FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Concours : Parade élémentaire - Participations "Écriture"

Par [Ankama]WAKFU - COMMUNITY MANAGER - 02 Septembre 2020 - 16:00:00
AnkaTracker
Réactions 87
Score : 44

En parlant de feu, cela me rappelle Sor'Hon, Seigneur de la Flamme :

A deux doigts d'atteindre le sommet du Mont Zinit, mes compagnons et moi-même entrons dans le Volcan Or'Hodruin. 
Dans la salle du Boss, nous nous concertons une dernière fois : positionnement, dégâts, heal, tout devait être parfait pour éviter de tomber dans le volcan sans fond, ou sous les attaques de Sor'Hon et de ses sbires. Après nombres d'escarmouches, nous sommes à terre à l'exception de notre compagnon Iop. Se tenant fièrement devant Sor'Hon, affaibli et seul, il allait devoir encaisser la dernière attaque du Boss. Alors que sa barre de PV est au plus bas, le Iop fait une parade miraculeuse et met fin au combat avec un ultime Super Iop Punch. Sor'Hon disparut dans la lave, nous permettant d'accéder au sommet, prêts à relever de nouveaux défis - les derniers avant le niveau 200 !

1 -1
Score : 1593
La Gwosse Cawotte et le Cawotteuw Cawotté.

Ma participation ( 149 mots ) :

En sortant de la banque, je me suis fais agressé par le Voleur de pitchs.
C'est un gars qui avait déjà racketté mon goûté au parc des namoureux et cette fois-ci il voulait me cawotter ma gwosse cawotte : une belle épée !

Des âmes d'une grande beauté comme il en existe nul autre part qu'à Astrub, ont volé à mon secours.
Pas mal d'entres elles se sont fait rôtir par le voleur que j'avais d'ailleurs fini par appeler le rôtisseur car en effet, c'était un puissant steamer.
Son attaque favorite : nous transformer en frites !
Il nous fonçait dessus avec ses espèces de réacteurs qui crachaient des flammes du feu des dieux !

On l'a vaincu.
Il était bien amoché, alors je l'ai soigné. 
Puis il s'est envolé.
Il a disparu et plus jamais je ne l'ai revu.

Itrema Sto.
_________


Le méryde de la poésie Vikotoru de ce jour m'a, semblerait-il un peu inspiré.
Alors uniquement pour le plaisir, je poste la version longue ( hors concours bien sûr ) :

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

En souvenir des gens d'ici et d'ailleurs qui ont combattus pour le Petit Peuple, je dédie ce texte :

En tant que meneur de la farfelue guilde du Petit Peuple, j'ai été amené à retirer une épée de mon coffre de guilde d'Astrub.
C'était une Gwosse Cawotte.
Le nom de l'épée c'était çà : la Gwosse Cawotte.
Une belle épée d'ailleurs ! 

En sortant de la banque, dans le recoin d'une petite ruelle je me suis fais agressé par le voleur de pitchs.
C'est un gars qui m'avait déjà racketté mon goûté au parc des namoureux et cette fois-ci il voulait me cawotter ma gwosse cawotte !

Je n'ai jamais été connu pour ma force magique, ni pour ma force physique et encore moins pour la qualité des projets que j'entreprenais avec ma guilde. 

Cependant et malgré tout, une bénédiction semblait m'avoir touché ce jour là.
Des âmes d'une grande beauté comme il en existe nul autre part qu'à Astrub, capitale du monde je le précise, ont volées à mon secours.
Pas mal d'entres elles se sont fait rôtir par le voleur que j'avais d'ailleurs fini par appeler le rôtisseur car en effet, c'était un puissant steamer.

Son attaque favorite : nous transformer en frites !
Il nous fonçait dessus avec ses espèces de réacteurs qui crachaient des flammes du feu des dieux !
Mais on l'a vaincu.
Il était bien amoché, alors je l'ai soigné.
Puis il s'est envolé.
Il a disparu et plus jamais je ne l'ai revu.
En ce jour du méryde de la poésie, qui semblerait-il m'a un peu aidé, je me souviens de ces moments douloureux.
Et pourtant...pourtant j'en retiens aussi de bons moments de camaraderie.
À Keronne, Kaleb, Velons, aux membres du PP et à tout les autres :

Merci.

Lien vers la vidéo souvenir de cette scène de RP sauvage : lien.
1 -1
Score : 2368

Mon plus vieux souvenir de wakfu, affronter les mulous sur la beta avec ma sram lvl50 (Lvl max de l'époque). Faire un max de kamas avec les chapains, recette apprise dans Mini Wakfu diffusé après la série Wakfu sur France3. Quelle époque.

1 0
Score : 1

Parceque j'ai créer un personnage feminin et je me suis fait dragué et j'ai reçu 2millions de kamas et quand je lui ai annoncé que j'étais un homme il est partit et m'a ignoré . 

1 -1
Score : 998

Étant donner qu'on est sur le thème du feu, voici une histoire qui à bien attiser les feux de la rage.

Le Retour Des Miss Moches

Lors d'une belle après-midi ensoleillée sur Bilbyza et ses suaves émanations des reflux gastrique des gelées, deux jeunes aventurières du monde des douze décidèrent de se frotter à la Bilbyqueen. La raison d'une pareil idée? Remplir la quête "Une Vie de Chasseur V", bien décidées de venir en aide à Otomai. 

Étant seulement à deux et à peine au-dessus du niveau 100, moi, une eniripsa, ainsi que mon amie sacrieuse, eurent bien du mal à tenir tête à la reine. Après au moins trois tentatives, beaucoup d'entêtement et une envie désespérée de pouvoir progresser dans la quête, nous finissions enfin à battre le boss: j'étais à ce moment là déjà k.o. et mon amie lui assigna le dernier coup avant d'elle aussi rendre l'âme. 

C'est à ce moment là que nous réalisons le problème. Il nous avait paru bien étrange que "la bilbyqueen" porte une moustache, mais ne voulant pas critiquer ses choix capillaires, nous avons ignoré ce détail. Mais voilà que nous réalisons finalement notre erreur: nous nous étions trompées de donjon et tout ce temps là... nous étions contre le l'Empereur Gelax. 
 
1 -1
Score : 1

j'en ai une qui ne date pas de très longtemps, avec des amis nous nous somme remis au jeu après une longue pause. Mais la grande aventure nous à vite remonter le slip!
après notre ascendance sur le monde des douze telles des héros nous avons décidez d'affronter le boss des boss... le Bouftou royal !! Mais aveuglé par notre confiances en nous, nous avons eu les yeux plus gros qu' Anthony... la stasis était trop élevé. Mais nous nous somme souvenu de notre périple contre les Chafers, des longues minutes pour relire notre Emmanuel de classe ! nous y étions presque! ET BIM toutes les bombes de notre roublard venait de dépop ! notre phase de dommage venait de tomber dans la gelée ! je suis féca mais je sentais bien les coups ! je ne tenait plus !
j'ai du me sacrifié pour gagner du temps... mais grace a cela et à une chance digne de l'aide du dieu poilu nous avons vaincu!!!

1 -1
Score : 9613

Petit corbac se baladait dans son repère, quand il croisa petite tortue. Petite tortue appréciait la compagnie de petit corbac, et leur salut fut chaleureux. Ils avaient tous deux entendu que des intrus avaient pénétré la grotte, il fallait s'échauffer. Chacun se mit à son poste, et les inconnus se présentèrent en la salle.
L'introduction fut courtoise : une charmante iopette sauta au milieu de la compagnie, et telle Carmen, entreprit de charmer en mâsse. Les coeurs des petites tortues battaient la chamade, leur amour brûlait ; renforcé par le mécanisme d'immobilisation qu'un autre intrus avait activé.
Mais la suite fut moins joyeuse : les intrus entreprirent de jeter des cailloux sur petit corbac ! Pourquoi petites tortues seraient-elles câlinées, alors que petit corbac détesté ? De rage, l'esprit échaudé, petit corbac fonça sur les nouveaux venus. Mais il fut directement repoussé sur petites tortues et la mignonne iopette.
Boum.
Fin.


NDA : 150 mots tout pile, j'ai dû réduire ^^' Et sorry pour la coeur mal orthographié, la touche 6 ne fonctionne pas sur mon pad numérique et le ctrl c ctrl v ne fonctionne pas non plus sur ce forum.
1 -1
Score : -20

"Oh !? Vous voulez une anecdote ?"

La troupe d'enfants assis devant moi s'exclame tandis que je me réinstalle plus confortablement dans le creux de mon siège en ronce

"J'ai vécu beaucoup de choses dans ce monde, même si je n'ai pas tout vu. J'y suis allé à mon rythme, doucement, en prenant mon temps. J'ai affronté de nombreux adversaires et rencontré moulte compagnons de voyage.... mmmh... Je vais vous raconter celle-ci :

Je maraudais tranquillement, récoltant quelques minerais pour ma collection, lorsqu'un groupe d'aventuriers s'approcha. Ils m'invitèrent à les rejoindre pour affronter les encapuchonnés au coeur de leur quartier général volant un peu plus loin. J'avais ma revanche à prendre sur Javého, alors j'ai accepté volontiers.

Nous sommes arrivés face à lui sans problème, mais ses larbins n'étaient que des brins d'herbes que nous foulions du pied en comparaison. Là nous nous heurtions à un grand chêne !"

Je mimai l'aventure de mes mains calleuses, m'aidant de petites poupées créées sur le tas par mes pouvoirs de sadida

"Le fracas des armes était terrible, le vent sifflait à nos oreilles tandis que les sorts fusaient en tous sens. Je ne connaissais pas mes compagnons de fortune mais nous surveillions nos arrières comme le feraient de vieux amis. Mais la confusion nous frappa quand les éclairs tombèrent ! Nous trébuchâmes et perdions de précieuses seconde que Javého mit à profit pour regagner du poil de la bête."

Les enfants gardaient leur souffle

"On a perdu à cause de son foutu paratonnerre, le laissant filer juste avant que nous lui portions le coup final... Mais c'est sans doute le combat dont l'issue a été la plus serrée."

Les enfants murmurèrent, d'excitation pour certains, l'air un peu déçu pour d'autres. Mais ainsi va la vie : on ne gagne pas toujours, l'important c'est d'essayer de toujours donner de son mieux !

1 -1
Score : 2

Ce texte parle des conflits en général, et de ma quête individuelle à travers eux. On finit tous par en vivre en jeu après tout, qu’on y participe ou qu’on en témoigne. Je l’imagine chantonné sur un ton nostalgique par le tenancier de taverne d’un certain havre-monde, dans la solitude de son ménage de fin de quart, auprès des braises ardentes du foyer.

Au Sonnet de la Rage

J'étais si fier, enflammé de colère
Et le cœur dur comme de la pierre
J'ai joui-souffert de la misère
Que j’t'ai causé, oh cher amer

Mon sang n’était plus qu’encre
Une lave au fond qui s’ancre
De peur que l'on s'égare
Infâme, perdu, je pars

Au-delà de nos addictions
Si l'amour-propre est ma mission
Là-bas nos feux fusionneront

Cette leçon brûle dans ma mémoire
Car la distance est un miroir
Qui m'a reflété mon pouvoir

Au Sonnet de la Rage

1 -1
Score : 1

Les mains moites, le cœur palpitant et une flopée de stratégies trop complexes pour la iop que je suis, c'est non sans doutes que mes alliés et moi avons franchis la grande porte. Derrière celle-ci, il nous attendait, ce colosse gras aux poings charnus. Il souriait de toutes ses dents. Le combat pouvait enfin commencer ! Les premiers instants du combat mirent nos plans en déroute, nos amis pandawa et eniripsa aux portes de la mort. Par chance, notre féca détourna l'attention du monstre aux petites ailes. Nous échangeâmes moult coups, notre détermination mise à rude épreuve par la résistance du titan rose. La tension était palpable jusque dans le slip d'Ogrest ! Mais notre patience fut récompensée. Notre adversaire, malgré l'aide d'un xélor qui faisait beaucoup parler de lui, commença à s'épuiser. C'est alors que nous lui donnâmes le coup de grâce ! Et ainsi mourut le Dragon Cochon.

1 -1
Score : 17
Alors, je vais en raconter une,
une qui m'a permis de rencontrer un de mes meilleurs amis, quelqu'un qui, je le sent, va rester dans ma vie pour un bon moment, grâce a ce jeu, grâce a cette communauté.  Mon ami m'a appris a bien me stuff 80 pour affronter mon premier boss du jeu, Excarnus!   

Nous étions donc tout contents, stuffés, prêts a commencer... avec un roublard qui devais jouer en deuxieme mais, malheureusement qui jouais en dernier, un enu qui avait par erreur été moddé niveau 0. (ne me demandez pas comment, on ne le sait pas nonplus...) un ougi pour le roxx, et un zobal avec lequel je savais a peine jouer pour le HEAL! ahaha 

On a absolument pas gagné, ce gros bouftou nous a écrasé vite fait bien fait! oups! la ramasse... mais j'ai adoré ce moment avec mon ami! on en rigole bien maintenant. 
1 -1
Score : 49
Chers amis du monde des douzes, pourquoi tant de haine? Je commence à penser que je suis né avec un mal Orba naturel. Après une défaite plus que cuisante contre de pauvres bouftous, puis des pious, puis des tofus, puis des arbres, je me décidais à travailler dans le bois, car, apparemment : je suis faible. J'aimais couper des arbres et les replenter. C'était simple. C'était calme. Mais par malheur, n'étant que peu intéressé par la politique, je ne me rendit pas compte que couper des Saules pleureurs sur Amakna était considéré illégal à Sufokia. Quelle était pour moi la surprise, quand je vis une icône apparaître au dessus de ma tête! "Ce doit être une sorte de compétence spéciale," me dis-je avec fierté. Bah...Bof en fait. Je venais de perdre des centaines de points de citoyenneté. Lorsque j'appris cela, je couru a Sufokia pour me repentir, car je ne suis pas un criminel. N’ayant pourtant rien demandé, je me fis violemment agresser avant même d’avoir fait trois pas dans la ville; puis jeté au cachot. Après y avoir passé un certain temps, je découvris qu'avec une certaine formule, je pouvais fabriquer une lime pour scier les barreaux de la prison. Chose que je fis "parce que j'suis un thug, wesh". Bien evidemment je n'ai pas réalisé que sortir de prison comme tel faisais de moi un fugitif et non un eliotrope libre! Mes premiers pas dans Sufokia furent l'abattoir. Ni une ni deux, j'étais de retour dans ma cellule, où, finalement, j'ai purgé ma peine. Morale: À couper du bois a tout-va, on y trouve le trépas.
1 -1
Score : 1506
Le bruit des os qui craquent ne me suffit plus
Il n’y aura jamais assez de sang pour leur pardonner

Les Dragons savent depuis leur premier souffle que tous les êtres sont connectés
Dieu puisse-t-il me pardonner, je ne regrette aucun de mes actes

Renvoyer dans l’au-delà tous ces êtres ignobles qui ne méritent pas de vivre
Je peux les juger, le lien bestial qui nous unit est sacré

Purifier ce monde par le feu est ma raison de vivre
S’il faut un équilibre entre le Wakfu et la Stasis, je traquerai chaque vie dépourvue d’amour

Peut-être que si ces hommes avides ne m’avaient pas arraché mon époux et notre enfant, je n’aurai pas eu une telle destinée

Plus jamais je ne serai seule, entourée de mes deux anges emplis de tendresse

Mes ailes transcendent le vent, mes yeux percent l’univers, mes flammes bénissent,
celui qui m’arrêtera n’est pas né.
4 -1
Score : 18

Petit Cauchemar fut retrouvé près du donjon Bouftou à Astrub dans une bataille sanglante et perdu d'avance qu'il mena avec force et détermination face à une armée de bouftous redoutable et numériquement supérieur. Il était accompagné de sa petite soeur qui fut tuée au combat. Les pleures du jeune Cra arrivèrent jusqu'aux oreilles d'un vaillant Sacrieur qui, pour punir les bêtes, laissa sa rage prendre le dessus et terrassa le troupeau d'une violence incroyable. Après le carnage, le Sacrieur releva Petit Cauchemar et le prit sous sa protection et l'éleva comme son propre enfant. Il le placera ensuite après des années d'entrainement à la tête d'une armée appelée les Emperor's Champions, ces derniers se démarquent par leurs bravoures et leurs idéologies à ne pas abandonner le combat même s'ils étaient certains de ne pas en sortir vivant.

L'histoire se déroulait lorsque je commençais le jeu et grâce à ce combat contre les bouftous (oui ça a vraiment eu lieu) j'ai pu entrer dans ma première guilde "Chevy". Chaque membres appartenait à un groupe en particulier, et chaque groupe avait un chef. J'ai pu avoir l'occasion d'être à la tête d'un des groupes peu avant que la guilde commença à mourir. Ça restera vraiment un super souvenir et j'espère que certains des anciens membres de cette guilde sont encore actifs de nos jours ^^

1 -1
Score : 2

Un jour mon Osamodas, Écaflip et Eniripsa ont combattu un groupe d'archi-monstre qui était bien plus haut lvl que mes personnages. Ils ont massacré mon Écaflip, je le fais donc revivre grâce a l'Eni, ensuite ils ont fait tomber mon Osamodas, donc je le réssucite avec mon Eca, c'était un archi-monstre de Truche, mais j'étais très bas level. Puis ils ont fait tomber mes 2 personnages dans le fond, donc il ne restait que l'eni, qui était soin, donc ne faisait pas tant de dégât, dison qu'il n'était pas très doué pour faire des dégât haha. Donc, il restait encore que 2 monstres et l'archi-monstre qui, a lui presque seul, avait mis a terre mes 2 personnages. Si je me rappelle bien les 2 monstres n'avait plus beaucoup de vie, alors je m'en suis plutôt bien sorti, mais aussi il s'est passé un bug et l'archi-monstre était resté bloqué sur un coin de la map, donc j'ai pu le taper petit a petit avec de la portée et gagner le combat he he he he smile Voila mon histoire smile

1 -1
Score : 1

Je vais vous parler de l'épreuve que personne n'a envie d'entendre tellement elle rappelle de mauvais souvenirs... alors voilà comment ça c'est passé...
" C'était une chaude journée tranquille, dans l'un des jardins... quand tout à coup j'arrivais criant haut et fort : 
- Je tente le défis ! 
Tout le monde était estomaqué et des murmures fusaient de partout. Je me mis en place et l'épreuve commença ! J'agissais très vite courant, sautant, le tout en calculant car un seul faux pas et c'était la mort assurée . La sueur dégoulinait devant mes yeux, pourtant j'avançais toujours dans ce labyrinthe . Mais tout d'un coup alors que j'approchais, je fis un faux mouvement, heureusement un bouclier de  plantes me protégea, ce qui me permit de terminer l'épreuve . Je l'avais fait, j'avais récupéré... des graines pour la profs chourave." 
C'est ainsi que tout le monde se mis à me respecter dans l'école d'huppermagie, quel bon souvenir...


( ( 150 mots pile) hors concours ).

1 -1
Score : 16

C'était l'été et je me baladais avec cette clé nommée "Clé du Palais Marin".
Je me demandais où pouvait-elle servir alors je suis partis à la recherche dans le Monde des douzes.
Il me dit de me rendre à la côte de Bilbyza. Arrivé, je découvris un joli donjon. Je demandais donc l'aide de mon ami Yop. Nous devions trouver les clés, enfouit dans le sable, qui ouvrait de nouvelles portes. Au bout un certain temps nous nous retrouvâmes face à un redoutable "Château de sables" géant. Nous pensions que se serait simple, mais, nous avions tort. Il y avait une façon spéciale de l'éliminer, nous le sûmes grâce à un ami nommé "MéthodoWakfu" (pour info ce n'est pas de la pub). Grâce à cela, nous y étions enfin arrivés et étions désormais des "Compâtissants".

Voila mon histoire! Bonne journée!

1 0
Score : 39

Je l'avais déjà traqué pendant des mois, Fhenris, cette bête effroyable. Quand un jour, j'aperçue une silhouette immense et sombre derrière un arbre. C'étais lui. J'ai couru dans sa direction, mais c'étais trop tard, un guerrier l'a défier à l'instant ou il m'a vu. Dans un dernier entrain de fougue je les ai rejoins.
Tout ce passais bien, les alliés de Fhenris tombaient les un après les autres. Malheureusement, mon allié étais un imposteur. Sans prévenir il a tué mes compagnons et moi puis c'est suicider.
Seul face a la mort, je ne pouvais pas attendre d'être rétablie. Il me le fallait ce Fhenris. je voulais me tailler des épaulettes dans sa dépouille. j'entama alors une course folle pour retourner au lieu de notre rencontre. Mais malheureusement le traite c'étais relevé de la mort et l'avais déja vaincu.
Je n'est plus jamais revue Fhenris depuis.
 

1 -1
Score : 25
Que vous soyez jeune aventurier ou guerrier aguerri, le feu vous anime et fait ressortir la rage qui sommeille en vous lors de vos batailles impitoyable. Ce n’est pas pour rien qu’il est élément de la chaleur et de la combativité ! Racontez-nous une histoire explosive des combats menés durant votre aventure. Contre un boss de donjon, contre un rival ou même contre vous-même… nous sommes certains que vous débordez de souvenirs à nous partager.

Un combat contre moi-même ? Devrai-je vraiment en parler ?
Autant être honnête, je n’arrivais pas à contrôler ce pouvoir et moi-même.
J’étais impulsif sans réussir à faire ce que je voulais vraiment, la puissance m’était montée à la tête et j’ai perdu beaucoup d’amis. J’étais perdu j’imagine ? Perdu en moi, avec ce désir de devenir encore plus fort surement.
Cette puissance, ce désir, cette vanité. On m’avait prévenu, on m’avait dit que c’était dangereux !
Mais je n’ai pas écouté, je n'en ai fait qu’à ma tête.
Je suis comme ça à apprendre via la manière forte, malheureusement c’est ce qui peut vous faire perdre la tête et vos amis …
J’ai réussi à me défaire de cette puissance, quand je me suis rendu compte de ce que j’avais fait et ce que j’étais devenu, une bête immonde qui détruit tout à la place de protéger...

Azel
3 -1
Score : 17

Bizarrement, une histoire me vient directement en tête... 

Comme à notre habitude, avec une modeste équipe de ma guilde Elfen Lied, nous nous mîmes en tête de venir à bout du Vénérable Chêne Mou (en stasis 31) en 45 minutes. pourquoi 45 minutes? Parce que notre quête chasseur se finissait au bout de ces 45 minutes. Pensant que nous avions largement le temps, nous nous lançâmes donc dans cette expédition. Nous comptions donc un Osamodas, un Eniripsa, deux Iops et une Zobal dans nos rangs (de niveau 155). Nous passâmes chacune des salles sans trop de casse. C'est à la salle du boss que le drame éclata...

Tout se passait très bien. Il ne restait plus qu'un tour avant que le Chêne Mou ne soit totalement soigné. A notre plus grande surprise, notre iop faisant le plus grand nombre de dommages se trompa dans ses combos et tua par accident le Chêne Mou (je rappelle que le Chêne Mou ne doit PAS être tué, mais être débarrassé de ses boucliers à 10 reprises si mes souvenirs sont bons). S'en suivit d'un énorme blanc dans le chat discord puis d'un "SAPERLIPOPETTE JE SUIS DESOLEE !" (je censure pour les petits enfants). Toute l'équipe était sous le choc de ce qu'il venait de se passer, et il ne nous restait que 10 minutes avant la fin de la quête. C'est alors que 30 secondes plus tard je me mis à éclater de rire, réalisant la situation plutôt cocasse dans laquelle nous étions.

Mais plus une seconde à perdre. Ni une, ni deux, nous fonçâmes à Tainela se soigner avec l'Eniripsa du groupe. Nous chevauchâmes jusqu'aux sombres fourrés de Tonkult où se trouvait encore le Chêne Mou, attendant patiemment qu'on le cure de sa malédiction qui le rongeait encore. Le chef du groupe baissa alors le stasis du donjon à 1 afin d'aller plus vite. 

Notre iop (eh oui la même iop) se retrompa de combo et manqua de tuer à nouveau ce pauvre vieil arbre qui ne demandait qu'à être libéré de ce poison (Ama si tu me lis coucou XD ). Heureusement, nous parvînmes à terminer ce rituel sacré afin de soigner le Vénérable Chêne Mou de sa malédiction et par la même occasion, nous terminâmes notre quête et empochâmes la récompense, 1 minute et 40 secondes avant la fin de cette dernière.

Une aventure mouvementée et forte amusante même si nous étions pressés par le temps qui se termina tout de même bien :')

Merci d'avoir lu ! ^^

1 -1