FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[BG/Souvenir] Si elle avait été là ..

Par SilveredSoul 27 Janvier 2016 - 00:38:28

[HRP]
BIEN. Un truc sérieux. Venant de mwa. J'préviens directos, y'aura des fautes. Plein, je sais pas. Mais y'en aura ! BREFFONS. Je savais pas quoi faire. Alors j'ai décidé de mettre le BG de mon perso' chéwi. Fallait bien un jour, naaan ? Bon alley. J'me lance. Ah et aussi ! Ce texte est narré par .. Un naratteur omniscient. Car pas envie de faire sous forme d'un journal. Pas envie de faire sous forme de souvenir. Pa-*PAN.*
[/HRP]

Prologue: Flammes dévorantes


Amakna .. Ah, Amakna .. Une si belle région, n'est-il pas ? Il y a tant de choses divers là-bas .. Des villages, éparses, ici et là, partout dans ces champs, qui s'étendent à perte de vue ! Il y en a un, d'ailleurs .. Prés d'une côte, se trouve un petit village. Pas bien grand, ne possédant que 5 petites maisons, dont une plus grande. Il y a tout de même des routes pavés, et un puit, au centre de tout cela. Prés de la plus grand maison se trouve un immense chêne, creux en son centre, dont l'entrée est dissimulée au yeux de tous par un épais buisson. PErsonne ne savait que ce chêne était creux.. Sauf une petite fille. Une petite Eniripsa, pas bien grande, et assez maigrichonne, possédant des cheveux roses singuliers. Elle vivait dans ce village, avec son père, sa mère, et sa petite soeur, Lily. Ils vivaient tout les 4 dans cette grande maison, auprés de laquelle se trouve ce chêne. Ce chêne, d'ailleurs, était le royaume de la petite Eniripsa. Des dessins, des poupées, une petite table en bois, ainsi qu'un gros coussin en plume de tofu s'y trouver. La petite aodrait s'y coucher, et s'y endormir ! Sa famille ne s'inquiétait pas, non, pensant qu'elle était en sécurité ..
Ils auraient pu l'être aussi

Un soir, un plein été, la pére revint, effaré dans la maison. La mère et Lily s'y trouvait, en train de jouer, mais la petite Eniripsa, elle, dormait dans le creux de son chêne.
"- Réïna ! dit le père, affolé, Nous devons nous cacher ! Des .. Des bandits arrivent ! Ils arrivent !!
-C-Calme-toi ! Nous allons nous enfermer, oui .. La mère jeta un oeil autour d'elle, Où est Iri' ?! J'espère qu'elle en sécurité .."
Ils auraient pu être avec elle

"-Maman ?.. Qu'est-ce qu'il se passe ?.. Demanda Lily, appeurée.
-Nous allons jouer à cache-cache, d'accord ? Et on attends .. Que l'on vienne nous trouver !" Répondit Réïna, un sourire nerveux au visage, tentant tant bien que mal de réconforter sa fille.
Le père, alors sortit dehors pour chercher son autre fille, revint en courant, plaçant une grosse commode pour bloquer la porte. Il rejoignit sa femme et sa fille, en souriant doucement. Il les embrassa, et les serra fort dans ses bras, avant que tout trois ne sursautent lorsque des coups furent donnés sur la porte.. 1 coup .. 2 coups .. 3 coups .. Puis .. Le silence .. Plus rien .. Ils se regardérent, désemparés, avant de comprendre.
Une flèche vint percer le toit de chaume, une flèche enflammée. Une autre vint alors. Et encore, et encore .. Sans s'arrêter. La maison prit lentement feu. Les trois âmes prisent aux piège de ses flammes dévorantes hurlérent, se débattir, contre cet ennemi intangible et invincible.. Lentement ..
Alors que le reste du village bruler de concert avec la grande maison, un vent chaud parvint jusqu'a la petite endormie sur son coussin de plûmes .. Se réveillant doucement .. Elle se frotta les yeux, sortit doucement la tête du buisson, pour ne voir rien d'autres que le tas de centre de sa maison encore fûmant. De son village ne rester que les routes pavés, et le puis, trônant fiérement au milieu de cette scéne rougeoyante comme la braise. Iridescia s'approcha de sa maison .. Dans le tas de cendre émergait un étrange tas .. Des .. OS. Un tas d'os. Les trois crânes formait presque un tas .. Voyant cela .. Voyant cela elle ne fit rien. Elle ne bougeait plus. Elle pensait ..
"Ils auraient pu être avec moi."

Fin du prologue . . ?

[HRP]

J'essayerais de mettre la suite .. Assez tôt, enfin, si ça intéresse des gens. x)
N'hésitez pas à m'faire des rettours, ça serait cool, que je sache un peu ce qui va pas. (Le premier qui dit "Ton post", je lui kass les dents avec une figurine kinder surprise.)
Alley la biz !

[/HRP]


 
0 0
Réactions 13
Score : 93

[HRP]

Bon, qu'est-ce que je peux dire de constructif aujourd'hui...
Pâtes au beurre ? *Balai*

Non mais plus sérieusement, c'est un peu court -Malgré que c'est pas un reproche, ça rends les choses plus rapides et j'aime bien.-, mais y'a teeellement de quoi faire avec ça, ça peut très bien devenir une vraie p'tite pièce d'art !

~Danik Araeyl 

0 0
Score : 574

[HRP]
Désolé, Vito, je ferais plus long, promis ! J'ai juste été atteint d'une maladie, la flemmardite aïgue ..ça fait des ravages, crois moi !
La suite du prologue, plus longue cette fois-ci. Je tiens à préciser par avance que y'auras des bonds temporels assez important, et que ça sera redondant probablement, mais voilà, c'est la vie ! ENJOIE.
[/HRP]

Prologue, Suite: Espoir ?


"Je suis .. Seul ?.. Quelqu'un ? .. Quelqu'un m'entend ?.. S'il vous plait ..."


Ces mots étaient ceux qu'elle répètait, sans cesse. Ses yeux bleus emplies de larmes coulaient sans jamais s'arrêter, et la voix tremblante de l'enfant répéter encore et encore la même question. Sans jamais avoir de réponses. Elle resta ainsi, une journée entière à pleurer, debout, devant le tas de cendre..
C'est alors qu'il arriva. Lui. Un jeune garçon, de 10 ans, deux de plus que notre chère enfant, un jeune Sacrieur, déjà balafré de part en part du corps et du visage. Il arriva, et vit Iridescia pleurer. Prenant son courage à deux mains, l'enfant s'approcha, et commença à discuter.

"-Sa-Salut ! Il y eu un temps, H-Hé ! Tu m'entends ?.. Hé ! Pourquoi pleures-tu ?! Hey ! Entends moi ! Hééhééé !"
Il fesait de grands gestes devant elle, attendant une réponse. Soudain, elle s'arrêta de pleurer, tournant vers lui son regard, sans rien dire. Le jeune garçon reprit.
" Ah ! Tu vas bien ? Ton village a été attaquer par les bandits, c'est ça ?! Je suis venue voir si il y avait des survivants, personne chez moi n'y croyait ! Mais moi si ! J'ai bien fait de venir alors, héhé ! Tu devrais ve- Hé ?!!"
Iridescia venait de s'effondrer, son front était brûlant. Le jeune garçon décida de la prendre sur son dos, et marcha pendant environ deux longues heures, sous un soleil de plomb, avant d'arriver chez lui .. Là-bas, il prit soin de la jeune fille. Il vivait seul, dans une petite bâtisse délabrée, mais il avait ce qu'il fallait et remit d'aplomb sa camarade. Le soir même, elle ouvrit enfin les yeux, et l'air surpris, elle regarda autour d'elle, surprise et confuse. Le jeune garçon lui expliqua tout. Ce qu'il lui avait fait, son prénom aussi. Yuailyo était ce prénom.
Avec le temps, Iridescia finit par accepter ce tragique sort, et devint proche du jeune garçon. Les différents habitant du petit village (9 personnes autre que le garçon) étaient bon et généreux avec les deux enfants leur permettant une vie facile, et aisé. Le jeune garçon laissa sa chambre à la jeune fille, et ils finirent tout deux par s'accomoder à leur vie. Iridescia s'habitua, et lentement, mais surement, elle vit ses anniversaires passer, grandissant aux cotés de celui qu'elle nommer son "Grand Frère". Vint l'anniversaire de ses 14 ans, ayant passer de longues années aux cotés de Yuailyo, qui lui en avait 16. Le jour précédent, Yuailyo était assez distant, étrange, froid. On lui conseilla d'aller le voir, d'être avec lui pour savoir ce qu'il se passait. Elle rétorqua que c'était la même chose chaque année, qu'il préparait juste une plus grande surprise encore cette année. C'était le matin. Il faisait étrangement frais ce matin-là, et pas un oiseau ne chanter, pas un chacha ou chienchien ne faisait le moindre bruit. Le monde était silencieux. Elle se leva, lentement, un sourire aux lévres, pendant à cette journée en avance, et du fait qu'elle serait splendide. Ouvrant la porte de sa chambre, elle fit surprise par le triste spectacle se déroulant sous ses yeux.. Le plus étrange, dans ce spectacle, est qu'il n'y à rien de particulier. Juste, un vide. Un manque. Yuailyo n'était plus là. Ses affaires avaient disparus. La jeune fille ne comprenait. Effrayée, elle sortit en courant en courant et au premier des habitants, elle demanda si il avait apperçu son frère.

"-Oh, ouais, je l'ai vu, très tôt ce matin. Il faisait encore nuit d'ailleurs ! Il rassemblait des affaires. Ensuite il est rentrer. Plus tard, je l'ai vu se carapater sur un chariot, aprés qu'il m'ai dit.. Er .. Ces mots là, a peu prés." Répondit l'homme. Il dit ensuite la phrase prononcé par le frère.

"Si elle avait été avec moi, hier .. Tsch. Adieu."

Iridescia ne comprenait pas. Dans un élan de déséspoir, elle prit la direction indiqué par l'homme, et se mit à courir. Encore. Toujours. Sans s'arrêter, elle courrait. Sa vision se brouilla, et avant de sombrer, deux silhouettes lui parurent au loin. Elle ferma les yeux, puis plus rien. Le noir.. Totale. Un océan de noirceur. Elle semblait entendre ..

"Tu aurais du être là ! Mourir avec nous !

"Tu aurais du venir avec moi, mais non ! J'aurais voulue que tu sois là !"

"-Ohohohoh .. Heureusement que nous étions là ! N'est-ce pas, Jaques ? Dit une voix rauque, mais féminine tout de même.
-Ahah ! Tu as bien raison ma petite Marisa ! La voix était plus grave, un peu tremblante. Cette petite a eu bien de la chance que nous soyons là Ohoh ! ..Hm ? OH ! MARISA !
-NE cris pas si fort idiot ! Je te jure, on dirait mon arriére grand -mère ! Et elle était sacrément bruyante ! Dis la voix rauque; un ton enjouée Bon, pourquoi est-ce que tu criais ?
-Regarde ! La petite a ouvert les yeux !"

Alors qu'elle ouvrit les yeux, Iridescia se retrouva à un vieil Enutrof grisonnant, celui souriant, montrant les trous béants laissés entres chacunes de ses 4 dents. A ses cotés se trouvait une vielle femme, une broche Sram dans les cheveux. Malgrè son âge, elle était bien conservée, et avait un certains charme. Appeurrée, Iri' recula. L'Enutrof rit, avant de nouveau sourire.

"-Allons, allons mon enfant .. Nous t'avons trouvé sur la route, évanouie, et à bout de forces. Tu es chez nous, à Emelka. Cesse donc de t'inquiéter, et dis nous ton prénom, hein ? Le mien est Jaques, et la mégére à me- Il reçut un coup à l'arriére du crâne, ce qui fit sourires Iridescia.
-Ce que cet .. Idiot voulait dire, est que moi, la sublime créature que je suis, et la femme du vieux crouton situé à mes côtés. Je me nomme Marisa. Elle sourit alors tendrement.
- Je .. La voix d'Iri' était faible, mais audible. Elle trembla un petit peu, et les yeux baissés, dit alors: Je .. Je m'appelle Iridescia, Madame Marisa. En gromellant, Jaques partit vers ce qui semblait être une cuisine. Marisa, elle sourit à Iri'.
-Ce vieux schnok doit être partit te préparer un petit truc à grignoter. PArlons, de femme à fille, d'accord ? Que faisais tu là ? Sur cette route.
- Je .. Je voulais retrouver .. Mon f-Frére .. Il est partit je ne sais pas où et je voulais le retrouver !
-Hm .. Je vois. Comment s'apellait-il ? Mon mari et moi sommes vieux, peut-être que nous le conaissons !
-Yu-... Yuailyo, c'est son nom .. JAques revint, tendit un morceau de pain à Iridescia, avant de s'assoir, silencieux, l'air sérieux.
-.. YUAILYO ?! Marisa avait les yeux écarquillés. ..Iridescia, ta quête est futile. JAmais tu ne le reverras. Crois moi. Je sais qui il est. Et c'est courant chez lui de fuir sans rien dire et laisser.
- Hein ? .. Mais je .. Non ! Iri' fit non de la tête.
-Dis-moi ? T'as t'il prévenue ? Il aurait fait cela, si il tenait à toi. Mais apparemment, ce n'est pas le cas. Je suis désolé, Iridescia. Le jeune fille commenca à pleurer, disant dans ses sanglots qu'elle venait à nouveau de perdre sa famille. MArisa, prise d'un pincement au coeur la serra dans ses bras, presque aussitôt rejoint par JAques.
-Ma petite .. Dit Jaques, calme. Je te propose de rester ici un semaine entiére. Et d'aviser pour la suite. D'accord ?"

Iri' hocha de la tête, à trois reprises. Elle découvrit alors la petite ville d'Emelka, bien que la maison où était les deux vieux soit un peu à distance du village. Elle devait rester une semaine. Ce qu'elle fit. Une semaine. Sans nouvelle. Rien. Pas un mot. Elle décida de rester, et finit par vivre avec les deux. Elle s'amusait à les apeller Papi, et Mamie, ce qui avait le don des les enerver, mais il ne le restait jamais longtemps face à elle.

Deux années passérent. Jaques était malade, et affaiblie, mais tenait toujours le coup. MArisa, elle, était toujours en forme. Le jour d'aprés ses 16 ans, les deux étaient partis en balade, et Iri' resta seul chez eux. C'est là qu'il vint. Un coup frappa la porte. La jeune fille se précipita, et l'ouvrit. Dérriere se tenait un homme, enroulé dans une large cape de velours noir. Seul sa bouche était visible. Il tendit deux choses à Iri'. Un fourreau, contenant une lame,et un épais grimoire.

"- SAche que ceci était à ton père. Sache aussi qu'il a toujours voulue de les léguer, le jour de tes 16 ans. Il voulait que tu t'entraines avec ces deux objets, que tu devienne forte, afin de défendre ta famille. Dit l'homme, d'une voix faible. Iridescia.. Ne te méprends pas, je ne suis point ton père. Je ne suis qu'une ombre. Rien d'autres. Un messager de mort. Adieu, Iridescia .. Puisse les vents te guider . . ."

Sans lui laisser le temps de réagir, l'homme partit. Le grimoire, et le fourreau en main, elle rentra. Sur son lit, elle posa le fourreau, avant d'étudier le grimoire. C'était un épais ouvrage, fait main, signé de la main de son père. Il y avait une note, jaunit par le temps et l'humidité. LEs pages étaient dans le même état, et certaines semblait même arrachés, partiellement ou complétement. Le grimoire était remplie de dessins, de recettes alchimiques en touts genre. Elle lut la note.

"Ô toi, ma fille. Puisse tu vivre une vie longue.. Heureuse. J'éspere un jour ..
pouvoir te remettre cette lame, et cet ouvrage ..
Ton père, qui t'aime .."
Elle se mit à sangloter, et empoigna la lame, qu'elle dégaina, une lueur de déterminations dans ses yeux.
Elle partit s'entrainer. Pendant des heures, chaque jours elle s'entrainer. A l'épée. A l'alchimie. A soigner ses proches. Sont entrainement paya, et elle devint une fine lame, et capable de soigner par apposition des mains. Cependant, l'alchimie restait quelque chose qu'elle n'aimait pas, mais elle gardait le grimoire de son père comme un précieux trésor.
Iridescia passa deux années de plus chez les deux personnes agées. Jusqu'au jour où, un soir .. Le Destin frappa.

~Prologue: FIN~


[HRP]

Je m'excuse des fautes qu'il doit y avoir ! J'essayerais de les corriger !

[/HRP]





 
0 0
Score : 591

[HRP]
J'aime, j'ai vue des fautes, mais balek. Ton texte reste plaisant à lire. J'attend la suite.bros'

*S'en va en laissant une traîné de badassitude derrière*

:tap: Vôtre disciple de Féca à la chevelure couleur neige, Dräl le Pourpre. 

0 0
Score : 63
[HRP]

J'aime bien .Très bon texte , fautes rares . Hâte de voir la suite .

fireLa rivale d'Irifire

[/HRP]
0 0
Score : 383

Bon, c'est à mon tour, après Dräl'...

Comme je te l'ai dit, on se plonge vite dans le petit univers ou monde d'Iri'.
Perso', j'imagine facilement les scènes dans ma tête.
Les fautes sont rare, et ne sont pas si grosse que ça...
C'est plus, du genre " fuates " Enfin bref, même si certaines fautes sont là, on comprend parfaitement ton Prologue.
J'attend la suite avec impatience.

:tap:Nao, bastonneur de père en fils. 

0 0
Score : 93

[HRP]

T'as rempli tout mes critères, GG poto.

C'est super bien écrit, et c'est amusant à lire en s'emmerdant en cours, je plussoie.

~Danik Araeyl

[/HRP] 

0 0
Score : 106

[HRP]
Je voulais voir du BOUM. J'ai vu du WOUAAAAAAAAAW.
ça me satisfait. j'veux la suiiiiite
[/HRP] 

0 0
Score : 574

[HRP]

Ouaaaaaah !! D: Merci de ces retours positifs ! C'est beau ptn ! Plein de love dans vos fesses façes !

Bon du coup ... Un chapitre court ! Désolé ! J'ai la flemme pas eu énormément d'inspi'. J'ai préferer dessiner des baleines en théatre. BREF. ENJOIE. J'espére.

[/HRP]

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Tout d'abord, avant de commencer, je vous propose un petit morceau magnifik, pour rendre la scéne plus mieux. La tristesse, c'est par !

Aube: Destinée et liens


Iridescia s'entrainait. Encore. Toujours. Sans jamais cesser. Elle ne savait pas pourquoi. Elle le faisait. Ce jour-, les deux étaient dans les salon, assis tout deux, dans leur fauteuil. Iridescia tentait de nouvelles choses. Elle fit une percée au même point à trois reprises sur le coeur du bonhomme de paille qui lui servait de "plus grand rival". Fatiguée, elle déposa son arme, avant qu'un frisson ne lui parcourt l'échine. C'est alors qu'elle les vit. Un .. Puis deux .. Et un troisiéme corbac se posérent sur la batîsse. Ils semblaient l'observer. Si ils pouvaient sourire et danser, peut-être l'auraient t-il fait. C'est la gorge nouée, et non sans un pincement au coeur, que la jeune fille poussa lentement la porte de la vielle bâtisse. Lentement, elle grinça. Le salon était silencieux. Elle s'approcha du fauteuil, d'où elle voyait dépasser la coiffure de MArisa, et le crâne chauve de Jaques. Elle se mit face à eux, les observant.

Jaques avait les deux yeux clos. Marisa tenait fermement la main du vieil homme, souriant. Elle observa Iri', relevant péniblement la tête, et de ses yeux cernés, elle la regarda un moment. . .

Au .. Re .. Revoir .. Hé .. Ne pleure pas .. Non, ne pleure pas ... Tu nous as rendue si heureuse .. Ah .. Tu aurais du venir plus tôt .. MErci pour tout .. Iri' .. Je .. Je t'aime ..


Les mots .. Les mots prononcés par la vieille femme venait de percer le coeur de la pauvre enfant ... Iri' se mit à pleurer, en silence. Elle souriait aussi. Elle réussi à murmurer les mots "Merci", avant de s'effondrer sur les deux, pleurant.. La vieille Sram eut le temps, dans un dernier souffle de vie de lui sourire, posant sa main libre sur son dos. Marisa avait les yeux clos aussi maintenant. Son sourire aussi aux lévres aussi était présent. De la main posée sur le dos d'Iri, cette main qui est à la fois chaude et inerte, tomba une feuille de papier blanche, pliée en quatres. Dans un sanglot, Iri' se reléva. Elle baissa les yeux, de tristesse, et vit le bout de papier. Tendant la main vers celui-ci, le prenant et le dépliant, des larmes lui appartenant tombérent sur le papier, à mesure qu'elle lisait les quelques mots inscrits sur celui-ci ..

"Vis ta vie et sois heureuse. Tu verras, l'avenir te souriera. Ce n'est pas si difficile, élance toi et vis !! Vis pour nous !!


Ces quelques mots sont écrit au bas de la feuille, un peu moins bien que ceux d'en haut.

Ma petite .. Tu as été une bénédiction ! Vas donc à Astrub, dans la taverne, et dis mon nom .. Tu devrais y être acceuillie comme il faut !


Lorsqu'elle releva les yeux de la feuille, un seul mot lui traîner en tête.. "Astrub". Elle DEVAIT y aller. C'était un devoir de mémoire.

Spoiler : (cliquez sur la zone pour l'afficher)

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

[HRP] Si la musique à ce stade n'est pas fini, veuillez la couper, car elle ne correspond pas vraiment à la scéne qui suit ! [/HRP]


Le soir même, elle fit ses bagages. Dans le vieux Havre-Sac de l'énutrof, elle déposa des vivres, de quoi dormir et être propre, ainsi que sa précieuse lame, son grimoire. Elle fit un rapide détour, par la côte, au sud d'Emelka. Là, se tenait une tombe de bois, sur laquelle était gravé trois noms. Iri' y déposa un bouquet de roses blanches, et en souriant, elle se retourna. "Je reviendrais vite vous voir ! Promis !" Dit-elle en partant, d'un ton enjoué. Elle ariva à l'avant poste, aprés 5 jours de voyage, ( et longues poses, ici et là). Arrivé là, elle ne conaissait personne. Personne ne savait qui elle était.
Un groupe de 4 Roublard, dont un était en réalité un sram s'approcha lentement, un sourire vil sur le visage. Le plus grand sortit son Roublagun, et pointa la jeune fille du doigt, pendant qu'un autre, lui, poussa la jeune fille, qui tomba à la renverse. Incapable de se défendre sur le coup, elle tentat de reculer, toujours sur le sol. C'est alors que, pendant le Sram se rapprochait dangeureusement, dague à la main, Iri' entendit un sifflement. Ce sifflement vint se matérialiser sous la forme d'une fléche, en plein milieu du masque du Sram. Iri' cria, les autres hurlérent, regardant partout autour d'eux. Une autre flèche vint se planter sur le corps du sram, au niveau du coeur. Un autre cri retentit. Puis un hurlement. Féminin, une voix assez aïgue, d'ailleurs, mais la phrase, elle, n'avait rien de la grâce féminine que l'on peut accorder au femme.

"DEGAGEZ-DE LA BANDES DE CHIURES DE IOP !!" Dit la mélodieuse voix.

Une silouhette, fine, apparut dérriere Iri', l'arc bandé en main. Trois fléches, seulement trois partirent. L'une se logant dans l'oeil du plus grand Roublard, l'autre dans la gorge, et la dérniere vint se planter dans la colonne du troisiéme, alors qu'il s'enfuyait. LA femme s'approcha de ce dernier, mis à terre par le coup. Elle l'abattit d'une autre fléche. Suite à quoi la femme se retourna, et s'approcha d'Iri en souriant, avant de lui tendre sa main.

"Alors ma belle ? Tout va bien ? Heureusement que je passer par là Ahah ! Tu aurais été dans la mouise autrement, ma jolie. C'quoi ton nom tiens ? Moi, je m'appelle Yuukko ! Pas très courant hein ? Bouahahah !! Par Crâ, si on m'avait dit que je rencontrerais une Eniripsa incapable de se défendre... BAh je l'aurais cru tiens ! Bouahahah !!"

Iri' répondit son prénom, et Yuukko sourit. Elle discutérent un moment, et en vinrent au même point. Elles allaient toutes deux à Astrub. Et prendraient le même bateau. Une fois sur ce fameux bateaux, elle purent discuter un moment, sur ce qui a mené Yuukko à Astrub, et ce qui méne Iri' là-bas aussi. La discutions bien que triste aux premier coup devint à la fin plutôt jovial. C'est là qu'elle arrivérent. Toutes deux, elles firent la marche jusqu'au portes Nord d'Astrub.
Iri' était émerveillée, n'ayant jamais vu de pareil ville ! Elle regardait chaque recoin; imprésionnée par l'ampleur des lieux ! Yuukko lui proposa alors de venir avec elle à la Taverne de Brutas, ce qu'Iri' fit. Là-bas, elle put rencontrer des personnes intéressantes ... Notamment un Eliotrope suicidaire, un autre assez étrange aussi, mais avec un grand coeur, une sadida fort sympathique et .. Lui.

Un .. Féca. Un étrange Féca. Des cheveux bruns, a peu prés le même âge qu'elle.. Et surtout deux yeux rouges écarlates. Celui-ci se plaignait d'une maladie de coeur, et possédait une propension à l'alcool présente.. Son nom était ..

Son nom était Drälen.


Fin de l'Aube.


[HRP] Sachez que le seul personnage que j'ai Rp dans toutes cette histoire est Iridescia. A partir de Yuukko, tous ne serons que des rôlites réel ! La Bize ![/HRP]

 
0 0
Score : 591

[HRP]
Wah, j'aime, avec la zic ça rend bien, je me suis facilement plongé dans ton histoire, et j'attend impatiemment la suite.

:tap: Vôtre disciple de Féca à la chevelure couleur neige, Dräl le Pourpre.

[HRP/]
 

0 0
Score : 106

[HRP]
Après avoir mis un vent à Papa Iri (qu'a pas voulu préparer le p'tit dej, hein), je reviens.
c'est perfect. On veux la suite !
[/HRP] 

0 0
Score : 574

[HRP]

Toujours plein de merci ! Des bizes et tout et tout ! Je vais essayer de faire mieux pour les fautes, mais je ne promets rien, je me connais. (Encore heureux.)
Bien, sans plus de HRP, allons ensemble sur les voies du rp !

[/HRP]

Il fait .. nuit, je crois. Trop flemmarde pour ouvrir les yeux, tsss.. Le bateau tangue, mais ce n'est pas dérangeant, je suis habituée à ça après tout .. Bon, j'crois qu'il reste encore un bout de temps avant qu'on arrive à Sberg. J'suis SUR qu'Arthur fait le couillon sur le pont .. Héhé .. Mh .. ça me fait penser .. Je n'ai pas été tranquille comme ça depuis un moment .. Y'a des fois, j'aimerais bien que tout sois comme avant .. Ouaw, je suis en train de me parler toute seule. PAs désagréable, ça détends. J'aimerais que tout soit comme avant, donc .. Je me rappelle de tout .. De ma rencontre avec chaque personne .. Yamagata, Meikah, Juzzo et Daëma .. Et .. Arthur bien sûr ! Où en serais-je sans lui ? .. Mais il y a surtout celui avec qui tout a commencé. Ah .. Ouais, mon pote. Ouais !

J'parle de toi Drälen ! J'sais que de là où t'es tu m'entends ! Ah !


C'était à la taverne notre premiére rencontre même.. Mh ..

Douce matinée : Amitié et famille.


Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

JE PIQUE LE CONCEPT DE DRAL. AHAH. Nan sans déc', juste pour l'ambiance, et un peu plus de réalisme, aller ICI et ICI ! Les deux en même temps ! Mais veillez à mettre la pluie moins forte. ^^

"-Hey ! Vous désirez quelque chose à boire ? Demanda une jeune Crâ, serveuse dans la taverne
-Er ... Je voudrais 5 pintes de biéres ! Ouaipe ! Répondit Iri' en souriant.
-Ooooh ! Des amis à vous vont venir c'est ça ?
-Hein ? Non pas du tout. J'ai juste vraiment soif. Et je ne sort pas dehors par ce temps !
-O-Ok .. Si vous finissez par roulez sous la table .. Dites vous que je vous aurais prévenue !" La serveuse repartit, en soupirant
MArmonnant, Iri' soupira. "-Pfeuh. Occupe toi de tes miches, d'abord .. Bon, autant s'occuper !"

Elle sortir l grimoire de son pére, commençant à le feuilleter. La Crâ revint avec le plateau de biére, et donna 5 Kamas, en guise de payement. Sirotant lentement sa biére, elle tournit les pages du bouquin, s'arrêtant par moment sur une page pouvant l'intéresser, avant de reprendre. La porte de la taverne grincat, et un Féca entouré d'une cape entra. Il regarda la salle et voyant que la seule place disponible était une table avec une Eniripsa aux cheveux roses, il y alla.

"-Euh .. Salut ! Je peux.. Je peux m'asseoir ? Dit le jeune homme, d'un ton incertain.
-OH ? Oui, oui bien sur, prenez place. Attendez juste un instant, que je fasse un peu de place .. Pour faire de la "place", elle s'enfila trois choppes, assez vivement, elle les posa à terre. Voilà ! Prenez donc place. Elle sourit, se replongeant dans sa lecture.
-C'est vraiment un temps à coucher les chienchiens dehors, hein ? Haha .. Il se frotta l'arriére du crâne, souriant.
- Vous avez complètement raison ! Er ..
- Qu'est-ce qu'il y'a ? .. Demanda t-il face au bruit émis par la jeune fille, dubitatif.
-Vu que nous ne sommes visiblement pas -Elle regarde l'éxterieur via la fenêtre.- prés de sortir d'ici, pourrais-je savoir votre prénom ? Histoire de pas être face à un complet inconnue pendant encore des heures.
-Oh, oui, pardonnez moi ! Je me suis pas présenté ! Je m'appelle Drälen ! Et vous, mademoiselle ?
- Iri'. Enchantée Drälen. Elle tendit la main, pour serrer la sienne, et plongea son regard dans le regard rouge sang du jeune homme. Une poignée de main se fit. Vos yeux .. Sont peu conventionnels, on dirait. Je n'ai jamais vu de telles Iris ! Elle croisa ses mains sous son menton, et posa ce dernier dessus.
-Oh .. Euh .. C'est parce que .. J'ai une maladie de coeur ! Ouais ! Il sortit un livre de sous sa cape. Alors je cherche des solutions ! Héhé .. Son rire était nerveux.
-Mh .. Je ne vais pas vous demander si vous me cachez quelque chose, on vient à peine de se rencontrer. Rire.
-O-Ouais ahah ! Il regarda les choppes. Je sais que ça peut paraitre un peu exagéré mais .. Je peux vous prendre une de vos choppes ? Je suis assoifé et complétement fauché ..
-Oh ? Oui, oui, faites donc !

S'en suivit une longue et joyeuse discussion, sur des éventuels remédes à la maladie du Féca. L'ambiance de la taverne, et son confort rendait cette scéne des plus banal, certes, mais elle était agréable. Le bruit de la pluie et de l'orage venant de dehors se faisait plus fort. Les deux firent un soupir, puis rirent de concert, avant de reprendre leur longues discussions. Ils furent rejoint à un moment par Yuukko, qui passer par là, mais celle-ci ne resta pas longtemps. Alors qu'elle s'en allait, la pluie se calma, devenant une simple et fine pluie.

"-Huh .. Dit doucement Iri'. Le temps semble se calmer.. Nous pourrions sortir un moment dehors, peut-être, une pluie aussi faible que celle-ci sera fortement agréable !
-Tu as raison, Iri', je te suiiiiiiiii-Juste aprés avoir commander quelques autres choppe héhé..
-Héééép ! Elle prit Drälen par l'oreille, avant de se diriger en le trainant vers la sortie. Je pense vraiment que tu as assez bu. A mes frais en plus ! Non mais."

Drälen regarde d'un air triste le tenancier de la taverne, et tout deux sortirent. La pluie était en effet agréable, tombant lentement sur eux.Ils s'assirent juste en face de la taverne, sur le rebord de la petite étendu d'eau, laissant leurs jambes pendre au-dessus de l'eau. Iri' leva sa tête vers le ciel, les yeux fermés.

"- Je pense m'avancer un peu trop .. Mais je pense m'être fait un ami, non ?
- C'est marrant. Je pense actuellement la même chose." Ils rirent de concert.

Ils résterent tout les deux là, pendant un moment, jusqu'a ce que la pluie se calme, et que la taverne se vide. [Retirez je vous prie l'ambiance sonore, pour cause de cohérence]
Chaque jours qui passer, ils se voyaient, devenant plus proche. Un jour, alors qu'ils étaient sur le toit de la taverne, en compagnie d'Ukuzuki, un ami qui était devenue proche de eux deux aussi- Ils formaient un petit trio, presque familial- Drälen leur annonca une nouvelle .. Des plus choquantes. Iri' protesta vivement. Uku' rechigna.

"-Les amis, je suis désolé, je dois vous quitter .. "

Il allait partir. Il était presque arrivé à cela quand, soudain .. Il se prit le bras, se mordant les lévres, semblant en pleine douleur ! Les deux autres ne savait quoi faire. Drälen hurla, avant de partir en courant. Les veines de son bras semblait être prêt à exploser, alors qu'il courait, on ne sais où. Sur le coup, Iri' ne savait que faire. Uku' l'aida à se stabiliser, et il partirent à sa poursuite, tout les deux. Dans l'une des petites maisons d'Astrub, un cri retentit. Puis un autre, plus fort encore. LE cri se répétait, encore, encore, c'était un hurlement, ignoble, preuve d'une douleur immense. Iridescia se rapprocha de la maisonette d'où provenait le son. La porte était brisée, et on apercevait une forme, humaine, recroquevillée sur elle même. Une épée gisait aux cotés de la personne ainsi qu'un bras. Et une flaque de sang. IRi' hurla, prise d'un vertige, alors qu'Uku' resta passif. C'était Drälen. Il tourna lentement la tête vers Iri', ses yeux brillait d'une lueur malsaine, et il se mit à sourire.

"Ha .. Ha .. Je l'ai fait.. Ahah .. Je suis sauvé, hein ? Hein ? Pére, je suis sauvé hein ?!!"


Aprés ces mots dénués de sens, il succomba et s'évanouit. Iri' reprit ses esprits, et s'approcha de Drälen. Le corps inerte de celui-ci l'effrayer. A la porte vinrent alors un Eniripsa et un Pandawa, qui ni une, ni deux, bousculérent Iri', et prirent avec eux le jeune homme. Les deux, eux aussi avaient des yeux écarlates.. Ils prirent avec eux Drälen, et s'en allérent. Iri' resta planter là, incapable de dire un mot. Uku' était lui aussi figé. Elle finit par lâcher des pleurs et un hurlement, croyant Drälen tout bonnement mort.

"J'aurais du être là ! J'aurais du être là ! J'aurais du être là ! J'aurais du être làààà !!"
Est ce qu'elle hurler dans son sanglot.

Trois longues, longues journées passérent. Iri' était à la taverne, seule, toujours accablé de tristesse.. La porte de la taverne grinça et.. !


~Fin de la douce matinée.~



[HRP] J'éspere que nous trouverez pas trop étrange la paragraphe à la premiére personne du début ! Voilà ! La suite arrive bientôt ! [/HRP]
0 0
Score : 383

Wow... je m'en rappel comme si c'était hier... ah la la... le bon vieux temps, c'était et c'est la plus belle scène IRP que j'ai fait... En tout cas, ton BG est juste parfait... les fautes de frappes sont encore là, mais, se sont des oublies de lettres, probablement à cause de la vitesse du tapement sur les touches de ton clavier xD Sinon, j'attends la suite avec impatience !

:tap: Nao, castagneur de père en fils.  

0 0
Score : 106

[HRP]
J'aime bien la mise en page du texte. C'est un texte narratif et je pense que tu pourrais décrire un peu plus l'environnement mais c'est très bien. Ce que j'apprécie, c'est la redondance de la phrase "Si elle/il/je/ avais/avait été là. On dirait des mémoires regroupées en un seul texte et on ressent bien le passé de l'auteur.
THIS IS SPARTA PERFECT.
[/HRP] 

0 0
Réagir à ce sujet