Aller vers le site www.wakfu.com

No flash

Forum

[Gouvernement] Ensemble, la relance économique
posté 15 Avril 2012 - 02:40:04 | #1
[Gouvernement] Ensemble, la relance économique Bonjour,

Je m'appelle Sylvarius Gwendorf, et je suis là pour vous mobiliser.

Le gouverneur Xenispa m'a fait l'honneur de me nommer au poste de Trésorier de la nation. Or, peuple de Sufokia, vous n'êtes pas sans savoir que le précédent gouverneur a pris un mâlin plaisir à saccager l'économie de notre nation. Ce qui est fait est fait, et nous devons maintenant nous tourner vers l'avenir. Pendant ces deux semaines, je compte mettre toutes mes forces dans un seul et unique but : faire face à la crise, et relancer autant que faire se peut l'économie sufokienne. Mais je préfère le dire tout de suite : je ne peux rien faire seul, et le gouvernement a besoin de la nation pour faire face à cette rude épreuve.

D'un point de vue économique, le gouvernement a d'ores et déjà agi sur le seul levier qui est a son actif : les taxes. Parce que la priorité est de créer une activité commerçante la plus forte possible, nous avons placé toutes les taxes à 10%, partout sur le territoire. C'était d'ailleurs une promesse de campagne, et nous la tiendrons jusqu'à la fin de ce mandat. La tentation, avec un magot dillapidé, pourrait-être forte de monter les taxes. Mais nous voulons donner une chance aux citoyens de montrer qu'ils sont patriotes, et qu'ils contribueront à l'économie, tout en y trouvant leur compte.

Je demande à chaque Sufokien, conscient de l'unité nationale nécessaire pour relancer notre économie, d'agir selon ses moyens sur au moins l'un des trois leviers suivants :

- Mettre à Sufokia des objets en vente, sans rechigner à payer quelques kamas de taxe lorsque nécessaire.
- Inciter vos amis étrangers et Sufokiens a soutenir notre commerce national, en y vendant.
- Faire soit des dons en kamas au gouvernement, soit des ventes artificielles.

Je m'explique sur ce dernier point. Imaginons que vous faites un don au Trésorier pour redorer le magot national. Celui l'utilisera alors pour mettre en vente un objet à prix disproportionné. Le but n'est pas de vendre, le but est de faire rentrer votre don dans le magot national. En faisant ainsi, plusieur fois, mettre et retirer l'objet de la vente, la majeure partie de votre don sera intégrée au magot. Si vous n'avez pas confiance au gouvernement, mais que vous voulez relancer la capacité d'action du gouvernement, vous pouvez aussi faire la manoeuvre de votre côté. Chacun peut participer, le plus riche comme le plus pauvre : celui qui donnera ainsi un kama sera un bon citoyen, celui qui en donnera mille sera un héros de la nation.

Dans le cadre de l'action gouvernementale, je vais dans les prochains jours lancer un appel aux peuples et gouvernements des trois autres nations pour soutenir notre économie. Leur solidarité, je ne peux la promettre. Mais je peux promettre que je vais la demander de toutes mes forces, puisqu'elle est aussi dans leur intérêt. Car si Sufokia reste faible, les trois autres nations prennent le risque de se retrouver, un jour, sans allié de taille dans un conflit où ils seraient peut-être seuls contre deux ennemis.

Je vais aussi demander très rapidement au FCI de Ricc s'il accepte de réaliser une étude économique spécifique à Sufokia. Pour analyser les faiblesses de notre offre commerciale, et pour que nous puissions ainsi savoir, ainsi que les gouvernements qui nous succederont, sur quels point concentrer nos efforts pour faire de la nation, à long terme, une place économique spécifique qui gagnera le coeur des étrangers. J'ai par exemple l'intime conviction que les ressources tendent à manquer sur toutes les places de marché, et que Sufokia pourrait se spécialiser en la matière. Mais cette intime conviction attend l'analyse d'un spécialiste pour ne pas se concrétiser sur du vent. Les avis des artisans et spéculateurs de Sufokia sont, d'ailleurs, bienvenus sur ce point. (je tiens à préciser que cette idée vient d'Hanor, proposée sur un autre sujet, et que je me permets de la reprendre ici, avec son accord)

Enfin, nous allons lancer dans quelques jours le concours d'éxonération fiscale, tel que promis dans le programme électoral de Xenispa. Le but, c'est d'inciter, les Sufokiens et les étrangers à faire de Sufokia une place commerçante d'importance, ne serait-ce que pendant quelques jours (et qui sait, cela créera peut-être un levier économique durable...) sur la base de ressources ou d'objets issus uniquement des métiers de récolte et d'artisanat. Plus de détails seront donnés dans le sujet dédié, qui sera créé dans quelques jours avec tous les détails du concours.

Chacun d'entre vous, Sufokiens comme étrangers, êtes les bienvenus pour participer à ce sujet de reconstruction économique. Cependant, la crise qui nous touche et grave, et je vous remercie par avance de ne voux exprimer que pour soutenir la démarche, annoncer vos dons, faire des propositions visant à améliorer le système, ou exprimer des critiques ou oppositions constructives et respectueuses. La situation est trop délicate pour que nous puissions perdre du temps avec des oppositions stériles ou des débats relevant du détail.

Je vais mettre tout mon coeur dans ce mandat de Trésorier. Ceux qui me connaissent ou qui ont eu l'occasion de me croiser savent la personne que je suis, s'efforçant d'être dévouée et respectueuse à chaque instant.

Mais tous mes efforts, je le répète, ne seront que coups d'épées dans l'eau s'ils n'ont pas d'échos auprès de vous, et s'ils ne vous touchent pas au point de donner envie à chacun d'entre vous, quelque soit ses moyens, d'offrir à Sufokia une économie digne de ce nom.

Hier la division. Aujourd'hui, l'union.

Sylvarius 


Ce message a été modifié par Sylvarius - 15 Avril 2012 - 02:47:38.
posté 15 Avril 2012 - 22:10:49 | #2
Je ne sais pas si cela peut t'intéresser mais vu que tu semble vouloir développer l'offre au niveau de l'artisanat, si tu as besoins de crafteur moyen à haut niveau dans chaque métier je pense que ceux de notre guilde ne verront pas d'objection à fabriquer des objets si vous leurs fournissez les ressources.

Sinon ton programme semble intéressant, je me demande simplement l'intérêt de renflouer le magot national, au vu des challenges actuellement peut intéressant et en cours de refonte, et du climat plus que convenable, je ne vois pas vraiment en quoi, même appauvri, la nation à besoin de reconstituer son magot à l'heure actuelle. D'ici l'été ce sera fait naturellement, et autant l'exonération fiscale me semble une excellente idée (même si je ne suis pas sur que vous ayez beaucoup de retour, c'est assez lourd de devoir faire un screen etc.), autant au contraire incité au don ne me parait pas judicieux, à mon sens il vaut mieux inciter les citoyens à laisser un maximum d'argent en circulation pour faciliter le commerce.


posté 15 Avril 2012 - 22:54:37 | #3
Pourquoi ne pas faire un jour d'event avec les autres nations du genre ''Le marché au pichon''

OU les gouv de chaque nations inciterais les gens a commercer a sufokia,en augmentant leurs taxes chez eux et en annoncan au joueur que sufokia est en journée marchance, juste un jour,pour voir si c'est lucratif.


posté 15 Avril 2012 - 23:34:18 | #4

Citation (soryokai @ 15 Avril 2012 22:54) *
Pourquoi ne pas faire un jour d'event avec les autres nations du genre ''Le marché au pichon''

OU les gouv de chaque nations inciterais les gens a commercer a sufokia,en augmentant leurs taxes chez eux et en annoncan au joueur que sufokia est en journée marchance, juste un jour,pour voir si c'est lucratif.

Ils ont malheureusement refusé cette possibilité.


Zu-en : la quantité de kamas dans le magot n'est pas très importante en effet. Ce qui est le plus urgent est surtout que le marché soit fourni, afin de redevenir un pôle attractif économiquement, c'est-à-dire fournir un maximum de variété dans nos ventes, que les autres nations soient incitées à venir chez nous.

C'est pourquoi le point crucial est de mettre le maximum d'objets en vente, et surtout des objets variés, de tout type.


posté 15 Avril 2012 - 23:38:06 | #5
Bonjour,

Comme promis dans la feuille de route présentée ci-dessus, une analyse économique de Sufokia a été effectuée. J'avais prévu de la commander au FCI, mais j'ai finalement préféré la réaliser moi-même, pour être assuré d'y trouver les données qui me semblaient dignes d'intérêt tout en les obtenant dans un délai qui me semblait utile au gouvernement en cours, puisque le redressement de la barre économique doit-être notre priorité pour ces deux semaines. Après tout, c'est aussi mon travail de Trésorier. Les résultats sont-là, et je vais donc vous les présenter de ce pas.

Introduction

J'ai réalisé une analyse comparée de Sufokia et Bonta. Cette dernière nation étant actuellement la référence en matière de réussite économique, il est bon de savoir ce qui différencie notre marché de celui des Bontariens. On peut estimer que le leur est plus proche que le notre de l'équilibre entre l'offre et la demande. C'est sur la base de cette recherche-là que j'ai reccueilli mes informations.

La méthode : L'aléatoire, sur la base des 100 premiers objets apparaissant au marché sur la même journée et la même tranche horaire, avec l'option du meilleur prix enclenchée. J'en ai déduit des statistiques, de manière à faire une étude qualitative plutôt que quantitative. Car nous savons déjà que notre économie ne rivalise pas en termes de quantités. L'idée est d'avoir non pas une référence mathématique, mais une instantanné permettant d'orienter une action économique sur court/moyen terme.

La conclusion de cette analyse présentera 5 propositions simples et concrètes pour tenter de rééquilibrer et redynamiser l'hôtel des ventes de l'artère sans arrêtes.

1. Le coût de la vie

Au moment M, le coût de la vie était moins élevé chez nous qu'à Bonta. Le prix moyen à Sufokia y a été de 9,89 kamas, contre 11,02 kamas à Bonta. Nous pouvons tirer de cet indicateur deux conclusions antagonistes. D'abord, la crise qui nous touche incite les vendeurs à proposer des produits en-deça du bon prix. Ensuite, les produits proposés à Bonta peuvent être de meilleure qualité que les nôtres. La vérité est probablement entre les deux : notre crise face à leur croissance rend la chose plutôt logique.

2. La part des choses

Voici le fruit de mes observations sur les deux marchés. Je présente, sur 5 catégories de produits en vente, les parts de marchés sur les deux nations :

- Produits issues de la récolte : 21% à Bonta, 20% à Sufokia.
- Produits issus de l'artisanat : 8% à Bonta, 12% à Sufokia.
- Equipements (présumés droppés) : 42% à Bonta, 53% à Sufokia.
- Ressources droppées sur les animaux : 13% à Bonta, 8% à Sufokia.
- Divers (clés, havre-gemmes, etc.) : 16% à Bonta, 9% à Sufokia.

Parmi les points négatifs, les équipements et les ressources droppées sur les animaux. Vu que Bonta est le marché le plus dynamique, cela veut dire qu'il a trouvé le meilleur équilibre entre l'offre et la demande. J'en conclus que nous avons trop d'équipements en vente, et pas assez d'objets droppés sur les animaux. Les Divers ne me semblent pas une donnée importante, puisque je pense qu'ils influent très (trop) indirectement sur le dynamisme économique et que nos priorités ne sont actuellement pas là.

Le positif, c'est que nous avons la bonne part de produits issus de l'artisanat (à peu de chose près) et de la récolte. Et comme je part du postulat que la récolte est la base d'une économie dynamique (parce que base du travail, et donc de la richesse), j'ai anaalysé plus en détail les parts de marchés issus de cette catégorie.

3. La récolte, clé de l'économie

C'est la base de ma réflexion pour ces deux semaines de mandat : la production fait l'économie. L'artisanat, donc. Mais encore plus la récolte, qui permet de trouver la matièrre première nécessaire à la production. J'ai fait une analyse spécifique des parts de marchés à l'hôtel des ventes des produits issus métiers de récolte entre Bonta et Sufokia :

- Produits de forestiers : 23,80% à Bonta, 25% à Sufokia.
- Produits d'herboristes : 9,52% à Bonta, 15% à Sufokia.
- Produits de paysans : 38% à Bonta, 15% à Sufokia.
- Produits des mineurs : 9,52% à Bonta, 20% à Sufokia.
- Produits des trappeurs : 19,04% à Bonta, 20% à Sufokia.
- Produits des pêcheurs : 0% à Bonta, 0,5% à Sufokia.

Ce qui est clairement négatif pour Sufokia, c'est que les productions des paysans sont sous-représentées sur notre marché. C'est certainement un frein à notre économie : si nous en mettions plus en vente, nous en vendrions probablement plus. A Bonta, la céréale semble être le produit de récolte n°1, il faut se demander pourquoi ce n'est pas le cas à Sufokia. L'autre point très négatif concerne la pêche. C'ets notre spécialité locale, et pourtant elle est quasi inexistante sur notre marché. C'est dommage, parce que ce pourrait-être un petit plus donnant le déclic aux voyageurs de passer par Sufokia lorsqu'ils veulent acheter du poisson. Déclic qu'ils n'ont sûrement pas à l'heure actuelle. Et s'ils l'ont eu, ils ont sûrement été déçu. Quoi qu'il en soit, ça doit devenir un élément important de notre marché, et les visiteurs venant pour ça pourraient avoir, peut-être, envie d'amortir le déplacement en achetant d'autres produits. Par ailleurs, nous proposons sur le marché clairement trop de minerai : probablement qu'il ne se vend pas, et nous devrions peut-être concentrer nos efforts sur d'autres choses.

Le point positif, c'est que nous concurrençons Bonta sur la part de marché des produits issus de l'exploitation forestière. C'est leur spécificité, et pourtant la qualité et la variété de notre proposition en la matière (sans parler de quantité, donc). Les produits d'herboriste à 15% me semblent également une bonne chose. On sait que c'est important pour beaucoup de métiers, et je pense que, sur ce point, c'ets plus à Bonta de s'aligner sur notre marché que l'inverse.

Conclusion

Sur la base de cette analyse, voici 5 points clairs et précis qui, si nous les suivons, permettront probablement de rééquilibrer l'hôtel des ventes de l'artère sans arrètes de Sufokia et de lui créer des spécificités attractives :

1. Aligner les prix des produits sur les plus bas du marché.
2. Moins vendre d'équipements.
3. Vendre plus de drops animaux (becs, humus, cuirs, etc.).
4. Vendre plus de produits agricoles.
5. Vendre plus de poissons.

Merci de m'avoir lu.

Sylvarius


Ce message a été modifié par Sylvarius - 19 Avril 2012 - 07:58:21.
posté 15 Avril 2012 - 23:46:15 | #6
Je trouve que c'est un excellent début de mandat pour ce qui est de la réflexion. J'aimerais savoir pour les produits (pêche, récolte paysanne), il vas y avoir une précision sur le type d'article à mettre en hdv ou tous sont de mise?


posté 15 Avril 2012 - 23:53:41 | #7

Citation (Hanorus @ 15 Avril 2012 23:46) *
Je trouve que c'est un excellent début de mandat pour ce qui est de la réflexion. J'aimerais savoir pour les produits (pêche, récolte paysanne), il vas y avoir une précision sur le type d'article à mettre en hdv ou tous sont de mise?

Bonjour,

Il est difficile d'analyser le marché avec finesse. Mais selon mon observation, il y a des besoins à tous les niveaux : tant pour les novices que pour les confirmés. Aussi, je pense qu'il est de bon ton de tester des ventes de produits bas de gammes comme de haut niveau, puis de faire votre propre expérience de commerçant sur ce qui fait réagir plus la demande, et ce qui la fait moins réagir.

Ces conclusions se veulent généralistes. C'est ensuite avec les retours de chacun que nous progresserons. C'est à chacun de faire l'économie. Bien que ce soit mon rôle d'essayer de trouver les axes prioritaires pour la développer, ma contribution est bien modeste par rapport à ce que chaque individu peut apporter pour améliorer notre marché.

Sylvarius


Ancien Abonné Inscrit depuis le 19/04/2011
posté 16 Avril 2012 - 06:01:06 | #8
j'ai fait un survole vite vite de vos paragraphes et quelque chose ma vraiment déstabilisé


Donc notre trésor est pratiquement vide, ceci n'est pas une surprise ET vous demandez de vendre moins d'équipements ............................... Peut-être que je fais un survole rapide, Or l'équipement, selon moi, est la plus grande source de K en taxes... je n'est pas fait de chiffre, de stat, peu importe, Demandez de vendre moins d'objet semble ridicule, vous voulez qu'on aille les vendre ou? Bonta, Brak, Amakna !? Pour payer leurs taxes?


S.V.P m'expliquer si j'ai mal comprit!

Merci SmockyMcPot


posté 16 Avril 2012 - 08:40:11 | #9
Je pense qu'il voulait dire : diminuer la proportion d'équipements dans le reste du marché, c'est-à-dire en ajoutant d'autres choses.


posté 16 Avril 2012 - 10:12:24 | #10
Je perçois les conseils de la même façon que Xen : plutôt que de mettre en vente des équipements (qui sont déjà très largement représentés), il vaut mieux préférer des produits issus de l'artisanat (moins bien représentés).

Le but étant plus de diversifier les produits, plutôt que de jouer la concurrence avec des objets très (trop) présent en HDV (et de toute façon qui ne se vendront pas car l'offre est supérieure à la demande).


En tout cas, merci pour cette analyse Sylvarius.
J'irai voir si je n'ai pas quelques poissons et graines qui trainent dans mon HS

Kufa


posté 18 Avril 2012 - 00:54:41 | #11
Bonjour,

Trois journées après la prise de pouvoir du nouveau gouvernement, le Trésorier que je suis se permets de faire un point sur la situation économique de la nation. Pour tout dire, elle est plutôt bonne (faut vite le dire, quand-même, je vous l'accorde...) compte tenu des événements ayant saccagés notre marche en avant. Mais il ne faut cependant pas relâcher les efforts qui ont été faits par la foule d'individus anonymes, Sufokiens et étrangers, que je remercie au passage ici. Pour l'essentiel :

- Le magot national est passé de 1 000 à 12 000 kamas depuis dimanche.
- L'hôtel des ventes propose désormais environ 1050 objets ce qui est une première pour la nation.

Cela est probablement dû à au moins deux phénomènes de bon sens et de solidarité : je pense que les préconisations citées ci-dessus ont été plus ou moins respectées, ce qui a dynamisé l'hôtel des ventes, et que l'appel (aux Sufokiens comme aux étrangers) de soutenir notre économie moribonde a été entendu. Je sais que nombreux sont ceux qui ont répondu présent, et je tiens encore une fois à les remercier pour leur aide et la confiance qu'ils placent en notre économie. Le marché étant ce qu'il est, il est hors de questions de se gargariser de la situation, et de se reposer sur nos lauriers : continuons notre marche en avant, car nous sommes sur la bonne voie !

J'ai lancé (dans un sujet dédié, sur ce même forum) le concours d'exonération fiscale qui a pour but de tenter de donner la part belle aux métiers de récolte et d'artisanat tout en continuant à développer notre hôtel des ventes. Je suis d'ailleurs allé à Amakna ce soir, qui est la 2e économie du monde des Douze : là-bas, l'hôtel des ventes propose dans les 1250 objets. Je caresse l'espoir que, grâce à votre aide, votre volonté d'enrichissement, et votre sens de l'intérêt général, nous puissions venir les talonner en matière d'attractivité économique dès la fin de ce mandat.

Il y aura d'ailleurs un rapport objectif qui permettra de faire le point sur l'efficacité de l'action que nous aurons menés ensemble : la lettre n°3 du FCI, qui devrait tomber en milieu de semaine prochaine si je ne m'abuse. En attendant, n'hésitez pas à poser vos questions ou faire vos préconisations si vous pensez avoir en tête des idées pour redonner à l'économie nationale son niveau d'antan !

Merci de m'avoir lu,

Sylvarius 


posté 18 Avril 2012 - 01:03:32 | #12
C'est avec plaisir que j'ajouterai ma contribution. D'ailleurs, si tu le souhaite, le Conseil Monétaire fera tout ce qui est en son oeuvre pour t'aider toi, le gouvernement et la nation toute entière.

Tu pourrait demander aux sufokien de vendre en masse sur les HdV les items spécifiques a notre nation, comme ceux de la pano pichon et zespadon noir, de dévelloper la vente d'items lié a la pêche.
Tu pourrait également organiser avec ta guilde et celles des autres membres du gouvernement une vente d'items rare ou introuvable sur nos HdV a bas prix.
Tout ceci permettrait de renforcera a la fois l'achat chez nous des étrangers, l'achat chez nous des sufokiens.
Et surtout, n’oubli pas de faire opérations de com du genre,"cet item est vendu très peu cher dans L'HdV de sufokia, de façon a changer les habitudes des étrangers plus rapidement.


posté 18 Avril 2012 - 18:21:17 | #13
Bonjour,

Je note tes idées. La plupart sont en partie intégrées dans mes demandes aux Sufokiens à lire dans l'analyse ci-dessus (comme par exemple les choses liées à la pêche) bien que plus poussé dans ta reflexion. Je ne les appliquerais probablement pas (mais les retiens pour un temps futur si, un jour, un gouverneur souhaite à nouveau me donner sa confiance pour le poste de Trésorier) le temps étant court et préférant me concentrer sur un nombre limité de choses, mais les faire du mieux possible.

La vente aux enchères est prévue la semaine prochaine, organisée par le challengeur et/ou moi-même sous la tutelle du Gouverneur.

Les deux points que je ne retiendrais pas, maintenant. Aller faire du prosélysme dans les nations pour dire que notre hôtel des ventes est meilleur. Ces nations sont nos alliées, elles nous aident à relancer notre économie, mais ont aussi besoin de faire marcher leur commerce. Et en ces temps de cordialité, je préfère que la concurence soit saine et loyale. Ensuite, merci pour ta proposition concernant l'organisation internationale économique. Je suis allé voir, je ne vois pas d'organisation mais plutôt un débat (riche et interessant, d'ailleurs) sur la chose monétaire. Ce me semble plus un groupe de réflexion, et si l'organisation fait déjà des choses concrètes, je te fais mes excuses car ça m'a échappé.

Merci en tout cas pour ton intérêt et tes propositions qui font avancer le débat.

Sylvarius 


posté 18 Avril 2012 - 21:28:11 | #14
Je ne te propose pas d'aller dans les autres nations faire de la "pub" pour les marchés sufokiens, je te propose d'annoncer ses progrès a sufokia de manière a changer les attitudes des acheteurs sufokiens plus rapidement. Merci de m'avoir écouté.

Il y a quelque part quelqu'un qui te regarde

Pierre-de-Lune


posté 18 Avril 2012 - 23:49:32 | #15
Bonjour,

En tant que Trésorier de la nation, je considère que mon échéance personnelle est mercredi prochain, date à la quelle devrait-être publié le compte rendu du FCI n°3, qui analysera la situation économique de chaque nation. Nous sommes pile entre deux comptes-rendus, c'est donc un parfait moment pour faire le point sur la situation nationale. En deux points : le magot national et l'hôtel des ventes.

Croissance du magot national : +25%. Le magot national a connu sous ce mandat une croissance plus qu'importante, passant de 1000 à 15000 kamas, soit une croissance de 1400%. Un chiffre qui ne veut pas dire grand chose après la traitrise du précédent gouverneur. Pour parler plus concrètement : le magot augmente d'environ 4000 kamas par jour aujourd'hui, alors que sa hausse était de 3000 kamas quotidien il y a une semaine. Ce chiffre-là sera donc plus parlant : sous notre mandat, la progression du magot national a augmenté de 25%.

Dynamisme de l'hôtel des ventes : +4,52%. Etant passé de 3588 objets différents en vente la semaine dernière à 3750 ce soir, notre hôtel des ventes, certes toujours loin derrière celui des autres nations, progresse. Sachant que Brakmar (3e rang international) dépasse les 5000 objets, il serait illusoire de vouloir faire rentrer la nation dans la course aux parts de marchés à court terme. Mais ces 4,52% me semblent prometteurs, et si mes successeurs réussissent (mais avant eux, moi-même dans la seconde moitié du mandat) à maintenir un rythme identique, alors nous pourrons espérer faire revivre notre nation. Quoi qu'il en soit, nous avons redressé la barre après le chaos de samedi dernier. Et rien que ça, c'est une petite victoire commune qui doit faire notre fierté.

Tout cela est prometteur, mais ça veut dire une autre chose : nous sommes loin d'en avoir fini avec les efforts pour réduire notre retard sur les autres nations. Aussi, si vous voulez contribuer à l'économie nationale et faire en sorte que les étrangers (et les Sufokiens) continuent à considérer notre hôtel des ventes comme une place économique respectables, plusieurs choix :

- Vendez des céréales, du poisson, des ressources.
- Participez au concours d'exonération fiscale.
- Achetez dans votre nation.
- Invitez vos amis étrangers à venir chez nous.

Mon objectif d'ici mercredi prochain (en le maintenant jusqu'à la fin du mandat), c'est un magot à 30 000 kamas et un progression de l'hôtel des ventes qui atteind les +10%, c'est à dire 3950 objets différents en vente simultanément. Ce sont des espoirs, mais ce n'est pas moi qui construirai seul l'économie forte de demain.

C'est nous qui la construisons, ensemble, et dès à présent.

Sylvarius


Ce message a été modifié par Sylvarius - 18 Avril 2012 - 23:57:58.
posté 19 Avril 2012 - 00:30:10 | #16
Il y a quelque chose qui doit être fait pour permettre une croissance accéléré de nos marchés nationaux: spécifier nos marchés, lui faire vendre des ressources que l'on ne trouvent pas dans les autres marchés.
Notamment: le poissons, les ressources dropables uniquement a sufokia, comme celles dropables sur les crabes, les krala(je ne sais pas si ils sont exclusivement sufokiens), les pichons, etc... Mais il n'y a pas que cela qui peut faire la spécificité des marchés sufokiens. Nous savons que la population du monde des douze est globalement en "viellissement", au sens ou ils ont des niveau plus élevé. Nous pouvons tenter de faire du marché de sufokia une grande place de vente des ressources et équipements Hl à THL et nous faire ainsi une réputation qui fera que les vendeurs de ce type d'objets auront tendance a la vendre ici plutot qu'ailleurs. Évidemment, ce sera quelque chose de long et difficile a mettre en œuvre, mais pour un groupe organisé d'artisans et de récolteurs HL, cela pourrait être faisable, et de toute façon nous savons tous que le redressement financiers de notre nation ne sera pas chose facile.
PS: je vais demandé a Ricc s'il peut inclure le niveau global des items vendus dans chaque marchés.


posté 22 Avril 2012 - 21:39:47 | #17
Bonjour,

Je m'appelle Sylvarius Gwendorf, et je suis là pour vous mobiliser.

Après les bonnes avancées de l'économie sufokienne, selon les statistiques du 18 aperirel (lire ci-dessus) j'avais décidé de laisser les choses se faire d'elles-mêmes, sans les commenter, pour voir comment elles évoluaient. Et il y a plusieurs indicateurs démontrant que, seulement trois jours après avoir atteint un pic historique dans notre dynamisme économique, nous sommes désormais de retour dans le marasme, faute de mobilisation pour mettre en place une économie raisonnée, réfléchie.

Ce sujet sera divisé en trois grandes parties :

1. Comparatif des situations économiques du 18 et du 22 aperirel.
2. Regard croisé sur les économies de Brakmar et Sufokia.
3. Préconisations pour reprendre le chemin de la croissance.

1. Comparatif économique interne

Voici l'évolution du magot national et de l'hôtel des ventes entre le 18 et le 22 aperirel :

Baisse de 20% de la progression quotidienne du magot national : Alors qu'entr ele début du mandat et le 18 aperirel le magot montait d'environ 4000 kamas par jour, il a augmenté d'un peu plus de 3000 kamas par jour en moyenne entre le 18 et le 22. Nous retrouvons des niveaux du précédent gouvernement, niveaux acceptables mais qui ne sont rien d'autre qu'un rythme de croisière tranquille, sans effort, alors que nous avons démontré les jours précédents. Ce n'est pas très grave en soi, cependant, car mon objectif à l'issue de ce mandat était d'avoir au minimum 30 000 Kamas dans le magot à la fin du mandat, samedi prochain. Cet objectif sera atteint, si les dépenses engagés par le Gouverneur Xenispa lors de la fête nationale respectent ce propos, ce pour quoi j'ai déjà milité.

Baisse d'activité de l'hôtel des ventes de 9,38% : C'est sans nul doute le coup le plus dur de mon mandat de Trésorier. Alors que nous avions fait le constat que, le 18 aperirel, l'hôtel des ventes de Sufokia était plus dynamique que jamais, cette forte chute nous replace à des niveaux plus bas qu'au début de mon action gouvernementale, puisque, ce soir, le nombre d'objets différents est repassé sous la barre des 1000 unités, ce qui n'avait pas été le cas depuis toute ma première semaine aux affaires économiques. Je pensais, sincèrement, que l'effort fourni 7 jours durant était le début d'une amélioration durable de notre économie, mais ces nouveaux résultats tendent à démontrer le contraire. J'avais un espoir à la fin de mandat, c'était d'arriver à un nombre total d'objet de 3950 dans l'hôtel des ventes. A moins d'un sursaut miraculeux, force est de constater que cela n'arrivera pas. C'est dommage, car il existe des moyens de donner de l'attractivité à notre marché par le biais des ressources, cela est testé : vendeurs comme acheteurs trouvent leurs comptes quand les ressources sont bien représentées au marché.

2. Comparaison avec le marché brakmarien

Alors que Sufokia comptait ce soir (entre 20h30 et 21h) quelque 3388 objets (contre 3750 il y a 4 jours, soit 9,38% de perte d'activité), il y en avait dans le même temps 4916 à Brakmar. Brakmar est notre principal adversaire économique, et force est de constater que nous sommes loins derrière. Pourquoi ? Partant du constat que les ressources sont la base de l'économie, et donc la base de l'attractivité d'un marché, voici une analyse comparée des ressources présentes (dans un même laps de temps) aux marchés de Brakmar, puis de Sufokia :

Part de ressources sur l'ensemble du marché : 15% à Brakmar, 9% à Sufokia. A mon sens, cela est clair. Les ressources ne demandent pas beaucoup d'effort à produire, et les mettre en vente permet de promouvoir l'artisanat tout en gagner des kamas. Voici le détail des ressources trouvées sur le marché brakmarien et sufokien :

- Forestier : 3% à Brakmar, 0% à Sufokia,
- Paysan : 5% à Brakmar, 2% à Sufokia,
- Mineur : 2% à Brakmar, 0% à Sufokia,
- Pêcheur : 0% à Brakmar, 1% à Sufokia,
- Herboriste : 1% à Brakmar, 4% à Sufokia,
- Trappeur : 4% à Brakmar, 2% à Sufokia,

Je passe beaucoup de mon temps depuis une semaine à regarder comment évoluent les marchés des différentes nations, et je suis convaincu d'une chose : les ressources issues de chacun de ces métiers devraient représenter au moins 5% chacunes du marché, c'est à dire que les ressources devraient représenter 30% de la part totale du marché de Sufokia. C'est à dire un millier d'objet, alors qu'il y en a à peine 300 aujourd'hui.

Il y a un point qui me fait dire que nous ne pouvons pas nous cacher derrière une population moindre sur ce point : l'artisanat (hors équipements) représente 7% sur le marché Sufokien alors qu'il représente 1% du marché brakmarien. Cela veut dire que nous produisons des ressources, mais que nous les utilisons de manière déséquilibrée pour notre propre production. Pour le bien de l'économie nationale, il faudrait produire moins pour vendre plus de ressources.

3. Préconisations pour l'avenir

Ceux qui ont lu tout le propos ci-dessus auront compris, mais je vais quand même résumer ce qui me semble important pour redynamiser l'économie sufokienne, maintenant que nous avons montré qu'il était possible de faire bien mieux :

Vendre plus de ressources ! L'avenir de l'économie de Sufokia pourrait se résumer à ce conseil : vendre plus de ressources. Les ressources se vendent très bien, pour faire de l'artisanant pur soi-même et ses amis. L'artisanat lui, se vend mal, parce que les sufokiens préférent aller acheter des ressources à l'étranger et fabriquer eux-même leur artisanat (pour monter leurs métiers aussi, ou permettre à leurs amis de le monter) plutôt que d'acheter directement les produits finis. Vendre un peu d'artisanat est important, mais nous en vendons trop, alors que les ressources sont trop sous représentées. Il est anormal que (sur l'échantillon d'étude ci-dessus) notre marché néglige totalement les ressources forestières et que l'on ne trouve quasiment par de produits paysans. Je ne citerai que ces deux-là, mais, mis à part peut-être le métier d'herboriste est est bien représenté sur notre marché, il y a un gros gros problème de déséquilibre sur les produits que l'on vend. On vend de travers, donc les gens ne trouvent pas à Sufokia ce qu'ils cherchent. Ils vont donc acheter ailleurs... et les vendeurs (ceux qui ont compris ce qu'il fallait vendre) vont donc vendre ailleurs, aussi.

Réparer les ateliers. Je remercie le citoyen qui a fait dans un autre sujet l'inventaire des ateliers détruits à Sufokia. Il est anormal que les nôtres comme les étrangers puissent épprouver des difficultés à produire. On dit souvent que les grands échecs s'expliquent par des petits détails. Des ateliers cassés en grand nombre sont un détail qui, par la force des choses, ne peuvent que nuire à la fluidité de notre travail, et donc de notre économie.

Participer au concours d'éxonération fiscale. Le concours (sujet dédié dans le forum Sufokia) est ouvert jusqu'à mardi soir 23h59. Il est un bon moyen pour mettre en avant les métiers de récolte et d'artisanat de Sufokia, pour soutenir l'économie locale, et pour gagner 100 kamas pour le meilleur d'entre vous !

Montrons que nous avons de la ressource !

Sylvarius


Ce message a été modifié par Sylvarius - 22 Avril 2012 - 21:44:37.