En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Vatured - Une vie au cours de l'eau [BG]

Par dheshigriomh 19 Avril 2018 - 12:07:29
+ Salut, salut. Pour mon premier post j'ai décidé d'écrire une histoire sur Vatured, un roublard comme les autres. Chaque semaine j'ajouterais un chapitre. N'hésitez pas à commenter, à dire ce que vous en pensez, poser des questions (il y a beaucoup de chance que je vous réponde) ou même conseiller. Si d'ailleurs quelqu'un connait l'année dans laquelle se passe le jeu (si elle existe), n'hésitez pas à me la dire. Ceci dit, bonne lecture ! +
Introduction

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Jidelor 12 flovor | An 971: La nuit était fraîche, presque froide. Les portes de la taverne se refermèrent sur Vatured et quelques ivrognes. Contrairement à eux, Vatured n'était pas saoul. Ce n'était pas un de ces pandawas traînant chaque jour jusqu'à fermeture. Non, Vatured était plus subtil qu'un quelconque bourré buvant du lait de bambou pas bien fermenté. Il sortit une de ces cigarettes et l'accrocha à la tige de métal. Il fumait une de ces longues et vieilles cigarettes avec une tige en métal pour l'accrocher. Il l'avait eu dans un vide-grenier. Il sortit un briquet de sa poche et alluma la cigarette. Il ne les allumait qu'avec le briquet, jamais avec les étincelles d'un roublagun. Il n'attaquait que volontairement. Hors de question de blesser avec un tir mal pris en compte pour allumer une cigarette. Vatured se mit à marcher. Parfois il lâchait une grosse bouffée de fumée. Il cherchait quelque chose. Au bout d'une demi heure d'efforts, il s'adossa à un mur. Il posa le gros sac qu'il portait. C'était décidé, il investirait dans un havre-sac. Le mur était inconfortable. Vatured s'était souvent adossé à des murs, mais des murs aussi inconfortable que lui, il avait jamais vu ça.  Il se redressa. Une feuille avec des mots écris en braille était collée au mur. Qui aurait pensé qu'une feuille pourrait faire cet effet. Vatured essaya d'arracher la feuille. Super résistant. Peut être du jus de moskito. Paraît que c'est très collant. Il arriva avec l'aide d'une dague. Déchiré sur les bords, la feuille. Vatured la laissa tomber et s'adossa. Une minute. Aucun Brâkmarien n'aurait l'attention subtile d'écrire en braille. Vatured pris la feuille, coincée sous son sac."Gentes dames et damoiseaux;
les mineurs du grand froid recrutent.

Mineurs et marins sont acceptés.
Le rendez vous est au port de Mâcheville

pour une expédition vers Sberg. 
                                       Venez nombreux et avant la date limite du 14 martalo !
                               
 Douglas Yation,
                                                                     capitaine de la mission bontarienne
                                                                   "Mon royaume pour du taroudium" 
[left]Vatured sourit en lisant l'affiche. Il la fourra dans son sac. Une équipe Bontarienne assez désespérée pour recruter à Brâkmar ! La belle jambe que ça leur fera le 14 ! Personne au rendez-vous, c'est sûr. Vatured jeta le mégot de sa cigarette dans une poubelle proche. Septième cigarette en une heure. Pas étonnant que le médecin s’inquiète. Vatured soupira et continua à chercher, le sac sur l'épaule.
C'est sûr que les maisons abandonnés où dormir, y en avait pas beaucoup à Mâcheville.
Chapitre I: Départ imminent

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Satuerdor 14 martalo | Toujours an 971
La fumée noire et grise du bateau s'évaporait dans le ciel tout autant gris de Mâcheville. J'étais sur le pont. Moi aussi j'expulsais de la fumée. Je fumais encore. L'eniripsa m'as dit que c'était devenu une addiction, et difficile d'arrêter une addiction. Le bateau n'était pas propre et de mauvaise qualité. Des algues accompagnées de guanos de salbatroces jonchaient le sol. "Non, non, le salbatroce porte chance. Si il nettoie le bateau par son baume, il faut le laisser..." C'est ce qu'on m'as dit quand je râlais. Voila ce qui se passe quand on embarque avec des sadidas et osamodas marins. Bontariens par dessus le marché. Comment je me suis embarqué sur un navire bontarien devez vous penser ? Et bien, après maintes recherches, il c'est avéré qu'il y avait des inscriptions pour le voyage à partir du dimanche 15 flovor. J'était assez déprimé, rire ne me ferait pas de mal. J'aime l'échec des autres. Non, je ne suis pas sado, juste Brâkmarien. Il n'y avait pas beaucoup de monde au rendez-vous. Quelques empathiques et sûrement d'autres comme moi qui venaient se moquer. Je m'assis pour attendre et voir leurs têtes dépitées quand il verront qu'il n'y a personne ou presque. Je ne pense pas que sa les dérange si je fume. J'allume ma cigarette. Ils ne venaient pas. L'endroit semblait abandonné. Je croit encore y avoir dormi une nuit. Les planches étaient en général moisies. Elles se décrochaient et remontaient. Le plafond était troué à beaucoup d'endroits. Sa sentait fort la marée. Soudain, On entendit une voix d'homme, forte, augmenter.
"Non, aucuns criminels acceptés !
- Mais, m'sieur De Gloire...
-Pardonné ou pas ! Je m'en contre fiche ! Et c'est Docteur De Gloire !"
La porte s'ouvrit. Un xelor assez musclé portait un gros iop par le cou. Il le lâcha. Le iop s'enfuit. Le xelor me regarda puis partit.
"Ernesta, c'est au tour de ce roublard...
-Quoi ? Mais, mais..", balbutiais-je
Une feca entra dans la pièce.
"Tout de suite professeur."
Elle était très belle. Je ne saurais la décrire.
"Vous venez monsieur ?...
-Vatured. Vatured Deog Marata. 
-Bien monsieur Marata."
Je la suivis dans un couloir.
"Je vous ais dit mon nom. Quel est le votre ?
-Ernesta Jière.
-Aussi beau que vos yeux, ce nom."
Elle rougit et tourna.
"Prenez la porte en face."
Je la regardais s'éloigner et j'entrais. Le xelor de tout à l'heure remontait un sinistro.
"Asseyez vous."
J'obtempérais. La pièce était plus soignée que celle où j'avais attendu.
"Ecoutez, c'est un affreux mal enten...
-Vous venez en tant que mineur ou marin ?
-En fait je...
-Mineur ? Marin ?
-Je... mais.. euh... Ecoutez, je ne viens pas pour travailler.
-Ah. Et vous êtes venus pour quoi ?
-Je..."
Réflexion intense. Je n'ai jamais miné mais j'ai piloté quelques bateaux, comme ça. J'ai pas de permis bateau, mais on est à Brâkmar, non ? Des faux papiers, y en as plus que de vrais. De plus, sa fait plus de trois mois que je vis dans la misère. Sa me ferais gagner quelques kamas.
"Allô, monsieur Deog Marata ?
-Sa paye combien ?"
Il me regarda d'un air surpris.
"Cela dépendra de la récolte de taroudium et de si on trouve des vestiges, squelettes ou non.
-Bien... Et vous êtes ?
-Je ne me suis point présenter ? Je m'en excuse. Docteur professeur en archéologie De Gloire."
Je réfléchis longuement. J'irais chercher les papiers après.
"Je vous ramènerais les papiers plus tard. Je veux faire parti des marins."
Une semaine plus tard je ramenais les dossiers. J'étais pilote intermédiaire avec un certain Mouss' Tikaire. J'étais engagé.
Chapitre 2: Scène macabre.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Dinsdor 22 martalo; 21h03 | Xelor nous jouerait-il des tours ? Non ? Et bien, An 971.
La cabine sentait le tabac froid. J'étais de l'équipe diurne, Mouss' de celle nocturne. La nuit commençait à se faire très sombre. Mouss' entra.
"Ch'est bon, va nourrir Mich Depin et Chcarm, j'm'occupe de la barre."
Mouss' était un ecaflip à la fourrure bleu nuit. Une épaisse moustache (serait-ce une barbe ?) de couleur beige-blanche couvrait sa bouche qu'on ne voyait que s'il bougeait ses lèvres. Quant à ces yeux, on ne les voyait jamais. Ils étaient cachés derrière un bonnet vert kaki. Il portait un Marcel noir aux rayures rouges et aux reflets bleus. Son short était azur. Il était d'une taille assez petite et était un peu enveloppé. De plus il était sympa et compatissant. Bref, c'était le matouleau (presque) parfait.
"J'y vais. Fait attention, il fait vraiment noir ce soir.
-Ch'est bon, j'm'en occupe."
Il avait un accent fort prononcé. Miss Depin, c'est la chachatte de la plus petite des sœurs de Mouss': Azur. Quant à Scarm, c'est mon scarafon adopté. Il n'avait absolument pas le pied marin. J'entrais dans la cabine située devant le gouvernail. Quel bazar ! Miss Depin me scrutait avec ses yeux sadiques sur le lit de Mouss'. Elle me flanquait la frousse avec ses yeux aux pupilles fines et noires.
"Je viens nourrir les monstres. Je viens en paix."
Elle me dévisagea, bailla, puis sauta de son trône pour venir se frotter à moi et ronronner.
"Ouais c'est ça, c'est ça..." Disais-je en cherchant les croquettes.
"MOUSS' !! Ne met plus les croquettes à coté des bananagrumes !"
Je prenait le sac. Je servait Miss en première. Je cherchais désormais mon havre-sac dans lequel j'avais investi. 
"MOUSS' !! Les affaires sales c'est sur le bac à linge, pas sur le havre-sac !
-Mais che chont mes affaires propres que je mets chur ton havre-chac !
-Il faut laver tes affaires ! Tu m'écoute Mouss' ?"
Et on dit que ce sont les Brâkmariens qui sont désordonnés... J'entrais dans le havre-sac.
"Bas alors mon coco ? Ça va pas ?"
Scarm était à peine brûlant. Je lui servais des croquettes que je fit chauffer aux braises de Boufrog que j'avais achetées pas cher.
"Brûlant comme tu les aime !"
Je sortis.
"...ured. Vatured ! Vat' !!"
Je montais les escaliers.
"Oui ?
-Y as Douglas qui veut te voir.
-Ok. J'ai nourris les bêtes."
Sur le chemin je vis Ernesta. Je lui fis un signe de la main qu'elle me renvoya, tout en fuyant toute rouge. Cabine de Yation, au fond à droite. J'ouvris la porte.
"Bonjour monsieur Deog Marata. Veuillez vous asseoir."
Le vieil enutrof était vêtu de peau de glagla ainsi que de fourrure de mulou. 
"Nous sommes ici pour vos papiers."
Et mer...kator. Il va les trouver. Vite changement de sujet.
"Beau... Enfin... Oui, euh, beau temps, n'est ce pas ?
-Il est, il est. Mais vous n'êtes pas sans savoir que la nuit est noire. Alors, Vatured...
-Et... Euh..."
Un phorreur blanc aux cornes bleus cernés d'or attira mon attention.
"Quel beau phorreur ! Il est de race ?
-Oui. Il provient d'une espèce vivant dans les milieux de grands froids. Je l'ai expertisé dans la recherche de taroudium. de plus il provient de la famille Or que ma famille garde depuis Treize générations. Il est donc juste que ce phorreur se nomme Treize Or. Voyons, voyons... Deog..."
Le phorreur releva la tête à la prononciation de son nom.
"Bien... C'est... Euh... enfin... C'est votre première expédition ?
-Non. J'ai déjà mené l'expédition "De terre à glace", la fameuse "la banquise promise" et bien sûr la "glace des as". Marata... Mais... ce ne serait pas bontarien ça ?
-Si; mon père était bontarien.
-Était ?
-Il est mort. Suite à cela, ma mère m'a abandonné.
-J'en suis désolé. Bien, Vatured Deog Marata ! Trouv-"
Un crâ entra dans la salle, paniqué.
"M'sieur Yation !! On a... On a... Un... Un cadavre !"
Douglas ce leva.
"Vatured, suivez nous."
J'obtempérais. Je le suivis jusqu'à un escalier que je n'avais jamais vu. Nous descendîmes. 
La salle des machines ! Magnifiques rouages qui étaient calculés parfaitement. Cette merveille technologique n'était gâché par une seule chose.
"Arthur Irabien Kirira Leudernié' vînt nous dire un eniripsa plutôt grand.
-Vat', je te présente Le Docteur Deu Legz Amin qui, en l'absence de médecin légiste, se charge du cadavre.
-Enchanté, dit-il en me tendant la main"
Je regardais sa main, rigola intérieurement, et lui tapa l'épaule après lui avoir froidement serré la main.
Il toussa puis repris:
"Il a été tué par une arme blanche, trois coups. Une dague je pense"
Je m'approchais du corps.
"Non, une dague aurait fait des marques plus petites. De plus elles sont parfaitement parallèles. Non, on a à faire à un trident ou un truc comme ça."
Douglas m'observa.
"Vous pouvez disposer Vatured."
Je partis et me sentis épié.
Chapitre 3: Vive la flotte !

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Miordor 24 martalo; 11h53 | Wah, sa passe lentement... An 971.
" Par les dés d'Ecaflip, arrête de fumer, ch'est plus des poumons qu't'a, ch'est carrément une ujine à fumée !
-La ferme, Mouss'..."
On travaillais plus depuis mondainor avec Mouss'. On reprenait dans une semaine environ. "Non, chérieujement, tu vas crever à cauje de cha. J'ai un oncle qui fumait de l'herbe à chacha, le malade, et...
-Tais-toi, profite, et ferme ton clapet..."
Il faisait plutôt chaud pour ce mois de martalo. Beau et chaud. On regardait par dessus la barrière. Le mouvement hypnotisant de la houle m'enivrait.
"Dis moi, Mouss', y a quoi en dessous de toute c'te flotte ?
-Ch'pas... Des pichons, dit-il en se léchant les babines, Quoi qu'il en soit, j'y mettrais pas les papattes pour toute la chance d'Ecaflip !
-Si tu l'dis... J'pense qu'y a un trésor là dessous. Un trésor seulement vu par les kralamours et qui n'attend que nous pour être emporté..."
Il sourit:
"T'es un vrai poète malgré tes airs chombres...
-Si tu l'dis Mouss'... Si tu le dis..."
Notre discussion fût interrompu par un horrible crissement. je découvrais les coupables: des Bilby enceintes.
"Scrrrtch... Sa marche Scrtchhh... pas ?
-Laissez moi faire doc Scrtchhh... teur. Hum, 1, 2 test. Scrtchhh Vous êtes tous cons Scrtchhh..."
Des protestations s'élevèrent:
"S'prend pour qui l'autre ?
-A mort Douglas !!
-Scrtchhh... De gloire, vous réparerez les encein Scrtchhh... tes. Je disais donc que vous êtes tous conviés à vous rendre sur le Scrtchhh... pont. Chose importante à Sctchhh... dire." Alors surgis de multiples endroits improbables des iops, des osamodas, des douziens de toutes classes, de toutes tailles, de tout poids... 
"Waaaaah... On est tant que ça sur le bateau ?
-Ouaip... Imprechionnant, hein ?"
S'éleva soudain une estrade, Deu Legz Amin, De Gloire et Douglas dessus.
"Bien. Nous sommes ici pour vous signaler deux choses. Premièrement, nous effectuerons la manœuvre P2o. Deuxièmement, nous sommes désolés de vous informer que nous avons eu un mort dernièrement."
Aïe... Le mot qui tue... Une armée de protestations s'éleva des rangs.
"On sait même pas c'qui qu'est mort ?
-Et comment qu'il est mort l'autre ?
- Y en a marre du pichon bouilli à l'huile de zespadon à la cantine !!!
-LA FEEEEEEEREME !!!! Hurla De Gloire.
-On va répondre calmement à vos questions. Je laisse la parole au Docteur deu Legz Amin.
-Bien. Alors il s'agit du dénommé Arthur Irabien Kirira Leudernié."
Il fut interrompu par un "Noooooooon !!!!!" Qui provenait visiblement de Ernesta. Elle se mit à pleurer et renifler.
"Oui... Enfin, oui, nous n'avons aucune information sur le décés mais...
-Ah bas bravo ! On paye des gens comme vous pour ça ?
-Défoncons les !!!
- Quand est ce qu'on mange ?
- La feeeeerme !!!
-Du calme De Gloire... Du calme tout le monde.
L'eniripsa était visiblement choqué par tant de violence (et de fautes de prononciation). De Gloire continua à sa place:
"On a peut être aucune information mais il s'agit donc peut être d'un accident ! Ernesta, remettez vous voyons !
-B...Bien prof...Professeur...  Sniirf...
-Vous pouvez disposer, finit Yation."
Je m’apprêtais à recommencer à regarder les vagues quand Douglas me fixa. Il hocha la tête. J'hochais la tête.
Quelques minutes plus tard, bureau de Yation.
"Le problème n'est pas là M.Yation, malgré tout le respect que je vous doit, s'il ne s'agit pas d'un trident, je ne sais pas. Voila ! Et d'ailleurs, c'est quoi cette histoire de "manœuvre P2o" ? sérieusement, j'me suis pas engagé pour ça !
-C'est sur qu'avec un faux diplôme de pilote de navire..."
Je restais bouche bée. il avait feuilleté mon dossier. Je regardais ses yeux gris aux reflets bleus. Sa barbe blanche ressemblait à de la neige. Il était habillé chaudement.
"Ecoutez, je peut payer, voyons j'ai combien sur moi... J'ai juste de quoi acheter de quoi réchauffer de la nourriture à mon scarafon... Je peut vous le donner. Je dois rester sur le navire.
-Ce ne seras pas la peine de me payer, et ce pour deux raisons: J'ai besoin de vous, Vatured. Vous savez autant que moi qu'il ne s'agit pas d'un accident. Le docteur Deu Legz Amin n'est clairement pas qualifié en matière d'armes. Avec trois morts sur les bras...
-Trois morts ?!
-Oui, on voulait pas déclencher d'émeute alors on a rien dit. Deuxièmement, je vous porte une attention  particulière. Vous n'aviez pas des braises de Boufrog pour réchauffer la nourriture et votre Scarafon ?
-Si, je les ai acheté quelques dizaines de ka...
-Une arnaque. Surement quelque braise de scarafeuille enrhumé dont personne ne veut. Utilisez la chaufferie de la salle des machines. Vous partez y enquêter dés demain.
-Je ne pilote plus ? 
-Si. Mais pour l'instant, vous travaillerez là bas. Disposez."
Par les dagues de Sram ! J'ai cru que ma fin sur ce bateau avait sonnée. Direction salle des machines pour me faire avec les lieux. Je descendais les escaliers et m'arrêtais. Le plus grand feca que je n'ai jamais vu était devant moi. Deux larges plaques formant des boucliers recouvraient ses avants bras musclés; ses habits étaient sobre. Un masque de fonte était sur son visage.
"Bin dis donc. R'gardez les gars ! Un nouveau. t'as l'air faiblard.
-En faites je..."
Il s'approcha de moi.
"Tu es Vatured Deog Marata ? Me chuchota-t-il"
J'hochais la tête.
"Acré Gide. Enchanté."
Il me broya la main en me la serrant.
"Douglas veut que tu enquêtes incognito. T'vois l'topo ? On trouve qui et comment on a tué les gens sans que personne ne le sache et en plus tu nous aide. Tout le monde est gagnant." 
Le reste de la journée, je la passais avec Acré.
Même journée, 17h53.
J'étais enfin partis pur aller nourrir Scarm. Soudain, les enceintes se rallumèrent.
"Scrtchhhh... Veuillez quitter le pont. Ceci n'est pas un exercice, manœuvre P2o à executer. Scrtchhh..."
Je foncais dans ma cabine et guettais le pont. Une espèce de bulle se forma autour du bateau. Un vrombissement retentit. 
"Vrrrrrrr- Scrtch; IIIIII plourf."
L'eau éclaboussa mon hublot.
"Manœuvre effectuée. Vous pouvez reprendre vos activités."
Je sortis et tombais limite dans les poms. Ce bateau... Était... Sous l'eau !!
Chapitre 4: Orage, oh mer d'espoirs: Partie 1.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Miercolidor 25 martalo; 12h47 | An 971, malgré le temps entre chaque post.
"En faites, c'est de la vieille technomagie sufokienne.
-Et la mission est bontarienne ?
-Le bateau est vieux, il résulte d'un ancien test. Celui là fût à peine concluant. Donc on a réussit à l'avoir relativement facilement.
-Sinon, c'est fait de quoi ?"
Nous étions avec Acré sur le pont. Il m'expliquait l'histoire du bateau, et en l’occurrence l'espèce de bulle recouvrant le bateau.
"C'est du stasilis chauffé à haute température.
- Quoi ?
- T’inquiète,  sa pétera pas de sitôt. En faites, lors de la préparation, il est mélangé à du jus de wakfuli, en petite dose. C'est une fleur ayant une grande concentration de wakfu. On à arrêté la production car il y avait possibilité d'explosion -neuf chances sur dix.
-Tu te fous de moi ?"
Il ne répondit pas mais sourit.
"Bon, j'vais manger... dis-je, de toute façon, on fait que d'se foutre de moi ici.
-Mais allez Vat', revient !
-J'ai faim ! dis-je pour conclure notre dialogue"
Il rit puis retourna dans sa salle des machines. Le poste principale était vers le fond du navire. Il était répartit en trois endroits (à ma connaissance et du moins sur le premier étage): la cabine de Yation, le réfectoire et le cabinet de Deu Legz Amin. Je me dirigeais vers ma gauche pour entre dans le réfectoire. En entrant, une odeur âcre de pichon mariné dans quelque chose me prit à la gorge. Un énooorme pandawa (énorme mais petit), dont la personne était le chef de cuisine, criait sur un iop plutôt petit et assez enrobé et un sacrieur, qui était son exact opposé en terme d'apparence.
"Non, non, non. Je n'ai pas de menu saignant.
-De la viande bleu alors ?
- NON ! Aujourd'hui c'est pichon et sa marinade de bouftou un point c'est tout ! Vous voulez quoi vous ?"
Le iop avait un menu à la main:
"Késsa veut dire... Euh... Marin bouftou ? Le capitaine Douglas... Enfin, c'est genre... Un bouftou ?"
Le chef soupira.
"Non, allez manger et c'est tout... Il veut quoi le roublard ?
-De la bouffe. Et du tabac si vous en avez.
-De suite, de suite."
Il sortit de sa poche (il était vêtu d'un pagne -qui lui servait plus comme une jupe- et d'un tablier) une boite. Il me la donna. Ensuite, il prit une louche et versa ce qui ressemblait à de la gelée et une sauce marron aux taches verte dans une assiette.
"Bonne app' !"
Je regardais les tables. Une place libre, à côté d'un écaflip qui m'était inconnu. Soupir de ma part. Je m'assis. Il me regarda. Ce gars n'était pas net. Pourquoi ? Une description fera l'affaire: Il était grand de taille. Sa fourrure à dû être marron clair, mais elle était empoissée par la crasse donc marron foncé voir parfois vert. Ses yeux globuleux étaient parsemés de rouge. Il se triturait les mains. Ses habits étaient en lambeaux. Il avait plus de tics (et de tiques) que je n'ai utilisé de balles dans ma vie. 
"Pssst... Tu.. T... Tu f.. fais quoi sur le.. na... nav... le, le... le bateau ?"
Je m'arrêtais de mâcher et haussais les épaules. Il rit.
"Tu t'appelles... pelles... Va... Tured !"
J'avalais difficilement l'infecte gelée.
"Comment tu sais ça ?
-Hi hi.. Je...s... sais aussi que tu... tu dirigeais... mais... main... maintenant... Tu est dans la salle... d... des machines. D'ailleurs.... c...c'est t... toi qui... à le plus vu... Douglas... d... d... ans... dans le... b... b... bateau.
-Tu sais trop de choses.
-Je sais... t... tout."
A ces mots, il sourit.
"Je sais au... ssi... Qu... qu'il ne faut pas rester là...
-C'est à dire ?"
Il rit et partit. Un dingue.
1 heure douze minutes plus tard.
"Non, une impulsion magnétique serait plus puissante.
-Oui, mais une dague à ressort peut faire mal."
Nous regardions la botte. Je voulais y mettre une option "sautomatique". On toqua à la porte.
"Vatured Deog Marata ?
-Oui, entrez.
-J'ai deux messages à transmettre. Premièrement, de la part de Douglas Yation: Veuillez me rejoindre dans mon bureau...
-Et ?...
-Votre mort est proche"
Je tressaillis à peine à cette annonce. Mais Acré, lui, failli s'évanouir. Je l'avais prévu dès que j'avais vu l'autre écaflip.
"Bien, merci. Vous pouvez partir, décrétais-je."
Une fois le messager parti, Acré me regarda avec des yeux ronds.
"Tu vas faire quoi ?
-Vaincre le feu par le feu."
Sur ces mots, je pris ma botte et la rangeai. Le problème écaflip puis Douglas. Je cherchai l'écaflip de font en comble, en vain. Les messagers étaient là sur le batea pour éviter aux capitaines etc. de perdre leur temps à parler aux gens. On glissait une lettre sous leur porte et un messager allait voir le concerné. Il était payé. Enfin, j'obtint de la bouche d'un pandawa complètement ivre qu'il était dans la cale. Ni une, ni deux, je me dirigeais vers la cale. Une descente infernale d'escaliers m'emmena directement dans un endroit sombre rempli de caisse. La première chose que je vis fût un bel écaflip, coiffé, propre, fourrure marron clair, jouant aux cartes avec un immense iop baraqué. Je compris assez vite, et je dégainai déjà un roublagun avant qu'ils ne puissent dire un mot.
"Tu m'as retrouvé ? Hum, d'habitude les gens mettent une journée pour se rendre compte que je les ai volé. Parfois ils oublient, déclara l'éca.
-Volé ? Tu m'as sérieusement volé ?!"
Sur mes mots, il déposa un paquet de clopes et un briquet. Le iop n'avait toujours dit mot. J'observai l'écaflip tout en prenant délicatement le paquet et le briquet.
"Je v'nais pas pour ça. Pourquoi m'enoyer un message de mort ? Et tu m'explique ton petit tour, là ?
-Mon tour ?
-T... Tu vois très bien de quoi je parle ! -Dis-je en imitant la façon de parler de l'écaflip.
-Aaaah, ça... ET bien, je te fais te concentrer sur ma voix et mon apparence tandis que des complices te font les poches, avoua-t-il, fixant le roublagun. Quant à ton histoire de mort, j'ai passé la journée ici !
-En plus d'être voleur tu mens ! Vas-y, avoue, c'est toi.
-Mais non ! y a des caméras vidéos partout, j'ai jamais touché à la porte des messagers !"
Je réfléchis quelques secondes. Il était clairement paniqué. Je le pensais plus prévoyant. Il ne s'attendait surement pas à ce qu'on le trouve là.
"Bien. J'te crois."
Je sortis de la cale et me dirigea vers la cabine de Yation. Ce gars n'était pas aussi bizarre que je ne le pensais. C'est juste un voleur. J'etrais dans la cabine. Il m'attendait et fumait la pipe. Je m'assis devant lui et sortis mon paquet de cigarettes.
"Je peux ?
-J't'en prie Vat' ! Sinon, ça avance tes recherches ?..."
Son ton était joviale. Certainement des économies. Je sorti une clope et l'alluma avec mon briquet. J'étais, moi, stressé. Cette histoire de message de mort, ce tueur en série sur le navire ET l'incapacité de le trouver me laissaient un tantinet en peur.
"Euh... je... Bon, je n'avance pas à vitesse grand V M. Yation...
-Appelles moi Douglas.
-Douglas... Non, j'irais plutôt, au contraire, à la vitesse d'un craqueleur amputé. Vraiment, j'aurais besoin de temps, vous comprenez ?... 
-T’inquiètes je ne suis pas au pièces !"
Sur ces mots, il éclata d'un rire clair. Gêné, ne comprenant pas la blague, je me força à rire. Mais je compris qu'on n'était pas les seuls à rire. Un léger rire gras se faisait entendre. C'était à ma droite. Je me tournais en brandissant mon roublagun sur l'intrus. Il s'agissait d'un énorme phorreur blanc comme neige aux défenses bleus tel la glace. 
"Mais que vous prend-il ! Sortir un roubl-... Commença Douglas avant d'être interrompu.
-ALERTE ! ALERTE ! CODE F12 ! CE N'EST PAS UN EXERCICE. METTEZ VOUS DANS UN ENDROIT A L'ABRIS ET FERMEZ LE HERMÉTIQUEMENT !
-Code F12 ? Essayais-je de dire au dessus du vacarme des bilbyenceintes.
-Fuite dans le bateau ! Mince ! Ça va coûter gros ça !"
Mais je n'écoutais plus Douglas. Je sentais qu'on s'élevait, haaaaaaauuuuut. En regardant par la fenêtre que Douglas avait préalablement fermé, je vis qu'on était... à la surface.
Chapitre 5: Orage, oh mer d'espoirs: Partie 2.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Miercolidor 25 martalo; 13h58 | An 971.
Je fis une magnifique glissade. Les gouttes de pluies tambourinaient sur le pont. Un ingénieur était venu voir Yation: on ne sait pas comment la fuite est arrivée. Mais pire encore: un blessé dans la salle des machines. Il pissait le sang apparemment. Je priais pour que ce ne soit pas Acré. Je m’engouffrais dans les escaliers jusqu'à la salle des machines. Je mis du temps: tout les ingénieurs s'enfuyaient en courant se réfugier au dortoir. L'homme gisait à terre. Je le retournais. Son visage était froid. Acré. on le reconnaissait à peine: son visage était recouvert de sang. Je m'appétais à charger le corps sur mes faibles épaules quand un bruit attira mon attention. Un tournevis qui tombe. Je me retournais, histoire de ne pas porter le colosse seul. Et là je vis. Oh, pas exactement qui (ou quoi) mais une silhouette distincte, qui c'était cachée. Elle s'enfuit. Je poursuit la personne, me baissant pour éviter de me cogner aux tuyaux. Je me précipitais quand je tombais face à face à un cul-de-sac. Personne. Le tonnerre gronda, le bateau tangua. Je tombais.  Comme c'est po- ?
Combien de temps s'est écoulé ? Je ne sais pas.
Je me réveillais dans un lit d’hôpital. Un lit d'hôpital dans un bateau. C'est donc à ça que ressemble l'infirmerie. Mon crâne me faisait souffrir. Je me levais avec difficultés.
"Y a quelqu'un ?"
Deu Legs Amin ce précipita dans les escaliers.
"Vous êtes enfin levé ! 
-Il c'est passé quoi ?
-Vous vous êtes blessé en chutant !
-On est quel jour ?
-Vendanor 17 martalo. Allez, vous pouvez marcher ?
-Hum, je crois.
-Votre blessure n'est pas très grave, ne vous inquiétez pas. Douglas veut vous parler.
-Bien. Merci."
Je montais les escaliers. J'arrivais dans un couloir qui m'était inconnu. Le dortoir commun j'imagine. L'écaflip qui-sait-tout discutait avec le iop de la dernière fois. Une minute. Pourquoi sait-il tout ? Pas question de faire comme la dernière fois: on la joue fine. Bon, direction cabine de Douglas, on verra bien.
"Vatured, c'est une catastrophe ! Ca-ta-strophe !
-Qu'y a-t-il ?
-Le prix des réparations est exorbitant !
-Et... Acré ?
-M.Amin fait ce qu'il peut. Mais, il aura des soins intensifs à Sufokia. En parlant de cela, nous ferons escale là bas.
-Comment ?
-Et bien oui ! Vois-tu, les réparations se feront là-bas: qui de mieux placé que le sufokiens pour les bateaux !
-Je comprend. Que vouliez vous me dire ?
-On fait escale dans trois jours. Trouvez le coupable avant."
Je déglutis.
"Comment ? Mais... Je n'y arriverais pas !
-Il pourrait fuir à Sufokia ! Pressez vous. Vous avez une idée de qui ça peut être ?
-J'ai pas son nom. Mais c'est un écaflip, un arnaqueur. Il traîne souvent avec un iop.
-Hum, ça me dit quelque chose. Surveillez le de près. Je compte sur vous. Vous pouvez disposer."
Je ne répondis pas. La chasse au chacha était ouverte.
Chapitre 6: Accablant.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Satuerdor 18 martalo; 05h45| An 971| Podv: Intérieur; Vatured
"Quesqu' y est jaune et qui attend ? Tu chais pas ? Une tofoune qui couve... Crr, crr, crr..."
Je m'éloignais de Mouss' qui éclatait de rire à sa blague aussi mauvaise que la bouffe ici.
"Allez, Vat',  reviens ! J'ai d'autres blagues !"
Il eu pour toute réponse mon majeur bien relevé. Il ne comprenait pas la gravité de la situation: dans deux jours on réparait le bateau et faisait le plein de bouffe. Car le cuisinier c'est fait lui aussi assassiné cette nuit avec son propre couteau tandis que la nourriture s'envole à vitesse grand V. Un voleur-assassin ? Un goinfre et un malade mental ? J'avais aucune preuve quel'autre écaflip était coupable. J'ai pas fermé l'oeuil de la nuit à cause de ça (et aussi parce que l'espèce de saleté de chacha de Mouss' passe sont temps à attaquer mon pauvre Scarm' qui n'a rien demandé). Réfléchis Vat', réfléchis. Facile à penser. Soudain, doc' De Gloire sorti de sa cabine. A 05h45. Les xélors sont certes lève-tôt, mais là... Qu'est ce que moi  je fais là ? Je profite de notre pause à Mouss' et à moi. J'ai repris mon poste de dirigeant du gouvernail.
"Que faites vous ici ? me demanda-t-il
-Je vous renvoie la question, doc'.
-Je... J'espérais trouver M.Yation.
-A cette heure-ci ?
-Quelle heure-est il ?
-Vous foutez pas de moi, xélor."
Il me répondit par un regard noir et se remit à léviter. Je ne connaissais que peu De Gloire: il faisait la police du bateau. Hum, c'est un cas à étudier... Fallait me reposer. Allez, calme. Aucune raison de stresser. Il fait beau, sans compter les gouttes de pluies nuage gris. C'est vrais, derrière il y a le soleil, non ? Voilà, je commence à dire n'importe quoi. Je m'asseyais sur une caisse. Je n'y restais pas bien longtemps étant donné qu'un bruit assourdissant retenti depuis... En bas ? Y a jamais personne en bas. Et encore moi à six heures moins le quart du mat'. Je me précipitait, évitant de dégringoler. Encore du grabuge, du genre des caisses qui tombent. La réserve. Je tentais d'ouvrir la porte. Je dû l'enfoncer tant bien que mal. Une fois la porte enfoncée,  je découvris deux corps ensanglantés : un de xélor, l'autre de ce qu'il semble être le cuistot. A côté, un morceau de bois qui se révéla être une canne. Toujours les trois petit coups dans le torse. Du moins chez le cuistot. J'écoutais leur respiration: rien chez le pandawa. Cependant...
"DOCTEUR AMIN !!!" Hurlais-je en ouvrant brutalment la porte de son infirmerie.
Celui-ci eut un sursaut et lâcha une fiole remplie d'un liquide orangée. 
"V-.... V-... Vatured ! Vous m'avez sur-... surpris... bégaya-t-il.
-Encore un !
- Tss, les cadavres s'en-... Fiou, vous m'avez filé une sacré frousse pour que je bégaye ainsi... Les cadavres s'enfilent...
-C'est pas la même chose cette fois ! Y en a un vivant !"
Doc' me fit les gros yeux. Il prit sa trousse de soin et me lanca:
"Emmenez moi à lui."
Même jour; 6h50 | Podv: Intérieur, Vatured.
Une foule de gens campaient dans la réserve. Le xélor restait figé, assis, ne répondant à aucune questions. Jamais vu sur le bateau. Tiens, je me demande où ils mettaient les corps. Ils ont dû être incinérés. Yation arriva et chassa tout les curieux. Le xélor le fixa puis tourna le regard vers moi. Une totale incompréhension. Douglas m'appela et m'emmena dans sa cabine.
"J'ai vérifié, et il ne fais pas parti du voyage normalement...
-Passager clandestin ?
-Tout juste mon p'tit Vat'. Le mystère du tueur s'épaissit. Il tue juste pour le plaisir, sans bute précis je pense. Un malade."
Une totale incompréhension. Passager clandestin.
"Et si... Hésitais-je.
-Et si ?"
Une totale incompréhension.
"Et si c'était lui le tueur ? Et s'il c'était introduit pour régler des comptes ?"
Une totale incompréhension. Il faut trouver le coupable avant qu'on arrive à Sufokia.
"Sa expliquerait son mutisme et le fait qu'on l'ait retrouvé ensanglanté. Le sang du pandawa."
Yation m'observa. Son phorreur ronflait encore. Une totale incompréhension.
"Je ne sais pas Vatured. On a aucune preuves contre lui.
-Ah oui ? Et sa c'est quoi ?! lui dis-je en posant la canne retrouvée sur le bureau. J'l'ai bien étudié ! Y a une mécanisme là dedans ! C'est peut-être pour ça qu'il à voulu tuer Acré: c'était le plus brillant ingénieur ! S'il se faisait prendre, sa canne serait pris juste pour un accessoire !
-Comment pouvez-vous affirmer que c'est sa canne ?
-Seul un xélor prend une canne au pommeau en sablier. Et vous avez déjà vu de Gloire ou qui que ce soit sur ce bateau avec cette canne ?"
Un totale incompréhension. Yation s'affala dans son siège puis me fixa.
"C'est vrai que sa fait beaucoup de preuves accablantes... Bien, bien... Je vais y réfléchir, vous pouvez disposer."
Je refermais la porte, un goût âcre dans la bouche. Une totale incompréhension.
4 0
Réactions 22
Score : 804

[HRP] Bonjour Vatured,

Pour première information, l'année du jeu est 977 actuellement. Parlons de ce petit BG ! 

Un certain nombre de fautes d'inattention ou de frappe qui peuvent être corrigées avec une relecture, mais ce n'est pas gênant outre mesure. Parfois le mélange entre le style parlé et le style écrit mettent le doute sur le narrateur. Choisir un style précis pourrait aider à clarifier le positionnement du narrateur et serait plus simple à lire pour nous. 

Ceci dit, même si le texte est court, je tiens à saluer son efficacité ! D'abord pour le fait de traiter une scène tout à fait banale qui ne semble rien amorcer de spécial, une simple scène de vie comme on aimerait en lire plus. Et malgré le peu d'évènements narratifs, on apprend beaucoup sur le personnage, ses mimiques et son caractère grâce à quelques actions et remarques simples mais parlantes. Je salue aussi la volonté de réalisme et d'immersion, entre autres avec les réflexions sur le sac et sur la colle, qui ancrent définitivement l'univers Douzien tout en restant sur des choses vraiment très simples et concrètes.  C'est sûrement les deux gros avantages de ce texte : simple et concret. Je suis curieux de lire la suite, la semaine prochaine !

Bonne écriture et bon RP,


- Le Conteur. [/HRP ]

0 0
Score : 1350
[/HRP] Salut, et merci beaucoup pour l'année ainsi que ce message très constructif et encourageant ! Je compte donc stabiliser le texte sur un récit interne (avec parfois quelques changements... Mince j'en dis trop). Je promet aussi une correction à chaque fin de chapitre. Encore merci pour ton message et tes remarques smile[/HRP]
0 0
Score : 1350
[/HRP] Ajout du chapitre I: départ imminent [/HRP]
0 0
Score : 1876

[HRP]

Très sympathique. J'ai vraiment hâte de faire le voyage en compagnie de ce roublard ^^ 
quelques fautes d'inattention (conjugaison pour beaucoup) mais rien de gênant

[/HRP]

0 0
Score : 1350
[/HRP] Merci pour ton message. J'espère que tu (en fait, tout le monde ainsi que moi) vas tenir le coup. Je pense que sa risque d'être long. Peut-être que la cadence de post sera plus rapide au bout d'un moment. Désolé pour les fautes, c'est vrai que je me relis à la vas vite. J'en profite pour dire que je ne posterais maintenant que du vendredi au dimanche et plus le jeudi. [/HRP]
0 0
Score : 1085

[HRP]

Pour un roublard aux initiales qui ne font pas rêver, le voyage s'annonce palpitant. 
Bonne continuation à toi.

[/HRP]

0 0
Score : 1350
[/HRP] VDM ? Mince, pas fait exprès laugh[/HRP]
0 0
Score : 1350
[/HRP] Désolé pour mon absence de ce week-end que je justifie par ragequit (fermeture intempestive et accidentelle de l'onglet). En plus du post samedi ou dimanche, demain ou après demain je posterais le chapitre 2 dont je vous dévoile le titre pour votre imagination: Scène macabre. D'ailleurs, si vous pouviez me mettre la traduction complète des jours de la semaine en douzien comme pour l'année, n'hésitez pas ! [/HRP]

[/HRP] Chapitre 2 ajouté + modification des jours de la semaine en douzien ! [/HRP]
0 0
Score : 1876

[/HRP] Pour les jours de la semaine tu peux les trouver sur l'almanax si je ne me trompe pas (cherche l'almanax wakfu ou dofus sur internet et tu auras les jours de marqué et les mois ^^[/HRP]

0 0
Score : 1876

Très bon chapitre 2, j'aime bien l'idée d'être directement embarqué dans l'action et que les explications viennent ensuite ^^
J'aime le soin que tu apportes aux détails et j'ai hâte de savoir ce qui s'est passé dans la salle des machines wink
Juste une remarque sur ta dernière phrase "Je partis, senti épié" je ne sais pas si c'est un oubli mais un "Je partis et me sentis épié" passerait mieux je pense ^^
Voilà, bonne continuation, j'ai hâte de lire la suite smile

0 0
Score : 1350

Effectivement, je corrige ça de suite happy. D'ailleurs, désolé, j'ai un peu de mal tenir le rythme mais je n'abandonnerais pas wink.

0 0
Score : 1350
[/HRP] Fiou, j'ai eu des semaines chargé, mais me voici de retour pour poster le Chapitre III: Vive la flotte !!! . Et oui, je suis toujours d'activité pour ceux qui en doutaient. D'autre part j'ai glissé une petite (toute petite) référence. Celui qui la trouve  gagnera... bas il gagnera sûrement rien mais il aura trouvé la référence biggrin.[/HRP]
0 0
Score : 33

(Bon, pour éviter le truc du message dans le message, j'utilise mon double compte)
Salut, c'est un petit up du sujet pour dire que j'ai juste du mal à poster ces temps ci ! Vous inquétez pas, je me rattraperais ces vacances wink. Bien, j'en profite: si quelqu'un souhaite que j'introduise son personnage dans l'histoire, qu'il le dise, je lui répondrais ma confirmation ou non. Faudra peut être attendre avant de le voir tongue. Pour cela, vous me mettez: sa description (physique et morale), son nom et prénom sa nation et sa classe. Bonne journée/soirée/nuit.

1 0
Score : 1350

Ouais, Chapitre 4: Orage, Oh mer d'espoirs ajouté ! Là, il est court, mais je l'agrandis prochainement !
 

0 0
Score : 33

Suite de "Orage, Oh mer d'espoirs" ajoutée ! Et oui, on remet mon enterrement à plus tard ! Plus sérieusement, ce post m'était tout bonnement sorti de la tête, j'en suis désolé ! J'ai ajouté la suite et je vais continuer à en poster dès que je peux ! 
PS: Unkar, je t'ai volé une phrase... Merci par ailleurs !

1 0
Score : 1350

Et la suite est là ! Orage Oh mer d'espoirs Partie 2 ! Désolé, la mise en page est si indomptable que j'ai abandonné. Sur ce, bonne journée !

2 0
Score : 1876

Coucou,

L'intrigue s'épaissit et on a maintenant un compte à rebours, cela va être intéressant. J'ai hâte de lire la suite wink
Juste une petite remarque sur la dernière partie, il y  une faute dans la phrase en gras ^^'
"Combien de temps s'est passé ?" (d'ailleurs "écoulé" pourrait être une alternative un peu plus littéraire et cela éviterai la répétition de syllabe avec le "passé" et le "sais pas", sauf ci cette dernière est voulue bien sûr ^^).

Bonne continuation wink

0 0
Score : 33
[/HRP] Hey : Voici enfin le nouveau chapitre: Accablant. pas grand chose à dire, je donne pas de date, je la respecterais pas de toute façon happy. Je rappelle qu'il s'agit d'un BG et non d'un journal ! Bonne lecture ! [/HRP]
0 0
Réagir à ce sujet