FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[BG] Karré AuxDames

Par Dullight 25 Juin 2017 - 17:30:42
[Hrp/on] C'est parti, je me lance sur mon premier post background sur mon Ecaflip ! 
Je poste les deux premiers chapitres, si vous avez des avis ou des critiques, je prends tout ce qui peut améliorer l'ensemble.
Je précise directement que je n'aime pas du tout le principe de toucher aux éléments du background pilier du krosmoz, donc si à un moment où à un autre je me plante, n'hésitez pas à me prévenir, bonne lecture !
[Hrp/off]

Chapitre un : Rebéllion
Tout commença un premier Flovor en plein hiver, il y a une vingtaine d'années, dans les landes de sidimote à Brâkmar.
Dans l'un des derniers camps « rebelles » des Ouginaks, qui vivaient cachés en tant que bandits depuis l'attaque de Charles-Aigri De la Vilardente pour mater la rebéllion, une petite Ouginak vint au monde. Elle avait le poil blanc et court, de grands yeux verts et ses quelques premiers cheveux étaient noirs.

La petite fut nommée Karra, en hommage à l'un des ancêtres de la famille « AuxDagues », une guerrière Ouginak qui aurait eu entre les pattes le légendaire Dofus Émeraude avant de se faire tuer en le défendant seule contre 200 bandit concurrents (l'on a cependant jamais su où s'arrêtait la réalité et où commençait la légende)

Les parents de la petite Karra, deux membres bien placés du camp, voyaient en elle l'espoir de rendre à la famille « AuxDagues » sa gloire passée. Et ils lui firent donc suivre un entraînement bien trop dur pour elle, qui développa deux caractéristiques : Un courage et une force en combat hors normes, et un profond manque de l'amour ses parents, qui se mua en haine et en jalousie quand elle rencontra les enfants de membres du clan qui souhaitaient se ranger.
L'un d'entre eux, Hocto Edame, qu'elle considérait comme son véritable père, qui lui donnait l'amour et les encouragements qui lui manquaient tant, quitta un jour le clan pour s'installer sur Brâkmar et gagner suffisamment d'argent pour partir à Amakna. Hocto laissa à Karra de quoi lui correspondre, mais aussi une grande solitude.

Les années passèrent, et Karra poursuivit son entraînement jusqu'à la veille de ses douze ans, le jour où elle devait passer son initiation, dans un village proche. Suite à une terrible dispute avec ses parents, la petite dût se faire assommer pour être envoyée se coucher, et elle jura qu'à partir de ce jour c'était la guerre ouverte. Le lendemain, pour ses douze ans, en arrivant sur les lieux de l'initiation, ils n'étaient pas là. Elle fut accueillie par une vingtaine de prêtres, qui faisaient tous la promotion de leur dieu ou de leur culte spécifique (Balance Krosmique, Dralbour et autres). L'un d'entre eux, le prêtre Ouginak, une connaissance de ses parents, la pria de le suivre.
Karra s'exécuta et fut menée à une petite porte. Le prêtre déclara :
-Entre ici seule et prie, demande à conserver ton obédience. Je t'attendrai à l'entrée, j'ai encore du monde à accompagner.

Karra entra dans une petite pièce sans fenêtres, avec une bougie pour seule lumière, entourée de petites statuettes qui représentaient des cultes. L'Ouginak commença à prier, puis repensa à ses parents et à sa déclaration de guerre, à son entraînement, à Hocto. Elle ne voulait plus de sa vie, et pensa à s'enfuir. Non. Elle avait beau s'être exercée, elle n'avait que douze ans.
Puis elle eut une idée. Une idée folle. Elle ne pourrait plus jamais faire marche arrière, et serait reniée par toute sa famille. Karra se dit en souriant qu'au vu de la sienne, ce ne serait pas une grande perte. Plus les secondes passaient et plus l'idée lui semblait alléchante. Elle s'enfuirait et demanderait à Hocto de l'héberger, lui qui lui disait si souvent qu'il aimerait la revoir. Puis ils partiraient ensemble à Amakna, où elle pourrait reprendre une existence tranquille avec lui comme père adoptif. Prenant son courage à deux mains, elle demanda alors de toutes ses forces :
-Je souhaite changer d'obédience !
0 0
Réactions 1
Score : 16
Chapitre deux : L'Initiation
Une voix répondit depuis nulle part et partout à la fois :
-Ainsi tu souhaites changer d'obédience… C'est un choix à ne pas prendre à la légère, en est tu consciente ?
Karra hésita un instant, puis s'exclama :
-Oui !
-Et quel dieu ou quelle déesse veux tu rejoindre ?
-…
Elle n'avait même pas réfléchi à la question.
Quel dieu choisir ? Un que ses parents détestent ? Elle ne voulait pas faire tous ses choix à l'opposé d'eux. Elle doit choisir sa propre voie. Elle réfléchit quelques secondes puis se dit :
Le hasard fait bien les choses. Cette fameuse voie va à l'encontre même de celle de mes parents…
-J'ai choisi.
-Oh. Alors quel est ton choix ?
-Ecaflip !
La voix ricana.
-Qu'il en soit ainsi.
Alors que la pièce s'emplit de lumière, Karra sentit comme chaque parcelle de son corps disparaître et se reformer, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus que de l'obscurité.
La nouvelle Ecaflip voyait qu'il faisait sombre, mais ses yeux et ses oreilles discernaient parfaitement ses environs. Son odorat avait par contre bien baissé, elle se rendit alors compte de ce qu'elle venait de faire.

Karra entrouvrit la porte et inspecta les alentours.
Personne.
Le prêtre ne devant pas la voir dans cet état, elle chercha quand même un miroir pour observer les changements. Elle en vit un tout près de la porte et certainement prévu à cet effet.

Elle se vit alors sous sa nouvelle apparence, les yeux écarquillés. La couleur de ses poils, leur longueur, la couleur de ses yeux ou cheveux n'avaient pour ainsi dire pas changé. Son visage était resté le même, mais son museau s'était aplati, et ses oreilles agrandies. Sa queue était devenue plus fine.
Elle n'avait pas tellement changé, finalement.
L'Ecaflip entendit du bruit au loin.

Elle se dirigea prudemment vers la sortie, où elle vit le prêtre Ouginak entrer dans un autre couloir. Coup de chance !
A sa venue, le prêtre Ecaflip l'interpella et lui tendit en souriant une pièce à lancer finement décorée et un dé à six faces pareillement orné.
Il lui dit :
-J'offre toujours des petits cadeaux que je tire au sort au nouveaux, mais toi tu as eu de la chance ! Tu repars avec les plus beaux du lot ! Considère les comme un porte-bonheur, et rappelle toi : "la chance sourit aux audacieux".
Karra le remercia rapidement tout de même, se disant qu'Ecaflip était tout de même un bon choix.

Elle sortit du temple et s'aventura dans la ville, le sourire aux lèvres.
1 0
Réagir à ce sujet