FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Wakfu, le Chemin de la Destinée

Par 30 Septembre 2012 - 21:38:47
Bonjour tout le monde! Alors moi c'est FanFanFiction (ce n'est pas mon vrai nom hein), tout simplement parce que j'adore les Fictions. J'ai 13 ans, bientôt 14 (en décembre) et après avoir lu le manga Wakfu la Quête des Dofus Eliatropes, j'ai décidé de faire des Fiction Wakfu.
Donc ceci est ma toute première fiction Wakfu. Etant donné que je suis en plein dans l'année du Brevet, il faut que je révise, et comme je travail aussi sur des Fiction Harry Potter, Hunger Games et Glee, je posterais pas tout les jours, mais régulièrement, je pense une ou deux fois, dans le week end surement.

SPOILERS: Attention, ma Fiction est basé sur le manga Wakfu la Quête des Dofus Eliatropes tome 1, mais du point de vue de Tristepin et Eva, etant donné que je suis fan d'eux. Alors ce qui n'on pas encore lu le manga et ne veulent rien savoir ne lisez pas cette fic tout de suite!

Bon trêve de Blabla et d'avertissement, voici le premier chapitre!

---------------------------------------------------------------------------------------

Wakfu, le Chemin de la Destinée

Chapitre 1 :


Les inquiétudes d’une Crâ


Au sein du Krosmoz, sur la Fameuse Planète du « Monde des Douze , qui fut le théâtre d’une guerre sans merci entre les Shushus, commandés par Le Grand Rushus et le traite Quilby, et La Confrérie du Tofu, aidée par le prince de Sufokia et de ses disciples. La Bataille avait été sanglante, beaucoup avait péris, mais Yugo L’Eliatrope avait réussit a enfermer de nouveau son adversaire dans la Dimension Blanche où Quilby avait été bannis depuis plusieurs milliers d’années. Enfin Bref, sur cette Terre d’accueil, a quelques kilomètres d’un paisible village nommé Emelka où vivait le jeune Yugo, se trouvait ses amis et accessoirement membre de la Confrérie du Tofu.

« -NON MAIS ÇA VA PAS! hurla Amalia, interrompant ainsi le calme qui planait jusqu’alors.

-T’as vu ce qu’il faisait payer ? C’est du vol ! répliqua Ruel.

-Tu n’avais pas à traiter le passeur de fils de Sram ! rétorqua la princesse, essayant tant bien que mal de garder son sang froid devant l’avarice du vieil Enutrof.

-C’est vrai ça ! A cause de toi Ruel, on doit faire encore deux jours de marche en plus, intervint Tristepin.

Un duel verbal s’engagea alors devant les yeux d’Evangelyne . La Sadidette hurlant à s’en casser la voix contre l’avare,ce dernier répliquant et se défendant sans se démonter, tandis que le chevalier en venait aux mains.

« NON MAIS C’EST PAS BIENTÔT FINIS VOS GAMINERIES ?! hurla la jeune Crâ, à bout de nerf.

Les trois ‘gamins’ stoppèrent aussitôt leurs gestes, ou, dans le cas d’Amalia, leur cris. Ils ouvrirent grands leurs yeux de stupeur devant la perte de son sang froid. Elle qui d’habitude restait patiente et imperturbable devant leurs enfantillages si fréquents.

« -Ca a été comme ça durant tout le voyage ! continua plus calmement l’archère.La dernière fois, Amalia avait hurlé sur Ruel et Pinpin parce qu’ils avaient fais du bruits avec leurs estomacs, et la fois d’avant encore sur Ruel parce qu’ilavait encore refusé de payer un passeur, et on avait encore été obligé de faire un détour de plusieurs jours.

Evangelyne se tut, à bout de souffle, les joues rouges d’agacement, et tourna les talons pour aller s’isoler.

« - Vous savez, j’l’aime de plus en plus la p’tite blonde ! Intervint gaiement Rubilax

Les trois autres ne bougèrent pas d’un pouce,encore sous le choc de ‘La Furie Eva’. Même Pinpin ne pris pas la peine de répondre à son Shushus.

« - Tu devrais peut être allé la voir…dit timidement Amalia au Guerrier Roux après un long moment de silence gênant.

-Oui…je pense, fit Tristepin

-On va faire le campement avec Amalia en attendant, assura Ruel

-AH NON ! Tu crois tout de même pas qu’une princesse va… rétorqua aussitôt la Sheram Sharm

Mais le Iop n’en entendit pas plus, s’éloignant du campement pour retrouver sa belle blonde. Il ne tarda pas à la retrouver,assise sur un rocher, dissimulée par la multitude d’arbres qui avaient fait la joie d’Amalia tout à l’heure en arrivant.

« -Eva ? demande Pinpin avec douceur, mais la Crâ ne put s’empêcher de sursauter.

-Tristepin…répondit-elle dès la phase de surprise fut passée.

-Ouille ! Quand tu m’appelle comme ça, c’est que t’est énervée, ne put s’empêcher de dire le Gardien de Shushus.

-Pas contre toi…enfin si…enfin non… un peu contre tout le monde je crois,bafouilla Evangelyne

-Bah, c’est pas un truc de femme enceinte ça ? J’ai essayé de lire des trucs la dessus, mais c’est…assommant.

-Je sais pas… tout est allé trop vite…il y a quelques mois, on été sur le champs de bataille, et là, on se retrouve pour fêter l’anniversaire de Yugo…

-Et ? devina le Iop.

Evanagelyne contempla quelques instant Pinpin. Il avait beaucoup mûri depuis la bataille contre Quilby et Rushu. Ilavait pris de l’assurance, cherchait souvent à aider Evangelyne dès que quelque chose n’allait pas. En clair : il avait grandit, aussi bien physiquement que mentalement.

« - Et aussi nous… soupira l’archère

-Tu t’es rendus compte que tu ne m’aimais pas ? s’inquiéta le Chevalier

-Non, non, non, le rassura Eva, c’est juste que…il y a à peine quelques mois tu était mort, enfin pas tout a fait, tu était dans l’épée de Rubilax et il avait pris possession de ton corps, et t’avait sauvé de la mort par la même occasion…

-Je l’est pas sauvé…grogna Rubi’ depuis la taille de son Gardien.

- Et là, on va devenir parents… continua Evangelyne sans écouter l’épée.

-Tu sais, moi aussi ça me fait un peu peur, et pour un Iop, c’est dur de l’avouer,mais rien n’est impossible quand on est un bon Chevalier ! l’apaisa le Guerrier

Maiscela n’empêchait pas qu’il dise toujours ses Ioperie. Evangelyne sourit :Tristepin ne changera jamais !

« - Ah ! Et ben le voila le sourire que j’aime tant ! s’exclama Pinpin.Et ne t’inquiète pas, on est tout les deux !

Et comme pour clore la discussion, il posa ses lèvres sur celles de sa bien aimée, qui ne tarda pas à répondre gaiement à ce baisé.

« J’aurais du fermer mon œil…marmonna Rubilax

Mais les deux amoureux ne lui prêtèrent aucune attention, et lorsqu’ils se détachèrent l’un de l’autre, ils retournèrent près du campement où Amalia était en train de chercher des racines tranquillement, tandis que Ruel essayait de faire un bon feu pour les faire cuire.

« -Ah bah vous voila enfin ! s’exclama la Sadida dès qu’elle aperçue les deux tourtereaux. Tu t’est enfin calmée Eva ? Vous faisiez quoi tout les deux ?

-On discutait, répondit simplement la jeune archère.

-Prend moi pour un Iop , répliqua la princesse. Ce teint rouge et ces cheveux décoiffés ?Vous allez me dire que vous êtes allez en mission de reconnaissance dans les bois peut être ?

-Tout à fait ! s’exclama aussitôt Pinpin. Un bon Guerrier doit toujours connaitre le lieu où il dort !

-Et moi je l’est aidé, ajouta Eva, mais je me suis pris les pieds dans une ronce, je suis tombé et il est venu me chercher. C’est pour ça que l’on a pris autant de temps à revenir, mentit la Garde de corps.

-C’est ça, c’est ça…souffla Amalia. Ce soir, tu me raconte tout ! ajouta t’elle à l’oreille de son amie avant de se rapprocher du feu. Non mais c’est pas vrai !s’exclama t’elle quelques secondes après s’être assise à côté du foyer . Il sait même pas faire un feu celui là…RUEL ! hurla la princesse.

-Oui Amalia ? demanda mielleusement le vieil Enutrof depuis un buisson à quelques pas du feu.

La jeune Sadida se rapprocha dangereusement de Ruel, et, quelques secondes plus tard, les cris d’Amalia se firent entendre.

« Ils ne vont jamais s’arrêter ces deux là…soupira Eva, couvrant à peine les hurlements de sa protégée.

-C’est pas passé loin cette fois, souffla Pinpin . Quand est-ce que tu compte leur dire ?

-Quand je ne pourrais plus cacher mon ventre, ou après l’anniversaire de Yugo.Je ne veut pas lui voler la vedette, répondit la blonde.

Le Guerrier hocha la tête en signe d’accord.Ils n’étaient plus qu’à quelques kilomètres d’Emelka. Bientôt, ils reverraient Yugo, Adamaï, Chibi et Grougal’…

----------------------------------------------------------------------------


Qu'en dîtes vous?
Bon d'accord, Eva est pas du Genre à pêter un cable mais je trouvait ça amusant.
Verdict?

 
0 0
Réactions 14
Score : 410

Ah. Bah tu me feras penser à ton anniv' en décembre, alors ='33

Tout d'abord, bonjour ♪
Je vais pas te raconter ma vie, même si J'ADORE raconter ma vie à des gens qui n'en n'ont rien à faire x'))

J'ai pas lu le manga, mais ça m'intéresse pas. Si j'aime bien la série, j'ai souvent beaucoup de mal avec les mangas, je trouve qu'ils se ressemblent trop entre eux.

Plus sérieusement, je suis là pour commenter. Et puis, ton baratin m'a fait penser à moi l'année dernière, alors je vais m'appliquer sur ma critique =D

Bref, c'est parti pour un tour de manège... Attrapez le pompon pour recommencer, et que la force soit avec vous o//

_______________________
"Au sein du Krosmoz, sur la Fameuse Planète du « Monde des Douze , qui fut le théâtre d’une guerre sans merci entre les Shushus, commandés par Le Grand Rushus et le traite Quilby, et La Confrérie du Tofu, aidée par le prince de Sufokia et de ses disciples."

Phrase de 3 kilomètres de long. Rajoute des points virgules ou des points, parce que là on n'y comprend un peu rien.
Ah aussi, c'est le traître (accent!) et Qilby, et puis Rushu sans "s" aussi.

" beaucoup avait péris, mais Yugo L’Eliatrope avait réussit a enfermer de nouveau son adversaire dans la Dimension Blanche où Quilby avait été bannis depuis plusieurs milliers d’années."

C'est vraiment trop long comme phrases. Coupe-les!
"avaiENT péris", "réussi" aussi. Parce qu'au féminin, on dit pas "réussite". M'enfin si, mais pas dans ce sens XD

"
se trouvait ses amis "
trouvaient. Attention au pluriel.

"
Elle qui d’habitude restait patiente et imperturbable devant leurs enfantillages si fréquents. "
Rajoute 3 petits points =D *Je sais, je chipote pour rien, mais j'avais rien à dire sinon >

0 0
Score : 89

Bonjour à tous et à toutes!
Alors ca y est, le chapitre 2 est (enfin) prêt!
Mais avant ça, place au Blabla habituel!

@ Snoopy196: Tout d'abord, merci d'avoir laisser 'tit message!
J'ai essayé (je dit bien essayé!) de faire des phrases moins longues pour ce chapitre, mais c'est vrai qu'on me fait toujours cette remarque. Et pis pour l’orthographe... c'est toujours pas ça moi!

Bref, voici le chapitre 2 !

---------------------------------------------------------------------------

Chapitre 2:

Une surprise d'anniversaire


Lorsqu’Evangelyne se réveilla, elle constata qu’elle était toujours blottit contre Tristepin, la tête enfouie dans son cou, elle arrivait plus à extérioriser ses sentiments depuis qu’elle était avec Pinpin. Hier soir le vent avait soufflé fort, et, ne voulant pas que sa belle attrapa un rhume, le Chevalier lui avait gentiment ouvert ses bras, et elle s’y était immédiatement pelotonné. Ruel, quand à lui,s’était réfugié dans son Havre-Sac et Amalia avait plusieurs couvertures,refusant d’y entrer à cause de l’odeur et de la saleté, qu’elle ne pouvait pas supportée. Eva bougea un peu, mais deux bras l’encerclèrent aussitôt. Elle releva la tête autant qu’elle le pouvait et croisa le regard encore endormie de son aimé.
« - Tu comptais aller où comme ça ? lui chuchota t’il gentiment à l’oreille.

-Mmmm… Chercher quelque chose à manger pourquoi ? sourit-elle



La pression sur son ventre cessa aussitôt, et la jeune archère se leva. Pinpin,quand à lui, resta couché, encore trop fatigué. Un bruit attira leur attention, mais ce n’était qu’Amalia qui essayait tant bien que mal de se défaire de ses couvertures.

« - Surtout ne venait pas m’aider ! remarqua cette dernière.

-Oups ! Excuse nous Amalia ! s’excusa son garde du Garde du Corps



Evangelyne se précipita vers son amie, et lui enleva en un clin d’œil son abri de fortune.La jeune princesse se redressa aussitôt, et leva le nez fièrement. Un grognement se fit entendre, et Ruel sortit de son sac, frais et reposé.

« - C’est partit pour une nouvelle journée de marche ! s’exclama l’Enutrof.

-A cause de toi… marmonna Amalia, qui n'avait pas encore digérer le coup de Ruel d’hier.





La petite troupe était en route depuis déjà quelques heures, et plusieurs kilomètres avaient été franchis depuis leur dernier arrêt. Comme à son habitude, Amalia se plaignait du trajet, un coup trop en pente, une autre fois trop biscornu. Elle était déjà tombée trois fois d’ailleurs. Tristepin et Ruel recommençait déjà à avoir faim, énervant dès le matin la Sheram Sharm. Evangelyne les devançaient déjà de plusieurs mètres, si bien que les trois autres durent trottiner pour la rattraper.

« - Dit Eva, si tu pouvais ralentir la cadence, ça nous arrangeraient ! l’interpella Amalia



La Crâ se retourna, furibonde, les mains sur les hanches.

« - Si on ne se bouge pas un peu, on va arriver en retard à l’anniversaire de Yugo et Adamaï, et je suis sur que vous ne voulez pas ça, n’est ce pas ?remarqua Evangelyne

-Non, bien sur que non ! répondit aussitôt Pinpin. Mais on ne va pas aussi vite que toi !

-Tout ça à cause de Ruel…grommela Amalia. Si je l’attrape celui là…



La Sadida continua de grommeler toute seule, ses yeux lançant parfois des éclairs en direction de l’Enutrof. Les quatre amis étaient désormais dans une plaine déserte, où seulement quelques Bouftouts passaient pour venir y brouter l’herbe fraiche. Pinpin regarda autour de lui, s’imprégnant de ce nouvel endroit qu’il allait bientôt quitter. Ses yeux s’attardèrent quelques instants sur Evangelyne, avançant toujours plus vite : elle détestait être en retard,et surtout à l’anniversaire de Yugo et Adamaï. Bien qu’il fût heureux, il avait une belle, combattante et intelligente petite amie , qui attendait leur progéniture,des amis géniaux et il avait eu, il y a quelques mois, une baston à couper le souffle, il ne pouvait s’empêcher de se souvenir…

Un Roublard, deux amants et un épieu. Du sang, beaucoup trop de sang… Une longue agonie. Des supplications et des pleurs…

Tristepin secoua la tête, ce n’était pas le moment de repenser à ce vieux cauchemar,d’autant que ce n’était, justement, qu’un cauchemar. Il sentit alors une petite présence à ses côtés. Il tourna la tête. Amalia.

« -Dit moi Pinpin, amorça la Princesse, qu’est ce qu’elle avait hier Eva ?

-Rien du tout, répondit évasivement le Chevalier.

-Mais bien sur ! Eva ne s’énerve jamais autant, je la connais, rétorqua Amalia.

-Et ben… elle à tout extéro…etéro…ex…enfin elle à tout laissé sortir pour une fois! s’exclama Pinpin



Loin d’être convaincue, Amalia le regarda suspicieusement et le jeune Iop se faufila pour retrouver son aimée en tête du groupe.

« - ‘Faudrait faire quelque chose, commença Pinpin, Amalia commence à poser des questions et je suis sur que Ruel doit s’en poser.

-Je ne sais pas… Après l’anniversaire de Yugo. D’accord ? le rassura Evangelyne

-D’accord, mais je ne sais pas tenir des secrets ! dit le Roux

-Il faudra tenir Pinpin… soupira la futur mère, et on est bientôt arrivé !ajouta t’elle à l’adresse des autres, montrant que leur intermède privé était terminé.



En effet, une poignée kilomètre plus loin se tenait le petit village d’Emelka où Yugo allait fêter son 14ème anniversaire. Les héros décidèrent de s’arrêter à cet endroit pour prendre le petit déjeuner : ils arriveraient normalement avant le quatre-heure.






Lorsque la petite troupe arrivèrent dans le village d’Emelka, ce fut une explosion de joie qui les accueilli. Alibert les serra fort dans ses bras, les remerciant chacun leur tour pour avoir veillé sur son ‘petit piou’. Les habitants les saluèrent joyeusement, certain s’abandonnant même à quelques embrassades. Les autres invités, dont Kabrok et sa femme Miranda, futurs heureux parents, Xav’ le Boulanger accompagné de toute sa famille,Phaéris le Dragon … Et tout ceux que la Confrérie du Tofu avait rencontrée durant ses aventures. Seuls les deux rois de la fête manquaient. En effet, les jumeaux avaient été envoyés dans la ville afin que leur père puisse préparer sa surprise.

« - Où avez-vous envoyez Yugo et Adamaï ? demanda Evangelyne à Alibert

- Les Flaqueux on bien voulut servir de diversion : ils vont voler du lait à l’épicerie alors que Grougal’ n’en a plus. Et vous savez comment ce petit dragon est lorsqu’il a faim…

- Ingénieux, commenta Ruel

- Ils devraient revenir quand ? Questionna Amalia

- Si tout se passe bien, dans une heure environ. Ce qui nous laisse assez de temps pour tout préparer. Phaéris va utiliser son bouclier d’invisibilité qu’il utilisait sur l’Ile des Griffes Pourpres pour nous cacher de la vue de Yugo et Adamaï.

- On n’a pas de temps à perdre alors ! s’exclama Pinpin.





L’heure était presque écoulée, et toujours aucune trace des deux frères à l’horizon. Voila maintenant près d’un quart d’heure que les invités se tenaient prêt, la bulle d’invisibilité de Phaéris les dissimulant. Soudain, un bruit provenant de dehors se fit entendre,et quelques secondes plus tard, Yugo faisant son entrée, traversant la bulle du Dragon, avec une mine totalement effarée.

« - JOYEUX ANNIVERSAIRE ! crièrent joyeusement les convives d’une seule voix.



Yugo fut d’abord pétrifié devant ce spectacle, puis un large sourire fendit son visage dès que son l’étreignit.

« -Vous…Vous êtes tous venus pour mon anniversaire ! s’exclama le petit Eliatrope,ému.



Mais avant que quelqu’un est put ouvrir la bouche, la voix d’Adamaï retendit quelques mètres plus loin.

« - HEHO ! Il y a quelqu’un ? appela Adamaï

- Taisez-vous !Adamaï arrive ! murmura Alibert

- Si c’est une blague,ce n’est pas…commença le petit dragon, drôle ! Finit-il dès qu’il eu franchit la bulle.



Ce dernier eu d’abord, comme son frère, une tête ahurie, puis il fit le plus des sourires.

« - Phaéris suppose qu’il n’a plus besoin de sa bulle d’invisibilité.



En un claquement de doigts, Phaéris apparut. Yugo se jeta alors sur son père, ne manquant pas de l’enlacer fortement. Puis Adamaï se joignit à leur étreinte. Et avant que quelqu’un puisse comprendre se qu’il se passait, un grand FLAC ! retendit : les Flaqueux, après tant d’épreuve, venait de disparaitre dans une de leur flaque si spéciale…

-----------------------------------------------------------

Verdict?

t?
0 0
Score : 2098

Pour l'instant je ne trouve rien à redire (à part que Tristepin lise de son plein grès dans le premier chapitre) continue \o/

-LMS-

0 0
Score : 89

Hello tout le monde! Me revoilà avec le troisième chapitre!
Sans plus de cérémonie, je vous laisse le découvrir!

-------------------------------------------------------------------------

Chapitre3 :

Une invitée surprise

« - Alors les gars, on dit même plus bonjours à ses vieux copains ? s’exclama une voix derrière Yugo et Adamaï tout en leur frottant le dessus du crâne.

- Pinpin ! s’écria Yugo



Le jeune Eliatrope se jeta aussitôt dans ses bras, rejoint de près par Adamaï. Les jumeaux se retournèrent en entendant des rires dans leurs dos et découvrirent les autres membres de la Confrérie du Tofu.

« - Eva !Amalia ! Ruel ! Vous êtes venus !



Yugo avait les larmes yeux, et, lui et son frère se détachèrent du Guerrier Roux et se précipitèrent vers ses trois amis.

« - C’est sur que si on attend que tu viennes nous rendre visite…s’indigna Amalia

- Amalia ?L’appela Yugo.



La princesse se retourna et Yugo ouvrit ses bras.

« - Tu ne crois quand même pas qu’une princesse de mon rang va se jeter dans tes bras comme…commença la jeune Sadida.



Mais elle fut coupée par sa Garde du Corps,qui, d’un coup de hanche bien placé, l’envoya dans les bras du jeune Roi. Ce dernier, sous le coup de la surprise, tomba à la renverse. Amalia se retrouva alors couchée sur Yugo, qui était devenu aussi rouge qu’une tomate à cause de sa proximité avec la Jeune Princesse.

« - Bien joué… on en aurait encore eu pour une heure…murmura Pinpin à l’oreille d’Eva avec un clin d’œil.



La Jeune Crâ ne put s’empêcher de sourire à ce compliment. Pendant de ce temps, Amalia parlait à Yugo, toujours affalée sur lui, en aucun cas gênée par leur position.

«- … Ca fait des mois que l’on ne s’est pas vu Yugo…disait Amalia.

- Surtout que l’on a faillit arriver en retard : on a été obligé de faire un détour de deux jours.

-A CAUSE DE RUEL ! hurla Amalia qui venait de se relever tout en époussetant ses vêtements.



Le vieil Enutrof se fit alors le plus petit possible devant la colère de la Sadidette.

« -Oh Junior ! Tu as tellement grandit ! fit soudain Yugo pour changerde sujet.

-Ruel en est très fier, il a autant de flair qu’un snouffle, continua Evangelyne, comprenant où voulait en venir le roi de la fête.



Alibert les rejoignit alors, Chibi et Grougal’ dans leur berceau, le petit Az caché dans les vêtements du bébé Eliatrope.

« - Quelle famille ! remarqua Eva. Ce n’est pas trop difficile à gérer ?

-Non, ça va, et tout le monde y met du siens. Assura Alibert.

-Alors Yugo, tu changes les couches ? demanda joyeusement Amalia.

-Yugo la nounou ! rit Tristepin

-Tu peux rigoler, mais ça va finir par t’arriver un de ces jours, s’exclama Ruel à l’adresse du futur père



Ce dernier mit d’ailleurs quelques secondes à comprendre les insinuations du vieil Enutrof. Se pourrait-il que le vieux radin est comprit leur petit secret ? Impossible. Pinpin secoua la tête, et lorsqu’il reprit ses esprits, il découvrit avec surprise un Maître Joris dont les vêtements étaient brulés à plusieurs endroits. A côté de lui volaient le jeune Grougalouragran, poursuivit par Adamaï en furie, prêt à le punir d’avoir fait cela au Maître. Accroupis près de lui se tenait une Amalia complètement affolée.

« -Ce n’est rien. Ca fait du bien de les voir en si bonne santé, assura Maitre Joris. Je vous ai d’ailleurs apporté un petit cadeau, ajouta t’il à l’adresse Yugo.



Il sortit de son petit sac une grande canne à pêche, qui avait appartenu à un vieil ami, expliqua Joris. La conversation dériva ensuite vers le Boufbowl, portant son attention vers Kriss et Maude,fondateurs de la toute première équipe mixte de Brâkmar.

« -On se verra dans les gradins ! intervint Miranda. Même si je dois y accoucher, je vous supporterez jusqu’au bout !

-Je pense que, vu le stade de votre grossesse, vous accoucherez bien avant la saison de Bolufbowl, remarqua Yugo, les yeux rivés vers le ventre énorme de la vendeuse.



Eva, Amalia et Maude se précipitèrent aussitôt vers la future mère, et la bombardèrent de questions. C’est un Garçon ou une fille ? C’est pour quand ? Et le prénom ? Les quatre garçons restèrent médusés devant l’état d’excitation qu’une fille pouvait faire preuve devant une femme enceinte.

« -Ces filles…soupirèrent Pinpin, Yugo, Ruel et Kriss.

-KABROKKKKKKKKKKKKKK ! hurla soudain Miranda pendant que tout le monde se bouchait les oreilles.

-J’arrive Mimi ! répondit gaiement Kabrok, avant d’arriver vers les héros, des boissons dans les mains, tout sourire. Oh qu’elle honneur ! ajouta t’il à l’adresse de Maude, alias le Boufbowleur masqué.



Et ils commencèrent à parler du fameux match qui avait eu lieu à Brâkmar. Tristepin se souvenait bien de ce match :Eva avait dut devenir quelques heures un homme. Il avait été d’ailleurs choqué à vie.

« -Attention ! Chaud devant ! chantonna Alibert, caché derrière un énorme gâteau qu’il tenait à bout de bras.

-Il est énorme ce gâteau ! commenta joyeusement Yugo

-C’est Xav’ qui l’a fait, il a prit toute la matinée, ajouta le papa.



Yugo et Adamaï étreignirent le Boulanger jusqu’à l’étouffement, en le remerciant des centaines de fois. Dès qu’Alibert eu coupé les parts, tout les invités se jetèrent dessus. Tristepin en pris deux :une pour lui, l’autre pour Evangelyne.

« -Merci mon Pinpin, le remercia t’elle en lui faisant un bisou à la commissure des lèvres avant de dévorer sa part.

- BEURK !Vous ne pouvez pas vous montrer votre affection autre part que sous mon nez ?s’exclama Amalia.

- Tu verras quand ça t’arriveras… marmonna Pinpin.

- C’est l’heure des cadeaux ! s’écria Yugo, interrompant net la discussion, ou plutôt la confrontation.



Les rois de la fête se jetèrent sur un énorme cadeau, très mal emballé, surement l’œuvre de Ruel, où se trouvait tout les cadeaux des invités.

« -Je suppose que c’est les garçons qui se sont occupés de l’emballage ?commenta Eva.

- M’aurais étonné que tu nous fasses un compliment… marmonna Ruel

- T’inquiète pas Ruel, ça arrivera bien un jour, fit Tristepin.

- Il va encore falloir patienter ‘chéri’, se défendit la belle Crâ en écrasant Pinpin par terre à l’aide de sa jambe.



Pourtant, les deux rois de la fête ne se soucièrent guère de l’emballage, et se jetèrent sur leurs cadeaux, impatients de savoir ce qu’on leur avait offert. En fin de compte, ils reçurent plusieurs dizaines de fées d’artifices, une crache balète chacun et différents chapeaux marrant. Yugo allait tous les remercier lorsqu’une invitée surprise fit son entrée entourée d'une fumée qui s'évapora en quelques instants…

« -Qui êtes vous ? Je ne vous ai jamais vu avant ! questionna Yugo.

- Qui je suis ? Aucune importance. Je viens te confier une mission…Je veux que vous m’ameniez les 6 dofus Eliatropes et nous éviterons tout bain de sang inutile… répondit la femme.

- Ce que vous demandez est impossible. Nous ne savons pas où se trouve nos frères, lança Yugo.

- Ceci va nous poser un léger problème… sourit l’inconnue

- Le problème, c’est vous, et vous venez de gâcher une belle fête ! intervint Phaéris, son corps d’homme devenu en un instant un dragon. Il va falloir que vous m’aidiez, ajouta t’il à l’adresse de la Confrérie du Tofu.

- Xav’,Kabrok, tout le monde ! Mettez vous à l’abri ! cria Yugo

- Non mais ça ne va pas ! Moi je reste ici, rien de tel qu’un petit combat pour réussir une fête ! s’exclama Pinpin, dégainant Rubilax.

- J’sens qu’on va bien s’amuser ! lança ce denier.

-Je vous aide aussi ! fit Ruel, sa pelle déjà prête à assommer quelqu’un.

-Un peu d’action ne fera pas de mal, hein Eva ? dit Amalia



La jeune Crâ resta cependant muette durant quelques secondes.

« -Je…Je ne peux pas… baragouina t’elle enfin



Les autres restèrent médusés devant Evangelyne ne voulant pas battre un méchant. Si étonnant que cela puisse paraître, c’était bien en train de se passer. Le cerveau de Tristepin fonctionna aussi vite qu’il le pouvait, essayant de comprendre ce refus et de trouver une solution. Lorsqu’il comprit enfin, Eva se sentit soulever de terre.

«- Mais…mais qu’est ce que… commença t’elle avant de se retrouver sur le dos du Iop qui courrait déjà. Mais qu’est ce que tu fais ? Ou est ce qu’on va ?

-Je ne fais que protéger notre petit secret ! souffla Pinpin



Lorsque leur course effrénée se termina,ils étaient déjà loin du combat, et il la déposa lentement par terre. Alors qu’il allait partir, il sentit une fine main lui prendre la sienne. Tristepin se retourna.

« -Pinpin…Je sais que ça va être difficile, mais essaye de ne pas aller trop vers cette femme. Elle a l’air dangereuse… le supplia Eva.

-Je vais essayer, lui assura t’il avant de poser ses lèvres sur son front et repartir comme il était venu…



Elle regarda le Guerrier s’en aller, priant Crâ pour que rien ne lui arrive…

------------------------------------------------------

Verdict?
1 0
Score : 2098

Ce chapitre est moins bien construit que les autres : trop rapide, trop fouilli :/

-LMS-

0 0
Score : 185

Je suis d'accord avec -LMS-, ce chapitre est trop brouillon. Sinon le truc que j'aime le moins, c'est la structure du texte tu fais des espaces de x lignes. C'est bien trop mais une ligne ça suffit sinon pour faire des séparation tu saute une ligne et tu met des tirets ou des chose comme ça. Sinon tu vas trop rapidement, puis tu fais des phrases trop longues. Met des points, des virgules. Ensuite fait attention à la conjugaison et quand tu met de l'imparfait ou du passé simple car faut pas le mettre au hasard. Sinon l'histoire bien mais décris plus ! Et attention aux répétitions, utilisé un dictionnaire de synonyme pour éviter cela. Je vais suivre ta fanfiction. Bonne continuation.
Prestigo. smile 

0 0
Score : 797

Tu as pris du manga Wakfu ?

0 0
Score : 89
Hello tout le monde!
Après une semaine d'absence dut à environ 7 contrôles, je suis enfin de retour!
Avant de vous présenter le nouveaux chapitre, et, je tient à le préciser, c'est la première fois que j'écris sur un combat, je réponds aux commentaires...


@ -LMS- : J'avais eu beaucoup de mal à l'écrire, en tout cas, j'éspère que celui là va plus te plaire wink
@ Prestigo : J'ai essayé de réduire les phrases et les sauts de lignes pour celui ci et d'aller moins vite.
@ Ioslesombrean : Oui, la Fiction est écrite à partir du premier tome du Manga Wakfu.

Et maintenant, voici le chapitre suivant! Bonne lecture...



Chapitre 3:

Le sacrifice de Phaéris



Lorsque Tristepin revint sur le champ sur le champ de bataille, de la fumée entourait de l’inconnue, et Adamaï semblait essoufflé. La conclusion la plus probable était que le petit dragon avait dut lui cracher du feu, pourtant, il n’y avait aucune égratignure sur le corps de la femme. Amalia traduit alors à haute voix ce qu’ils pensaient tous.

« -Elle…Elle n’a rien !

-Excellent ! Voila qui va donner plus de piment à notre petit duel ! Positiva Pinpin

Et avant que la princesse est put ouvrir la bouche pour répliquer, la femme s’envola, prête à combattre Phaéris dans les airs.

« -Et… comment on fait, nous, pour combattre ? demanda le Iop avec une mine déconfite.

Tous levèrent la tête, et purent voir que Phaéris avaient déjà engagé le combat. Les deux êtres volaient tout en se battant, des flammes jaillissant de la bouche du grand Dragon, tandis que des sources d’énergie, extrêmement puissante d’après les grognements de Phaéris lorsqu’elle le touchait, sortaient des mains de l’inconnue, comme Yugo et ses portails. C’était un spectacle assez impressionnant, et, dans d’autres circonstances, il aurait été magnifique. Pourtant, malgré la puissance du dragon, la femme était en train de prendre l’avantage.

« -Il faut faire quelque chose ! VITE ! s’exclama Yugo, au bord de la crise.

-Je peux le rejoindre, lança Adamaï tout en se transformant, des ailes sortant de ses deux flancs.

-C’EST PARTIT ! On va bien s’amuser ! S’enthousiasma Pinpin en montant sur le dos du frère de l’Eliatrope. Allez ! Hue Adamaï ! On a besoin de nous en haut !

-Continue comme ça et je te jette d’en haut… marmonna Adamaï.

-Je suis avec vous ! intervint Amalia.

-Et comment comptes-tu faire pour aller en haut sans voler ? interrogea Tristepin

-Il y a tellement de chose que tu ne connais pas sur les Sadida… soupira la princesse. Et Ruel je t’emmène avec moi ! ajouta-t-elle à l’adresse de l’Enutrof

-Comment ça ‘ Je t’emmène avec moi’ ? demanda suspicieusement l’avare.

Mais la Sadida ne prit même pas la peine de lui répondre. Elle posa sa main à Terre, se concentra, et des ronces d’une taille impressionnante en jaillirent.Ces dernières prirent de la hauteur, et Amalia s’assit dessus, attrapant au passage Ruel par le pied. Celui-ci ne manqua pas de hurler de terreur,suppliant la Sheram Sharm de le faire descendre. Quand aux trois autres restés en bas, ils étaient abasourdis devant le pouvoir d’Amalia.

« -Com…Comment elle a fait ça ? s’écria Pinpin

-Je ne sais pas, mais c’est génial ce truc ! Se réjouit Yugo. ALLONS-Y !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le jeune Eliatrope fit apparaître des portails, et en un rien de temps, il fut dans les airs, rejoignant Amalia. Sans plus attendre, Adamaï décolla…

Pendant de temps là, dans la taverne d’Alibert, Kriss, Kabrok et le jeune Chevalier Justice essayaient d’échapper à la prise du propriétaire, bien décidé à ne pas les laisser risquer leur vie.

« -Calmez-vous ! CALMEZ - VOUS TOUS ! cria Evangelyne. Bien, reprit t’elle dès que tout le monde ce fut calmé, laissez les faire, ils ont l’habitude, et avec Phaéris de notre côté, on aura plus de chance de gagner cette horrible femme. Donc, on va tous gentiment attendre ici que tout soit finit… Et ça vaut pour toi aussi Grougal’ ! ajouta-t-elle à l’adresse du petit dragonnet qui essayait de s’enfuir de la maison pour aller aider ses frères.

-La p’tite à raison ! s’exclama le père Justice. Ils ont déjà prouvés dequoi ils étaient capables. Mais, quelques chose me turlupine, pourquoi vous, vous n’y êtes pas ?demanda t’il à Eva.

-Oh…C’est juste que…Je suis malade, mentit la belle archère.

Cette réponse sembla le convaincre, et plus personne ne posa de question sur cela…
Les minutes passèrent, et aucun des héros n’étaient revenus de la bataille. La plupart des invités commençaient à s’inquiéter et demandaient pourquoi cela prenait autant de temps.

« -Bon, ça suffit, je ne peux pas rester comme ça sans rien faire ! J’y vais ! décida Kabrok, en enfilant, son costume du Corbeau Noir sortit d’on ne sait où.

-KABROK ! Revenez ! hurlèrent les convives à l’unisson.

Mais c’était trop tard, il venait de sortir de l’auberge, bien décider à aider ses amis…

Dans le ciel, le combat faisait toujours rage entre Phaéris et la furie. Enfin, les renforts arrivèrent, et Amalia ne perdit pas de temps : ses ronces emprisonnèrent la femme qui commença à se tortiller et à hurler comme un cochon qu’on égorge.

« -Des ronces ? QUI OSE ?

En un rien de temps, l’inconnue se débarrassa des défenses de la Sadidette, comme si ce n’était que de vulgaire fil. Pinpin lui sauta dessus, Rubilax en main, mais elle devança son attaque et contrattaqua en envoyant le Chevalier dans les airs.

« - PINPIN ! hurla Yugo

Heureusement, Adamaï, alerté par les cris deson frère, rattrapa in extrémis leGuerrier Roux.

« -Ca va Pinpin ? s’inquiéta le dragon

-Attend…Y a une bataille avec un méchant avec des supers pouvoirs…alors oui ! C’EST REPARTIT !

-Pour qui vous prenez vous ? Savez-vous au moins contre qui vous vous battez ?! hurla la femme

-A toi Ruel ! s’écria Amalia, sans tenir compte de l’intervention de la furie.

Elle avait invoquée cinq de ses poupées, et tenait une d’entre elle entre ses mains. Elle la lança à Ruel, qui, pelle en main, la réceptionna, et, la relança avec beaucoup plus de force avec son arme sur son adversaire. Malheureusement, cette dernière les détruisit en une seule décharge de son énergie.

« -Excellent tes sacrifiées Amalia ! admira Tristepin. Comment ça se fait que tu ne l’est avait jamais utilisées avant ?

-C’est un tout nouveau pouvoir, répondit Amalia. Mais comment elle a put s’en débarrasser si facilement ? Ce n’est quand même pas un dieu !

-Je suis Jiva, protectrice du mois de Javian ! Se présenta hargneusement la gardienne

-Comment on fait pour se mettre dans des situations pareilles à chaque fois…marmonna Ruel.

La protectrice joignit ses mains, et lança une de ses fameuses décharges sur les héros. Mais avant qu’elle ne puisse les percuter, Maître Joris s’interposa et la stoppa avec son marteau.

« -Désolé d’arriver si tard, amorça t’il. Il faut ligoter ses mains, se sont la source de son pouvoir !

-Amalia, tu peux y arriver ? demanda Yugo

-Je vais essayer, répondit-elle avant de taper ses mains entre elles.

De nouvelles ronces en jaillirent pour attraper les mains de la Gardienne. Elle se débattit autant qu’elle put, mais Amalia, bien décidée à ne pas se laisser faire une deuxième fois, se concentra plus qu’auparavant.

« -Encore des ronces ? Cela commence à me lasser ! s’écria Jiva avant qu’Amalia lui envoie ses poupées, lui mordant les membres. Sale petite Sadida ! Tu crois vraiment que ces…, mais elle ne put en dire plus,d’autres plantes lui entourant la bouche, l’empêchant de parler.

-Bien jouée Amalia! Apprécièrent les autres combattants.

Pourtant, une nouvelle fois, les lianes ne l’occupèrent pas plus longtemps et elle s’échappa des griffes de la Princesse.Elle se débarassa ensuite des sacrifiées qui lui mordaient toujours les jambes.

« -Sales petites vermines, vous allez me le payer ! rugit Jiva

-MAINTENANT ADAMAÏ ! brailla Pinpin, prenant appuie sur le dragon et en se jetant sur son adversaire.

Mais cette dernière se retourna vite, et frappa Pinpin de son poing. Il fut projeté à nouveau sur Adamaï. Joris sauta alors sur Dame Jiva, la priant d’arrêter, mais elle ne voulut pas entendre raison et envoya le Maître dans les airs.

« -MAITRE JORIS ! hurlèrent les membres de la Confrérie du Tofu.

-Cesse de te cacher Phaéris, et vient m’affronter ! l’appela la Gardienne

-Jiva, protectrice de Javian, tu as mis en colère Phaéris en t’en prenant à ses amis…et tu vas le regretter ! dit le dragon en sortant d’un nuage, prêt à combattre.

Il ne perdit pas une seconde, et il cracha une boule de feu d’une ampleur inimaginable. Malheureusement, Jiva ne fut pas touchée, et la boule continua sa route droit vers Yugo, Tristepin, Amalia, Ruel et Adamaï. Ce dernier réfléchis un instant : seul lui pourrait l’arrêter,les autres, s’ils essayaient, ne se relèveraient pas. Il n’y avait qu’une seule solution… Il se précipita vers l’attaque de Phéris, et l’arrêta avec ses mains.Mais c’était vraiment trop dur, le feu le brulait, et dès que l’attaques’estompa, Adamaï tomba à terre, inconscient.

« -ADAMAÏ !

-Je vais essayer d’adoucir l’impact ! s’exclama Amalia, une gigantesque fleur jaillissant de ses mains.

Mais l’impact fut si violent que tous furent éjecter et tombèrent comme Adamaï. Phaéris contrattaqua et se jeta sur Jiva dans un rugissement de rage.

« -Yugo ! Tes portails ! Il n’y a que toi qui puisses nous sauver !cria Ruel

-Je vais essayer…

Le jeune Eliatrope créa alors un premier portail et transporta son frère en bas. Il fit ensuite a même chose avec Amalia et Tristepin.

En bas, les trois atterrirent brutalement près de l’auberge d’où sortait déjà les invités inquiets, Evangelyne et Alibert en tête.

« -AMALIA !PINPIN ! ADAMAÏ !

Alibert s’agenouilla près de son fils adoptif en mauvais état et le ramena à l’intérieur pour le soigner rapidement. Quand à Eva, elle se précipita vers les deux autres blessés. La jeune princesse, qui n’avait aucun gros dégât, se releva facilement. Ensuite, elle courut jusqu’à Pinpin, encore inconscient.

« -Pinpin ? Pinpin ? Tu m’entends ? s’inquiéta l’archère.

Le Guerrier ne bougea pas pendant quelques secondes, puis ouvrit difficilement les yeux et sourit dès qu’il croisa le regard de la blonde.

« -Hey…Comment ça va ? murmura Tristepin

-C’est plutôt moi qui devrait te le demander… sourit Evangelyne

-Et bien… Je me suis plutôt bien amusé ! Mais elle nous a quand même battus…

-Amusé ? Tu t’es amusé ? s’emporta Eva. Tu t’es amusé pendant que j’étais morte d’angoisse ?! Non mais…, la fin de sa phrase se transforma en sanglots incontrolables.

-Hey…Ne pleure pas… J’suis là…lui chuchota Pinpin en lui effaçant ses larmes avec son pouce.

Elle se jeta alors sur lui, le serrant de toutes ses forces, comme pour se prouver qu’il était bien vivant. Pinpin l’entoura alors de ses bras, lui rendant son étreinte.

« -Heu… Je ne voudrais pas jouer les rabat-joies, mais je crois que Ruel et Yugo sont difficulté ! intervint alors Amalia.

-Ah oui…tu as raison ! s’exclama l’archère en se détachant du Iop et en regardant le ciel.

En haut, Yugo et Ruel semblaient vraiment en mauvaise posture : ils étaient en pleins vol plané, Yugo devait surement être à cour de Wakfu. Quand tout à coup, un gigantesque Corbeau les rattrapa. C’était Kabrok, qui avait eu raison en partant les secourir quelques instants plus tôt. Il déposa en douceur sur la terre ferme, et Yugo disparut derrière de gros bras : Alibert.

«- Je…Je ne me sens pas très bien…marmonna Ruel avant d’aller vomir derrière un buisson.

-Ne me refait plus ce genre de frayeur, d’accord ? s’exclama le papa à son fils en l’enlaçant tendrement.

-Promis… Mais que va-t-on faire ? Phaéris a déjà eu du mal à la combattre,alors nous ? Où est il d'ailleurs? demanda Yugo en perdant espoir.

-Vous vous êtes bien battus… Et vous pouvez être fier de votre ami, c’était quelqu’un de très puissant, dit doucement une voix venant d’un peu plus haut.

Tout le monde leva la tête : c’était Jiva, qui tenait le corps sans vie de Phaéris à bout de bras…

Alors?

0 0
Score : 185

J'aime beaucoup ce chapitre même si il n'y a pas trop d'histoire plus de l'action mais je sens que ça va venir. smile je n'ai pas trouve de fautes et la présentation me convient parfaitement c'est très agréable à lire. Continue comme ça.
Prestigo.

0 0
Score : 89

Hello tout le monde! Voici le 5ème chapitre!
Je pense qu'il y a quelques moments que je passe trop vite, mais je n'avais vraiment pas d'idée, en tout cas...
Bonne lecture!

Chapitre 4 :

Une nouvelle quête

« - NON ! PHAERIS ! hurla Adamaï

- Qu’est ce… Qu’est ce que vous avez fait ?! s’exclama Yugo en se tirant presque les cheveux.

Ils étaient tous stupéfait : jamais personne n’avait battu Phaéris, même pas Anathar il y a quelques mois. Jiva le déposa en douceur sur la terre ferme, et commença à parler.

« -Votre ami c’est bien battu, mais je vous avez dit qu’il était inutile de s’opposer à moi.

-Elle…Elle a tué Phaéris !

-Allons allons…vous savez bien que vous, les dragons primordiaux, ne mourrez pas vraiment…Phaéris m’a donner sa vie pour que je vous épargne… A présent,livrez-moi le jeune Grougalouragan et le petit Chibi. MAINTENANT !

-Quoi ? JAMAIS ! rétorqua Alibert en serrant ses fils contre lui.

-Oh…Ne t’inquiète pas Alibert L’Enutrof, il ne leur sera fait aucun mal.

La Protectrice se rapprocha de l’aubergiste, et le poussa avec une force surhumaine. Elle prit ensuite les deux frères dans ses bras tandis que Yugo et Adamaï accouraient vers leur père mal en point.

« -Gugo ! L’appela Chibi, coincé entre les bras de Jiva.

- Je vais vous réexpliquer pourquoi je suis venue… Donnez-moi les 6 dofus Eliatropes et en échange, je prendrais soin de vos deux frères.

-La plupart son inaccessible ! rétorqua hargneusement Yugo, des larmes coulant le long de ses joues. Rendez-moi mes frères !

-Ils sont en haut du mont Zinit, gardés par Orgrest, continua Jiva, n’écoutant même pas l’enfant. Et franchement, ça, c’est votre problème. Et puis, malgré votre jeune âge, rien ne vous semble impossible d’après vos nombreux exploits si célèbres.

-Rendez-moi…mes fils…marmonna difficilement Alibert, soutenu par Adamaï et Pinpin.

-Papa ! s’exclama Chibi, accompagné des grognements de mécontentement de Grougal’.

-Je vous attendrai aux portes de Frigost, le premier jour de Martalo. Honorez votre part du marché, et aucun mal ne sera fait aux petits. Bonne chance pour votre nouvelle quête ! annonça Jiva avant de disparaître dans un tourbillon de neige.

Personne n’osa bouger après cette annonce. Ruel était complètement abasourdis, Amalia laissait aller ses larmes, Pinpin et Eva se soutenaient mutuellement, Adamaï, pas encore remis de ses blessures,gémissait à terre le nom de ses frère disparus, Alibert rampait vers l’endroit où Jiva venait d’emmener ses petits, et Yugo, toujours le bras tendu en avant,prêt à reprendre Chibi et Grougal’, restait figé.

« -C’est impossible… Ce qu’elle nous demande est…impossible…, dit douloureusement l’Eliatrope,des larmes débordant de ses yeux.

-Oh…ne t’en fait pas Yugo… lui répondit doucement une voix venant du fin fond des ténèbres.

Le garçon se retourna. C’était Phaéris,revenu sous sa forme d’ombre pour quelques instants.

« -Il est temps pour Phaéris de recommencer une nouvelle vie, mais pour être tout à fait honnête, Phaéris est content de retourner près de sa sœur Mina, cela fait trop longtemps qu’ils sont séparés, continua le dragon. Mais avant, Phaéris doit te guider. Phaéris sait ce que Jiva vous a demandés et il sait aussi que ses frères prendront soin des dofus.

-Mais Phaéris, ce qu’elle nous demande est impossible ! Nous ne connaissons pas l’emplacement des dofus, à part celui de Qilby et Shinonomé qui se trouve à Ermub… et je pense que nous sommes tous incapable d’y retourner ! lança Yugo.

-Calme toi petit roi, poursuivit Phaéris, toujours aussi calmement. Les secondes de Phaéris sont comptées et il n’a que très peu de temps pour tout vous expliquer.Il existe un objet qui peut vous aider à trouver les Dofus Eliatropes. Il se trouve en haut du mont Zinit, il n’est pas dur a trouver mais… Phaéris se sent de plus en plus faible…Il est temps pour lui de quitter ce monde…souffla t’il,mais…prenez garde…aux…aux…protecteurs…du…Zinit…

Et Phaéris le Puissant disparus, suivit part un grand vent qui balaya tout sur son passage. Yugo baissa la tête, les larmes coulant à flot sur le sol. Derrière, la Confrérie du Tofu n’était pas mieux,complètement ravagée après la mort de leur protecteur. Les invités encore cachés dans l’auberge sortir prudemment un par un.

« -Les amis, je crois que la fête est terminée, lâcha finalement Alibert en prenant son fils par l’épaule pour le réconforter.

-Il faut répliquer Alibert ! Nous allons tous aider Yugo et Adamaï pour retrouver leurs petits frères ! s’engagea Kabrok, tout excité à cette seule idée. Pas vrai les gars ? ajouta t’il à l’adresse des garçons présents.

-Et comment ! assurèrent Kriss et Pandiego de la Vega

-Ca sent la quête à plein nez ! s’exclama Pinpin, déjà prêt à combattre.

-ET MOI ALORS ? hurla Miranda en secoua son mari. Je fais quoi ? Je mets le bébé au monde pendant que tu parcours le monde ? Et si tu te fais tuer ? Le fais d’avoir un bébé doit te faire prendre conscience de tes nouvelles responsabilités, Kabrok !

-Mais…Mimi… marmonna Kabrok, tout penaud.

-Tout ceci nous dépasse, rentrez chez vous et réfléchissons à un plan…commença Alibert

Mais Pinpin perdit le fil de la conversation. Ce qu’avait dit Miranda le concernait, tout de même. Il jeta un coup d’œil à Evangelyne, qui écoutait attentivement l’aubergiste, toujours aux côtés d’Amalia, comme la bonne garde du corps qu’elle était. Que fallait il qu’il fasse ? Avec le caractère incontrôlable des femmes, et en particulier d’Evangelyne en ce moment, il fallait qu’il fasse attention à ce qu’il allait faire. Mais il ne pourrait jamais renier ce pourquoi il était né… Et puis, Yugo est un ami, il fallait l'aider, il lui avait promis...

« -…Alors que nous étions tous tétanisés, la Confrérie du Tofue n’a pas hésitée à aller combattre cette sorcière. Si nous y allons, nous ne ferions que les gênés, disait Alibert.

-Et on rentre tranquillement chez nous en les laissant se débrouiller ?conclut agressivement Kriss.

-Jamais ! Un héro ne recule devant rien ! s’exclama fièrement Le Chevalier Justice.

S’ensuivit alors un grand débat, auquel les principals concernés ne prirent pas part, pour savoir si oui ou non il fallait suivre la Confrérie. Evangelyne se faufila alors entre les convives, bien décider à réfléchir à son avenir, s’échappant ainsi de la conversation qui s’avéra houleuse, suivit du regard par Tristepin.

« -Pinpin ? Pinpin ? l’appela Yugo en passant. C’est pas vrai, on l’a perdu ! Pinpin !

-Hein ? Quoi ? se réveilla le Iop.

- Ah enfin, te revoilà ! Tu étais…comment dire…hypnotisée par ta belle archère, expliqua Adamaï dans un rire. Bref, tu viens nous aider à préparer nos affaires pour partir ?

-Oui oui…j’arrive…

Ils partirent ensuite tout les trois dans la chambre de Yugo en et lui faire son sac. En chemin, et pendant le travail, Adamaï et Tristepin essayèrent de réconforter Yugo après la disparition de Phaéris et de Chibi et Grougal’, ils parlèrent aussi de la dernière bataille à laquelle ils avaient participé, et de leur prochaine quête, qui semblait imminente.


Bien plus tard dans la journée, Tristepin chercha sa dulcinée aux quatre coins du petit village d’Emelka : il avait enfin prit sa décision. Il finit par la retrouver sur la terrasse de l’auberge,assise sur la rambarde. Elle semblait en pleine méditation, et, ne voulant pas la déranger, il prit le temps de la contempler. Ses cheveux n’avaient pas encore eu le temps de repousser, mais cette coiffure la rendait plus femme, et d’autant plus désirable, ainsi que la tenue qu’elle avait depuis le début de la quête qui l’avait menée à le sauver de Rubilax. Elle était encore plus magnifique qu’avant, la grossesse lui donnant un air rayonnant.

« -Hey… Ils sont presque tous partis, et Yugo et Adamaï finissent de préparer leurs affaires, ils seront bientôt prêt, commença t’il en s’approchant d’elle.

-Et toi Pinpin ? lui demanda finalement Eva, attendant ce moment avec angoisse.

-Moi…Je suis déjà prêt… souffla Pinpin en entourant de ses bras le ventre de la futur mère.

-Les arguments de Miranda ne t’on pas fait réfléchir ?

-Si…un peu…Mais je suis guerrier, et je ne peux pas aller contre ma nature, un jour ou l’autre elle me rattrapera. C’est bien la seule chose dont je sois sûr…

-Et moi, je suis sûr que tu es un égoïste irresponsable ! s’exclama l’archère en repoussant le Iop.

Elle descendit ensuite de son perchoir et s’en alla à l’intérieur, poursuivit de prêt par Amalia qui passait par là.Quand à Pinpin, il resta figé : il savait très bien que ça se passerait comme ça, elle ne comprendrait pas son désir de bataille. De toute façon, si tout se passerait bien, il serait de retour avant la naissance du bébé, Eva ne lui en voudra plus après tout ce temps.

« -Dit moi Eva… Tu n’as rien à dire à ta Princesse préférée ? demanda joyeusement Amalia à la blonde.

-Pas maintenant Amalia ! répliqua t’elle furieusement en continuant sa route.

-QU’EST-CE QUE TU AS ENCORE FAIS ? hurla alors la princesse au Guerrier

-Moi ? Mais rien… C’est…C’est Eva qui s’est emportée !

-T’as surtout fait une grosse boulette mon gars… marmonna Rubilax.

-Oh, parce que toi tu sais mieux parler aux femmes peut être ? répliqua Pinpin

-Sachez Môssieur le Chevalier de pacotille que j’ai déjà plusieurs conquêtes à mon actif et…

Les deux compagnons se mirent alors à se disputer comme ils en avaient l’habitude. Amalia secoua la tête : ils ne changeraient jamais. S’éloignant des deux ‘idiots’, comme elle se plaisait à les appeler, Amalia repartit chercher son amie. Cette dernière ne fut d’ailleurs pas difficile à trouver, s’étant réfugiée dans un coin de la cuisine d’Alibert. Amalia s’agenouilla auprès de sa garde de corps, essayant de la réconforter après la décision de son compagnon et trouver une solution au problème…


Bientôt, ce fut l’heure du départ, près du gigantesque arbre, au milieu d’Emelka, apparut grâce au polteur du Gros Chêne,au tout début de l’aventure. Les héros étaient presque tous réunis, sauf Evangelyne, qui manquait à l’appel. Maître Joris, qui avait survécu à son vol plané, était réapparut, chancelant, à la Taverne d’Alibert, et après avoir appris ce que Jiva avait fait et ce qu'elle leur avaient demandés, il avait décidé de les accompagnés, ce qu’ils avaient acceptés avec une joie non contenue.

« -Où est Eva ? demanda soudain Yugo. Elle vient au moins ?

-Heu… répondit Tristepin, qui n’en savait pas plus que son ami.

En effet, les deux amoureux ne s’étaient pas revus depuis leur petite – ou plutôt grosse - dispute.

« -Bien sûr que je viens !! S’exclama une voix familière.

- QUOI ? hurla Pinpin, tandis tous les autres s’étaient précipités vers leur amie pour la serrer dans leur bras, et regardaient maintenant le Iop bizarrement.

-Tout vas bien Pinpin ? demanda doucement Eva.

-Non ! C’est…C’est de la folie ! Est-ce que tu as pensé…commença le Guerrier avant de s’interrompre et regarder autour de lui et se rapprocher de sa douce. Tu as pensé au bébé ? continua-t-il en chuchotant sous les regards suspicieux des autres.

-Bien sûr que j’y pense ! rétorqua la Crâ. Mais si tu dois partir, autant je vienne moi aussi. Et puis, à deux, on se protège mieux. On sera de retour avant l’accouchement, et je me tiendrais loin du danger. C’est risqué, mais je préfère venir avec toi, au cas où.

Et elle partit ensuite vers le portail Zaap où attendaient Yugo, Adamaï, Amalia, Maitre Joris et Ruel. Pinpin resta pétrifié quelques instants, avant d’être, encore une fois, ramené sur terre par Yugo.

« -Pinpin ? Tu viens ? l’appela l’Eliatrope après avoir serré son père dans ses bras.

-Heu oui…j’arrive ! répondit le Rouquin avant de courir vers ses compagnons.

-Prenez soin de vous, et faites attentions ! s’écria Alibert avant qu’ils partent.

Tristepin avait pris sa décision: il allait tout faire pour protéger Evangelyne. Pourquoi avait il fallut qu’elle décide de venir ? Pile lorsque ses cauchemars s’étaient enfin atténués…

Verdict?

1 0
Score : 185

Ah toujours cool, je suis pressée que tu mettes le prochain chapitre. Rien de plus à dire, bonne continuation.
Prestigo.
Ps: moi j'ai pas lu le manga donc bon au moins j'aime bien.

0 0
Score : 2098

C'est vraiment dommage que tu calques ton scénario sur le manga. Ce n'est que du déjà-vu, rien de nouveau.
M'enfin, là t'as fini avec le tome 1, je vais voir ce que donne la suite happy

-LMS- 

0 0
Score : 12
j'adore ton fic,je veux la suite !!!!!laugh


:wind:Mmerche:wind:
 
0 0
Score : 61

enfin une histoire sur la suite de wakfu, en plus elle est géniale, merci pour cette mise en bouche, tu peux me compter parmis tes fansbiggrin 

0 0
Réagir à ce sujet