FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Concours : Un mot à Eniripsa - Participations

Par [Ankama]WAKFU - COMMUNITY MANAGER - 23 Mars 2020 - 16:00:00
AnkaTracker
Réactions 93
Score : 208
Une Douce Amitié


Un beau jour d'été, assis dans les prairies stasifiées,
Je m'accourais a prendre sous mon aile
Divers âmes innocente et sans expérience
Ainsi pour les aider a ne pu devenir frêle
C'est normal, ça marche dans les deux sens

D'ici de là, avec mon ami incarné,
Divers fight et Dabades nous rapprochait
Pourquoi pas enfin blablater sous un beau cerisier
Et enfin venu, le début de notre amitié.

Plus tard, dans l'ancien Royaume,
Les muloups, les araknes, quelle belle faune !
On se ruait a trouver de nouveaux compagnons
vite, plus vite ! On manque d'affection

Oh, que vois-je, un Crâ et un Elio
Ouah comme c'est beau, ils ont l'air fort et rigolo
Mais encore un qui se ramène ?
Un Sram, un vrai, plus rien ne nous freine

Ainsi ils nous aident, gentil et douce complicité
On devient fort copain, me voilà comblé
Cette histoire peut t'arriver quand j'y pense
Je le répète une dernière fois, ça marche dans les deux sens.

De MoZaRiX, Un Douce Amitié, 2020

Petites précisions : Dabades C'est l'émote Dab wink
2 -1
Score : 168

Javian t’aurait dévoilé,
Bel hommage à Eniripsa,
Que je vous aurais conté,
La belle histoire que voilà :

Sadida jeune incarnée,
Des métiers je m’entichas.
De graines nouvellement parée,
Je fis don aux apprentis comme moi.

Par ce geste, la curiosité éveillée,
Ou fusse le manque d’occupation ?
Un mystérieux chevalier, vint mander
La nature de mes occupations.

Des plantes passionnée,
et ébéniste en émoi,
par le sommaire je fis l’exposé,
De cet amour sans cesse qui croit.

Serait-ce que je l’eu amusé,
Ou une générosité attendrie?
Pour mon récit révélé,
Une gemme de jardin il m’offrit.

Mais tantôt mon destin fut bouleversé.
Flovor était entamé à demi,
Quand par un hasard fortuné
Chez de drôle de Plumés on m’admit.

Je suis présentement sadida comblée,
D’amis pleins de facéties,
et découvre à leurs côtés,
Un monde de merveilles infinies.

Des évènements par milliers
Rythment nos partis :
Des cache-caches improvisés,
Aux murs de l’Académie.

Milles conseils avisés,
Sont prodigués aux apprentis,
Et pour un compagnon débordé,
Toujours faisons front, unis.

Hier encore des amis dévoués,
Pour l’équipement mythique d’un Archi,
Toute la nuit ont veillé,
Tandis que je cédais à l’appel de mon lit.

Mais je ne pourrais jamais tout vous conter.
Par les messages que voici,
Je laisse mon histoire se terminer.
Dans ces mots se cachent les merci.

Gentil Chevalier, anonyme demeuré,
Qui fit gracieusement don de soi.
J’aimerais avec effusion te remercier.
Ton présent est demeuré, un trésor de joie.

A mes Plumés si joliment soudés,
Je cri merci à pleine voix.
Depuis que je vous ai rencontrés,
De mon cœur vous êtes les rois.

Un monde de gentillesse et de solidarité,
Pour moi, sur Wakfu se révéla.
Pour ces merveilles à ma portée.
Ma gratitude va à Ankama.

DH
4 -2
Score : 17

toute a commencer l'été dernier alor que je venait d'instaler wakfu j'était heureux a l'idée de pouvoir jouer a cette mmorpg j'ai commencer en tant que osamodas avec quelqun de ma famille il c'est avéré que je ne savait absolument pas jouer j'ai alor demander de l'aide qu'on ma rendu plus les jour passer plus je gagner de lvl plus je devenai fort pour les donjon jai alor fait preuve de courage et de bravoure j'ai commencer a xp moi meme mes pas que ! les bas level qui arriver pas a faire leur donjon ou xp j'était la pour les aider je me suis dit normal tout le monde etait tres gentil mon aider a me propulser et voila que maintenant je peut rendre l'appareil et aider chaque bas level solidarité et gentillesse  je ne suis pas le plus fort mes j'essayerai  ^^ 

voila mon texte merci d'avoir lue et bonne chance au participant je suis sur que votre histoire et plus pertinente que la mienne ^^

Toute à commencer un soir d’été alor qu’il fesait chaud je me suis lancée sur mon pc j’ai démarré wakfu quand je me suis connecter j’ai vue des tonne et des tonne de fou

 avec mon osamodas j’ai parcourue incarnam cherchent l’es coffre cachée j’ai découvert un mystérieux talent cacher Daber a l’infinie avec mon copain l’eni jetait encore un jeune pouce dessous l’es cerisier se cacher mon futur alier

Je suis entré à astrub je voyais des gens faire de la pub j’ai alor demander qu’on m’aide pour lxp un level 122 et arriver m’a pris sous son aile je l’es plus jamais lâcher

J’avais arrêter wakfu pandant 2 mois il c’est avérer que quand je suis revenue le level 122 avez besoin de moi solidarité gentillesse c’est tout se qu’on demande sur se mmorpg

Maintenant que j’ai évoluer il et de mon devoir de rendre service au jeune incarné
merci ankama pour cest magnifique jeux faite attention a vous ^^

les gens qui lise le texte que dieux vous garde et bonne chance moi je retourne tailler ma barbe x)



c'est mon deuxieme texte mes celui la n'est pas pris en comte je voulais juste ecrire pour le fun 
 
1 0
Score : 13
Le charme d'Eniripsa

Il était question d'un Wapin
Un bon matin
Oh mon dieu qu'il était mawlin 
Ce mignon petit Wapin
Un Eliotrope
Qui voyageait avec son potail top
Fit une découverte, c'était Pénéloppe
Une Eniripsa aussi charmante que patiente
Se promenait dans les champs flamboyants
De Brakmar tout en chantant
Il l'a regarda d'un air curieux
Mais était anxieux 
A l'idée quelle venait des cieux
Ce fut un coup de foudre 
Pour ce jeune homme Amoureux
De cette femme qui utilisait de la poudre
Pour guérir les plus les plus malheureux
Cet Eniripsa avait un talent
Celui d'attirer les coeurs brûlants
Que de désir d'avoir un être aimé
Oh Eniripsa, viens à moi
Je ferais de toi mon trésor
Je t'embellirais d'or 
Mais qu'est ce que je dis !
Tu es déjà toutes jolie
Je ne suis que charmé 
De ton regard sublimé
Par tous les dieux 
Je veux qu'on ne soit que tous les deux.
Solidarité et Gentillesse 
C'est ça la Bonté qui nous Caresse.

Nerozia17
2 -1
Score : 17
Ma Cave des 3 pistes
Fut un temps en ce jeu,
Existait un divin lieu,
Les jeunes aventuriers s'attaquaient
A l'un des premiers donjons que le jeu offrait.

Ce même temps où le fer était un trésor,
Trouver un groupe, Bien c'était la mort !
Un inconnu, un passionné, devant la porte m'a invité
Innocent et en quête de donjon, vous le devinerez, j'ai accepté.

Sur un ton textuel des plus méticuleux,
Il me proposa de m'aider à le passer.
Ce donjon à l'architecture dépassée
allait se montrer plein d'enjeux.

Sa seule condition était de lui apporter une bière
Pour que la convivialité soit de paire
A l'édifice, j'ai apporté ma pierre
Pour respecter ce spirituel père.

A l'annonce du retrait de cette seconde maison,
Et pour respecter la tradition,
Je me suis assis devant le donjon,
En quête de jeunes et joyeux lurons.

En échange d'un breuvage de quelconque nation,
J'acceptais de combattre à leur coté,
Rien qu'une dernière fois, ce lieu hanté,
Pa par Pa, tel une pulsation.

Je passais donc le flambeau de l'amitié
En sachant pertinemment qu'il s'éteindrait
Mais au fond, entre doute et espoir
Je sais que cette flamme traversera l'histoire

Cette Cave des trois pistes,
On en entends plus vraiment parler
Mais elle restera à jamais ancrée
Dans mon esprit, Pandawa altruiste.

 
3 -3
Score : 1557
Il m'est arrivé trop souvent des choses positives, sur Wakfu. En même temps, en dix ans de jeu, c'est normal.

Je me souviens d'abord de ce sacrieur, lors de mon premier jour de jeu, durant la v1. Je lui ai dis que je ne comprenais rien... Il m’a alors tout expliqué, le jeu, les mécaniques… Il m’a même donné quelques items pour bien débuter. Je ne me souviens même plus de son pseudo, mais je lui en suis très reconnaissante.

Plus récemment, après donc plusieurs années à glander à Astrub, j’ai commencé à jouer sérieusement, et j’ai donc commencé à miner. Je devais récolter 200 minerais, et j’étais vraiment à bout de nerf car là où je devais aller, il y avait toujours du monde. Et là, à un moment, un gentil petit Enutrof est arrivé et il m’a demandé si j’avais bientôt fini. Je lui ai expliqué que cela faisait trois heures que j’essayais de miner en vain. Et du coup il m’a tout simplement dit « Très bien, je te laisse alors, bon minage ! ». Et il est partie. Après ça, nous avons continué à parler, et je l’ai aidé à monter de quelques niveaux pour le remercier.

Mais je pense que la solidarité et la gentillesse, je les ai surtout rencontrés dans ma guilde. On s’entraide tous, on xp tous ensemble, on drop tous ensemble, on rigole tous ensemble. Si un de nous a un problème, on essaye tous de s’en occuper ! Je pense que le concept de guilde est vraiment la définition même de la solidarité et de la gentillesse, et de l’amitié.

Comme le dirait un sbire très connu, « c’est avant tout des rencontres, des personnes qui m’ont tendu la main ». Et c’est ça, la gentillesse et la solidarité sur Wakfu.
3 -3
Score : 309

Il y a un mois par une belle journée ou je me faisais bien suer, j'ai décidé de distribuer des Chachas Noirs gratuitement à tous les débutants que je croisais devant pépé Pâle.

J'ai donc acheté quasiment tout le stock de chachas sur les hôtels de vente de Astrub et des nations, et réalisé en boucle le donjon de la mère Michou en Statis 50 avec deux compagnons.

Pour finalement ne réussir qu'à en donner à peine plus d'une dizaine.
En y repensant c'est vrai que ça je devais paraître vachement louche.

Résultat: Mon onglet 1 de coffre de compte est plein de familier. (Si vous me croisez en jeu hésitez pas à m'en demander un, ou deux, ou vingt ...)




PS: La flemme de faire un poème avec cette histoire comme vous tous.

2 -1
Score : 20

       Les jours ont défilés, les heures ont filées et sans jamais les compter les années sont passées. Qu’il s’agisse de matins brumeux ou de soirs chaleureux, c’est auprès de ma guilde que j’aime les partager.     

      Bâtir une guilde est avant tout une expérience humaine, nous fabriquons un foyer de bienveillance et on s’aime. J’y ai rencontré de belles personnes, qui sans compter donne d’elles. Elles transmettent leurs connaissances, des conseils, des dons. Le bien-être de tous c’est ce à quoi nous travaillons. Chacun a quelque chose à apporter qu’il soit nouveau ou expérimenté. Je suis reconnaissante d’avoir croisé leur chemin, ils ont toute ma confiance, ce sont mes copains.Si un jour tu es perdu, blessé, n’hésite pas a venir frapper à notre porte. Elle est toujours ouverte et nous pourrons partager notre quotidien ou simplement un peu de pain.

     Cet air de solidarité et d’amitié réchauffe mon cœur. Quand le monde est violent, que la vie souffle ses ouragans, je souhaite à chacun de trouver un tel refuge. Car, en toute simplicité et sans subterfuge, auprès d’eux j’ai foi en l’humanité. Lorsque les pressants passants s’arrêtent pour échanger, discuter, partager, le monde peut nous émerveiller.

Merci à eux pour leur gentillesse et à Ankama, de nous permettre de vivre cela.
5 -3
Score : 243

Très beau texte, sincèrement mon préféré kiss

1 0
Score : 10

Chère Eniripsa,

J'aimerais te partager un souvenir concernant mon aventure dans le monde des douzes.

Tout à commencer sur l’île de Kelba, mes compagnons et moi-même cherchions l'aventure. Celle-ci consistait à combattre le corbeau noir car auparavant, j'ai essayé de le vaincre seul mais sans succès. C'est pourquoi j'ai fait appel à mes compagnons qui se composent d'un Iop, d'un Huppermage, d'une Eniripsa, d'un Xélor et d'un Eliotrope.

Sans plus attendre, nous nous dirigions vers l'antre du corbeau noir. 
Le corbeau noir se tenait devant nous son pelage était ébouriffé et d'un noir jet. Sa tête était recouverte d'un heaume qui me regardait fixement, on aurait dit qu'il nous attendait.
Tout à coup, il brandit son épée à l'allure d'une plume et nous menaça de sa lame. Mes compagnons et moi étions prêt et le combat commença. Nous n'entendions plus que le fracas des épées se frottées les unes contre les autres et le jacassement des corbeaux. Nous fûmes envahis par la lueur des sorts qui se lancèrent à tout va pour atteindre sa cible. Malheureusement, le corbeau était d'une puissance infaillible mais notre détermination était bien plus grande et nous l'avons vaincu grâce à tous les membres de l'équipe qui se sont mis en danger pour m'aider.

J'en retire de cette aventure que demander de l'aide n'est pas une faiblesse mais une force car lorsqu'on est solidaire, les histoires sont bien plus riches et émouvantes à vivre et à raconter.
Aujourd'hui, les membres de l'équipe sont devenus ma guilde et ma famille grâce à cette aventure.

J'espère que mon histoire t'aura inspirer.

Chableuette (Osamodas de cercle 145)

4 -3
Score : 20

J'adore ton texte smile 

2 0
Score : 58
L'Archère:

Voilà un soir, créant un nouveau champion, descendant de la déesse Eniripsa, je me mis en quête d'un gentil compagnon. L'élue était l'incarnation de Dame Cra.
Je l'ai aidée au abords d'une plantation, l'archère voulant acquérir du grain de lin; Le détours dans mon havre-sac ne fus que l'introduction.

Elle voulait cinq graines contre des écus, espérant commencer à planter dans l'humus. Quelle ne fut pas sa stupeur, de découvrir que je lui faisait don de soixante fois la quantité demandé sans contre-partie. Nous discutâmes ensuite tout deux.

Le lendemain, je tombais à nouveau sur l'archère que j'avais gardé dans mes connaissances. Elle s'ennuyait d'un compagnons avec qui elle jouait jadis, celui-ci ne venait plus, au profit de pouvoir mesurer sa force au plus forts d'Astrub, faisant cela devant le portail qui mène aux bords des mondes.

Pour se changer les idées, la guerrière à l'arc me proposa son aide. Nous nous mîmes alors en quête du donjon aux araignées, voulant arracher à Abraknelle ses monstrueuses pattes. C'est ainsi que la cra me révéla sont niveau: elle avait déjà parcourus le monde et affrontée la plupart des montres qui l'arpente.
Après le massacre que fût ce donjon, nous nous sommes décidés à découvrir la foire du Trool, et ce sans jamais arrêter d'échanger de tout et de rien.

A la fin de cette longue soirée, la noble archère offrit à son compagnon ailé que j'étais, une magnifique perle, en guise d'amitié. Elle disparu incessamment après nos salutations. Depuis, il nous arrive parfois de partager notre chemin.
 
2 0
Score : 54

C'étais un jour comme les autres me baladent dans les rues d'astrub a la recherche de chacha a dépouillé, ayant un niveau assez bas je craignez les défies qui pouvait me tombé dessus à tout moment, donc je longer les murs tels un ninja des temps modernes. Soudain un sadida vêtues d'une armure digne d'un chevalier tout en or massif avec des plumes de phénix sur le crâne, me regardent d'une manières peu digne de son rang, me sentant épié d'une triste façons je décida de rebrousser chemin par peur de finir comme les chachas que je croise. D'un coup une image apparaît devant moi " Le chevalier en or massif veut vous défier acceptez-vous ? " , bizarrement la réponse étais évidente vue le regard insistant que me porter cette personne, mais je décida de refuser comme si de rien n'était. Il continua sans arrêt je commencer a perdre patience je devais accepter son fichu défie, mais seule comment allais-je le battre, mon niveau est si petit qu'ont pouvait le compter sur une seule main...,prise au dépourvue j'accepta et fut téléporté dans ce combat. Je demanda au chevalier un peu de clémence et d'arrêter ce combat maintenant mais c'étais peine perdu il refusa catégoriquement. N'ayant plus aucune idée en réserve je commença a me mettre prêt,  quand soudain une lumière apparut dans mon champs de vision un ange... non un enutrof portant une cape en plume de corbeau, on pouvait voir une auréole au dessus de sa tête et son sourire tels un prince venant sauvé sa princesse, je n'étais plus seule !  Le combat ce termina avec un seule coup de pelle, le chevalier partis en râlent de sa défaite et puis moi je regarder avec admirations mon sauveur que je récompense avec mes dépouille de chacha que j'avais fraîchement récolté, puis partis sur son fidèle destrier la cape au vent. 

3 -1
Score : 75
«Souvenir d’Aperirel.»

C’était une belle fin d’après-midi d’Aperirel, le soleil qui commençait à somnoler réchauffait ma peau. De ses teintes orangées, rouges, parfois roses, il éclairait encore assez les ruelles d’Astrub pour observer les autres joueurs, nouveaux ou anciens, passionnés de combat près du Zaap aux lueurs bleutées, artisans spécialistes des champs, des armures, et bien d’autres. C’était un spectacle fascinant, certains discutaient stratégie, d’autres criaient des propositions commerciales pour revendre des objets dont l’utilité était parfois inexistante, et quelques acharnés hurlaient à vive voix, des annonces pour vanter les mérites de leur guilde, et inviter les joueurs à les rejoindre.

La plupart des annonces concernaient un certain type de public, dont je ne faisais pas partie. Pourquoi absolument rechercher le combat, la victoire, et le tintement des armes ?Ou encore, pourquoi partir en quête d’un certain niveau d’expérience pour rejoindre une guilde ?Les nouveaux, les inexpérimentés, ceux préférant la mélodie des artisans n’avaient-ils pas leur place ici ?


Moi, j’étais simplement assise sur ce tabouret, non loin du Zaap, dont le bruit me berçait, en plus de la petite rivière devant moi, et de ces poissons panés qui nageaient au bord du ponton. Quand une voix masculine, clamant une annonce pour sa guilde, se fit entendre, sur la place d’Astrub. Il clamait que les débutants étaient les bienvenus, pour s’entraider, se donner des conseils, avancer ensemble, sans s’arrêter à l’expérience.

J’ai alors prononcé :
«Moi, j’aimerai apprendre à vos côtés. »

Il s’est arrêté et m’a tenu la main.

Malgré les difficultés de faire vivre une guilde, nous l’avons faite survivre ensemble, proposant notre aide sans arrêt, aussi rapides qu’une tornade, et vifs que des oiseaux.

Cela fait un an maintenant.

Les Vents Plumés sont devenus une famille unie.
Merci, pour ta gentillesse belle Tempête, merci de ton temps.
3 -1
Score : 190

YAY vive les Vents Plumée

2 0
Score : 297
Je me souviens

Je me souviens c’était la nuit,
Il pleuvait, il faisait froid.
Bien Jeune Osamodas
Tout trépignant
De montrer ses prouesses
De combattant.

Tour à tout j’abattais
Un, deux, trois chachas
Ce jeu me jeu me plaisait,
Et ce jusqu’à…

Je fus bientôt dépassé
Par le nombre d’ennemis,
Mais c’est alors qu’est arrivé,
Une Féca qui me sauva la vie.

A la fin de ce combat,
Qu’elle avait livré pour moi,
Avide, je la questionnais
Sur des techniques pour progresser.

Telle ne fut pas surprise,
Quand cette Féca si douée
Qui m’avait sauvé la mise
Son niveau m’a annoncé.

De deux le mien il dépassait,
Mais sa manière de jouer,
Était si belle et si précise
Qu’elle aurait pu avoir bien des années.

Nous continuâmes notre route,
Mais après de longues heures,
Je lui annonçais, cela me coûte,
Il me fallait partir, j’en avais peur.

Ce fut tout naturellement après ça,
Me proposa cette Féca,
De poursuivre nos aventures,
Ensemble par le futur.

J’acceptais, plein de joie
Et progressais à ses côtés.
Le combat elle m’enseigna,
Et je montais tout mes métiers.

De cette alliance qui m’était chère,
Est née une amitié sincère.
Ensemble nous étions soudés,
Rien ne pouvait nous arrêter.

Sur le chemin que nous suivions,
Nous nous sommes parfois séparés.
Mais toujours nous nous retrouvions,
Sans avoir vraiment progressé.

Nous avons rejoins une guilde
Et gravis tout ses échelons.
Perfectionnant toujours nos builds,
Tuant les boss dans les donjons.

Cette amitié qui est la nôtre,
Occupe encore bien mes journées.
Et puissiez-vous un jour ou l’autre,
Par une Féca vous faire aider.

En ces temps un peu troublés,
Eniripsa j’aimerais remercier.
Pour nos soignants à nous, restez chez vous
Et surtout : Merci WAKFU !

Eryell, Je me souviens
2 -1
Score : 13

Cher déesse Eniripsa C’est moi, vous ne savez probablement pas qui je suis parmi tous les douziens sur lesquels vous veillez chaque jour, mais ça n’a pas d’importance ; je voudrais vous remercier pour ce qui s’est passé ce jour-là. Ça s’est passé à Tainela, j’avais besoin d’un peu de semences des nombreux bouftous qui vaquaient dans la zone ; soudain, j’ai entendu une petite voix qui semblait appeler à l’aide, en suivant la voix j’ai découvert un écaflip, un tout jeune écaflip haut comme 8 niveaux qui demandait de l’aide pour XP et que tout le monde ignorait. Je l’ai invité à prendre quelque niveaux avec moi, au bout de quelques combats, il est passé niveau et est parti mangé, je ne l’ai plus jamais revu.Mais ça ne s’arrête pas là, quelques mois plus tard, au domaine sauvage, j’ai lancé un combat contre un troupeau de bouftous sauvages qui semblaient s’être levés du sabot gauche ; un féca que je ne connaissais pas d’un niveau très élevé a rejoint le combat et il n’a fallu que quelques secondes pour venir à bout de nos ennemis. Quand j’ai voulu le remercier il m’a répondu « non, c’est moi te remercie, c’est toi qui m’a lancé mon écaflip, le moins que je puisse faire, c’est de t’aider aussi à ramasser le plus d’expérience J ». C’était bien lui, après 3 mois, il était revenu, avec une identité bien plus puissante et continue encore aujourd’hui de m’aider dans mes quêtes.Merci Eniripsa de m’avoir fait rencontrer cet ami qui vaut bien tous les kamas du monde wink Un douzien que ne demande plus


ps : Ha, si ; je souhaite la meilleur chance possible à tout les participants

2 -1
Score : 581

Merci le chevalier pvp
une fois j'm'étais fait agro t'as vu
et la comme par magie t'es apparu 
T'as l'autre au faubourg il fait le kéké
mais t'as quand même pas su me protéger (enft)
T'es qu'une IA mais j't'aime quand même même si t'existe plus 
peace

1 -1
Score : -27
Solidarité et gentillesse

c'est deux mots aujourd'hui dans ce jeux ne veulent plus rien dire, c'est a celui qui va être le plus vache, même les concepteurs nous on fait un jeux avec une mentalité qui ne laisse plus place à l'entraide des métiers compliquer à monter, des ressources difficile à avoir,  une économie en chute libre, ou est le temps des trois métiers et des trois spécialités a cette époque la solidarité et la gentillesse prenait tout sont sens. le commerce étais bien fleurissant, et les acteurs du mondes des douze étais heureux de vivre chaque instant pour un combats et ce donner a des temps de gentillesse.  
1 -3
Score : -22

tel la pluie d'automne lorqu'un allié demandera de l'aide je viendrai à son secours certainement nous tomberons les quelques fois mais par esprit de solidarité nous nous entraiderons à réussir cette étape et quoi que fusse notre quête nous y arriverons par tout les moyens car l'amitié n'a aucune limite et si nous voulons chacun un objet ou que l'un n'est pas stuff nous partagerons nos ressources comme de bon amis c'est alors que je vous raconte l'histoire d'un grand sacrieur qui était très bas niveau il m'a demandé de l'aide et je l'ai aidé puis petit à petit il a contribué à notre guilde et nous as tous aidé et même lorqu'il a demandé de l'aide pour la baguette rikiki personne n'a dit non à l'aidé lui car nous lui devions tous ce qu'il avait fait et cette personne c'est moi qui parle à la 3eme personne x)

0 0
Score : 17037

Nous nous sommes rencontrés il a de cela des années, en mes débuts d'aventurier.
Tu étais en difficulté jusqu'à ce que je vienne te sauver.
Depuis ce jour nous ne nous sommes plus jamais quittés, tu m'as aidé, tu m'as encouragé, nous avons toujours pris soin l'un de l'autre.

J'ai traversé de nombreuses épreuves pour t'offrir des cadeaux, pour que tu te sentes mieux dans ta peau, des cosmétiques principalement.

Nous sommes par la suite devenus garde ensemble, pour protéger ceux qui avaient besoin d'aide, comme d'autres on pu le faire avant moi, ou pour moi.
Et malgré un choix difficile, tu m'as quand même suivi lorsque j'ai changé de patri.
Et quand vint le moment de m'investir pour celle ci, tu m'as aidé à supporter le poids de la couronne.

Nous sommes parti à l'aventure, parcourir le krosmoz entier, gravir le mont zinit où l'on nous à refroidit, mais pas découragé.

Nous avons découvert de nombreuses contrées ensemble, plus étranges les unes que les autres.

Nous avons fondé une guilde, avec notre complice, combattu des monstres traversé des donjons.
Nous avons rencontré de nombreux amis, sur qui nous pouvons compter, et qui peuvent compter sur nous dans leurs heures les plus sombres, nous étions pourtant plutôt solitaires.

Tant d'aventures, tant de souvenir, tant de chose qu'il nous resterait à découvrir.
Je tenais également à m'excuser pour ces moments où j'ai pu t'oublier, parfois trop longtemps...

Et même si aujourd'hui tu ne me parles plus je tenais à te dire MERCI.
Le chienchien est peut-être le meilleur ami de l'homme, mais toi mon Gélutin, tu garderas toujours une place spéciale dans mon coeur.

Pour le meilleur des Familiers.

Assimoné.   

1 -1
Score : -2

Plusieurs souvenirs me vinrent en tête…

Pour le plus ancien, c’était il y a peut-être 6 printemps de cela, je me rappelle avoir passer des après midi avec ma très chère guilde de l’époque à, tous ensemble, obtenir de l’expérience dans le but de le donner à la guilde. De longues, et pourtant joyeuses, après-midi avec mes camarades pour un effort collectif ! Je pense que ces après-midi resteront dans mes meilleurs souvenirs…

Je me rappelle également de nombreuses histoires dans les mines, de nombreux échanges très cordiaux avec d’autres mineur… Bien que nous convoitions tout deux le même minerai, j’ai pu établir à plusieurs reprise un partage de la zone, ou bien tout simplement, voyant quelqu’un en train de récolter du minerai, partir, et être averti lorsqu’il laissait la zone libre ! Des échanges fort courtois et très appréciable.

Mais que serait-ce la solidarité et la gentillesse si je ne parlais pas de ma très chère guilde, Les Kralamours Farcis, sans qui, jamais je ne serais à mon niveau actuel. Pour nous, l’entraide est une règle d’or, je pourrais citer des dizaines d’exemples… On m’a offert relique et épique 170, ainsi qu’une dora borette, j’ai moi-même offert des yugonnettes souvenir à ma chef de guilde, sans parler des nombreux donjons auxquels nous participons pour aider à drop, ou bien des séance xp pour les plus bas niveaux. Rien que le Week-End dernier, nous avons organiser une ouverture des archimonstres de Moon pour permettre à quelques guildeux d’avancer dans leur quête zinit. Nous mettons en commun nos graines pour faciliter notre farm, nous prêtons les outils nécessaires à une meilleur récolte. C’est ma famille, ce sont mes amis, nous nous aidons et nous nous entraidons !
Aimez-vous, Aidez-vous !

1 0
Score : 10

bravo

0 0