FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Bomber-Bat, le renouveau

Par WaRaMeRrR 26 Novembre 2012 - 09:57:35
[HRP] Bonjour à tous et à toutes ! Je vous présente ma Fan Fic (une des premières que j'ai pu faire) sur la création de ma guilde, ainsi que le passé de mon Roublard, qui correspond à mon passé réel (sauf toute la partie meurtre et compagnie xD !) Bonne lecture !
J'accepte toutes vos remarques, du temps qu'elles soient constructives ! Et aussi, vous vous remarquez une faute, j'vous remercie d'avance de me le signaler (le français n'étant pas mon fort, du moins, la conjugaison.[/HRP]


J’étais un voleur, un escroc, un menteur... je suis devenu un tueur, un assassin, un meurtrier... j’étais un moins que rien, un va-nu-pieds, un vagabond, un Roublard...
Les Amaknéens sont tellement méprisables. Montre leur un bouftou de la main droite, et prend leur la bourse de la main gauche. J'étais un gamin sans famille, sans avenir... jouer le rôle du gamin des rues, abandonné de tous … ils sont si naïfs.

Un jour pourtant, le pourpre parcourait les pavés de la Place Vent d'Orme. Il s'était débattu, je le tenais par la capuche, je l'ai égorgé. Moi, pourtant juste en quête de richesse, je tuais mon premier homme. Des mains, si agiles, si parfaites pour le crime, avait causé la déchirure d'une âme...

Quelqu'un m'avait vu, il me regardait avec de grands yeux blancs, encore sous le choc de ce qu'il venait de se passer, il ne réagissait pas. Nous nous sommes regardés quelques secondes, je lâcha le corps. Courir, il fallait courir, partir loin, très loin. Je fis.
Des années passèrent, des âmes partirent, ma bourse grossissait. Cependant, toutes les mauvaises choses ont une fin. Je me fit prendre, bêtement, à cause d'une éniripsa qui avait prit le soin de se déphaser avant de riposter. Par mégarde, ma main s'est prise dans un filet de pêche d'un des bateau Sufokien. Bien évidemment, des gardes qui assistaient à la scène vinrent me faire prisonnier.

Je croupissais dans cette cellule, plusieurs années durant. Je dormais peu. Parfois, j’étais visité par des gens qui me posaient des questions sur moi… ils m’expliquaient ce qu’avait été réellement ma vie. Le Mensonge et le Meurtre. Voila ce qui m’avais maintenu en vie jusque là. Ils me dirent qu’on ne m’avait jamais réellement jugé a ma juste valeur, et ils avaient raison.

Je sortis enfin à l'aube de mes 18 ans, de cette cellule qui me tint compagnie plusieurs années. La lumière du jour... une sensation à la fois désagréable et douce. Je n'étais plus le même, au fond de moi, cette pulsion de folie qui me rongeait avait disparut. J'essayais de tuer, mais n'aboutissais jamais au meurtre, mes dagues tombaient seules. Je fis de mon âme une part de ténèbres, un morceau d'obscurité.

Un soir pourtant, lamentablement rongé de mépris envers moi même, un jeune Pandawa vint me voir. Il s'accroupit devant moi, me regarda et me demanda ce qui n'allait pas. Je leva la tête, dans le silence, des larmes parcouraient mon visage. Je pleurais, sans raison. Il me demanda de me lever, je ne bougeais pas. Il me prit alors par le gant, et me força à me lever. J'étais donc debout, flasque, le regard vide et je me lamentais en silence de mon malheur. Le Pandawa m'attrapa et me tira. Je lui fit enlever sa main de mon bras, et lui dit que je le suivrai. Il s'étonna de l'élocution de ma voix. Vide, et sans âme. C'est exactement ça : sans âme.

Il m'emmena dans un endroit blanc. Un sanctuaire ou la pureté est entièrement présente. Il me disait que dans ce monde, tout histoire peut être retracée, toute erreur peut-être pardonnée, et tout crime peut-être réparé. Il pointa une stèle, ayant une once de vert et de rouge. Il me dit d'aller la toucher. Je fis. En un instant, tout le blanc de cette salle fut aspiré, le silence fût rompu, les couleurs revinrent. Sans m'en rendre compte, le Pandawa m'avait emmené dans la Taverne. Voir tout ce monde rire, s'amuser, et boire me fît naître un sentiment. Une partie de mon Âme revint, comme par enchantement.

Le Pandawa me fît signe de venir m’asseoir en face de lui. Deux bières étaient posées sur la table. Je lui demanda pourquoi il faisait tout ça. Il me répondit qu'il me connaissait depuis que j'étais un bambin. Qu'il me suivait depuis tout ce temps, et qu'il attendait ma sortie de prison. Il me dit aussi qu'il savait qu'il y avait du bon en moi, et qu'il ferait tout son possible pour me changer. Il finit par cinq mots, cinq mots Ô combien banals, du moins pour un simple mortel, mais qui me transpercèrent le coeur. Il me dit 'Veux tu être mon ami ?'. Moi, pire créature au monde, jouissant autrefois de la mort des autres, moi, voleur, menteur, escroc, assassin, meutrier venait de se voir proposer une amitié. Je ne répondit pas. Et je prit la bière pour en boire une gorgée. Plusieurs jours passèrent ainsi, et je fit connaissance de ce Pandawa.

Un soir, alors que la nuit battait son plein, j'entendis un cri, non loin de la taverne. Ce cri ne semblait pas comme les autres, c'était un cri de femme. Je pris alors mes dagues, traversa la Taverne et sortis devant. Une jeune Sacrieuse était là, maintenue par un frère Roublard. Il était prêt à lui asséner le coup de grâce. Je me revit, 10 ans auparavant, avec ma dague et le regard de ma victime criant, pleurant, et tremblante. La Sacrieuse me regarda, et hurla de lui apporter de l'aide. J'hésitais, vraiment. Comment moi, assassin de nature depuis toujours, peut-il aider quelqu'un ? Je pris donc une décision. Je commençais à faire demi tour, laissant cette Sacrieuse au mains de l'assassin. Cependant, celui-ci me voyant faire marche arrière lança un 'Tu es trop faible pour lui venir en aide ? Tout le monde saura que tu es un faible. Un pathétique petit Roublard de pacotille'. Mon sang ne fit qu'un tour, mes sourcils se froncèrent et je fonça vers mon ennemi. Avant même qu'il ne comprit ce qu'il lui arrivait, il vit ma dague dans son thorax. Du sang coulait. Sa blessure, pourtant profonde, n'était pas mortelle. Il tomba sur le sol, libérant ainsi la Sacrieuse prisonnière. Il lui fût un certain temps avant de percuter ce qui venait de ce passer. Je la prit par la main, et la mena dans la taverne. Nous étions trois. Un Pandawa, une Sacrieuse, et un Roublard. Elle me demanda mon nom. Je fis un fin silence, avant de lâcher timidement un 'Bomber-Bat'. Bomber-Bat... je fais bel et bien parti de la lignée des Bat... mais... Bomber, pourquoi Bomber ? Après tout, je pensa que changer de nom était un des premier pas pour changer de vie... Elle me remercia, et nous devinrent amis. Je réalisa que finalement, changer de vie n'était peut-être pas si difficile. Aider n'est pas ce que je pensais être. J'y prit goût.

Un soir, Utem, mon Ami Pandawa, me proposa de former une guilde, une alliance entre des joueurs s'entraidant mutuellement. Il m'expliqua que ce serait un bon moyen de me faire changer, et de m'impliquer en donnant de l'aide. J'accepta. Il me fallait un nom. Puis en réfléchissant, la première étape de ce changement fût ce soir où Nefu Fu se fît attaquer... ce soir là, où je me suis révélé être ce que je ne pensais pas...

'La Nuit Nous Révèle', pensais-je.
0 0
Réactions 7
Score : 9313

[vinrent me faire prisonnier*
Une stèle*
Une alliance entre des joueurs: soit tu confond toi (le joueur) avec les persos (celui qui raocnte son histoire) et dans ce cas c'est à modofier, soit tu parle de joueurs avec la vie ou à la manière ecaflip, et dans ce cas on comprend pas ! ^^'
Sinon, j'aime bien ! Un roublard reconvertit ! Ca change du stéréotype en fait.] 

0 0
Score : 1187

Ouais, j'viens de voir ça, c'est censé donné un truc comme : "[...]me proposa de former une guilde, une alliance entre des joueurs s'entraidant mutuellement."

Merci pour ta réponse, c'est vrai que j'ai horreur des stéréotypes 'Roublard méchants', puis c'est pas mon style. 

0 0
Score : 9313

[Tecnhiquement, les Roublars sont pas obligés d'etre méchants: N'importe quel humain, meme un disciple, peut aussi etre roublard: ce n'est pas une religion mais une suite de comportement, de moeurs. Il "suffit" de s'équiper en consequance pour manipuler la Brise du Roublard. Si tu veut toute les precision, zou c'par là!
Cliquez ici
Il est très fort, Lago, il a quasiment tout le BG de wakfu, meme des trucs qui sont pas dit! ]

0 0
Score : 1187

[J'ai déjà lu ça avant de me lancer là dedans, étant un grand fan de RP et du Roublard. Cependant, en majorité, les Roublards sont typés 'Méchants-Voleurs-Assassins'] 

0 0
Score : 9313

[Héwaiii! It's principe of Stéréotype!
M'enfin, c'est vrai que pour se cacher derrière un masque, faut avoir des choses à cacehr, aussi, nan?
Tu m'excuse pour la lenteur des réponses, je m'occupe de la fanfic qui est sous la tienne en meme temps XD
Et les assassins, c'est plus les Srams, je dirais] 

0 0
Score : 1187

[Un voleur finit toujours assassin un jour ou l'autre, ne serait-ce que quand il se fait pincer ! Après, tu as un bon voleur, mais on tombe dans le 'Disney pays des toupoutous' !

Après, je répond pas vite aussi, je répond quand le patron n'est pas derrière mon dos :3 ! Quoi ? Moi glander sur internet au boulot ? J'oserais pas... biggrin

0 0
Score : 9313

[Haaaan, j'espere pour toi qu'il joue pas à Wakfu! XD
Un voleur n'est pas forcement un tueur, t'as des voleurs célebre, like Robin des Bois, Arsen Lupin, etc etc]

0 0
Réagir à ce sujet