FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[BG&journal hebdo] Albynn, des Körudo.

Par AlbynnB 03 Octobre 2012 - 23:34:04
Réactions 844
Score : 100

(HRP)

Ouais je sais je suis un gros menteur qui fout le bordel dans un tournoi je suis chiant hein? \o/ Sinon super Journal gg.

0 0
Score : 9318

[Haiz : meurchi. Quand on a pas de force et qu’on est contre une personne aussi rapide que soit, faut ruser !

Annita : j’m’en doutais, c’est pour ça que j’ai eu beau me creuser la tête, j’ai pas trouvé d’idée sur le moment x)

Cap : je t’ai répondu sur Skype, mais je vais remettre l’explication pour tous, histoire qu’il y ai pas d’ambiguité. Lorsque Albynn a appelé Anth, il l’a appelé par son nom et non son prénom (cf pages d’avant sur le rapport entre la considération et les appellation par Alb). Anaye, qui était entre Alb et Anth, a cru qu’il s’adressait à elle et l’a corrigé. De son coté, Alb a cru que Anaye lui signifiait qu’ils étaient mariés et que Anth avait pris le nom de famille d’Anaye.
Quiproquo, donc.

Core-uption : Ouai, reviens vite ig, tête de moogr !

Stellar : keukou Ledey, j’t’avais pas reconnu pendant l’event ‘^’ GG pour la gestion du truc, c’était pas simple, t’as assuré !

Robinoum : Cht, trolleur. ]

8 novamaire 972

Une vraie journée catastrophe…
Jeme suis levé et réveillé avant Papa Ceph. Normal, je me suis pas battu, moi.
On a discuté, et on en est venu au sujet de Anth. Les gardes ont bien rapporté qu’il était vivant, ainsi que mon histoire de rendez-vous.
J’ai réfléchis, et vu que je vais aller chez Anth, je dois le voir en ennemi. Déjà, ne surtout pas rentrer chez lui avec l’argent : ça me mettrais en position de faiblesse. Ensuite, ne pas venir seul : j’ai déjà demandé assisstance à Ekor.
Je viendrais avec l’argent, mais je le cacherais dehors, avant de rentrer chez lui. J’ai peur qu’il préfère me prendre l’argent, même de force, histoire de continuer dans sa méchanceté…
Sauf que j’ai aucune idée de l’endroit où le trouver. Certe, j’ai parlé une minute avec Raven hier pour me renseigne,r mais Macheville, c’est vaste, sans compter que je n’ai aucune heure…
Bien sûr, Cephear a trouvé ça suspect : peut-être qu’il voulait m’attirer dans un lieu reculé pour s’en prendre à moi ?
Oui, j’y ai pensé. D’où la présence nécessaire d’Ekor.
Il m’a aussi dit, après explications, que je n’aurais même pas dû négocier avec lui : c’est mon bien, après tout. Et je sais bien qu’il a raison, mais quoi ?
Les gardes ne s’occupent pas de ces délits mineurs, le gouvernement non plus. Y’a rien pour nous protéger… C’est pour ça que je me joignais aux Pirates. Pour protester contre le gouvernement.
Enfin, bon… Cephear m’a conseillé de prendre contact et de rammener le rendez-vous devant chez nous, plutôt qu’aller me jeter dans la gueule du mulou. Par le biais d’un ou d’une vagueuse.
Il m’a aussi dis que je ferais mieux de renforcer mon image. De montrer que je domine l’échange, et qu’il n’est pas en état de négocier, puisque qu’il a encore une armada au dessus du crâne. Qu’il est tord, et que ça pourrait lui couter la vie.
Des menaces, en somme.
Yue sortait du lit, je me suis demandé à quelle heure.
Quinze heures passées.
Moogr, j’étais en retard pour la finale de Birth !

J’ai pris mon manteau, j’ai installé Ufo dans la capuche, et je suis sortit en courant.
En allant à l’arène du champs, j’ai entendu des voix en haut d’un toit. Et surtout, celle de Anth et de la juge.
De ce qu’on m’a expliqué, ils font affaire. Quelle affaire, je l’ignore.
Mais, à propos d’affaire, j’en ai une à faire avec lui. J’ai un peu paniqué quand il m’a demandé si j’avais l’argent : j’avais pas prévu du tout qu’il serait ici !
Je lui ai demandé de patienté et j’ai courru au refuge, pour prendre de l’argent et emmener Ekor.
Je crois que le pauvre a pas eu le temps de comprendre ce qui se passait, alors je lui ai juste dis, sur le chemin, que Anth était là et que j’avais besoin de sa protection.
Pourtant, quand les trois membres de la Vague nous ont acculé dans un coin de l’arène, dos à la mer, j’en menais pas large quand même… Anshin a l’air bien plus effrayant que Ekor !
L’air est pesant… Je sais que c’est juste parce que j’ai peur. Ekor fait barrage à la Vague, mais ils semblent tellement menaçant que j’ai envie de fuir.
Non, non, non ! Pas question, je veux mon collier, je vais pas céder si près du but. Pas maintenant !
Sur ordre de la juge, on est sortit du terrain de combat, le chef avait déjà commencé à se battre depuis un moment.
En passant, j’ai demandé assisstance à Drake : je voulais pas qu’on soit en infériorité numérique. Lui, quand j’ai dis que j’espérais qu’il me rende mon collier, a dit que j’étais naïf.
Je veux juste pas perdre espoir.
Pourtant, c’est ce qui s’est passé.
Les yeux d’Ourloup – oups, de Chaloth – brillaient. Il a tendu la main, et m’a dit de donner la bourse. Et vu son air, il était prêt à me l’arracher !
Je suis certain qu’il n’aurait pas fait de quartier, chez lui… Je lui ai dis de me donner le collier, et alors seulement, je lui donnerais l’argent. Un excellent marché pour lui.
Sauf que ça ne s’est pas passé comme prévu... Pas du tout.
Il était du genre à vouloir le beurre et l’argent du beurre, mais je suis resté intransigeant, comme a dit Cephear.
Puis, pendant qu’on discutait, j’ai vu arriver des membres de Get. J’ai vite compris à son regard que c’était Drake qui les avait ameutés… Et ça ne jouait pas en notre faveur.
Anth a pris ça comme une menace, mais n’a rien fait. En revanche, il a dit qu’il avait une question à me poser, avant de faire l’échange.
Il voulait savoir si mon collier résistait à la chaleur de la lave en fusion.
J’ai cru prendre un coup de marteau sur le crâne. Un fort, un violent. Il pouvait pas avoir fait ça !
Mais tout bien réfléchis, si. Il n’a plus de cœur, c’est plus rien qu’un fichu bandit…
Voir sa figure me blesse et merappel le Anth que j’appréciais.
Il prend l’arrivé des nôtres comme une menace, la tension monte beaucoup trop. « On cause, et vous venez à mille ! ». Il m’a accsuer d’avoir appelé à l’aide, mais c’est pas moi !
Il a aussi fait allusion à avant, pour tout mes « copains » qui sont venus à mon aide.
Mais, j’ai pas pû les appeler ! J’étais même pas conscient !
Il dit que « c’est pas ce qu’on lui a dit avant »… Avant quoi ?



Anth Ourloup, par CapitainCaravan ([url=http://forum.wakfu.com/fr/30-illustrations/293850-galerie-anth-ourloup-jo?page=4]Cliquez ici

La Vague et Get semble prêt à s’ettriper sur place.
J’ai dare-dare décidé de pas laisser passer ça. Je refuse qu’il y ait à nouveau du sang versé ! Un par un un, j’ai donné des directives aux Get, et suis repartit avec Ekor.
La tension est retombée dehors, mais au Refuge, ça n’avait rien à voir. Yue et Cephear maintiennent qu’ils doivent payer et disparaitre.
Moi, je sens la catastrophe arriver : selon la Vague, ils ont déjà payé. Un nouveau « chatiment » sera vu comme une pure attaque, et dont je serais encore « responsable » !
Misère…
Bien sûr, jesais qu’ils m’ont torturé, volé, fait chanter. Je sais tout ça !
Mais moi, je pense que c’était une vraie raison, pour eux, pas une « excuse » pour m’attaquer !
Ils traitent la Vague comme une gangrène à trancher, et je sens vraiment une catastrophe arriver.
Tout ce temps de discussion m’a presque fait oublier le combat de Birth. Hélas, il avait finis, et perdu, lorsque je suis revenu.
J’étais déçu, j’ai rien pû voir.
J’ai parlé de mes soucis à Birth, à propos de Yue et Cephear, et il s’est proposé de leur parler.
J’aurais dû comprendre que ca irait pas mieux dès leur rencontre : Birth les a salué avec un « je viens en paix ».
Comme s’ils étaient ennemis !
Yu se prétend partisant du Chaos, et ne crois ni en l’honneur ni la Justice. Elle se dit prête à tuer plus de vingt personnes s’il le faut, tant que ça me protège.
De son coté, Cephear pense qu’on se fiche de ce qui m’est arrivé, et reproche à Birth le fait qu’il n’ai pas pû plus me protéger non plus. Yue le traite de lâche, pour ses idéaux de non mort, et moi, je sais ni quoi dire ni quoi faire.
Je pense que Birth a fait une erreur en disant que certains Get étaient plus présent auprès de moi qu’eux deux. J’ai vu le regard blessé de Cephear, et l’air moqueur de Yue. Mais Lenz a raison, on peut pas devenir mon ombre et me coller H24.
Je vais être condamné à rester enfermé ? Privé de liberté pour survivre, alors ?
Dans leur discussion, je suis là, mais je n’ai pas mon mot à dire. Je me sens comme une bourse très chère qu’on cherche à protéger. La bourse n’a rien à dire, et passe de mains en mains, pour qu’on la garde entièrejusqu’au moindre sou… Peu importe le sang versé à coté.
Cette discussion a été bètement stérile… Pire, ça a ammené Birth à se liguer contre Cephear et Yue…
Yue se fait porte parole de ma vengeance, et déclare que si l’on est pas d’accord avec elle, on a qu’a l’arreter.
C’est absurde. J’en suis au point de me demander si je dois m’opposer à Yue parce qu’elle veut me venger et me protéger ?
C’est complètement absurde… Quand à Cephear, il déclare que je n’ai qu’à aller avec Birth, puisqu’il ne semble pas pouvoir assurer ma protection. Il refuse de perdre un « troisième fils » sans agir.
Mais, c’est en agissant que je risque le plus…

Enfin bon, sur cette dispute stérile, je suis allé pêcher. Je crois que je me sur endormis sur le sable, c’est un appel dans le communicateur qui m’a réveillé.
Harkane m’a appelé en renfort : Liroka a été retrouvé, mais en sale état : il est amnésique.
J’ai tenté de faire comme j’avais fais pour Khaltos, mais ça a lamentablement échoué. J’y ai gagné des tympans massacrés, une colère de iop danbs la figure, et un coup de dague dangereux….
A force de chercher des idées, on a réussit à faire réagir Liroka en lui faisant écouter les bruits du communicateur.
Durant des heures, on a rejoué des scènes qui se sont passées avec Liroka. Les bons moments comme les mauvais.
Nora a beaucoup participé, mais le déclancheur, c’était l’embrassade de Sophii.
Il s’est rappelé une bonne partie d’avant sa guerre. Sophii, et Nora.
Oui, juste eux…
Durant un instant, je me suis sentis attristé, et un peu jaloux. J’étais mis au placard comme une vieille chaussette, pendant qu’il riait avec Nora et Sophii.
J’en ai presque pleuré lorsqu’il est venu, cinq minutes après, en m’appelant « Byby ».
Je lui ai sauté dans les bras en pleurant comme un gamin, et je m’en contrefichais. Il s’était souvenu de moi, et rien ne me faisait plus plaisir !
Soucis : j’ai tellement pleuré que j’ai dû me moucher… En me trompant de poche.
Le mouchoir avec lequel j’avais chloroformé Rose…
La boulette.
0 0
Score : 1743

//Disons qu'avec tout ce que je me suis prise toutes ces années de RP, tu finis par avoir de la patience. M'enfin! Merci cocotte! (Et oui oui, je suis un singulier personnage aux multitudes de faces que personne me reconnaît à moins que je sois dans votre liste d'amis o/)//

0 0
Score : 9318

9 novamaire 972

Je me réveille au Refuge. A la maison, comme disent certains. Et la première personne présente quand j'ouvre les yeux, c'est Yue.
Je suis encore dans le croton, et tout ce qu j'entend en me réveillant, c'est "Bouge de ce lit, et je t'endors pour un siècle".
...Ben, chouette réveil.
Elle m'informe aussi que "ceux qui m'ont ammenés" viennent tout juste de partir. D'après sa description, Liroka et Sophii, je dirais.
Ce qui m'étonne plus, c'est que Yue soit à nouveau ici. Je croyais qu'elle était partie pour de bon, alors je lui demande ce qu'il en est. Elle me répond que, apparemment, elle aime bien cet endroit.
Ca me fait plaisir. Elle ne dit pas ce genre de choses très souvent.
Enfin bon, puisque je suis consigné dans mes draps, je prend un bon livre pour lire.
"L'anatomie humaine". Certe, c'est pas avec des livres qu'on deviens médecin, mais ça m'a aidé à sauver Birth... D'autres, peut-être, plus tard?

Haoutch. Je me suis endormis sur place, et j'avais le livre sur la figure. Je me suis mis le coin dans l'oeil en me relevant...
Ca picotte!
Mais surtout, j'entend Diane et Yue. Qui, très audiblement, parlent de moi.
Ca sent bon le lait chaud et le sucre!
Mais la conversation m'intéresse plus... même si c'est mal d'écouter aux portes.
Yue confie à Diane que, si elle n'écoutait qu'elle, elle me mettrais en coma artificiel pour le siècle à venir. Ca reviens à ne rien faire et vivre comme un légume! Autant ne pas vivre du tout!
Diane enchaine en disant que j'attire facilement les problèmes et qu'elles s'inquiète pour moi, mais que c'est pas ainsi qu'on me rendra heureux.
Encore ça...
Albynn cherche les ennuis, Albynn sans ennuis c'est pas Albynn, les criminels préfèreront toujours s'en prendre à Albynn qu'une femme enceinte. Et gnagnagna.
Ca me donne des aigreurs d'estomacs...
S'ils y tiennent tant, qu'il se débrouillent sans soigneur, sapristi!
Enfin bon, j'écris ça sous la colère, mais je me ferais trop de soucis pour pas revenir...
Je sais pas comment prendre la suite. Sur le moment, je l'ai mal pris, je l'avoue.
Yue a dit qu'elle se dis parfois qu'elle devrait renoncer, et me laisser me tuer à petit feu en essayant de sauver ce monde qui sombre dans le Chaos. Mais qu'elle ne peut pas, parce qu'elle tiens à moi. Diane lui
affirme qu'il faut me faire comprendre que trop donner de soi, c'est signer son propre arrêt de mort...
Yue dit que c'est impossible, et que même Mère Eniripsa ne pourrait me mettre ça dans le crâne.
Je suis en colère. Sur le moment, je pensais que c'était contre Yue et Diane. Mais après réflexion, c'est contre moi...
Je suis incapable de trouver un juste millieu. Incapable. Tout comme j'ai été incapable de sauver Matsuko, la pandawa, Elise ou petit-soin...
Même lorsque je tente et que j'échoue, on rabbat la faute sur moi.
Pourquoi suis-je né dans les bras de Mère, finalement...? C'est une voie sans issue. Sauver quelqu'un ammène ses ennemis sur moi, et ne pas le faire entraine ses amis sur moi.
Pourquoi on fait ça à moi, et pas à Yue, Diane ou Spriggan?
C'est pas juste...

J'en étais à mes idées noires, quand un tofu est entré dans la chambre, visiblement en me cherchant. Il a un message à la patte, que je m'empresse d'enlever... Pile au moment où je vois Toto dans l'entrebaillement de la porte, bavant presque.
J'ai juste le temps de serrer les tofu contre moi que le mulou me saute dessus, intéressé par un steack de tofu. Et à ce moment, j'entend la voix de Yue qui dit "Couché!".
Ce qui explique pourquoi je me suis retrouvé avec un tofu dans les bras, partiellement écrasé par un Toto baveux, au sol.
J'espère qu'il m'a pas cassé une côte!
Par contre, le tofu a filé en panique pendant que Yue faisait la leçon à Toto. La lettre, c'est de Shakila. Elle a visiblement besoin de me voir, en urgence. Mais il faut que Yue m'autorise à sortir...
On se dispute, tout les deux. Leur discussion m'a véxé, mais en retour, je leur ai fait de la peine. On reviens même sur la discussion de la Vague.
Yue me garanti qu'il ne viendront pas à coups de représailles, car elle se cachera et se fera passer pour un psychopathe tuant au hasard. Que notre discussion était stérile, puisque je suis une "créature de l'Espoire et elle, du Chaos". Je crois que tout peut s'arranger, et j'y travaille. Elle, elle ne fait rien pour aider le monde, elle accélère même sa chute.
"C'est la solution de facilité".
J'ai bû une potion fortifiante, comme promis, pour avoir le droit de sortir.
Mais pourquoi a-t-elle pleuré une larme, lorsque je me suis renseigné sur la santé de Phénixia...? Elle m'a dit qu'elle allait bien...
Est-ce qu'elles se seraient séparées...?

La potion fortifiante m'a donné un assez grand coup de fouet pour que j'aille à Astrub à pied, de bon train, même. Et faute de trouver Shakila, auteure de la lettre, je suis tombé sur... Soda.
En la voyant, j'ai intérieurement culpabilisé: je l'ai remplacé par Diane, après tout, non...?
Mais d'un autre coté, elle a ses vrais enfants, maintenant. J'ai faillis l'oublier: Syan et Enmyh.
J'ai laissé échappé que je tenais un journal personnel, et elle a trouvé ça bien, et non pas "fifille". Niveau vie personnelle, elle m'a confié que ses amis d'antant lui manquaient. A savoir moi, Blanche, Hizéa, Nezorf...
Deviendrait-elle gateuse? Blanche et Nezorf sont morts!
Elle nie pour Nezorf: il n'était pas mort, il y a un an.
Impossible, le roublard l'a tué dans la mi-année de 970! J'étais en train de le lui rappeler, quand Shakila m'a appelée: elle était inquiète, à cause du tofu paniqué. Quand à la requête, c'est à propos de son fils: il a l'air malade en ce moment. Je lui ai donc conseillé l'infusion au lierre et au miel.
Puis, evidemment, l'implosion. Red et Sara.
Ne jamais mettre ces deux là au même endroit, c'est explosif.
Red, en revanche, voulait des renseignements sur une famille, famille que Yue connait. Il a demandé à Emilie de transmettre.
J'ai dû tenter de calmer le jeu, parce que Méligan voulait se fritter avec red et Sara, qui produisent déjà des étincelles...
Il est complètement fou, cet eca là.

0 0
Score : 5358

[HRP]
L'expression "jetter de l'huile sur le feu" prend ici tout son sens !
[/HRP] 

0 0
Score : 9318

10 novamaire 972

Une guilde de tueurs. Get Free, une guilde de tueurs?
J'ai jamais rien entendu d'aussi absurde! Il faudrait qu'on me dise que Yue est la plus altruiste et compatissante des soigneuses, pour atteindre ce niveau!
C'est... Juste... N'importe quoi. tout ce qu'on veut, c'est sortir Astrub de sa noirceur, aider ceux qui en ont besoin, et on se coltine des rumeurs pareil, à cause de... de...
De cet eca-shushu. Ou ce shushu, je commence à douter de son humanité.
Est-ce qu'il vient pas de ressuciter sous notre nez?
Apparemment, un eniripsa veut nous tuer pour la raison que nous sommes une guilde de tueurs. d'où ça vient? de Méligan, ce shushu.
Un sram tenait un de ses amis en otage, donc il l'a libéré, et a tué le sram.
S'il était libre, il avait pas à le tuer, bon des Douze! C'est stupide de vouloir venger les gens. On soigne le blessé, avant de se retrouver avec un mort à venger, sapristi!
C'est ce genre de comportement combatif idiot que j'ai jamais compris, jamais. Et combien de personnes ont faillis en mourir!
On lui explique que c'est mal.
Et au milieu d'une justification, il dit qu'on lui avait pas dis qu'on avait pas le droit de tuer!
....
Comme dirait Yue...
"Astrub".

Pas le droit de tuer. J'espère qu'il était pas sérieux, c'est pas possible! C'est un des principes humain de base, de pas tuer!
Pas voler, pas tuer, pas violer...
Il connait pas ça?
J'ai peur, là...
Bref. J'ai attrapé et me suis assis sur notre attaquant, pour le maintenir, en attendant le chef. Birth, après une réaction éxagérée au tofu dans ma capuche, a décidé qu'il serait laché dans le tofuailler.
Quand à Méligan, il s'est sévèrement fait rabrouer, et a eu un avertissement. Pas de violence chez nous!
Mais je persiste à dire que c'est une sale mauvaise graine. Et il a annoncé quelque chose de monstrueux, tout content!
Il a dit qu'il allait être papa!
Ce demi-shushu - ou shushu, je sais pas encore - va avoir un enfant, et tout le monde s'en réjouit? Même si je me trompe depuis le début, il sera jamais à même d'enseigner à son enfant. Il a tué un homme, et nous dis après qu'il ne "savait pas qu'il fallait tuer"!
Il s'obstine lorsqu'il faut se faire petit, il est violent et menteur!
Je l'attaque pas de front, mais c'est vraiment une mauvaise idée.
Red, qui est là depuis quelques minutes, discute à son tour. Je prend des nouvelles de Kissy: ils se sont, selon ses dires, quittés en bons termes. Quand à Rita, il ne l'a pas vue depuis un moment.

C'est justement après l'annonce de Méligan que notre discussion s'est envenimée.
Il a osé se plaindre qu'il était le seul sans enfants bioogiques! Il a osé se plaindre alors qu'il a jeté Kissy comme un vieille chaussette parce que elle, elle en voulait!
Ca m'a scandalisé, et son excuse de "J'en veux pas un de Kissy mais de Rita" ne tiens pas debout. il était pas avec Rita, à l'époque. il la connaissait même pas.
...Minute, peut-être que si. Il menait peut-être une double vie, c'était pour ça que ses excuses étaient bidon, pour Kissy.
J'ai pas de preuve, mais je m'attendrais à tout de sa part, maintenant.
J'ai bien cru qu'il était sérieux, Red. Je l'ai vu sortir une bague, et parler de demander Rita en mariage. J'étais content qu'il change à ce point, mais deux minutes après, je me suis roulé de rire par terre.
Pourquoi? parce qu'il m'a dit que je "ne pouvais pas comprendre, car tu n'as ni femme ni enfants".
HAHA! La meilleurs du jour!
Je savais qu'il était sourd et aveugle, mais quand même. Une femme, j'en ai une depuis un an et sept mois. J'ai une fille qui a eu deux ans, et deux jumeaux qui vont souffler leur première bougie.

Une femme en cagoule m'a entrainer à part, et elle ne m'est pas inconnue... Je suis bien content qu'elle soit en vie! En revanche, elle me laisse son boufton quand même. Elle pense qu'il est mieux avec moi, et qu'il doit être habitué, déjà.
Birth, avec quelques membres des Get, est brusquement rentré: apparemment, ils me cherchaient. Du coup, comme j'étais fatigué, il m'a aidé à rentrer. Il m'a epxliqué pourquoi il avait un trou dans la main, c'est un ami qui lui a fait...
Quand j'ai demandé pourquoi, il a répondu énigmatiquement: "Moi, je dirais pour faire naître Birth. Lui dirais "Sauver Lenz".
Je voulais marcher, mais il m'a porté sans avertissement! Et du coup, ben, ça m'a bercé...
...Lisi a raison, j'ai vraiment un comportement bébé depuis la mort de Matsuko...
Je pense que sa mort a finit de briser ma carapace de solitude. Et puis, j'ai envie d'avoir ce que je n'ai pas eu étant petit, moi aussi.

Bouftous, bouftons. Pour lui, tous allaient dans le même sac. Une bande de boule de croton sur pattes qui grognent. Et ils pullulent à Astrub, en ce moment!
L'ingénieur regarda son chef partir vers le zaap, en trimballant un membre de guilde. Se levant d'un bond il
alla le rejoindre:
"Je vous suis."
Rivage Steamulant. L'ingénieur regarde à droite à gauche. rien de bien folichon, juste des kralamour, et les éternels réservoirs de verre...
Qui sait à quoi ils servent, d'ailleurs?
Cyd l'ingénieur considéra la baraque où le chef Birth venait d'entrer.
De la pierre et du bois. Poussant la porte, il rattrapa l'homme en quelques enjembées.
"Vous dormez vraiment ici"?
Sans blague, se disait-il. Un endroit paumé, pas de bouclier contre les ennemis, pas de dispositif de défense.
Une vraie maison de primitifs, en somme!
Il retrouva son chef dans une chambre, en train de border l'eni qu'il portait en arrivant.
Sur un ton tout miel, il décida de le taquiner:
"Hooo, si c'est pas mignon!"
Pas touché le moindre du monde, le chef se contenta d'à peine le rabrouer:
"Rho, ca va! Il donne envie de le protéger, ce garçon..."
Cyd repensa à sa soeur, anciennement enseignante en combat pour le concerné.
"Effectivement."
Birth tourna la tête vers son second, l'air sûr de lui.
"C'est à nous de faire que sa vie devienne heureuse."
Il détourna la tête, sa gorge se serrant en repensant au projet.
"Et puis... je me dis que, le voir sourir... Ca me fait dire qu'un monde meilleur, sans toutes ces tragédies... Ce serait merveilleux!"
Cyd aussi voulait ammener la paix à Astrub, une bonen fois pour toute, mais il y mettais plus de logique, moins de sentiments. Il fallait agir, pas ressentir.
"V'la que je deviens sentimental, moi", dit le chef en riant.
"Ca te va bien. Tu devraisécrire des poèmes."
Le chef tourna son regard brillant d'amusement vers son second.
"J't'ai déjà dis que j'ai été... barde?"
Cyd fit les gros yeux, en meêm temps que le chef riait aux éclats.
"Toi, barde? Avec ta main droite qui a un trou de boule?"
"Ouai, brade itinérant, même! Mais j'ai tenu deux semaines..."
Cyd l'interrogea du regard. Ca ne ressemblait pas à l'homme qu'il connaissait d'abandonner si vite.
"Un garde a voulu empecher une enfant de coller une affiche sous prétexte qu'elle était moche. Atteinte à la liberté, je lui ai pété mon ukulélé sur le crâne."
Cyd se mit à rire. Ca, ca ressemblait à l'homme qu'il connaissait.
Emprunt de liberté, et voulant la paratger avec tous. Reniant chaque frontière, et prêt à toutes les briser une à une.
"Ca te ressemble bien, en effet!"
Un grand baillement de la part du chef interrompis son rire. Vrai, il commençait à être tard. Mais pour autant, il n'avait pas envie de regarder sa montre. Pourquoi faire? Il dormait par courtes périodes, que ce soit le jour ou la nuit. Pas besoin de montre pour savoir ça.
"File retrouver ta femme, va"
"Et toi, ton boufton!"
Cyd ouvrit de gros yeux. Comment pouvait-il deviner avoir un boufton en sa possession, alors qu'il sait qu'il ne les aime pas?
"Comment tu sais que j'ai un boufton!?"
"Je l'ai vu dans ton jardin."
"Ha ouai, c'vrai."
Il réfl"hit un peu.
"Il serait temps de la nourrir, la pauvre bète, d'ailleurs."
"Il a un nom?"
Cyd fit un silence polis.
"Ca se nomme pas, un boufton. Ou alors, c'est Bouftonduluc."
Birth décida de revenir à un sujet qui l'intéressait plus, avec prudence.
"Mais les tombes, elles sont que comémoratives...?"
Regardant ailleurs, l'ingénieur se frotta le crâne.
"Les tombes... Eh bien, ouaip. En souvenir des Kwaks... De ceux qui ont disparus."
Il croisa le regard de son suppérieur.
"Je suis pas un croque mort."
"De Blanche? Toi Blanche, moi Rose... On a un problème avec les couleurs."
Cyd préféra garder le silence. Qui pouvait comprendre ce qu'il avait ressentit? Echoué au loin, abandonné de son propre équipage. Sa seconde l'avait déclaré mort, et était passé à autre chose, en reprenant la direction des Kwaks. Elle l'a abandonné, trompé. Planté. Il en était fou de rage. Déjà qu'avant, il la soupçonnait d'avoir eu des aventures à coté de lui, voir même sous son nez.
Il repensait à ce pêcheur. Trop jovial, trop près de Blanche. Dans sa tête, l'ingénieur s'en voulait de s'être aveuglé sur lanature de Blanche. Un chasseuse de pantalon, voilà comment il en parlerait maintenant. Et son aveuglement à l'époque le rendait malade.
Il ne répondit pas à Birth.
"Tu sais, Cyd, le silence... C'est pas vraiment la solution."
Un peu agacé, le second tourna la tête vers lui:
"Tu veux que je réponde quoi? Ouai, t'as surement raison."
Ennuyé de rammener de mauvais souvenirs, le chef se gratta la tête. Il n'aurait probablement pas dû venir sur ce terrain là.
"Ca peut rendre félés, les trucs commes ça... J'en ai vu accomplir des choses affreuses pour moins que ça..."
"Ouai ouai, faudrait que je passe à autre chose."
Il préférait expédier la discussion avant d'exploser.
"Nan mais... Tu devrais en parler, ça te libèrerait."
Après un instant de silence bien pesé, le second tourna les talons. Sa cape bleutée vola dans son dos dans un "flap" audible, accompagné de ses paroles.
"Bof. Demande à Albynn, pour ça."
En quelques pas bien avancé, il atteingis la porte de sortie, sans que son supperieur eu trouvé quoi faire.
"Bonne nuit, Birth."
Pantois, le chef resta là où il en était resté, lançant un "Bonne nuit, Cyd.." dans le vide.
Même un coeur de mécanique peut sêtre blessé.

0 0
Score : 5358

[HRP]
C'est qu'on appelle pousser un coup de goule.
[/HRP)

0 0
Score : 1069

T'jours aussi bien ma Bybynn. Et ce dessin d'Anth', ce dessin d'Anth', ce dessin d'Anth'.

0 0
Score : 9318

[Classe, hein! ^^ Un grand bravo au talent de Cap'!

Bon, sinon, mes excuses, mais je fais tellement de trucs à droite à gauche que j'en oublie les journaux, huhu, oups ^^'
J'espère pouvoir m'y remettre sérieusement bientot, promis promis!]

11 novamaire 972

J'ai entendu un appel crachotant dans le Getophone. Ca parlait de Sberg et de mékas, donc je suis allé sur place.
Là bas, j'ai retrouvé Stella, Cyd, Rose et Illiana. Ainsi qu'une personne qui s'est présentée comme "Drago".Le but était de grimper dans une tour inconnue: Cyd avait besoin de pièce mécaniques, et il semblait convaincu qu'il en trouverait là dedans.
Et ça, pour en trouver, on en a trouvé! A vrai dire, les machines robotiques fonctionnaient encore, et elles nous ont attaquées. Enfin, disons que notre curiosité et nos maladresses les ont rendu très inamicaux: Cyd a voulu vérifier si les premiers étaient encore actifs, ils nous ont attaqués. Puis au deuxième étage, Rose a voulu jouer avec une pièce détachée et a percutté un robot avec.
D'après Cyd, le mécanisme en verre centrale est une géante clepsydre à cadran. Et, contre toute attente, on en a trouvé le créateur, au troisième étage!



English artist: Cliquez ici

Lui nous a vu comme des voleurs. Au fond, c'était pas vraiment différent du vol, ce qu'on était venu faire, après tout...On a été obligé de le mettre au tapis, sinon, il nous tuait.
Au dernier étage, il y avait une bibliothèque, et un froid horrible: une partie des murs avaient cédés, de la neige était posée sur le début du plancher.
Cyd a filé voir la bibliothèque, alors on s'y est tous mis.
J'ai trouvé un livre parfaitement illisible, visiblement codé. Mais vu que les majuscules sont à la fin des mots, c'est juste écrit à l'envers...Je le lirais plus tard.
Rose, elle, s'est jeté sur un livre que tenait Cyd, et refusait de le lâcher, en disant que "les Immortels sont son affaire". Que c'était aussi eux qui avaient attaqué Birth, sur l'île où il avait perdu usage de ses jambes.
On lui a dis qu'elle n'était pas seule, qu'elle n'avait pas non plus à s'en faire pour nous, et qu'on l'aiderait, quoi qu'il arrive, et on lui a laissé le livre.
Les autres ont vite voulu partir, en laissant Cyd tout seul.Le pauvre, le nez dans son livre... On va pas l'abandonner comme ça! En plus, il ramasse de plus en plus de livres, ça doit être lourd!
J'en étais à ces réflexions quand j'ai sentis qu'on me poussait. La roublarde venait de me pousser par le mur fracassé! Sans parachute, ni rien! Ils comptent sur l'épaisseur de la neige au sol!Grand bien leur fasse, mais pas question que je saute!
Désespérément accroché au bord de parquet enneigé, je sens mes doigts se glacer. Pire encore, le vent sur mes ailes les engourdis, elles vont geler, et la roublarde me chatouille pour que je lâche.
Elle veut me tuer! Avec le vent et la vitesse, mes ailes vont totalement geler et se briser! Sans compter l'aterrissage! J'appel Cyd au secour qui la pousse sur le coté... Et elle saute.
Heureusement pour moi, elle ne s'est pas raccroché à moi, Cyd a donc pû m'aider à remonter.
Mes ailes me font un mal de chienchien, elles sont engourdies. C'est horrible!
Je l'ai assisté pour les derniers livres. Il a visiblement trouvé un livre très intéressant, à la vue de son sourir. Ca fait plaisir de le voir content, ça arrive pas souvent! Pour partir, on a utilisé l'ascenceur, au lieu de sauter dehors sans parachute.
Quoique, on en aurait bien eu besoin... En plein milieu du chemin, on s'est retrouvé en chute libre! Et avec mes ailes frigorifiée, pas possible de voler. La chute a été rude et poussièreuse...

Les autres étaient partit pendant ce temps là. Au niveau du zaap, j'ai trouvé une pauvre tofu congelé qui m'attendait. Il était bien content de se réchauffer sous mon manteau, la pauvre bète...
Son colis, en revanche, était des plus horrible. même Cyd s'est pressé en voyant ça: un chacha mort, avec un mot.
"Voilà à quoi va bientot ressembler ton ami".Quel ami, je sais pas. Le seul qui me vient en tête, c'est Nora, mon meilleur ami.
On s'est précipité à Astrub en espérant l'y trouver, et on s'est séparé. De mon coté, j'ai croisé Xenon, à qui j'ai tout expliqué, avant qu'on tombe sur un blessé: l'eniripsa qui nous accuse d'être des meurtriers, Lomion.
J'allais pas lui donner raison en le laissant y passer, je l'ai donc soigné. Puis, à la fin des soins, Xenon a laché le tofu pour qu'il nous mène à celui qui l'a envoyé.
Il est allé à mes pieds. Sur Lomion.
J'ai tenté de discuter avec lui, de lui prouver qu'on est pas les méchants d'Astrub. En vain. Pour moi, il était convaincu. Pour les autres, niet
.Il a été un peu menaçant, et White a ouvert les hostilités. Cyd est arrivé à cause du grabuge, et s'est joint à White.
Mais surtout, c'est quand le chef est arrivé. J'ai vu gros comme une maison que Lomion allait l'attaquer, en arrivant dans son dos! Donc, j'ai plaqué Birth au sol en me mettant par dessus. Et j'ai foudroyé Lomion du regard.
Il a fait demi-tour avec un air surpris, et j'ai laissé Birth.
J'aurais pas dû: il a profité du moment où je parlais à Cyd pour réattaquer Birth dans mon dos. Encore heureux qu'il ai des reflexes!
La bataille s'est finie en règle sur un ring. Bien sûr, Birth était le plus fort, mais il avait pris quelques coups. Que j'ai soigné, evidemment.
Mais ça ne résoud pas notre problème. Comment nous débarasser de ces attaques? Si on tue Lomion, ça ne sera que lui donner raison, et on peut pas se laisser assassiner sous prétexte qu'on ne tue pas...
Dire qu'il n'y a personne pour juger ce fou, ou nous en protéger...
Un jour, on se débrouillera pour que ce genre de choses n'arrive plus, à personne à Astrub.

Il y a un homme que je connais pas, au bord de l'eau, qui m'a jeté un regard curieux et intéressé. Ca m'a fait froid dans le dos, j'ai préféré partir vite, en saluant Mike et Isho. Ils semblent aussi avoir leurs problèmes...
De toute manière, il se faisait tard...
Ce Mélishushu nous a vraiment ammené que des problèmes, avec cette roublarde et ce Lomion...
0 0
Score : 578
13 novamaire 972

Un type blessé au parc a refusé des soins, sous prétexte que c’était qu’une égratignure.
J’ai dû me résondre à uniquement lui donner des bandages asceptisés.
Je ne comprend pas vraiment comment il y en a qui peuvent refuser des soins complets, c’est comme s’ils avaient peur que ça racourcisse leur vie…
Enfin, bon.
J’ai encore eu un peu de peine en entendant Anshin et Anth discuter…
Des amis perdus…
J’aimerais tant pouvoir parler avec eux, renouer des liens, mais je ne crois pas pouvoir y arriver… Des picottements reviennent à mes ailes quand j’y pense…
C’est une des choses que je n’arrive pas à pardonner…
J’étais tellement distrait à les écouter au loin que l’apparition de cette sram m’a flanqué la frousse de ma vie… Et un bon mal de dos : il y avait ces fichus escalier, derrière.
Ca a pourtant pas empéché mon esprit de se raccrocher encore à la discussion d’Anth. Je me suis forcé à m’en décroché quand Anshin a fait étalagae de sa fierté, sur son tatouage de la Vague…
J’ai le même à la nuque, preuve marquée à jamais de leurs méfaits…
Mais j’ai vu Diane et son sourir. Ça m’a remonté le morale, elle me rappel la douceur d’Eliana.


Diane, by Deora


Enfin bref, pas une journée palpitante… La soirée a été plus mouvementée, je me suis litéralement crêpé le chignon avec Méligan, dans le commu…
Enfin, je préfère l’appeler Getophone : ca reprend l’appellation « tofone » qu’on utilisait avec les Steamulants.
Il me traite de menteur, et refuse de parler avec moi. C’est vrai, je me suis enervée, mais plus j’entend parler de lui, et plus je suis convaincu qu’il nous manipule tous, même sa copine !
Autre chose, j’ai appris que Lexey a attaqué Bridgess… Et s’est battu contre Birth.
Birth est donc venu devant chez moi, pour que je le soigne. J’ai en même temps appris que Lexey était bel et bien un ecaflip : j’en étais pas sûr, vu que d’autres peuvent attaquer avec des cartes, mais il semblerait que les attaques complètes qu’il a utilisé contre Birth soient sans appels.
J’ai tout juste mentionné au chef que Méligan pouvait faire partit de nos problèmes, quand il m’a interrompu pour parler d’une « surprise » qu’il prépare en ce moment…
Pourvu que ça me change les idées, dans ce cas !
0 0
Score : 661

EN RETAAAAARD. @[email protected]

0 0
Score : 9318

[Plopiplop, désolée de cette flemme cet oubli cette faignantise ce petit gros retard, la suiteu!]

15 novamaire 972

Nora va pas bien. Il a les traits tirés de fatigue, un peu froid, et une partie de sa fourrure est pleine de sel de ses larmes…
Sahana a disparue et est présumée morte… Le pauvre, ça me fait de la peine de le voir ainsi…
Mais je suis certain qu’on la retrouvera en vie ! Comme Liroka !
Je lui ai donc fait jurer de manger et dormir, et pas simplement d’essayer : de le faire. J’ai bien insister sur le verbe.
Il est vite allé se reposer. Ca m’attriste de le voir ainsi…

En revanche, ce qui m’a fait peur, c’st ce… truc avec miss Bridgess. En plus, il est des nôtres ! Il est à moitier blanc et à moitier noir, une pupille rouge et l’autre noire…
Brrr, j’ai des frissons dans le dos… Pourvu qu’il fasse pas de mal à miss Bridgess …
Birth est arrivé à ce moment, et Enillo a eu l’air bizarre. Il bégayait un peu, en disant que c’était une légende, un honneur de le renconter, il s’est incliné et enchainant les compliments…
Je sais pas ce qui lui a pris.
Birth a dit qu’il avait une surprise pour moi, et qu’on se retrouvait à Saharach. J’avais un peu peur de laisser miss Bridgess seule avec ce type bizarre…
Il a bien demandé à ce qu’on lui mette une baffe, quand il tremblait…
Une crise ? Mais de quoi ?
En tout cas, sous prétexte de me renseigner sur quoi porter à Saharach, j’ai vu qu’il avait l’air de beaucoup l’apprécier… Je suppose que je peux les laisser sans crainte.

Une gourde d’eau, de quoi me protéger du sable et du soleil, et direction Saharach.


On a grimpé, grimpé, encore et encore. Pour finalement arriver tout en haut des falaises.
Birth m’a alors expliqué : chaque année à cette date, il procède à un rituel. Il m’a demandé de fermer les yeux, et a posé quelque chose de rond dans mes mains tendues. Une fée d’artifice, dit-il.
C’est sa manière de comémorer. Pour tout ceux qu’il ne reverra jamais.
Il m’a ammené en epnsant que ça pourrait m’intéresser. C’est vrai que je ne me suis jamais établis de date pour ce genre de choses…
Il a donc serré la fée d’artifice sur son cœur en récitant une suite de nom que je ne connais pas. Le seul qui m’ai interpellé est « Doc »…
C’est comme ça que Birth m’appel… Est-ce que c’était un de ses proches qui me ressemble ?
Il a dû remarquer ma gène, car il m’a expliqué après avoir tiré sa fée. C’était un feca, Doc, c’était son nom. Alors que moi, c’est un surnom. C’est vrai que ça fait une différence.
Puis, c’était mon tour.
D’abord, Matsuko… Mon premier amour, la chef, la femme ardente. Morte dans mes bras.
Feuille. La douce, la discrète, une amie sincère… Morte aussi, de maladie selon Kaito.
Alice Fleurimont, une brave petite… Morte par ce pervers.
Bianca, albinos comme moi. Je l’aimais, douce et timide, mais déterminée… Assassinée… Par mes propres mains.
Frenchy, fraiche et coquine, ma serveuse de la Veuve Rouge adorée… Morte sur le chemin du retour chez elle.
Phoebe… On s’est aimé, et évité. La crâ blonde au sale caractère, et au grand sourire… J’ai appris sa mort par une amie, et elle ne m’avait jamais oublié…
Elise, la iop que je n’ai pû sauvé, et dont sa mort m’a été reprochée par Terne.
Anth et Anshin, Gariden et Lucius, perdu pour toujours… Changés à tout jamais. Les Pikers étant aussi morts.
Spyde et Enekiel, deux amis chers, mort…
Gawa, le faux-semblant de Kaito. Mort pour le sauver.
Petit-soins, dont je n’ai jamais sû le nom. Mort pour me sauver.
Messire Korvan Ayme, chef militaire, disparu du jour au lendemain.
Messire Liochiro, que j’ai échoué à sauver de son suicide… Lio, que j’ai échoué à sauver de son assassinat.
Or Azur, disparue depuis très longtemps… Et la pandawa joviale, morte aussi par cette brute perverse. Et la xelor, morte par ma faute… J’aurais dû, j’aurais dû la suivre, pas la laisser seule dans la nuit !
Tant de personnes disparues… Tant d’existances paumées comme ça.

Puis, en plein rituel, j’ai reçu un tofu. Une lettre d’un inconnu, qui m’appelait à l’aide. Au domaine sauvage.
J’ai foncé sur place sans perdre de temps. Comme d’habitude. J’ai faillis en perdre Birth sur le chemin en descendant en vol plané au sol. Et direction le Domaine sauvage.
Les soins se sont pas trop mal pasés. C’est plus l’arrivée de Lexey, Baoshi, Don et Ancolie qui a fait mal. Surtout à ma fierté…
Clairement, une fois entouré, je sentais clairement une tension menaçante. Mais Ancolie a été odieux avec nous, avec moi !
Il a commencé par se moquer de nous, les « purificateurs d’Astrub » ! Je rêve, sa femme serait pas morte s’il y avait une loi, un contrôle dans cette ville ! Je suis certain qu’il le sait !
Et il ose s’en moquer ?
Et il ose se moquer de moi... A dire que je fais ma victime. A me demander si c’est mon troisième père adoptif, ou si j’ai enfin compris que je devais grandire. A m’accuser de toujours me planquer derrière quelqu’un.
Et quand j’ai emntionné sa femme, il a eu le CULOT de dire qu’elle a eu ce qu’elle voulait pour y être retourné ! Je devrais remercié Baoshi pour m’avoir poussé dans le zaap un peu après, j’allais perdre mon sang froid stupidement…
J’ai pas eu de vrais parents aimants. Aucun. Même si ma nounou était gentille et douce, elle n’était pas comme une mère. Elle devait aussi s’occuper des autres, laisser les plus grand se débrouiller pour privilégier les plus petits…
J’agis comme un gosse car j’ai pas eu d’enfance… C’en est pas une de courir les rues en renonçant à ses sentiments pour survivre.
Et errer. Sans envie ni but. Comme une bète qui surmonte la vie sans savoir pourquoi.
J’ai retrouvé le sourir face à celui de Birth. Il m’a un peu parlé de son père, un gouverneur. Et de son maitre : c’est aujourd »hui la date de sa mort, pour cette comémoration. Il m’a invité parce qu’il avait sentis mon mal-être, à l’entrainement. Quand à son père, il s’estimait pas à la hauteur de celui-ci.
Mais moi, je pense que, si Birth est l’héritage de son maitre..
Alors, c’était le plus riche des hommes.
0 0
Score : 331

[Une bonne suite, où on voit ce début de réputation apporté à GF, où on en apprend aussi plus sur Birth et sur Albynn.
Mais j'ai un trou de mémoire: c'est qui déjà ce truc à moitié blanc, à moitié noir, avec les iris de différentes couleurs? ô.o
SInon, continue: ton journal est toujours aussi bien et détaillé. ^^] 

0 0
Score : 9318

[coucou,
aller, j'continue et j'vais me pousser à reprendre le rythme, promis!
@bluef: c'est Raizan ^^]

16 novamaire 972

J’ai parlé de mes inquiétudes avec oncle Coemgen, sur ce Méligan.
Il m’a appris qu’il avait tenté de le séduire et de l’embrasser !
Trop, c’est trop. Il faut vraiment que le chef fasse quelque chose, on peut pas garder ce… Je dirais même pas homme, c’est impossible. Il est trop répugnant. Il ment, il nous manipule, oueavec les cœurs, a des pouvoirs bizarres et les fait passer pour une « malédiction »…
Non, non, non, on peut pas le garder !
Je passe au Parc, espérant voir Ex-gouverneur Birth. Mais rien. En revanche, j’ai fais connaissance avec l’ami de miss Brigdess. L’étrange bonhomme à moitier blanc et à moitier noir.
Il est plutôt sympathique, bien qu’un peu… réservé. Et maudit, apparemment. J’ignore toujours pourquoi il fallait lui mettre une baffe, mais vu que ça semblait si important, je l’ai fais à la place de miss Brigdess.
Faute de trouver le chef au parc, je l’ai donc appelé sur le commutateur. On s’est retrouvé au Refuge. Il y avait Drake, aussi ! Sa présence m’a fait plaisir. Ca signifie qu’il est des nôtres, c’est plutôt une bonne nouvelle.
Birth est venu au rendez-vous, donc. Avec la petite pupuce, Saya.
Elle ressemble vraiment à sa maman, elle est toute choupi ! Par contre, elle sait pas dire grand-chose. Juste « Gabojo », ou quelque chose du genre.
En tout cas, le chef a confirmé avoir viré Méligan hier, disant que Get Free n’était pas ce qui lui convenait.
Certes, mais, mais…
Est-ce que je dois lui dire qu’il a probablement trompé sa sœur ? Je redoute sa réaction, mais le voir aussi calme alors que je lui annonce que c’est un dangereux psychopathe m’agace assez pour que je finisse par le dire.
Son air a immediatement changé. Normal… « S’il lui as manqué de respect, c’est une autre histoire. »
Brrr. Ca fait froid dans le dos.

Birth m’a ensuite parler de Lexey. Apparemment, il s’en est encore pris à Bridgess, et il est donc allé faire une expédition punitive. Au final, il a gagné un accord de neutralité les uns envers les autres. Plutôt une bonne nouvelle.
En revanche, en mauvaise nouvelle, Nora a dit qu’il nous quittait, soit disont pour ne pas entacher Get Free par ses actions. Je lui ai raccroché le badge de force : il est des nôtre,s et on va pas le laisser tomber s’il a des soucis ! Tout comme lui ne le ferait pas !
J’en ai eu la preuve environ une heure plus tard. Il est venu à ma rescousse quand je tentais de protéger Lomion, l’eni qui nous a causé de sacrés pétrins ces derniers jours. Je pouvais pas fermer les yeux en jouant les idiots, surtout quand son ennemi est aussi le nôtre.



La Capuche Noire. Un type qui nous a dans le collimateur, visiblement. On a bien dû fuir pendant deux heures avant de semer ses sbires, même une fois Nora à nos cotés.
Ils étaient plus collant que des vieux bonbons humides ! Mais j’ai jamais été aussi content de voir Asura, il les as occupés pendant qu’on emmenait Lomion ailleurs.
Un vrai coup de bol.
On a finalement réussi à rejoindre les nôtres, Lomion était salement touché. Caché au tripot de Bonta, je leur ai tout raconté : la lettre pour Nora, la paniqué de Méligan qui l’a lue à sa place, le repentit de Lomion qui est venu me prévenir avant de se prendre cette flèche dans le dos, et notre fuite depuis…
Il a faillit nous crever sur les bra,s le Lomion… J’ai dû faire toutes les techniques de secours, avant de le soigner.
Ca m’a mis complètement à plat… Je me suis endormis pendant qu’ils discutaient du plan à suivre, et je me réveille au Refuge…
Probablement le chef qui m’a rammené.
Capuche Noire… Il nous veut quoi, ce type là ?
0 0
Score : 100

Et beh! C'est des vieux évènements ça! La suiiite! (Et c'est vrai que à l'époque j'était bien pata...)

0 0
Score : 9318
17 novamaire 972

Encore un mort…
Encore un mort que j’ai abandonné à son sort.
Tout ça pour sauver ce sale SHUSHU ! Ce Méligan, ce menteur, ce monstre !
Je l’ai abandonné à son sort, en me disputant encore avec Red…
La soirée se passait pourtant bien. Karliah insistait pour que je reporte la cape de phorreur. Chose qui n’avait plus de sens, puisque j’avais décidé de la porter pour être aux couleurs du groupe de Jacob, les protecteurs d’Astrub de l’ombre. Enfin, depuis le temps…
Lomion, lui, était venu nous annoncer, à Nora et moi, que la moitier des généraux de Capuche étaient décimés. Probablement l’œuvre des batailles d’hier.
Mais, la soirée a commencé à dégénérer lorsque Yu, en compagnie d’Alicia, se sont battues contre Red. En réalité, Red voulait… « guérir » Alice. De force.
Et Méligan n’a pas vraiment aidé… Enfin, pas du bon coté, à mon sens.
Et pendant que Yue et Méligan s’affrontaient, Red a enlevé Alice. Alice ! Qui sait ce qui peut lui arriver si elle s’éloigne de Yue ?
J’ai coursé Red. Jusqu’à la fontaine de Brutas.
Et ce crétin a rien trouvé de mieux que me hurler dessus ! En l’éloignant de Yue, la marque de sa main a explosé. Explosé !
Red me disait que c’était de bon augure, que j’avais « juste à soigner son corp ».
Il me donne des ordres sans rien y savoir ! C’est pas pour rien que les goules et les chafers craignent nos soins ! Les morts ne peuvent se soigner ainsi !
Je ne pouvais rien faire du tout, rien d’autre qu’attendre en la regardant se décomposer… Sa peau se décharnait et se flétrissait. Et un cri de douleur m’a vrillé les tympans.
J’ai dû subir Red qui me houspîllait et me traitait de fragile.
Il l’a ENCORE tuée ! Et c’est moi qu’il traite ENCORE de fragile !
Trop, c’est trop. On s’est énervés, lui me traitant de fragile incapable et inutile, moi le traitant d’irresponsable et d’idiot violent.
Aisheriit, tonton Coemgen, et même une masquée inconnue sont venus me supporter.
C’est là que Red m’a rappelé la fois où il m’a poignardé, et m’a juré qu’il ne me raterais pas, la prochaine fois.
Ce que j’ignorais c’est que, durant ce temps, un drame arrivait.

Un tofu m’avait attendu, durant toute ma dispute et ma tentative de sauvetage. Et en revenant au parc et en voyant Yue s’occuper d’Alice, je me suis dis que je pouvais prendre mon temps.
Et, pour une fois, j’ai refusé de soigner un homme à terre. Oui, j’ai refusé de soigner Méligan.
Ce n’est pas un homme, pas même un humain. Il nus toise derrière son masque de malheureuse victime, et ment ouvertement. Ce qu’il prétend n’a ni queue ni tête, et il nous manipule de bout en bout. Il a nous ridiculisé en public, et a trompé Stella !
Je peux soigner des homems, des femmes, même desanimaux. Mais jamais je ne soignerais un démon ! Il n’en est pas question !
Mais c’est pas une raison pour que je le laisse se noyer ainsi. Je l’ai donc aidé à sortir de l’eau… Quand une voix inconnue a répété mon nom.
Et, sur l’épaule de l’inconnu, j’ai vu Lomion.
« Albynn, hein ? Je voulais pas te tuer tout de suite, mais bon. »
J’ai à peine eu le temps de lancer une des fées d’artifice d’urgence, trouvée à mon réveil, en appelant Get Free à l’aide… Et l’inconnu m’a sévèrement attaqué. J’ai entendu un sale bruit, et je suis tombé. Et les autres ont engagé le combat contre lui.
Incapable de tenir debout, Mineuchi et Alice m’ont mené à Yue. Elle était en colère, en compagnie de Shuuya.
Elle m’a anesthéisé. J’ai entendu des craquements, tous de mon dos. Et ça a duré, encore et encore.
Yue est finalement tombé sur les rôtules, et s’est énervé après Toto, qui est partit. Mineuchi et moi avons fais de même.
La bataille était terminée. L’ennemi était il mort, ou avait-il fuis ? Je ne sais pas, mais il semble que c’était un envoyé de Capuche…
Et il nous a laissé Lomion mort. Le tofu qui attendait était le sien. Un appel au secour que j’ai ignoré, passé à la trappe. J’ai préféré m’occuper de Red et Méligan, au lieu d’aller le sauver. Lui qui avait changé de coté et comptait sur nous.
J’ai vu le corps au fond de l’eau, et c’est le chef qui est allé le repécher.
J’étais écroulé, effondré. C’était une horreur. Il comptaitsur nous pour le libérer de l’emprise de Capuche, et il a servit d’exemple.
Nous sommes allé l’enterrer au cimetière, tout les trois. Birth, Cyd et moi.


Graves park Flower

Birth l’a enterré. A dit qu’il aurait été bon parmis nous. Qu’il n’était pas triste de le perdre, mais heureux de l’avoir connu…
Il est venu me consoler. Avec douceur, disant que je n’avais pas à regretter d’avoir sauvé une vie.
Il m’a sauvé la vie hier, et je l’ai laissé mourir comme un chienchien. Seul. Abandonné.
J’ai été un incapable sur ce coup ci.
Me sachant désespéré, j’ai appelé Birth. Je l’ai supplié, supplié de pas me laisser tout seul. Je dois tenir ma promesse, et je ne peux me permettre de mourir.
Je ne peux gâcher ce que m’a offert Lomion…
J’ai appelé Birth grand-frère, pour lui apporter pitié et compassion… Et qu’il veille sur moi.
0 0
Score : 100

Haaanw... :c Et mon dieu méligan prend cher! Même si à l'époque,c'était vrai. la suiiite! \o/

0 0
Score : 419

[Ah génial, ça reprend ! Je suis avec intérêt !] 

0 0
Score : 9318
[*rampe sur le bidou* Retour de la faignasse, bonjour!
Merci de votre patience, je vous nem! Gros bisous et enjoy!]

19 Novamaire 972

Depuis hier, je squatte chez Birth et Rose. J’ai heureusement pas très faim, car Rose cuisine enormement de sucre. Du sucre, du sucre et du sucre.
En entrée, en plat, et surtout en dessert. Au gouter et au petit déjeuner.
Ils m’ont fichus la paix, hier. Pas levé, pas habillé, pas peigné. J’ai trainé au lit en me rappelant le pauvre Lomion.
Je l’ai laissé crever pour aider un shushu et me disputer avec Red…
Encore un mort… Blanca, Lioshiro, Lio, Elise, Frenchy, Matsuko… Phoebe aussi…
Nezorf, assassiné par ma faute. Blanche, morte pour moi. Pour que je n’ai pas à me salire les mains, et m’éviter un choix trop dur.
Sans compter la xelor… Je savais que je devais l’accompagner, et je l’ai perdue en cours de route !
Ma tablette des morts s’alourdit.

Mais Birth a décidé de ne pas me lâcher, aujourd’hui. Il a tout fait pour me remonter le moral.
Il m’a dit de sourire, sourire pour eux. Pour le cadeau qu’ils m’ont fait, celui de la vie. Que je en devais pas regretter de sauver une vie. Qu’un jour, peut-être, Méligan serait une bonne personne.
Il m’a fait des compliments.
Il m’a rappelé le sauvetage de ses jambes, et dit qu’il ne crois pas en la chance. Mais qu’on ne peut pas vaincre la mort une bonne fois pour toutes.
Il m’a conseillé. Conseillé de sourire pour ceux qui voulaient me voir en vie. Conseillé de pas faire attention à ceux qui veulent me voir souffrire. Conseillé de sauver ceux que je peux, et d’honorer les autres.
Il était là pour me rassurer. Le contact avec une épaule chaude m’a consolé. J’ai promis, promis de toujours avancer…
Même avec l’âme empétrée dans la boue ou en devant ramper au sol.
C’est pas joyeux…
Je me laisse aller à la proximité du chef. En cet instant, les mots que j’ais avant-hier peuvent peut-être s’avérer vrais. « Grand frère »…
Je doute devenir aussi proche d’un supérieur, mais pour le moment, ça m’apaise. J’ai parlé un instant de Red, et de sa menace. Et on a parlé de cheveux.
Birth a dit qu’il aime bien les cheveux blancs. Et que, à propos de Red, ce doit bien être la seule chose qu’il a de bien !
Ca, c’était méchant ! Mais au final, ça m’a fait rire aussi.
Et puis, en plein milieu d’une phrase où il parlait deses mains, il m’a embarqué, direction la foire !
J’étais bien au chaud, etles pas de courses m’ont bercé. Je me suis endormis comme ça. Birth m’a réveillé une fois à la foire. Plus exactement, dans la chapelle de mariage.
Cet endroit me rappel de bons souvenirs. De beaux mariages, et surtout le miens. Mais ce qui intéressait Birth, c’était le piano.
Il s’est mis à jouer, en disant pouvoir m’apprendre aussi.




Cette mélodie…
Douce, mais mélancolique. Je me suis vu danser au dessus de l’eau, par une belle nuit étoilée. Une valse avec Eliana, la personne que j’aime. Nos pieds frolaient l’eau, et dans la montée du rythme, je l’ai lancée en l’air par la taille. Sa chute douce dans mes bras, et je ressens l’odeur de ses cheveux.
La lune monte, se reflétant dans les perles d’eaux des éclaboussures de nos pieds.
Ces images que j’écoute m’ont émues. Au point de me faire sourire et pleurer.
Mais quelqu’un a décidé qu’il en serait autrement, et que je devais être malheureux. Alors que je promettais à Birth de ne plus le vouvoyer et l’appeler Chef, j’ai reçu un tofu livreur, et une lettre.

Je sais qui tu es, et j’aimerais te dire une chose : tu as échoué à ta mission. Lomion est mort, car TU n’as pas pû le portéger. Il te hais.
Maintenant, tout le monde te hais, on ne t’as jamais aimé.

Un violent coup de poignard en plein cœur, qui m’a à nouveau fait craquer.
En sauveteur, encore, Birth s’est élancé vers moi. Il a lu, puis jeté la lettre. M’a rappelé ce qu’il m’avait déjà dit.
Il a changé de sujet en me parlant de Lexey. Apparemment, ils l’ont battut, lui et ses amis, car ils s’en sont pris à miss Bridgess.
Ils voulainet lui ôter son masque, mais il l’aurait fait tout seul.
Je suppose qu’il était trop fier pour accepter de se le faire arracher.
Selon Birth, c'est… Yeurk. Ca me ferait presque pitié pour lui…
Birth ne m’a pas laché comme ça. Vu qu’on mourrait de faim, j’ai proposé qu’on mange un morceau, mais aux vues des stand sucrée ou de la viande trop cuite, on a décidé de rentrer faire la cuisine.
Enfin, surtout moi : j’ai donné les directives pour préparer ce qu’on avait. Cuisses de bouftou et topinambour. Avec ça, on se fait des frites et des cuisses roties.
On a parlé de nos passés en mangeant. Enfin, surtout moi.
J’ai parlé de ma tendre enfance… Pas si tendre que ça. Du moulin, des mes fuites. Mon arrivée à Bonta, de Mousy. J’ai parlé de l’accident mortel avec Chield, chose qui me retiens de me suicider.
J’ai parlé de Matsuko. De Florianne. Du passé peu reluisant de mes parents, et de comment Matsuko m’a sauvé de sa propre amie et mentor en se sacrifiant pour moi, en se sachant condamnée.
Lui n’a eu le temps que de parler de son miracle, l’an dernier.
Je pense que les Douze ont estimés qu’il avait encore des choses à faire… Que le dieu Phénix ne voyait pas son heure venue.
Les paroles d’Anc sur mon comportement me sont revenus en tête.
Birth, un père ? Non.
Mais, après cette journée, je pense que je peux laisser Alliop refaire sa vie… Parce que j’ai un nouveau frère.
Mais y’a un truc qui me chiffone dans cette journée… C’est vrai, ça !
Comment Rose a bien pû shushu faire tenir vingt-trois paquets de sucre dans ce placard ?
Vingt-trois, bon sang !
0 0
Score : 449

[HRP]

Un Birth Pianiste et une Rose Sucrovore...le compte y est ma Beuboune. Heureux d'avoir accueilli l'Eniripsa dans la "famille sucrée du bonheur" !

*La paf*

La suite très chère :p

[/HRP] 

0 0
Réagir à ce sujet