on soit bien dedans. Cela dit les petits échanges entre Eva et Weldor en plein combat étaient assez immersifs quand même.
Pour le combat avec Tristepin, même chose, tu restes assez vague.
Enfin bon, l'aisance se prend avec le temps. ^^

Sinon hors combat rien à dire quoi, j'aime. ;P

[Ceci est un règlement de compte entre forumeuses, autrement dit passage à flood, merci de passer si vous êtes intéressé(e) uniquement par la fic]

Puis pour ta flemmardise, c'est forcement la Floflo' qui t'as contaminé. Ca peut pas être autre chose (: D'ailleurs, tu l'as aussi attrapé son sadisme.
Mais euh ! é_è ... Cela est fort possible. biggrin Mais question sadisme tu peux quand même te taire ! J'en sais plus que les autres ici ne l'oublie pas... niark niark
(vu que je suis au chômage pour l'instant)
Tu reprendras du service, bientôt. biggrin
0 0
Score : 159
Bonsoir,

J'ai lu avec attention cette fan fiction et je dois reconnaître qu'un certain style se dégage, une aisance dans les dialogues et dans le respect du caractère des personnages (excepté pour le passage énoncé de Nox mais j'y reviendrai) que certaines ne possèdent pas. Le vocabulaire est correct et ait utilisé à bon escient, il n'est ni trop précieux ni trop vulgaire, un registre de la complicité féminine. Ce que je vous reproche toutefois, c'est la surenchère de dialogue qui font planer l'action sans la faire se mouvoir. Votre style de dialogue ne prend vraiment une certaine profondeur qu'en fin de discussion (je l'ai noté sur les chapitres premier et second), c'est un choix certes mais qui, je pense, nuit plus qu'il n'aide au bon déroulement du récit.

Le premier chapitre possède une petite erreur de vocabulaire (on vaque à ses occupations, on ne "vogue" pas) et n'apporte pas le coup de boost initial, la poussée première des réacteurs qui permet à la fan fiction de captiver le lecteur. Toutefois, s'arrêter au premier est une erreur car le second apporte plus de chose tant en terme de narration qu'en terme de construction de caractère des différents protagonistes, même si l'aspect "vieillard sénile" de Ruel me dérange un peu (cela reste une conception personnelle même si j'aurai aimé un peu plus de vie et de caractère). Weldor possède un charisme intéressant mais ne possède pas vraiment de profondeur propre, ce petit je-ne-sais-quoi qui te montre que c'est un maître, il n'a pas l'aura que j'aurai souhaité. Encore une fois, c'est un choix personnel et parfaitement compréhensible car on ne peut pas plaire à tout le monde.

Enfin, mon unique coup de gueule est l'intégration purement invraisemblable de Tristepin à ta fan fiction, certes, je conçois que nous faire un ersatz de saison 2 n'aurait pas été intéressant mais pourquoi, par tout les dieux de Wakfu, a t-il fallu que tu bâcles le passage qui est juste l'ultime point d'orgue de la saison 1 ? Le caractère de Nox ne correspond absolument pas à un aide-soignant et la situation dans laquelle Tristepin ne permet pas une résurrection Express 11.95$ TTC ! Ton scénario est intéressant même si je trouve qu'il met longtemps à se mettre en place, même si tu instaures quelques petites informations éparses dans les premiers chapitres avant que cela ne démarre vraiment, alors pourquoi cette hâte stupide sur ce qui est juste la fondation de ta fan fiction ? Une maison s'écroule si ses fondations sont bancales et cela me reste en travers de la gorge. Pour terminer, je dirais que Rubilax possède un caractère très différent et que ce n'est pas pour me déplaire même si cela fait un peu "Meilleur Ami qui te mets mal à l'aise" mais bon, c'est un choix.

En conclusion, tu as créée une fan fiction avec un scénario intéressant ainsi qu'une structure de personnages convaincantes, l'expression est sympathique et les dialogues font sourire. On notera cependant une surabondance de ceux-ci ainsi qu'un retour de Pinpin fait à la hâte. Une fan fiction amusante dont la lecture, si elle ne me fait pas m'extasier, me fait passer un bon moment.

Avec mes respects,

Tempus-Sanctus

PS : Je serais fort honoré que, si le destin vous y mène, lisiez ma propre fan fiction. Je suis à la recherche de lecteurs et surtout de critiques constructives pour que ma prose s'améliore.
Cliquez ici
 
0 0
Score : 306

Hello,

Désolée pour le retard : petits problèmes avec internet. Non, non, je n’ai pas essayé de tester la capacité d’attente d’Akuo (= (que je remercie au passage pour son post) . J’avais tout simplement plus Internet : eh, on a la poisse ou on l’a pas.

Pour commencer, suite aux remarques sur le retour peu réaliste que j’avais fait à Pinpin, j’ai décidé de changer sa résurrection en essayant de l’accorder avec l’histoire en cours. J’ai donc modifié son retour dont je parlais lors de la remise des dagues. Mais la suite, vous l’apprendrez plus tard. Eh, Eh !

Pour les combats, ils ne commencent vraiment que dans ce prochain chapitre où je pense qu’ils sont un peu plus précis. A vous de juger.

Chapitre 14

Tristepin se jeta dans la bagarre, avec plaisir. Sans prendre le temps de réfléchir, il bondit sur un groupe de Roublard armés jusqu’aux dents. Dégainant Rubilax, il assena un coup violent sur le premier de ses adversaire avant de bloquer l’attaque du second et de le désarmer. Comme un troisième se jeta sur lui, il se baissa pour l’esquiver et lui donna un coup dans l’estomac avant de faire un roulé boulé et de faucher les jambes d’un autre. En se relevant, il entendit siffler, à quelques centimètres de son visage, une flèche de glace qui vint s’abattre sur un brigand qui s’apprêtait à l’attaquer par surprise. Lorsqu’il tourna la tête, il vit Evangelyne qui lui fit un rapide sourire avant de tendre à nouveau son arc et de tirer une flèche de glace par terre, faisant ainsi glisser plusieurs de ses adversaires au sol. Derrière elle, Amalia était accroupie, une main sur le sol, tandis que des ronces s’élançaient sur deux roublards qui s’apprêtaient à achever les gardes. Ils n’eurent pas le temps de réagir que les plantes s’enroulèrent autour d’eux, en les désarmant , puis les soulevèrent du sol avant de les cogner l’un contre l’autre pour les assommer. Pas loin d’elles, le mentor d’Eva assomma un roublard en abattant son arc sur lui, puis tira quelques flèches, avant d’enfoncer son arc dans le ventre d’un adversaire et de donner un coup de poing dans le visage d’un autre. De leurs cotés, Adamaï et Yugo travaillaient en équipe, utilisant portails et magie dragonnique, pour surprendre le plus possible d’adversaire. Quant à Ruel et Alibert, ils distribuaient des coups de pelle par-ci par-là, comme s’ils jouaient à qui en assommeraient le plus.

Tristepin bloqua le poignet de l’un de ses adversaires et le fit tourner autour de lui, bousculant au passage plusieurs Roublards, avant de le lâcher pour qu’il s’écrase contre un mur. Ruel faillit se le recevoir en pleine figure et eut à peine le temps d’esquiver.

« -Non mais ça va pas Pinpin, s’écria l’Enutrof.

-Oups, désolé Ruel, répondit le Iop.

-Attention ! »

A l’avertissement d’Amalia, le chevalier eut juste le temps de se retourner qu’un Roublard le plaqua au sol, aussitôt assommé par la pelle de Ruel. La Crâ tira des flèches, sur les brigands qui entouraient le gardien de shushu, pour lui laisser le temps de se relever. Tristepin fit tournoyer son épée et se jeta à nouveau dans la bagarre. Les puissants coups que donnaient le Iop, permit de dégager la vue et Evangelyne vit alors un groupe de Roublard qui évitaient les combats pour s’approcher furtivement de l’éliacube et du dofus.

« -Ruel ! »

D’un signe, elle indiqua sa protégée, et l’Enutrof vint aussitôt se placer aux cotés de la princesse pour la protéger. La Crâ traversa alors la salle remplit de bataille pour atteindre les voleurs. Quand elle les retrouva, l’un d’eux était sur le point de s’emparer du dofus. Elle bondit sur lui et le renversa, l’assommant contre le sol. Elle se releva le plus vite possible et remarqua, avec surprise, que les cinq autres bandits n’avaient pas esquisser un mouvement pour l’attaquer, et même qu’ils semblaient hésiter à le faire. Profitant de leur absence de réaction, elle frappa, le plus près, d’un coup de pied circulaire avant de lancer une flèche de glace sur le second. Deux d’entre eux bondirent aussitôt sur elle. Avec son arc, elle bloqua l’épée de l’un d’eux, avant de lui donner un coup dans le ventre, le propulsant sur le second. Le troisième profita qu’elle soit occupée pour la prendre de revers. S’apprêtant à assommer la jeune femme, son coup fut stoppé par une flèche de feu qui le propulsa à plusieurs mètres de la Crâ. Weldor s’élança sur deux autres roublards qui venait de se relever et les remit au tapis, avant de venir se placer aux cotés de sa protégée devant les objets de l’Eliatrope. Autour d’eux se regroupèrent une douzaine de brigands pour la plupart déjà bien amochés. Les Crâ brandirent leurs arcs et firent pleuvoir un nuage de flèche. Certains furent touchés, mais d’autres réussirent à esquiver. Le guerrier et sa protégée se lancèrent alors dans un corps à corps. Weldor se retrouva encerclé par cinq brigands mais le sourire sur son visage montrait qu’il se divertissait beaucoup. Trois adversaires entourèrent Eva. La jeune femme était sur le point d’attaquer quand Tristepin sauta dans le tas. La Crâ profita de l’effet de surprise pour faucher les pieds d’un Roublard et lui assenait un coup de pied au visage. Pendant ce temps, le Iop sauta par dessus le dernier brigand et le frappa dans le dos pour qu’il s’étale au sol.

Le dernier Roublard venait juste de tomber au sol, quand le Roi des Sadidas, son fils et plusieurs gardes, arrivèrent dans la salle. Le souverain balaya la pièce du regard. Sa fille tenait, prisonniers dans des ronces, quelques intrus. Les autres étaient soient gelés, soient assommés par terre ou contre un mur. Adamaï, Alibert, Ruel et Yugo rigolaient, content de leur victoire. Weldor se tenait près d’Evangelyne, afin d’être sûr qu’elle n’avait pas été blessée. Et Tristepin se frottait les mains, fier de son travail et d'avoir participé à une bonne baston.

« -Que s’est t-il passé ? Demanda le Roi, alors qu’il soutenait Amalia, fatiguée, pendant que des gardes prenaient la relève de la princesse et retenaient les prisonniers.

-J’en ai aucune idée, papa. On était dans la salle à manger quand on a entendu du bruit ici.

-Majesté ! S’exclama un garde, soutenu par un de ses camarades. J’étais de garde quand ils sont apparus dans la salle.

-Comment ça ‘apparus’ ? S’étonna Adamaï.

-Je ne sais pas, maître dragon, répondit le Sadida. Il n’y avait personne et d’un coup, ils sont apparus comme les Sram qui sortent de l’ombre. »

Cette révélation plongea tout le monde dans le trouble. Les Roublards n’avaient pas les capacités de dissimulation des Sram. Weldor semblait le moins surpris par cette affirmation. Le Roi le remarqua et demanda à son ami à quoi il pensait.

« -Je ne suis pas sûr, avoua t-il. Mais on a, avec nous, des personnes qui pourront nous renseigner. »

Son regard se posa sur les prisonniers. Le souverain ordonna de mettre au cachot ceux qui étaient inconscients tandis qu’ils interrogeaient les autres. Comme ils s’y attendaient, les intrus ne voulurent rien avouer. Weldor fit alors un signe aux gardes qui plaquèrent l’un d’eux au mur pendant que le Crâ bandait son arc.

« -A chaque mauvaise réponse, je tire une flèche différente, expliqua le guerrier. Alors, comment avaient vous pu atteindre cet endroit sans vous faire repérer ? »

Comme le Roublard ne semblait pas décidé à parler, le Crâ décocha sa première flèche, qui vint se planter dans la jambe de l’homme. La glace se répandit autour de la blessure tandis que le brigand retenait un cri de douleur. Eva cacha les yeux de la princesse qui vint aussitôt se blottir dans ses bras. Alibert fit de même à Yugo qui se boucha les oreilles. Adamaï, Ruel et Tristepin, eux, n’eurent aucun mal à regarder l’homme souffrir. Ils n’étaient pas pour la violence gratuite mais ces hommes avaient tenté de les assassiner et de s’emparer de l’éliacube et du dofus qui étaient sous leur protection. Ils devaient savoir ce qui se tramer. Evangelyne, elle, semblait inquiète mais elle ne regardait pas le voleur. Son attention était tournée vers son mentor dont les yeux bleus pâles brillaient d’indifférence et de mépris vis à vis du supplicier. Pour l’avoir vu se mettre en colère contre des gens qui le méritaient, elle savait qu’il pouvait être aussi dangereux qu’un lion. Mais ce sang froid chargé de colère dans le comportement de son ancien maître, lui rappelait de mauvais souvenirs.

« -Je tiens à préciser que recevoir des flèches ayant des propriétés différentes est extrêmement douloureux, admit Weldor. Vous ne voulez toujours rien dire ? »

L’intrus serra les dents mais ne dit pas un mot, persuadé que le Crâ bluffait. Mais quand il reçu la seconde flèche, des petits flammes se mêlant à la glace, il hurla. Indiffèrent, le guerrier bandit encore une fois son arc.

« -C’est bon, je vais tout vous dire ! S’exclama le brigand.

-Sage décision, fit remarquer le Roi. »

Le Crâ fit disparaître sa dernière flèche tandis que chacun se plaçait pour écouter les aveux du prisonnier. Celui-ci ne se fit pas attendre.

« -On nous a enrôlé. Il y a environs deux mois. On nous a dit que si on travaillait ensemble et qu’on remplissait les missions demandées, on gagnerait beaucoup…

-Qui vous a réuni ? Interrogea Weldor.

-Un Sram. On a pas vu son visage. Il restait caché sous un long manteau noir. Il nous a demandé des services puis un jour, il nous a fait quelque chose…je ne sais pas quoi, mais après, il nous a appris à utiliser ses techniques de camouflage et on a réussi à les maîtriser.

-Que vous a t-il demandé de faire ? questionna le Crâ.

-Voler, répondit le brigand, des objets. Sans grande valeur à nos yeux mais pour lui, oui apparemment.

-Et ici ? demanda le Roi.

-La boite bleu et l’œuf. C’était ce qu’il voulait.

-Vous aviez ordres d’éliminer toutes personnes sur votre chemin, présuma l’archer. »

Le brigand hocha la tête. Weldor jeta un œil à son ami Sadida. Le souverain ordonna alors d’amener les derniers prisonniers aux cachots, en veillant à séparer celui qui avait parlé des autres. Quand ils furent partis, le Sadida interrogea son ami.

« -Tu crois qu’il dit la vérité ?

-Oui, du moins, la vérité qu’il connaît, précisa le Crâ. Cependant, ce qu’il a dit sur l’homme en noir…

-Aucun Sram ne révélerait ses secrets, fit remarquer Ruel. C’est comme pour les Enutrof.

-Ce n’est donc pas l’un d’eux, détermina Weldor.

-Cela n’explique pas comment il a su se dissimuler, dit Yugo.

-Que sait tu exactement, mon ami ? Demanda le Roi en voyant le guerrier plongé dans ses pensées.

-Depuis quelques années, on parle d’un homme en noir qui se cacherait près de Brakmar et qui enrôlerait des hommes à son service : des mercenaires, des roublards, des voleurs…toute la fine fleur de la ville des brigands. Cet homme, personne ne l’a jamais vu. Certains affirment que c’est un Sram, d’autres sont persuadés qu’il s’agit d’un Sacrieur, etc.…Plusieurs guerriers ont été envoyé en mission là-bas pour trouver des pistes, sans succès. Depuis peu, des raids de voleurs ont eu lieu un peu partout dans le monde des Douze. Des objets ont été volés, des personnes ont disparu…Parmi toutes ces actions, certaines ont un but précis, les autres sont faites pour brouiller les pistes.

-Ce que vous dites confirme les dires du Roublard, fit remarquer Alibert.

-Oui mais je doute que l’homme en noir est perdu son temps, à apprendre, à de simples bandits, des techniques aussi importantes aux risques qu’ils l’utilisent contre lui et qu’ils découvrent son identité. Il doit avoir des bras droits qui se chargent de ce travail. Les Roublards n’aimant pas être manipulé, je pense que celui qui les a prit en charge devait être de leur rang.

-Alors comment sait il pour l’homme en noir ? S’étonna Amalia.

-Il a du se montrer à un moment ou un autre pour voir l’avancement du travail de ses subalternes, dit le prince.

-Ou pour asseoir son autorité. Ces hommes doivent connaître sa réputation, présuma Evangelyne, l’apercevoir et savoir qu’ils allaient travailler pour lui à du les motiver.

-Eva a raison, admit le Crâ. Cet homme aime se faire remarquer. Ceux qui interviennent pour lui, laisse toujours une marque supposant qu’il est l’auteur. Dés le moment où ces hommes se sont retrouvés en confiance avec un Roublard à sa solde, il a du faire son apparition pour montrer qui commandait.

-Que croyez vous qu’il est fait à ces hommes pour qu’ils deviennent comme des Sram ? demanda Yugo à Weldor.

-Aucune idée, avoua l’archer. Aucune personne à un tel pouvoir. Je présume qu’il a utilisé une invention qui lui a permis de transférer des capacités d’une classe à l’autre. Quoique ce soit, c’est inquiétant.

-En tout cas, le dofus et l’éliacube ne sont plus en sécurité ici, intervint Adamaï.

-En effet, admit le Roi des Sadidas. Il faut le mettre en sûreté.

-Yugo et moi en avons la charge, affirma le dragonnet. C’est à nous d’assurer sa sécurité.

-Que proposez vous, maître Dragon, s’enquit le souverain.

-Nous partirons avec l’éliacube et le dofus dès que possible, fit le dragon sans hésiter. Nous le garderons toujours sur nous et, afin d’être sûr que personne ne nous trouve, nous changerons souvent d’endroit.

-Mais Adamaï…commença Yugo, triste à l’idée de partir et de quitter ses amis.

-On a pas le choix, Yugo, fit remarquer son frére.

-Il a raison, approuva Weldor. Mais ne t’inquiète pas, petit Eliatrope, dès que je serais de retour, j’organiserai une mission pour traquer cet homme. Ses agissements ont assez duré. Il est temps que tous les temples s’unissent contre lui.

-Tu peux compter sur l’aide des Sadidas, mon ami, déclara le Roi.

-Mais comment saurons nous qu’il n’y a plus de danger ? Questionna Yugo, toujours aussi peu enthousiaste. Si on est jamais au même endroit, vous ne pourrez pas nous prévenir.

-Ne t’inquiète pas, Yugo, fit Evangelyne en posant une main réconfortante sur l’épaule du petit garçon. Les Crâ peuvent s’envoyer des messages où qu’ils soient, sans risquer de se faire repérer. Weldor me préviendra quand la tempête sera passée. »

A ces mots, Yugo comprit que son amie avait décidé de venir avec eux. En regardant le reste de la confrérie, il sut qu’ils avaient tous pris la même décision. Il esquissa un sourire mais se rappela vite qu’Adamaï pouvait ne pas vouloir que leurs amis viennent comme lors de leur recherche du dofus de Grougal. Mais son frère était, lui aussi, ravi que leur compagnon accepte de quitter leur vie pour une durée indéterminé. Un immense sourire apparut alors sur le visage de l’Eliatrope. Fou de joie à l’idée de repartir à l’aventure avec tous ses amis, il sauta dans les bras d’Evangelyne, qui était à coté de lui.

« -Vous êtes supers, les copains, s’exclama Yugo.

-Eh, tu croyais quand même pas qu’on allait d’abandonner, dit la Crâ.

-C’est vrai, qu’est ce que tu ferais sans nous ? demanda la sadidette.

-Et puis, on allait pas te laisser affronter les dangers de la vie d’aventurier, seul, rajouta le Iop en jouant avec son épée.

-Enfin, avec Pinpin, on cours plus de danger mais on devrait s’en sortir, plaisanta l’Enutrof.

-Mais euh…marmonna Tristepin. C’est pas gentil, Ruel.

-Hum, hum… »

La confrérie se retourna et constata que, dans leur engouement, ils avaient oublié le Roi. Ce dernier ne semblait d’ailleurs pas très content du choix de sa fille.

« -Amalia, tu…

-Papa, s’il te plait, interrompit la sadidette. Je ne risque rien avec mes amis. Je pense qu’après tout ce qu’on a vécu, on peut réussir à se cacher sans avoir trop de problème. Et Eva veille toujours sur moi, c’est une vrai mère poule…

-Hey ! S’offusqua la Crâ.

-Pardon, Eva, souffla Amalia. Papa, j’ai besoin de partir avec eux. Ce sont mes amis, et ils ont besoin d’aide. Je…

-Tu peux y aller, accepta le Sadida.

-Vraiment ? S’étonna sa fille.

-Vous nous avez effectivement prouvé que vous pouviez vous débrouiller seuls. Quoiqu’il arrive, vous serez plus en sécurité ensemble que séparé.

-Merci, Papa, hurla la princesse en sautant au cou de son père. »

Weldor sourit. Son ami pouvait avoir un cœur de pierre dans certaines situations, mais il n’avait jamais vraiment su dire non à sa fille. En regardant sa protégée, il se rappela qu’il n’était pas mieux. Eva avait toujours eut un don pour le faire fondre, lui, le grand guerrier qui effrayait tous le monde. La petite Crâ n’avait jamais eut peur. Et quand il s’apprêtait à lui refuser quelque chose, elle le regardait toujours avec de grands yeux tristes auxquels il avait beaucoup de mal à résister. Weldor savait que ce soir, il y aurait droit. Le choix d’Eva, de partir avec ses amis, ne lui plaisait pas. Sa protégée l’avait senti, puisqu’elle lui avait jeté un rapide coup d’œil, mais elle ne semblait pas se soucier de l’avis de son mentor. En un regard, ils s’étaient mis d’accord : ils en parleraient plus tard.

0 0
Score : 179

[Evidemment, mon ordi a beugué, et je dois tout recommencer --" Chienne de vie...]

Allez, c'est reparti pour tout réécrire. Let's go ♪

Chapitre très agréable à lire, moins mystérieux que les autres à mon sens – j'aime les non-dits, les trucs sous-entendus, au point qu'à la fin tu termines la tête en vrac à essayer de comprendre et que t'es prêt à étriper l'auteur pour en savoir plus [non non, ce n'est pas une menace détournée, pourquoi (a) ?] - avec quelques petites maladresses dans l'expression néanmoins. Par exemple, tu as tendance à mettre des virgules là où il n'en faut pas : elle frappa, le plus près, etc. La virgule après « frappa » n'est vraiment pas indispensable et nuit même à la fluidité du récit – du moins à mon sens –. Est-ce une faute de frappe, ou bien simplement ton style, je n'en sais rien, mais si je puis me permettre un conseil – tu serais vraiment désespérée d'écouter un cas comme moi, je te l'accorde x) –, évite de recommencer.

Quelques petites fautes d'orthographe minimes, rien de très très choquant à signaler, et de toute façon -LMS- va se charger de te remettre les pendules à l'heure. Le combat est plus long, mieux détaillé – non pas que la brièveté des autres m'ait choquée, je préfère ça à un pavé de dix pages durant laquelle on nous détaille le défaut de l'armure du mec qui est au fond de la salle et qui n'a d'autre intérêt que de se faire exploser la face par un garde qui, de toute manière, disparaîtra sitôt sa tâche remplie – et, et... Et pis voilà x)

La Confrérie repart vers de nouvelles aventures [vers l'infini... Et au-delà !], j'espère qu'ils vont bien souffrir, j'ai hâte de voir ça !

Oh, une dernière illumination – mon cerveau n'a décidément aucune notion d'organisation - : tu as souvent tendance à désigner Amalia comme « la protégée d'Eva » et Eva comme « la protégée de Weldor », si bien que [OMG, ma prof de français serait fière de moi, j'ai compris son cours sur le rapport cause/conséquence *.*] on a souvent tendance à s'embrouiller. D'ailleurs, en parlant de ça – les protégées, hein, pas mon cours de français –, tu as écrit un petit passage dans le combat où tu fais plusieurs répétitions, sans doute dûes à la fatigue, je te l'accorde [je sais ce que ça fait quand on écrit comme une grosse malade et que des mots sortent tout seuls sans qu'on leur en ait donné la permission ^^'], rien de très grave cependant.

Voilà voilà, en gros, un bon moment, et une appréciation qui tient en une phrase : à quand la suite ? Je la veux, vite *o*

PS : POURQUOI ILS HESITENT A S'ATTAQUER A EVA, hein, POURQUOI ? C'est louche tout ça >.> [Hum, j'ai souvent tendance à psychoter, veuillez m'excuser –']

Hum hum... Voilà voilà... [Je l'ai déjà dit, je sais x) Ok, je sors sleep'] 

0 0
Score : 704

Bon bah je crois qu'Akuo a tout dit *yeah pas besoin de faire un super long commentaire argumenté ça va nous reposer !* Hum excuse mes doigts qui expriment leur flemmardise comme d'habitude, en tout cas j'ai bien aimé ce chapitre, le personnage mystérieux de Brâkmar m'intrigue beaucoup, je sens qu'il va me plaire *normal c'est un sadique ! biggrin* Le combat est beaucoup mieux que l'épisode précédent, tu as mis juste ce qu'il fallait, sans être trop précise non plus, pour le rendre assez dynamique. wink
Bref, je vais pas m'étaler pour répéter ce qui a déjà été dit *et j'ai surtout la flemme d'aller relire ce qui a déjà été dit ou pas* c'est que du bon, et je trouve même qu'il y a moins de fautes que dans les premiers chapitres, même si certaines persistent sans choquer non plus. wink 

0 0
Score : 306

Voila un nouveau chapitre qui devrait plaire à Akuo pour le coté sous entendu et prise de tête.
N'hésitez pas à faire des suggestions sur ce que vous croyiez qu'il peut se passer par la suite.

Bonne lecture.

Chapitre 15
Evangelyne referma silencieusement la porte de sa chambre derrière elle. Après les évènements de la matinée, le Roi avait refusé qu’ils retournent sous le couvert de l’arbre-cabane d’Amalia. Les deux jeunes filles avaient donc regagné leurs chambres respectives pour la nuit, tandis que les garçons étaient réunis dans le quartier des invités. La décision du Roi n’avait que peu été contestée. La fatigue de la journée, passée à préparer leur départ, organiser la protection du royaume et faire des rondes dans la forêt, en plus de leur entraînement matinal, les avaient épuisés. Ils étaient donc tous partis se coucher assez tôt.

La Crâ emprunta une liane et descendit jusqu’au pied de l’arbre de vie. Comme chaque matin, elle emprunta le chemin qui menait au lieu où son mentor et elle se donnaient rendez vous, loin des oreilles indiscrètes. Lorsqu’elle arriva, le Crâ était déjà là. Assis sur un rocher, il semblait plongé dans ses pensées, mais Eva savait que malgré cela, il restait à l’affût du moindre bruit. Elle s’assit à coté de lui et attendit qu’il prenne la parole.

Pour quelqu’un de l’extérieur, il pouvait paraître serein. Mais la jeune femme le connaissait trop bien pour ne pas apercevoir la tension de ses traits. Elle en connaissait aussi la cause, mais de cela, elle n’était pas pressée d’en parler. Ce fut pourtant elle qui finit par parler en première, exaspérée du silence de son maître.

« -Tu ne peux pas me garder enfermée.

-Il me semble que la forêt des Sadidas est une prison agréable, plaisanta le Crâ.

-Wel, tu sais très bien de quoi je veux parler. Tu veux que je reste ici, sans rien faire.

-En effet, dit l’archer calmement.

-C’est hors de question. Ils auront besoin de moi. Je pars avec eux.

-Lily, c’est beaucoup trop risqué.

-Je ne suis plus une petite fille, Wel. Je sais me défendre et je ne serais pas seule. C’est pour toi qu’il faut plutôt s’inquiéter. C’est toi, qui va chasser l’homme en noir.

-Et c’est vous que lui chasse, fit remarquer le Crâ. Il n’a pas envoyé ces hommes sans raison. Que ce soit pour l’Eliacube ou autre chose, il a un but et il le poursuivra jusqu’au bout.

-Mais tu as dit toi-même qu’il faisait parfois des actions délibérément inutiles.

-C’est vrai, avoua le guerrier, mais pas cette fois. Lily, si tu pars avec eux, il vous pourchassera et …

-Alors raison de plus pour que je sois à leurs cotés, interrompit la jeune femme.

-Au risque que tu sois blessée ou pire ?

-Le Roi l’a dit lui-même : ensemble, nous sommes plus forts. On protégera le dofus et l’Eliacube.

-Et qui te protégera toi, Lily ? Demanda le Crâ. J’ai accepté ta mission auprès d’Amalia, parce que tu étais en sécurité dans ce royaume. Je refuse que tu t’exposes inutilement.

-La protection d’Amalia ne m’oblige pas à rester au royaume, s’exclama Eva. Elle part, je vais avec elle pour la protéger et être avec mes amis. On a parcouru le monde pendant des mois comme ça, sans que tu ne fasses de remarque.

- Tu es partie sans mon accord pour un simple voyage. Ca, je pouvais l’accepter. Je n’ai jamais souhaité te retenir comme l’a fait le père d’Amalia avec elle. Que tu partes à l’aventure avec des amis ne me dérange pas. Mais quand tu m’as parlé de ce Xelor, j’étais terriblement inquiet, et je ne pouvais pas te rattraper. Par chance, la menace ne pesait pas directement sur toi et vous vous en êtes sortis. Mais ton ami a failli mourir, et si Ruel n’était pas arrivé à temps, toi aussi. Aujourd’hui, si tu pars avec eux, les risques seront encore plus grands.

-Pourquoi ? Parce qu’il veut l’éliacube ? Il n’y a aucune différence avec Nox et on s’en est toujours sorti.
-Les choses étaient totalement différentes, Lily. Ce Xelor ne s’intéressait qu’au Wakfu. Peut t’on en dire autant de cet homme en noir ? Es-tu sûr que ce qu’il veut, c’est le dofus et l’éliacube ? Que sait-on de lui ? s’exclama Weldor. Il cherche des choses ayant de la valeur, Lily ! Qui te dit qu’il ne sait pas tout ? Si Nox avait été un peu plus attentif, il aurait comprit.

-C’est impossible. Wel, ces hommes sont venus pour l’éliacube. Tu les as vu, ils ont essayaient de le dérober. Pourquoi faire cela si leur but était autre ? Pourquoi essayer de me tuer ?

-Parce que c’était leur dernier recours, fit remarquer Weldor. Evangelyne, je les ai vu hésiter à t’attaquer. Tu sais que j’ai raison. Tu les as vu aussi.

-Peut être, admit la jeune femme, mais…Weldor, si c’est vraiment moi qu’il pourchasse, alors je suis plus en sécurité avec mes amis, à changer d’endroit à chaque fois, que de rester ici, à attendre qu’il vienne.

-Sauf si tu rentres avec moi, proposa le Crâ.

-Au temple ? Fit Eva en grimaçant. »

L’idée d’être poursuivit et coincée là bas ne plaisait pas à la jeune archère. Le guerrier le comprenait parfaitement. Il cherchait une solution, mais rien ne lui venait. Aucun endroit été sûr. Lui devait organiser et attaquer ce mystérieux homme, et il était hors de question que sa protégée le suive. Le seul moyen était effectivement de changer de lieu le plus souvent possible. Mais l’idée de la savoir ainsi en cavale, l’inquiétait.

« -Il n’y a pas d’autres solutions, Wel, tu le sais bien, fit la Crâ en lui posant une main sur le bras. Je ne veux plus jamais rester cacher à attendre, pendant que d’autre prennent des risques. Je ne pourrais pas supporter…à nouveau… que quelqu’un… »

Sa voix s’étrangla dans un sanglot. Weldor passa un bras autour de ses épaules et la serra contre lui. Elle tremblait et il savait que ce n’était pas de froid. La situation leur rappelait de mauvais souvenirs. A moins que ce soient leurs souvenirs qui leur donnaient l’impression que la situation était similaire. Le guerrier ne savait plus trop quoi penser. Peut être, sa peur de perdre Evangelyne, le rendait trop méfiant, et les inquiétait inutilement. Mais ne pas se méfier revenait à la laisser sans défense.

« -J’accepte que tu y ailles, Lily, parce que c’est la meilleure solution, concéda le Crâ. Et parce que j’ai confiance en toi et tes amis. Mais promets-moi, d’être particulièrement vigilante.

-Promis… Et toi, promets-moi de faire attention.

-Oh, comme toujours, fit il sûr un ton ironique.

-Eh ! Je ne rigole pas, dit l’archère en s’écartant des bras de son mentor et en le regardant avec un air autoritaire. Promets-le-moi.

-Je te le promets, céda le guerrier amusé. Il y a t-il autre chose pour votre plaisir, Maîtresse.

-Roh, ça va… En faite, si. Il y a bien quelque chose que tu puisses faire pour moi…esclave ! Taquina Eva.

-Oh non, je sens que ça va encore être…

-Je veux que tu veilles sur Raphaël.

-J’en étais sûr. Compte pas sur moi pour lui faire passer des mots doux… Aïeeuh, s’exclama le Crâ en rigolant alors qu’Eva venait de lui donner un coup de coude dans les cotes.

-Laisses tomber les mots, je veux juste que tu le surveilles, qu’il ne fasse pas de bêtises.

-Raphaël est un grand garçon. Il sait s’occuper de lui.

-Alors là, j’arrive pas à y croire, s’offusqua la Crâ. Il n’a que deux ans de plus et, lui, c’est un grand garçon et moi je suis une gamine qu’il faut protéger.

-Et oui, la vie est dure,… femme, plaisanta Weldor avant de parer un nouveau coup. Je veillerais à ce qu’on ne te l’abîme pas trop, promis.

-Merci. Et par rapport à la conversation que l’on vient d’avoir…

-Je le ménagerais de sorte qu’il ne soit pas trop inquiet pour toi, comprit le guerrier. Une derrière chose ?

-Comme toujours, dis-lui que je suis pressée de le revoir et que je l’aime.

-Et voilà, je savais que tu allais me demander de porter le courrier du cœur, plaisanta l’archer. C’est chaque fois pareil.

-Bah, t’as qu’à nous laisser nous voir plus souvent.

-Malin, mais je préfère vous transmettre des mots doux que vous amener des fleurs sur une pierre tombale.

-Charmant…

-Mais vrai, fit remarquer le Crâ en se levant et en tendant une main à Eva pour qu’elle fasse de même. Maintenant, au dodo. Tu pars tôt demain.

-Tu seras là ? s’enquit la jeune femme.

-Evidemment, mais pour le câlin d’au revoir, c’est maintenant. »

Weldor ouvrit les bras et Evangelyne se jeta à son cou. Comme à chaque fois, ils se dirent au revoir loin des regards indiscrets afin que personne ne sache le lien qui les unissait. Le lendemain, ils agiraient comme on s’attend à ce qu’un mentor et son élève agissent : avec déférence et respect . Pour l’heure, la Crâ serra le guerrier dans ses bras, triste à l’idée de ne plus le voir pendant un long moment. Quand ils se séparèrent au bout d’un instant, Eva comprit, en remarquant que ses yeux brillaient, que son mentor était aussi triste. L’homme embrassa le front de sa protégée avant de la regarder partir. Quand elle quitta son champs de vision, il resta là, à réfléchir, pendant quelques minutes. Enfin, il sortit son arc et tira une flèche dans le ciel.

Le lendemain, Evangelyne partirait avec ses amis…mais pas s’en qu’il soit sûr de sa sécurité.

0 0
Score : 1047
Bon, OK, au début, je voulait faire un commentaire constructif, mais ensuite, je me suis rendu compte qu'Akuo ou Floflo s'en chargerait avec plaisir, et que moi j'avais la flemme de le faire XD Donc, au final ça a donné ça;
J'ai adoré, quelque petite fautes d'orthographe par ci par là, mais rien de bien grave, et puis, la taille du chapitre est convenable; Qui est ce fameux "Raphaël"? Je pense pas que ce soit son ancien petit copain, comme le disent les autres, mais plus.. Son frère, peut-être? Je sais pas... Et puis, qu'est ce que c'est que ce "Vous amener des fleurs sur une pierre tombale"? ohmy Et puis comment ça "Le lien qui les unissaient"? Ben voila quoi, plein de question et pas de réponse! En bref, voila un commentaire pas constructif du tout, juste pour te montrer que je lit!
LE PROCHAIN CHAPIIIITRE!
 
0 0
Score : 179

Mais, mais... C'est court (TT)

Trève de bavardage, passons au massacrage [Hou le jeu de mots... >.>]

Ah, ce que j'aime les sous-entendus bizarres et angoissants *o* En gros, Eva serait bien plus importante qu'elle ne le paraît [bon, ça fait pas depuis le début de ta fic' qu'on a compris, mais bon, voilà, je meuble quoi. Et de toute façon, je suis la spécialiste de l'aparté et du HS – on l'aura compris.] Pour Raphaël, je suis la voie de Glory-Moon, je pencherais plus pour son frère. Nan mais parce que si c'était vraiment un ancien amour, je ne pense pas qu'elle serait aussi « épanouie » (n'oublions pas que nous parlons d'Eva, et dans le genre je-cache-mes-sentiments-et-mon-histoire-parce-que-je-suis-une-dure-à-cuire, elle rattrape presque Naoto de Dogs – peut-être qu'elle aussi elle a une méga cicatrice cachée quelque part ._.) dans sa relation avec Tristepin. Pis c'est meugnon que Weldor veille ainsi sur elle – je dirais même louche... Et non, je ne parle pas d'inceste >.> – mais c'est vrai que ça rend leur relation encore plus ambigüe. J'en suis toujours au stade : « Est-ce que c'est son père ou juste un homme qui s'est vraiment pris d'affection pour elle ? ». Un p'tit spoil biggrin ? [je te dis ça mais en même temps je préfère largement rester dans le doute, c'est tellement plus... plus... mieux quoi >.> ])

Revenons au chapitre en lui-même. Je le trouve un peu court, et même s'il fait bien avancer l'intrigue (dans le genre « OMG MAIS NAN QUE VA-T'IL SE PASSER »), je trouve un peu dommage de n'y avoir mis que la conversation Eva/Weldor, un autre passage – banal ou avec un sinistre personnage en noir déclamant des paroles sibyllines, c'est à voir – n'aurait pas été de trop à mon sens. Bon, sinon, je n'ai relevé que très peu de fautes d'orthographes, et encore quelques virgules mal placées (en fait je n'en ai vu que deux), mais rien de grave ^^ Bref, superbe chapitre x)

Et j'attends toujours la suite avec autant d'impatience... Et ma menace – les mots « souffrance » et « torturer » en plus – tiens toujours x)

0 0
Score : 48
Akuo|2011-05-09 19:25:25
Et non, je ne parle pas d'inceste >.>
Quoi que sa expliqueait pas mal de chose sur elle. >.>
Hum...

Sinon,je vois bien " l'homme " en noir dire " Je suis ton pére! " a Eva. x)
Sa expliquerait pourquoi les Roublards on hésiter a l'attaquer. °x°

(Eh oui,je suis un complotiste,sa vous dérange? x) )
0 0
Score : 704

Un com' constructif, moi ?! *o* Rooh la la je savais bien que j'aurais jamais dû en faire un, maintenant on va croire que c'est une habitude !
Mais en voyant que ça partait beaucoup en sous-entendus, j'ai décidé de pointer mon nez. biggrin
Première réaction : Niaaaaaa mais c'est qui ce Raphaël bowdel ?!!
Deuxième réaction : Mais pourquoi POURQUOI les "men in black" on hésité à l'attaquer ?!
Dernière réaction : Raaah y a trop de trucs louches j'abandonne à essayer de deviner ._.

Voilà qui fait un bon résumer des questions qu'on est en droit de se poser je crois. Après j'aurais une petite remarque, par rapport au passage où tu souligne qu'en privé ou en public Eva et Weldor n'ont pas le même comportement, ils cachent la grande affection qu'il y a entre eux. Certes ils se font pas de câlins en public, mais ils ont quand même l'air très proches, même devant les autres, enfin c'est qu'un détail. happy

Et ma menace – les mots « souffrance » et « torturer » en plus – tiens toujours x)
Tu peux compter sur mon soutien. biggrin 
0 0
Score : 159
Bonsoir,

J'ai lu ton chapitre avec attention et malheureusement je dois dire que ton style me titille un brin, dans le sens où je trouve que les dialogues n'ont pas cette énergie et cette fluidité que devrait avoir des personnes complices. Ensuite, je trouve que ce dialogue enterre encore un peu plus Weldor dans un sentimentalisme déconcertant, il est devenu plus l'image du père que l'image du maître. Pour te dire franchement, ses réactions sont à la limite de l'agaçant car même s'il apprécie Evangelyne, on a la désagréable impression d'avoir une discussion petite fille/ papounet qu'une discussion entre deux Crâs adultes et qui se taquinent.

Toutefois, ton chapitre n'est pas inintéressant car tu instaures une part de mystère et de sous-entendue. Bien qu'assez classique, ceux-ci viennent embellir l'histoire au lieu de faire dans le mélodrame de série Z et c'est un bon point. Un autre bémol est que ce chapitre est uniquement un long et interminable dialogue qui ne fait pas vraiment avancer l'action. Certes, c'est ton style mais tu comprendras que ces répliques parfois vides d'intérêt tant au niveau relationnel (on a compris le lien de Weldor/Evangelyne aussi est-il nécessaire de s'appesantir dessus ?) qu'au niveau de l'intrigue.

Enfin, je pense qu'il s'agit d'un chapitre correct mais tu insistes trop sur l'aspect protecteur de Weldor et cela en devient étouffant tant pour la Crâ que pour nous. Fais attention à ne pas mêler père et maître. Au niveau de l'orthographe et de la syntaxe, rien à dire cela reste fluide et correct. Un dernier conseil : lorsque tu engages un dialogue tu dois y mettre des sous entendue, certes, mais surtout une chute pertinente afin que le lecteur ne se lasse pas de bout en bout. Souviens toi également qu'un dialogue est un arrêt dans l'action et donc il doit être dynamique, pertinent ou amusant afin que le lecteur ne se dise pas " Cela plane".

Respectueusement,

Tempus-Sanctus

PS : Floflora, si cela t'intéresse le chapitre 2 est sorti.
 
0 0
Score : 179
-Machinima-|2011-05-09 20:19:35
Akuo|2011-05-09 19:25:25
Et non, je ne parle pas d'inceste >.>
Quoi que sa expliqueait pas mal de chose sur elle. >.>
Hum...

Sinon,je vois bien " l'homme " en noir dire " Je suis ton pére! " a Eva. x)
Sa expliquerait pourquoi les Roublards on hésiter a l'attaquer. °x°

(Eh oui,je suis un complotiste,sa vous dérange? x) )
Mais nan, on est pas dans Star Wars quand même x) Je le vois plus genre [Attention gros délire, adepte du sérieux et du talent scénaristique - ça existe ce mot ? - s'abstenir] : Eva par terre [dans le genre je viens de me ramasser], les yeux levés vers la silhouette du mystérieux homme en noir qui se découpe sur la lune, et qui demande d'une voix tremblante :
-Mais... Qui êtes-vous ?
-Tu ne te souviens pas de moi ?
Puis il s'approche d'elle et lui murmure à l'oreille :
-C'est moi qui est tué ton père...
Et là PAF, on tombe sur un remix du Roi Lion et ça marche plus du tout, mon histoire... Bref xD
Un point pour Tempus-Sanctus, c'est vrai que Weldor commence à devenir un peu lourd avec ses "je veux te protéger"... MAIS LAISSE-LA SOUFFRIR EN PAIX, MINCE ! Il perd un peu le côté Jilano que j'aimais bien... Mais bon, en même temps, on n'apprend qu'en faisant des erreurs !

Et pour l'inceste... Euh... Comment dire... Tu me l'ôtes de la bouche O.O [Ou alors elle s'est faite violer alors qu'elle était encore toute gamine... Par l'homme en noir ! Ok, je me tais >.> Et âme sensible s'abstenir de lire ce commentaire] Rah j'imagine trop le scénario de dingue *o* ça y est, Eva vient définitivement de s'incrire dans mon esprit comme l'homologue Wakfu de Naoto x)
0 0
Score : 48
Akuo|2011-05-10 19:59:33
-Machinima-|2011-05-09 20:19:35
Akuo|2011-05-09 19:25:25
Et non, je ne parle pas d'inceste >.>
Quoi que sa expliqueait pas mal de chose sur elle. >.>
Hum...

Sinon,je vois bien " l'homme " en noir dire " Je suis ton pére! " a Eva. x)
Sa expliquerait pourquoi les Roublards on hésiter a l'attaquer. °x°

(Eh oui,je suis un complotiste,sa vous dérange? x) )
Mais nan, on est pas dans Star Wars quand même x) Je le vois plus genre [Attention gros délire, adepte du sérieux et du talent scénaristique - ça existe ce mot ? - s'abstenir] : Eva par terre [dans le genre je viens de me ramasser], les yeux levés vers la silhouette du mystérieux homme en noir qui se découpe sur la lune, et qui demande d'une voix tremblante :
-Mais... Qui êtes-vous ?
-Tu ne te souviens pas de moi ?
Puis il s'approche d'elle et lui murmure à l'oreille :
-C'est moi qui est tué ton père...
Et là PAF, on tombe sur un remix du Roi Lion et ça marche plus du tout, mon histoire... Bref xD
Un point pour Tempus-Sanctus, c'est vrai que Weldor commence à devenir un peu lourd avec ses "je veux te protéger"... MAIS LAISSE-LA SOUFFRIR EN PAIX, MINCE ! Il perd un peu le côté Jilano que j'aimais bien... Mais bon, en même temps, on n'apprend qu'en faisant des erreurs !

Et pour l'inceste... Euh... Comment dire... Tu me l'ôtes de la bouche O.O [Ou alors elle s'est faite violer alors qu'elle était encore toute gamine... Par l'homme en noir ! Ok, je me tais >.> Et âme sensible s'abstenir de lire ce commentaire] Rah j'imagine trop le scénario de dingue *o* ça y est, Eva vient définitivement de s'incrire dans mon esprit comme l'homologue Wakfu de Naoto x)


J'y avait penser aussi au viol. x) (Eh oui, j'suis un gros tordu. =P Vous savez pas le nombre d'histoire cruel que j'est inventer sur leur compte au perso de wakfu. >=P )

Sinon, c'est qui Naoto ? o_o

J'éspere que le scénario sera bien tordu et qu'il y aura plein de mort. =P
0 0
Réagir à ce sujet